You are on page 1of 1

Aurelius Victor, De Origine Gentis Romanae 23 1 Cum igitur inter se Romulus et Remus de condenda urbe tractarent, in qua ipsi

pariter regnarent, Romulusque locum, qui sibi idoneus videretur, in monte Palatino designaret Romamque appellari vellet contraque item Remus in alio colle, qui aberat a Palatio milibus quinque, eundemque locum ex suo nomine Remuriam appellaret neque ea inter eos finiretur contentio, avo Numitore arbitre ascito placuit disceptatores eius controversiae immortales deos sumere, ita ut, utri eorum priori secunda auspicia obvenissent, urbem conderet eamque ex suo nomine nuncuparet atque in ea regni summam teneret. 2 Cumque auspicaretur Romulus in Palatio, Remus in Aventino, sex vulturios pariter volantes a sinistra Remo prius visos, tumque ab eo missos, qui Romulo nuntiarent sibi iam data auspicia, quibus condere urbem iuberetur, itaque maturaret ad se venire. 3 Cumque ad eum Romulus venisset quaesissetque, quaenam illa auspicia fuissent, dixissetque ille sibi auspicanti sex vulturios simul apparuisse : « At ego, inquit Romulus, iam tibi duodecim demonstrabo! » ac repente duodecim vultures apparuisse subsecuto caeli fulgore pariter tonitruque. 4 Tum Romulus : « Quid, inquit, Reme, affirmas priora, cum praesentia intuearis? » Remus postquam intellexit sese regno fraudatum : « Multa, inquit, in hac urbe temere sperata atque praesumpta felicissime proventura sunt. » XXIII, 1. Romulus et Rémus projetèrent de fonder une ville, dans laquelle tous deux régneraient avec un pouvoir égal ; Romulus estimait que l’endroit le mieux adapté était le Palatin, et il voulait l’appeler Rome, alors que Rémus indiquait une autre colline distante de cinq milles du Palatin, et dont il voulait que le lieu prenne, d’après son nom, le nom de Rémoria. Comme la controverse s’éternisait, leur aïeul Numitor ayant été pris pour arbitre, on décida de laisser les dieux trancher ce différend : celui des deux frères qui, le premier, aurait des auspices favorables, fonderait la cité, lui donnerait son nom et en deviendrait roi. 2. Pour prendre les auspices, Romulus se plaça sur le Palatin, et Rémus sur l’Aventin ; à Rémus, tout d’abord, apparurent six vautours qui volaient ensemble, qui venaient de la gauche. Il envoya annoncer à son frère qu’il avait déjà eu l’auspice qui lui commandait de fonder la ville ; qu’il se dépêche, donc, de venir auprès de lui. 3. Dès qu’il fut arrivé, Romulus demanda quel avait été l’auspice, et Rémus lui répondit que, tandis qu’il prenait l’auspice, il lui était apparu six vautours groupés. « Mais moi, maintenant, je t’en montrerai douze ! » Et subitement apparurent dans le ciel douze vautours, accompagnés d’un éclair et d’un coup de tonnerre. 4. Alors Romulus ajouta : « Pourquoi, ô Rémus, vanter ce que tu as vu avant, quand maintenant tu vois cela ? » Alors Rémus, comprenant que le règne lui avait été soustrait : « En cette ville », s’exclama-t-il, « de nombreux espoirs et des présomptions audacieuses se réaliseront de façon très heureuse. »

5 At vero Licinius Macer libro primo docet contentionis illius perniciosum 5. Au contraire, Licinius Macer, dans son premier livre, raconte que le exitium fuisse; namque ibidem obsistentes Remum et Faustulum différend se conclut tragiquement, parce qu’aussi bien Rémus que interfectos. Faustulus, qui voulaient résister, furent tués. 6 Contra Egnatius libro primo in ea contentione non modo Remum non 6. Au contraire, Égnatus, dans son premier livre, nie la fin tragique de esse occisum sed etiam ulterius a Romulo vixisse tradit. Rémus, et soutient qu’il vécut plus longtemps que Romulus.