You are on page 1of 28

Université Mohammed Premier

Ecole Nationale des Sciences Appliquées d’Al-


d’Al-Hoceima

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima


Hoceima

Réalisé par : Encadré par :


Ben Smail Omar Mr El Ghoulbzouri
lbzouri Abdelouafi

Chaabi Abdelkrim

Mostaqime Fouzi

Assila Mohamed

Année universitaire : 2016-2017


Sommaire
I. Introduction
II. Définition du projet
III. Conception
IV. Etude de vent
V. Modélisation de la structure sur le logiciel robot
VI. Choix des profils des poteaux et des traverses
VII. L’assemblage
VIII. Conclusion

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 2


I. Introduction :

Dans le cadre de notre cursus scolaire en tant qu’élèves ingénieur, et plus précisément dans
le module Construction Métallique de la 3éme année Génie Civil à l’Ecole Nationale des
Sciences Appliquées d’Al-Hoceima, un projet d’étude d’un hangar métallique est exigé pour
évaluer les connaissances acquises au cours des études et mettre en pratique nos compétences,
vu qu’il représente le meilleur moyen d’adaptation au travail en groupe et qui permet de
consolider les attitudes, renforcer les comportements développés au cours de la formation, et
se préparer à mieux fonctionner dans le milieu de travail.

Notre projet consiste à réalisation d’un dimensionnement d’un hangar métallique situé à la
ville d’Al-Hoceima, en étudiant les différents éléments, et en trouvant leurs dimensions
optimales.

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 3


II. Présentation de l‘ouvrage
Notre étude est réalisée sur un Hangar métallique situé à la ville d’Al-Hoceima.

 Caractéristiques géométriques du bâtiment


- Dimensions en plan :

Dimensions en plan

La surface totale du plan est : = 401.80

Largeur en plan : 20
Longueur en plan : 20.6

- Dimensions en élévation :

La hauteur totale du hangar : 7.5

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 4


III. Conception
Le choix de la variante consiste à choisir l’encastrement des pieds de poteaux, les poutres
au vent sont prévues tout au long de long-pane. Cette variante nécessite un contreventement
important.

La couverture n’a pas un rôle structurel, il est d’usage courant d’admettre qu’elle intervient
dans la stabilité des pannes et des éléments sur lesquels elle est fixée directement. Ce rôle est
cependant limité selon sa nature et n’est efficace que sous certaines conditions. L’intérêt du
choix de la nature de la couverture consiste aux performances qu’elle peut offrir du point de
vue de l’esthétique, de la souplesse, de la légèreté et aussi aux prévisions de poids et de prix
du point de vue économique. Il faut savoir que la couverture d’un bâtiment est
l’ensemble des matériaux étanches, supportés par la charpente ou par un plancher support.
La couverture doit avoir une étanchéité à l’eau et à l’air, l’isolation thermique et acoustique,
une résistance mécanique (résistance à la flexion, aux surcharges climatique..) aux chocs
(grêle, chute d’objet..) à l’arrachement.

La disponibilité, la performance et le prix influencent sur le choix des profilés. Les profilés
utilisés dans la construction sont :

- Pannes : IPE
- Traverses : IPE
- Poteaux : HEA
- Lisses : UPN
- Contreventement : CAE

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 5


IV. Etude de vent
Le vent est une action qui peut s’appliquer de n’importe quelle direction. Pourtant pour le
calcul des constructions on suppose que le vent a une direction d’ensemble moyenne
horizontale. L’action du vent sur un ouvrage et sur chacun de ses éléments dépend de la
vitesse du vent, la catégorie de la construction et de ses proportions d’ensemble, la nature du
site et la perméabilité des parois de l’ouvrage.

 Action totale due au vent :


= × × × × × × ( – )
Avec :

: Pression dynamique de base à 10 m


: Coefficient de masque.
: Coefficient qui tient compte de la nature du site où se trouve la construction
considérée.
: Coefficient correcteur dû à la hauteur au-dessus du sol.
: Coefficient de réduction des pressions dynamiques, en fonction de la plus grande
dimension de la surface offerte au vent.
– : Coefficients de pression extérieure et intérieure.
: Coefficient de majoration dynamique.

- Pression dynamique de base :

Chaque région se caractérise par une pression dynamique de base normale et une pression
dynamique de base extrême. Elle est déterminée à une hauteur = 10 au-dessus du sol
pour un site normal sans effet de masque et pour une surface de 0.50 de côté.

Les valeurs de pression de base sont reparties par zone, comme suit :

- Coefficient correcteur dû à la hauteur au-dessus du sol :

La pression dynamique de base est celle régnant à 10 m au-dessus du sol, notée 10. La
variation de la pression dynamique en fonction de la hauteur d’une construction (H compris
entre 0 et 500 m) est donnée par la formule suivante :

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 6


+ 18
= 2.5 ×
+ 60

- Effet du site :

Ce coefficient peut être :

 Un coefficient d'augmentation dans le cas des sites exposés (bord de la mer).

 Un coefficient de réduction dans le cas des sites protégés (Intérieur d’une forêt dense,
fond d'une cuvette bordée de collines).

 Neutre dans le cas des sites normaux.

Dans notre projet, il s'agit d'un site exposé, donc : = 1

- Effet de masque :

Il y a un effet de masque lorsqu'une construction est masquée partiellement ou totalement


par d'autres constructions ayant une grande probabilité de durée.

Dans notre cas, on a un hangar, la construction est considérée isolée, donc : = 1.

- Effet des dimensions :

Ce coefficient tient compte de la variation de la pression dynamique moyenne du vent en


fonction de la plus grande dimension de la surface frappée.

La pression moyenne diminue quand la surface frappée augmente

La totalité de réduction de l’effet de masque et de l’effet de dimension ne doit en aucun cas,


dépasser 33 %. Pour notre cas l’effet de dimension le plus petit est : = 0.8 et × =
0.8 > 0.77.

Donc la condition est bien vérifiée.

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 7


- Coefficient de majoration dynamique :
Afin de calculer l’effet dynamique des actions parallèles à la direction du vent, une
multiplication par un coefficient au moins égale à l’unité. Il est donné par la formule suivante
= (1 + ).

Avec :

: Coefficient global, il dépend du type de construction et de sa hauteur. Dans notre cas


< 30 donc = 0,7.
: Coefficient de réponse en fonction de la période T du mode fondamental d’oscillation
de la structure. Cette période propre d’une construction fait l’objet de la figure 42 de
l’annexe I des règles NV 65, qui fournit une formule forfaitaire pour les bâtiments à
ossature métallique :
= 0.1 × = 0.1 × .
= 0.31
√ √
Est déterminé selon le diagramme de l’annexe 4 (Article 2.12 NV 65)
: Coefficient de pulsation, il est déterminé à chaque niveau considéré en fonction de sa
cote au-dessus du sol par l'échelle fonctionnelle de la figure 43 de l’annexe I:
On déduit alors : = 0,3
Avec = 7.5 , On en déduit que : = 0,35
Le hangar étudié est prismatique à base polygonale régulière, donc :
D’où : = 0,7(1 + 0,3 × 0,35) = 0,77

Dans ce cas, on ne va donc pas tenir compte de la majoration dynamique. Puisque doit être
au moins égale à 1.

- Coefficients de pression extérieure :

Les coefficients de pression se calculent en fonction de la valeur de pour les parois


verticales et se déterminent d’après des abaques en fonction de , de la flèche et de l’angle
d’inclinaison du versant pour la toiture.

Parois verticales :

 Vent normal à la surface :


Face au vent : = +0,8 ( ).
Sous le vent : = (1,3 0,8)
 Vent normal à la surface :
Face au vent; = 0,8.
Sous le vent : = (1,3 0,8)
Les parois inclinées :

Les toitures sont à versants plans dont la flèche f est inférieure à la moitié de la hauteur
de la construction, la valeur de en fonction de l’angle d’inclinaison des toitures par
rapport à l’horizontale.

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 8


 Versants de toitures : vent perpendiculaire aux génératrices.
Pour ( = 6.58° = 1)
Versant EF « au vent » = 0.63
Versant FG «sous vent » = 0.36
 Versants de toitures : vent // aux génératrices
Pour ( = 0 = 0.87) = 0.30

- Coefficient des actions intérieures :


Les parois des bâtiments courants ne sont pas parfaitement étanches. Les volumes
intérieurs sont alors soumis à des pressions ou des dépressions intérieures caractérisées par
le coefficient de pression intérieur ( > 0 pour une surpression, < 0 pour une
dépression). La valeur du coefficient est fonction :
– du coefficient de la construction.
– de la perméabilité des parois.
Dans notre cas, on a :
 Deux parois avec < 5% parois fermées.
 Deux parois avec = 19 parois partiellement ouvertes.

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 9


V. Modélisation de la structure à l’aide du logiciel
Robot :
 Etude des pannes :
Les pannes sont destinées à supporter la couverture, elles sont disposées parallèlement à la
ligne de faitage, dans le plan des versants. Elles sont disposées à un entraxe régulier, elles
sont jumelées au faitage (panne faitière) et peuvent être renforcées pour reprendre des efforts
horizontaux dus au vent (panne sablière).Leur portée correspond à l’entraxe des portiques et
leur entraxe est déterminé par la portée des bacs de couverture utilisés.

On utilise dans la plupart des cas des profilés laminés IPE pour les pannes courants et des
profilés HEA pour les pannes sablière et faitière.

Les pannes sont posées inclinées sur les portiques, de ce fait, elles fonctionnent en
flexion déviée. Elles sont soumises à des charges verticales (leur poids propre et le poids de la
couverture) et aussi à une charge oblique due au vent.

Dans notre projet, les pannes sont isostatiques de portée de 5 et d’un entraxe de 1 .

- Evaluation des charges et des surcharges :

Charge de couverture : 16.9 / ²

Charges suspendues : 5 / ²

Poids propre des pannes : 14 /

Charge de la poussière : 20 / ²

Charges concentrées de 100 appliquées à /3 et à 2 /3 : 43.70 /

L’étude est réalisée en choisissant la charge d’exploitation la plus défavorable.

- Combinaison des charges et des surcharges :


 A l’ELU :

1.33 + 1.5

+ 1.75

1.33 + 1.42( + )

1.33 + 1.5
 A l’ELS :
+
+
+ +

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 10


- Choix de profilés des pannes :

En se basant sur les résultats de calcul fournis par le logiciel Robot on trouve :

Le profil IPE100 avec deux tirants à mi-travées.


Ce profil se caractérise par :

- Choix de profilés des tirants :


La réaction au niveau de la panne sablière :

= 1.1
=
2
= + 1
2
= 127
= 211.70

L’effort de traction maximal étant 1487.91

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 11


Le diamètre du lierne ≥ = 8.97 Soit une tige de 10 .

 Etude des lisses :


Les lisses de bardage sont constituées de poutrelles en ou . Disposées
horizontalement, elles portent sur les poteaux de portiques ou éventuellement sur des
potelets intermédiaires. Elles ont pour fonction de supporter les bardages. L’entraxe des
lisses est déterminé par la portée admissible des bacs de bardage. Dans notre cas, les lisses de
bardage sont isostatiques ayant un entraxe de 2 et une portée de 4.17 pour les lisses de
pignon et 5 pour les lisses de long-pan.

- Evaluation des charges et des surcharges :

Bardage : 16.9 / ²

Poids propre :14 /

= 14 + 16.9 2 = 47.8 /

= ( )

- Choix de profilés des lisses

La flèche suivant l’axe Y doit être inférieure à la flèche admissible.

= < Avec = = 343 /

On adopte UPN 160, qui se caractérise par :

 Etude des potelets :


Les potelets sont des montants destinés à rigidifier les façades (bardages) et
principalement sous l’effet des efforts horizontaux (actions du vent). Le plus souvent, sont
réalisés en profilés laminés (I ou H).

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 12


- Choix de profilés des potelets :

3 potelets seront disposés entre les poteaux, donnant un entraxe = 5.15 .La hauteur de
potelet le plus élancé est = 7.5 .

La charge de vent = ( ) ×

On adopte un profil IPE 400 dont les caractéristiques sont les suivantes :

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 13


VI. Choix des profils des poteaux et des traverses
La structure porteuse est généralement constituée des portiques en acier parce qu’ils
présentent une forme de construction économique et couramment employée pour les
structures à un seul niveau. Ils sont composés de traverses, qui supportent les pannes, et de
poteaux qui supportent les traverses.

On affecte au préalable ces profilés et on va les vérifier :

- Traverse : 200
- Poteaux : 200
On verifie notre choix de profils à l’aide du logiciel Robot :

- Le tableau suivant présente les ratios de la résistance et de la flèche des traverses :

- Le tableau suivant présente les ratios de la résistance et des déplacements des poteaux
encastrés en pieds :

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 14


VII. Assemblages :
L’assemblage, zone d’interconnexion de deux éléments ou plus, a pour rôle de transmettre
les efforts entre ces éléments. Il existe deux catégories d’assemblages :

- Assemblage par contact mécanique : boulons, (rivets, riverons).


- Assemblage par procédé de soudage.

Le boulonnage et le soudage sont les deux assemblages les plus utilisés aujourd’hui. Les
deux procédés ont des caractéristiques bien différentes et sont utilisés dans des cas
précis.

Ci-dessus une comparaison entre les assemblages par boulonnage et les assemblages par
soudage :

Différentes formes d’assemblage rencontrées en charpente métallique :

Dans les ossatures des bâtiments métalliques, les éléments structuraux sont reliés par
des assemblages. Suivant la nature des éléments assemblés, on distingue entre autres :

Les assemblages poutre- poutre


Les assemblages poutre- poteau
Les assemblages de continuité
Les assemblages dans un système en treillis.
Les assemblages poteau- fondation « pied de poteau »
Pré-scellé (corbeau – élément en béton)
Par la suite on s’intéressera au de calcul des assemblages suivants :

Poteau-poutre
Poutre-poutre
Pied de poteau

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 15


 Assemblage poteau-traverse :
Ce calcul concernera le poteau le plus sollicité. Cet assemblage consiste à souder en bout
de la poutre une plaque dite platine d’about, de hauteur au moins égale à celle du profil de la
poutre comportant généralement deux files verticales de perçages symétriquement disposées
de part et d’autre de l’âme de la poutre. L’aile du poteau destinée à recevoir la poutre présente
des perçages homologues, permettant la solidarisation des deux pièces.

L’assemblage poteau-poutre permet d’équilibrer :

La réaction d’appui de la poutre sur le poteau.


L’effort normal dans la poutre.

- Profils d’assemblages :

 POTEAU :
é: 200

°: 2

= 90,0 [ ] ′

= 190 [ ]

= 200 [ ]

= 7 [ ] ′â

= 10 [ ] ′

= 18 [ ] é

= 53,83 [ 2]

= 3692,16 [ 4] ′

Matériau: ACIER

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 16


ec = 235,00 [MPa] Résistance

 POUTRE :
é: 200

°: 4

= 8,3 [ ] ′

= 200 [ ]

= 100 [ ]

= 6 [ ] ′â

= 9 [ ] ′

= 12 [ ] é

= 12 [ ] é

= 28,48 [ 2]

= 1943,17 [ 4] ′

é :

eb = 235,00 [MPa] Résistance

 BOULONS :
Le plan de cisaillement passe par la partie NON FILETÉE du boulon

= 20 [ ] è

= 10.9

= 131,32 [ ] é à

= 2

= 3 é

1 = 131 [ ] é é é ′

= 40 [ ]

= 50,50 [ ]

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 17


 PLATINE :
= 362 [ ]

= 100 [ ]

= 20 [ ]

é :

= 235,00 [ ] é

 JARRET INFERIEUR :
= 100 [ ]

= 12 [ ] ′

= 140 [ ]

= 8 [ ] ′â

= 700 [ ]

= 19,2 [ ] ′

Matériau: ACIER

ebu = 235,00 [MPa] Résistance

 Dimensionnement :

Calcul des sollicitations :

= 27,39 [ ] é

= 11,28 [ ]

= 11,59 [ ]

On obtient les resultants suivants:

o LES DIMENSIONS
Boulon
Type a1 a2 a3 a4 a5 a6 a'1 a'2 a'3 a'4 a'5 a'6 s s1 s2

1 Intérieurs 11 17 50

2 Centraux 12 17 -1 17 50

3 Centraux 12 17 -1 17 50

x= 36 [mm] Zone comprimée x = es*(b/ea)

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 18


o EFFORTS PAR BOULON - EFFORTS PAR BOULON - METHODE PLASTIQUE
Boulon
di Ft Fa Fs Fp Fb Fi pi [%]

1 217 83,15 0,00 193,85 84,83 131,32 > 35,50 100,00

2 167 83,15 32,90 47,48 -376,40 131,32 > 27,75 100,00

3 117 83,15 32,90 47,48 -376,40 131,32 > 20,01 100,00

di – position du boulon

Ft – effort transféré par la platine de l'élément aboutissant

Fa – effort transféré par l'âme de l'élément aboutissant

Fs – effort transféré par la soudure

Fp – effort transféré par l'aile du porteur

Fb – effort transféré par le boulon

Fi – effort sollicitantréel

Fimin(Fti , Fai, Fsi, Fbi) 27,75 < 32,90 vérifié (0,84)

Traction des boulons

1.25*Fimax/Asred |181,10| < 670,00 vérifié (0,27)

Action simultanée de l'effort de traction et de cisaillement dans le boulon

2 2
[Fimax +2.36*Ti ]/A red |113,36| < 670,00 vérifié (0,17)

T1 = 1,88 [kN] Effort tranchant dans le boulon

Tb = 136,68 [kN] Résistance du boulon au cisaillement

Effort tranchant

T1 Tb 1,88 < 136,68 vérifié (0,01)

o VERIFICATION DE LA POUTRE
Fres = 143,35 [kN] Effort de compression Fres = 2*Fi - 2*N

Compression réduite de la semelle

Ncadm = 253,95 [kN] Résistance de la section de la poutre Ncadm = Abc*e + N*Abc/Ab

FresNcadm 143,35 < 253,95 vérifié (0,56)

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 19


o VERIFICATION DU POTEAU
Compression de l'âme du poteau [9.2.2.2.2]

FresFpot 143,35 < 476,07 vérifié (0,30)

Cisaillement de l'âme du poteau - (recommandation C.T.I.C.M)

VR = 199,69 [kN] Effort tranchantdansl'âme VR = 0.47*Av*e

|Fres|  VR |143,35| < 199,69 vérifié (0,72)

Assemblage satisfaisant vis à vis de la Norme Ratio 0,84

 Assemblage traverse-traverse
On suit les mêmes démarches et on utilise les mêmes boulons avec le même espacement.

 Assemblage pied de poteau encastré


La base du poteau a le rôle de transmettre au massif de fondation les efforts développés
dans le Poteau. Elle est constituée d’une platine en acier soudée au pied de poteau. Son
épaisseur ne peut pas excéder de beaucoup l’épaisseur de l’âme et des semelles du poteau. La
variante de pied de poteau encastré permet de réduire au minimum le poids des ossatures;
toutefois les fondations sont nettement plus importantes, surtout pour de mauvais sols.
L’appui est réalisé par une base étalée dans le sens perpendiculaire à l’axe du moment. Afin
d’avoir des épaisseurs de platine raisonnables on place généralement des raidisseurs.

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 20


 POTEAU
é: 260

°: 6

= 0,0 [ ] ′

= 250 [ ]

= 260 [ ]

= 8 [ ] ′â

= 13 [ ] ′

= 24 [ ] é

= 86,82 [ 2]

= 10455,00 [ 4] ′

Matériau: ACIER

ec = 235,00 [MPa] Résistance

 PLAQUE PRINCIPALE DU PIED DE POTEAU


= 500 [ ]

= 520 [ ]

= 40 [ ]

Matériau: ACIER

Résistance

e = 235,00 [MPa]

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 21


 PLATINE DE PRESCELLEMENT
= 500 [ ]

= 286 [ ]

= 5 [ ]

 ANCRAGE
É

= 10.9 ′

= 20 [ ] è

0 = 20 [ ] è ′

= 4

= 4 é

= 370; 370 [ ]

= 130; 130 [ ]

o Dimensions des tiges d'ancrage

1 = 48 [ ]

2 = 500 [ ]

3 = 96 [ ]

4 = 50 [ ]

o Platine

= 40 [ ]

= 48 [ ]

= 10 [ ]

 BECHE
é: 100

= 100 [ ]

Matériau: ACIER

e = 235,00 [MPa] Résistance

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 22


 RAIDISSEUR
= 125 [ ]

= 220 [ ]

= 500 [ ]

= 30 [ ]

 SEMELLE ISOLEE
= 1000 [ ]

= 2000 [ ]

= 900 [ ]

 BETON
fc28 = 25,00 [MPa] Résistance

bc = 14,17 [MPa] Résistance

n= 7,00 ratio Acier/Béton

 SOUDURES
= 9 [ ]

= 4 [ ] ê

= 15 [ ]

1 = 2 [ ]

Les efforts internes:


: 1: / é .

= 13,87 [ ]

= 0,14 [ ]

= 1,84 [ ]

= 6,52 [ ] é

= 0,00 [ ] é

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 23


On obtient les resultants suivants:

o Plan XZ :
= 555 [ ] ′ ′

0 = 0 [ ] é

= 0,00 [ ] à ′

= 12,81 [ ] ′ 0.5 ( / + )

o Plan XY :
= 195 [ ] é ê ′ ′

0 = 0 [ ] é

= 0,00 [ ] à ′

= 6,94 [ ] ′ 0.5 ( / + )

o Vérification du béton pour la pression diamétrale :


La valeur du coefficient K est calculée automatiquement

hb = 500 [mm] hb=lpd

bb = 520 [mm] bb=max( 2*(b/2-0.5*(nv-1)*av) +av, bpd )

K = max( 1.1; 1+(3-bpd/bb-lpd/hb) * [(1-bpd/bb)*(1-lpd/hb)] ) [Lescouarc'h (1.c)]

K= 1,00 Coefficient de zone de pression diamétrale

pm K*bc 0,00 < 14,17 vérifié (0,00)

 ANCRAGE
Nty = 3,20 [kN] Effort de traction dû à l'effort axial et au moment My Nty = Fty/n

Ntz = 1,73 [kN] Effort de traction dû à l'effort axial et au moment My Ntz = Ftz/n

Nt = 1,47 [kN] Force de traction max dans le boulon d'ancrage Nt = Nty + Ntz - N/n

o Vérification de la semelle tendue du poteau :

l1 = 130 [mm] l1 = 0.5*bfc

l2 = 1351 [mm] l2 =  * a2

l3 = 740 [mm] l3 = 0.5*[(bfc-s) + *a2]

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 24


l1 = 130 [mm] l1 = 0.5*bfc

l4 = 740 [mm] l4 = 0.5*(s+*a2)

leff = 130 [mm] leff = min(l1, l2, l3, l4)

Ntleff*tfc*ec 1,47 < 381,88 vérifié (0,00)

o Adhérence :

Nt*d*s*(L2 + 10*r -5*d) 1,47 < 69,67 vérifié (0,02)

o Vérification de la résistance de la section filetée d'une tige :

Nt 0.8*As*e 1,47 < 131,32 vérifié (0,01)

 BECHE

o Béton :

|Tz|  (l - 30) * bc * B |1,84| < 54,54 vérifié (0,03)

|Ty|  (l-30) * bc * H |0,14| < 99,17 vérifié (0,00)

o Ame

|Tz|  f * t * h / 3 |1,84| < 49,29 vérifié (0,04)

|Ty|  f * t * h / 3 |0,14| < 85,07 vérifié (0,00)

o Semelle

|Tz|  3*b*t*f / l / (1/h + 1/h0) |1,84| < 157,87 vérifié (0,01)

|Ty|  3*b*t*f / l / (1/h + 1/h0) |0,14| < 65,61 vérifié (0,00)

o Soudure âme

|Tz|  2/k*f * t * h / 3 |1,84| < 137,38 vérifié (0,01)

|Ty|  3*b*t*f / l / (1/h + 1/h0) |0,14| < 129,32 vérifié (0,00)

o Semelle

|Tz|  2*3*b*t*f / l / (1/h + 1/h0) |1,84| < 223,82 vérifié (0,01)

|Ty|  (l - 30) * bc * B |0,14| < 157,85 vérifié (0,00)

o Ame poteau

|Tz|  3*b*t*f / l / (1/h + 1/h0) |1,84| < 493,52 vérifié (0,00)

|Ty|  3*b*t*f / l / (1/h + 1/h0) |0,14| < 292,41 vérifié (0,00)

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 25


 PLATINE
o Zone de traction

M11' = 2,53 [kN*m] Moment fléchissant M11' = nv*Nt*(dtz-hc/2)

M11'e*W 2,53 < 1385,59 vérifié (0,00)

o Cisaillement

V11' = 5,88 [kN] Effort tranchant V11' = nv*Nt

V11'e/3 * hr*tr*nr/1.5 5,88 < 4070,32 vérifié (0,00)

tpmin = 0 [mm] tpmin = V11'*1.5*3/(e*bpd)

tpdtpmin 40 > 0 vérifié (0,00)

o Traction

a3 = 159 [mm] Pince bord de la soudure du raidisseur-axe du boulon d'ancrage a3 = a4 - 2ar

a4 = 180 [mm] Pince bord du raidisseur-axe du boulon d'ancrage a4 = (eV1-tr)/2

a2 = 430 [mm] Pince bord de l'aile du poteau-axe du boulon d'ancrage

s' = 125 [mm] s' = min( a4, lr)

Nt[daN]  375* tpd[mm] *[(a4/a3) * (s'/(s'+a4))] 147,01 < 6968,82 vérifié (0,02)

o Pression diamétrale

|tz| = 0,12 [kN] Effort tranchant tz=Qz/nv

|tz|  3 * d * tpd * e |0,12| < 564,00 vérifié (0,00)

|ty| = 0,01 [kN] Effort tranchant ty=Qy/nv

|ty|  3 * d * tpd * e |0,01| < 564,00 vérifié (0,00)

 RAIDISSEUR
2
V1 = 2,90 [kN] Effort tranchant V1= max( 1.25*Nj , 2*Nj/[1+(a4/a2) ] )

M1 = 1,25 [kN*m] Moment fléchissant M1= V1*a2

Vm = 2,90 [kN] Effort tranchant du raidisseur Vm= max(V1 , V22')

Mm = 1,25 [kN*m] Moment fléchissant du raidisseur Mm=max(M1 , M22')

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 26


o Epaisseur

tr1 = 0 [mm] Epaisseurminimale du raidisseur tr1=2.6*Vm/(e*hr)

2 2 2
tr2 = 0 [mm] Epaisseurminimale du raidisseur tr2=[hr *Vm +6.75*Mm ]/(e*hr*lr)

2 2
tr3 = 21 [mm] Epaisseurminimale du raidisseur tr3=0.04*[lr +hr ]

tr max(tr1,tr2,tr3) 30 > 21 vérifié (0,69)

 POTEAU
o Ame
2
tw 3*Mm/(ec*hr ) 8 > 0 vérifié (0,01)

 PLATINE DE PRE-SCELLEMENT

o Pression diamétrale

|tz|  3 * d * tpp * e |0,12| < 70,50 vérifié (0,00)

|ty|  3 * d * tpp * e |0,01| < 70,50 vérifié (0,00)

o Soudures

|Tz|  (2*e*a*h) / (k*3) + (2*e*a*b) / (k*2) |1,84| < 763,48 vérifié (0,00)

|Ty|  (2*e*a*b) / (k*3) + (2*e*a*h) / (k*2) |0,14| < 760,47 vérifié (0,00)

Il faut tenir des remaques suivantes:


. 48 [ ] < 60 [ ]

4 . 50 [ ] > 40 [ ]

. 48 [ ] > 275 [ ]

′ é .

é é . 500 [ ] < 1110 [ ]

Assemblage satisfaisant vis à vis de la Norme Ratio 0,69

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 27


VIII. Conclusion :

Du coté pédagogique, ce mini projet nous a permis d’appliquer les connaissances qui nous
ont été inculquées au cours de ce semestre au sein de l’ENSAH ainsi que de nous initier à la
recherche dans une optique éventuelle de poursuite d’études dans ce domaine.

Nous avons été confrontés à de nombreux problèmes et dans la plupart des cas nous avons
pu trouver une solution alternative afin de les résoudre partiellement.

Enfin ce travail aura été l’occasion de découvrir et d’utiliser des outils dont nous n’avions
pas la moindre idée de leur existence.

Etude d’un hangar métallique situé à Al-Hoceima 28