JEUDI 2 SEPTEMBRE 2010 QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1314 PRIX 20 DA

Matmour se bat

Il a écourté sa séance mardi

pour jouer
Boudebouz

«Titulaire ou pas, l’essentiel

est la victoire»
Gaouaoui «Prêt à
être le numéro 1»

Hannachi

secoue Saâdane
largement leur place en EN»

«Asselah et Tedjar ont

Yahia-Cherif à l’essai à Istres

JSK

02

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup d’œil Équipe nationale
Du couscous pour le s’hour
En regroupement depuis dimanche dernier au cercle militaire de Beni Messous, en prévision du match de demain face à la Tanzanie, les joueurs de l’EN, surtout ceux qui jouent à l’étranger, s’acclimatent aux traditions algériennes, notamment en ce qui concerne les repas. En effet, on apprend que ces derniers savourent énormément le fameux couscous algérien lors du repas du s’hour. Avec du raisin sec et un bon verre de lait, il n’y a pas mieux pour tenir la journée. Les cuisiniers de l’hôtel ne lésinent pas sur les efforts en tout cas pour satisfaire les poulains de Saâdane.

Beni Messous n’est pas Blida

C

omme on le sait, la sélection nationale recevra demain la Tanzanie à Blida, sur le terrain du stade Tchaker. Il est à rappeler aussi que le choix du lieu du déroulement de cette rencontre est celui du sélectionneur national. «Il faut voir avec Saâdane», répondait le président de la FAF lors de sa dernière conférence de presse à des journalistes qui voulaient savoir pour quelle raison la domiciliation de ce match a été changée à la dernière minute. Donc, c’est le sélectionneur national qui en a décidé ainsi, mais ce qui est curieux à l’approche de ce rendez-vous, c’est que l’Equipe nationale s’entraîne loin du stade qui va abriter la rencontre, très loin même, dans une autre wilaya. C’est à Alger que les Verts préparent ce rendezvous, plus précisément sur le terrain de la caserne de Beni Messous. Et plus précisément encore, juste à côté de leur lieu de résidence, le cercle militaire de Beni Messous. La question qui se pose d’elle-même est la suivante : si on a choisi de jouer à Blida, pourquoi prépare-t-on ce match à Alger, sur un terrain qui n’a rien à

voir avec celui de Tchaker ? Normalement, la logique voudrait qu’une équipe qui prépare un match aussi important que décisif, programme le plus de séances possibles sur le terrain où va se dérouler la rencontre afin de s’y habituer et pour avoir le maximum de repères. Ça permettra également au groupe de s’acclimater avec le temps qu’il fait à Blida, car, et ce n’est un secret pour personne, le climat à Alger diffère sensiblement de celui de Blida. Il fait souvent beaucoup plus chaud dans la ville des Roses. Et puisqu’il fait très frais ces jours-ci

dans la capitale, le soir surtout, les joueurs de l’Equipe nationale risquent d’être surpris demain lorsqu’ils arriveront au stade. On espère toutefois que la température sera clémente, tout en se posant toujours des questions sur le programme des entraînements de la sélection nationale. La première séance a eu lieu au 5-Juillet, la seconde à Blida, mais la troisième et la quatrième ont eu lieu à Beni Messous. C’est juste une question qu’on a voulu soulever, même si on peut plus ou moins deviner la réponse du staff technique : «Les joueurs connaissent

bien le terrain de Blida, ils n’ont pas besoin de s’entraîner dessus pour s’y habituer», ou quelque chose d’autre qui y ressemble. Mais selon des indiscrétions, quelques joueurs auraient trouvé le trajet trop long jusqu’à Blida pour s’entraîner et revenir, c’est fatiguant et ça fait perdre du temps. A partir de là, la caserne de Beni Messous était toute indiquée pour accueillir les Verts. C’est tout prêt de leur hôtel, à cinq minutes de marche, et en plus, un lieu fermé au public et aux… journalistes. Tout ce que Saâdane adore. B. M.

Un coiffeur pour les joueurs
Un coiffeur venu spécialement de la ville de Staouéli a été dépêché par les responsables de la FAF à l’hôtel militaire où se trouvent les Verts, pour prendre en main les cheveux de certains éléments. Ce coiffeur, que connaissent parfaitement les joueurs, puisqu’ils ont eu affaire à lui lors des précédents stages, reste très populaire au sein des coéquipiers de Hassan Yebda.

Visites interdites aux joueurs en soirée
Contrairement au passé, cette fois-ci, le sélectionneur national, Rabah Saâdane, a été ferme avec ses joueurs en ce qui concerne les visites que ces derniers reçoivent en soirée de la part de leurs amis ou proches à l’hôtel militaire de Beni Messous. Pas aucune personne étrangère n’est autorisée à pénétrer au sein de l’établissement militaire, quelle qu’en soit la raison. Une façon pour Saâdane d’assurer la tranquillité et surtout la concentration de ses joueurs pour ce match qui les attend ce vendredi face à la Tanzanie.

Halliche a eu son visa hier pour l’Angleterre !
lui espère de réaliser en Angleterre. Son départ à Londres sera sans doute annonciateur du début d’une grande aventure en Premier League, avec son nouveau club.

Guedioura : «A Blida, Alger ou au Sahara, je suis prêt à jouer n'importe où»
Nous avons profité de l’arrivée à Alger de Adlène Guedioura, lundi soir, pour lui poser quelques questions ayant trait à la rencontre face à la Tanzanie. Le milieu de terrain de Wolverhampton nous a répondu de façon spontanée avec sa gentillesse qu’on lui connaît. Comment se présentent les choses avant cette rencontre face à la Tanzanie ? Ça va, il y a une très bonne ambiance au sein du groupe. Mieux, il y a une grande fraternité entre les joueurs. Tout le monde est conscient de la tâche qui attend la sélection nationale. Ce sera un match très important pour nous, car il faudra le remporter pour bien entamer notre parcours des éliminatoires de la prochaine CAN. Avez-vous des informations sur l'adversaire ? Sincèrement, non. On attend que le sélectionneur national nous les communique. En tout cas, bien que l’on soit les favoris dans ce match, nous allons prendre ces Tanzaniens très au sérieux. Nous allons faire le maximum pour les battre. La ligne d'attaque sera appelée à sortir le grand jeu, n’est-ce pas ? En football, il est clair que pour gagner, il faut marquer des buts. Nous allons tout faire pour secouer les filets adverses ce vendredi. Certes, ce sera difficile, mais nous n'avons pas d’autre choix. Je reconnais qu'on n'a pas beaucoup marqué de buts ces derniers temps, mais cela ne nous inquiète pas outre mesure, car il s’agira d’un match officiel. Face au Gabon, en amical, ce n'était pas le top. Peut-on s'attendre à un visage plus séduisant face à la Tanzanie ? Absolument. Face à la Tanzanie, on montrera un visage bien meilleur que celui présenté face au Gabon. Lors de ce match amical, nous étions tous loin de notre véritable niveau. Cela est dû au retard dans la préparation. Maintenant, on est tous bien préparés. Nous allons avoir un rendement meilleur, j'en suis convaincu. Cette fois, il y aura un changement de domiciliation. Que pensez- vous du choix du stade de Blida ? Pour moi, jouer à Alger, Blida ou même au Sahara, c'est la même chose. Je n'ai pas de préférence. C'est un honneur pour moi de jouer dans mon pays. En l'absence de Medhi Lacen, vous serez appelé à le remplacer. Etes-vous prêt à le faire ? Ecoutez, je suis un joueur professionnel. Je dois tout le temps être prêt à tenir ma place, au cas où le sélectionneur national me ferait appel. Vous connaissez Chakouri pour avoir joué à ses côtés à Charleroi, que pouvez- vous nous dire de lui ? Certes, j'ai joué aux côtés de Chakouri, mais c'est l'entraîneur qui peut le juger, pas moi. Il est certain que vous l'aiderez à vite s'adapter dans le groupe… En Equipe nationale, on n'a pas besoin d'être aidé pour s'adapter. Tout le monde a un comportement exemplaire et cela permet de s’adapter très vite. Entretien réalisé par Hamza Rahmouni

Il jouera son premier match face à Wolverhampton de Guedioura !
Rafik Halliche a eu, enfin, son visa et pourra s’envoler en Angleterre dès le 4 septembre, c'està-dire, au lendemain du match auquel il prendra part avec les Verts face à la Tanzanie. C’est hier que la bonne nouvelle lui a été annoncée au téléphone, par le personnel du service consulaire britannique à Alger. Cela a eu pour effet de le libérer totalement du petit souci qu’il pouvait avoir, impatient qu’il était de pouvoir montrer sa valeur dans le championnat de ses rêves : la Premier League. Le défenseur axial des Verts sera également bien plus à son aise, en affrontant la Tanzanie ce vendredi. Ce qui n’est pas pour déplaire à Saâdane et aux nombreux supporteurs algériens qui l’adulent. Halliche pourra donc se défoncer pour briller avec l’EN, ce qu’on Après avoir bénéficié d’un jour de repos (ou même deux jours), le robuste défenseur algérien entamera les entraînements très probablement lundi matin avec ses coéquipiers, afin de préparer le prochain match qui attend Fulham, face à Wolverhampton où évolue son coéquipier chez les Verts… Adlène Guedioura ! Ce sera un match dans le match pour les deux internationaux algériens qui auront sans doute une discussion amicale à Alger et même dans l’avion qu’ils devront prendre ensemble à leur retour en Angleterre, histoire de se chambrer et faire monter la sauce entre eux. A noter enfin que Halliche sera qualifié dès cette semaine pour intégrer Fulham, de manière officielle. Bon vent Rafik ! D. D.

M’bolhi compte prolonger son séjour pour découvrir l’ambiance du Ramadhan à Alger
Tout juste de retour de Bulgarie où il est reparti pour parapher son nouveau contrat avec le CSKA Sofia, le gardien de but de l’EN, Rais Ouahab M’bolhi, songe, d’après ce qu’on a pu savoir, prolonger son séjour en Algérie de 48h après la rencontre de demain face à la Tanzanie pour découvrir de près l’ambiance qui règne dans la capitale durant les jours du mois sacré de Ramadhan. Une détente auprès des siens lui fera certainement beaucoup de bien, après la mauvaise période qu’il a traversée ces dernières semaines.

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup d’œil Equipe nationale

03
La séance a commencé à 22h45

Matmour pas
encore sûr de jouer
arim Matmour serait incertain pour cette rencontre de demain AlgérieTanzanie, au stade Mustapha-Tchaker de Blida, pour le compte de la première journée des éliminatoires de la CAN-2012 qui aura lieu conjointement au Gabon et en Guinée équatoriale. L'attaquant du Borussia Mönchengladbach souffrirait en effet d'une blessure au tendon. Elle l'avait même privé du match amical face au Gabon, le 11 août dernier au 5-Juillet. D'ailleurs, le

ss'est déroulée au stade Mustapha-

s La séance d'entraînement de mardi

K

joueur a fait l'impasse sur le match de son équipe face au Bayern Leverkusen, justement afin d’être prêt pour ce match face à la Tanzanie, tant ce match est très important pour les Verts. Karim Matmour veut bien jouer cette rencontre et aider la sélection, mais il s'est avéré qu'il ne s'est pas encore rétabli de cette blessure au tendon d'Achille. L'incertitude plane donc sur la participation de Matmour à ce match. Rabah Saâdane sera dans une situation très embarrassante, du fait du problème du secteur offensif des Verts. Matmour constitue un atout majeur pour le sélectionneur national dans

l'animation du jeu offensif. Une chose est sûre, on ne sera fixé sur la participation de Matmour que demain, c’est-à-dire le jour de la rencontre.

Tchaker de Blida. Seulement, la séance a commencé à 22h45, soit un quart d'heure de retard par rapport à l'heure du match. On a noté la présence de 21 joueurs, à l'exception de M’bolhi, qui est allé en Bulgarie signer son contrat avec le CSKA Sofia. Lors de la première séance au stade du 5-Juillet, 14 joueurs seulement étaient présents.

Il a écourté l'entraînement
Karim Matmour s'est entraîné le plus normalement du monde avec ses coéquipiers, avant-hier au stade Mustapha-Tchaker de Blida. Cependant, à un quart d’heure de la fin de l’entraînement, l'attaquant du Borussia Mönchengladbach a ressenti des douleurs au tendon d'Achille et a dû quitter le terrain par la suite. H. R.

Raouraoua présent

sRaouraoua, était présent mardi derMatch d'application au menu

s Le président de la FAF, Mohamed

nier à l'entraînement. Le premier responsable du football algérien était assis à la tribune d'honneur aux côtés de Mohamed Zaïm, président de l'USM Blida.

stionneur a programmé un match d'application. Il a scindé le groupe en deux, de huit joueurs chacun.

s Avant la fin de la séance, le sélec-

M’bolhi «Je ne
regrette pas de rester en Bulgarie»
Dans une déclaration accordée à la chaine Ring Sport BG , le gardien de but international algérien, Raïs Ouahab M’bolhi, a déclaré qu’il ne regrettait pas du tout d’avoir prolongé son aventure dans le championnat bulgare : «Le CSKA Sofia est une équipe respectable. Franchement, je ne suis pas du tout abattu par le fait de continuer à jouer en Bulgarie. C’est un honneur pour moi de disputer l’Europa League contre des équipes de la dimension du FC Porto et du Besiktas.» A signaler que le président du Slavia Sofia, Stanislas Stefanove, avait repoussé une offre d’un million d’euros proposée par le CSKA Moscou. Le premier responsable du club bulgare a expliqué que la formation russe n’a pas estimé le keeper algérien à sa juste valeur.

Ziani, Bougherra et Ziaya ont laissé une bonne impression

strois joueurs ont laissé une bonne im-

s Au cours du match d'application,

pression. Il s'agit de Karim Ziani, Madjid Bougherra et Abdelmalek Ziaya. Si les deux premiers sont des éléments importants dans l'échiquier de Saâdane et sont garantis de décrocher une place de titulaire, Ziaya est bien parti pour faire partie du onze rentrant.

La direction de l’AEK veut prolonger son contrat

Si Mohamed s'est entraîné avec Belhadji
s Convoqué à la dernière minute le départ de Ouahab M’bolhi en Bulgarie, Cédric Si Mohamed s'est entraîné mardi dernier en soirée sous la coupe de Hassan Belhadji, l'entraîneur des gardiens de but.

saprès

Medjani : «Une nouvelle aventure commence»
Le solide défenseur de l’AC Ajaccio, Carl Medjani, estime que cette rencontre face à la Tanzanie ne sera pas du gâteau pour l’EN. Méfiant, il exhorte ses coéquipiers à bien se concentrer et à entamer très fort la partie. La victoire demeure essentielle, pour envisager une meilleure suite dans ce parcours des éliminatoires. Tout d’abord, on aimerait savoir comment se déroule la préparation de l’équipe pour ce match face à la Tanzanie ? Tout se passe bien jusqu’à maintenant. Le groupe se complète et tout le monde est conscient de l’enjeu que représente cette rencontre. Les choses sérieuses ont commencé aussi et on sait que cette fois-ci, on n’aura pas vraiment le droit à l’erreur. Le coach nous a dit qu’il avait son idée sur ce match et j’espère que tous ensemble on fera le meilleur résultat possible. Il ne faudra pas se rater, en tout cas. Le groupe a-t-il oublié la dernière défaite concédée face au Gabon ? Je pense que oui. Cette rencontre face au Gabon n’avait rien d’officiel. De plus, l’équipe n’était pas prête et je pense que le résultat importait peu. A présent, il faut se projeter vers l’avenir et ne penser qu’à ce match face à la Tanzanie. C’est un match important et je suis sûr que si on démarre bien dans cette nouvelle campagne des éliminatoires, on se mettra sur de bons rails, en prévision de la suite de la compétition. On doit oublier le passé et ouvrir une nouvelle page. Une nouvelle aventure commence qui, j’espère, sera aussi belle sinon meilleure que la précédente. Vous dites que face au Gabon, l’équipe n’était pas prête. Verra-t-on cette fois un autre visage de l’EN face à la Tanzanie ? Vous savez, on doit apprendre à se surpasser et prouver que l’équipe a de la qualité. Ça ne va pas être facile, mais on doit être bien présents. Ressentez-vous une certaine pression, à l’approche de cette rencontre ? Non, on ne ressent aucune pression supplémentaire. Au contraire, je pense que c’est vous les journalistes qui nous mettez la pression pour rien. (Rires.) On doit montrer ce dont on est capables de faire, un point c’est tout. Avez-vous une idée sur votre adversaire ? Au moment où je vous parle, je n’ai aucune information sur cette équipe. D’ici à vendredi (demain, ndlr), le coach nous fera visionner une vidéo d’un des matchs récents de la Tanzanie pour avoir une idée sur ses forces et faiblesses. Vous concernant, êtes-vous prêt à tenir votre place, si le coach décide de vous faire appel ? Je suis prêt et je voudrais jouer ce match, mais la décision de me faire jouer appartient au coach. En tout cas, je serai à sa disposition et totalement prêt à tenir mon rôle, s’il me sollicite. Vous êtes un joueur polyvalent. Dans quel poste aimeriez-vous le plus jouer ? Pour moi, il n’ y a aucun problème ; dans l’axe de la défense, au milieu du terrain, je suis prêt à jouer là où le coach le décide. Le plus important pour nous sera de gagner. Entretien réalisé par Saïd Fellak

Djebbour préfère temporiser

Les joueurs sous haute sécurité
juste devant les portes d'accès du stade, voulaient s'approcher des joueurs de l'EN pour des photos souvenir. Seulement, les forces de l'ordre, présentes en grand nombre aux alentours du stade, les en ont empêchés.

sment, des supporters, qui étaient

s Avant le début de l'entraîne-

Des tours de piste pour Matmour, Ghezzal et Djebbour

s

s Alors que tous les joueurs commençaient à s’entraîner avec ballon, trois joueurs sont allés par contre effectuer des tours de piste. Il s'agit du duo Ghezzal-Djebbour, qui a rejoint le groupe dernièrement seulement, alors que Matmour souffrait d'une blessure.

«Dans l’axe de la défense ou au milieu, je jouerai là où le coach décidera de me mettre»

Comme nous l'avions souligné sur ces mêmes colonnes il y a quelques jours de cela, la direction du club grec de l’AEK Athènes veut relancer les négociations avec son attaquant algérien Rafik Djebbour pour lui proposer une nouvelle prolongation de contrat. Convaincu du niveau montré par son meilleur buteur en ce début de saison, ses dirigeants comptent tout mettre en œuvre pour le convaincre de prolonger son bail qui court jusqu’au mois de juin 2011. Pour sa part, retenu en sélection pour préparer la rencontre de demain contre la Tanzanie, Djebbour refuse d’évoquer dans l’immédiat son avenir avec le club grec. Auteur d’une entame d’exercice fulgurante, il préfère patienter encore et attendre d’éventuelles offres en provenance de clubs européens autrement plus huppés, d’autant plus que sa participation à l’Europa League pourrait lui permettre de briller et du coup attirer la convoitise des grands clubs d’Europe. M. A.

04

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Boudebouz : «Titulaire ou remplaçant,

l’essentiel est la victoire»
«C’est avec la même envie de tout donner pour honorer l’Algérie qu’on se retrouve ici au pays»
Il est arrivé avant-hier, à 18h30, à Alger. Ryad Boudebouz, le milieu de terrain offensif du FC Sochaux, qui a rallié la capitale en provenance de Paris, est, à l’instar de l’ensemble de ses coéquipiers, très motivé à relever le défi demain vendredi dans ce match comptant pour la première journée du Groupe B des éliminatoires de la CAN-2012. Régulier dans ses prestations avec Sochaux, le petit lutin algérien réalise un début de saison des plus prometteurs. Heureux de retrouver ses camarades en Equipe nationale, il nous a déclaré qu’il aimerait contribuer au succès de l’Algérie face à la Tanzanie.
C’est agréable de passer quelques jours de Ramadhan ici au bled avec vos coéquipiers, n’est-ce pas ? Tout à fait. Ce sont des moments qu’on savoure. Ça n’arrive pas tout le temps. Le Ramadhan en Algérie, c’est quelque chose de formidable avec les amis et l’entourage de la sélection nationale. Franchement, c’est très agréable à vivre ! Parlez-nous de l’ambiance du groupe des Verts ? Comme d’habitude, il règne un climat magnifique et un bon état d’esprit au sein du groupe. L’ambiance de l’Equipe nationale est formidable. Heureux d’être de nouveau à Alger ? Oui, c’est toujours un plaisir de retourner au pays de ses origines et retrouver mes potes de l’Equipe nationale. C’est avec la même envie et le même désir de donner tout pour honorer l’Algérie qu’on se retrouve encore une fois ici à Alger. Votre arrivée était prévue pour lundi mais voilà que cela s’est fait aujourd’hui (entretien réalisé mardi). Pouvez-nous dire pourquoi ce retard ? Exactement, je devais rejoindre mes camarades internationaux à Alger hier lundi, mais un imprévu de dernière minute m’a «Il est vrai que retenu. je ressens Vous avez sorti un match plein contre le PSG, racontoutes mes tez-nous un peu cette sensations sur le belle victoire obtenue contre les Parisiens ? terrain, mais je Vous savez, on avait une dois dire que le dette envers nos supporteurs. L’année passée, cette meilleur est à équipe parisienne nous avait infligé un double 4-1, on venir» était donc sommés de laver cet affront. On a voulu aussi prouver à cette formajouer. tion du PSG que le FC Aimeriez-vous débuter la «Je joue Sochaux de cette saison rencontre ? est complètement différégulièrement avec Vous savez, jouer d’entrée rent de celui l’année préou débuter sur le banc, c’est mon club et cela cédente, c’est ce qui pareil. L’important, c’est de explique cette énorme me permet d’être gagner pour redonner le réaction d’ensemble et ce sourire à nos supporters. compétitif. Je serai beau succès qui permet à De toutes les façons, c’est notre jeune équipe de gaau coach d’en décider. Moi, ravi et fier de gner en confiance. je reste au service de contribuer à la En France, la presse a l’équipe et de l’entraîneur. salué vos performances victoire de l’Algérie Justement, après le revers de débuts de saison, un subi face au Gabon, les ce vendredi» petit commentaire ? fans appréhendent beauÇa fait toujours du bien coup cette rencontre de d’être encouragé pour aller vendredi ; un petit mot de l’avant, mais moi je garde la tête froide sans pour les rassurer ? trop m’enflammer. Un grand travail reste à Eh bien, je tiens à leur dire qu’ils n’ont pas à faire, à commencer par ce match qui nous at- s’inquiéter pour leur équipe. Tout le monde est tend contre la Tanzanie. C’est vrai, je ressens résolu à battre cette équipe de Tanzanie pour toutes mes sensations, mais je peux dire que le amorcer un bon départ dans ces éliminatoires. meilleur est à venir. Qu’ils se rassurent, ce vendredi nous sortirons un grand match. Cette belle forme tombe à pic puisque l’AlUn dernier mot pour clore cet entretien ? gérie aura besoin de ses meilleurs éléJ’espère que nous allons renouer avec le sucments pour gagner ce vendredi face à la cès dès ce vendredi en essayant de sortir une Tanzanie... belle performance contre la Tanzanie. Nos supC’est certain, il faut rester compétitif le maxi- porteurs doivent rester derrière nous. Pour mum de temps possible pour être utile à la sé- notre part, on tâchera de leur procurer de la lection. Je joue régulièrement avec mon club et joie. cela me permet d’être compétitif. Je serai ravi Entretien réalisé par et fier de contribuer à la victoire de l’Algérie ce Moumen A. vendredi. C’est mon souhait le plus cher. Avez-vous l’envie de confirmer cette Il est pressenti belle prestation sortie contre le Gabon au mois d’août dernier ? pour entamer la partie Bien sûr, si le coach décide de me Il est l’un des joueurs qui comptent le plus faire confiance, je ferai en sorte de grand nombre de matchs officiels dans les jambes. donner le meilleur de moi-même Le milieu de terrain international algérien du FC Sopour répondre à la confiance chaux Montbéliard, Ryad Boudebouz, qui est souvent placée en moi. utilisé par son entraîneur, Francis Gillot, avec son club, est Comment appréhendezpressenti pour commencer la partie demain face à la Tanvous cette rencontre ? zanie. Ainsi, l’entraîneur national, Rabah Saâdane, compte C’est la première rencontre l’aligner comme milieu offensif gauche pour animer le jeu des éliminatoires, il faut donc de l’Equipe nationale et donner plus de vivacité au comabsolument débuter par un sucpartiment offensif algérien. Avec Karim Ziani à droite et cès. C’est un match important, Ryad Boudebouz à gauche, Saâdane entend bien utilicar le résultat sera déterminant ser le terrain en largeur pour desserrer l’étau des pour la suite du parcours de l’EN Tanzaniens. dans ces qualifications CAN-2012. M. A. C’est vrai qu’on ne connaît pas assez bien l’adversaire, mais nous allons nous transcender pour imposer notre manière de

Alors Ryad, bien arrivé ? Oui, tranquille, tout s’est bien passé pour moi. Je viens juste d’arriver à l’hôtel où nous sommes en stage pour préparer le match de ce vendredi contre la Tanzanie. J’attends comme tout le monde Al Adhan pour rompre le jeûne avec mes camarades (ndlr : entretien réalisé mardi à 18h48).

Les faux-fuyants de Saâdane
ors de sa conférence de presse qui avait suivi la énième défaite concédée en match amical par l’Equipe nationale, cette fois face au Gabon, sur ce que l’on peut appeler sans la moindre hésitation, El Nakhib El Watani est revenu sur les déclarations de Khaled Lemouchia parues dans ces mêmes colonnes. Sur deux pages, le capitaine d’équipe de l’Entente a fait du rentre dedans, quoique par moments, il nous avait laissé sur notre faim, tant le joueur n’est pas allé à fond dans ses réponses. Cette fois, c’était à Saâdane de répondre aux accusations de Lemouchia. Le sélectionneur national, dans sa dernière conférence de presse, s’est posé cette question : «Pourquoi avoir attendu huit mois avant d’accorder cette inter-

L

view ? Le faire à la veille d’une importante confrontation, c’est chercher à déstabiliser le groupe et l’équipe. Habou ikharbouha (ils veulent la (EN) détruire», disait le coach, cette fois sans lâcher de larmes, en direction des médias. Une seule question était autorisée à chaque organe de presse à cette conférence de presse qui s’était déroulée au stade du 5-Juillet. Pourtant, Lemouchia avait expliqué dans son long entretien les raisons qui l’avaient poussé à garder le silence. «Je ne voulais pas perturber le groupe qui était resté en Angola. Par la suite, l’Equipe nationale devait préparer la Coupe du monde en Afrique du Sud. Le moment n’était pas opportun pour faire des déclarations», avait répondu le joueur à notre confrère qui avait fait le voyage

avec l’Entente à Harare. En plus, on peut imaginer que Lemouchia avait tout intérêt à éviter toute déclaration fracassante qui ne plairait pas à Saâdane. Pour la simple raison que le milieu de terrain de l’ESS était sur la liste additive. Lemouchia figurait parmi les 30. Lemouchia a fait souvent des appels du pied en direction de la sélection nationale dans l’espoir d’y revenir. Il ne voulait sans doute pas hypothéquer sa dernière chance de revenir en EN. Mais quand il s’est mis à l’évidence, il a décidé de tout déballer. Enfant de la banlieue lyonnaise, il ne doit pas avoir sa langue dans sa poche. On s’attendait à ce qu’il tienne sa conférence de presse après la Coupe du monde, mais comme il l’avait expliqué, son club avait mal entamé les quali-

fications de la Ligue des Champions face à l’Espérance et du coup, il décidait de la reporter jusqu’à ce match face au Dynamos, une période creuse. Saâdane nous a habitués à ce genre de sortie médiatique. Il veut nous faire croire que la Tanzanie est une grande équipe. Même si on est persuadés qu’il n’y a plus de petites nations du football en Afrique, la Tanzanie n’a pas les moyens de poser des problèmes aux Fennecs. Les déclarations de Lemouchia, les derniers résultats de la Tanzanie ne sont que des faux-fuyants de Saâdane qui préparent l’opinion sportive en cas de faux-pas, auxquels nous nous sommes habitués. Mouloud B.

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup d’œil Équipe nationale

05
Tous les adversaires sont des «bourourou» !

Jan Poulsen : «On peut même battre l’Algérie»
notre équipe fasse bonne figure. Vous avez évoqué le favori du groupe pour passer au prochain tour, je pense que l’Algérie est l’équipe favorite devant le Maroc», affirme l’entraîneur de la Tanzanie que l’attaque de l’Algérie ne marque pas.» Le plus important pour nous, c’est de jouer sur un bon terrain.»

«C’est la défense qui m’impressionne »
Toutefois Poulsen n’a pas manqué d’évoquer la solidité de la ligne défensive : «C’est la défense qui m’impressionne, elle est composée de bons joueurs à l’image de l’ensemble de l’équipe. Je sais que mon équipe aura affaire à un adversaire qui renferme dans sa composante plusieurs joueurs professionnels qui évoluent dans des clubs européens, mais cela ne va pas nous décourager.»

Qu’on se le dise : le match de demain s’annonce difficile et ardu. C’est que ce n’est pas n’importe quel adversaire qui sera en face. C’est la Tanzanie, voyons ! Une équipe dont il faut se méfier comme de l’Espagne, tellement elle peut être dangereuse. C’est, du moins, l’avais du sélectionneur, Rabah Saâdane, qui ne cesse de mettre en garde, dans ses différentes déclarations, contre la sélection tanzanienne, la présentant comme une formation dangereuse, capable de bousculer les Verts.

«J’ai une bonne idée sur notre adversaire»
En posant la question à Jan Poulsen de savoir s’il avait supervisé l’Algérie, il nous dira : «J’ai une bonne idée sur l’adversaire que j’ai pu voir à l’œuvre à travers les rencontres qu’il a disputées en Coupe du monde et la précédente édition de la Coupe d’Afrique des nations. Donc je sais comment aborder cette rencontre qui sera difficile pour notre équipe. Et je fais confiance à mes joueurs pour réaliser un bon résultat.»

«Le match face au Kenya nous a permis de bien préparer celui de l’Algérie»
«Pour la préparation de mon équipe, contrairement à ce que vous pensez, je n’ai pas écarté des joueurs, j’ai seulement réduit mon effectif. On a effectué un stage de deux semaines qui a été ponctué par un match face au Kenya qui nous a permis de bien préparer le match de l’Algérie, qui reste très difficile comme je l’ai toujours dit. Toutefois, j’ai fait appel à de nouveaux joueurs, et je pense avoir fait le bon choix», nous at-il confié.

111e Mondial et ça fait peur !
Y a-t-il donc tellement à craindre d’une sélection qui, au dernier classement officiel de la FIFA, occupe la 111e place, loin derrière l’Algérie qui pointe à la 33e place ? Logiquement, non, répondront les observateurs avisés. Une équipe mondialiste, demi-finaliste de la CAN, ne devrait rien craindre d’une autre qui ne connaît sans doute même pas à quoi ressemble l’ambiance d’une phase finale de Coupe d’Afrique des nations. Il suffit donc juste de jouer avec sérieux et rigueur, sans sous-estimer l’adversaire, pour l’emporter aisément. Pour une sélection respectable comme celle de l’Algérie, ça ne devrait même constituer qu’une simple formalité.

«Ne vous y méprenez pas, l’adversaire est très coriace !»
Or, Rabah Saâdane ne cesse de répéter que ce sera un match difficile. Passe encore qu’il tienne ce discours dans le vestiaire, à l’adresse de ses joueurs, pour qu’ils ne négligent pas l’adversaire et qu’ils se donnent à fond. Mais qu’il répète cela à chaque sortie médiatique, c’est aussi surprenant qu’intrigant. Surprenant parce que la Tanzanie est loin d’être un foudre de guerre pour lequel il faudrait sonner la mobilisation générale. Intriguant car les alertes que fait le sélectionneur national sur les adversaires des Verts sont récurrentes. Quel que soit celui qui est en face, sa force est amplifiée, parfois exagérément. Cela peut se résumer à ce mot d’ordre : «Ne vous y méprenez pas, l’adversaire est très coriace !» Ils le sont tous, à croire Rabah Saâdane, même ceux qui sont à la traîne dans le classement FIFA. Parfois même, le degré de l’alerte est inversement proportionnel à l’envergue réelle de l’adversaire.

lors qu’il quittait le service des Douanes, on s’est rapproché de l’entraîneur de la sélection tanzanienne, Jan Poulsen, pour avoir ses impressions sur cette première confrontation entre l’Algérie et son équipe dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations. «Je ne vous cache pas que l’Algérie est une bonne équipe et qui n’est plus à présenter, le fait qu’elle ait pris part à la phase finale de la Coupe du monde est déjà une

A

bonne expérience. Je ne m’attends pas à gagner ce match, mais on peut même battre l’Algérie », dira Poulsen.

«A Blida ou ailleurs, le plus important est de jouer sur un bon terrain»
Il n’est un secret pour personne que l’EN sera une nouvelle fois domiciliée au stade MustaphaTchaker, suite à la mauvaise réaction des supporters envers les camarades de Djebour au 5-Juillet, qui était prévu pour abriter cette confrontation. A ce sujet, l’entraîneur danois dira : «Je sais que le 5-Juillet est un grand stade, et je pense que l’Algérie a joué plusieurs fois à Blida, donc le choix du stade ne me pose aucun problème.

«L’Algérie est l’équipe favorite devant le Maroc»
Pour ce qui est des chances de son équipe dans ces éliminatoires, le technicien danois estime que le tirage au sort n’était pas favorable à son équipe qui cherche à faire bonne figure. «On est dans un groupe difficile, mais je souhaite que

«Il ne faut pas se tromper et dire que l’attaque de l’Algérie ne marque pas»
Lorsqu’on a voulu avoir l’avis du technicien danois sur la méforme de la ligne d’attaque de l’EN qui est restée muette, il nous dira : «La ligne d’attaque peut traverser un passage à vide, mais il ne faut pas se tromper et dire 12h30.

«Même si on perd face à l’Algérie, ce sera dignement»
Régissant aux déclarations de l’entraîneur national qui a promis une large victoire face à la Tanzanie, le technicien danois conclut : «L’Algérie est une bonne équipe, et même si on perd notre match ce sera dignement et on représentera d’une bonne manière le football tanzanien.» Kamel M.

Le Rwanda, le Liberia et le Malawi avaient aussi était gonflés
Les exemples en la matière foisonnent. Avant de se déplacer à Kigali pour affronter le Rwanda, il y a presque 18 mois, Saâdane n’avait eu de cesse de mettre en garde contre cet adversaire qui, avait-il insisté, avait battu le Maroc. Cela l’avait même amené à user d’une tactique plutôt défensive à Kigali, alors qu’il s’est révélé à la fin de la rencontre que l’adversaire était réellement prenable. D’ailleurs, avec du recul, il faut dire que c’est ce nul qui a failli nous coûter la qualification en Coupe du monde. Bien avant, lors de la première phase des qualifications, le Liberia avait été présenté comme un foudre de guerre alors qu’en vérité, c’était un pays laminé par la guerre civile et juste présent dans la compétition pour une participation symbolique. Même le Malawi avait été présenté comme un grand d’Afrique. Certes, les Verts ont été balayés par cette équipe, mais cela restera sans doute le seul fait d’armes de l’histoire du football malawite qui, en l’occurrence, n’avait fait que profiter d’une préparation hasardeuse de ce match de la part des Algériens.

sCe groupe de supporters n’a de s s Des étudiants tanza- s sonpas caché sa fiertéréniens, filles et garçons, voir équipe donner la se sont déplacés à l’aéroport Houari-Boumediène pour accueillir leur équipe. Munis d’un grand drapeau et d’écharpes aux couleurs du pays, ils ont créé une grande ambiance au niveau du hall de l’aéroport, en scandant les chansons favorites dans les stades de Tanzanie. Ces supporters sont restés plus de deux heures à l’aéroport, et l’équipe de leur pays n’est arrivée qu’à

Des étudiants tanzaniens à l’accueil de leur équipe

Optimistes, ils voient leur équipe l’emporter 2-0

niens, le joueur qu’ils connaissent le plus au sein de l’EN n’est autre que Karim Ziani et ils sont au courant qu’il évolue toujours à Wolfsburg.

avez une bonne défense, mais votre attaque est très faible.»

plique à l’Algérie, mais il croit dur comme fer que la Tanzanie l’emportera sur le score de deux buts à zéro.

s sA travers une discussion que nous avons eue avec ce groupe de supporters tanza-

Ziani est le joueur le plus connu

Le problème de s sd’attaque de l’ENl’inefficacité dont souffre la ligne réjouit

Le problème de l’attaque réjouit les Tanzaniens

représentants de s sL’un desBoukaroum, était la FAF, aux petits soins avec la déléga-

Boukaroum aux petits soins

ce groupe d’étudiants. Ils n’ont pas manqué de répondre à des passagers au niveau de l’aéroport avec lesquels ils ont échangé quelques mots : «Vous

tion de la Tanzanie. Ce dernier a veillé à ce qu’elle ne manque de rien, jusqu'à ce que les joueurs soient montés dans le bus et le coach Jan Poulsen dans la voiture réservée aux officiels. Il est à rappeler que la délégation tanzanienne a élu domicile à l’hôtel Hilton.

Eloigner le mauvais œil ou préparer un faux pas ?
On ne trouve pas d’explication rationnelle à cette attitude. Peut-être que gonfler la baudruche de ses adversaires est une manière, pour le sélectionneur national, d’éloigner le mauvais œil. Quand on préfère revenir à Blida, petit stade qui n’offre ni la même capacité d’accueil du 5-Juillet ni les mêmes garanties en matière de sécurité, juste parce que c’est un stade qui «porte-bonheur», la superstition peut amener à des attitudes irrationnelles. Autre explication plausible : le soin de préparer l’opinion publique à un éventuel mauvais résultat en assimilant l’adversaire à un «bourourou» capable de perturber notre quiétude. Il est plus facile, en effet, aux supporters d’accepter un faux pas quand on lui fait croire que c’est le petit frère du Brésil qui est en face. Ça ne coûte que quelques phrases médiatisées à outrance et ça peut rapporter gros : la paix à travers la neutralisation des critiques. Défaitisme, dites-vous ? On n’oserait avancer ce vocable que Saâdane rejette et dont il se défend. Sauf que la langue française, elle, ne croit ni au mauvais œil ni au conditionnement des foules… F. A-S

06

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup franc JSK
La délégation égyptienne arrivera mardi à Alger
D’après le site officiel du club, la délégation égyptienne s’envolera du Caire mardi prochain à destination d’Alger. Le voyage s’effectuera à bord d’un appareil de la compagnie Egyptair. C’est en fin d’après-midi que les joueurs égyptiens devront atterrir à l’aéroport international d’Alger.

Al Ismaily prépare la JSK

la peur au ventre

Attef Zaïd, chef de délégation
Même si on ignore pour l’instant le nombre exact des membres de la délégation, le voyage à Alger se fera sous la responsabilité de Attef Zaïd, un membre dirigeant du club. On s’attend à ce que la délégation soit composée d’environ une vingtaine de joueurs et une dizaine de membres accompagnateurs.

Des journalistes seront du voyage
En plus des joueurs et des dirigeants qui effectueront le déplacement à Alger, nous avons appris qu’il y aura un grand nombre de journalistes (presse écrite et télévision) parmi la délégation. Le match connaîtra donc une importante couverture médiatique, ce qui démontre tout l’intérêt que revêt cette rencontre pour les Egyptiens.

A

près avoir enregistré une défaite lors de son précédent déplacement au Nigeria, la formation égyptienne d’Al Ismaily a quelque peu, si ce n’est peu dire, compromis ses chances de passer en demi-finales. Actuellement à la dernière position avec 3 points seulement, Al Ismaily est la plus faible équipe du groupe.

Toutefois, le nul qu’a réalisé la JSK au Caire face à Al Ahly a laissé aux Darawich un petit espoir de prendre cette seconde place du groupe B, même si le moral n’est pas vraiment au beau fixe. Au cours de la séance de reprise, des absents à la pelle étaient enregistrés au sein de la formation de Marc Wotte. D’après la presse locale, Al Ismaily prépare la JSK avec la peur au ventre du fait qu’il

jouera dans ce match sa dernière chance de survie dans le groupe. Ce qu’appréhendent les hommes du coach hollandais, en plus d’affronter le premier du groupe, c’est que la JSK est tout simplement intraitable à domicile. Dur de réaliser un résultat positif en Algérie, alors que les Egyptiens auront la pression en étant tenus de marquer au moins un but. Tous ses paramètres devraient

jouer en faveur de la JSK, qui n’a qu’à achever l’excellent travail réalisé jusque-là. Ce n’est guère là une raison de sous-estimer l’adversaire ou de se relâcher, bien au contraire, les Canaris vont tout faire pour gagner tous leurs matchs et prouver leur suprématie, d’autant que ce n’est pas dans les traditions de la JSK de ne pas jouer le jeu. A. A.

Le club a reçu un fax de la CAF
D’après la même source, nous avons appris que la direction d’Al Ismaily vient de recevoir un fax de la CAF qui confirme le jour de la rencontre. Apparemment, les responsables de la Confédération l’ont maintenu pour le 10. Toutefois, il pourrait y avoir un changement dans les 48 heures qui viennent.

15 absents à la reprise !
Entre les joueurs convoqués dans les différentes sélections et ceux qui bénéficient d’un repos, l’entraîneur hollandais s’est retrouvé avec quinze joueurs absents à la reprise. Ce qui n’a pas été sans le contrarier vu qu’il doit préparer le match face à la JSK. Il a dû faire appel à quelques éléments de l’équipe juniors pour effectuer sa séance de reprise hier soir.

5 joueurs retenus par Shehata…
En prévision du prochain match amical de la sélection égyptienne, le sélectionneur Hassan Shahata a retenu 5 joueurs d’Al Ismaily. Il s’agit de Mohamed Sobhi, Ahmad Ali, Amr Solia, Ahmed Khaïri et Moatasem Salem. Les 5 joueurs en question seront de retour au club juste après la rencontre.

Remache
Après deux jours de votre retour d’Egypte, comment vous sentez-vous ? Parfaitement bien. Nous avons eu le temps de passer trois jours de Ramadhan en famille. La chaleur familiale nous a manqué quelque peu. C’est toujours agréable de revenir au pays après avoir réalisé un bon résultat à l’extérieur. Ça donne le sentiment du devoir accompli. On tâchera d’enchaîner par un autre succès au prochain match. Pensez-vous à Al Ismaily ? Je ne vous cache pas que pour l’instant on savoure les moments qu’on a la chance de passer chez soi. Dès notre retour aux entraînements jeudi soir (aujourd’hui, ndlr), on reparlera de la prochaine rencontre face à A l

«Il faut confirmer ma bonne forme au prochain match»
Ismaily. Mais je pense qu’il faut prendre le temps de savourer les performances, car ce qu’on a fait en Egypte n’est pas à la portée de tous. Maintenant que vous êtes qualifiés, allez-vous jouer à l’économie face à Al Ismaily ? Absolument pas. Certes, nous sommes qualifiés, mais nous n’avons toujours pas assuré la première place. Nous devons jouer à fond ce match, d’autant plus qu’il se jouera chez nous. D’ailleurs, on n’acceptera pas l’idée de perdre à Tizi alors que nous sommes leaders. On est premier, et nous avons une place à défendre. De plus, nous affronterons un club égyptien. C’est dire que l’enjeu est important. Vous avez été agressé par un joueur d’Al Ahly dans le tunnel à la fin de la rencontre de dimanche dernier. Racontez-nous ce qui s’est passé ? D’abord, tout a commencé sur le terrain, lorsque je suis parti pour serrer la main à Gedou. Ce dernier a refusé et je lui ai alors fait savoir qu’il ne méritait pas ce statut d’international et champion d’Afrique, car on ne se comporte pas ainsi avec un étranger. Par la suite, un autre joueur est venu me bousculer dans le tunnel et tout s’est enchaîné par la suite. Je suis triste par ce qui s’est passé, car certains joueurs d’Al Ahly sont vraiment des provocateurs. Quel a été votre sentiment en apprenant que Hannachi et Geiger avaient dit beaucoup de bien de vous ? C’est très flatteur et encourageant à la fois. Cela prouve que je ne suis pas venu à la JSK pour rien. Je veux apporter un plus à cette équipe et pour cela, je dois avoir ma chance. Je pense que je l’ai eue face à Al Ahly et je l’ai bien saisie. Maintenant, le plus important est de poursuivre sur ce même rythme. Vous êtes beaucoup plus un joueur à vocation offensive d’après Geiger… Exact. A Annaba, je jouais beaucoup en attaque, car j’ai les capacités physique et technique pour ça. Maintenant, je dois travailler encore plus pour gagner la confiance du staff technique. Quel est à présent votre objectif ? Je pense que l’objectif de chacun est de gagner une place de titulaire. Je sais que ce n’est pas évident, mais je sais aussi que j’ai les moyens pour ça. Je dois juste me montrer patient et prouver que ma place est dans le onze titulaire. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

… 4 en EN olympique…
En plus des 5 joueurs convoqués chez les A, d’autres, plus jeunes, ont été appelés en EN olympique. Ils sont au nombre de quatre et il s’agit de Ahmed Hegazy, Ali Djaber, Mhamoud Shokry et Ahmed Abdelouaheb.

… et 3 en EN militaire
En prévision de la prochaine Coupe d’Afrique militaire, la sélection égyptienne vient d’effectuer un mini-stage de 4 jours auquel ont pris part trois joueurs d’Al Ismaily. Il s’agit de Ahmed Farag, Ahmed Seddik et Mohamed Fatehi.

Homos, El Shohat et Shadi au repos
Parmi les joueurs qui ont pris part au précédent match face à Heartland, Homos, El Shohat et Shadi ont bénéficié de deux jours de repos. Les trois joueurs en question ont ressenti une énorme fatigue, d’où la nécessité de les ménager.

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup sur coup JSK
Après leur belle prestation samedi dernier face à Al Ahly

07
Hannachi animera ce soir une conférence de presse
hand Cherif Hannachi, animera un point de presse et ce, pour revenir sur le déplacement de l’équipe au Caire. Une excellente opportunité pour parler de la prochaine rencontre de Ligue des champions qui mettra aux prises son équipe avec Al Ismaily.

Remache et El Orfi veulent confirmer
e match retour de la Ligue des champions africaine, qui a opposé samedi dernier au Cairo Stadium Al Ahly à la JS Kabylie, a connu l’incorporation des deux nouvelles recrues kabyles en deuxième mi-temps, à savoir l’ex-joueur de l’USMAn, Belkacem Remache, et l’ex-sociétaire du Paradou Athlétique Club, Hocine El Orfi. Malgré le fait que les deux éléments n’aient joué qu’une seule mi-temps dans cette joute africaine, ils ont bien profité quand même de l’occasion de se faire remarquer sachant que cette partie était suivie par pratiquement tous les fans de la balle ronde, du fait qu’il s’agissait d’une rencontre entre l’Algérie et l’Egypte. En effet, Ramèche, qui a été incorporé à la place du buteur Saâd Tedjar à la 65’, a été tout simplement époustouflant dans le couloir droit. Autrement dit, le joueur, qui a été titularisé lors de la rencontre amicale face à Médéa, a convenablement

s jeûne que le big boss kabyle, Mo-

s C’est ce soir après la rupture du

L

assuré son rôle, sachant que la JSK avait besoin de lui pour conserver le bon résultat enregistré. Mieux, il aidé Aoudia qui était un peu isolé. Toutefois, le joueur, qui n’a pas été au top physiquement lors des précédentes rencontres, commence à retrouver sa forme petit à petit afin qu’il soit prêt pour les autres rencontres. Par ailleurs, la participation d’El Orfi dans cette partie n’est pas passée inaperçue. En effet, l’exélément du PAC, qui a pris la place de Naïli à la 58’, a démontré toute l’étendue de son talent. La preuve, à la fin de la partie, quelques proches de l’équipe phare d’Egypte ont profité de l’occasion pour lui proposer d’endosser le maillot Rouge et Noir la saison prochaine. Al Orfi, qui était aux anges après la qualification de son équipe aux demi-finales, a gentiment décliné l’offre des Cairotes d’autant plus que le joueur est toujours sous contrat avec les Canaris.

Ils ont marqué des points
On peut dire qu’à l’issue de cette joute africaine, les deux joueurs ont séduit beaucoup de monde. D’ailleurs, le premier responsable de la JSK, Mohand Cherif Hannachi, ainsi que le technicien suisse, Alain Geiger, ont déclaré à la fin de la partie que leur équipe pourrait compter sur ces deux éléments qui ont été époustouflants face à Al Ahly. Le staff technique kabyle songe même à les mettre dans le bain lors de la prochaine rencontre qui opposera la JSK à Al Ismaily au stade du 1er-Novembre. L’occasion de prouver tout le bien qu’on pense d’eux. D’après l’entraîneur en chef kabyle, Hocine El Orfi est le joueur qui pourrait combler le vide laissé par Billel Naïli qui ne sera pas de la partie pour cumul de cartons. Saïd Djoudi

La JSK demande le report du match face à Al Ismaily
s Selon une source généralement bien informée, la direction du club kabyle, à sa tête le président Hannachi, attend toujours une réponse favorable de la part de la Confédération africaine de football pour décaler la date du match retour face aux Darawich, prévu le 10 septembre, de deux jours, soit le 12 septembre, afin d’éviter de jouer le jour de l’Aïd.

s

Assouan-Al Ismaily en amical
s En prévision de la rencontre face aux Kabyles, la direction d’Al Ismaily a programmé une rencontre amicale demain face à Assouan pour permettre aux joueurs de renouer avec la compétition, avant d’affronter la JSK.

El Orfi
Une fois que l’entraîneur de la JSK, Alain Geiger, a déclaré qu’il comptait incorporer Hocine El Orfi à la place de Billel Naïli face à Al Ismaïly, nous avons jugé utile de contacter l’ex-sociétaire du Paradou pour connaître ses impressions. Par ailleurs, nous avons voulu aussi savoir ce qui c’est passé au juste lorsqu’il a effectué les tests anti-dopage sachant qu’il a été contacté par des proches d’Al Ahly.
Tout d’abord, que pouvez-vous nous dire à propos de votre qualification aux demi-finales de la Ligue des champions africaine ? Nous sommes très heureux de cette qualification au demi-finales que je trouve méritée. Nous avons travaillé très dur pour réussir notre pari. Nous avons atteint l’objectif tracé par le staff technique en début de compétition. Evoluer à dix face à une équipe qui garde beaucoup le ballon, ce n’était pas facile, n’estce pas ? Effectivement, ce n’est pas du tout facile de terminer une rencontre aussi importante en infériorité numérique. Nous étions dans l’obligation de redoubler d’efforts pour combler le vide laissé par l’expulsion de Yahia-Cherif. Je pense que nous avons convenablement assuré notre rôle sur le terrain. Cela veut dire que vous avez souffert en seconde période… Nous étions conscients que notre mission ne serait pas facile devant une équipe qui renferme dans ses rangs les meilleurs joueurs de l’équipe nationale d’Egypte. Comme je viens de vous dire, tous les joueurs sont restés concentrés jusqu’à la dernière minute. Vous avez été incorporé en deuxième mitemps, comment jugez-vous votre participation ? En principe, ce n’est pas moi qui devrais répondre à cette question, ce sont les spectateurs. Toute-

s

«Je ne manque de rien à la JSK»
«Je n’ai jamais douté de mes capacités»
fois, je pense avoir tenu mon rôle en remplaçant Naïli à la 58’. J’espère être toujours à la hauteur pour servir mon équipe dans chaque match auquel j’aurai la chance de participer. A la fin de la partie, quelques joueurs d’Al Ahly ont tenté de vous agresser, que pouvezvous nous dire là-dessus ? Personne n’a compris la réaction des joueurs égyptiens à la fin de la partie. Je pense qu’il est inutile de parler de ce sujet. Nous sommes venus en Egypte pour enregistrer un bon résultat et honorer notre emblème national. Encore une fois, nous avons fait honneur au football algérien. Alors que vous étiez en train d’effectuer des tests antidopage, quelques proches de l’équipe d’Al Ahly vous ont sollicité n’est-ce pas ? Tout à fait, lorsque j’étais dans la salle pour effectuer des tests antidopage, des personnes proches de l’équipe fanion d’Al Ahly m’ont sollicité. Toutefois, je ne suis pas prêt à étudier leur offre car je me concentre à fond sur mon travail à la JSK où je ne manque de rien. Je suis toujours sous contrat. Cela veut dire que je dois l’honorer convenablement. Allez-vous étudier leur proposition ? Ecoutez, je me sens bien à la JSK où je ne manque pratiquement de rien. Avant j’étais au Paradou et maintenant je suis dans la plus grande équipe d’Algérie. Sincèrement, je ne veux pas brûler les étapes. Toutefois, laissons les jours en décider. Un match nul arraché à Cairo Stadium cela veut dire que l’Algérie renferme des joueurs locaux qui peuvent facilement endosser le maillot de l’Equipe nationale, un commentaire ? Je ne pense pas que je puisse répondre à votre question. Je pense que tout le monde a suivi la rencontre sur le petit écran. Mais la décision revient aux responsables, pas à nous les joueurs. Nous on se contente de faire notre travail sur le terrain. Toutefois, je tiens à vous dire que le joueur local a des qualités.

Ahmed Chadi suspendu
s Al Ismaily sera privé d’un élément titulaire face à la JSK. En effet, Ahmed Chadi, qui a écopé d’un deuxième carton jaune lors de la rencontre de la Ligue des champions face à Heartland, ne sera pas de la partie face aux Jaune et Vert. S. D.

s

Après avoir été sollicité par Istres
«Les qualités ne manquent pas chez le joueur local»
Du fait que vous allez reprendre les entraînements cette soirée, cela veut dire que l’ambiance serait au rendez-vous surtout après une qualification… Effectivement, l’ambiance sera au rendez-vous ce soir au 1er-Novembre. C’est toujours magnifique de retrouver l’ensemble des joueurs après une victoire ou bien une qualification. Nous allons reprendre les entraînements pour préparer l’avant-dernier match de la Ligue des champions. D’après Geiger, vous allez pallier l’absence de Naïli face à Al Ismaïly, êtes-vous prêt à occuper ce poste ? Il faut toujours être prêt quand on joue à la JSK. Personnellement, je m’entraîne régulièrement avec mon équipe. Cela veut dire que je suis prêt à n’importe quel moment. Comment se présente pour vous le match face à Al Ismaïly ? Je pense que cette rencontre sera celle de la confirmation. C’est vrai que mathématiquement, nous sommes qualifiés, mais nous n’allons pas nous contenter des dix points. Nous allons viser plus pour rester leaders du groupe. J’espère aller le plus loin possible dans cette importante compétition. Entretien réalisé par Saïd Djoudi

Yahia-Cherif en France après le match de Heartland
L’ailier droit de la JSK, Sid Ali Yahia-Cherif, a été dernièrement relancé par Istres, club de Ligue 2 française, qui est derrière le joueur depuis que ce dernier évoluait dans les rangs du RC Kouba. Pour en savoir plus sur cet intérêt, nous avons jugé utile de contacter l’intéressé qui, baignant encore dans l’euphorie de la qualification de son club en demi-finale de la Ligue des champions, nous dira : «C’est vrai, j’ai reçu une proposition de la part du club français d’Istres pour effectuer des tests. C’est dans cette perspective que je vais partir en France juste après le dernier match de la Ligue des champions d’Afrique face à Heartland. Pour le moment, je n’ai pas rencontré le président. De plus, je pense que c’est encore prématuré pour en parler, dans la mesure où je n’ai pas reçu d’invitation.» Saïd D.

08

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup franc JSK

Hannachi : «Tedjar et Asselah ont largement leur

place en Equipe nationale»

L

e premier responsable de la JSK s’est exprimé une nouvelle fois sur les bonnes performances de son équipe qui a tenu en échec la formation égyptienne d’Al Ahly. En parlant du niveau de ses joueurs, le boss kabyle dira : «Les joueurs de la JSK ont contré la sélection égyptienne dans son propre stade. Ils ont prouvé qu’ils ont le niveau pour jouer en sélection nationale. Je dirai que 50% des joueurs locaux que Saâdane compte sélectionner devraient être ceux de la JSK. Je dois dire que des joueurs comme Tedjar et Asselah ont largement leur place en Equipe nationale. Par ailleurs, Asselah et Chaouchi sont les deux meilleurs gardiens de but en Algérie.»

l’arbitrage, notamment en Ligue des champions.» «L’arbitre nous a sabotés face à Al Ahly» Dans le même contexte, il dira : «Je trouve que l’arbitrage face à Al Ahly nous a vraiment sabotés. Il a été très sévère envers Yahia-Cherif qui ne méritait pas le second carton. Mais ce n’est pas étonnant de voir l’arbitrage africain agir de la sorte. Les instances du football doivent se pencher sur la question des arbitres surtout lorsqu’il s’agit d’un match aussi important que celui que nous avons disputé dimanche dernier.» «On ne veut plus de l’ENTV lors de nos déplacements en Afrique noire» Décidément, le président Hannachi garde rancune envers la Télévision nationale qui a boycotté le déplacement de la JSK lors du périlleux déplacement au Caire. Hannachi campe sur sa position : «Je ne veux plus de l’ENTV lors de nos déplacements en Afrique noire. Ils ne nous ont pas accompagnés au Caire, ce n’est plus la peine de le faire. On se déplacera uniquement avec la presse écrite.» «Nous allons réserver un accueil royal à Al Ismaïly»

Concernant le match retour de la Champion’s League, qui aura lieu en principe le 12 septembre prochain face à Al Ismaïly, au stade du 1er-Novembre, le premier responsable du club, Mohand Cherif Hannachi, a déclaré que la JSK va réserver un accueil royal à la délégation égyptienne, sachant que cette dernière a très bien accueilli les Canaris en Egypte : «Nous allons réserver un accueil digne de la JSK à la délégation d’Al Ismaïly. Nous allons tout mettre à leur disposition afin qu’ils soient à l’aise. Toutefois, les trois points resteront à Tizi Ouzou, car on en a besoin pour garder la première place du groupe.» «Peu importe l’équipe que nous allons affronter en demi-finale» Par ailleurs, le boss kabyle s’est montré confiant quant aux capacités de ses jeunes joueurs dans cette Coupe d’Afrique. A ce sujet, Hannachi nous a fait savoir que l’adversaire que la JSK aura à affronter importait peu : «Une fois que nous avons atteint la demi-finale, nous sommes prêts à affronter n’importe quelle équipe. C’est vrai que ce serait mieux d’affronter l’Espérance, pour éviter le trajet jusqu’au Congo. Toutefois, si c’est le TP Mazembe que nous allons af-

fronter, je pense que mes joueurs seront prêts pour cette mission.» «Coulibaly n’est pas à vendre» D’autre part, Hannachi tient plus que jamais à son axial, Idrissa Coulibaly, dont le contrat expire prochainement. Autrement dit, le premier responsable du club ne compte pas se séparer des services de son défenseur pour le moment, d’autant plus que la JSK aura besoin de ses sxervices dans cette Ligue des champions : «Un joueur comme Coulibaly, c’est difficile de le libérer, car c’est une pièce maîtresse dans l’équipe. Cela veut dire qu’Idrissa n’est pas à vendre, car on aura beaucoup besoin de lui pour la suite du parcours.»

«Les 5 cartons jaunes nous ont coûté 5 000 $» Par la suite, le président Mohand Cherif Hannachi est revenu sur les sanctions infligées par la CAF à son club. Cela concerne bien évidemment les cartons jaunes reçus ainsi que l’expulsion de YahiaCherif. Il déclarera dans ce sens : «Les 5 cartons jaunes (2 YahiaCherif, 1 Naïli, 1 Remache, 1 Nessakh, ndlr) du match d’Al Ahly nous ont coûté 5 000 $. C’est la raison pour laquelle que nous appelons à chaque fois nos joueurs à faire preuve de vigilance à l’égard de

«Recevoir au 5-Juillet nous aurait aidé financièrement mais j’ai choisi le 1er-Novembre pour les supporters» En dernier lieu, le big boss kabyle est revenu sur la domiciliation des rencontres de la JSK qui reçoit ses adversaires dans l’enceinte du 1erNovembre au lieu du 5-Juillet. Pour Hannachi, le 5-Juillet aurait beaucoup aidé la JSK financièrement, du fait que c’est un grand stade et les recettes des matchs seront doublées par rapport au stade du 1er-Novembre. A ce sujet, il dira : «Si j’avais préféré l’argent, j’aurais opté pour le 5-Juillet. Toutefois, j’ai préféré que la JSK accueille ses adversaires dans son stade devant ses supporters.» M. L.
De notre envoyé spécial à Paris
Noureddine Benazzou

USMA
Merbah ôte le plâtre Décrassage pour les titulaires
Merbah, blessé au s s Abdelmalekpoignet gauche, a ôté le plâtre. Le transfuge du NARB Réghaïa s’est entraîné avec le groupe. s Comme attendu, joueurs qui ont disputé match de lundi passé ont sséance de décrassage.lescontre Noisy-le-Sec d’uneuledroit à une Ils se sont contentés footing et d’étirements avant de prendre leur douche.

Le onze de départ

Le match des Lilas au centre Léonard de Vinci

Luxation d’un orteil pour Annani

s

Hamza Annani fait s sd’epeur lors de la s’est séance ntraînement d’avant-hier. Alors qu’il participait à une opposition avec des passes à la main, l’attaquant usmiste s’est tordu un orteil qui s’est déplacé, ce qui a créé la panique chez ses camarades. Le médecin du club est intervenu pour lui remettre l’os à sa place, alors que le joueur se tordait de douleurs. Il a dû interrompre l’entraînement et rejoindre la salle de soins. Finalement, plus de peur que de mal pour le joueur.

s Finalement le match d’hier contre la formation des Lilas s’est déroulé sur le terrain du centre Léonard de Vinci. Alors qu’il était question de faire le déplacement chez leur adversaire qui les avait conviés pour le f ’tour, les Usmistes ont finalement pris la décision de rester sur place.

se dessine

Le représentant d’Uhl Sport rend visite aux Usmistes

L

s Le représentant de la sest l’marque Uhl Sport, qui équipementier de l’USMA, s’est rendu avanthier au centre de Léonard de Vinci. Les Rouge et Noir ont reçu des lots d’équipements directement en France, alors que la deuxième partie, dont les survêtements et les parkas, sera réceptionnée à Alger.

e staff technique commence à préparer l’équipe qui affrontera l’ESS à l’occasion du premier match de championnat prévu le 25 septembre au stade Omar-Hamadi de Bologhine. Lors de la rencontre de Noisy-le-Sec, qui s’est terminée sur le score d’un but à zéro en faveur des Rouge et Noir, Noureddine Saâdi a aligné une équipe qui devrait normalement être reconduite lors de la première sortie officielle de la saison. Dans les buts, ce sera incontestablement Merouane Abdouni le numéro1. Sur les couloirs, les deux joueurs en forme, Kamel Benayada à droite et Amine Aouamri à gauche, sont prati-

quement sûrs d’être titularisés lors de ce premier match contre l’Entente. Dans l’axe, le jeune Farouk Chaffaï sera très certainement associé à Farid Cheklam pour former la charnière centrale, ceci vu la façon dont Saâdi prépare ce joueur à cette option en l’absence de Lyes Ziane-Cherif. Chaffaï a d’ailleurs disputé l’intégralité de la rencontre contre Noisyle-Sec avec Cheklam dans un souci de travailler davantage la cohésion entre ces deux éléments. Au milieu, Saâdi sera obligé également de composer son onze sans Hamza Aït Ouamar, suspendu pour ce premier match de championnat. Pour le remplacer, le technicien usmiste aura à

choisir entre Saïdoun et Heriat qui ont joué une mitemps chacun face à Noisy-le-Sec. Il sera associé à Karim Ghazi dans la récupération. Achiou, côté droit, et Sayah, à gauche, s’occuperont de l’animation du jeu. En attaque, il est fort possible de voir le duo Daham-Hamidi, les deux meilleurs buteurs de l’équipe la saison passée, aligné dans le onze de départ. Le match de demain contre Troyes sera une belle opportunité pour le staff technique de peaufiner son onze majeur et apporter les dernières retouches avant de rentrer au pays. N. B.

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup d’œil USMA

09

Le point sur les blessés
ccompagnés du médecin de l’équipe, le Dr Khaldi, les trois joueurs blessés de l’USMA, à savoir Naceredine Khoualed, Islam Tatem et Rédha Rabhi se sont déplacés à Paris pour effectuer des examens médicaux chez un orthopédiste, et ce afin de se fixer sur leurs blessures. Les résultats des examens étaient rassurants pour les trois éléments.

A

«Je suis soulagé»
Naceredine Khoualed a ressenti des douleurs à son épaule blessée. Ce qui a suscité de l’inquiétude chez le joueur qui craignait une rechute. Après des examens chez un spécialiste à Paris, les résultats ont été rassurants. «Ma blessure est guérie, le médecin m’a donné le feu vert pour réintégrer le groupe. Je suis soulagé. Cela fait un moment que j’attends ce jour qui est enfin arrivé. Je peux reprendre le plus normalement du monde», nous dira le joueur avec un ouf de soulagement. Concernant le travail qui l’attend, il déclarera : «Je n’ai pas raté beaucoup de choses en préparation, car je participais à toutes les séances de travail physique. J’évitais seulement le contact avec mes camarades. Maintenant, je peux m’entraîner normalement et je me sens même prêt à reprendre la compétition». Sera-t-il prêt pour le début du championnat, le 25 du mois ? Sa réponse est sans équivoque : «Oui, j’ai encore le temps devant moi pour travailler davantage et je pense pouvoir être prêt pour le premier match contre l’ESS».

surante et le médecin l’a autorisé à enlever le plâtre. Il devra patienter toutefois avant de reprendre les entraînements, puisqu’il devra d’abord effectuer des séances de rééducation fonctionnelle pour débloquer sa cheville raide suite à son immobilisation. Rabhi, qui espérait reprendre les entraînements en France avant de rentrer au pays, devra prendre son mal en patience. Son déplacement dans la capitale française ne lui a pas beaucoup servi finalement.

Khoualed réintègre le groupe
Naceredine Khoualed a reçu le feu vert du médecin pour réintégrer le groupe à l’entraînement. Sa fracture de la clavicule, qu’il a contractée lors du stage effectué à l’hôtel Sheraton, s’est bien consolidée et il peut reprendre sans problème. Naceredine Khoualed qui, il y a quelques jours de cela, avait ressenti des douleurs, craignait le pire, mais le médecin l’a rassuré en lui faisant savoir que sa blessure est totalement guérie. Ce qui fait que le milieu de terrain, qui s’entraînait toujours à l’écart du groupe lors des exercices de contact, peut désormais s’entraîner le plus normalement du monde. D’ailleurs, Khoualed n’a pas perdu de temps, puisque aussitôt après son retour de chez l’orthopédiste, il s’est entraîné avec les joueurs qui n’ont pas participé au match de Noisy-le-Sec.

réaction de sa cheville lors des exercices avec ballon. Tatem a presque raté tout le stage de préparation. Avec la reprise de ces trois joueurs, l’infirmerie de l’équipe se videra au grand bonheur du staff technique qui souhaite récupérer tous ses joueurs avant l’entame du championnat. N. B.

Tatem a repris mais…
Même chose pour Islam Tatem qui, de son côté, a reçu le feu vert pour reprendre les entraînements avec le groupe. Souffrant d’une entorse de la cheville, Tatem a été autorisé à taper dans le ballon, mais dans le cas où il ressentirait des douleurs, il devra passer une autre échographie. Le jeune joueur de l’USMA s’est entraîné avec l’équipe, mais dans le groupe qui a effectué un décrassage. Il s’est contenté de footing et d’exercices d’étirement. Tout s’est bien passé hier pour lui, mais il devra attendre la

Rabhi en rééducation fonctionnelle
Le deuxième motif prêtant à satisfaction concerne le cas de Réda Rabhi qui a enfin ôté le plâtre qu’il portait à la jambe gauche suite à une fracture du métatarse. La radiographie qu’il a passée a été ras-

Cheklam

«Je veux gagner un titre avec l’USMA»
Quel commentaire faites-vous sur votre match contre Noisy-leSec ? Etait-ce un bon match d’évaluation pour vous ? Oui, Noisy-le-Sec possède une bonne équipe qui nous a donné une bonne opposition. Ce fut vraiment un bon sparring-partner. On a gagné, certes, et cela est bon pour le groupe qui reste sur cette dynamique de victoires, mais le plus important maintenant c’est de gagner les matchs officiels. Vous avez joué dans l’axe avec le jeune Chaffaï que l’entraîneur semble préparer pour vous épauler dans la charnière centrale lors du premier match de championnat, qu’en pensez-vous ? Franchement, moi je n’ai pas de problème de ce côté. Je peux jouer avec n’importe quel joueur, l’essentiel est que ça marche. Il est vrai que je suis habitué à jouer avec ZianeCherif, mais ce dernier traîne une suspension depuis la saison dernière. C’est le même cas d’ailleurs pour Aït Ouamar. On est obligé de faire sans eux. L’entraîneur a été contraint de changer son dispositif, mais comme je vous l’ai dit, avec Ziane ou Chaffaï, l’essentiel c’est que l’équipe gagne ses matchs. Vous en êtes à la dernière semaine de préparation, comment évaluez-vous votre stage en France en ce mois de Ramadhan ? On est en train de poursuivre la préparation que nous avons entamée en Algérie, à l’hôtel Sheraton. Comme vous avez pu le voir, le climat aide à travailler dans de bonnes conditions. Il y a aussi les moyens de récupération mis à notre disposition. On a déjà disputé trois matchs, et il nous reste encore deux autres à jouer, je pense que le programme tracé par le staff technique a été respecté jusque-là. On fera en sorte de terminer le stage dans les meilleures conditions qui soient pour rentrer à la maison avec le sentiment de la mission accomplie. Sur le plan individuel, vous n’avez pas brillé lors de votre première saison avec l’USMA, que s’est-il passé ? Absolument. J’ai trouvé des difficultés. Comme vous le savez, je n’avais pas fait de préparation puisque j’étais occupé aux préparatifs de mon mariage. Mais bon, je me suis rattrapé à la fin du championnat. Cette année, je me prépare bien pour entamer la compétition en force et faire oublier la saison passée. Je pense que c’est le cas de tous les autres joueurs qui sont déterminés à réussir un bon début en championnat. Après le départ de Rial et Zidane, vous êtes désormais l’un des défenseurs sur lequel le staff technique comptera beaucoup cette saison… Pas de problème, je suis là pour ça, j’espère seulement que je serai à la hauteur de cette confiance. Je veux vraiment me rattraper par rapport à la saison dernière. J’ai beaucoup travaillé notamment sur le plan physique pour être au top de ma forme et entamer le championnat dans les meilleures conditions possibles. On a laissé entendre que vous vouliez retourner à l’ASO, qu’en est-il ? Non, ce n’est pas vrai. Je suis dans une équipe de titres et je veux gagner un titre avec cette équipe. Donc je me concentre pleinement sur mon travail dans le but d’aider mon équipe à réaliser les meilleurs résultats auxquels aspirent ses supporters qui méritent qu’on leur fasse plaisir. Vous vouliez aussi perdre du poids, avez-vous atteint votre objectif ? Absolument, j’ai perdu six kilos. J’ai beaucoup travaillé pour perdre les kilos en trop qui ont certainement été pour quelque chose dans la saison que j’ai ratée. J’ai cravaché dur pour retrouver la forme et la souplesse nécessaire. Nous allons faire en sorte d’être à la hauteur cette saison des attentes de notre public. Vous allez jouer justement votre premier match contre l’Entente de Sétif, une équipe compétitive contrairement à vous. Comment voyez-vous cette rencontre ? Ce sera notre premier véritable test. Même si je dirai qu’il est prématuré de parler de ce premier match de Sétif. Il reste du temps avant ce match, alors que nous avons une préparation à terminer d’abord. Nous avons deux autres matches amicaux à disputer, contre les Lilas et l’équipe de Troyes. On profitera de l’occasion pour peaufiner notre préparation lors de ces deux rencontres amicales. Il faut bien se préparer, car face à une équipe comme l’ESS, les erreurs se paient cash. Mais je pense qu’on est capables de relever le défi. Le fait de tomber sur une équipe comme l’ESS lors du premier match, ne vous met-il pas une pression supplémentaire ? Non, pas du tout, la pression sera sur l’équipe adverse. Nous on jouera sur notre terrain et devant notre public. Cela dit, on se prépare pour tous les matches et non pas seulement pour celui de Sétif. Entretien réalisé par Noureddine Benazzou

est un match qui fait partie de notre préparation. On continue de travailler et jouer des matchs d’application afin d’être prêts pour la compétition officielle. Maintenant on sait qui sont nos premiers adversaires, à savoir l’Entente de Sétif et l’équipe de Saïda. Ce sont deux matchs que nous ne devons pas rater, du moment qu’on les jouera à domicile.

C’

10

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup de folie MCA

Il se trouve depuis avant-hier à Alger

Programme marathonien

pour Youssef Sofiane

C

omme nous l’avons annoncé lors de notre précédente livraison, le FrancoAlgérien Youssef Sofiane est arrivé, avant-hier en fin d’après-midi, à Alger. Aussitôt, l’ex-joueur du RC Tournai a rejoint le lieu d’entraînement pour assister à la séance de travail avec ses partenaires à l’annexe du 5-Juillet. Par la suite, le joueur s’est rendu à son lieu d’hébergement, l’hôtel El Nouie, où il a rompu le jeûne.

Il a passé dans la soirée l’électrocardiogramme
Cest dans la soirée que Sofiane a passé l’électrocardiogramme, un examen médical exigé par la FAF pour être qualifié. Ça a duré jusqu’à une heure très tardive de la nuit puisque c’est vers les coups de 2h du matin que Sofiane a pu enfin rallier l’hôtel. L’attaquant mouloudéen n’était pas au bout de ses peines.

équipe. «On a évoqué un problème familial pour expliquer mon refus de reprendre avec mon équipe. Moi, je tiens à préciser que c’est pour une question d’argent que je n’avais pas réintégré l’équipe. On m’avait promis de me verser mon dû dès le retour du stage en Pologne, mais je n’ai rien vu venir. C’est ce qui m’a poussé à rentrer chez moi. Si on m’avait dit que j’allais être payé dans un ou deux mois, j’aurais attendu, mais qu’on me miroite à chaque fois une hypothétique régularisation de ma situation financière, cela je ne pouvais l’accepter. C’est pour cela que je suis resté chez moi en France, en attendant de toucher mon argent comme il est clairement stipulé dans mon contrat», nous a dit Sofiane, au moment d’embarquer à bord du Boeing 737, avant d’ajouter : «D’ailleurs, je tiens à vous préciser qu’heureusement que j’ai attendu, sinon je me serais retrouvé avec mes enfants à la rue, du fait que mon bail de location venait à expiration. En fait j’ai essayé de gagner du temps avant de prolonger.»

«Ma petite famille sera à mes côtés à Alger»
Beaucoup a été dit ces derniers jours sur le refus de l’épouse de Youssef Sofiane de venir s’établir en Algérie. Une information vite démentie par Sofiane qui nous dira clairement. «Je veux préciser à tout le monde que ma petite famille sera avec moi à Alger. Mon épouse n’a jamais été contre ma venue en Algérie. D’ailleurs, je viens d’obtenir des passeports algériens pour mes deux enfants. Mon épouse et mes deux enfants seront avec moi la veille de l’entame du championnat. On m’a trouvé un appartement pour que tout soit fait dans se sens», nous a déclaré Sofiane.

A l’aéroport avec Mouissi de 5h30 jusqu’à 10h du matin
Juste après le s’hor, Hicham Mouissi et Youssef Sofiane, et pour éviter de tomber dans les bras de Morphée, ont décidé de rallier l’aéroport Houari-Boumediène très tôt le matin. Mais quelle ne fut la surprise des deux joueurs lorsqu’ils ont su que le vol Alger-Béjaïa, programmé initialement à 7h50, a été retardé de deux heures. C’est dire que les deux Franco-Algériens ont dû prendre leur mal en patience.

«Je n’ai aucun souci sur le plan physique»
Ne s’étant plus entraîné avec le groupe depuis le retour de Pologne le 9 août dernier, le joueur aurait dû accuser un gros déficit par rapport à ses potes de l’équipe. A ce propos, Sofiane nous dira : «Je n’ai aucun souci sur le plan physique, car il ne faut pas oublier que j’ai pris part au travail foncier avec le groupe en Pologne. Le seul problème est le fait de ne pas avoir caressé le cuir depuis quelques jours. C’est pour cette raison que je compte m’abstenir de prendre part aux matchs du tournoi de Béjaïa», a conclu l’attaquant émigré. T. Che

«C’est pour une question d’argent que je n’ai pas réintégré mon équipe»
Depuis son départ à Lille, c’est la première fois que Youssef Sofiane s’exprime à la presse pour donner les raisons qui l’ont poussé à boycotter son

Face à l’incapacité du club de recruter un avant-centre

Belkheir, l’autre

Il était pressenti pour être titulaire face au WAT

solution pour Michel
plus d’autres solutions pour renforcer la ligne d’attaque. Avec un Mohamed Amroune blessé, il reste au coach du MCA la solution Belkheir, auteur de deux buts en amical contre El Kef et Jendouba. Cette option permettrait aussi de désengorger le milieu de terrain saturé par la présence quatre joueurs qui évoluent dans le même registre pour seulement deux places de disponibles. Connaissant la polyvalence de Belkheir, même si celuici se sent mieux au milieu du terrain, il est le plus indiqué pour répondre aux attentes de l’entraîneur mouloudéen qui a exigé le recrutement d’un buteur de niveau international lors du mercato d’hiver. A ce moment-là, il faudra aux pensionnaires de Chéraga casser leur tirelire pour s’attacher les services d’un joueur étranger de gros calibre. En attendant, c’est Belkheir qui sera normalement appelé à animer le front de l’attaque.

La convocation de Zemmamouche en Equipe nationale conjuguée à la blessure de Bouhedda au poignet droit devra octroyer le droit au jeune Billel Slimani d’endosser, le temps du tournoi de Béjaïa, le maillot avec le numéro un. Un statut temporaire et une mission que le portier mouloudéen compte remplir comme il se doit.
Billel, vous devez être aux anges, après votre succès en Supercoupe militaire ? Avant même le début de la saison, Bouchama et moi avons remporté un premier titre, même si c’est avec l’équipe militaire. Cette victoire ne pourra que nous ouvrir l’appétit pour la suite des événements. Pour le tournoi que vous disputerez en hommage à Lahmer, vous êtes plus que jamais en pole position pour débuter la compétition dans la peau du gardien numéro 1. De quoi vous mettre une grosse pression sur les épaules… Les circonstances auront voulu que je me retrouve en pole position comme vous dites, car Zemma se trouve en Equipe nationale alors Seddik est blessé au poignet droit. Personnellement, cela ne m’effraie nullement de jouer ce tournoi. Bien au contraire, j’ai déjà prouvé par le passé que j’étais capable de répondre aux attentes du staff technique lorsqu’on fait

Slimani «Je saurai assurer l’intérim»

ors du dernier mini stage effectué à Hammam Bourguiba, Mohamed Amine Belkheir a démontré qu’il avait le potentiel pour animer la ligne avant mouloudéenne. Faire jouer l’exBéjaoui à la pointe de l’attaque constitue l’une des solutions pour Alain Michel lequel n’a pu s’offrir, en raison du manque de moyens financiers, un avant- centre racé. Les recrutements de Khaled Kemas puis Mehdi Kerrouche ayant capoté, il ne nous reste désormais

L

appel à moi. Là, vous faites allusion au match de la saison dernière contre le MCEE qui reste votre match référence par excellence ? C’est sûr que c’est mon match référence, même si j’ai pris part au match du sacre contre le MSPB. J’ai prouvé lors de ce match ô combien compliqué face au MCEE que j’étais capable d’assurer l’intérim. Et je compte le faire une nouvelle fois contre le WAT. Vous allez jouer gros lors de cette rencontre face au Widad de Tlemcen ? Jouer gros, je ne le pense pas. Mais il serait souhaitable pour moi de confirmer ma marge de progression. J’essaye de m’améliorer de match en match, surtout que j’ai la chance d’être au contact d’un gardien du calibre et du niveau de Zemmamouche qui est à mon avis le meilleur à son poste actuellement en Algérie. Le WAT, réputé pour être la bête noire du Mouloudia, n’est pas l’adversaire rêvé pour faire son retour au premier plan ? Tlemcen ou une autre équipe, c’est la même chose. Je ne fais pas de différences entre nos adversaires. Ce qui importe pour moi le plus, c’est de garder la cage vierge, un point c’est tout, quels que soient le nom et le calibre de notre adversaire. Un mot sur ce tournoi en hommage à Lahmer ? Que Dieu l’accueille en Son Vaste Paradis. Ça a été une perte pour notre foot que ce décès tragique d’un joueur exemplaire. En venant à Béjaïa prendre part à ce tournoi, nous avons à notre manière voulu rendre hommage à ce joueur talentueux. Entretien réalisé par Tarek-Che

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup dur MCA
Achouri rejoindra le groupe à partir de Skikda

11

s

s Ayant rejoint sa ville natale Skikda, au retour de l’équipe de Tunisie. Kamel Achouri, l’entraîneur-adjoint du Mouloudia, devait rallier, hier, la ville de Béjaïa directement de Skikda. Selon nos informations, Achouri aurait décidé de rester encore chez lui au chevet de son père malade auquel nous souhaitons un prompt rétablissement.

Des joueurs ont poireauté durant

Zeddam, Bedbouda et Otsmane sont restés chez eux

s

s Tous trois blessés à des degrés divers, Hamza Zeddam, Brahim Bedbouda et Sid Ahmed Otsmane n’ont pas effectué le voyage avec le groupe à Béjaïa. Ces joueurs ont été autorisés à rester chez eux pour se faire soigner.

Hier face au WAT à 23h30

s Hier soir, et ont animé la s TlemcéniensMouloudéens seconde partie du spectacle de la soirée, soit à 23h30. En effet, ce n’est qu’après le match d’ouverture programmé à 21h30 entre la JSMB et l’équipe de Jijel que les partenaires de Besseghier sont entrés en scène.

Gaceb proposé pour diriger l’entreprise le «Doyen»

s

s Se trouvant actuellement dans une impasse faute de sponsors et de partenaires financiers, les responsables actuels du MCA se sont réunis avant-hier soir avec Ahmed Gaceb, dans le but de lui proposer le poste de PDG de l’entreprise le «Doyen». En d’autres termes, devenir le nouveau boss du Mouloudia. Après avoir longtemps refusé cette proposition, Gaceb semble cette foisci disposé à prendre les rênes du club.

a compagnie Air Algérie rebaptisée Air retard a, une fois de plus, été fidèle à son image de marque. Avanthier, des joueurs du Mouloudia se sont fait une nouvelle fois avoir quelques jours seulement après avoir connu des mésaventures lors de leur voyage en Tunisie, que ce soit à l’aller ou au retour. Cette fois, c’est le vol Alger-Béjaïa qui a connu un retard de deux heures, alors que l’avion devait décoller à 7h50 du matin. Ne voulant guère rater leur vol, certains joueurs se sont rendus très tôt à l’aérodrome Houari-Boumediène, à l’instar des Mouissi, Sofiane, Daoud, M’bilampassi, Benamer, Michel, Bensalem, Attafen, Megherbi et Bouhedda qui ont dû vraiment moisir, en attendant l’heure de l’embarquement. Durant cette longue attente, Alain Michel n’a manqué l’occasion d’ironiser la situation avec son humour propre à lui. «On devrait égorger un ou deux poulets, c’est à croire que nous sommes poursuivis par la poisse», nous at-il dit en souriant.

5 L

heures à l’aéroport Houari-Boumediène
quer que le staff technique les a réveillés pour rejoindre la salle d’embarquement.

Décollage à 10h15 à destination de Béjaïa
C’est finalement à 10h15 que les Mouloudéens se sont envolés à destination de Béjaïa. Le hic, est qu’il s’agissait du Boeing 737-800 à bord duquel le Mouloudia avait voyagé à son retour de Hammam Bourguiba. Tout le monde se souvient de l’ennui technique survenu niveau du train d’atterrissage. Hier matin, le vol s’est déroulé sans encombre, au grand soulagement des joueurs qui craignaient de revivre le même cauchemar d’il y a quelques jours.

Atterrissage à 10h50 à l’aéroport Abane Ramdane
A peine 35 minutes auront été suffisantes pour permettre aux Mouloudéens d’arriver à Béjaïa. Il était 10h50 lorsque l’avion a atterri en douceur. Tout le monde était soulagé d’être enfin arrivé à bon port, avec bien évidemment les excuses du personnel naviguant pour le retard accusé.

Les responsables de la JSMB à l’accueil
Dès leur arrivée à l’aéroport, la délégation mouloudéenne a trouvé à son accueil les responsables du club phare de la Soummam. Tout a été calculé afin que le court séjour des champions d’Algérie se déroule dans les meilleures conditions.

Le 5 septembre contre Médéa…

s Belouizdad d’affronter le s deAprès le refus du Chabab Mouloudia en amical, les responsables du Doyen se sont rabattus sur l’équipe de Médéa qu’ils affronteront en amical, le 5 du mois en cours, à Médéa, en nocturne.

Babouche et Yazid ont pris la route de Béjaïa
Arrivé à 6h du matin à l’aéroport en compagnie de Yazid, le magasinier de l’équipe, Réda Babouche était dans tous ses états en apprenant le retard qu’allait connaître le vol de Béjaïa. Face à cette situation qui est devenue légion à Air Algérie, le capitaine mouloudéen a décidé de prendre sa voiture pour se rendre par route à Béjaïa. Besseghier a déclaré qu’il aurait agi comme Réda s’il avait ramené sa voiture. Le natif de Mascara avait juré qu’avec sa bagnole de sport, il serait arrivé

bien avant que ses camarades n’atterrissent à Béjaïa.

… le 7 face à Blida
Deux jours après avoir croisé le fer avec Médéa, les Mouloudéens auront au menu la formation de l’USMB. Un match d’application qui est programmé pour le 7 du mois en cours, au stade de Médéa, car celui de Blida est indisponible.

Mokdad, Harkat, Koudri, Aberane, Derrag, Bouhafer et Belkheir sont retournés chez eux
Ayant appris le changement d’horaire de leur vol, le secrétaire de l’équipe, Attalah, a aussitôt averti les joueurs bien avant qu’ils ne se rendent à l’aéroport. Ceux qui y étaient déjà n’avaient pas d’autre choix que de patienter, alors que ceux qui étaient en

route ont décidé de rebrousser chemin afin de rentrer chez eux. C’est ainsi que les joueurs précités ont rejoint quelques heures plus tard leurs potes à l’aéroport.

Certains joueurs ont fait la sieste dans la salle de prière
Las d’attendre, les joueurs qui se sont résignés à attendre à l’aéroport le vol sur Béjaïa, à l’image de Bensalem, Daoud, Megherbi, Mouissi et Sofiane, se sont tous rendus à la salle de prière pour faire une sieste de deux heures. Ce n’est qu’au moment d’embar-

Les joueurs ont pris leurs quartiers à l’hôtel les Hammadites
C’est vers les coups de midi que la délégation mouloudéenne s’est installée à l’hôtel les Hammadites, un établissement datant de 1972 doté de toutes les commodités. Ce n’est qu’après s’être assurés que tout le monde était bien installé que les dirigeants béjaouis ont quitté les lieux. T. Che

Ammour très sollicité

s Au de place dans les autocars sdevaientmomentdeuxprendre qui ramener la délégation mouloudéenne à son lieu d’hébergement, Amar Ammour était très sollicité par les fans béjaouis qui n’ont pas manqué l’occasion de se faire prendre en photo avec l’ancienne coqueluche usmiste.

La direction lui aurait proposé de remplacer Zenir

Michel «D’accord pour être
les moyens pour travailler»
uite à la démission d’Abdelouahab Zenir qui n’aura pas occupé longtemps le poste de DTS du club, du côté mouloudéen, on s’est mis aussitôt à la recherche de celui qui prendra sa place. C’est sur Alain Michel que certains responsables du club ont jeté leur dévolu. Connu pour être un expert dans la formation des futurs talents, Michel a le profil et les qualités pour être le directeur technique

DTS, à condition d’avoir tous

Le MCA hier avec les équipements Joma

s Avant de signer un sponsoring avec s contrat demêmeMouloudéensla boîte espagnole, les devaient se produire, hier face au WAT, avec la marque Joma. T. Che

S

sportif du Mouloudia. Nous avons posé la question à Michel pour savoir ce qu’il en pensait. «Personnellement, si j’accepte d’être DTS, ce n’est pas pour le titre, mais pour pouvoir œuvrer au niveau de la formation des futurs talents. Et pour se faire, il faudrait avoir des moyens pour travailler. Il ne sert à rien d’être DTS sans que les moyens pour travailler ne sont pas réunis. Être DTS pour être DTS ne m’intéresse pas du tout», nous a confié Michel.

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup ferme USMH

13
El Harrach veut se rapprocher de Oued Smar
Smar qui ont souvent prouvé leur disponibilité à aider le club harrachi, les dirigeants de l’USMH veulent saisir cette occasion pour rapprocher davantage ce club vers cette commune rattachée à la circonscription d’El Harrach et où l’on compte des milliers de supporters de l’USMH. A cet effet, on apprend même que la direction de l’USMH pense implanter son siège dans cette localité et se trouve à la recherche d’un moyen immobilier ou foncier pour en faire le siège officiel du club.

Lounici : «Manager ou quoi que ce soit, je ne suis pas demandeur d’emploi»

sdes autorités de Oued

s Devant la main tendue

Une rencontre est prévue avec les industriels de cette commune
ous avions annoncé dans une de nos précédentes éditions que Khaled Lounici faisait partie de la liste des prétendants pour le poste de manager du club harrachi et qu’il avait même rencontré le président Laïb pour évoquer avec lui cette perspective. Ce que l’intéressé, Lounici, dément à moitié en nous déclarant avant-hier en fin d’après-midi qu’il avait effectivement rencontré Laïb mais, affirme-t-il, leur discussion n’avait en aucun cas tourné autour de ce sujet de manager. Surpris par l’interprétation de sa rencontre avec le président, l’actuel coach de l’O Médéa a tenu à préciser : «D’abord, je dois préciser que je ne suis pas intéressé par le poste de manager général pour la simple raison que je suis bien là ou je suis. Quant à ma rencontre avec Laib, il faut savoir que cela n’est pas un fait nouveau. Laib et moi sommes des amis de longue date. Si je ne suis plus à l’USMH, cela ne signifie pas la fin de notre amitié. Alors pourquoi m’interdirais-je de le rencontrer.» Avant d’enchaîner : «Quant aux raisons de ma

N

rencontre avec Laib, elles sont strictement personnelles et vous pouvez être sûr que je m’y plais très bien en tant que coach de l’OM. Pour cette raison là, je ne porte aucun intérêt au poste de manager général de l’USMH. »

les professionnels de la Ligue 2.»

«Si je dois revenir à l’USMH, ce sera par la grande porte»
Khled Lounici a par ailleurs écarté l’éventualité de son retour à l’USMH, du moins pour l’instant, car n’en a pas moins tenu à préciser qu’en cas de retour au club, cela se fera par la grande porte : «Comme je viens de vous le dire, pour l’instant je n’ambitionne pas de retourner à l’USMH car j’ai une mission qui m’a été confiée par la direction de l’Olympique de Médéa. Plus tard peut-être, je ne sais pas encore. Je suis un type qui croit au destin et j’ignore ce qu’il me réserve. Mais si un jour je dois revenir à l’USMH, je souhaiterais que cela soit par la grande porte et non par la petite comme veulent le faire croire certains à qui je dirai que Lounici n’ira jamais frapper aux portes des dirigeants pour demander un emploi.» Nacereddine Ratni

«Je ne peux quitter facilement un club avec lequel j’ai réalisé deux accessions consécutives»
Parlant du club phare du Titteri, l’ancien international nous a fait part de sa fierté de voir cette formation retrouver le haut niveau après plusieurs saisons passées au purgatoire. «En tant qu’entraîneur de l’O Médéa, je ressens une grande fierté d’avoir contribué à la réussite de cette équipe et d’avoir participé à son retour parmi les grands. Partant de là, je dirai que je n’ai aucune idée de quitter un club avec qui j’ai réalisé deux accessions consécutives. Donc ma seule ambition est de poursuivre ma mission aux commandes technique avec un objectif bien déterminé et qui est celui de hisser le club à une place honorable parmi

réunion est prévue entre les dirigeants de l’USMH et les industriels de la commune de Oued Smar. Souhaitée par les deux parties, cette réunion pourrait avoir lieu très prochainement. Les autorités de la commune de Oued Smar, et à leur tête le président d’APC ainsi que wali délégué d’El Harrach, sont décidées à apporter leur aide pour convaincre tous les industriels de la région à répondre à l’invitation des dirigeants de l’USMH.

sprend qu’une importante

s Dans ce chapitre on ap-

Benmoulahoum pour renforcer le bureau
de l’USMH, et dans le souci d’assurer une meilleure stabilité sur le pan financier, veut se renforcer par l’intégration d’industriels parmi les actionnaires. A cet effet, on apprend que monsieur Benmoulahoum qui est un industriel très connu dans la daïra d’El Harrach et ancien président de l’OCB, serait sur le point de venir renforcer la composante de l’équipe des actionnaires. Notre source nous a révélé que cet industriel aurait déjà donné son accord aux dirigeants qui l’ont sollicité.

sque la nouvelle direction

s On apprend par ailleurs

Le club à la recherche de sponsors
Sur le plan financier, le club harrachi continue à faire face à un problème d’argent. Même si les caisses ne sont pas à tout à fait à sec, il n’en demeure pas moins que la situation financière n’est pas reluisante comme nous l’a avoué le porte parole du club, Abdelkader Mana : «Non, on ne peut pas dire qu’il y a une crise financière au sein du club, mais l’argent disponible reste quand même insuffisant pour pouvoir terminer à l’aise la saison. La direction du club fait tout pour convaincre certaines entreprises à aider le club et nous souhaitons vivement décrocher d’autres contrats en plus de ceux qui sont conclus déjà. La SPAUSMH vient juste de naître et maintenant il va falloir qu’elle vive. Nous avons dépensé plus de trois milliards et il nous reste encore dix mois environ pour la fin de saison. Pendant ce temps, il nous faudra trouver 7 milliards au moins pour terminer à l’aise.»

Mana : «Notre budget est trop juste»
Le porte-parole de l’USMH nous a révélé que les dépenses du club seront un peu plus élevées que celles de la saison passée, mais il espère tout de même conclure d’autres contrats de sponsoring. «En fait, la saison passée, les dépenses ont été presque équivalentes aux recettes. Mais cette saison on aura besoin de plus d’argent pour faire face aux dépenses. Notre budget prévisionnel pourrait s’avérer insuffisant. Pour cela, je lance un appel à tous les amoureux du club parmi les industriels qui veulent aider le club. La porte leur est grande ouverte pour donner un coup de main à l’USMH. Nous avons choisi une politique de formation parce que l’USMH n’est pas un club riche, financièrement parlant. Il possède toutefois des ressources dans son école de formation que nous voulons exploiter à nouveau. Pour moi, l’USMH devrait pouvoir vivre de sa récolte si on arrive à mettre les moyens pour la formation des jeunes.»

Augmentation du capital social
du conseil d’administration par l’intégration de nouveaux actionnaires, la SPA-USMH envisage d’augmenter le capital social du club de 1,2 à 3 milliards de centimes par l’ouverture de souscriptions aux futurs actionnaires. On apprend que l’achat des actions sera ouvert juste après la prochaine réunion du conseil d’administration cette semaine.

Match amical

USMH - JSMC ce soir à El Biar
Poursuivant sa série de matches amicaux entrant dans le cadre de la préparation d’intersaison, l’USMH affrontera ce soir à El Biar la formation de la JSM Chéraga. Ce sera l’avantdernière rencontre amicale programmée en ce mois de Ramadan avant le match contre le CRB prévu mardi prochain au stade du 20 aout

Hanitser apte pour le service
Blessé au genou depuis le match contre l’O Médéa, l’attaquant Sofiane Hantiser est totalement rétabli de sa blessure qui s’est avérée moins grave que prévu quand on sait que d’aucuns craignaient qu’elle allait le tenir longtemps éloigné des terrains. Se sentant prêt pour la compétition, le joueur n’attend plus que la décision du coach pour reprendre la compétition et participer aux rencontres amicales qui restent à jouer. L’attaquant international devrait sans aucun doute retrouver sa place dans le compartiment offensif dès ce soir à l’occasion du match amical contre la JSMC.

srenforcer la composante

s Dans l’éventualité de

14

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup fort JSMB

La concurrence
va atteindre le summum

Avec l’arrivée de Kacem et le retour de Gasmi

Kacem a entamé les entraînements
La dernière recrue, cet été, Mehdi Kacem, qui a signé un contrat de deux ans lundi dernier en faveur des Béjaouis, a pris part à la séance d’entraînement avant-hier à 17h au stade de l’Unité maghrébine. Bien qu’il soit nouveau dans le groupe, Kacem, qui connaît quelques joueurs de la JSMB à l’image de Zerdab avec lequel il a déjà joué en France, n’a trouvé aucun souci pour sa première séance d’entraînement avec sa nouvelle équipe, puisque en plus de Zerdab, il y a également pas moins de six autres Franco-Algériens au sein de l’effectif béjaoui, ce qui facilitera certainement l’intégration de l’ex-Ententiste.

Tennis-ballon au menu
Après avoir programmé deux séances d’entraînement, lundi dernier, Menad a décidé toutefois de baisser la charge en ne programmant qu’une seule séance pour le lendemain mardi. Lors de cette séance, Menad n’a pas prévu grandchose. Après quelques tours de piste suivis d’un échauffement dirigé par le préparateur physique Dahmane Sayah, on est passé directement à une séance de tennis-ballon pour l’ensemble de l’effectif qui a été scindé en deux. Les joueurs s’en sont donnés à cœur joie sous le regard attentif de Menad qui a été aussi de la partie. La séance a été bouclée par quelques étirements. Le coach n’a pas voulu surtout forcer car ses poulains s’apprêtaient à jouer une rencontre le lendemain, sachant que ces derniers ont disputé leur premier match du tournoi à la mémoire de Lahmar contre la JSD, hier dans la soirée.

I

l n’est un secret pour personne que la JSMB a effectué cet été l’un des meilleurs recrutements en s’offrant les services de plusieurs joueurs qui peuvent apporter certainement un plus à la formation boujiote. Ils sont douze au total à venir renforcer les rangs des Vert et Rouge, et leur arrivée n’a fait que relancer la concurrence qui devient de plus en plus rude dans les trois compartiments. Les places sont chères, et les joueurs le savent très bien. Toutefois, certains ont déjà assuré leur place dans la composante de Menad, notamment en défense. D’autres joueurs doivent désormais cravacher dur, surtout avec le recrutement de Kacem, un bon milieu de terrain, et le retour de Gasmi qui a contracté une blessure lors du stage effectué en Tunisie. Ces deux joueurs vont certainement mettre le feu et relancer encore une fois la

concurrence notamment au milieu et en attaque.

Encore une place à prendre au milieu…
Concernant le milieu de terrain, deux joueurs se détachent nettement, Maroci et Kheyari qui sont indéniablement deux pièces maîtresses dans l’échiquier de Menad. Infatigables porteurs d’eau, très appliqués, ils sont la base de lancement des offensives, mais aussi un gage d’assurance. En plus de ces deux éléments, un autre joueur semble déjà gagner la confiance de son coach qui lui a donné plus de temps de jeu durant les rencontres amicales qu’à livrée la JSMB en cette période de préparation, il s’agit bien sûr de Zerdab, l’homme en forme du moment qui n’arrête pas de faire parler de lui à chaque rencontre. Comme Menad a adopté un schéma

classique (4-4-2) durant presque toutes les rencontres, il a donc utilisé à chaque fois quatre milieux, dont deux récupérateurs et deux offensifs. Il lui manque donc un seul joueur puisque à chaque fois il essaye Boudar et Hamlaoui, les deux prétendants pour cette place. Mais avec l’arrivée de Mehdi Kacem, les choses ont changé et ce sont désormais trois joueurs qui aspirent à une place dans ce compartiment. A qui reviendra le dernier mot ? Réponse dans quelques jours.

… et une autre en attaque
Idem pour la ligne d’attaque, où il y a deux places à prendre, dont l’une sera certainement et sans surprise attribué à Yannick N’djeng qui est devenu une pièce maîtresse dans l’échiquier de Menad. Le choix est donc fait : Yannick sera l’avant-cen-

tre de cette équipe sans aucun doute, mais il reste encore une place en ballottage, surtout avec le retour de Gasmi à la compétition. En tous les cas, Menad n’a pas encore tranché, il est en train de tester tous ses attaquants afin de trouver l’attaquant qui sera associé à Yannick. La richesse de ce compartiment a mis l’entraîneur dans l’embarras car hormis N’djeng, cinq joueurs se battent pour une place. Il s’agit de Boulaïncer, Aourès, Laref, Bouraba et Gasmi. Toutefois, ce dernier reste le mieux indiqué pour prendre cette place et jouer aux côtés de N’djeng. Ce sera donc un casse-tête pour le driver béjaoui qui semble, malgré tout, avoir déjà son équipe type en tête, notamment le nom de celui qui va accompagner N’djeng dans sa mission de secouer les filets adverses.

S. Abdelli

Benaâtsou et Kraouche laissés en juniors
Les deux juniors Ahçène Benaâtsou et Sofiane Karouche, promus cet été en équipe première, n’ont pas donné satisfaction puisque après plus d’un mois de préparation avec les seniors, Menad a pu les superviser lors des rencontres amicales et a constaté que ces deux joueurs sont limités pour le moment et qu’ils auront tout le temps devant eux pour être plus performants. C’est ainsi qu’il a décidé de les laisser en juniors.

Pas de Deghiche à Béjaïa
Finalement, le désormais ex-milieu de terrain de la JSMB, Mosbah Deghiche, qui a été libéré par la direction après un problème financier, ne jouera pas une nouvelle fois à la JSMB. Ayant émis le vœu de le récupérer cet été, après avoir constaté quelques lacunes en milieu de terrain, Djamel Menad, qui s’est entretenu avec les dirigeants pour étudier la possibilité de son come-back, n’a pas pu les convaincre. Selon nos informations, le retour de Mosbah a été lié à un départ d’un milieu de terrain, mais vu qu’aucun joueur n’a été écarté dans ce compartiment, Mosbah, qui a tant attendu, n’aura pas l’occasion de revêtir le maillot de la JSMB, cette saison.

Voici le mot du président au défunt Lahmar
Bien qu’il se trouve toujours en France pour des soins, le président béjaoui, qui a mis tous les moyens pour la réussite du tournoi organisé à la mémoire de Lahmar, et qui a commencé hier dans la soirée, n’a pas raté l’occasion et malgré son absence, de lançer ces mots en cette circonstance au défunt Lahmar : «Au fils qui est parti, l’aigle est de retour parmi les siens. Un peu plus présent ce soir que les autres jours. Notre peine plus intense et nos souvenirs plus présents que les autres jours.» S. A.

Un stage de remise en forme en Tunisie après l’Aïd
Après avoir effectué un premier stage de préparation de trois semaines à Hammam-Lif, les Béjaouis, qui sont en train de poursuivre leur préparation en prévision de la nouvelle saison ici à Béjaïa, auront à effectuer un deuxième stage de cinq jours juste après la fête de l’Aïd qui s’étalera du 13 au 18 septembre prochain en Tunisie. Mais cette fois, ce sera plus exactement au complexe sportif de Hammam Bourguiba. Selon nos informations, ledit stage sera consacré à une remise en forme, quelques jours avant l’entame de la compétition. Une occasion pour les poulains de Menad de récupérer un peu des efforts fournis durant plus d’un mois et demi de préparation intense et de travail chargé. S.A.

Ziane promu
Contrairement à ses deux camarades, l’international des U20 Ziane, recruté lors du dernier mercato hivernal, a été appelé par Menad pour réintégrer l’équipe première cette semaine. Le travail et le sérieux de ce joueur à l’entraînement lui ont valu une place parmi l’effectif de Menad qui compte également promouvoir d’autres jeunes joueurs en équipe première comme c’était le cas d’ailleurs la saison écoulée avec Bezzaz, Aït Ferguene, Khelifi, Merzouki et les autres.

Touati s’engage officiellement avec le MOC
L’attaquant Abdelmalek Touati, qui a été recruté cet été, n’a pu s’imposer dans l’échiquier de Menad. Sachant qu’il lui sera difficile de s’imposer en attaque avec la présence de pas moins sept autres attaquants et non des moindres, l’ex-buteur du CABBA a décidé toutefois de demander sa lettre de libération pour aller tenter sa chance dans un autre club où il pourrait s’illustrer. Le joueur qui a convaincu les dirigeants et son entraîneur de lui remettre le document, a signé officiellement un contrat d’une année en faveur du MOC.

Aucun joueur ne sera libéré

A

près une dernière réunion entre l’entraîneur en chef Djamel Menad et les dirigeants, les deux parties ont décidé de ne pas libérer de joueurs pour cet été. Menad

a décidé donc de garder tout le monde pour le moment, donnant ainsi leur chance à ceux qui n’ont pas pu le convaincre durant cette période de préparation pour s’imposer. Toutefois, le

coach n’a pas écarté la possibilité de libérer des joueurs lors du prochain mercato, non seulement pour dégraisser son effectif et recruter d’autres, mais aussi pour ne garder que les meilleurs.

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup de cœur JSMB

15

«Remporter le tournoi pour honorer la mémoire de Lahmar»
Pour l’arrière gauche de la JSMB, la préparation effectuée jusque-là a été bénéfique au groupe, et avec un peu plus de temps, l’équipe sera plus performante. Amar Bellakhdar s’attend à des retombées positives sur le rendement individuel et collectif de l’équipe. Dans un autre contexte, l’enfant de Aïn Hdjel avoue qu’il fera de son mieux pour non seulement s’imposer dans l’échiquier des Vert et Rouge, mais aussi pour contribuer à la réussite de son équipe qui s’est fixé les premiers rôles comme objectif.
Comment se déroule la préparation durant ce mois de Ramadhan ? Elle se déroule plutôt bien. Après deux jours de repos, on a repris le chemin des entraînements dans une bonne ambiance. On est en train de poursuivre le travail déjà entamé à Tunis et apporter les correctifs nécessaires durant cette période avant la reprise de la compétition. En tout cas, on est bien motivés pour se donner à fond afin d’être prêts à l’entame du championnat. Comment voyez-vous la suite de la préparation ? Je pense que c’est la continuité dans le travail, à un peu plus de trois semaines du début du championnat, on a suffisamment de temps pour préparer la nouvelle saison et procéder surtout aux dernières retouches. On a déjà bouclé une partie en Tunisie, désormais, on doit jouer le maximum de matches amicaux car il y a toujours quelques régalages à opérer avant l’entame de la saison. Depuis votre retour au pays, l’équipe a joué cinq rencontres amicales. Comment jugezvous son rendement durant ces matches ? Je pense que le fait de jouer cinq rencontres amicales c’est déjà une bonne chose pour nous, car ces matches amicaux vont nous permettre de poursuivre le rythme et d’avoir plus de matches en jambes avant le début de la compétition. La multiplication des matches amicaux nous permettra également de parfaire tous les aspects afin d’être au top pour la première journée de la compétition. Comme ce sera une occasion pour l’entraîneur de faire tourner son effectif et tester la majorité de ses joueurs pour dégager son équipe type. Je pense que l’équipe a fourni de belles prestations, notre jeu s’est beaucoup amélioré, donc on est sur la bonne voie. Cette saison, il y a de la concurrence à votre poste avec la conversion de Megateli… C’est une bonne chose pour la JSMB et pour moi. La concurrence pousse chacun à se donner à fond afin de gagner la confiance du coach. Personnellement, j’aime travailler dans ce climat de concurrence, l’émulation ne peut être que profitable. La direction a décidé de rendre un grand hommage à Lahmar, en organisant un tournoi, qu’avezvous à nous dire sur cette initiative ? Je pense que c’est un devoir d’honorer ce joueur qui a donné beaucoup à l’équipe. La direction a promis de le faire après son décès et aujourd’hui elle a tenu parole, donc je pense que Lahmar, que je connais très bien, mérite même mieux. En tous les cas, on ne l’a pas oublié et je pense qu’on ne l’oubliera jamais. Toute la famille de la JSMB est impliquée, donc on se doit d’honorer sa mémoire. Entretien réalisé par S. Abdelli

Bellakhdar

ASO
De notre envoyé spécial au Maroc : Mohamed Badani

WAC 1 - ASO 0
Chlef joue et perd
Les coéquipiers de Mohamed Messaoud se sont inclinés, mardi dernier, face au champion sortant du Maroc, le Wydad de Casablanca. La rencontre s’est jouée sous les feux des projecteurs. L’ASO a laissé une bonne impression en se créant de nombreuses occasions et en se voyant refuser un penalty. Chlef s’est créé de nombreuses occasions de buts. Avec sa pléiade de joueurs dont les anciens tels que Messaoud et Ali-Hadji, il faut noter les arrivées de Djediat et de Seguer. Le Wydad s’est contenté de concrétiser la seule occasion dans le match sur une balle arrêtée. C’est la 2e rencontre amicale disputée dans le cadre de ce stage. Les adjoints de Ighil, absent à ce stage pour les raisons que tout le monde connaît, ont aligné deux équipes sur recommandation du coach. M. M. Equipe alignée en 1re mi-temps Ghalem, Gherbi, Mekkioui, Maâmer Youcef, Sellimi, Bentocha, Sellama, Bentayeb, Nasri, Mongolo, Belhani, Equipe de la 2e mi-temps Kouadri, Senouci, Zazou, Zaoui, Melouli, Mohamed Rabeh, Abdeslam, Djediat, Messaoud, Seguer, Ali-Hadji

Ali-Hadji : «Chlef jouera les premiers rôles »
Il est l’un des plus anciens de l’équipe… Ali-Hadji a bien voulu revenir sur les matches amicaux disputés au Maroc. Il est persuadé que Chlef sera dans le haut du tableau cette saison.
Voulez-vous nous faire un bilan de cette première partie du stage ? Les matches amicaux que nous disputons vont aider l’équipe à trouver sa cohésion dans les trois compartiments, d’autant plus que, cette saison, il y a eu de nombreuses arrivées. Comme la plupart des joueurs qui avaient été alignés en seconde période, vous étiez en forme, quel est le secret de cette belle prestation ? J’ai démarré la préparation à temps, je me sens bien physiquement. En plus, j’ai joué aux côtés de joueurs comme Seguer, Djediat, Messaoud. On a la possibilité de recevoir beaucoup de ballons. Il est évident que ces joueurs aident à se hisser au meilleur niveau. Pensez-vous que la défaite face au WAC est due à l’inefficacité face au but ou était-ce la faute du gardien ? On ne peut pas rejeter facilement la faute sur un joueur. On s’est créé de nombreuses occasions et on a dominé toute la partie, mais, malheureusement, quand on ne marque pas, on risque d’encaisser. On a constaté que le coach compte sur vous cette saison, serait-ce la vôtre ? Je n’en suis pas à la première préparation de la saison avec mon équipe. J’ai constaté que cette équipe est capable de faire de bonnes choses cette saison. Nous sommes en mesure de disputer les premiers rôles en championnat Etes-vous certain de pouvoir jouer le haut du tableau avec cet effectif ? Le président a fait un recrutement de choix. Aujourd’hui, il y a un bon groupe. On ne veut pas refaire le parcours de la saison passée qui n’était pas, il faut l’avouer, très intéressant. Les nouvelles recrues se sont-elles adaptées à leur nouvel environnement ? Bien sûr, la majorité des nouveaux joueurs ont de l’expérience. Il n’y a pas eu de souci à leur adaptation au sein de l’ASO. Entretien réalisé par Mohamed B.

Gherbi et Zaoui épatent l’entraîneur adjoint du WAC
L’entraîneur adjoint du WAC s’est dit, à la fin de la partie, épaté par le défenseur Sabri Gherbi, qui, selon lui, a toutes les qualités d’un défenseur moderne. L’autre joueur au sein de l’équipe de Chlef qui a tapé dans l’œil du technicien, n’est autre que Samir Zaoui.

La défense de Chlef, c’est du solide !
Les attaquants du WAC ont buté sur une bonne défense de Chlef qui a réussi à faire une bonne opposition, malgré le but marqué sur une balle arrêtée que les coéquipiers de Samir Zaoui auraient pu éviter. Mais c’est l’attaque qui a montré son inefficacité en ratant plusieurs buts.

Nesma TV rend visite à l’ASO
L’équipe de Chlef a reçu la visite de la chaîne de télévision Nesma, à l’heure de l’entraînement. Nesma TV a réalisé un reportage et recueilli les commentaires des joueurs, des entraîneurs et des responsables du club présents sur le lieu du stage.

L’ASO rencontrera Chabab Al Khemisset, vendredi à 20h15
Un match amical est programmé face à Khemisset, ce vendredi, à 20h 15. La ville de Khemisset est située dans le nord du Maroc.

Un match amical ASO-RAJA
Chlef pourrait rencontrer en amical le Raja de Casablanca. Les contacts auraient été pris entre les deux parties. Reste à confirmer le lieu de la confrontation.

16

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup mou MCO

De nos envoyés spéciaux au Maroc
Lamri Amine Berkaoui Hamza

RAC 1 - MCO 1

Le Mouloudia n’avance pas
65’), Kechamli (Tiah, El Ghoul, Sebbah, Boussaâda (Briki, 65’), Tahar (Zidane, 46’), Boukessassa 73’), Ouasti (Belabbès, , Braham Chaouch (Daoud, 60’), Bentiba (Meddahi, 68’) adja (Chellali, 63’) i (Aouedj, 46’), Berr (Belaïli, 46’), Aïssaou

Sebbah rate la réunion

T

ellement la rencontre ayant mis aux prises le Racing de Casablanca avec le Mouloudia d’Oran était engagée que l’arbitre de la rencontre a eu du mal à contrôler la situation. En effet, ce match malgré son cachet amical a été marqué par trois expulsions dont deux, côté oranais. A l’instar des deux précédents matchs, les Hamraoua ont dû rater leur début de rencontre puisque l’équipe adverse plus entreprenante a réussi à avoir mainmise sur la première période. Un quart d’heure seulement après

Cherif El Ouazzani : «Difficile de gérer les joueurs pendant le Ramadhan»

n’était pas du Le coach des Hamraoua ical match am tout satisfait du ce qui s’est d’avant-hier en raison de ement, je rain.«Sincèr passé sur le ter dement de ne suis pas satisfait du ren , mais je rs de ce match l’équipe au cou ise vais attribuer cette mauva is du effets du mo prestation aux bitrage qui a Ramadhan et aussi à l’ar mes joueurs. Sinon je beaucoup énervé ssé à côté en pense que nous avons pa it pris de e où on éta première périod seconde vitesse. C’est toujours en nce à uipe comme période que l’éq développer retrouver ses marques et , dira l’entraîneur des un jeu plaisant» ter : «C’est Hamraoua avant d’ajou ns joueurs ont été vrai que certai n. Je vais indisciplinés sur le terrai e, mais ça au carêm aussi attribuer re d’attitude se croyez-moi que si ce gen terai pas à prendre des répète je n’hési décisions radicales.»

le coup d’envoi de la rencontre, le Racing a réussi à trouver le chemin des filets sur une frappe puissante et ouvrir le score par Karim Khaïrane à l’entrée des 18 mètres. Il faut dire que la défense oranaise prise de vitesse n’a exercé aucune pression sur les attaquants adverses. Les Hamraoua ont attendu plus d’une demi-heure pour réellement inquiéter l’arrière garde du RAC par l’entremise du jeune Bentiba (34’). Deux minutes plus tard, c’est Berradja qui a réussi à faire la différence en driblant le gardien, mais son tir n’a pas trouvé le cadre. Bentiba s’est encore distingué par une frappe plus puissante cette fois-ci que le gardien de but a dû détourner dans les pieds de Chaouch, mais son centre n’a trouvé personne. Ce n’est qu’en seconde période que les Oranais ont réussi à niveler la marque sur une accélération de Berradja qui sur une jolie combinaison avec Belaïli a buté sur le portier, mais Bentiba en embuscade a catapulté le cuir au fond des filets. Après ce but, c’est l’agressivité qui a pris place au beau jeu puisque la fin du match a été marquée par un jeu plus musclé. Se sentant menacés, les

joueurs du Mouloudia se sont pris et à l’adversaire et à l’arbitre passif avec les joueurs marocains. Résultats, deux joueurs du Mouloudia ont été expulsés en l’espace de huit minutes. Tout d’abord, c’est Meddahi qui a vu rouge à la 73’ avant que son coéquipier Sebbah ne le rejoint au vestiaire. Une fin de match houleuse pour le Mouloudia.

Meddahi et Sebbah expulsés
Le Mouloudia d’Oran a dû terminer le match à neuf puisque Meddahi et Sebbah ont été expulsés au dernier quart d’heure. Bien que les décisions de l’arbitre aient été plus que contestables au cours de cette rencontre, notamment à l’encontre des Hamraoua, aucune raison ne peut par contre justifier le comportement de Meddahi et Sebbah. Si le premier a répondu aux provocations d’un joueur adverse, le numéro 15 des Hamraoua a proféré un mot déplacé à l’arbitre. L’entraîneur en chef pense que ces expulsions sont les effets du carême. Amine L.

Sebbah Abidine qui après avoir écopé d’un carton rouge au cours du match contre le RAC a dû rater la réunion du soir. Il était le seul joueur à avoir fait l’impasse sur cette séance de travail puisque ses coéquipiers se sont tous présentés. Arrivé en retard par rapport à ses camarades, Sebbah a été interdit d’entrer dans la salle par l’entraîneur Cherif El Ouazzani plus que jamais irrité par le comportement de son joueur.

Il s’est excusé auprès du coach
Sachant que son absence a été mal appréciée par son coach d’autant plus qu’il était le seul joueur à avoir séché cette réunion, Sebbah Abdine a pris la peine d’aller rencontrer son coach lui demandant des excuses.

Boussaâda, Sebbah et Daoud ont joué
Alors qu’ils devaient être ménagés suite à des blessures superficielles, les joueurs précités ont finalement été incorporés par l’entraîneur. Seul Bengorine et Benattia ont dû rater le match d’avant-hier.

Rixe entre Daoud et Sebbah
On jouait la 73’ lorsque Meddahi a dû répondre à une agression d’un joueur. Daoud, qui est venu gronder Meddahi, a été surpris par Sebbah qui n’a pas apprécié que Daoud calme son coéquipier. Les deux joueurs ont failli arriver aux mains devant les yeux des vingtdeux acteurs et les dirigeants des deux camps. Fort heureusement que leurs coéquipiers sont intervenus à temps.

Zidane a songé à bouder le match du RAC

Il a lessivé les joue

urs

ture du Deux heures après la rup udia a ne, l’entraîneur du Moulo réunion jeû éléments à une convoqué ses le il a évoqué d’urgence durant laquel par le ciplinaire. Irrité le volet dis ns joueurs au comportement de certai f tch contre le RAC, Cheri cours du ma le ton menaçant El Ouazzani a haussé rain à les indisciplinés sur le ter écarter du de les prendre les décisions strera groupe si jamais il enregi es comme utres écarts disciplinair d’a où deux ce fut le cas face au RAC rs que és alo joueurs ont été expuls s’accrocher d’autres ne cessaient de erif El , Ch sur le terrain. Furieux ses joueurs Ouazzani qui sermonné e heure n’a pas pendant presque un ude avec le dîné comme à son habit dehors du ter en groupe préférant res de restaurant comme signe joueurs. contentement envers les mé

sMohamed Zidane, a songé à boycotter

s Le stoppeur du Mouloudia, Amine

Deux représentants du consulat algérien à Kahrama
s Deux représentants du consulat

avant-hier soir au complexe de Kahrama pour rencontrer l’équipe du Mouloudia. Il s’agit de Bouguerra Mokhtar ancien joueur du MC Alger et Ferhati. Les deux diplomates en question ont dû attendre que la réunion avec les joueurs soit terminée afin de discuter avec l’entraîneur Cherif El Ouazzani.

salgérien au Maroc se sont déplacés

Mehiaoui et Belloumi attendus aujourd’hui

le match d’avant-hier face au RAC. Sachant qu’il n’allait pas figurer dans l’équipe entrante pour ce match, l’ancien défenseur de l’USMA avait en premier lieu refusé d’enfiler sa tenue pour rejoindre le banc de touche. Il a fallu l’intervention des dirigeants pour convaincre le joueur de rester car il a préparé son sac pour rejoindre l’hôtel de Kahrama. Finalement, il est revenu à de meilleurs sentiments pour prendre part à ce match.

Tayeb Mehiaoui, et son nouveau bras droit, Lakhdar Belloumi, devront arriver au centre de Kahrama, histoire de motiver le groupe ainsi que les entraîneurs à fournir plus d’efforts. Même les joueurs attendent avec impatience le président afin qu’il leur octroie le pécule du séjour.

sde midi que le président du club,

s C’est aujourd’hui aux environs

Le MCO n’a pas de fanion à échanger

ssemblent pas accorder trop d’intérêts

s Les dirigeants du Mouloudia ne

aux petits détails. En effet, les Hamraoua qui ont reçu un joli fanion de la part du Racing de Casablanca n’ont pas trouvé mieux que de remercier les responsables de l’équipe adverse puisque aucun dirigeant n’a pensé à ramener avec lui des fanions du club.

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup risqué MCO

17
s Mohammadia
s MCO-Ittihad cet après-midi à Kahrama

«L’essentiel est qu’on soit prêts pour le championnat»
Le capitaine des Hamraoua pense que les matchs amicaux devront surtout servir aux joueurs de leçon avant d’aborder le championnat en fin du mois en cours.
Décidemment, votre équipe trouve beaucoup de difficultés à développer son jeu durant ces matchs amicaux au Maroc. Cela est dû à quoi ? C’est normal du moment que nous sommes en pleine phase de préparation. On n’est pas encore à 100% de nos moyens. On est seulement à notre cinquième match amical. C’est pourquoi on trouve beaucoup de difficultés à entrer dans le match. Mais après on commence toujours à retrouver nos repères. Justement comment expliquer le fait que le MCO entame mal ces matchs durant ce stage du Maroc ? Il est difficile d’entrer rapidement dans un match amical durant l’intersaison car on n’est pas encore rodés pour pouvoir commencer sur les chapeaux de roues. C’est tout à fait normal qu’on soit pris de vitesse par des équipes qui sont plus en avance sur nous en matière de préparation. Il faut dire que nous aussi on commence à avancer en matière de préparation, et qu’il ne reste pas beaucoup de chemin à parcourir. Pour la première fois durant ces matchs amicaux on vous a vu jouer au milieu du terrain. Est-ce qu’il y a des chances de vous voir comme milieu récupérateur cette saison ? Non, je ne le pense pas car j’ai seulement remplacé l’absence d’un joueur au milieu du terrain et permettre à Belabbès d’entrer en jeu. Je dirai que c’est un concours de circonstances qui nous a permis d’occuper ce poste ni plus ni moins. Là où je me sens à l’aise est bien évidemment celui de stoppeur. Vous souhaitez toujours rester dans l’axe avec Ouasti, n’est-ce pas ? Bien sûr ! On évolue ensemble depuis déjà deux ans. Il y a une complicité entre nous dans l’axe. C’est vrai que je me sens très à l’aise dans ce poste et j’aimerais bien ne pas changer de position sur le terrain. On a du mal à juger réellement la valeur de cette équipe qui n’est pas encore régulière dans ses prestations. Comment vous la trouver vous les joueurs qui êtes les plus concernés ? Détrompez-vous même nous les joueurs on a du mal à juger notre équipe, car on sait très bien qu’il ne faudra jamais prendre en considération les matchs amicaux. Personnellement, je ne peux pas juger l’équipe pour vous dire que nous sommes au top. Il faut attendre le début du championnat pour mieux y voir. Il faut dire que ces matchs amicaux tombent mal pour nous car il existe l’effet de Ramadhan pour les joueurs en plus de la chaleur qui nous gêne. L’énervement de certains joueurs est-il dû aux effets du mois de Ramadhan ? Je pense que certains joueurs vont trop vite en besogne. Ils sont obligés de changer de tempérament en championnat que ce soit envers l’adversaire ou l’arbitre. Mais pour ces matchs amicaux, ça peut passer car par exemple avant-hier on a enregistré une agressivité exagérée de l’adversaire qui nous a poussés à répondre à la provocation. Mais, je dois dire que ce changement doit s’opérer lorsqu’on commencera le championnat. Il faut penser uniquement au terrain. Comment allezvous faire pour vous vous surpassiez en championnat ? Je pense que nous sommes dans l’obligation de respecter à 100% les consignes de l’entraîneur notamment lors de la récupération de la balle et la relancer. Je pense que d’ici le début de saison, on aura terminé avec certaines insuffisances notamment sur le plan discipline de jeu. Entretien réalisé par Amine L.

Kechamli

Le Mouloudia d’Oran devra aborder son quatrième match en terre marocaine à partir de cet aprèsmidi sur le terrain de Kahrama. Ayant déjà livré trois matchs avec une seule victoire au compteur et deux nuls, les Oranais seront en quête d’un succès au moment où Cherif El Ouazzani attend de ses éléments plus de progrès dans le jeu notamment en ce qui concerne la récupération et la circulation de la balle. Le retour de Benattia devra permettre à l’entraîneur de renforcer le milieu de terrain puisque la plupart des joueurs ont réclamé du renfort à cette partie du terrain.

n de but pour ce match ?

s gardie

s Quel

Ayant déjà essayé les trois gardiens de but, Cherif El Ouazzani et l’ensemble du staff technique seront appelés à réfléchir sur la question du portier numéro 1. Ainsi, c’est avec curiosité qu’on saura l’identité de celui qui sera aligné face à Mohammadia. Il se pourrait que ce gardien soit le numéro 1 qui aura la mission de débuter le championnat dans les bois.

MCS

A

près la fin de la rencontre face au SAM, nous nous sommes approchés de l’entraîneur Rouabah pour nous donner son avis sur l’évolution de son équipe en matchs amicaux. C’est ainsi que le premier responsable à la barre technique du MCS nous a dit que l’équipe progresse, mais il faudra se montrer patient avec ce groupe.

Rouabah «Il faut être patient avec cette équipe»
montré grand-chose. Autrement dit, l’équipe n’est pas encore prête et il nous reste beaucoup de choses à mettre au point d’ici au début de la compétition. Nous allons travailler davantage afin que le MCS soit prête à entamer le championnat dans les meilleures conditions.»

«Je ne suis pas content du rendement de l’équipe»
Au début de notre entretien, Rouabah est revenu sur la rencontre face au SAM : «Le match n’a pas été d’un bon niveau. Je ne suis ni satisfait ni content de la prestation de mes joueurs. Il y avait beaucoup de déchets dans notre jeu et les joueurs n’ont pas donné entièrement de satisfaction face au SAM. Mon équipe ne s’est pas créé beaucoup d’occasions. C’est dire qu’il nous reste beaucoup de travail à faire.»

«Nous sommes loin du rythme de la compétition»
«En dépit du fait que nous avons joué plusieurs rencontres amicales au cours desquelles j’ai fait tourner l’effectif tout en dégageant l’équipe-type. Certes, il y a de bons joueurs qui peuvent progresser au fil des rencontres, mais pour ce qui est du collectif et de la manière de jouer, nous ne sommes pas encore au top. On devra régler ce problème durant les entraînements et les prochains matchs amicaux. Notre mission ne sera pas facile, car il ne faut pas oublier que le MCS a été modifié à raison de 80%. C’est dire que la plus grande partie du groupe est formée de nouveaux joueurs. Il est donc difficile de construire un groupe solide dans l’immédiat. Il nous faudra beaucoup de travail et de matchs amicaux afin de parfaire les automatismes», dira Rouabah.

compartiments de son équipe, Rouabah n’a pas caché son mécontentement. «Même si l’équipe est en nette progression, il faut reconnaître qu’il y a des failles dans une zone stratégique de l’équipe. Il s’agit du milieu offensif qui n’a jusqu'à maintenant pas encore donné satisfaction. Cette situation pénalise l’équipe, surtout l’attaque, quand on sait que le milieu offensif sert de relais entre la défense et l’attaque. Ce que nous n’avons pas vu durant les matchs amicaux que nous avons joués. C’est ce qui explique le rendement guère satisfaisant du groupe, surtout du compartiment de la ligne avant, car les attaquants, à chaque fois, reviennent derrière pour chercher le ballon.»

«Nous sommes appelés à trouver des solutions»
Même s’il nous a déclaré que les joueurs du milieu offensif n’ont pas encore tenu leur rôle sur le terrain, le coach du MCS ne compte pas rester les bras croisés : «Le milieu offensif est le maillon faible de l’équipe, on doit vite trouver des solutions à ce problème. J’espère qu’avec le travail qu’on effectuera lors des entraînements et des prochains matchs amicaux tout rentrera dans l’ordre. Nous n’avons pas d’autre choix que de travailler davantage pour espérer être prêts au début de la compétition nationale.» Amar Bensadek

«Le MCS est loin de ce que j’espérais»
A propos du rendement de son effectif, le premier responsable à la barre technique du MCS n’a pas mâché ses mots : «Au vu de la prestation de mon équipe lors des matchs amicaux que nous avons joués, le MCS elle est loin de ce que j’espérais, car j’attendais beaucoup de mes joueurs. Face au SAM, le groupe n’a pas

«Il y a des failles au niveau du milieu offensif»
Concernant le rendement des trois

18

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup d’œil ESS

ESS
Une nouvelle pas du tout rassurante

ASK
MOB 2-ASK 1

La CAF change les arbitres de l’Espérance
quelques jours d’affronter le leader du groupe, la formation tunisienne de l’Espérance, chez elle et devant son public, le club phare de Aïn Fouara - qui est dans l’obligation de sortir le grand jeu pour revenir avec les trois points de la victoire, afin de garder ses chances intactes pour la qualification au carré final - n’a pas du tout apprécié la récente décision de la CAF de changer l’identité des arbitres programmés pour cette rencontre dans un premier temps, laissant ainsi la porte grande ouverte aux plus folles spéculations.

Premier revers du Khroub

A

L

Pas la moindre raison valable
Alors que la CAF a annoncé dans un premier temps la nomination des arbitres ghanéens pour cette partie, elle vient de les remplacer par des Sénégalais, sans pour autant expliquer ce changement, bizarre et inattendu, qui a déplu aux dirigeants sétifiens, vu que ce genre de décision peut être assimilé à une combine des Tunisiens afin qu’ils soient avantagés par rapport aux Sétifiens. vorable sur le sol tunisien.

L’autre rencontre du groupe se jouera un jour après
En plus de cette affaire louche de changement d’arbitres, l’ESS, qui est dans l’obligation d’éviter à tout prix la défaite en Tunisie, dans la soirée de samedi 11 septembre, peut toujours espérer une qualification en cas d’un match nul face à l’Espérance, sauf qu’elle gardera les yeux bien braqués sur l’autre rencontre du groupe, qui se jouera dans l’après-midi de dimanche, vu que la direction sétifienne ne pourra pas demander à la CAF de programmer les deux confrontations en même temps, comme ce fut le cas lors du sixième et dernier match durant cette phase des poules.

pour fixer la prime du match…
Après la rencontre entre le président Serrar et son bras droit Hammar, pour discuter des derniers détails concernant le déplacement et le séjour des Ententistes en Tunisie, la direction sétifienne tiendra une réunion entre ses membres, en fin de semaine, pour évoquer le match de l’Espérance, mais surtout le montant de la prime de ce match, vu que ce dernier reste un rendez-vous assez spécial et qu’il mérite bel et bien une prime particulière.

une prime minimum de 50 millions de centimes, qui peut même doubler, si la direction peut assurer cette nouvelle charge, malgré la crise financière qui secoue le club depuis le début de saison.

L’Espérance n’entamera sa préparation qu’à partir de dimanche
Alors que seul le défenseur Abdelkader Laïfaoui est retenu par le sélectionneur national algérien, pas moins de six éléments de l’Espérance sont concernés par le match Tunisie-Malawi, dans la soirée de samedi, en débutant ainsi la préparation avec un groupe au grand complet à partir de dimanche, contrairement à la bande à Solinas qui se prépare dans les meilleures conditions possibles pour cette grande affiche. Samir B.

L’Espérance est souvent favorisée chez elle
Si l’Entente craint souvent l’arbitrage dans ses sorties africaines, cette décision de changement d’arbitres ne devra pas rassurer non plus la rassurer surtout que l’Espérance a toujours eu en Ligue des champions, ces dernières années, un coup de puce des arbitres au stade de Radès, au grand désarroi des équipes adverses, qui ont souvent revendiqué l’arbitrage vicieux et défa-

…. Elle sera entre 50 et 100 millions !
Si le président Serrar a tendance ces derniers temps à promettre à ses poulains la moindre prime, avant d’assurer l’objectif principal du club, à savoir une qualification au carré final, ça ne sera nullement le cas cette fois-ci, avec

La direction se réunira

Chaouchi victime d’une intoxication alimentaire

ss Pas vraiment dans son assiette avant le début de la séance d’entraînement de mardi, le portier international, Fawzi Chaouchi, n’a pas réussi à finir cette dernière, se dirigeant rapidement vers les vestiaires puisqu’il souffrait d’une intoxication alimentaire, suivie de vomissements, avant l’intervention du docteur du club.

Ghazali «Je dois contrôler mes réactions à l’avenir»
Vous avez enfin débloqué votre compteur buts face à Dynamos après tant d’attente… Oui, j’ai pu inscrire mon premier but avec l’Entente. J’attendais ce moment depuis le mois de juillet, surtout que la pression était plus grande sur moi, après l’expulsion de mon ami Hemani. Je serai donc nettement plus libéré à l’avenir. A-t-il été difficile pour vous de jouer quatre matches sans pouvoir inscrire le moindre but ? C’est sûr que le fait de signer dans un grand club comme l’Entente met déjà une certaine pression, et incite à apporter toujours un plus concret à l’équipe déjà en place. C’est pour cela que j’ai tenu à tout prix à inscrire mon premier but rapidement, afin de reprendre confiance et viser à marquer d’autres buts à l’avenir. Mais votre célébration excessive du but marqué vous a coûté un carton jaune, ce qui a irrité vos dirigeants... J’avais trop de pression avant cette rencontre, et c’est pour cela que je n’ai pas pu maîtriser mes sentiments, ce qui m’a coûté un carton jaune, sauf que je ferai dorénavant plus attention, car ma mission reste malgré tout d’inscrire des buts et de répondre présent à chaque partie. Vous étiez absent lors de la séance de reprise, pourquoi ? Je savais que nous devions jouer un match amical à Annaba avant de partir en Tunisie, et c’est pour cela que j’ai décidé de rester une journée supplémentaire avec ma mère, en ayant le courage de dire tout simplement la vérité à la direction. Comment se passe la préparation pour le prochain match face à l’Espérance ? Dès le départ, nous étions au courant que nous devions remporter nos trois matches durant la phase retour, et nous sommes tous conscients de l’importance de tout donner pour décrocher une victoire sur le sol tunisien. Après avoir pris part au match aller, que faudra-t-il faire au retour pour remporter cette partie ? Nous n’avons pas su profiter des nombreuses opportunités durant le match aller, alors qu’il faut être plus efficaces pour le match retour, et profiter de la moindre occasion qui se présentera à nous, en suivant ainsi le modèle de la JSK, avec l’espoir d’être le second club algérien qualifié au carré final. Avez-vous avez trouvé un grand changement entre le niveau du championnat et celui de la Ligue des champions ? C’est sûr qu’il a un grand changement, car le niveau des équipes adverses est vraiment très élevé, que ce soit l’Espérance ou même Mazembe, même si nous pouvons nous targuer, nous aussi à l’Entente, d’avoir un bon groupe qui peut rivaliser à fond pour arracher son ticket en demi-finale. Entretien réalisé par Samir B.

Loucif a proposé un projet intéressant à Serrar

ss L’homme fort de la direction sétifienne, Abdelhakim Serrar, a reçu un appel téléphonique dans la soirée de mardi de la part du président de section du CSC, Loucif, qui lui a proposé de construire ensemble un complexe sportif capable d’accueillir les autres clubs, ce qui n’a pas déplu au big boss sétifien. Reste juste de se réunir à l’avenir, pour étudier de plus près ce projet.

a bande à Zemamta continue sa série des matchs amicaux et après deux victoires consécutives contre l’IRBA et le CAB, elle a affronté mardi soir le MOB à Béjaïa où la formation khroubie a concédé sa première défaite devant un adversaire pourtant de moindre envergure. Dans la première partie de cette rencontre, le coach des Rouges a incorporé onze éléments parmi les plus en forme ces derniers temps et dont on peut dire qu’ils constituent à plus de 80% l’équipe type qui débutera le championnat. Dans les bois, Zemamta n’a toujours pas trouvé son premier portier et pour ce match, c’est Ben Khoudja qui a été aligné tandis qu’en défense, Zouak et Boutnef ont joué dans l’axe alors que les couloirs étaient occupés par Salhi et Chekati. Pour ce qui est du milieu du terrain, le coach de l’ASK a opté pour les deux récupérateurs de l’année précédente, à savoir Gil et Nait Yahia avec juste devant eux les trois créateurs de l’attaque, Leghzel, Bourasse et Bounab alors que Bellagra été seul en pointe. Cette formation a démontré un visage très séduisant et a même réussi à créer beaucoup de problèmes à l’équipe locale. Toutefois, malgré les quelques tentatives dangereuses, toutes les occasions ont échoué devant la solidité de la défense adverse. En deuxième mi-temps, Zemamta a effectué quelques changements qui ont pesé lourd sur le rendement du groupe, car le débat s’est déséquilibré et la défense khroubie a commis deux fautes qui ont été payées cash. La première a été l’œuvre du portier Belhani qui, par faute d’inattention, a livré une passe en or à un joueur du MOB, alors que le Camerounais Gil a commis la deuxième peu avant la fin de la partie. L’attaquant Mesfar a réduit la marque sur penalty et ainsi le match s’est achevé sur le score de 21 en faveur des Béjaouis.

La défense de toutes les carences
Ces derniers temps, et après quelques rencontres d’application et autres matchs amicaux, on voit du bon et du moins bon dans les trois secteurs de l’ASK. Dans les compartiments du milieu et de l’attaque, chaque jour qui passe on ressent de l’amélioration, alors que derrière c’est un peu compliqué avec une cohésion qui tarde à se créer entre les Zouak, Boutnaf, Khellafi et Dorbani. Trop de fautes sont commises durant les rencontres et aucune couverture n’est visible dans la surface sans parler de la faiblesse constatée dans les duels aériens. Cette situation, qui perdure, commence à perturber le coach khroubi qui cherche à trouver des solutions le plus tôt possible, c’est-à-dire avant le début du championnat. Abdou H.

Deux jours de repos pour les Ententistes

ss Après la séance d’entraînement d’hier, le coach italien a accordé deux jours de repos à ses poulains, histoire d’aller voir la famille et se reposer un peu, avant de reprendre sérieusement, à partir de samedi, la préparation pour le déplacement en Tunisie.

Départ à Annaba après le match des Verts

ss Vu que la direction sétifienne a programmé un dernier match amical en Algérie face à l’USMAn à Annaba en prévision de la préparation de la rencontre capitale face à l’Espérance, le coach Solinas a décidé de convoquer son groupe à l’hôtel Zidane dans la soirée de demain, pour suivre ensemble la rencontre Algérie-Tanzanie, avant de prendre la route en direction de la ville bônoise.

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup d’œil Ligue 1

19
Retour à la case départ
e CRB est passé à côté de son sujet, c’est une phrase qui revenait sur toutes les lèvres des Belouizdadis en fin de partie. Ces derniers n’arrivent pas à comprendre ce qui se passe dans leur équipe, au point de se faire humilier par le HAC. Après une défaite surprenante face à la formation de la Protection civile, les Belouizdadis croyaient que leur équipe s’est rachetée en enchaînant par deux victoires face au WAT et le NAHD. Ces deux résultats étaient bons pour le moral, du fait que ces victoires dissipaient un tant soit peu le doute qui commençait à s’installer dans l’équipe. Mais la piètre prestation face au HAC remet tout en cause, et l’équipe revient à la case départ et ce, à trois semaines de l’entame du championnat.

HAC 2 - CRB 1
Aksas, Boussehaba et Bey reprennent du service
La rencontre amicale face au HAC était une occasion pour certains joueurs de reprendre du service, après avoir achevé le programme de travail auquel ils étaient soumis. Il s’agit de Aksas, Bey et Boussehaba. Ce dernier, après avoir juré de ne plus remettre les pieds au CRB, est revenu à de meilleurs sentiments et a pris part à la deuxième mitemps de cette confrontation, au même titre que ses deux autres coéquipiers. Cependant, on ne peut formuler aucun jugement de valeur sur leur prestation du fait qu’ils sont loin de leur forme habituelle. Néanmoins, ils restent des valeurs sûres, il leur suffit juste de rattraper le retard qu’ils accusent en matière de préparation pour qu’ils reviennent à leur meilleur niveau.

Le Chabab humilié à Hydra L avec l’art et la manière

Sale soirée pour Abdat
Le néo-Belouizdadi Faycal Abdat n’est pas près d’oublier la sale soirée qu’il a passée mardi soir au stade de Hydra. Une fois de plus, ce dernier a bénéficié de la confiance de son entraîneur qui essaye tant bien que mal de l’encourager, malheureusement le joueur n’a pas été à la hauteur en essuyant comme à son habitude de virulentes critiques au point que certains se demandent sur quel critère l’ex-arrière droit de l’USMH a été retenu dans l’effectif du CRB. Abdat a quitté le terrain sous les huées des supporters belouizdadis présents sur les lieux, ces derniers ont tout simplement réclamé son départ, du fait qu’il n’a jamais donné la moindre satisfaction lors des matchs amicaux. Une situation qui a mis les dirigeants dans l’embarras

Les joueurs seront payés probablement dimanche prochain
Selon des sources dignes de foi, on croit savoir que la direction du club procédera à la régularisation de la situation financière des joueurs dimanche prochain, du moment que l’argent renflouera les caisses du club.

La rencontre débute en retard et provoque la colère de Gamondi
Prévue à 22h, la rencontre n’a débuté qu’a 23h30, du fait que l’équipe du PAC s’entraînait sur le terrain. Chose qui a provoqué la colère de Gamondi suite à cette longue attente, d’autant plus que l’éclairage du stade était faible.

vant-hier, les Rouge et Blanc ont disputé un autre match amical dans le cadre de leur préparation d’intersaison face au HAC. Dans cette soirée ramadhanesque, les fans du CRB, qui ont fait le déplacement au stade Ahmed-Falek, s’attendaient à ce que leur équipe confirme sa légère progression enregistrée face au WAT et le WAB. Cependant, grande fut leur déception en assistant à l’humiliation de leur équipe par une formation d’interrégions. Les locaux ont dominé les débats tout au long du match, même lorsqu’ils étaient menés au score, après le but de Slimani qui a réussi à ouvrir la marque pour son équipe. Les poulains de Gamondi ont essayé juste après leur réalisation de prendre les choses en main, mais ils ont buté sur une équipe du HAC bien organisée sur le terrain qui a réussi à pren-

A

dre le jeu à son compte. Alors qu’on s’attendait en seconde période de jeu à une domination des Rouge et Blanc, suite aux changements opérés par le technicien argentin qui voulait faire tourner son effectif en faisant rentrer des éléments comme Mekhout, Boukria, Maziz, Aksas, Khellaf et Bey, c’est le contraire qui se produira puisque le HAC administrera une leçon de football aux poulains de Gamondi, avec plus de monopolisation du ballon et une bonne occupation du terrain. Cette domination permettra au HAC de niveler la marque et prendre l’avantage par la suite, en humiliant le CRB avec l’art et la manière, dans une rencontre que les Belouizdadis ne sont pas près d’oublier.

Une défaite à prendre très au sérieux
Cette défaite inattendue

des coéquipiers d’Ousserir doit être prise très au sérieux par les Belouizdadis. C’est vrai que ce n’est qu’un match amical, mais la réalité est là : le CRB est en train de perdre ses matchs amicaux face à des équipes de palier inférieur, et la large victoire acquise aux dépens du WAT ne peut à elle seule cacher le manque de cohésion au sein de l’équipe qui n’arrive plus à convaincre, à l’exception de certains exploits individuels. Après plus d’un mois et demi de travail, le Chabab n’arrive pas à développer un jeu digne d’une équipe de Division 1. La situation commence à devenir très inquiétante, et l’échec face à Hydra, qui a donné une véritable leçon de foot au CRB, ne doit pas passer sous silence. Gamondi doit une fois de plus revoir sa copie, car il lui reste un grand travail à accomplir afin que son équipe soit prête au début de la compétition. K. M.

Khellaf effacé
Outre Abdat qui a soulevé le courroux des supporters, le milieu de terrain Khellaf était effacé sur le terrain. Faisant son apparition au début de la deuxième période, ce dernier courait dans tous les sens, perdant trop de balles, ce qui n’a pas aidé Mekhout dans sa tâche de récupérateur. L’ex-milieu de terrain du CSC a sombré, donnant raison à ceux qui appréhendaient son recrutement qui s’est avéré un échec. A son tour, Khellaf a essuyé les critiques de certains supporters très déçus.

Lahouamed et Baâ ont joué alors qu’ils ne sont pas qualifiés
Après que la direction du CRB eut choisi de sacrifier Lahouamed et Baâ, qui ne sont pas qualifiés, l’incorporation de ces deux joueurs en seconde période a surpris tout le monde. Ce match amical face au HAC entre dans le cadre de la préparation pour le championnat. Alors, pour quelle raison fait-on jouer des éléments qui ne seront qualifiés qu’au mercato, s’ils décident de rester au CRB bien sûr ? Il faut faire ainsi la différence entre une rencontre amicale et un match de gala auquel même d’anciens joueurs peuvent prendre part. K. M.

WAT Il n’a pas fait le déplacement à Béjaïa

Un vrai coup dur pour Zazoua
S
ouffrant d’une élongation à la cuisse contractée lors du match d’application organisé à l’entraînement de lundi dernier, le milieu de terrain Nassim Zazoua, qui a passé une échographie dans l’après-midi d’avant-hier, n’a pas fait le déplacement avec le reste du groupe à Béjaïa où le WAT doit prendre part au tournoi à la mémoire de Lahmar. plus approfondis pour en avoir le cœur net quant au degré de gravité de sa blessure, et en fin de compte c’est avec beaucoup de soulagement qu’il a appris que les résultats se sont avérés rassurants. C’est ainsi qu’il devra juste bénéficier de trois ou quatre jours de repos avant de reprendre les des entraînements. MCA dans le cadre de ce tournoi. En effet, des éléments comme Berramla, Chaïb ou même le jeune Hadj, peuvent profiter de l’absence de l’ex-Cabiste pour saisir leur chance et gagner la confiance de l’entraîneur tant que ce dernier n’a pas encore dégagé l’équipe-type qui débutera la saison. mais malheureusement la blessure vient de chambouler tous mes plans. Maintenant, il faut accepter son destin, surtout que j’ai la chance de reprendre les entraînements avant le départ en Tunisie pour le stage bloqué après l’Aïd, car je mise énormément sur ce regroupement pour bien travailler et entamer la saison en force.» joueur, dont le retour aux entraînements ne peut être effectif avant le début de saison, est resté à Tlemcen où il poursuit les soins.

Nedjma à la place de Mobilis cette saison
Sponsor majeur du WAT ces deux dernières années, Mobilis risque de céder sa place à son concurrent Nedjma qui était d’ailleurs à deux doigts de devenir le partenaire du Widad la saison dernière. Cela n’avait pas pu se faire car le président Rachid Bouraoui avait juré fidélité à Mobilis qui n’avait pas lâché le club malgré sa descente en seconde division. Othmane Riyad Baba Ahmed

Plus de peur que de mal au final
L’ex-joueur du CABBA, qui avait même du mal à marcher correctement au point d’avoir demandé le changement au cours du match d’application, a passé des examens

L’occasion pour d’autres éléments de saisir leur chance
Si Nassim Zazoua sera le grand absent durant ce tournoi, le coach Fouad Bouali ne devrait pas avoir de soucis pour composer un onze de qualité à l’heure d’affronter le

Zazoua : «Il faut accepter son destin»
Certes déçu de rater le déplacement avec le reste du groupe à Béjaïa, Nassim Zazoua a néanmoins retrouvé le sourire en apprenant qu’il ne devra pas rester très longtemps loin des terrains : «J’aurais aimé prendre part à ce tournoi,

Benchenaâ, l’autre absent
En plus de Zazoua, un autre joueur n’a pas fait le déplacement avec le reste du groupe à Béjaïa. Il s’agit de l’émigré Benchenaâ qui est blessé depuis la rencontre amicale face à l’IRBM à Maghnia. Le

20

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup raté USMB
La s’ effectuée à la forêt s sunestséance d’avant-hier Behli, bosquet tout proche

Une préparation réussie,

Une séance à la forêt Behli

dites-vous ? S
ept victoires, deux matchs nuls et une défaite, tel est le bilan de l’USMB lors des matchs amicaux et au sortir de sa préparation. A première vue, de bon augure avant le début du championnat et la réception du MCO. A quelques jours du premier rendezvous important de l’année pour les joueurs de la Mitidja, nous passons en revue, pour les lecteurs du Buteur, les différents enseignements à tirer de cette avant-saison. Une défense solide C’est une des raisons d’espérer : l’arrière-garde de l’USMB n’a pas souvent rompu. Avec six buts encaissés pour vingt-deux inscrits, le bilan est plutôt flatteur. La doublette Defnoun-Zemmouchi a tenu la baraque et leur complémentarité n’est plus à prouver. Même si elle reste perfectible, cette paire-là est de loin la plus solide. En plus, le jeune Sebaï, qui évolue dans le même registre, a eu l’occasion de montrer qu’il n’était pas du tout maladroit. Côté latéraux, Oussad et Chebira ont affiché un bon niveau. Le premier, après sa fameuse alternance bonne/mauvaise saison, est peut-être même à l’orée d’une année intéressante à moins que l’arrivée d’un Kherbache ou la mise en concurrence avec Yaghni (prometteur sur ce qu’il a montré) le déboulonne de là où il était perché. Le second a lui montré de bonnes choses, notamment lors des phases offensives où ses qualités de centreur peuvent s’exprimer. En bref, ce quatuor défensif pourrait compter parmi les meilleurs de ce tout nouveau championnat professionnel. De plus, Mokhtar Assas pourra encore s’appuyer sur Mokhtari, côté droit. Il a parfois péché, mais s’il parvient à aligner les prestations de hauts rangs cette saison, il ne lui sera pas interdit de rêver à une place de titulaire dans l’équipe. nalement être confié à Harizi, là même où il avait réalisé une première saison de très bonne facture. Son pendant à gauche se nommera Bittam. Recrue estampillée Zaïm (Assas aurait voulu quelqu’un d’autre… Enfin !), l’ex joueur du CABBA rêve de se relancer à Blida. Et c’est en venant du côté de la ville des Roses, dit-il, qu’il gagnera enfin l’exposition médiatique qui lui manquait du côté des Hauts Plateaux. Pour l’instant, ses prestations ont rassuré ; de la technique, de la précision sur coups de pied arrêtés, que demander de plus ? Enfin, dans l’axe, après une saison où Belloucif et Herbache ont cohabité sans jamais être inquiétés, Belkheir est venu s’immiscer cet été. Ses premiers matchs ont de quoi rassurer. Offensivement, l’ancien Mouloudéen a montré qu’il pouvait apporter de nombreuses solutions. A ses côtés, on devrait retrouver Belloucif. Même si la paire formée avec le combatif Meguenni a de quoi séduire, Assas devrait partir avec cette association-là pour commencer la saison. panner de temps à autre, son apport sur le terrain est trop mince pour en faire un titulaire en puissance.

de Blida. Oxygénation et travail foncier étaient au menu des joueurs. Assas nous dira que les entraînements se feront entre cette forêt et le stade de Mouzaïa jusqu’à la fin de cette semaine.

Un seul absent, Gaouaoui

s L’effectif complet lors deux sséances d’desétait audernières entraînement. Les deux joueurs, qui étaient blessés, à savoir Zemmouchi et Bendjillali, sont totalement rétablis et ont repris avec le groupe. Un seul absent donc. Il s’agit de Gaouaoui et cela pour les raisons que l’on sait.

La «Ezechiel dépendance»
D’un autre côté, une paire Bentayeb-Ezechiel pourrait se révéler destructrice pour les arrièregardes adverses. Le Tchadien devra cependant faire preuve de plus d’altruisme s’il veut mener l’effectif blidéen au sommet. Il ne faut pas aussi qu’il y ait une «Ezechiel dépendance». Le mal dont a été victime le secteur offensif blidéen, la saison passée, en a présente tous les symptômes. Enfin Khadir, même s’il semble avoir atteint un niveau correct ne devra se cantonner qu’à un rôle de remplaçant. Slimane B.

Ezechiel transitera par Tripoli

Une attaque qui ne tient qu’à un fil
Contrairement aux autres matchs de préparation où on a pu voir une avalanche de buts (notamment face à Hadjout et au Hillal Saoudi) l’attaque blidéenne s’est montrée infructueuse par la suite. Par son jeu en pivot, Bentayeb apporte de multiples solutions dont l’équipe ne pourra se passer cette saison. De plus, avec l’arrivée d’un Bendjillali et de sa précision sur coups de pied arrêtés, Bentayeb devrait être bien servi. Même si Telbi peut dé-

Un milieu à fort potentiel
Harizi-Belloucif-BittamBelkheir, voilà les quatre noms que Mokhtar Assas devrait coucher sur chaque feuille de match tout au moins lors des premiers matchs cette saison. Côté droit, après les divers bricolages, le poste devrait fi-

st aujourd’hui, en fin de matinée, qu’ st s s C’eC’est Zaïmequiattendua Ezechiel. nous annoncé l’arrivée du joueur. Contrairement à ce qui était prévu, le Tchadien ne transitera pas par Paris. Il changera d’avion au niveau de la capitale libyenne, Tripoli.

Djemaoune : «Procurer de la joie à nos supporters»
Le virevoltant attaquant de l’équipe de Blida, Djemaoune, nous parle dans cet entretien de la préparation de son équipe, des objectifs de son club pour la saison en cours et d’autres points.
Comment vous sentez-vous après cette blessure que vous avez contractée face au RCK ? Dieu merci, je me sens beaucoup mieux. Je n’ai besoin que de quelques jours de repos pour retrouver la forme. En principe, je reprendrai le chemin des entraînements d’ici quelques jours. Tout le monde est content que votre blessure ne soit pas méchante… En réalité, moi aussi, j’avais peur au début. Une méchante blessure pourrait freiner mon élan, mais finalement il n’y a rien de grave, Dieu merci. Sinon qu’avez-vous à dire en ce qui concerne les rencontres amicales que vous êtes en train de disputer ? Lors des matchs amicaux que nous avons disputés, l’équipe a montré de belles choses, toutefois on manque encore d’efficacité. On doit encore travailler davantage pour être plus performants lors de la compétition officielle. De toutes les façons, il nous reste encore du temps avant le début du championnat. Le coach songe à vous faire jouer en pointe de l’attaque, estce que cela vous dérange ? Cela ne me dérange pas du tout. Je peux évoluer dans n’importe quel poste en attaque. Pratiquement, j’ai joué dans tous les postes en attaque dans les différents clubs avec lesquels j’ai évolué. Je suis à la disposition du coach et de l’équipe. Votre association avec Ezechiel et Bentayeb permettra-t-elle aux supporters de rêver ? Je ne sais pas encore si nous allons évoluer dans cette configuration. Nous avons un effectif riche et le coach a, à sa disposition, plusieurs solutions. C’est certain, nous ferons le maximum pour être à la hauteur et donner, comme vous dites, de la joie à nos supporters. Vous n’êtes donc pas sûr de décrocher une place de titulaire dans l’équipe… Dans ce poste d’attaquant de pointe, plusieurs éléments sont en mesure d’assurer la tâche. Je pense que les solutions existent et que l’effectif est très riche. Pour le reste, ce sera au coach de trancher. Etes-vous en train de réaliser une bonne préparation ? Je pense que l’équipe est en train de réaliser un très bon travail, toutes les conditions sont réunies et le groupe travaille d’arrache-pied. Je pense que d’ici le 25 septembre, on sera prêts. Et quels sont vos objectifs pour la saison en cours ? Cette saison, il ne sera pas question pour l’USMB de jouer uniquement pour ne pas être rélégueé. L’effectif est riche et de qualité, et avec la solidarité de tout le monde, nous viserons une place sur le podium. Quels sont vos objectifs personnels ? Mon objectif est de continuer sur ma lancée et de réaliser une bonne saison. A partir de là, nul ne sait ce que peut bien nous réserver l’avenir. Vos supporters attendent beaucoup de vous… Nous sommes conscients de la tâche qui nous attend. Nos supporters sont connus pour leur fidélité et leur amour pour leur club. Notre mission est de leur procurer de la joie et c’est ce que nous comptons faire. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

Pas de triomphalisme
Après joueurs gagné leurs six s seurentque sesamicaux, derniers matchs

Assas, le coach blidéen, n’a voulu faire preuve d’aucun triomphalisme. Il nous dira en substance : «Il est vrai que nous avons aligné six victoires consécutives et que surtout nous avons su monopoliser le ballon. Cependant, notre jeu n’est pas encore au point et nous manquons d’un certain réalisme dans la surface. Les joueurs n’arrivent pas à faire les meilleurs choix, très vite et cela fait que nous gâchons beaucoup d’occasions. Ces matchs amicaux sont très utiles et nous permettront de nous corriger et de progresser. Les occasions se feront plus rares en championnat et c’est à ce moment qu’il faut saisir les opportunités. Le chemin est encore long et j’interdis à mes joueurs de dire qu’ils sont arrivés.» Slimane B.

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup d’œil Ligue 2

21

MSPB

RCK
Hanifi : « Il nous reste encore un grand travail à accomplir mais nous avons le temps de le faire »
La préparation bat son plein, n’est-ce pas ? Oui, tout à fait. Le groupe travaille d’arrache-pied et dans de bonnes conditions. Les deux stages de préparation nous ont permis de progresser sur le plan physique. Le staff technique veille au grain pour que les objectifs tracés pendant cette période de préparation soient atteints. Il faut arriver à un résultat et le nôtre a présent est d’être prêts au coup d’envoi du championnat. Après les quatre rencontres amicales disputées, que pensez-vous de votre équipe ? Je dirai que sur le terrain, on ressent une nette amélioration en tout point de vue. Que ce soit sur le plan du jeu collectif, du rendement physique ou de l’assimilation de l’organisation tactique. Lors des rencontres disputées jusque-là, l’équipe était bien présente sur le terrain et le groupe est actuellement en confiance, cela est déjà un paramètre positif pour notre formation. On ne doit pas se référer au dernier match face à l’USMB. En dépit de la défaite, cette joute nous a permis de tirer pas mal de renseignements. Il nous reste encore un grand travail à accomplir mais nous avons le temps de le faire. Il nous reste plus de vingt jours pour perfectionner notre préparation. Vous êtes en train de vous imposer comme un élément incontournable dans l’échiquier de l’entraîneur. Votre sentiment ? Ce que je peux vous dire, c’est que j’ai toujours eu confiance en moi et je n’ai jamais lésiné sur les efforts lorsqu’il s’agissait de travailler. Il est donc tout a fait normal que je me batte à fond pour gagner la confiance du coach et par conséquent ma place au sein de l’équipe. Vous savez en football, il n’y a jamais rien d’acquis, si l’on ne se remet pas tout le temps en question. J’espère que je serais meilleur que la saison passée et gagnerais plus de maturité sur le plan du jeu. Estimez-vous que le RCK a les moyens d’aller plus loin cette saison ? Je préfère ne pas m’avancer, car on doit prouver cela sur le terrain et tout dépendra de la réaction de notre équipe au coup d’envoi de la compétition officielle. Toutefois, on a les moyens de bousculer la hiérarchie. Je dirai que vu la motivation et la qualité du groupe et notre bonne préparation, tout cela va permettre au RCK de réussir une saison honorable. On fera le maximum pour terminer le championnat sans la moindre pression et à la meilleure position possible. L’équipe a été rajeunie et relookée et demeure capable d’honorer son contrat. Nous avons besoin de temps pour le confirmer. Entretien réalisé par Youcef M.

Zedam : « Cette fois, je ne reviendrai pas sur ma décision »
Le directeur général de la Spa MSPB vient de jeter l’éponge. « Cette fois, je ne reviendrai pas sur ma décision », dira Zedam. Depuis, le démarrage de l’intersaison, le dirigeant n’a pas pu mettre à exécution ses choix, comme par exemple, le recrutement de Maïdi. Il nous avouera à demi-mot, qu’au bout du compte : « C’est au MSPB qu’on n’a pas agi pour recruter le joueur. » Zedam a voulu engager Aït Abdelmalek, un coach installé en Allemagne. Un autre échec, les rapports entre Bendjabbalah et Aït Abdelmalek se sont, dès l’arrivée de l’émigré, détériorés, à Annaba lors du match amical et à Batna dans la salle de musculation. Ce deuxième échec est venu à bout du dirigeant. «Je ne connais pas un staff technique dans le monde ou dans les plus grands clubs constitué d’un seul entraîneur. Il y a toujours un staff étoffé qui travail en groupe. J’en ai marre de voir les gens s’opposer à tout ce que j’entreprends. Je quitte le club et que chacun assume ses responsabilités.»

Bendjabbalah le préféré de Zidani
Contre vents et marées, c’est Djamel Bendjabbalah qui dirigera la barre technique du Mouloudia de Batna. Ni Mouassa, ni Aït Abdelmalek, ni encore Zedam n’ont pu pousser le coach vers la porte de sortie. Quoiqu’on ne puisse pas dire que Mouassa ou Aït Abdelmalek voulaient son départ. Mais, ce qu’il faut croire,

c’est que Zidani ne veut pas se séparer de son entraîneur. Bendjabbalah a sans aucun doute le soutien de son président.

Boubiya se contentera de Boultif et de Belabidi
Le Mouloudia de Batna se contentera cette saison de deux recrues. Il s’agit du gar-

dien Boultif et de l’attaquant Belabidi. Cette politique du compter sur les joueurs du cru et celle du président Zidani. Le président du MSPB a fait fi de toutes les pressions de supporters. Il ne veut pas refaire les erreurs de la saison passée, avec le recrutement de joueurs en fin de carrière et les conséquences que tout le monde connaît.

M. B.

CAB

Illoul et Maïdi attendus hier à Batna
Les deux dernières recrues du CAB, que sont Slimane Illoul (27 ans) et Saadedine Maïdi (29 ans) étaient attendues hier à Batna. Les deux joueurs issus de centre du pays voyageraient probablement ensemble. Ils devaient arrivés avant l’heure de la rupture du jeûne. Illoul et Maïdi devaient entamer leur première séance d’entraînement sous le maillot du CAB, hier en nocturne. La séance était prévue à l’OPOW, mais faute de disponibilité de pelouse, les joueurs feront connaissance avec le mythique stade Sefouhi. Les deux joueurs devraient suivre un programme spécial, vu qu’ils n’ont pas travaillé avec le groupe. On imagine que s’ils sont en retard, ils avaient très probablement entamé en solo leur préparation de l’intersaison. Ils ne seront probablement pas encore alignés au match amical du 6 septembre. du 1er Novembre. Les responsables de l’OPOW ont informé leurs homologues du CAB que le terrain principal n’était pas encore disponible. Le staff technique qui voulait programmer deux séances de travail entre les terrains annexes et le terrain principal se sont vus signifier un niet catégoriques pour « des raisons techniques », dit la correspondance de l’OPOW. 6 septembre, le match amical contre le MCEE risque d’être annulé. On peut penser que les deux équipes pourraient se rabattre sur le stade Sefouhi, encore faut-il que le MCEE accepte de jouer sur ce tartan. Les responsables du stade du 1er–Novembre ont promis de le rouvrir le 6 septembre, à la date du match amical CAB-MCEE.

Vers l’annulation du match CAB-MCEE ?
Les Rouge et Bleu ne s’entraînent pas encore sur la pelouse du stade du 1er–Novembre, ce qui laisse entendre que pour le premier match de la saison 2010-2011 (2e journée CAB – ESM), certains joueurs du CAB fouleraient peut-être pour la première fois la pelouse du stade principal. Jusqu’à maintenant, les entraînements se déroulent sur une terre en «béton» à Sefouhi, que certains appellent, quand même, tartan. La saison connaît déjà ses premiers blessés. Si le terrain principal ne serait pas prêt d’ici le

Le CAB n’a pas encore signé la convention de la gestion des billets en championnat
Le CAB n’a pas encore signé la convention avec l’administration responsable de la structure de l’OPOW pour la gestion des billets d’accès en championnat. Depuis quelques saisons le CAB louait le stade pour les matchs de championnat. Il payait 200.000 dinars par match. Mais, comme il va évoluer en 2e division, la somme sera-t-elle la même ? Il faut savoir que les prix d’accès au stade ne sont pas identiques que l’on joue en Ligue 1 ou en Ligue 2. M. B.

Après avoir disputé quatre matchs tests, le RCK jouera demain soir une autre joute amicale à Benhaddad. Les joueurs qui n’ont pas été retenus contre Blida auront probablement l’occasion de prouver leur mérite et essayeront de se mettre en valeur demain face à l’AS Protection Civile. Ils auront l’opportunité d’avoir surtout un temps de jeu conséquent. Seulement, l’entraîneur Nabil Medjahed pourrait reconduire l’équipe type afin de bien huiler son schéma tactique. En plus, ce sera l’occasion pour les attaquants de gagner en confiance à l’approche du but.

L’ASPC pour demain

L’OPOW risque de ne pas être prêt le 6 septembre
Le CAB vient d’être destinataire d’une correspondance de la direction du stade

La direction koubéenne veut mettre les joueurs dans les meilleures conditions possibles afin de mener à bien leur mission. Pour permettre aux coéquipiers de Khedis de bien récupérer leurs forces, une séance de relaxation, sauna et massage est prévue à la fin de chaque match officiel. Une convention sera signée incessamment avec un centre de remise en forme.

Une séance de récupération après chaque match

JSMS
Le staff technique de Skikda en ébullition
L’entraîneur de la JSMS, Merabet, très en colère nous a fait savoir que les services de l’OPOW Abdelhamid Bouteldja ont refusé à son équipe l’accès à l’enceinte sportive pour une séance d’entraînement, au moment où la préparation bat son plein. Ce n’est pas avec ces vieux réflexes, dira-t-il, que les choses vont changer pour notre football appelé à se faire une place dans le gotha mondial. Les dirigeants actuels de la JSMS n’ont cessé de crier sur tous les toits, avançant qu’il y a un gros problème de terrain et que le stade du 20-Août reste l’endroit idéal et tout désigné avec son éclairage parfait permettant au moins à l’équipe de s’entraîner régulièrement suivant un programme tracé. Aucun entraîneur au monde ne peut réussir dans son travail s’il n’a pas l’outil nécessaire qui est le terrain. Enfin et pour terminer son intervention Merabet en appelle à la contribution de tout le monde, aussi bien les autorités de la ville, que le public sportif pour que la JSMS réussisse sa première année dans le professionnalisme. Hafiane Mohamed Lamine

NAHD

Kourdi veut 20 joueurs compétitifs
A trois semaines du début du championnat national (le 24 septembre), l’entraîneur Kourdi n’est toujours pas satisfait de son équipe qui n’a pas atteint le niveau voulu dans le jeu. Kourdi estime que beaucoup reste à faire, notamment sur le plan technico-tactique. L’entraîneur en chef reconnaît que l’équipe a montré de bonnes choses, mais qu’il reste encore des choses qu’il faut travailler et peaufiner pour être prêts au début du championnat, surtout que la bataille s’annonce difficile pour l’accession. Kourdi a exhorté ses poulains à redoubler d’efforts pour être prêts le jour J. Selon le premier responsable à la barre technique du Nasria, les victoires acquises contre l’ASO et l’USMH sont bonnes pour le groupe mais pas importantes, car il ne s’agit que de matches amicaux pour jauger le niveau de l’équipe. Kourdi veut justement avoir 20 joueurs compétitifs et non pas 11 seulement, afin de pouvoir espérer jouer l’accession. Il affirme d’ailleurs qu’il n’a pas encore arrêté l’équipe type, mais il insiste toujours qu’il ne faut pas compter sur 11 joueurs seulement durant toute la saison. Kourdi est déjà concentré sur le début du championnat où l’équipe effectuera un premier déplacement à Merouana. Il reconnaît qu’il a déjà commencé à recueillir des informations sur son adversaire pour espérer le contrer et bien négocier le match. S. H.

NAHD – USMB le 6 septembre

L’entraîneur Kourdi a programmé un dernier match de préparation durant le mois de ramadhan. Ce sera le 6 septembre contre l’USM Blida. L’entraîneur Kourdi a conclu ce match avec son homologue Assas. Kourdi estime que cette confrontation sera bénéfique pour l’équipe car il a toujours souhaité rencontrer les équipes de l’élite pour mesurer le niveau réel de son équipe et de ses poulains. Par ailleurs, on apprend que le match amical contre le WR Bentalha a été définitivement annulé. Ce match devait se dérouler hier soir, mais à la dernière minute l’entraîneur Kourdi a eu une discussion avec son homologue Yahi qui lui a fait savoir que son équipe ne pourra pas jouer (même les matches amicaux) en guise de protestation contre la décision de la FAF d’intégrer une division 2 professionnelle.

Les joueurs pourrait fort probablement percevoir leur dû, notamment les salaires mensuels, apprend-on de source proche de la direction. Celle-ci compte faire un effort pour permettre aux joueurs de passer les fêtes de l’Aïd dans de bonnes conditions, surtout que certains ont des charges familiales.

Le salaire avant l’Aïd

22

N° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

Coup d’œil International
Zidane chez les Bleu D. Cissé veut jouer l'Euro

L'attaquant du Panathinaïkos, Djibril Comme prévu, Zinedine L'Espagne et sa Cissé, est revenu mardi soir sur RMC sur Zidane a fait son retour à capitale découson avenir en équipe de France et sa non Clairefontaine. Arrivé ce vrent peu à peu le sélection par Laurent Blanc. «J'ai été prémercredi à 9h15, l'ancien style José Mousélectionné, a-t-il déclaré dans l'After numéro 10 des Bleus a rinho. Discipline Foot. Après je suis un peu déçu de ne pas été accueilli par Henri de fer, travail, riêtre avec l'équipe de France. Mais j'ai un Emile, le coordinateur gueur, l'entraîmental de gagnant et je me battrai pour sportif de l'équipe de neur portugais a être là la prochaine fois (...) J'aurais bien France avant d'aller sasu imposer sa aimé être avec les Bleus car j'aime l'équipe luer le staff et les joueurs. patte à Madrid. de France. L'équipe de France, c'est une Zinedine Zidane retrouvera Mais c'est avec sa fierté. D'ailleurs, j'aimerais remettre les choses ensuite les Bleus sur le terrain légendaire moà leur place afin de tourner la page. L'Afrique Pierre-Pibarot avant de déjeuner destie (!), et sans du Sud est un chapitre que j'essaie d'oublier. J'esavec l'ensemble du groupe de Laurent langue de bois, père qu'ils vont faire de bonnes choses, car j'ai Blanc, en pleine préparation de ses deux qu'il enchaîne les inenvie de participer à cet Euro (2012) et de repremiers rendez-vous des éliminatoires terviews avec les trouver de bons moments avec l'équipe de de l'Euro 2012 (vendredi contre la Biémédias espagnols. France. Je leur souhaite bon courage». lorussie et mardi en Bosnie). Tout le monde le sait dans le monde du football, José Mourinho est un être à UEFA part. Un acteur en José Anigo, le directeur sportif marseillais, est quelque sorte. Lorsque le public vient assister à un match enfin revenu sur le cas de Stéphane Mbia, soupentraîné par le technicien portugais, c'est aussi pour le çonné de vouloir quitter le club dans les dernières voir animer le banc de touche... à sa façon. Coups de L'UEFA a annoncé heures du mercato. «Il n'y a pas de problème avec gueule, embrassades, gesticulades, jonglages, il y en mercredi que l'usage des vuMbia, a-t-il lancé d'emblée. S'il a eu envie de partir, a pour tous les goûts. Le tout, avec classe. L'ancien vuzelas serait interdit dans il ne nous l'a jamais coach de l'Inter Milan possè de également un moral toutes les compétitions qu'elle dit. Les joueurs d'acier et un caractère bien trempé. La preuve organise (Ligue des champions, ont souvent après le nul contre Majorque (0-0) lors de la prela Ligue Europa et les qualificades entoumière journée de Liga. N'importe quel autre entions pour l'Euro 2012). «Les dirages qui traîneur aurait été exposé aux critiques. Pas José rigeants des 53 associations regarMourinho. «Je vais vous dire une chose pour les affiliées à l'UEFA ont été informées d e n t plus superstitieux d'entre vous : mes saisons, à de cette décision liée à la culture du plus les Porto et l'Inter, ont toujours commencé par un football européen et à ses tradiaspects match nul et se sont finies par des titres (...) Voilà tions, a indiqué l'instance dirifinanciers comment ça commence et comment ça se termine geante dans un communiqué. que sportifs avec moi, a-t-il lâché au quotidien As. C'est comme L'ambiance autour des matches donc ça a fait ça.» peut être changée par le bruit courrir des bruits et des vuvuzelas. La Coupe du monde a été caractérisée par l'utilisation ça a créé des petits soucis mais tout est rentré dans «Il n'y a pas de magie dans ce que permanente des trompettes dans les tribunes. Dans le contexte spél'ordre», a ajouté Anigo, qui a enfin démenti les ruje fais» cifique de l'Afrique du Sud, le vuvuzela ajoute une touche de meurs de blessures diplomatiques : «C'est faux. Il y Du Mourinho dans le texte. Un Alain Delon à la porcouleur locale et de folklore, mais l'UEFA estime que l'utilia des blessures qui sont difficilement décelables. Ce tugaise en quelque sorte. Mais c'est aussi pour ça qu'on sation généralisée de l'instrument ne serait pas appromatin l'IRM montre un souci à son ligament, mais ça l'apprécie (ou qu'on le déteste). «The Special One», comme priée en Europe, où un fort bruit de fond continu va rentrer dans l'ordre (...) Il sera apte pour Monaco». il s'est surnommé lui-même au cours de sa première conféserait dérangeant.» rence de presse en tant qu'entraîneur du Chelsea FC, n'est pas là pour faire de la figuration. Il détient le premier rôle et il Tottenham n'entend pas se laisser marcher dessus, contrairement à ce que les médias espagnols ont l'habitude de faire. Mourinho, c'est un vrai client qu'ils vont avoir du mal à faire vaciller. de City au Milan Anigo a également évoqué le cas Ben Un magicien capable de faire évoluer des joueurs aux naSi le transfert de Robinho ues heures, la grosse tionalités différentes, comme il a pu le prouver à maintes était attendu depuis quelq mercato est venue Arfa, qui a r de mis Marseille et maintes reprises. Mais le natif de Setubal reste mosurprise de ce dernier jou rs ont réussi à faire signer en émoi pendeste (un peu) et déclare ne pas être «Harry Potter». «En de Tottenham. Les Spu tout dernier moment. Le dant pluréalité, il n'y a pas de magie dans ce que je fais, lance-t-il à Rafael van der Vaart au de 27 ans quitte s i e u r s la presse ibérique. La magie est une fiction. Ce que je vis dans ernational néerlandais milieu int sur lui. s e m a i n e s . urinho ne comptait pas le monde du football est bien réel.» donc le Real, où Jose Mo l'ancien joueur de «Sur le fond, s pour oursé 11 millions d'euro art a souvent joué (52 je peux comLe club de Londres a déb «Mon palmarès parle de lui-même» ans à Madrid, van der Va ser chez p r e n d r e et de l'Ajax. En deux Hambourg été suffisant pour s'impo La réalité, Mourinho la vit au quotidien, notamment avec matches de Liga, 11 buts). Mais cela n'a pas League confirme le Hatem, car que la Premier ses nouvelles recrues allemandes qui ne parlent pas un mot les Merengues. Toutefois, Tottenham attend nutes du mercato. C'est le club lui s les toutes dernières mi de castillan. «C'est difficile de se faire comprendre. Ils ne savent transfert, qui a été réalisé dan yern Mu- avait donné : «Il devait rejoindre le Ba que dire «bonjour», et c'est tout. Heureusement, j'ai un assistant Harry Redknapp qui l'a confirmé mardi soir heures de la fin du mer- un bon de à deux qui parle un peu l'allemand (...) Khedira et Özil ont du mal à nich lundi pour plus de 20 millions d'euros. Et, ris qu'il était disponible sortie. En à 19h00 chez nous, j'ai app s'adapter mais avec un peu de patience, tout ira bien.» Si le Real cato anglais qui se termine end les revanche réalise. Maintenant, on att Madrid a récupéré Mourinho, c'est surtout parce que le club a pour 11 millions ! J'ai tout fait pour que cela se igts ! sur la dknapp croise les do besoin «de stabilité». Ça tombe bien. C'est avec sa modestie bonnes nouvelles de la Ligue.» Re forme, il se pénalise en refusant de s'enlégendaire que Mourinho se présente comme traîner avec son club. Il n'avait pas encore d'offre prél'homme de la situation. «Je suis ici pour ça. cise de Newcastle. Il a mis la charrue avant les boeufs, Roma Mon palmarès parle de lui-même.» Et il est allé trop vite. Cela donne une mauvaise image de s'il y a le moindre problème, «ma lui, alors que c'est un porte est toujours ouverte. Un garçon gentil. Je contimanque de communication Actuellement en stage à Clairefontaine, Philippe Mexès devrait bientôt s'asseoir à une nue à penser que c'est avec moi, c'est tout simtable avec ses dirigeants de la Roma pour discuter d'une prolongation de contrat. « Nous teun doué voire un surplement impossible.» nons absolument à lui, on croit en lui, a expliqué à L'Equipe Gian Paolo Montali, directeur gédoué, mais il ne peut Tout comme avec les néral de l'AS Rome. Il lui reste une année de contrat. Le faire prolonger est notre priorité des pas tout mettre sur le médias d'ailleurs. Moupriorités. Je le dis clairement. On va s'atteler à ça dans les prochaines semaines.» Mais une rudos du club. Il a aussi rinho est pour le moment meur fait état d'un départ de Mexès à l'AC Milan lors du prochain mercato hivernal. D'auses responsabilités», esdisponible et serein, mais tant que le joueur n'est pas certain de conserver sa place de titulaire avec le retour à time le directeur sporattend, au fond de lui, des réRome de Nicolas Burdisso, qui formait la charnière centrale avec le Brésilien Juan. tif. sultats dignes de son rang avec le « Mexès ne partira pas en janvier. Il est intransférable », a précisé très claireReal, histoire de justifier son transfert ment Montali. de huit millions d'euros...

Mourinho : «Je ne suis pas Harry Potter»

Real Madrid

France

Les vuvuzelas totalement interdits

Anigo : «Pas de problème avec Mbia»

O. Marseille

Van der Vaart signe

«Ben Arfa : un doué, voire un surdoué, mais...»

Mexès vers une prolongation

QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Contact@lebuteur.com

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : SIO - Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

par e-mail : Réagissez à cette page ur.com anté@lebute jeux-s

Numéros utiles
■ SAMU : (021) 23.50.50 ■ Urgences médicales : 115 ■ Protection civile : (021) 71.14.14 ■ Sûreté wilaya : (021) 73.00.73 ■ Gendarmerie : (021) 76.41.97 ■ Centre antipoison : (021) 97.98.98 ■ Dépannage gaz : (021) 67.59.81 ■ Dépannage électricité : (021) 67.24.52 ■ Service des eaux : (021) 67.50.30 ■ Personnes en difficulté ou en détresse : N° Vert : 15-27

Le proverbe du jour «Jette le chanceux dans la rivière, il en ressortira avec un poisson dans la bouche»

D écrassage
Jeudi
Dohr Asr Maghreb Icha

Le Buteur n° 1314 Jeudi 2 septembre 2010

23

Prévisions météo pour Alger et ses environs

Horaires des prières
: 13h20 : 16h26 : 19h20 : 20h41

JEUDI
ASSEZ ENSOLEILLÉ

VENDREDI
RISQUE ORAGEUX

(Proverbe arabe)

Fatwa du jour
Qui est dispensé du jeûne à condition de le compenser après ?
 Le malade (le médecin étant seul juge en la matière).  Le voyageur.  La femme qui a ses menstrues ou perd du sang à la suite d'un accouchement.  La femme enceinte.  La femme qui allaite son enfant. Dieu dit : “Celui qui parmi vous sera malade ou en voyage et manquera des jours de jeûne devra les remplacer, Dieu veut faciliter votre tâche et non la rendre difficile.”

Les vertus étonnantes de la pierre d’alun (cheb)
On peut lʼutiliser comme déodorant, pour désinfecter une plaie, cicatriser plus vite ou raffermir sa peau... La pierre dʼalun a de nombreuses vertus ! Focus sur ce minéral extraordinaire. Produit de beauté La pierre dʼalun naturelle resserre les pores de la peau, cʼest son action astringente. Cʼest idéal pour éviter les effets de poils incarnés, boutons, et rougeurs liées aux irritations quotidiennes. De plus, vous pouvez lʼemployer pour raffermir la peau du visage ! Appliquée localement, lʼalun a un effet tonique sur la peau, comme les soins tenseurs mais à moindre coût. Mode dʼemploi : Geste beauté naturel au quotidien, appliquez la pierre humide sur le visage en massant à tout moment de la journée, pour un coup dʼéclat immédiat ! Contre la transpiration Naturelle, la pierre dʼalun est utilisée pour limiter la transpiration, empêcher la fermentation et neutraliser les bactéries responsables des mauvaises odeurs. Cʼest sans risque de réaction allergique, et facile : la pierre peut être appliquée directement après la douche sur la peau humide, sur les aisselles, les pieds, le creux des mains, le front ou la nuque… Un après-rasage naturel Les propriétés cicatrisantes et astringentes de la pierre dʼalun font dʼelle un vrai atout pour le rasage. Masculin ou féminin, le rasage provoque des réactions désagréables (poils incarnés, rougeurs et irritations) qui peuvent être limitées grâce à la fine pellicule protectrice que lʼalun dépose à la surface de la peau Mode dʼemploi : Passer la pierre humidifiée à lʼeau froide sur les zones à raser. Appliquer avant un rasage électrique pour faciliter la coupe et après un rasage manuel pour accélérer la cicatrisation. A savoir : En cas de rasage manuel, lʼapplication immédiate de la pierre dʼalun peut provoquer de légers picotements. sur la zone à traiter, rincez après quelques secondes et répétez lʼopération autant de fois que nécessaire. Même sur la gencive, cʼest sans aucun danger ! Un assouplissant hypoallergénique Les assouplissants que lʼon met dans notre machine à laver peuvent causer des allergies aux peaux les plus sensibles. Au contraire, lʼalun est un assouplissant 100 % naturel et hypoallergénique ! Dissout dans lʼeau, lʼalun à la même texture douce que lʼargile, mais il ne tache pas. Il est vendu sous forme de poudre dans le commerce, ce qui facilite son utilisation pour le linge. Mode dʼemploi : On peut ajouter une bonne cuillère à soupe de poudre dʼalun directement dans le tambour de la machine à laver ou dans la lessive pour blanchir et assouplir le linge. Cʼest sans danger ! Lʼalun : pratique et pas cher ! qFacile dʼutilisation et sans risques pour la santé : Il suffit dʼappliquer la pierre dʼalun sur la peau humide puisque la pierre est soluble dans lʼeau. Vendue sous plusieurs aspects (sticks, pierre brute, poudre…) elle sʼadapte à tous les besoins sans jamais nuire aux peaux sensibles… q Economique : Une pierre dʼalun de 60 g a une durée dʼutilisation dʼenviron une année... soit 12 déodorants traditionnels ! q Simple à conserver : On la conserve dans son emballage dʼorigine à lʼabri de lʼhumidité et surtout pas au bord de sa baignoire au risque quʼelle ne se désagrège.

Vendredi
Fedjr Chourouk : 04h49 : 06h18

Matin :25°C A-M : 35°C Vent : 17 km/h Direction :N.W.

Matin :23°C A-M : 29°C Vent : 7 km/h Direction : N.

Recette Samsa aux amandes

scienti iques musulmans

Les plus grands

Ibn Tufayl, son œuvre est à
l’origine de Robinson Crusoé
Abu Bakr Mohammed ben Abdel-Malik ben Tufayl el-Qaïci dit Ibn Tufail est né en 1110 à Wadi-Asch (aujourd'hui Guadix, dans la province de Grenade, et mort en 1185 à Marrakech), latinisé en Abubacer, était un philosophe arabe-andalous, astronome, médecin, mathématicien et mystique soufi.Tufayl, est un descendant de la tribu arabe des Qays, il s'impose sous les Almohades comme médecin et philosophe. Auteur de lʼœuvre médicale et philosophique, où l'on discerne l'influence de l'encyclopédie du Xe siècle des Ikhwan al-safa (frères de la sincérité) il est également l'auteur d'un récit philosophique, Vivant fils du vigilant, mettant en scène un enfant prodige, Hayy ibn Yaqzân, né par génération spontanée et vivant sur une île isolée près de l'Inde. Cet enfant qui n'a ni père ni mère est élevé par une gazelle et s'éveille seul à la philosophie et à la connaissance de Dieu. Le titre du récit et l'argument de l'histoire reprend une œuvre d'Avicenne dans un esprit différent. L'œuvre d'Ibn Tufayl est à l'origine du Robinson Crusoé de Defoe. Ibn Tufayl a exercé la médecine à Grenade puis a été secrétaire provincial. Il sera ensuite médecin du Calife de Marrakech et sera de fait le protecteur d'Averroès qu'il encourage à commenter Aristote.

Des vertus bactériostatiques et coagulantes La pierre dʼalun, de par ses qualités bactériostatiques, inhibe la prolifération des bactéries, souvent cause des mauvaises odeurs. De plus, son action coagulante permet de stopper les saignements légers provoqués par les coupures, même sur les zones du corps les plus fragiles. Mode dʼemploi : Appliquez en massage la pierre humide directement sur la coupure ou lʼégratignure pendant quelques secondes (sauf sous les aisselles). Des propriétés cicatrisantes La composition de lʼalun fait de cette pierre un agent cicatrisant très efficace. Avec elle, on peut localement soulager les petits boutons, les gencives douloureuses, les aphtes et autres petits problèmes buccaux dentaires légers. Mode dʼemploi : Par application locale, déposez la pierre légèrement humide

Ingrédients  500 gr dʼamandes épilées et moulues très fin  1 jaune dʼœuf  200 gr de sucre en poudre  Zeste dʼorange  Une demi-cuillère à café d'essence dʼamandes amère  Feuilles de brik Sirop  450 gr de sucre et de jus de citron  1 écorce dʼorange et 4 cuillères à soupe de miel fin Faire un sirop épais avec les 200 gr de sucre et un peu dʼeau Préparation Commencer par préparer le sirop pour qu'il soit prêt à la cuisson de la samsa et ce en mettant sur feu doux le sucre semoule et l'eau, laisser cuire. Quand le sirop devient plus ferme rajouter le jus de citron et juste trois minutes avant d'éteindre le

feu rajouter le miel. Mélanger dans un saladier les amandes, le zeste d'orange, additionner du sirop. Une fois bien mélangé, rajouter le jaune d'œuf ainsi que lʼessence dʼamandes. La pâte doit être bien homogène. Plier les feuilles de brik en petits triangles de 5 cm. Mettre environ la valeur dʼune cuillère à café au milieu du carré de feuille et replier. Sceller les bords avec un peu de blanc dʼœuf. Avec un couteau, découper les bords pour les égaliser. Frire dans une poêle dʼhuile jusqu'à ce qu'elle change de couleur. Les placer dans un plat avec du papier absorbant mais avant il faut bien égoutter le mélange. Dès qu'elles seront plus froides il faut les tremper dans le sirop préalablement préparé et bien les égoutter. Vous pouvez décorer avec un peu pistache ou amande ou même des noix pas trop moulu.

Les vertus du thé vert
Le thé vert a des vertus minceur, anti âge, pourrait renforcer la mémoire ou calmer les allergies… Mais ses antioxydants, vitamines ou tanins lui confèreraient aussi beaucoup dʼautres qualités pour la santé. Focus sur ses nombreux bienfaits.

Question
Il faut soigner les caries des dents de lait
Parce quʼelles sont amenées à être remplacées, on a tendance à négliger les dents de lait. Pourtant, leur santé est essentielle à celles des dents futures, définitives. Dʼune part parce quʼune carie, cʼest-à-dire une attaque bactérienne, peut " contaminer " la dent qui viendra la remplacer. Dʼautre part parce la dent de lait doit rester en place jusquʼà ce que la dent définitive vienne la remplacer, au " bon endroit ". Sʼil y a trop de place, les dents définitives pousseront " nʼimporte comment ". Conclusion : brossage des dents régulièrement, visite de contrôle chez le dentiste, limitation des sucreries pour tous les enfants !

Il protège de la pollution
Pourquoi ça marche : Le thé vert "agit sur le stress oxydatif occasionné par la pollution", selon le Dr Franck Gigon, médecin phytothérapeute, dans Les meilleures cures détox par les plantes (Rustica). En clair, il lutte contre les agressions de la pollution sur nos cellules et nos tissus. Que faire : Alternez dans la journée des infusions de thé vert (3 g de feuilles séchées dans 1 tasse dʼeau bouillante pendant 5 minutes, filtrez, maximum 6 tasses), des décoctions de desmodium (10 g de plantes séchées dans 1 litre dʼeau bouillante pendant 15 minutes, filtrez, maximum 3 tasses) et 1 g dʼail séché par jour avec les repas. "Pendant 1 mois, puis 10 jours par mois pendant 2 mois, 2 fois par an", conseille le médecin.

Vrai !

Ins

Kadhafi appelle l’Europe à se convertir à l’islam

O

lites

Demain : Il répare les dégâts du tabac

News Santé

Manger des fruits et légumes est profitable aux fumeurs
risques de cancer du poumon, la consommation de plusieurs sortes de fruits et légumes peut aussi réduire ce risque, et ce indépendamment de la quantité consommée", explique H. Bas Bueno-de-Mesquita, de l'Institut national des Pays-Bas pour la santé publique et l'environnement.

Nettoyer rapidement des baskets blanches
C'est la grande mode ces baskets blanches. Mais à peine mises, elles sont déjà sales. Pour bien faire, il ne faudrait les porter qu'à la maison, et encore. Il n'est pas possible de les passer tous les jours à la machine à laver (qui marche très bien pour le grand nettoyage) aussi passez une éponge imbibé de votre détachant textile habituel pour le nettoyage quotidien.

A

stuce du jour

Les visites du colonel Kadhafi ne passent jamais inaperçues. Cette fois, en Italie, il sʼest illustré en donnant des leçons sur lʼislam, mais pas à nʼimporte qui. Devant un parterre exclusivement féminin, des femmes sélectionnées par une agence pour leur jeunesse, leur beauté et leur habilité à ne pas poser de questions, le dirigeant libyen a expliqué que “lʼEurope devait se convertir à lʼislam” et que “les femmes étaient plus respectées en Libye quʼen Occident”.

Manger des fruits et des légumes a décidément des vertus inattendues. Selon une étude publiée aux EtatsUnis, en consommer pourrait diminuer le risque pour les fumeurs de contracter certaines formes de cancer du poumon. "Même si le fait d'arrêter de fumer constitue l'action préventive la plus importante pour réduire les

Le

Les toilettes de John Lennon coûtent très cher
Liverpool - Une vente aux enchères d'objets ayant appartenu aux Beatles a vu se vendre un siège de toilettes de John Lennon pour près de 12.000 euros. Le siège des toilettes en question est en porcelaine blanche, sur laquelle des frises et motifs bleus apparaissent. Elle aurait été utilisée par le chanteur John Lennon lorsque celui-ci vivait à Tittenhurst Park, explique l'AFP. Si l'objet avait été évalué avant la vente à 1.000 livres maximum, il a atteint les 9.500 livres lors de la vente, soit

C hiffre du jour

1200

11.600 euros. Et l'Agence France Presse de préciser que John Lennon avait offert l'objet à un maçon ayant effectué quelques travaux à son domicile, et cela afin de l'utiliser comme "pot de fleur".

14:10 Comment ça va bien ! 15:15 Le Renard 16:20 Paris sportifs 16:25 En toutes lettres 17:05 Mot de passe 18:00 N'oubliez pas les paroles 18:45 Comprendre la route, c'est pas sorcier 18:50 Météo des plages 19:00 Journal 19:30 Soyons prévoyants 19:35 Envoyé spécial 21:45 L'envers du tableau : pile profs, face élèves 23:25 Les apprenties de la vie 00:25 Journal de la nuit

12:55 Les feux de l'amour 13:50 Mon identité volée 15:35 New York police judiciaire 16:25 New York police judiciaire 17:20 Secret Story 18:10 Une famille en or 18:55 Du côté de chez vous 19:00 Journal 19:35 Ma maison pour l'avenir 19:38 C'est ma Terre 19:39 Courses et paris du jour 19:40 Météo 19:45 MasterChef 23:10 MasterChef se met à table 00:05 Secret Story 01:00 Reportages 01:30 Sept à huit

11:55 Missing : disparus sans laisser de trace 12:45 Bobby : seul contre tous 13:45 Sous les vents de la passion 16:45 Un dîner presque parfait 17:40 100% Mag 18:45 Le 19.45 19:05 Un gars, une fille 19:40 Bones 20:30 Bones 21:20 Bones 22:05 Bones 22:55 Bones 23:45 Women's Murder Club 00:35 Turbo

17:00 TV5MONDE, le journal

17:25 Le journal de l'éco 17:30 L'invité 17:40 La petite vie 18:05 Belle-Baie 18:30 Tout le monde veut prendre sa place 19:30 Journal (France 2) 20:00 Panique dans l'oreillette 21:55TV5MONDE, le journal 23:10 Journal (TSR) 22:45 360° GEO 23:45 TV5MONDE, le journal Afrique 00:05 Les Thibault

confirmé pour le 17 novembre
moins d'un revirement de dernière minute, la sélection nationale algérienne affrontera, le 17 novembre prochain, dans la capitale éponyme, son homologue du Luxembourg, dans un match amical international. Cette information a été annoncée dans ces mêmes colonnes dans notre précédente livraison. Seulement, rien n'était sûr en n’ayant pas la confirmation de la FAF. Cependant, après plusieurs tentatives, nous avons pu vérifier cette information du côté de la fédération. Les pourparlers sont en cours et l’on se dirige vers la programmation de cette rencontre amicale. Le 17 novembre est une date que la plus haute instance footballistique mondiale a fixée pour que les sélections nationales puissent disputer des matchs de préparation. La tenue de ce match au Luxembourg facilitera la tâche aux joueurs, puisque ça leur évitera la fatigue du déplacement. Ce pays est situé entre la France, la Belgique et l'Allemagne et pas loin des autres pays européens, surtout qu’en cette période, nos professionnels auront un programme très chargé.

Luxembourg - Algérie

N° 1314 JEUDI 2 SEPTEMBRE 2010

A

Wolfsburg officialise le départ de Misimovic à Galatasaray

Pas de risque

pour Ziani malgré la
venue de Diego

O
117e au classement FIFA
Le Luxembourg occupe la 117e place au classement FIFA, soit cinq places derrière la Tanzanie, l’adversaire des Verts demain. Il y a une différence de soixante places entre l'Algérie et le Luxembourg.

Le regroupement débutera le 14 novembre
Ce regroupement devra débuter le 14 du mois de novembre prochain. Les staffs technique, médical et administratif ainsi que les locaux rallieront le Luxembourg par avion, alors que le reste des joueurs les rejoindra sur place. Ce stage durera jusqu'au 18, soit le lendemain du déroulement de cette joute amicale.

Est-ce la bonne option pour préparer le Maroc ?
Cependant, beaucoup d'observateurs s'interrogent sur le choix de cette rencontre. Il faut dire que cette rencontre amicale face au Luxembourg sera une étape préparatoire pour la rencontre au sommet face au Maroc, le 27 mars prochain. Mais avec le niveau du Luxembourg, l'on se demande si on peut correctement préparer le Maroc. Certains joueurs sont même contre cette idée d'affronter le Luxembourg avant de jouer contre les Lions de l’Atlas.

Le Luxembourg prépare les éliminatoires de l'Euro-2012
L'adversaire des Verts du 17 novembre prochain est en train de préparer les éliminatoires de la Coupe d'Europe des nations, dont la phase finale sera organisée en 2012 conjointement par l'Ukraine et la Pologne. Le Luxembourg se trouve dans le groupe D avec la France, la Roumanie, l'Albanie, la Bosnie et le Belarus.

n avait annoncé dans ces mêmes colonnes que Zvejdvan Misimovic, meneur de jeu de la sélection bosniaque, allait rejoindre le FC Séville. Le club ibérique avait proposé en effet la somme de 8 millions d'euros au club allemand de Wolfsburg. Cependant, ce transfert ne s'est pas concrétisé pour des raisons que l'on ignore, même si la presse - allemande et espagnole - en avait parlé avec insistance. Mais un rebondissement a eu lieu puisque le milieu de terrain de Wolfsburg s'est engagé avec le club turc de Galatasaray. Cela s'est passé lors du dernier jour du marché des transferts. Galatasaray a dû débourser la somme de 8 millions d'euros pour acquérir le joueur. Cela ne va être que bénéfique pour Karim Ziani qui sera sans concurrent sur le flanc droit. La venue de Diego en provenance de la Juventus de Turin ne va pas influer sur la situation de Ziani ou la changer. Le Brésilien jouera en compagnie du milieu de terrain algérien. H. R.

Un second match pour les Verts en février
Par ailleurs, l'Equipe nationale devra disputer un second match préparatoire face à un adversaire qui n'a toujours pas été désigné par la FAF. Le match aura lieu le 9 février prochain. Plusieurs propositions ont été faites à la FAF, mais rien n'a été décidé. Hamza R.

Gaouaoui «Prêt à reprendre ma place»
Relégué au statut de doublure de la doublure du numéro 1 lors du dernier Mondial, Lounès Gaouaoui se dit décidé à reconquérir sa place. A 33 ans, le nouveau portier de l’USMB jure ressentir encore le même enthousiasme. Vendredi, à Tchaker, il sera dans son nouveau jardin. Une aubaine - qui sait ? - pour reprendre son acquis.
Anep 823201 le buteur du 02 09 2010

Comment étaient les retrouvailles avec les copains de la sélection à l’occasion de ce stage ? Très chaleureuses ! C’est toujours avec le même enthousiasme et la même joie d’être là qu’on se retrouve. Il y a une très bonne ambiance. Cela renforce davantage ce plaisir d’être en sélection. Au-delà de ce plaisir, il y a la pression que suscite ou peut susciter cet AlgérieTanzanie ; est-il déjà décisif ? Il est, je dirai plutôt, important. Je ne pense pas qu’il soit opportun de dire dès maintenant que tel ou tel match est décisif. Il est, par contre, important de bien débuter. Physiquement, l’équipe est-elle prête pour ce match ? On verra bien. Pour le moment, on s’y prépare. On a conscience de l’importance de ce match. On se prépare tous pour être prêts le jour du match. Personnellement, comment abordezvous cette nouvelle saison avec la sélection ? Avec le même état d’esprit. Je suis là pour servir mon pays. Je crois qu’après dix années

de présence, l’enthousiasme est toujours là. C’est ce qui fait ma force. Je suis toujours aussi motivé que la première fois. De nouvelles résolutions ? Oui, comme à chaque nouvelle saison. J’ai envie de m’imposer de nouveau dans ce groupe. Je suis encore là. J’ai conscience de mes qualités. Je sais que je peux encore donner, d’où cette envie de reconquérir ma place. Vous allez évoluer dans votre nouveau jardin, Tchaker. Comment avez-vous accueilli cette décision de quitter Alger pour Bilda ? C’était une décision qu’on a prise après concertation. Ce stade nous réussit bien. Il nous a souvent porté chance. On est donc heureux d’y retourner. M’bolhi a quitté le stage momentanément, ne vous dites-vous pas que c’est une aubaine pour reprendre votre place ? Sur le principe oui. On est tous là pour jouer. Je ne sais pas qui d’entre nous trois sera aligné vendredi (demain, ndlr), mais ce qui est certain, c’est que je suis prêt à reprendre ma place. Entretien réalisé par Achour Aït Ali

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful