You are on page 1of 6

INSAT-Département de Physique et instrumentation IIA2-Capteurs et actionneurs INSAT-Département de Physique et instrumentation IIA2-Capteurs et actionneurs

4.2.1. Liste des grandeurs d’influence


4. Systèmes de mesure
• La température : est la plus fréquente en industrie

La figure ci-dessous montre le capteur avec les grandeurs physiques d’entrée et • La pression : les variations de la pression atmosphérique affecte certains

de sortie. capteurs
• Le temps : le vieillissement des composantes
• Les vibrations : affectent sévèrement certains types de capteurs
6LJQDOGHPHVXUH • Les chocs : certains capteurs sont sensibles aux chocs
RXJUDQGHXU
*UDQGHXU • Le taux d’humidité : peut varier de 5 à 100% en industrie
H[SORLWDEOH
SK\VLTXHj
&DSWHXU e/(&75,48(
PHVXUHU • La corrosion : accélère le vieillissement des capteurs
RX
0(685$1'( 
*UDQGHXUV • L’immersion : certains capteurs ne supportent pas l’immersion
31(80$7,48( 
• La position et la fixation
• Les perturbations électromagnétiques
*UDQGHXUG
LQIOXHQFH • Le rayonnement nucléaire
3$5$6,7(6 
• L’alimentation électrique

Pour un capteur, deux types de grandeurs physiques (à mesurer et d’influence) en
entrée et une grandeur exploitable en sortie peuvent se présenter. 4.2.2. Compensation des grandeurs d’influence

Pour limiter les effets des perturbations, on peut soit les :
4.1. Mesurande 
 réduire
La quantité que l’on cherche à mesurer est appelée mesurande. Le capteur doit  stabiliser
utiliser l’un des principes physiques pour mesurer cette grandeur.  compenser

Exemple : Déformation d’une poutre soumise à une force : mesurande = force
™ 6WDELOLVDWLRQGHVJUDQGHXUVG¶LQIOXHQFH


4.2. Grandeurs d’influence Lors de la conception, on fait de sorte que les grandeurs d’influence restent
stables.
Les grandeurs d’influence correspondent aux grandeurs physiques altérant la
qualité de la mesure. Exemple : pièce climatisée pour limiter les variations de température


Première version: Raouf Ketata, 2006-2010 15 Première version: Raouf Ketata, 2006-2010 16
Mise-à-jour: Nesrine Belhadj Youssef, 2010-2011 Mise-à-jour: Nesrine Belhadj Youssef, 2010-2011
INSAT-Département de Physique et instrumentation IIA2-Capteurs et actionneurs INSAT-Département de Physique et instrumentation IIA2-Capteurs et actionneurs

™ &RPSHQVDWLRQGHVJUDQGHXUVG¶LQIOXHQFH 5.1.1. Analogique

On peut choisir un capteur équipé d’un système de compensation pour diminuer La désignation est fixée en fonction du niveau du signal électrique obtenu :

les effets des grandeurs d’influence.  signal électrique de bas niveau : capteur
 signal électrique de haut niveau (standard) : capteur –transmetteur

Exemple : glace électronique utilisée comme température de référence


indépendante de l’environnement.
5.1.2. Numérique

La désignation est fixée en fonction de la transmission de l’information à la sortie :
4.3. Signal de sortie ou signal exploitable  signaux parallèles (absolu) : codeur
 signaux séries (incrémental) : compteur
Le signal de sortie peut être de nature :
 électrique:
o courant (analogique) : 0-20mA ; 4-20mA ; -20mA - +20mA… 5.1.3. Logique
o tension (analogique) : 0-5V ; 0-10V ; 1-5V ; -5-+5V ; …
Les signaux évoluent selon deux états possibles, selon la valeur du mesurande par
o tension (tout-ou-rien) : 24V ; 48V ; 120V ; 220V ; 5V (TTL)..
rapport à un seuil (Tout ou Rien) : Détecteur.

 pneumatique:
o 20 à 100 kPa
5.2. Type en fonction du mode de
fonctionnement

5.2.1. Capteurs actifs
5. Classification des capteurs La sortie du capteur est équivalente à un générateur. C’est un dipôle actif qui peut
être du type courant, tension ou charge. Le tableau suivant résume, en fonction du
Les capteurs peuvent être classés en fonction de la grandeur de sortie et mesurande, les effets et les alliages utilisés pour réaliser le capteur.
du mode de fonctionnement.

5.1. Types en fonction la grandeur de sortie

Dans ce cas, trois types de capteurs peuvent se présenter :


 analogique
 numérique
 logique ou TOR

Première version: Raouf Ketata, 2006-2010 17 Première version: Raouf Ketata, 2006-2010 18
Mise-à-jour: Nesrine Belhadj Youssef, 2010-2011 Mise-à-jour: Nesrine Belhadj Youssef, 2010-2011
INSAT-Département de Physique et instrumentation IIA2-Capteurs et actionneurs

5.2.2. Capteurs passifs


Chapitre 2
Le capteur se comporte en sortie comme un dipôle passif, qui peut être résistif,
capacitif ou inductif. Dans le tableau suivant sont cités les effets et matériaux
utilisés en mesure selon le type du mesurande.

CARACTERISTIQUES
METROLOGIQUES DES CAPTEURS

Page

6. Conclusion 1. Introduction 21
Ce chapitre a présenté les notions de base sur les capteurs, à savoir leur
2. Propriétés des capteurs 21
constitution, leur classification et les types de conversion qu’ils assurent. Une fois
ces aspects sont assimilés, le deuxième objectif de ce cours consiste à rendre 3. Erreurs de mesure 28
l’étudiant capable de sélectionner le capteur adéquat pour une application donnée.
Ceci passe impérativement par la connaissance et l’analyse des caractéristiques
4. Conclusion 31
métrologiques des capteurs. Ces derniers constitueront l’objet du chapitre suivant. 

Première version: Raouf Ketata, 2006-2010 19


Mise-à-jour: Nesrine Belhadj Youssef, 2010-2011
INSAT-Département de Physique et instrumentation IIA2-Capteurs et actionneurs INSAT-Département de Physique et instrumentation IIA2-Capteurs et actionneurs

Exemple:
1. Introduction
Les capteurs sont les principaux éléments constituant la chaîne de mesure d’un Un capteur de pression délivre en sortie un courant de 4-20 mA. La pression
processus industriel. Ils ont pour principale fonction de transformer les grandeurs maximale qu’il peut mesurer est de 620 mbar. Si ce capteur est spécifié avec une
du processus en signaux électriques. Cette transformation doit être aussi fidèle rangeabilité de 100, cela veut dire que l’on peut régler le 20 mA pour des valeurs
que possible aux grandeurs mesurées. Cet objectif ne peut être atteint que si l’on de la pression comprises entre 620 mbar et 620/100 = 6.2 mbar.
maîtrise en permanence la réponse des capteurs. Celle-ci peut être affectée par
diverses perturbations (défauts produits, parasites, conditions d’utilisation, 2.3. Domaines d’utilisation
environnement extérieur).
Un capteur peut opérer dans trois domaines de fonctionnement:

Dans ce chapitre, nous traitons les propriétés permettant de mettre correctement • Domaine nominal d’utilisation
en œuvre les capteurs. Ces propriétés reposent sur l’étalonnage, l’évaluation des
incertitudes et erreurs de mesure, ainsi que sur le calcul des temps de réponse. Zone dans laquelle le mesurande peut évoluer sans modification des
caractéristiques du capteur.
2. Propriétés des capteurs
• Domaine de non détérioration
2.1. Etendue de mesure
Valeurs limites admissibles des grandeurs influençant le capteur (mesurande,
C’est l’intervalle des valeurs entre deux mesures extrêmes (portées minimale et
grandeurs d’influence, etc.) sans que les caractéristiques du capteur ne soient
maximale), dans laquelle les caractéristiques du capteur sont assurées par rapport
modifiées après annulation des surcharges.
aux spécifications données par le constructeur. La différence algébrique entre la
portée maximale et la portée minimale s’appelle étendue d’échelle.
• Domaine de non destruction
Exemple:
Les limites garantissant la non-destruction du capteur mais dans laquelle il peut
y avoir des modifications permanentes des caractéristiques du capteur. Ceci
Soit un capteur de température susceptible de mesurer une température minimale
o o nécessite un réétalonnage complet du capteur.
de -20 C et une température maximale de 180 C. L’étendue d’échelle vaut alors
200oC.
2.4. Sensibilité

2.2. Rangeabilité
La sensibilité est exprimée par le rapport de la variation du signal de sortie Vs sur
Ce terme désigne le rapport entre la plus grande et la plus petite échelle que l’on le signal d’entrée Ve pour une valeur donnée du mesurande (point de
puisse régler. fonctionnement) :

Première version: Raouf Ketata, 2006-2010 21 Première version: Raouf Ketata, 2006-2010 22
Mise-à-jour: Nesrine Belhadj Youssef, 2010-2011 Mise-à-jour: Nesrine Belhadj Youssef, 2010-2011
INSAT-Département de Physique et instrumentation IIA2-Capteurs et actionneurs INSAT-Département de Physique et instrumentation IIA2-Capteurs et actionneurs

ǻSortie
S=
ǻEntree

Exemples:

 10 Volts/mètres
 0.05 mV/°C


La sensibilité représente la pente de la caractéristique du capteur. En général, on utilise la méthode des moindres carrées pour trouver l’équation
de droite reliant la sortie (y) à l’entrée (x) :
La sensibilité réduite

¦ x i yi − ¦ in¦ i
x y
La sensibilité réduite est utilisée pour les capteurs dont le signal de sortie dépend y = Mx + b , M= , b=
¦ yi − M ¦ x i
(¦ x i )2 n n
de la tension d’alimentation ; c’est le cas par exemple du pont de Wheatsone.
¦ i x 2

n

Exemple : 2 mV/V i = 1 à n, (n=nombre de points de mesures).

La méthode des moindres carrées est basée sur la minimisation de l’erreur
2.5. Linéarité quadratique (E) entre les sorties estimées par la caractéristique linéarisée et celles
mesurées réellement par le capteur (caractéristique réelle).
C’est la zone de fonctionnement dans laquelle la sensibilité du capteur est
constante, autrement dit, elle est indépendante de la valeur du mesurande. Elle 1
peut être définie par une droite, approchant au mieux la caractéristique réelle du
E= ¦ ε i2 ,
n i
ε i = yi − yi , mes

capteur. Cette droite est généralement obtenue par la méthode des moindres
carrées.
2.6. Rapidité ou temps de réponse
Erreur due à la linéarité: La rapidité est l’aptitude à suivre dans le temps les variations de la grandeur à
mesurer. Les paramètres du capteur qui caractérisent cette rapidité sont :
C’est l’écart maximal entre la courbe réelle et la droite approchant la courbe. Elle
est généralement exprimée en %.  le temps de réponse
 la bande passante
 la fréquence de coupure ou fréquence propre.

Première version: Raouf Ketata, 2006-2010 23 Première version: Raouf Ketata, 2006-2010 24
Mise-à-jour: Nesrine Belhadj Youssef, 2010-2011 Mise-à-jour: Nesrine Belhadj Youssef, 2010-2011
INSAT-Département de Physique et instrumentation IIA2-Capteurs et actionneurs INSAT-Département de Physique et instrumentation IIA2-Capteurs et actionneurs

Ce qui revient à trouver la fonction de transfert du capteur. Dans le cas général, le 20.0 20.2 20.1 19.9 22.2
capteur peut être du premier ou du deuxième ordre. 19.9 20.0 20.3 19.8 19.9
20.5 18.8 20.1 20.3 19.9
2.6.1. Capteur de premier ordre

 Solution (N=15)
y(t)
N

)RQFWLRQGHWUDQVIHUW G ( p) =
Y ( p)
=
K
 ¦X i
U ( p) 1 + Tp  Calcul de la moyenne : X = i =1
= 20.13 cm
63% 5pSRQVHLQGLFLHOOH X W  X N
§ −
t · N
y (t ) = K .u0 ¨1 − e T ¸
¦ (X − X)
2

¨ ¸ i
© ¹  Calcul de l’écart type : ı = i =1
= 0.69 cm
 N −1
7HPSVGHUpSRQVH t r = 0.95.Ku0 ≈ 3T
t
IJ 
 Pour s’assurer que de mauvaises mesurent n’altèrent pas l’évaluation de la
répétabilité, on utilise le critère de Chauvenet.
2.6.2. Capteur du deuxième ordre
 )RQFWLRQGHWUDQVIHUW
y(t) Critère de Chauvenet
Y ( p) Kω 02
 G ( p) = = 
U ( p) 1 + 2ξω 0 p + p 2 On peut rejeter toute donnée dont la probabilité est inférieure à 1/(2N). Soit pour
5pSRQVHLQGLFLHOOH notre exemple 0.03333.
X W  X
§ ω · Avec une table des probabilités d’une distribution gaussienne, on trouve que l’on
y (t ) = K .u0 ¨¨1 − 0 e −ξω 0 t sin (ω d t + ϕ )¸¸
doit rejeter toute donnée à + de 2.13 écart-type de la moyenne.
© ωd ¹

1−ξ 2
 ω d = ω 0 1 − ξ 2 HW ϕ = arctg  Nombre de mesures N Rapport dmax/σ
t ξ 2 1.15
 7HPSVGHUpSRQVH 3 1.38


1
(
ω 0 t r ≈ − log 0.05 1 − ξ 2 
ξ
) 4
5
1.54
1.65
2.7. Répétabilité 6 1.73
7 1.80
10 1.96
La répétabilité correspond à la concordance entre les résultats consécutifs obtenus 15 2.13
à court terme pour la même grandeur (et le même opérateur). Cette répétabilité 25 2.33
50 2.57
est exprimée en %.
100 2.81
300 3.14
Exemple : Soit un capteur de distance ayant fait les 15 mesures (exprimées en 500 3.29
1000 3.48
cm) suivantes sur un objet fixe :

Première version: Raouf Ketata, 2006-2010 25 Première version: Raouf Ketata, 2006-2010 26
Mise-à-jour: Nesrine Belhadj Youssef, 2010-2011 Mise-à-jour: Nesrine Belhadj Youssef, 2010-2011