You are on page 1of 37

=

-1-

FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES, SOCIALES ET DE GESTION DE REIMS

TNSTITUT REMOIS DE GESTION

Seconde année de Master Management

Cours de Monsieur GAIGNETTE

année universitai r e 2009 -20 l0

RECHERCHE OPERATIONNELLE / METHODES D'AIDE A LA DECISION

CHAPITRE II : LES TECHNIOUBS


DE PLANIFICATION
PAR LES DURBBS : LE DIAGRAMME DE GANTT

Un dessin permet de synthétiser an problème et de raisonner efficacemen|

Une représentution graphique claire soutient ltintuition et stimule l'imagination

Section I - La formalisation du réseau ........5


I.1 - Tâches et liaisons entre les tâches.. .......................5
I.2 - Les différents types de liaisons entre les tâches....... ..............5
I.3 - Les dé1ais........ ...................7

section rr - La planifTcation par les durées et le diagramme de Gantt :


une approche g1oba1e............... .....................9
tôt............
II.1 - Le Gantt des dates au plus .................9
tard..........
II.2 - Le Gantt des dates au plus ...............10
II.3 - Rapprochement des diagrammes et identification du chemin critique..... ..............12

Section lTt - Exemple d'application ...... ..............13


ilI.l - Gantt des dates au plus tôt............. ..................14
III.2 - Ganff des dates au plus tard........... ..................14
III.3 - Rapprochement des échelles et détermination des tâches critiques......................15

Université de Reims - Faculté des Soiences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-2-

Section tV - Interprétation du chemin critique en terme de marge.................r...........1 6

Section V - Marge libre et marge totale 19

Section YI - La prise en compte de dates imposées


\/I.l - Règle de prise en compte des datesimposées... .................23
VI.2 - Exemple d'application............ .......24

Section VII - BibHographie et webographie ,...26

Série df exercices...........

Corrections des exercices ........,......... 29

Universié de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Anto'nin Gaiggette
L

-3-

LBS TECHNIOUES DE PLANIFICATION


PAR LES DUREES : LE DIAGRAMME DE GANTT

Il est possible de formuler les problèmes d'ordonnancement de la manière suivante : soit un


objectif dont la réalisation suppose I'exécution préalable de multiples tâches soumises à de
multiples contraintes ; il s'agit de trouver un ordre et un calendrier d'activation de ces tâches
tel que ces contraintes soient satisfaites.

Un précédent chapitre nous a permis construire deux types de modèles pour résoudre ce
problème à I'aide de graphes orientés. Ces graphes (des réseaux en I'occurrence) permettent
de représenter les différentes tâches du projet et ses différentes contraintes.
o Dans le modèle dit < potentiel-tâches > :
. url sommet du graphe correspond à une tâche ;
' olr relie deux sommets i et j par un arc si la tâche i doit précéder la tâche j ;
' chaque arc (i, j) sera porteur d'une longueur (poids, potentiel) correspondant à la
durée de la tâche i.
La méthode M.P.M. est basée sur ce modèle.
o Dans le modèle < potentiel-étapes >> :
. à chaque arc conespond une tâche ;
' le début et la fin d'une tâche sont les étapes du projet et correspondent à des
sommets du graphe.
Les méthodes P.E.R.T. et C.P.M. sont basées sur cette modélisation.

Le diagramme de Gantt est souvent présenté comme une troisième technique, alternative aux
deux modèles précédents en ce qu'il est, lui aussi, une représentation graphique permettant de
renseigner et situer dans le temps les phases, activités, tâches et ressources d'un projet.

Portant le nom de son créateur, Henry Laurence Gantt, ingénieur et


consultant américain qui I'a mise au point en 1917, cette méthode
aboutit à la construction d'un diagramme du même nom qui est
encore aujourd'hui la représentation la plus utilisée d'un
processus/projet.

La mise en æuvre de la méthode nécessite de définir les tâches à


réaliser, leurs durées et leurs antécédents. Il suffit ensuite de
représenter chaque tâche sur une échelle des temps, en respectant
Henry Laurence Gantt
les antécédences. En ligne, on liste les tâches et en colonne les 1861 - 1919
jours, semaines ou mois. Les tâches sont représentées par des barres
dont les longueurs sont proportionnelles aux durées estimées. Pour une facilité de lecture, on
s'efforce de rapprocher les unes des autres les tâches qui ont des relations entre elles.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
t

-4-

exemple d'un diagramme de Gantt

En pratique, le diagramme de Gantt se distingue nettement des deux autres modèles, à la fois
par ses avantages et ses inconvénients.
Le Gantt présente trois intérêts principaux :
o Tout d'abord, si les méthodes P.E.R.T. ou M.P.M. permettent d'établir dans quel ordre
doivent être effectuées les tâches en question, les graphes obtenus par l'application de
I'une ou l'autre méthode ne sont pas des < planning ), ou, en d'autres termes, ne
fournissent pas le calendrier qu'il faudra suivre pour éviter les pertes de temps et
terminer la réalisation du projet au plus vite. En revanche, s'il traduit lui aussi les
relations d'ordre entre les tâches, le Gantt se prête aisément à une lecture en termes de
calendrier.
o Ensuite, la mise en æuvre de la méthode Gantt présente comme intérêt (c'est sans
doute ce qui explique son immense succès) d'être intuitive et simple. Qui plus es! la
lecture du graphe obtenu (< le Gantt >) est rapidement accessible, ce qui en fait un
excellent outil de communication, pour les acteurs d'un projet corlme pour les équipes
d'exécutants.
o Enfin, Iast but not least, il existe aujourd'hui de très nombreux logiciels (gratuits pour
la plupaQ permettant de mettre en æuvre la méthode Gantt.
La méthode Gantt présente toutefois un inconvénient majeur, à savoir qu'elle ne se prête pas à
la planification de trop nombreuses tâches :
o en effet, le graphe Gantt devient très rapidement illisible dès lors que le nombre de
tâches augmente ;
o par ailleurs, l'identification des marges libres, totales et du chemin critique directement
à partir du Gantt (voir plus bas) n'est pas aussi aisée qu'avec un P.E.R.T. ou un
M.P.M.

C'est pour ces raisons que je recornmande d'utiliser le Gantt à la suite d'un P.E.R.T. ou d'un
M.P.M.:
o la détermination des marges, des tâches critiques et I'ordonnancement dans le détail
des multiples opérations constitutives du projet/processus à décrire seront réalisés à
I'aide d'un P.E.R.T. ou d'un M.P.M. ;
o le processus sera ensuite présenté sous forme d'un Gantt; les tâches proprement dites
seront alors regroupées en quelques sous-ensembles (sous projets).
On aboutit ainsi à un séquengage du projet qui donne lieu à l'établissement de plusieurs
plannings : un planning global et un ou des planning(s) détaillé(s).

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
t_

-5-

Section I - La formalisation du réseau


Comme nous l'avons vu, il est possible de représenter un projet sous formed'un graphe (un
réseau en l'occurrence) en adoptant deux modèles de représentations : le modèle dit
< potentiel-tâches >> ou celui le modèle < potentiel-étapes >>. Nous utiliserons dans ce chapitre
le modèle potentiel-tâche pour construire le réseau à partir duquel sera réalisée la
planification.

I.1 - Tâches et liaisons entre les tâches

Chaque tâche d'un projeVprocessus sera représentée par une barre horizontale. L'extrémité de
gauche représentera le début de la tâche; I'extrémité de droite la fin de la tâche, son
achèvement.
Conformément à ce que nous avons vu dans le chapitre sur l'ordonnancement, la longueur de
la barre est indépendante de la durée de la tâche. En effet, il ne s'agit pas encore de produire
une représentation qui permettrait une lecture chronologique du processus mais seulement
d'aboutir à une représentation logique de ce processus qui permettra d'identifier les relations
d'ordre enffe les tâches.

Les tâches sont liées entre-elles par des relations d'ordre du type << Y est le suivant de X >> ou
<< X est le précédent de Y >. Ce lien est représenté par un arc (une flèche). Par exemple :

Attention - Le terme <<suivant >> signifie < point doarrivée du lien >> ; le terme
<< précédent >> signifie << point de départ du lien >>. En d'autres termes, la tâche << Y >> ne

peut débuter tant que la tâche ( X >> ntest pas achevée.


Cela ne signifïe nullement que la tâche (( X )> se déroule avant la tâche << Y >> I dans
certains cas, ( X >> et (< Y > se dérouleront en parallèleo dans doautres, le précédent
pourra avoir lieu apiès son suivant !
En brefo les termes << suivant >> et << précédent >> renvoient à des relations << logiques >> et
non nécessairement << chronologiques >>.

I.2 - Les différents types de liaisons entre les tâches


Un lien est donc une relation entre le début ou la fin d'une tâche et le début ou la fin d'une
autre tâche ; de ce fait quatre types de liens existent :
o la liaison de type fin à début (FD) ; la tâche Y (le suivant) peut débuter lorsque la tâche
X (le précédent) est terminée ;
o la liaison de type début à début (DD) ; la tâche Y (le suivant) peut débuter lorsque la
tâche X (le précédent) est commencée ;
o la liaison de type fin à fin (FF); la tâche Y (le suivant) peut se terminer lorsque la
tâche X (le précédent) est terminée ;
o la liaison de type début à fin (DF) ; la tâche Y (le suivant) peut se terminer lorsque la
tâche X (le précédent) est commencée.

Universilé de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
L

-6-

Les liaisons de type fin à début sont les plus fréquentes. Dans ce cas, la tâche Y (le suivant)
peut débuter lorsque la tâche X (le précédent) est terminée. Ce type de lien se représente donc
de la manière suivante :

Attention : ce type de lien ne signifie pas que la tâche Y (le suivant) DOIT débuter lorsque la
tâche X (le précédent) est terminée mais seulement qu'elle PEUT débuter. Par exemple, le
lien entre la cuisson d'une baguette et sa dégustation est de ce type ; rien n'oblige à manger le
pain à la sortie du four !

Les liaisons de tvpe début à début (DD) apparaissent régulièrement. Ici, la tâche Y (le
suivant) peut débuter lorsque 1a tâche X (le précédent) est commencée. Un exemple : dans un
restaurant, la preparation des commandes peut débuter dès que celles-ci sont enregistrées ;
inutile d'attendre que toutes les commandes de toutes les tables aient été enregistrées. Idem
lors de la plupart des examens : les premiers étudiants commencent à travailler dès réception
de leur zujet; il est rare que les examinateurs attendent que tous les étudiants aient reçu leur
sujet pour autoriser les premiers à débuter leur composition.

W
t-
u*
W
Les liaisons de type fin à fin (FF) sont elles aussi assez fréquentes: la tâche Y (le suivant)
peut se terminer lorsque la tâche X (le précédent) est terminée. Un exemple : sur le toumage
d'un film, le caméraman peut cesser de filmer lorsque les acteurs ont terminé de jouer leur
scène.

W
M

W I

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiqæs, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-7-

Les liaisons de type début à fin (DF) sont très rares. Dans ce cas, la tâche Y (le suivant) peut
se terminer lorsque la tâche X (le précédent) est commencée. Dans ce cas, le suivant peut se
trouver chronologiquement avant le suivant !

Un exemple de ce type de lien : la tâche X (le précédent) représente I'utilisation d'un nouveau
véhicule ; la tâche Y (le suivant) représente l'utilisation d'un véhicule ancien. Le lien signifie
que l'utilisation du nouveau véhicule ne doit débuter qu'au terme de I'utilisation de l'ancien.

I.3 - Les délais

Répétons : un lien établit une relation entre deux évènements que sont, d'une part, le début ou
la fin d'une tâche nommée < le précédent >> et, d'autre part, le début ou la fin d'une autre
tâche nommée < le suivant )).
Un lien peut également être caractérisé par un délai : ce délai indique la durée minimale qui
doit séparer le début ou la fin du précédent et le debut ou la fin du suivant.

Si nous reprenons I'exemple vu plus haut de la commande en restaurant : il est évident que la
relation entre l'événement << prise des commandes >> et l'événement < préparation de ces

commandes >> est une liaison de type début à début. Bien entendu, il est tout aussi clair que la
préparation de chaque commande ne peut débuter qu'après l'enregistrement de cette
commande. En bref, commande par commande, la liaison est de type fin à début.
Ce délai entre prise de commande et préparation de la commande apparaît dès la première
commande, ce qui signifie donc que l'événement << prise des commandes >> et l'événement
< préparation de ces coûrmandes >>, tout en étant dans une relation de type début à débu! ne
peuvent pas débuter en même temps : il existe un délai entre le début de ces deux événement.
Imaginons que ce délai soit de 5 minutes ; il se représente comme suit :

* 5 min.

Lecture : la tâche Y ne peut débuter que 5 minutes après le début de la tâche X.

Un délai peut à l'évidence être négatif : ainsi, dans le cas de la rénovation d'un appartement,
les travaux de peinture ne peuvent pas débuter avant que soient achevés les travaux de
préparation des murs (liaison de type fin à début). Mais la peinture d'une pièce peut débuter
dès que la préparation des murs de cette pièce est achevée.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-8-

En imaginant que I'appartement soit composé de trois pièces et qu'il faille un jour pour
préparer chaque pièce, 1es fravaux de peintures peuvent débuter dès que la premiere pièce est
prête soit deux jours avant la fin de la tâche X. Il vient :

Parfois, les délais de liens ne sont pas exprimés en unités de temps mais en pourcentage de
réalisation du précédent. Dans I'exemple suivant, la tâche Y peut débuter dès lors qu'il ne
reste plus que20o de la tâche X à réaliser.

Attention : lorsqu'un délai existe, celui-ci est toujours indiqué de manière explicite. Ainsi, les
représentations suivantes (qui peuvent se justifier pour des raisons graphiques) sont
équivalentes; aucune d'entres-elles ne signifie I'existence d'un délai enffe la fîn de X et le
début de Y :

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaigneûe
t

-9-

Section II - La planification par les durées et le diagramme de Gantt : une


approche globale

La technique de planification par les durées permet de déterminer les dates de début, de fin et
les marges des différentes tâches ou opérations constitutives d'un projet ou d'un processus et
d'identifier le ou les chemins critiques de ce projet/processus.

Nous partirons d'un réseau construit selon le modèle < potentiel-tâches > pour illustrer la
manière dont doit être mise en æuvre la technique de planification par les durées. Ce réseau se
présente comme suit :
o Latâche A dure l0jours.
o Latàche B dure 20 jows et ne peut débuter que lorsque la tâche A est achevée.
o La tâche C dure 1 0 jours et ne peut débuter que lorsque la tâche A est achevée.
o La tâche D dure 10 jours et ne peut débuter que lorsque les tâches B et C sont
achevées.

II.1 - Le Gantt des dates au plus tôt


Le diagramme des dates au plus tôt (autrement appelé < diagramme des dates avant >) est
obtenu en traitant le réseau sur une échelle de temps qui déma:re en fu et se déroule vers
I'avenir (début * réalisation --à achèvement).

L'examen du réseau montre que la tâche A peut débuter en ts. En revanche les trois autres
tâches ne peuvent débuter à cette date: B et C ne pourront débuter que lorsque A sera
achevée ; D lorsque B et C seront achevées.
Qui plus est, puisque la tâche A dure 10 jours, il doit donc s'écouler 10 jours avant que A
s'achève et donc avant qu'une autre tâche que A ne puisse débuter.

t to+10 to+20 1o+30 to+40

A la date t0 + 10 jours, la tâche A est terminée. Selon les indications du .J..u,r, les tâches B et
C peuvent commencer, mais pas encore la tâche D qui doit, pour débuter, attendre que soient
achevées les tâches B et C.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
t

-10-

La tâche C s'achève à to + 20 jours, mais la tâche B se poursuit jusqu'à to + 30 jours, date de


son achèvement. Jusqu'à cette date, la tâche D ne peut débuter.

A + 30 jours, les tâches B et C sont donc achevées, la tâche D peut donc commencer. Elle
to
se déroule jusqu'à son terme, c'est-à-dire à la date t4 + 40 jours.

1o+10

A cette demière date to * 40 jours, toutes les tâches du réseau ont été traitées, le calcul au plus
tôt s'arrête donc; chacune des tâches du réseau est alors caractérisée par une date de début au
plus tôt et par une date de fin au plus tôt.

début fin
tâche
au plus tôt au olus tôt
A to to+10
B to+10 to+30
C to+10 1o+ 20
D to+30 tn+40

II.2 - Le Gantt des dates au plus tard

La construction du diagramme des dates au plus tard (autrement appelé < diagramme des
dates arrière >) est obtenue en traitant le réseau sur une échelle de temps qui démarre en to tr:
* 40, c'est-à-dire à la date de fin au plus tôt de la dernière tâche du réseau, et se déroule du
futur vers le présent (achèvement --- réalisation -+ début).
L'examen du réseau montre que la tâche D peut se terminer en tr; en revanche I'achèvement
des tâches B et C correspond au début de la tâche D. De la même manière, I'achèvement de A

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-11-

colrespond au début de B et C. Seule D peut donc s'achever en tr. De plus il doit s'écouler l0
jours avant que la tiiche D ne corlmence ; durant ces 10 jours, aucune autre tâche ne peut se
dérouler.

Au point t1- 10jours, la tâche D a commencé. Les tâches B et C peuvent donc s'achever mais
toujours pas la tâche A.
Au point tr- 20jours, la tâche C peut commencer mais toujours pas la tâche A qui ne porura
s'achever qu'au début de la tâche B qui se situe à tr- 10 jours.

A la date h - 30 jours, la tâche B peut commencer. Ce qui signifie que la tâche A peut
s'achever. La tâche A durant 10 jours, elle débute donc en tr-40jours.

A cette demière date tr - 40 jours, toutes les tâches du réseau ont été traitées, le calcul au plus
tard s'arrête donc ; chacune des tâches du réseau est alors caractérisée par une date de début
au plus tard et par une date de fin au plus tard.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-t2-

début fin
tâche
au plus tard au olus tard
A tr-40 h- 30
B h- 30 tr- 10
C tr-20 h- 10
D tr- 10 h

II.3 - Rapprochement des diagrammes et identification du chemin critique

La date de fin du calcul des dates au plus tôt pour ce réseau est de h + 40 jours ; la date de fin
du calcul des dates au plus tard est de tr - 40 jours. Dans les deux cas, la durée totale de
réalisation du projet est donc de 40jours.
Attention - Le fait que la durée soit identique dans les deux cas est une règle générale à
l'exception notable toutefois des situations où il y a des dates imposées.

L'étape suivante s'appuie sur la mise en concordance des deux échelles des dates au plus tôt
et des dates au plus tard (technique dite < du rapprochement des échelles >). Ce
rapprochement permet de comparer les dates au plus tôt et les dates au plus tard.

tr30 tr-20 tr 10

Le rapprochement des échelles révèle une relation tr: to + 40 jours.


Par définition, la marge totale de chaque tâche est la différence entre sa date de début au plus
tard et sa date de début au plus tôt (ou, ce qui revient au même, la différence entre sa date de
fin au plus tôt et sa date de fin au plus tard). Dans notre cas, les marges totales sont les
suivantes.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-13-

début début marges


tâche
au plus tard au plus tôt totales
A tç-40 to 0 iours
B tr- 30 tn+ 10 0 iours
C tr-20 to+ 10 10 iours
D tr- 10 tn+30 0 iours

L'établissement du chemin critique n'est alors qu'une simple extrapolation selon le critère de
marge nulle. On qualifie sa représentation de < Gantt des tâches critiques >.

Section III - Exemple d'application


Le réseau précédent ne comprenait que des liaisons de type < fin à début >. Appliquons
désormais la technique à un réseau comportant d'autres types de liaisons.

o LatâcheAdure lOjours.
o La tàche B dure 15 jours et ne peut débuter que lorsque la tâche A est commencée ;
elle ne peut s'achever que lorsque la tâche A est achevée.
o La tâche C dure 20 jours et ne peut débuter que lorsque la tâche A est achevée.
o La tâche D dure 5 jours et ne peut débuter que lorsque la tâche A est achevée.
o Latàche E dure 10 jours et ne peut débuter que lorsque la tâche B est achevée.
o La tâche F dure 15 jours et ne peut débuter que lorsque les tâches C et D sont
achevées.
La tâche G dure 25 jours et ne peut débuter que lorsque les tâches D et E sont
achevées.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignetûe
-t4-

o La tâche H dure 20 jows et ne peut débuter que lôrsque la tâche G a elle-même


commencé.
o La tâche I dure lO.jours et ne peut débuter que lorsque les tâches F et G sont
achevées ; elle ne peut s'achever que lorsque la tiiche J est elle-même terminée.
o La tâche J dure 20 jours et ne peut débuter que lorsque la tâche"H est achevée.

III.I - Gantt des dates au plus tôt

W
W
W

+10 +15 +20 +25 +30 +35 +40 +45

Le calcul au plus tôt s'arrête donc à la date t0 + 65 jours.

III.2 - Gantt des dates au plus tard

'tr#///ffi///À
'/Ë/////f/,{//ffit'
ffi#/if/if#////////ffi/////rt

.rtfutftrr{tarff I
r/tHt//////////r
r/tff/rtffi//////////rta
'{//ffi////ÊÊ//ffif/////Ë////ÊÊ//Êr
'ffirgllltrlffitrlffillfttta
'{Érrf/f//É:

-20 -ls -10

Université de Reims - Faculte des Sciences Economiqræs, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-15-

Rapprochement des échelles.

to +5 +10 +15 +20 +25 +30 +35 +40 +45 +60 to+65
tr65 -60 -55 -50 -45 40 -35 -30 -25 -20 -5 tf

Le rapprochement des échelles révèle une relation tr: to + 65 jours.


Par définition, les tâches critiques sont celles pour lesquelles la date de début au plus tard
coihcide avec la date de début au plus tôt (ou, ce qui revient au même, la date de fin au plus
tôt coihcide avec sa date de fin au plus tard) ; autrement dit les tâches pour lesquelles la marge
totale est nulle.

L'établissement du chemin critique n'est alors qu'une simple extapolation selon le critère de
marge nulle.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignefie
-r6-

Gantt des tâches critiques.

Cet exemple est intéressant du point de vue de I'interprétation du chemin critique.


Souvent, le chemin critique est perçu comme la succession des tâches critiques. Or, on voit
nettement, dans I'exemple précédent, que loin d'être un chemin au sens classique du terme,
c'est-à-dire une succession de tâches allant de I'entrée à la sortie, le chemin critique doit être
appréhendé comme I'ensemble des tâches critiques, tâches, qui peuvent se dérouler
parallèlement les unes aux autres et ne pas se succéder.

Section IV - Interprétation du chemin critique en terme de marge

Jusqu'alors, nous avons considéré (voir le chapitre sur l'ordonnancement) qu'une tâche
critique pouvait être analysée comme suit : tout retard durant son exécution retardait la fin du
projet/processus.
Cette propriété des tâches critiques était valable dès lors que les réseaux dont nous parlions ne
mettaient en æuwe que des relations d'ordre de type ( fin à début >>. Nous pouvons le montrer
en prenant un nouvel exemple de réseau qui ne se distingue du précédent que par la durée de
la tâche I qui passe de 10 à 15 jours.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
Soyons clair : dans I'exemple précédent, la tâche I est une tâche critique tout allongement de
;
sa durée dewait se concrétiser par un allongement identique de la durée minimale àu projet;
il n'en est rien. Pour le vérifier, construisons les Gantt.

Pour ce qui est du Gantt au plus tôt, tout est identique jusqu'à la tâche J qui est un précédent
de I. Cette tâche J a un début au plus tôt à la date b + 45 jours et une fin au plus tôt à lu dute
b
+ 65 jours.
A cette demière date (ta + 65), la tâche J est achevée et la tâche I peut s'achever (relation de
type fin à fin).

Si la tache I se termine au plus tôt à b * 65, puisque sa durée est de 15 jours, elle débute au
plus tôt à to + 50 jours. A cette date, en effet, elle respecte les deux uotr". liaisons qu'elle
entretient avec F et G (liaisons de type < fin à début >).

W
W
W

+10 +15 +20 +25 +30 +35

Comme dans I'exemple précédent, le calcul au plus tôt s'arrête donc à la dateb + 65 jours.

La détermination des dates au plus tard et l'élaboration du Gantt des dates au plus tard ne sont
guères plus compliquées et révèlent des modifications concerrant les dates àu plus tard des
tâches F et C.

Université de Reims - Faculte des Sciences Economiques, Sociales de G"rtioo - Aotooin Guign"tr"
"t
-18-

/Ë//////tgtttw,
.ffr#lfrt
#lrPilft

'{/tw//ÉÉ//////////É/////////f,{Ft
{fffirfffftWllflffffiærttA

tr65 -30 -20 -15 -5

Le rapprochement des échelles révèle une relatior tr: t0 + 65 jours qui est la même que dans
l'exemple précédent. L'allongement de 5 jours de la durée de la tâche critique I n'a donc eu
aucrur effet sur la durée de réalisation du projet.

to +5 +10 +15 +20 +25 +30 +35 +40 +45 +50 +55 +60 to+65
tF65 -60 -55 -50 -45 -40 -35 -30 -25 -20 -15 -10 -5 t1

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
_t9_

Lorsqu'un réseau ne comporte que des liaisons de type < fin à début )>, alors tout allongement
de la durée d'une tâche critique se traduit par un allongement égal de la durée de réalisation
du projet. En revanche, lorsqu'un réseau comporte d'autres types de liaisons que celles de
type << lin à début >>, alors l'allongement de la durée d'une tâche critique ne se traduit
pas nécessairement par un allongement de la durée de réalisation du projet. Seul le
calcul des dates au plus tôt et des dates au plus tard permet de déterminer I'impact sur la durée
totale du projet de cet allongement de la durée de réalisation d'une tâche.

Section V - Marse Hbre et marge totale

L'exemple qui précède a montré que le chemin critique et la durée totale du projet n'étaient
pas modifiés par I'allongement de 10 à 15 jours de la durée de la tâche I.
Cependant, I'analyse des diagrammes montre que cet allongement de la durée de la tâche I a
modifié les dates au plus tard des tâches C et F et a donc modifîé leurs marges totales.

Nous connaissons ce phénomène : une modification des caractéristiques d'une tâche peut
avoir des conséquences sur d'autres tâches sans nécessairement en avoir sur la durée du
projet. Cette distinction entre un impact qui s'exerce soit sur d'autres tâche sans affecter la
durée du projet soit en affectant la durée du projet renvoie à la distinction entre marge libre et
marge totale. Cette section vise à explorer cette distinction.

Nous reprendrons ici un projet étudié dans le chapitre sur I'ordonnancement. Ce projet se
présente sous la forme suivante :

Tâches Désignation Précédents Durée


A Acceptation des plans 4
B Préparation du terrain 2
C Commande des matériaux A I
D Creusement des fondations A.B I
E Commandes portes et des fenêhes A 2
F Livraison des matériaux B.C 2
G Coulage des fondations D.F 2
H Livraison des portes et des fenêtes E l0
Pose des murs, de la charpente et du toit G 4
J Mise en place des Dortes et des fenêtres H.I I

Ce projet peut être représenté sous forme d'un M.P.M. en retenant les conventions habituelles
de présentation.

Université de Reims - Faculte des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
t

_20_

Nous pouvons aussi, dès à présent calculer les marges libres et les marges totales de chaque
tâche ; il vient :

tliche maree libre marge totale


A 4-0-4--0 0-0:0
B 4 -0 -2--2 6-0:6
C 5-4-l:0 7 -4:3
D 7-4-l:2 9 -4:5
E 6-4-2:0 4*4:0
F 7-5-2:0 8-5:3
G 9-7 -2:0 t0-7:3
H 16-6-10:0 6-6:0
I 16-9-4--3 t2-9:3
J t7-16-l:0 l6 - 16:0
Pour toute tâche critique, la marge libre et la marge totale sont nulles. Il s'agit ici des tâches
A,E,HetJ.
Nous pouvons établir le Gantt des dates au plus tôt et celui des dates au plus tard.

'/ffi/////À
W
rjgrt

TltrÆ

fttlvtïtfffft
'//,v//////l/t
W
rttrllllFÆ

T/F/Ë//ËË////////ttA

b+l+2+3+4+5+6 +7 +8 +9 +10 +ll +12 +13 +14 +15 +16 +17


-17 -t6 -15 -t4 -13 -12 -11 -r0 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2 -1 tr

Comme nous pouvons le constater, dans sa version standard le Gantt ne perrnet ni de


visualiser les marges de réalisation des tâches ni les liens entre elles.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-21-

Pour remédier à ces lacunes, le mode de présentation peut être enrichi; tout d'abord en
représentant les marges totales à partir du diagramme des dates au plus tôt.

tr#/////#/////#/////Æ
w//////ffi//Ë//rt

+2 +3 +10 +11 +12 +13 +14 +15 +16 +17

Il est possible, ensuite, de représenter les liaisons entre les tâches à I'aide d'un système de
flèches.

'{1////Ë///Ê1,tÆ
'iff////f////ÉfÀ
T///É//FÉf////Ë/ttttga

'ffi,t///ir/"r/////,t

'{ÊÉF/////Æ

+10 +11 +t2 +13 +14 +15 +16 +17

La représentation des liaisons permet de visualiser sur le Gantt les marges libres telles que
nous les avions mesurées à partir du réseau M.P.M., à savoir :
o la tâche A ne peut ête retardée au déma:rage ou durant son exécuûon sans retarder les
tâches C, D et E ; sa marge libre est donc nulle ;
o la tâche B peut être retardée de 2jours au démarrage ou durant son exécution avant de
retarder la tâche D ; sa marge libre est donc de 2 jours ;

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
a1
-LL-

la tâche C ne peut être retardée au démarrage ou durant son exécution sans retarder la
tâche F ; sa marge libre est donc nulle ;
la tâche D peut être retardée de 2jours au démarrage ou durant son exécution avant de
retarder la tâche G ; sa marge libre est donc de 2 jours ;
la tâche E ne peut être retardée au démarrage ou durant son eiécution sans retarder la
tâche H ; sa marge libre est donc nulle ;
la tâche F ne peut être retardée au démarrage ou durant son exécution sans retarder la
tâche G ; sa marge libre est donc nulle ;
la tâche G ne peut être retardée au démarrage ou durant son exécution sans retarder la
tâche I ; sa marge libre est donc nulle ;
la tâche H ne peut être retardée au démarrage ou durant son exécution sans retarder la
tâche J ; sa marge libre est donc nulle ;
la tâche I peut être retardée de 3 jours au démarrage ou durant son exécution avant de
retarder la tâche J ; sa marge libre est donc de 3 jours ;

cluree Wffil marge totale

+10 +11 +12 +13 +14 +15 +16 +17

Section VI - La prise en compte de dates imposées

Il existe quatre types de dates imposées :


o ne pas commencer avant; dans ce cas, la tâche en question ne peut pas débuter avant
une certaine date, fixée de manière extérieure au projet; exemple : l'utilisation de ce
nouveau matériel ne pourra pas avoir lieu avant le 1"' juin, sa date de liwaison ;
o ne pas se terminer avant ; dans ce cas, la tâche en question ne peut pas s'achever avant
une certaine date; exemple : I'utilisation de ce vieux matériel dewa se poursuivre
jusqu'au 1"' juin, date de livraison de nouveau matériel ;

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Altonin Gaignette
-23-

ne pas commencer après ; dans ce cas, la tâche en question ne peut pas débuter après
une certaine date ; exemple : une bonne préparation aux examens exige de faire
débuter ses révisions I mois avant;
ne pas se terminer après : dans ce cas, la tâche en question ne peut pas s'achever après
une certaine date ; exemple : la réalisation d'un rapport ne" doit pas dépasser une
certaine date limite.

La prise en compte de ces dates imposées n'est pas rme chose très aisée.

VI.1 - Règle de prise en compte des dates imposées

Les quatre types de dates imposées peuvent être classés en deux catégories :
o les dates imposées << avant >) : rre pas commencer avant, ne pas se terminer avant;
o les dates imposées < après > : ne pas cornmencer après, ne pas se terminer après.
La règle de prise en compte dans la construction des diagrammes est la suivante :
o les dates imposées << avant >> sont prises en compte dans le calcul des dates au plus tôt
et ignorées dans celui des dates au plus tard ;

les dates imposées < après >> sont prises en compte dans le calcul des dates au plus tard
et ignorées dans celui des dates au plus tôt.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-24-

VI.2 - Exemple d'application

Nous reprenons un réseau exemple traitée plus haut.

Nous y ajoutons une date imposée : la tâche D ne peut pas se terminer après ta + 35 jours.

Cette contrainte de date relève de la catégorie des dates imposées << après > ; elle n'affecte
donc pas la construction du diagramme au plus tôt.

1o+10

C'est dans la construction du diagramme au plus tard que la contrainte de date doit ête prise
en compte.
Cependant, cette confainte s'exprime sous la forme to + 35 jours ; or, les dates au plus tard
sont toujours calculées en fonction de ts. Ce n'est donc qu'à I'occasion du rapprochement des
échelles qu'une relation entre to et tr poura êfre établie et que la contrainte porura être prise
en compte.

tr20 tr 10

Le rapprochement des échelles permet la mise en concordarice des deux échelles : celle des
dates au plus tôt et celle des dates au plus tard.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Caignette
-25-

Si le réseau n'avait pas eu de contrainte de date, les deux échelles auraient été rapprochées
comme nous I'avons déjà fait plus haut :

rF30 tr20 tr l0

Ce rapprochement des échelles révèle une relatioo tr:


t0 + 40 jours. Il permet de monfier que
la date de fin au plus tard de la tâche D (ts dans le diagramme au plus tard) se trouve à b + 40
jours, ce qui est au delà de la confainte, soit to + 35 jours.

Pour respecter la contrainte, le rapprochement des échelles doit donc s'effectuer de la manière
suivante :

1o+10

tr 10

En pratique, l'échelle de temps du diagramme des dates au plus tard a glissé vers le passé de
telle sorte que la date de fin au plus tard de la tâche D se fouve en to + 35 jours.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
L

-26-

Le rapprochement des échelles conduit alors à une relation entre t6 et titelle que :

tr: to + 35 jours.
Le calcul des marges s'effectue à partir de cette relation. Nous obtenons les résultats
suivants :

début début marges


tâche
au olus tard au olus tôt totales
A tr- 40 to -5 iours
B tr- 30 to+ 10 -5 iours
C tt-20 to+ 10 5 iours
D tr- l0 tn+30 -5 iours

Le fait que les tâches A, B et D aient des marges négatives signifie que leurs dates au plus
tard se situent avant leurs dates au plus tôt, ce qui, à l'évidence, est impossible. Ce qui signifie
aussi que la contrainte de date ne peut être tenue et qu'il convient de mener des actions
correctrices, soit sur la tâche soumise à la contrainte (tâche D) soit sur les autres tâches ; soit
en essayant de modifier les dates de début au plus tôt des tâches, soit leurs durées. Par
exemple:
o avancer la date au plus tôt de la tâche D de 5 jours, ce qui revient à modifier la liaison
entre B et D qui dewont se réaliser partiellement en parallèle,
o ou bien réduire la durée de la tâche D de 5 jours,
o oubienréduire la durée de latâche B de 5jours,
o ou bien réduire la durée de A de 5 jours,
o ou bien réduire les durées des tâches A, B et D d'un total de 5 jours,
o ou bien encore avancer la date de début du projet et donc les dates de début au plus tôt
de A puis de B et C sans changer l'échéance de la tâche D.

On découwe ici une application nouvelle et très importante du diagramme de Gantt: lors de
l'établissement du calendrier d'un projet, il permet de mettre en évidence d'éventuelles
marges négatives et donc d'éventuelles incompatibilités de dates au sein du projet;
incompatibilités qui devront être résolues avant le lancement du projet.

Section VII - BibHosraphie et webosraphie


Aim Roger (2007), La gestion de projet, Gualino.

Hougron Thierry (2001), La conduite de projet, Dunod.

Sincère Fabrice, http : /fu agesperso-orange.fr/fabrice. sincere.

Vallet Gilles (2001), Techniques de planffication de projef, Dunod.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignefie
-27-

Série d'exercices

Exercice numéro I .

Voici des exemples de liens entre tâches exprimés sous forme littéraire. Il vous est demandé
de les traduire sous forme de représentation sagittale et de les qualifier.

1) Tant que A n'est pas terminé, B doit se poursuiwe.

2) Tant que A n'est pas terminé, B ne peut pas commencer.

3) B doit se poursuiwe tant que A n'est pas commencée.

4) A ne peut commencer tant que B n'est pas démarré.

5) B peut démarrer à 50% de A.

6) Il doit y avoir au moins 2 jours ente la fin de A et le début de B.

Exercice numéro 2

Construire le réseau correspondant à ce dictionnaire des précédents :

tâches durée précédents


A : conceotion du svstème 10 ours
B : réalisation du sous-svstème 1 20 ours AÆD
C : réalisation du sous-svstème 2 10 ours AÆD
D : intéeration du svstème 10 ours BÆD: CÆD

Exercice numéro 3

Soit le réseau suivant :

l) Dresser la liste des liaisons entre les tâches.

Université de Reims - Faculé des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-28-

2)Etabhr les diagrammes de Gantt : au plus tôt, au plus tard, des tâches critiques.

3) Etablir le diagramme de Gantt faisant apparaîfe les marges et les liaisons entre les tâches.

Exercice numéro 4

A partir des dictionnaires suivants, tracer le graphe M.P.M. et le diagramme de Gantt.

Tâche antérieurs précédents suivants


A BCL
B A A DE
C A A
D B B
E B B F
F BEN EN GJ
G FN F H
H G G I
I H H
J F F K
K J J
L A A M
M L L N
N ALM M F

Exercice numéro 5

Soit le réseau suivant :

On sait par ailleurs que :


o la tâche F ne peut pas commencer avant b + 50 jours ;
o la tâche I ne peu pas se terminer après fu + 70 jours.

l) Etablir le diagramme de Gantt au plus tôt.

2) Etablh le diagramme de Gantt au plus tard.

3) Procéder au rapprochement des échelles et faire apparaître les marges et les éventuelles
incompatibilités de dates.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignetûe
-29-

Corrections des exercices

Exercice numéro I

1) Tant que A n'est pas terminé, B doit se poursuiwe.

2) Tant que A n'est pas terminé, B ne peut pas cornmencer.

3) B doit se poursuivre tant que A n'est pas commencée.

4) A ne peut commencer tant que B n'est pas démarré.

5) B peut démarrer à 50% de A.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiqræs, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-30-

ou bien :

6) Il doit y avoir au moins 2 jours enfre la fin de A et le début de B.

Exercice numéro 2

Exercice numéro 3

enfe les tâches.


1) Liste des liaisons
o Latâche A dure lOjours.
o La tâche B dure 20 jours et ne peut débuter que lorsque la tâche A est achevée.
o La tâche C dure 10 jours et ne peut débuter que lorsque la tâche A est achevée.
o La tâche D dure 5 jours et ne peut débuter que lorsque la tâche A est achevée.
o La tâche E dure 5 jours et ne peut débuter que lorsque les tâches C et D sont achevées.
o Latâche F dure 10 jours et ne peut débuter que lorsque les tâches B et E sont achevées.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-31-

2) Diagrammes de Gantt au plus tôt.

t to+10

Diagrammes de Gantt au plus tard.

Diagrammes de Gantldes tâches critiques.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignefie
-32-

3) Diagramme de Gantt avec les marges et les liaisons entre les tâches.

W durée '{fffi marge libre .tttj.t]/ marge totale

t to+10

Exercice numéro 4

Réseau M.P.M.

ôE
&È &
dê débt

fin
au plùs

à! plus

m.qc llbE
t&

6t ffi
l..l..l
de d. dlhut .u
d&
p{us

dê fin au plus brd


tad

l]mdebÉtu

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiqræs, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-33-

Diagramme de Gantt.

ffi-=ï3aurécae u ta.n"
$maruettoæ*tatâcnc N[**l marle otat€.re ra éft

h+90 t{+100 h+110 h+120 b+130 tô+140 h+150 tî+160 to+170 tô+180 to+190

Exercice numéro 5

1) Diagramme de Gantt au plus tôt avec prise en compte de la date imposée ( avant D.

W
W
W

W
+10 +15 +20 +25 +30 +35 +50 +55 +60 +65 +70 +75

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-34-

2) Diagramme de Gantt au plus tard sans prise en compte de date imposée.

'trffi/#//É,
rÉffi/Ê////Ë#/À
'{rfffffiffiffFfffffffft'
'{/trÊ;
'fftrffffi.
r{rffi////f,t////'ffii,
'f#ffi/////ÊFÊ/É/,9Ê/#ffia

'dir{/ÉÉ,fÊ//É/ÊËffi/d
'{Étr///Æ

ftifffffif{ffit'rfft'Æ
-20 -15 -10 -5

Université de Reims - Faculté des Sciences Ecoaomiques, Sociales et d@


-35-

3) Rapprochement des échelles.

La durée totale du projet dans le calcul au plus tôt est de 75 jours ; elle est de 65 jours dans le
calcul au plus tard.
Cette différence de durée tient à I'existence de dates imposées.

W
W

W
W
W
W

+20 +25 +30 +35 +7O +75

illruililfiilr
r##ffi////ÉH/ffi
Tffiffflfflff#fr'Fftttta
'fÉF/a,

T/FÉ#////É///,fr
n#/////////////#///////Æ
rÉffi//ffi//ffi////////Æ
T/F//Ë//rt
rlfi Yllllllll/lllllllllr

-75 -70 -20 -r5 -10 -5

Le rapprochement des échelles permet d'établfu une relation entre to et tr; il vient :

to : tr- 75 jours

La seconde date imposée < la tâche I ne peu pas se terminer après t6 + 70 jours > peut donc
s'écrire << la tâche I ne peut pas se terminer après (ts - 75 jours) + 70 jours >>, soit encore : << la
tâche I ne peut se terminer après t1- 5 jours >.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaipetûe
-36-

Manifestement, cette contrainte n'est pas respectée dans le diagramme au plus tard.

Le respect de la seconde date imposée oblige donc à << faire glisser > l'échelle de temps du
calcul au plus tard vers le passé de 5 jours pour satisfaire la contrainte.

W
W
W
W

W
+5 +10 +15 +20 +25 +30 +40 +45 +55

'r//H////////t
'f/tr/////f/'fËÉ/Â
ritr/////iffif/itf/////Æ
frtrÉ,
tr/ffi///Ë//À
r//rfff//ÊF///////rt
fl#//,1fll//#//////,fl/,lr,fll
'W/Ë/É,FÉ////É/////tt

T/tr//É/////Ë//Ért
-75 -70 -6s -60 -55 -50 4s -40 -35 -30 -25 -20 -15 -10 -5

Ce faisant, le rapprochement des échelles permet d'établir une nouvelle relation entre to et tr;
il vient :

to: tr- 70 jours

La seconde date imposée < la tâche I ne peu pas se terminer après t6 + 70 jours > peut donc
s'écrire < la tâche I ne peut pas se terminer après (ts - 70 jours) + 70 jours >>, soit encore : << la
tâche I ne peut se terminer après t1>>. La confiainte de date imposée sur I est désormais
respectée.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette
-37-

Le calcul des marges donne le résultat suivant :

début début marges


tâche
au plus tôt au olus tard totales
A to tr- 65: to +5 5
B to tr-65: to+5 5
C to+ 10 b-45: ta+25 t5
D tn+10 tç_45: b+25 15
E to+15 tr- 50 : tn I2O 5
F to+50 tc-25: tn*45 -5
G t4+ 25 t- 40: to + 30 5
H tn+ 25 tr- 40: to + 30 5
I to+65 tr- 10: to + 60 -5
J tn+ 45 tr-20: b + 50 5

Les tâches F et I ont donc chacune une marge totale négative. Il y a donc incompatibilité entre
les dates imposées et les caractéristiques du projet.

Université de Reims - Faculté des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - Antonin Gaignette