You are on page 1of 5

Université Ibn Zohr

Faculté des sciences d'Agadir
Département de Physique

Epreuve Matériaux
SMP4
(6 Juillet 2006 – durée 2 heures)

I - Questions de cours :

1. Décrire sommairement les différents types de liaisons atomiques que
l'on retrouve dans les matériaux et expliquer leur incidence sur le
module d'Young.
2. Donner des exemples de défauts qui sont susceptibles d'être présent
dans les matériaux.
3. Résumer par un schéma le procédé de transformation du minerai de fer
pour l'obtention de l'acier et la fonte.
4. Que veulent dire les termes suivants :
a. un mélange eutectique;
b. un eutectoïde;
c. une réaction péritectique
5. Donner les désignations des aciers suivants :
35NC6, 40CAD6-12, Z13CD5, XC120, 100C6, 35CD4

II - Diagramme Fer-Carbone :

Vous disposez d’un acier dont vous ignorez la teneur en carbone. Cependant,
après avoir chauffé cet acier à 850 °C et l’avoir laissé refroidir lentement au
four jusqu’à la température ambiante (20 °C), vous constatez, sur une
métallographie de cet acier, qu’il contient 91,3 % de ferrite et 8,7 % de
cémentite. En utilisant le diagramme d’équilibre
« fer – carbone », on vous demande de répondre aux questions suivantes :

1/5

1. À 724 °C. leurs compositions (en %m C) et leurs fractions massiques respectives (en %m) ? 3. on observe que.742 mm. quelles sont les phases en présence.4 mm. sous une force F de 113. l’éprouvette s’allonge de 0. la longueur de l’éprouvette est égale à 200. Après décharge complète à partir de cette force. Quelle est la composition nominale C0 (%m) en carbone de cet acier ? 2. à la fin du refroidissement lent ? III – Essai de traction : On réalise un essai de traction sur une éprouvette cylindrique faite d’un matériau cristallin ductile X.2 kN. Les dimensions de l’éprouvette sont les suivantes : o Diamètre : d0 = 20 mm o Longueur utile : l0 =200 mm Au cours de l’essai. Quelle est la fraction massique de perlite présente dans l’acier à la température ambiante. 2/5 .

1.88 μm. 3/5 . Nous nous proposons de dépouiller (manuellement) les courbes obtenues.On constate également que sous une contrainte de 200 MPa.2 (en MPa) de ce matériau. 4. 2. 3. on vous demande de calculer : 1. Est-il possible. Avec ces données. à partir de la valeur du coefficient de Poisson calculée ci-dessus. polymères) appartient ce matériau ? Justifiez votre réponse. métaux. La limite conventionnelle d’élasticité Re0. IV – Exploitation des courbes expérimentales d'essais de traction : Des essais de traction ont été menés sur de l'aluminium 6014 T7. Déterminer E et  soigneusement à partir de la courbe ci-dessous qui représente les déformations longitudinales et transversales dans la partie élastique de l'essai. Le module d’Young E (en GPa) de ce matériau. le diamètre de l’éprouvette diminue de 5. Le coefficient de Poisson  de ce matériau. de déterminer à quelle classe de matériau (céramiques.

La courbe ci-dessous est le résultat brut d'un essai de traction monotone interrompu par des décharges à différents instants. 4/5 .2.

a. 5/5 . Tracer la courbe E(p). Reprendre alors la courbe E(p). pour un milieu incompresssible est : r = (1+) f. Identifier p à chaque décharge. Monter que l'expression de la contrainte réelle r = F/S en fonction de la contrainte nominale = F/So habituellement employée.2%) b. Identifier sur cette courbe la contrainte limite d'élasticité (standardisée à 0. c. d. e. Conclusions. Conclure. Identifier l'évolution du module d'Young en fonction du chargement.