You are on page 1of 20

M ét éo

31° à Alger, 43° à Adrar
Activité pluvio-orageuse assez marquée sur les Aurès la Saoura et les Oasis. Aïd El Fitr

Droits et libertés en islam
Par Tahar Gaid

Les journées des 1er et 2e Choual 1431 de l'Hégire chômées et payées

P. 2

C AN 2012

PP. 15 à 17

2 8 e jo ur ( m ar di )

Imsak : 4 h 44 Iftar : 19 h 11

28 Ramadhan 1431 - Mardi 7 Septembre 2010 - N° 13993 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

r Zakat El-Fit A D fixée à 100 P. 2

Que de surprises !
Santé
1re journée
P. 32

Les complications du diabète

Ligue des Champions dʼAfrique

L’Aigle noir confiant

PP. 18-19

P. 29

Cap sur les nouvelles technologies
Le Président Bouteflika préside une réunion dʼévaluation consacrée au secteur de lʼéducation nationale
LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE

P. 3

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 52e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

Ph. E. M.

2

EL MOUDJAHID

Météo

31° à Alger, 43° à Adrar

Aïd El Fitr Ce matin, à 10 h 30

Activité pluvio-orageuse assez marquée sur les Aurès la Saoura et les Oasis.
Le temps sera partiellement voilé avec un développement d'une activité pluvio-orageuse sur les régions du centre et est localement assez marquée notamment la région des Aurès (Batna; Khenchla; Souk Ahras...). Les vents seront en général de secteur ouest à sud-ouest modérés avec temporairement rafales sous orage. La mer sera peu agitée à agitée. Au Sud, l’on s’attend à un temps passagèrement nuageux avec un développement d'une activité pluvioorageuse localement assez intense notamment sur la région du sud-ouest et nord Sahara (Saoura; Oasis). Les vents seront modérés à assez forts avec quelques soulèvements de sable. De mercredi à vendredi, l’on s’attend à une prédominance d'un temps ensoleillé excepté les régions de l'est où l'on notera quelques pluies résiduelles la matinée du mercredi. Les vents seront en général faibles à modérés. Les températures maximales varieront de 24°c/28°c avec toutefois une légére tendance à la hausse à partir du vendredi sur les régions de l'intérieur ouest (Relizane; Mascara; Chlef...). Au Sud, le soleil brillera généreusement avec cependant une tendance orageuse sur les massifs du Hoggar/Tassili en cours d'après-midi et en soirée. Les températures maximales varieront de 32°c/36°c avec toutefois des pics de 39°c/42°c sur le Sahara central. Aujourd’hui, le mercure affichera 31° à Alger, à Jijel, à Oran , à Sétif et à Tlemcen, 32° à Annaba et à Bordj Bou-Arréridj, 34° à Batna et à Constantine 28° à Bejaia, 33° à Chlef, 36° Tamanrasset, 37° à Tindouf, 42 ° à In Salah et 43°Adrar.

Rencontre-débat sur les mesures fiscales introduites par la loi de finances complémentaire pour 2010
Une rencontre-débat sera organisée par le centre de presse d’El Moudjahid, ce matin, à 10 h 30. Elle sera consacrée à la batterie de mesures introduites par la loi de finances complémentaire pour 2010. Ces nouvelles dispositions viennent renforcer le dispositif existant, d’où l’intérêt de les porter à la connaissance du monde économique et des médias. Des spécialistes et professionnels interviendront lors de cette rencontre.

Les journées des 1er et 2e Choual 1431 de l'Hégire chômées et payées
A l'occasion de la fête de l'Aïd El-Fitr, les journées du 1er et 2e Choual 1431 de l'Hégire seront chômées et payées pour l'ensemble des personnels des institutions et administrations publiques, y compris les personnels payés à l'heure ou à la journée, a indiqué, hier, un communiqué de la direction générale de la Fonction publique. Les personnels exerçant en travail posté sont, toutefois, tenus d'assurer la continuité du service, précise la même source.

Demain, à la Chaîne III de la Radio algérienne

Zakat El-Fitr fixée à 100 DA
Zakat El-Fitr est fixée cette année à 100 DA pour chaque personne, soit une «Sa’a» (une mesure) équivalent à 2 kg de nourriture, indique un communiqué du ministère des Affaires religieuses et du Wakf. Le ministère a précisé, dans un communiqué, avoir chargé les imams des mosquées de procéder, en collaboration avec les comités religieux des mosquées à travers l’ensemble du territoire, à la collecte de Zakat ElFitr à compter du 15ème jour du mois de Ramadhan, en vue de la distribuer aux nécessiteux, recensés par les commissions du Fonds de la Zakat, un ou deux jours avant l’Aïd El Fitr. Zakat El-Fitr est obligatoire pour tous les musulmans, aussi bien les nantis que les pauvres disposant d’un surplus de substance journalière et qui doivent faire don de cette Zakat pour eux-mêmes et pour les personnes à leur charge, a rappelé le ministère.

Conférence de presse sur la nouvelle grille des programmes
La Chaîne III de la Radio algérienne organisera demain mercredi 8 septembre à 10 h dans ses studios une conférence de presse qui sera consacrée à la nouvelle grille des programmes. La rencontre se tiendra en présence des producteurs et présentateurs de la Chaîne III pour dévoiler les grandes lignes des programmes de la grille 2010-2011.

SNTF

Maintient du programme habituel durant l'Aïd El Fitr
La Société nationale du transport ferroviaire (SNTF) a décidé de maintenir tous ses trains de grandes lignes et les trains régionaux durant toute la période des festivités de l'Aïd El Fitr pour assurer le transport de voyageurs, a annoncé, jeudi , la société dans un communiqué. Cependant, même si la SNTF n'a pas jugé nécessaire de déployer un dispositif exceptionnel pour répondre à la demande, elle a décidé de "renforcer le nombre de places disponibles sur les trains de grandes lignes à compter du 6 septembre". Par ailleurs, la SNTF a annoncé la reprise pour les trains de nuits assurant la liaison Alger-Annaba de leurs horaires habituels à compter du 15 de ce mois. Ainsi, le départ d'Alger est fixé à 19 h 40 au lieu de 20 h 45 et le départ d'Annaba est programmé désormais à 19 h 20 au lieu de 20 h 20, a précisé la SNTF dans son communiqué. Pour le service de la banlieue algéroise, la SNTF a fait savoir que des aménagements horaires seront effectués dès le 1er jour de l'Aïd, invitant sa clientèle à se rapprocher des gares pour plus d'informations.

Ould Abbès à Annaba
M. Djamel Ould Abbès, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, effectuera aujourd’hui une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Annaba.

Le Brent à 76,81 dollars le baril
Le baril de Brent de la mer du Nord (livraison en octobre) s'échangeait hier à 76,81 dollars sur l'InterContinental Exchange de Londres, en hausse de 14 cents par rapport à la clôture de vendredi. A New York, sur le Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) à échéance identique reculait de 44 cents à 74,16 dollars.

Ghoul à Boumerdès et Bouira
Dans le cadre du suivi continu des grands projets du secteur des Travaux publics, le ministre des Travaux publics, M. Amar Ghoul, effectuera aujourd’hui une visite de travail et d’inspection au tronçon (M3) situé dans les wilayas de Boumerdès et Bouira et reliant Larbaâtache à Lakhdaria.

Etablissement Arts et Culture

Clôture, ce soir, des activités culturelles du mois de Ramadhan
La bibliothèque multimédia, Jeunesse, Didouche Mourad, abritera ce soir la cérémonie de clôture des activités culturelles de l’établissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger de ce mois de Ramadhan avec une soirée animée par le poète populaire Yacine Wa Abid.

Souk-Ahras

Affaires religieuses

Plus de 40 carrières agréées par l’Agence nationale du patrimoine minier
Au total, 41 carrières, agréées par l’Agence nationale du patrimoine minier (ANPM), sont actuellement exploitées dans la wilaya de Souk Ahras, a-t-on indiqué hier, à la direction de l’énergie et des mines. Ces carrières produisent des agrégats, du plâtre, du gypse, du sable destiné à la fabrication du verre et d’autres roches dont l’exploitation a contribué au développement local et à la réalisation de nombreux projets de construction des secteurs privé et public. La wilaya de Souk Ahras compte également 7 carrières produisant du gravier, ainsi que des mines de fer, de zinc et du plomb en cours de mise à jour avec la collaboration d’une société chinoise, notamment une mine de plomb couvrant 800 ha dans la commune frontalière de Sidi Fredj. La même source a signalé que la direction de l’énergie et des mines a ouvert un appel d’offres pour l’exploitation de plusieurs carrières de tout-venant de carrière notamment au lieu-dit Hammam Tassa dans la commune de Ouilène, où s’est installé un opérateur de statut privé. Plusieurs autres carrières sont mises à la vente dans la commune de M’daourouch, a également indiqué la même source, précisant que la wilaya de Souk Ahras recèle des gisements de baryte, de fluorine et de dolomie.

Réception avant fin 2010 du centre islamique de Boumerdès
Le secteur des affaires religieuses de Boumerdès s’attend à réceptionner, avant fin 2010, le projet du Centre islamique Ibn Khaldoun, un véritable joyau architectural construit en plein centre ville de Boumerdès. "Le taux d’avancement actuel des travaux de ce projet, inscrit au titre du quinquennal 20052009, est estimé à 90 %", selon le directeur des affaires religieuses, qui a annoncé sa mise en exploitation pour début 2011. Cette structure est érigée en deux étages, en plus d’un sous-sol utilisé en guise de parking, est-il précisé. Tout l'édifice est construit dans la tradition architecturale arabomauresque, selon les informations fournies par la même source, qui met particulièrement l’accent sur la "beauté de la façade principale du bâtiment, qui sera faite tout en arabesques et décorée dans un style arabo-islamique". L’importance de ce projet est, en outre, dictée par sa position stratégique au centre ville de Boumerdès, tout en étant proche du site du projet (non moins important) de la mosquée Ibn Khaldoun de Boumerdès, considérée comme la plus grande mosquée de la wilaya, avec une capacité d’accueil de plus de 10.000 fidèles. Cette structure est également mitoyenne à la bibliothèque centrale de l’université de Boumerdès, et à plusieurs facultés et équipements publics administratifs et de services.

Jusqu’au 7 septembre, au siège de la FAE

12e mémorial Mokhtar Chergui
La fédération algérienne des échecs organisera en son siège depuis le 4 septembre le 12e mémorial Mokhtar Chergui.

Le 2 octobre à l’hôtel El-Riadh

2 Journée Nationale de la Société algérienne du glaucome
La salle des conférences de l'hôtel El-Riadh de Sidi Fredj abritera le 2 octobre la 2e Journée Nationale de la Société Algérienne du Glaucome. La journée sera placée sous les thèmes «Apport de l'imagerie dans le glaucome» et «Traitement du Glaucome».

e

Tlemcen

45 milliards de dinars pour la réalisation de plus de 30.000 logements
Le secteur de l’habitat dans la wilaya de Tlemcen a bénéficié de près de 45 milliards de dinars au titre du plan quinquennal 2010-2014, pour la réalisation de plus de 30.000 logements tous types confondus, a-t-on appris des services de la wilaya. Ces logements se répartissent entre 7.000 logements sociaux locatifs, 8.000 de type promotionnel et 16.000 unités d'habitat rural. Ce programme concerne 142 sites à travers la wilaya totalisant une superficie de 1.550 hectares, selon la même source. Le quota de l’habitat rural programmé au titre du plan quinquennal 2005/2009 a été estimé à 23.688 unités dont 10.411 réalisées et le restant est en voie de concrétisation. Le nombre de logements sociaux locatifs est estimé à 13.346 logements dont 4.496 réalisés. Le type de logement sociaux participatifs (LSP) a enregistré la programmation au cours de la même période de 10.656 unités dont 3.409 concrétisées et le restant en cours de réalisation.

AEP

Remise en marche de la conduite alimentant Tipasa et ses environs
La conduite d’eau potable, amenant l’eau du barrage de Boukourdane au chef-lieu de la wilaya de Tipasa, en passant par Nador, a été remise en service après une interruption due à un incident provoqué par les travailleurs chinois activant sur le chantier de la voie express, at-on appris, hier , auprès du directeur de l’hydraulique, M. Youcef Gaby. Cet incident, qui a provoqué un arrêt momentané de la distribution sur cette conduite en fonte de 500 m de diamètre, mise en service au courant de ce mois d’août, a fait l’objet d’une réunion présidée par le secrétaire général de la wilaya en présence de tous les intervenants dont l’entreprise chinoise chargée du projet de la "qui n’en est pas à sa première bourde étant donné que plusieurs incidents de ce genre ont eu lieu depuis le lancement des travaux de la voie express", selon le même responsable. Par ailleurs, la direction de l’hydraulique a remis un dossier technique comportant les schémas des conduite d’AEP et d’assainissement afin d’éviter ce genre d’incidents sur le tracé de la voie express qui doit recevoir cette semaine la visite du ministre des Travaux publics. Le responsable de l’hydraulique déplorera cette situation d’autant, dira-t-il, que la conduite de 27 km venait juste d’être inaugurée pour renforcer l’AEP du chef-lieu de wilaya, de Sidi Amar, Hadjout, Nador et Meurad.

voie express Bou-Ismaïl/ Cherchell pour évaluer les dégâts.

Ces derniers, évalués à 300.000 DA, seront pris en charge par l’entreprise chinoise

Mardi 7 Septembre 2010

EL MOUDJAHID

L’événement

3

Le Président Bouteflika préside une réunion d'évaluation consacrée au secteur de l'éducation nationale

Une éducation de qualité en prise avec les nouvelles technologies
D
ans le cadre des auditions annuelles qu'il dirige sur les activités des différents départements ministériels, M. Abdelaziz Bouteflika, Président de la République, a présidé le 30 août 2010 une réunion restreinte d'évaluation consacrée au secteur de l'Education nationale. Au cours de cette audition, le ministre de l'Education nationale a abordé la préparation de la rentrée scolaire 2010-2011, fixée au 13 septembre 2010, et présenté un rapport en relation avec les résultats enregistrés par le secteur ainsi que les objectifs arrêtés à la faveur du programme quinquennal 2010-2014. Les indicateurs relatifs à la rentrée scolaire 2010-2011 confirment le redressement considérable de l'éducation nationale. A la rentrée scolaire de septembre 2010, le parc infrastructurel du secteur de l'éducation comprendra : 24.765 établissements scolaires, dont 17.952 écoles primaires, 4.961 collèges d'enseignement moyen et 1.852 lycées. Ces infrastructures sont appelées à accueillir un effectif global de 8.176.700 élèves, enregistrant ainsi une croissance de 2,71%, tous cycles confondus. Les conditions de scolarisation seront améliorées par la réception et l'équipement de 246 écoles primaires, 1.456 salles en extension, 196 nouveaux collèges et 123 nouveaux lycées. La réception de 570 nouvelles cantines permettra la prise en charge de 119.000 nouveaux bénéficiaires, de même que seront livrés 258 demi-pensions et 13 nouveaux internats qui accueilleront respectivement 42.000 et 2600 nouveaux pensionnaires. Par ailleurs, un vaste programme d'équipement didactique, de rénovation, de mise à niveau et d'adaptation a été concrétisé au profit de 402 écoles, 420 collèges et 618 lycées. Dans le même temps, les wilayas du Sud ont bénéficié de plus de 13.000 climatiseurs ainsi que d'un effort financier appréciable consacré à la maintenance des établissements scolaires et au renouvellement des équipements. 60 millions de manuels scolaires ont été produits en prévision de la rentrée scolaire, assurant une couverture totale des besoins. Leur distribution au niveau de tous les établissements scolaires s'est achevée en juin 2010. Plusieurs actions seront engagées dès la prochaine rentrée scolaire pour promouvoir une éducation de qualité, qui porteront,

La pédagogie des réformes

L’

D’

abord, un repère important. En application du programme du Président de la République, l’école a eu droit à un regain d’intérêt singulier. L’attention dont le système éducatif est entouré, est assurément à hauteur des grands enjeux d’avenir. Dès l’entame du premier mandat, tous les enseignements ont été tirés et la leçon bien apprise : l’impératif de l’édification d’une nouvelle école, celle qui formera les générations futures est saisi dans toutes ses dimensions. Les réformes engagées tous azimuts dans le secteur répondent bien à cet objectif éminemment stratégique. Faut-il rappeler que les constructions scolaires égalent ou dépassent en consistance toutes réalisations depuis le recou-

Des réformes et des enseignements
vrement de l’indépendance à la fin années 90. L’évaluation fait ressortir que les indicateurs relatifs à la rentrée scolaire 2010/2011 confirment le redressement considérable de l’éducation nationale. Le constat est d’ailleurs étayé par des chiffres significatifs. A titre illustratif, l’infrastructure scolaire qui s’est développée d’une manière non-stop est aujourd’hui consistante de près de 25.000 établissements primaires moyens et secondaires confondus. Et ils sont plus de 8 millions d’élèves qui rejoindront ces établissements à la semaine prochaine. Maintenant, il s’agit de poursuivre l’effort pour que l’école renoue avec sa mission originelle et participer d’une manière efficace à construire les citoyens de demain. Révélatrice donc, la réunion d'évaluation consacrée au secteur de l'éducation nationale qu’a présidée le Chef de l’Etat, l’est incontestablement. Intervenant la veille de la rentrée des classes, l’audition aura mis en exergue ce qui a été entrepris en application du programme du Président de la République et de mesurer quantitativement et qualitativement notamment les étapes franchies. Du bilan, il ressort un fait à souligner : l’amélioration qualitative se traduisant pour le baccalauréat par un taux de réussite de 61, 23 % pour la dernière session. Un véritable record quand on sait que le taux de réussite ne dépassait pas les 20 % en 1999. Il faut aussi rappeler que le secteur de l'éducation nationale est destinataire de près du quart des revenus de l'Etat. Les efforts colossaux entrepris par l'Etat en matière d'éducation et la mise en place de la réforme du système éducatif ont permis, durant les dernières années, d'améliorer de façon tangible les conditions de scolarisation et la qualité de l'enseignement. Le constat est fait par le Chef de l’Etat qui constate les étapes importantes franchies sur la voie de la réforme du système éducatif qui ont permis de rattraper les retards accumulés. Le Président a, dans ce contexte, relevé « les progrès importants accomplis et les étapes franchies dans le cadre de la réforme du système éducatif, en s’appuyant notamment sur les ressources qu’offrent à présent les nouvelles technologies de l’information et de la communication, et les systèmes et méthodes novateurs ». Au-delà du fait que l’infra-

notamment, sur : - la mise à niveau de la gestion des établissements scolaires, - l'enseignement de l'informatique, en tant que matière à part entière, à l'ensemble du cycle d'enseignement moyen en préparation à l'instauration du brevet informatique, - la préparation de l'ouverture progressive des classes et lycées d'excellence qui prennent en charge précocement les élèves possédant des talents distinctifs, - la révision des rythmes scolaires dans le sens de leur adaptation à chaque cycle d'enseignement concomitamment à la valorisation des activités périscolaires. - la poursuite des actions de modernisation de la gestion des établissements et des méthodes pédagogiques, notamment par une utilisation accrue de l'outil informatique. En effet, l'ensemble des lycées et 1.467 collèges sont déjà équipés d'un laboratoire informatique, 1.400 autres lycées sont programmés pour bénéficier d'un deuxième laboratoire. Il est, également, prévu d'équiper chaque école primaire d'au moins 10 ordinateurs à l'horizon 2012. Le renforcement de la pratique sportive et la généralisation des classes sport-études à l'ensemble des wilayas du pays, en collaboration avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, - la consolidation des actions d'aide au profit des élèves nécessiteux. Le plan de formation continue mis en oeuvre dès 2005 par le secteur, en collaboration avec le ministère de l'Enseignement

supérieur et de la Recherche scientifique, concerne 175.000 enseignants en formation de licence d'enseignement supérieur et 40.000 inscrits au titre de l'éducation nationale dès l'année 20102011. Le nombre d'enseignants ayant déjà achevé leur formation académique de niveau de licence est de 43.651 dans le cycle primaire et de 14.476 dans le cycle moyen. Le niveau d'encadrement des élèves a, lui aussi, connu une hausse significative avec un effectif global de 377.000 enseignants pour 8.176.000 élèves. En outre, 9.458 nouveaux postes sont prévus pour répondre aux besoins liés à la réception des établissements scolaires, de couverture administrative, de gestion et de maintenance. Les efforts entrepris par l'Etat en matière d'éducation ont été concrétisés durant la période 2000-2010 par une amélioration constante de la qualité de l'enseignement et les conditions de scolarisation. Ces résultats ont permis à notre pays d'atteindre les Objectifs du Millénaire pour l'éducation selon tous les indicateurs, avec, essentiellement : - un taux de scolarisation des enfants âgés de six (06) ans, qui est passé de 93% en 1999 à 97,94% en 2009/2010, le taux de scolarisation des filles étant de 97,34%. Dans ce cadre, il a été enregistré avec satisfaction, que sur les 49 lauréats de la dernière session du baccalauréat ayant obtenu la mention d'excellence, 42 sont des filles, - un taux de scolarisation de la

tranche d'âge 6-15 ans, qui est passé de 74% en 2000 à 95,68% en 2009/2010, - un taux d'occupation moyen des locaux, à l'échelle nationale, qui s'est amélioré passant de 40 élèves par salle de classe en 1999 à 30 élèves durant l'année 2009/2010, - le taux d'encadrement dans le primaire a, pour sa part, sensiblement évolué, passant de 28 élèves pour un enseignant en 2000 à 23 élèves et de 18 à 16 élèves par enseignant dans le secondaire, se traduisant par une amélioration des taux de passage à tous les niveaux d'enseignement. Cet accomplissement se reflète aussi par une amélioration qualitative, se traduisant pour le baccalauréat par un taux de réussite de 61,23% en 2010 alors qu'il n'était que de 20% en 1999 et par une progression constante du nombre de mentions qui passent de 30.502 en 2005, à 98.044 en 2010, représentant 43,49% des élèves admis à la dernière session. A l'issue de l'évaluation du secteur, le Chef de l'Etat a relevé les progrès importants accomplis et les étapes franchies dans le cadre de la réforme du système éducatif, insistant sur "la nécessité de veiller constamment à l'amélioration des conditions nécessaires au développement du système éducatif", en s'appuyant, notamment, sur "les ressources qu'offrent à présent les nouvelles technologies de l'information et de la communication, et les systèmes et méthodes pédagogiques novateurs".

Education apparaît en tant que pilier d’une politique nationale de développement qui voue à la promotion de la ressource humaine, moyens financiers et moyens infrastructurels importants. Le ministre de l’Education lors de l’audition présidée par le Chef de l’Etat, a rappelé les étapes essentielles de la progression d’un secteur qui colle, disait-il, aux Objectifs du millénaire en matière d’indicateurs de performance. Ce qui est constaté va aux efforts importants consentis par l’Etat durant la dernière décennie. Ces efforts sont allés à la qualité de l’enseignement et aux conditions de scolarisation. S’agissant plus spécialement de ce dernier volet, le ministre a rappelé que les taux de scolarisation par tranches d’âges atteignent des niveaux significatifs, voisinant les 97%, avec une occupation des classes, dont le taux est passé de 40 élèves par classe en1999, à 30 élèves en 2009. En matière d’encadrement tant dans le primaire que dans le secondaire, les évolutions sont-là aussi particulièrement sensibles. Ces améliorations poussent le premier responsable du secteur à rappeler que le taux de réussite au baccalauréat pour l’édition 2010 s’en est ressenti (61,23%) (20% en 1999). Le Président de la République, dans ses recommandations, a lié l’évolution du secteur à ce développement des ressources offertes par le développement des technologies. Le Chef de l’Etat fait, d’ailleurs, souvent référence à cet aspect lors de ses interventions publiques, et, notamment chaque fois qu’il s’agit de l’éducation et la formation. Le volet pédagogique a aussi son importance car il faut le coupler aux innovations que connaît le domaine et qu’il est impératif d’intégrer dans le processus d’enseignement. L’école algérienne doit être moderne, ouverte aux évolutions qui rythment notre monde actuel, à l’écoute des transformations et des innovations. Les réformes introduites dans le secteur en font d’ailleurs un rappel express, puisque les rédacteurs du projet de réforme insistent sur la nécessité de veiller constamment sur l’amélioration du système éducatif. C’est là où les technologies de l’information et de la communication entrent en jeu. En matière d’infrastructures, le bilan trace des perspectives intéressantes pour le secteur avec, au compteur, près de 25.000 établissements scolaires prévus pour la rentrée de septembre pour un effectif global de plus de 8 millions d’élèves répartis entre les différents cycles d’enseignement. 60 millions de manuels sont disponibles, là aussi, pour la prochaine rentrée assurant une couverture totale des besoins. Dans la poursuite des objectifs revenant à la réforme, le secteur connaît, à l’image des autres secteurs, de l’activité générale, des actions de restructuration ; celles-ci portent sur la mise à niveau en matière de gestion des établissements scolaires, l’introduction de l’informatique en matière de gestion, l’ouverture de classes et lycées d’excellence. Tahar Mohamed Al Anouar

structure éducative a bénéficié d’enveloppes budgétaires qui expliquent un regain d’intérêt formidable pour les programmes de constructions scolaires et de rénovation à l’ombre d’un intérêt particulier du Président, l’éducation ne pouvait être reléguée à un rang secondaire quand on sait la place qui lui sied dans la vision du Chef de l’Etat qui a toujours rappelé l’intérêt qu’il voue à la science, au savoir et à la maîtrise des technologies nouvelles. Les réformes mis en œuvre tous azimuts s’inscrivent dans une dynamique globale développement et de modernisation du système éducatif avec, à l’évidence, l’objectif stratégique de la qualité progressive des technologies de l'information et de la communication. S. Lamari

Mardi 7 Septembre 2010

4
En visite hier à l’hôpital Zmirli d’El Harrach

Nation
Suivi et traitement du cancer du sein

EL MOUDJAHID

Ould Abbès insiste sur l'amélioration de l'accueil dans les établissements de santé

Louh annonce la création imminente de centres spécialisées
Tous les cas dépistés de cancer du sein seront pris en charge en matière de suivi et de traitement médical par des centres spécialisés dont la création est "imminente", a affirmé hier à Constantine M. Tayeb Louh, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale.

Session d’automne 2010 de l’APN et du Sénat

15 projets de lois soumis au Parlement
Le programme de la session d’automne 2010 de l’Assemblée populaire nationale comporte 15 projets de lois à soumettre aux parlementaires pour examen et enrichissement dont trois se trouvent déjà sur le bureau de l’APN et 12 autres projets de textes sont susceptibles d’être déposés pour figurer à l’ordre du jour de la session qui a été ouverte officiellement au début du mois en cours.

A L
e ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Djamel Ould Abbès, a insisté hier à Alger sur l'amélioration des conditions d'accueil au niveau des établissements de santé. "L'accueil des malades laisse à désirer aux entrées des structures de santé", a relevé M. Ould Abbès lors d'une visite à l'établissement hospitalier spécialisé (EHS) "Salim Zmirli" à El Harrach. Pour remédier à cette situation, le ministre a indiqué que son département, dans le cadre d'un plan d'action sur l'accueil, a recruté quelque 1.200 psychologues et sociologues, notamment des femmes, qui vont être orientés vers les établissements de santé. Après avoir visité plusieurs services de l'hôpital Zmirli, M. Ould Abbès s'est engagé à multiplier le nombre d'infirmiers et infirmières dans cette structure qui reçoit annuellement un grand nombre de malades, essentiellement des blessés d'accidents routiers. Il a noté, d'autre part, que le budget initial alloué à cet établissement a augmenté, passant de 982.230.000 centimes en 2009, à 1.010.630.000 centimes en 2010. Evoquant, par ailleurs, l'état du matériel médical au sein des établissements de santé au niveau national, le ministre a déploré que sur les 73.500 équipements, "10.000 soient immobilisés, 5.200 en panne, 2200 montés mais non opérationnels et 3.000 encore sous emballage". "Demain (mardi), je me rends dans une wilaya où on a signalé un équipement acheté pour 5 milliards de centimes depuis 3 ans et toujours sous emballage", a-t-il indiqué à cet effet. Les responsables de l'hôpital Zmirli ont annoncé, pour leur part, l'acquisition, avant la fin de l'année, d'un second scanner de dernière génération. L'EHS Zmirli, d'une capacité d'accueil de 281 lits et disposant de 24 unités et 7 services, compte notamment 7 professeurs, 28 maîtres assistants, 115 résidents, 31 médecins spécialistes, 29 médecins généralistes, 2 pharmaciens et plus de 300 paramédicaux diplômés.

u cours d’une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Constantine, le ministre a indiqué que tous les moyens humains et logistiques seront mis en place pour assurer une "parfaite prise en charge des femmes atteintes de cette pathologie qui ne constitue plus une fatalité dans la médecine moderne". Insistant sur le fait que le dépistage précoce du cancer du sein est devenu, notamment pour les femmes de plus de 40 ans, "plus que nécessaire voire obligatoire", M. Louh a souligné que le traitement des cas détectés constitue une "suite logique de tout un programme national de lutte contre cette maladie". La création de ces nouveaux centres de soins s’inscrit "dans le cadre d’une politique préalablement tracée par le secteur de la sécurité sociale", a ajouté le ministre, précisant qu’une formation de haut niveau sera dispensée au plateau médical devant assurer cette mission. Une feuille de route portant sur les moyens à mettre en œuvre pour la création de ces centres de prise en charge des femmes atteintes de cette maladie a été d’ores et déjà élaborée et sera prochainement mise à exécution, a indiqué M. Louh, avant de préciser que la concrétisation de ce programme se fera "en étroite collaboration avec le secteur de la Santé". Le ministre a affirmé dans ce contexte que l’application de ce programme "pourrait avoir lieu dans une première étape dans les régions intérieures avant de se généraliser pour toucher la capitale en dernière phase". La réforme du secteur de la sécurité

sociale a de tout temps suscité des luttes d’intérêts que seule une gestion "mûre et attentive au moindre détail est en mesure de maîtriser", a par ailleurs souligné M. Louh, estimant que la réussite ayant marqué la mise en place du dispositif de la carte Chifa, d’abord appliqué dans des villes de l’intérieur du pays, "(nous) a inspiré pour faire de même en ce qui concerne ces centres de prise en charge des femmes souffrant du cancer du sein". Dans le même contexte, M. Louh a précisé que des guichets uniques au niveau de toutes les agences CNAS seront mis en service à partir du mois d’octobre prochain afin d’assurer davantage de célérité dans le traitement des dossiers des femmes concernées par le dépistage du cancer du sein. Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale a par ailleurs exposé la politique de son département dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014, en ce qui concerne les perspectives en matière d’emploi, de renforcement et de modernisation de l’inspection du travail. Le ministre avait auparavant procédé, à son arrivée à Constantine, à l’inauguration du nouveau siège de l’inspection régionale du travail, cité Zouaghi, avant de se rendre au siège régional de la CNAS où il s’est enquis des prestations assurées aux assurés sociaux. Le ministre a achevé sa visite par une réunion régionale regroupant les cadres du secteur, où il a été question du nouveau programme quinquennal et des missions de l’inspection du travail, "un des symboles de souveraineté des pays", selon M. Louh.

L

Energie

Le mode de consommation des ménages en pleine mutation
tion massive de la climatisation, vu la spécificité climatique des régions du Sud caractérisée par des températures élevées durant plusieurs mois de l’année. La consommation moyenne des clients des régions du Nord s’explique par la densité de la population. Plus de 52% de la clientèle basse tension est située au nord du pays. Il faut dire que les habitudes de consommation de l’énergie électrique ont changé, à travers notamment une explosion du marché des réfrigérateurs-congélateurs, des appareils multimédia, de la TV, et, surtout, de la climatisation. Pourtant, en parallèle, la production nationale est, selon un bilan de la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG), très importante. En 2009, elle a atteint les 42,77 Téra Watt heure (1.000 GWh ou 1 million de Mg), soit une hausse de 7% par rapport à 2008. Et, sur les 42,77 TWH, le plus gros de cette production a été assuré par la Société algérienne de production d'électricité (SPE), filiale du groupe Sonelgaz, avec une part de 62%, selon la CREG. Les 38% restants sont partagés entre quatre sociétés de production : Sharikat Kahraba Skikda (15%), Sharikat Kahraba Hadjret En Nouss (wilaya de Tipaza) avec 10%, Sharikat Kahraba Berrouaghia (Médéa) avec 7% et Kahrama (Oran), avec 6%. Parallèlement, la capacité totale installée en 2009 a augmenté de 3.078 méga watts (MW) pour atteindre 11.324 MW, dont 10.834 MW sur le réseau interconnecté. Depuis quelques années, Sonelgaz a réalisé un gros effort d’investissements pour augmenter davantage la capacité de production de l’électricité, dans un contexte national de hausse constante de la demande, et interne marqué par une raréfaction des sources de financement. Le taux d’électrification national est de 98%, alors que pour le gaz de ville il est de 44%. Pour autant, les problèmes de distribution ne seront pas éliminés "d’un coup de baguette magique", selon les responsables de Sonelgaz. Le P-dg du groupe, M. Noureddine Bouterfa est catégorique : la distribution de l’énergie électrique connaît quelques difficultés, et reconnaît que les coupures affecteront encore des pans entiers du réseau national. Lors d’un point de presse organisé la semaine dernière à Alger, il a été très clair : les problèmes de distribution d'électricité qui affectent plusieurs wilayas du pays, persisteront "si des contraintes ne sont pas levées, notamment la difficulté d'accès au foncier pour réaliser de nouveaux postes de distribution". "L'accès au foncier pour construire de nouveaux postes de distribution est devenu un véritable parcours du combattant" pour les sociétés de distribution, a-t-il affirmé. En plus, il y a les oppositions de tiers pour l'obtention des droits de passage des lignes électriques, retardant la concrétisation des projets de renforcement de la distribution d'électricité. Amel Zemouri

A

u cours de cette dernière décennie, les foyers algériens ont complètement changé leur mode de consommation. En effet, selon des statistiques de la compagnie publique de production et de distribution d’électricité Sonelgaz, dans un passé très récent, la puissance appelée par abonné ne dépassait guère les 2 kW. Aujourd’hui cette puissance est multipliée par 3, voire par 4 dans certaines régions. Et alors que la consommation moyenne en électricité par foyer évoluait de moins de 1% entre 2003 et 2006, celle-ci connaît une évolution très rapide atteignant les 3,5% de surplus en 2007 pour avoisiner les 6% en 2008. Cette situation qui peut s’expliquer par l’accès des foyers au bien être de la climatisation, néanmoins, la consommation spécifique moyenne par client basse tension a connu une hausse par rapport à 2008 pour atteindre 2.623kWh en 2009. Et la consommation moyenne des foyers algériens a augmenté en moyenne, il est intéressant de noter que cette hausse est tirée essentiellement par la consommation des clients du Sud qui ne représentent pourtant qu’à peine 10% du nombre total des abonnés basse tension. Effectivement, si la consommation moyenne d’un client situé dans le grand Alger est de 2.851kWh, un abonné basse tension dans le Sud a consommé en 2009 une moyenne de 3.800kWh, ce qui représente une hausse de 5,2% par rapport à 2008. Cette particularité s’explique par l’utilisa-

es trois textes de lois déposés s’articulent, le premier concernant l’environnement porte sur les aires protégées dans le cadre du développement durable, le second en rapport avec la famille et concerne la protection des personnes âgées et le troisième concerne le septième art et concerne le volet cinématographie. A propos des projets susceptibles d’être déposés durant cette session, on notera, d’une part, le projet de loi portant approbation de l’ordonnance portant loi de finances complémentaire pour 2010 et un projet de loi portant approbation de l’ordonnance modifiant et complétant l’ordonnance Nn°95-20 du 17 juillet 1996 relative à la Cour des Comptes. Et d’autre part le projet de loi portant approbation de l’ordonnance modifiant et complétant l’ordonnance n°96-22 du 9 juillet 1996 relative à la répression de l’infraction à la législation et à la règlementation des changes et des mouvements des capitaux de et vers l’étranger ainsi que le projet de loi portant approbation de l’ordonnance modifiant et complétant l’ordonnance n°03-11 du 26 août 2003 relative à la monnaie et au crédit. La session d’automne du Parlement comprend d’autres textes de loi légiférant, modifiant ou amendant les textes d’autres domaines de la vie publique. Il s’agit d’un projet de loi portant approbation de l’ordonnance modifiant et complétant la loi n°06-01 du 20 février 2006 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption, du projet de loi de finances 2011, du projet portant code communal et du projet portant code de wilaya. On citera également le projet de loi organique relative à l’organisation, au fonctionnement et aux attributions de la Cour suprême, du projet de loi portant organisation de la fonction d’avocat, du projet de loi fixant les règles régissant l’activité de promotion immobilière et enfin du texte de loi modifiant et complétant la loi n°83-11 du 2 juillet 1983 relative aux assurances sociales. D’autres textes de lois sont susceptibles de figurer à l’ordre de jour de cette session et qui sont soit en étude ou en élaboration, comme il en ressort de la réunion de travail organisé le 2 septembre passé et qui a réuni les bureaux du conseil de la nation et de l’APN dont les travaux ont été présidés par Abdelaziz Ziari, président de l’APN, le même jour de l’ouverture de la session d’automne du Parlement. Houria. A .

Mardi 7 Septembre 2010

EL MOUDJAHID

Travaux publics

Nation
2e Rocade Sud d’Alger
Habitat

5

Ghoul met en garde : “Les entreprises sont tenues de rattraper le retard enregistré”
G La date d’achèvement sera connue demain.
La date d’achèvement de la 2e Rocade Sud d’Alger n’est pas encore fixée. Elle le sera demain à l’issue d’une importante réunion extraordinaire qui aura lieu au département de M. Ghoul et réunira l’ensemble des acteurs intervenant dans la réalisation de cet important chantier. L’annonce a été faite hier par M. Ghoul, ministre des Travaux publics dans une visite d’inspection qui s’est avérée plus que décevante pour le responsable qui s’attendait à une meilleure performance et à un résultat plus probant sur le terrain. Le ministre a ouvertement exprimé sont mécontentement vis-à-vis du rythme d’avancement des travaux. Il faut dire que depuis le début du mois sacré du ramadhan, les choses n’ont pas du tout bougé sur certains tronçons de la future grande rocade qui absorbera, une fois achevée, plus de 70% du flux des automobilistes de l’actuelle rocade reliant Dar El Beida à Ben Aknoun et constitue une priorité dans le programme de désengorgement des routes de la capitale. Cette fois, c’est sérieux ! Le ministre parlera, pour la première fois, d’une mise en demeure et évoque une possible rupture du contrat reliant l’ANA (maître d’ouvrage) à l’entreprise espagnole OHL (chef de file des entreprises de réalisation). Une menace qui, visiblement, est loin d’être des paroles en l’air. « C’est une dernière mise en demeure à l’entreprise espagnole qui a failli à ses engagements et à laquelle nous avons clairement exposé le caractère prioritaire du tronçon liant Douéra à Birtouta », dira le ministre. Les moyens humains et matériels mobilisés sont également en deça des aspirations et ne répondent point aux promesses exprimés par la société. « Nous avons décidé de convoquer à une réunion extraordinaire ce mercredi pour toutes les entreprises de réalisation et autres partenaires ainsi que l’ANA pour mettre en place un planning pour rattraper le retard cumulé durant le mois de ramadhan », précisera-t-il. Ce planning

Noureddine Moussa dans la wilaya d’Alger : “L’éradication de l’habitat précaire sera totale d’ici à 2014”

G Remise des clés aux bénéficiaires des 300 logements AADL à Bachdjerrah et inauguration du nouveau siège de la direction de l’urbanisme de la wilaya d’Alger.
“L’objectif d’éradication totale de l’habitat précaire sera atteint d’ici la fin du programme quinquennal inch Ahallah” a déclaré hier M. Noureddine Moussa, ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, lors d’un point de presse à l’issue de sa visite de travail dans la wilaya d’Alger durant laquelle il a procédé à l’inauguration du nouveau siège de la direction de l’urbanisme de la wilaya d’Alger sis à Birkhadem pour ensuite présider la cérémonie de remise des clés aux bénéficiaires des 300 logements AADL à Bachdjerrah. M. Moussa était accompagné notamment du wali d’Alger, M. Mohamed Kebir Addou. Le ministre a précisé que le problème de l’habitat précaire bénéficie d’une attention particulière. Il y a un programme national pour l’éradication totale de ce fléau, dira-t-il. 340.000 logements sont inscrits au niveau national dans le cadre de cet objectif dont une partie est en cours d’étude et une autre en cours de réalisation. La volonté politique pour venir à bout de ce fléau y est et les moyens sont-là. Les opérations de résorption de l’habitat précaire intervenues dernièrement concernent seulement le recensement effectué en 2007, a précisé M. Moussa. L’opération se poursuivra bien entendu jusqu’à l’élimination totale de ce fléau. Ceux qui tenteront d’user de subterfuges seront combattus par le recours à la loi, a souligné d’un ton ferme M. Moussa. S’agissant de la distribution des clés pour les bénéficiaires des logements AADL à Bachdjerrah elle concerne 300 logements sur un programme de 500 logements, les 200 logements restants sur le même site étant encore à l’état de chantier. Le ministre a fait état de divers problèmes (nature du terrain, etc.) qui ont occasionné du retard dans la réalisation du projet. Se voulant rassurant, M. Moussa note qu’il y a une programmation, une relance des chantiers depuis 2007. Des logements

Ph : Nacera
vont être distribués à Benchabane, Ouled Fayet. Il s’agit de logements relevant de différentes formules promotionnelles, logement aidé. Evoquant le programme de réhabilitation des logements, le ministre a indiqué que 561.000 logements au niveau national sont concernés, notamment les logements de type traditionnel, les ksours comme ceux d’El Oued. A propos de la nouvelle infrastructure abritant la direction de l’urbanisme de la wilaya d’Alger, M. Moussa mettra en relief l’effort qui a donné cette belle réalisation au plan de l’architecture, du confort, ce qui permettra aux agents de l’Etat de travailler dans de bonnes conditions en même temps qu’elle contribuera à accueillir les citoyens dans un cadre agréable. Il y a un programme au niveau du ministère pour la réalisation d’infrastructures modernes de sorte à permettre aux administrations d’accomplir convenablement leurs missions, a précisé le ministre. Pour sa part le wali d’Alger, M. Mohamed Kébir Addou, questionné à propos des projets d’embellissement de la capitale devait indiquer que les projets de réhabilitation sont mis en œuvre en commençant par certains quartiers comme BabEl-Oued, l’avenue du 1er Novembre. M. Addou devait soulever la difficulté du manque d’entreprises performantes pour faire la réhabilitation. Les entreprises ne disposent pas du nécessaire (échafaudages...). Elles sont en train de se former maintenant ce qui est de bon augure. Les travaux doivent tenir compte des analyses des laboratoires et des observations de l’expression du CTC a précisé le wali d’Alger. M. Brahim

Ph : Louiza
entrera en vigueur dès la première semaine après l’Aïd. « Le carême n’a jamais été un prétexte solide pour freiner la cadence des travaux », affirmera M. Ghoul. Certes, les contraintes du terrain sont multiples mais la souplesse des services des travaux publics a donné souvent lieu à d’incompréhensibles négligences voire des étourderies sur le terrain. Ce chantier qui cumule un important retard depuis son engagement est l’une des plus grandes consécrations du dernier plan quinquennal. Il s’inscrit, selon les propos même du ministre, dans le cadre d’une vision harmonieuse et d’une programmation qui répond à l’objectif de renforcer le réseau de la capitale et éviter une asphyxie de ses routes. « Rien n’est laissé au hasard, tout est planifié en harmonie avec ce qui va être livré et engagé et suivant phasage moyens d’encadrement dont nous disposons », souligne M. Ghoul. Abordant ce même point, le ministre annonce l’achèvement prochain de la trémie de Bab-Ezzouar qui fait l’objet, dirat-il, d’ une parfaite coordination avec les services du ministère des Transports. Autres projets bientôt terminés, le dédoublement de la RN24 (Alger-Boumerdès), la voie express Ain Benian-Boufarik et la RN36 Tessala El Merdja vers Douéra et dont il reste seulement 600 mètres à finaliser. Le ministre annoncera par ailleurs le lancement de trois nouvelles voies express qui vont relier la RN24 à la côte Est d’Alger, d’une continuité de la 2e rocade vers Tipasa, d’un tunnel qui reliera le val d’Hydra à la rocade Ben Aknoun Dar El Beïda et d’un tunnel entre Oued Ouchayah vers l’entrée de Baraki sur un kilomètre ainsi que des projets d’infrastructures maritimes à l’Est d’Alger. A. Fadila

Une lutte inlassable et déterminée
La onzième opération d’éradication des bidonvilles et de l’habitat précaire à Alger aura permis à quelque 200 familles de quitter définitivement les affres d’une existence extrêmement pénible. L’heure de la délivrance a enfin sonné. Relogés dans des demeures décentes et convenables, les heureux bénéficiaires n’auront plus à subir les multiples contraintes d’une existence qui ne fut pas exempte de difficultés. Le calvaire appartient désormais au passé et de cette condition pénible, il n’en restera que les débris de réminiscences amères. Extirpées des cimetières où elles menaient une existence pour le moins ardue, les familles vont enfin vivre honorablement dans un cadre digne et acceptable. Le cauchemar prend donc fin pour ces citoyens avec son lot de servitudes. Les efforts que déploie l’état en vue d’éliminer cette plaie qui défigure le paysage urbain et plonge dans le dénuement et l’insalubrité de nombreuses familles, se poursuivent avec ténacité donnant la preuve d’une volonté qui ne s’affaiblira pas. La tâche est frappée du sceau de la persévérance et de l’abnégation. L’objectif est clair et il ne souffre aucune ambigüité. Il s’agit d’œuvrer jusqu’à la résorption totale de cette périurbanisation rampante et débridée. Le phénomène de l’émergence des bidonvilles à la lisière des grandes agglomérations et à l’orée des villes n’a pas échappé à l’attention du Chef de l’Etat M. Abdelaziz Bouteflika depuis sa réélection à la tête de la magistrature suprême du pays. Un vaste programme de relogement des familles nécessiteuses est mis en place. Des moyens matériels et humains considérables sont consentis pour prendre le problème à bras le corps et le régler radicalement. C’est une guerre qui est déclenchée partout où cela est nécessaire pour en finir avec le mal. Des demeures décentes et confortables sont attribuées aux citoyens dans le cadre d’opérations de déménagements dans des sites pourvus de toutes les commodités de vie. L’action des pouvoirs publics s’inscrit dans la durée. Elle se veut lucide et vigilante pour couper court à toutes les tentatives de fraudes et de velléités délictueuses perpétrées par des faux bénéficiaires qui tentent de s’approprier un droit indu. La démarche est sereine et pragmatique. Elle garantit au maximum un souci d’équité et de justice dans les modalités d’attribution des logements. C’est un impératif que l’état ne veut pas perdre de vue eu égard à la somme des efforts qu’il faut concéder et des moyens à mobiliser. Pour s’en convaincre, il suffit juste de citer un seul exemple. Pour la ville d’Alger, 10.000 familles doivent être relogées avant la fin de l’année, 35.000 logements sont en chantier dans le cadre du plan quinquennal 20102014. On mesure amplement les efforts à mettre en branle pour éradiquer l’habitat précaire et combattre la crise du logement dans notre pays. L’opération ne se confine pas uniquement dans les bidonvilles qui ceinturent les périphéries urbaines. Elle touche aussi les habitations qui menacent ruines, les cimetières, les caves les toits des immeubles. Des familles vivent encore dans des conditions insalubres et dangereuses. Il faut éradiquer toutes les demeures de fortune édifiées à la hâte avec des matériaux de construction aléatoires, rudimentaires qui de surcroit, représentent une véritable menace qui plane au dessus des têtes des occupants. Comme on peut le remarquer l’action de l’Etat en matière de lutte contre l’habitat précaire se conduit avec rigueur, célérité et constance. L’œuvre n’est pas de tout repos mais elle ne dissuade pas et n’altère aucunement la volonté des pouvoirs publics. La finalité est louable. Les familles qui quittent progressivement les rives de la pauvreté et de l’exclusion se réjouissent et retrouvent espoir et de l’espérance en une vie honorable. La symbolique mérite d’être évoquée. Les espaces dégagés grâce à la destruction salutaire de toutes ces masures d’un autre âge, seront destinés à être aménagés en aires de loisirs, de détente, d’activités ludiques saines et profitables. Cela effacera de la mémoire collective le triste souvenir de ces ilots de détresse. M. Bouraïb

Entre Aomar et Bouira

Réalisation d’une opération pilote de réhabilitation d’un axe de la RN5
Une opération pilote visant la réhabilitation d’un axe de 16 km de la RN 5, reliant Aomar à la ville de Bouira, a été concrétisée récemment à Bouira. La particularité de cette action de réhabilitation réside dans la pose d’un tapis de bitume de qualité hautement supérieur réputé pour sa longue durée de vie, apprend-on à la Direction des travaux publics (DTP) de Bouira. Il s’agit, selon le chargé du service d’entretien et exploitation des routes de la DTP, ''d’une nouvelle technique expérimentée pour la première fois sur le réseau routier national de Bouira, au titre d’une opération pilote pour laquelle la wilaya de Bouira a été sélectionnée en compagnie de cinq autres wilayas du pays, à savoir Blida, Médéa, Boumerdès, Aïn Defla et Rélizane'', est-il expliqué. Selon M. Azib Madjid, le choix de l’axe Aomar-Bouira pour cette opération a été dicté par la ''haute intensité du trafic des poids lourds le caractérisant, qui est à l’origine de sa détérioration extrême du fait du non-respect, par les camionneurs, des charges fixées pour cette route''. Il a signalé, en outre, que ce '' programme pilote de réhabilitation devrait toucher la totalité des 99 km de la RN 5 traversant la wilaya de Bouira'' . S’agissant de l’action de bitumage de cet axe de 16 km, elle a été réalisée par l’entreprise privée ''Haddad '' sous la direction et le suivi du Laboratoire central de la DTP et de l’Organisme national de contrôle des travaux publics, a indiqué la même source, tout en se félicitant du succès de cette opération à Bouira. ''Le tapis d’asphalte utilisé dans cette opération (d’une épaisseur de 8 cm) est en usage dans nombre de pays occidentaux comme la France et le Canada, où il a fait ses preuves en matière de résistance'', a affirmé la même source, qui a souligné également le caractère ''économique'' de ce bitume comparativement à l’asphalte classique. Une dotation de 200 millions de dinars a été nécessaire pour la concrétisation de cette opération réalisée en 70 jours, est-il précisé. Parmi les autres caractéristiques de ce genre de tapis, M. Azib a souligné le fait qu’il met fin définitivement aux ''ornières'' causées par les roues des véhicules sur les routes, qui sont à l’origine de multiples accidents de la circulation.

Mardi 7 Septembre 2010

EL MOUDJAHID

Mohamed Salah Mentouri inhumé au cimetière d’El Alia

Nation

7

Abderrahmane Benhamida inhumé au cimetière de Sidi Yahia à Alger

U

n hommage solennel a été rendu lundi en début d'après-midi au cimetière d’El-Alia à Alger à Mohamed-Salah Mentouri, ancien ministre et ancien président du CNES, décédé dimanche à l'aube à l’âge de 70 ans des suites d'un arrêt cardiaque. Les membres de sa famille, des compagnons de lutte et des personnalités nationales ont pris part aux obsèques marquées par une oraison funèbre qui a mis en relief les grandes qualités du défunt, son par-

cours patriotique au sein de l'OCFLN et son engagement en tant que serviteur et commis de l'Etat à divers échelons. L'orateur a souligné “la rectitude et le sens du devoir” de Mohamed-Salah Mentouri, dit Kamel, son nom du temps de la résistance, signalant sa “grandeur d'âme, sa franchise et sa dévotion patriotique”. La veillée du 3e jour aura leu ce soir au domicile familial Villa 116, Club des Pins.

A

bderrahmane Benhamida, moudjahid et ancien ministre, a été inhumé hier après la prière du Dohr au cimetière de Sidi Yahia à Alger. Abderrahmane Benhamida est décédé dimanche à l'âge de 79 ans des suites d'une longue maladie. Une foule nombreuse, des personnalités nationales, des compagnons d'armes du défunt et les membres de sa famille ont assisté à la cérémonie d'inhumation.

Durant la guerre de Libération, feu Benhamida fut un membre actif des groupes des fidayine et devint en 1956 commissaire politique de la Zone autonome d'Alger. Au lendemain de l'indépendance, il occupa les postes de ministre de l'Education nationale (1962-1963) dans le premier gouvernement de la République algérienne, puis de PDG de l'entreprise des matériaux de construction (SNMC).

Audience des médias durant le Ramadhan

74.000 couffins du Ramadhan distribués à Sétif

Les chaînes TV nationales attirent 40% des téléspectateurs
G La lecture des journaux et l’écoute de la radio en baisse durant le mois sacré.

Les meilleurs récitants du Coran honorés

C

D

ans la série des études d’audience des médias (télévision, radio, presse et web) que mène depuis le mois d’avril dernier Média Sens, un sondage spécial mois de Ramadhan a été réalisé entre le 17 et 23 août auprès de 7.000 personnes à travers 11 wilayas du pays, où se concentrent 40% de la population algérienne. Les résultats de l’enquête qui a ciblé plusieurs catégories socioprofessionnelles, des hommes et des femmes de différentes tranches d’âge allant de 10 à plus de 50 ans, font ressortir que 99% des répondants possèdent au moins un téléviseur et que plus de 50% ont au moins deux postes. Concernant le mode de réception, les 94% qui déclarent regarder la télé (95,8% des femmes et 92,8% des hommes) suivent les programmes à 94,8% sur des démodulateurs numériques, sur des démos analogiques à 16,5%, sur une antenne terrestre à 24,8% et via internet à 4,2%. L’écrasante majorité des interviewés (92,8%) sont branchés sur le satellite Nilsat et 27,3% sur Hotbird. A la tête des chaînes les plus regardées durant ce mois de Ramadhan, on retrouve l’ENTV avec 41,81% d’audience, suivie de A3 à 31,81%, MBC 23,13%, Nessma 16,07%, Canal Algérie 9,01%, A4 (chaîne amazigh) 7,44% et A5 (chaîne du Coran) 4,06%. De manière générale, la part d’audience des chaînes nationales s’élève à 40,1% soit une augmenta-

tion de 18,9% par rapport au mois de juin contre 30,1% pour les chaînes arabophones (baisse de 19,9%) et 29,8% pour les autres chaînes étrangères. Pour une durée moyenne d’écoute hebdomadaire de 3h17mn, les personnes sondées déclarent regarder la télé entre 18 et 21h, soit juste avant et après le f’tour avec une préférence portée sur le programme de la caméra cachée « Wach dani » à 59,1%, les feuilletons, «Ben Boulaïd» à 35% et «Le dernier souvenir» à 27%. S’agissant de la lecture de la presse nationale durant le mois sacré, l’on constate que les Algériens lisent beaucoup moins. A 38%, les 7.000 personnes interrogées avouent ne pas ouvrir un journal durant cette période. Cette baisse du lectorat qui avoisine les 10% se fait ressentir notamment chez la gent féminine qui ne lit les journaux qu’à hauteur de 54,2% contre 70,3% chez les hommes. Par catégories socioprofessionnelles, la classe intellectuelle (78,5%) et les inactifs (50%) lisent beaucoup plus que les autres. Le classement des journaux les plus lus, place le quotidien Echchourouk à la tête avec 27,8% de lecteurs, El-Khabar à la 2e place (16,8%) El-Haddaf à la 3e place (9,7%) et El-Watan à la 4e place (8,5%). L’écoute de la radio est également en chute libre durant cette même période avec seulement 36% d’audimat. Les hommes et plus précisément ceux de plus de 50 ans sont ceux qui suivent mieux les programmes radiophoniques, lesquels

programmes trouvent un bien meilleur écho parmi les populations de certaines villes comme Constantine, Tizi-Ouzou et Aïn Defla. Les chaînes les plus écoutées sont la Chaîne III à 20,2%, ElBahdja 18,7%, la Chaîne II 11,8% et la Chaîne I 10,8%. L’étude d’audience élargie au contenu internet révèle, en outre, que 53% des répondants se connectent sur le net chaque jour pour 26% d’entre eux et que le taux de connexion est plus important chez les femmes (53,1%) que chez les hommes (51,8%). Les contenus les plus consultés sont la messagerie à 64,2%, les informations et actualité à 60,8%, les sites de téléchargement à 36,6% et les annonces à 25,1%. Le sondage nous renseigne aussi sur l’amélioration du taux de pénétration de l’internet dans les foyers algériens puisque 59% des internautes sondés se connectent à partir de chez eux, 33,8% dans les cybercafés et 21,4% dans le lieu de leur travail. Les spots publicitaires télévisés, radiophoniques ou publiés par la presse ainsi que les panneaux publicitaires ont été aussi touchés par cette enquête qui nous informe que les publicités les plus mémorisées sont celles diffusées par les chaînes TV à hauteur de 74,63% contre 10,34% pour l’affichage et 8,5% pour la presse. Les pubs les plus citées de manière très spontanée par les personnes interrogées sont Hamoud Boualem (13,5%), Mobilis 6,8% et Nedjma 5,6%. Hamida B.

omme chaque année, la solidarité manifestée à l'endroit des couches démunies en ce mois de Ramadhan, trouve bonne place dans le programme des responsables de la wilaya de Sétif en général et de l'action sociale en particulier, qui n'a pas été sans déployer, des efforts d'envergure durant toute cette période bien que relevant d'une tradition désormais établie, ces programmes de solidarité ne sont pas sans être marqués chaque année par une évolution constante qui fait que des moyens conséquents sont dégagés par les différentes parties concernées pour toucher le maximum de familles démunies mais aussi tous ceux qui transitent par cette wilaya et y trouvent toutes les conditions nécessaires en ce mois sacré de piété et d'hospitalité. Toutes ces actions si elles sont le produit des consignes des mesures prises à un niveau gouvernemental sont aussi, celle des directives données par le wali, M. Bedoui Noureddine, lors des réunions du conseil de wilaya, à l'effet de traduire ces mesures dans les meilleures conditions possibles et être élargies aux zones le plus éloignées de la wilaya. C'est ainsi que les 43 centres d'Iftar mis en service durant ce mois auront été d'un apport plus qu’appréciable au moment où pas moins de 65 835 familles démunies auront été recensées par la direction de l’action sociale dont le directeur M. Sebti Tarfaya estime que l’application de ces directives est marquée par d’excellents résultats et aura permis de toucher des familles réellement dans le besoin

Si dans ce contexte certaines familles ont préféré durant ce mois de Ramadhan, rompre le jeûne directement au niveau des centres d’Iftar aux côtés de celles qui transitent par la wilaya et qui sont particulièrement importantes sur l'axe de la RN 5, beaucoup d'autres préfèrent se faire servir des repas chauds à emporter et se réunir dans leurs logis Un mois de Ramadhan au terme duquel près de 74.000 couffins et même plus, contenant divers produits alimentaires seront par ailleurs servis pour les démunis qui préfèrent cette formule, améliorée par rapport aux années précédentes à l'effet de préserver au mieux la dignité du bénéficiaire et pour laquelle, 79 centres de stockage ont été ouverts à travers la wilaya, soit bien plus que le nombre de communes qui n’excède pas les 60 et permet par la même de rapprocher ces centres des familles démunies. Une vaste action qui a permis de rassembler grâce à l’apport des différentes institutions de l’état et autres partenaires concernés d'être couronnée en ce 27e jour du mois de Ramadhan par des sorties du wali qui a procédé à la remise de prix aux meilleurs récitants du Coran au niveau de cette wilaya et assister dans la soirée à une action de circoncision de près de 300 enfants au CHU Le wali accompagné d’une importante délégation s’est également rendu à la cité de l’enfance où il a présidé une cérémonie de remise de cadeaux aux enfants avant de procéder à une action analogue à la maison de la solidarité. F. Z.

Tindouf

Plus de 700 nouveaux postes de formation prévus

Q

uelque 725 nouveaux postes de formation ont été prévus par la Direction de la formation et de l'enseignement professionnels (DFEP) de Tindouf, au titre de la nouvelle rentrée professionnelle (session octobre 2010), a-t-on appris des responsables du secteur. Parmi ces postes, 450 postes sont décernés à la formation résidentielle dans les spécialités de couture, coiffure, horticulture, l'électricité automobile, la mécanique de poids léger en plus de l'introduction cette année de la spécialité de technicien supérieur en légumes secs, a indiqué le directeur de la DFEP, M. Abed El Chikh. S’agissant de la formation en apprentissage, 150 postes ont été également retenus aux élèves de la quatrième année moyenne et d'autres ayant un niveau scolaire insuffi-

sant afin de leur permettre d'acquérir une formation dans les métiers d'artisanat, du bâtiment et des travaux publics, a-t-il ajouté. Quelque 125 postes ont été aussi prévus pour la femme au foyer dans trois spécialités nouvellement introduites dont la coiffure pour dames et la couture. Dans le cadre de la préparation à la prochaine saison de formation, les services du secteur s'emploient actuellement à organiser avec la contribution des parties concernées des campagnes de sensibilisation intensifiées en milieux juvéniles afin de présenter aux jeunes les différentes opportunités de formation offertes par le secteur . Selon M. Abed, un schéma d'information et de communication a été élaboré. Il s'appuie sur l'organisation des journées portes ouvertes, avec le concours du secteur de l'éducation, qui com-

prend, entre autres, la distribution de dépliants et d'affiches englobant des informations sur les spécialités disponibles. A ces efforts vient s'ajouter l'organisation des rencontres avec les parents d'élèves et des réunions de coordination avec les associations locales et les comités de quartiers, afin de réunir toutes les conditions nécessaires pour cette rentrée, a-t-on précisé. Pour rappel, les inscriptions, initiées en juillet dernier au niveau du centre de la formation et d'enseignement professionnel "Taleb Abderrahmane", n'ont pas dépassé jusque-là les 155 candidats, a-t-on noté, ce qui explique, selon la même source, le renoncement des jeunes des opportunités de formation professionnelle contrairement à la formation en cours du soir qui connaît un intérêt "relativement bon".

Mardi 7 Septembre 2010

EL MOUDJAHID

Festival du monologue et de l’humour à Jijel

Culture

9

Clôture dans la bonne humeur L
e festival du monologue et de l'humour, ouvert le 30 août dernier à Jijel, s'est achevé dans la bonne humeur, dimanche soir, avec une dernière représentation qui a attiré un nombreux public sur l'esplanade du front de mer. "La fidélité du public a été déterminante dans le succès et la réussite de ce festival" qui en est à sa 7e édition, ont indiqué à l'APS les comédiens qui se sont succédé sur les planches lors de cette ultime journée. "Merveilleux public, sympathique, connaisseur", tels ont été, en substance, les qualificatifs à l'adresse des milliers de personnes et des nombreuses familles massées sur une placette à la belle étoile, située à un jet de pierre de la grande bleue. Kamel Ferrad, dans son fief, avec son one man show "Tag Ahna Tag Elhih", une sorte de compilation d'anciens et nouveaux sketches, et des membres de la célèbre troupe "El Fhama" auront été le baroud d'honneur d'un festival mené tambour battant du premier au dernier jour, avec comme "cerise sur le gâteau", un public "en or", de l’avis de tous les participants. La réussite de cette manifestation doit en effet énormément au public qui a toujours répondu présent sur l'esplanade, emplissant ses moindres recoins depuis l’inauguration de la manifestation. Les estimations, selon les organisateurs, tournent autour de quatre (4.000) mille spectateurs. Premier à monter sur les planches, Kamel Ferrad a fait rire l'assistance avec son show de plus d'une heure, où il a "peinturluré l'Algérien" sous tous les angles : à la maison, dans la rue, sur le lieu du travail ou encore au stade. Hasard ou coïncidence, dans ce spectacle hilarant, l'auteur de

Soirée magique à Constantine avec Naseer Shamma et Amrat Hussain

L

"l'homme cric", "l'homme hit", s'est présenté sur scène avec une main dans le plâtre, et pour de vrai. Kamel s’est en effet cogné sur un mur début septembre, chez lui à Constantine. Le trio d'El Fhama, composée de Hassan, Hakim et Dalal, a quant à lui gratifié le public d'un spectacle mettant en vedette les "risques" du mariage à travers l'Internet. Cette pièce "à tiroirs" a été agréablement appréciée par l'assistance qui a chaleureusement applaudi les comédiens algérois visiblement dopés par la bonne humeur des spectateurs. Dans une intervention prononcée à la clôture, le président de l'association "Ibtissama" pour la protection de l'enfance et de la jeunesse, Farid Djennah, tout en se

félicitant de la réussite de ces journées, a annoncé que cette manifestation, placée sous le patronage de Mme la ministre de la Culture, est appelée a être "institutionnalisée". Il a également précisé que la prochaine édition verra la participation de comédiens de Tunisie, du Maroc et probablement de Syrie. Quatorze comédiens dont quatre du terroir ont animé les soirées du festival avec des sketches souvent désopilants tout au long de cette édition jouée en plein air, dans des conditions météorologiques idéales. La soirée de clôture a été également mise à profit pour honorer des correspondants de presse locaux pour la couverture médiatique de la manifestation.

"Mascarades", un film qui a "The American" toujours la cote à Oran en tête du box-office nord-américain D
eux ans après sa sortie, le film "Mascarades" de Lyes Salem a toujours la cote auprès du public Oranais qui a fait le déplacement en nombre aux projections proposées durant le Ramadhan à la cinémathèque "Ouarsenis". "Les cinéphiles ont afflué pour voir ou revoir cette œuvre projetée plusieurs fois, l'après-midi ou en soirée, dans le cadre du programme d'animation Spécial Ramadhan", a-t-on indiqué à la direction de la salle de répertoire d'Oran de la cinémathèque algérienne. Projetée en avant-première en septembre 2008 à Oran, cette œuvre à succès, de

L

e box-office est dominé par "The American", interprété par George Clooney, lors de son exploitation dans les salles nord-américaines ce week-end, selon les chiffres provisoires publiés dimanche par la société Exhibitor Relations. Le film d'Anton Corbijn, qui narre les aventures de Jack, un tueur à gages sans attache, empoche 16 millions de dollars de recettes dès sa première semaine d'exploitation. Les "Takers", le film des braqueurs de banque emmenés par Matt Dillon et Paul Walker, a engrangé 11,4 millions ce week-end et 37,9 millions depuis la sortie du film, prenant ainsi la seconde position. "Machete" le film d'action de Robert Rodriguez et Ethan Maniquis engrange 11,3 millions de dollars pour sa première semaine et se retrouve à la troisième place. "Le dernier exorcisme", film d'horreur de Daniel Stamm, trébuche et chute de la deuxième à la quatrième position avec 7,5 millions de dollars amassés sur le week-end (32,3 millions au total). Il est suivi en cinquième position par la comédie romantique "Trop loin pour toi" de Nanette Burstein, empoche 6,8 millions de dollars.

production algérofrançaise, "est toujours bien accueillie par les spectateurs de plus en plus friands du genre comique", a-t-on souligné. Dans "Mascarades" (maskhara) qui constitue son premier long-métrage, Lyes Salem campe également le rôle principal, celui du jeune Mounir dont la sœur Rym (interprétée par Sarah Reguieg) est raillée par tout le village en raison de son état d'hypersomniaque. Exaspéré par les commérages, Mounir décide de réagir spontanément un soir en clamant à qui veut l'entendre qu'un riche prétendant a demandé la main de sa sœur. Ce mensonge bouleversera le quotidien de tous, y compris Mounir qui sera agréablement surpris par le change-

Mardi 7 Septembre 2010

ment radical de l'attitude de ses détracteurs. Les apparences sont souvent trompeuses, tel est l'adage habilement développé par Lyes Salem dans cette œuvre divertissante où d'autres jeunes comédiens ont pu affirmer leur talent, à l'instar de Mohamed Bouchaïb, Rym Takoucht, Mourad Khan et Merouane Zmirli. Ce film rend également un bel hommage au paysage de la région de Mechouneche, dans la wilaya de Biskra, où les artistes et l'équipe de tournage avaient séjourné sept semaines durant. "Mascarades" a été récompensé à l'échelle internationale, notamment aux Festivals du Caire (Egypte), de Besançon et d'Angoulême (France), de Namur (Belgique) et de Carthage (Tunisie), outre une nomination pour l'Oscar américain du meilleur film étranger. Agé de 37 ans, l'artiste algérien Lyes Salem a successivement évolué en tant que comédien de théâtre, de télévision et de cinéma, avec à son actif plusieurs courtsmétrages dont "Cousines" qui lui valut le prix César en France en 2003. APS

e Théâtre régional de Constantine (TRC) a abrité, récemment en soirée, un concert de musique exceptionnel de beauté et de magie, conduit par le maestro du luth arabe Naseer Shamma et le grand percussionniste indien Amrat Hussain. Donné en clôture de ''Layali el azf'' (Les nuits de la musique du monde), une manifestation musicale de 3 jours, organisée par l’Office communal de promotion des activités culturelles et artistiques, le concert a laissé l'assistance émerveillée et sans voix. La soirée qui a commencé par un concert de musique orientale animé par le chanteur irakien Anouar Bouderagh, s’est poursuivie par une sublime prestation du groupe du percussionniste indien Amrat Hussain. Véritable magicien de la ''tabla'' indienne, Amrat Hussain a su conquérir le public par sa virtuosité et son sens de la communication qui a fait sauter les barrières linguistiques et culturelles, amenant la salle à reprendre en cœur avec lui des refrains en indien. Mis en condition et totalement conquis par les rythmes enchanteurs de ce percussionniste de talent dont on peut dire qu’il constitue la grande découverte des soirées de ce Ramadhan 2010, le public aura droit à une belle surprise lorsque l’animatrice annoncera la montée sur scène de tous les artistes qui ont participé à l’animation de cette soirée pour une prestation commune sous la conduite du maestro Naseer Shamma. Le maestro du luth arabe a donné libre cours à son talent et à sa virtuosité lors de cette prestation arrachant des tonnerres d'applaudissements et des cris de joie parmi le public présent. Interprétant l’une de ses plus belles composition intitulée ''Chaket'', inspirée d’un texte du poète libanais Bichara El Khouri, l’artiste a tout de suite su entraîner dans son jeu les autres musiciens qui lui donnaient la réplique et l’accompagnaient comme s’ils avaient de tout temps fait partie d’un seul et même orchestre. Même les membres français (batteur et guitariste) de la formation de Amrat Hussain n’ont eu aucune difficulté à s’intégrer dans cette magique symphonie à l’inspiration orientale et où le violoniste algérien Mohamed Chemaissa a brillé, lui aussi, de mille feux. La prestation, qualifiée de magique, voire d’historique par certains spectateurs, a fait dire au président de l’APC de Constantine, monté sur scène pour féliciter les artistes, que ''le dialogue des musiques réussit finalement mieux que tout autre chose à rassembler les peuples''. Il est simplement dommage, comme l’a déploré un mélomane constantinois, que cette soirée, comme toutes les autres programmées dans le cadre de la manifestation ''Layali El azf'', n’ait pas bénéficié d’une information à la hauteur de la qualité des artistes et des groupes invités, limitant ainsi l’affluence du public.

EL MOUDJAHID

Monde-Coopération
Palestine

11
Algéri e-Rwan da

Le Fatah appelle le Quartette à faire pression sur Israël pour respecter les échéances du processus de paix L
e mouvement palestinien (Fatah) a appelé hier le Quartette international pour le Proche-Orient à faire pression sur Israël pour qu'il s'engage à respecter les échéances du processus de paix. Cet appel intervient en réaction aux propos tenus plus tôt dans la journée par le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman affirmant qu'il était "impossible de parvenir à un accord final d'ici un an". Ce chef du parti d'extrême droite israélien avait également écarté le gel des activités de colonisation dans les territoires palestiniens occupés, en dépit des appels de la communauté internationale, exigeant la fin de cette pratique qui mine les efforts de paix. L'Autorité palestinienne a fait savoir que la relance de la colonisation, qui compromet la viabilité du futur Etat palestinien, mettrait fin aux négociations directes engagées jeudi dernier à Washington sous l'égide des Etats-Unis. "Les déclarations de Lieberman montrent les difficultés auxquelles est confrontée l'autorité palestinienne pour mettre en place son propre Etat et mettre fin à la colonisation israélienne", a réagi le porte-parole du Fatah, Ahmed Assaf. Le président palestinien Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ont relancé jeudi à Washington le dialogue direct israélo-palestinien, sous la houlette du président américain Barack Obama. Les discussions, qui avaient cessé fin 2008, doivent aboutir à un accord de paix d'ici à un an. Plusieurs questions, dont celles du statut final, de sécurité et des frontières ont été à l'ordre du jour de ces discussions. L'Autorité palestinienne insiste sur la nécessité de voir ces négociations aboutir à la création d'un Etat palestinien indépendant et sur l'arrêt de la colonisation israélienne dans les territoires occupés.

Message de Bouteflika à M. Paul Kagamé
Le président du Conseil de la nation, M. Abdelkader Bensalah, a été reçu, dimanche soir à Kigali (Rwanda) par le Président rwandais, M. Paul Kagamé auquel il a transmis un message du Président de la République M. Abdelaziz Bouteflika. Au cours de cette audience à laquelle a pris part M. Abdelkader Messahel, ministre délégué chargé des affaires maghrébines et africaines, M. Bensalah a réitéré au Président Kagamé les félicitations du Président Bouteflika pour sa brillante réélection à la magistrature suprême ainsi que pour l'initiative qu'il a prise de réunir un forum africain de consultations sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), a-t-on appris, hier, auprès de la délégation algérienne. L'entretien a permis aux deux parties d'évoquer les relations de coopération entre les deux pays et les perspectives de leur renforcement et de leur élargissement à la faveur de la réunion de la commission mixte de coopération, prévue au début de l'année prochaine, a-t-on ajouté de même source. Cette audience a également donné lieu à un échange de vues sur les questions africaines et internationales d'intérêt commun. Le Président Kagamé, s'est félicité du niveau atteint par les relations de coopération entre les deux pays ainsi que de la coordination qui existe avec le président Bouteflika et qui s'exprime à travers la convergence de vues sur les questions régionales et internationales, a-t-on indiqué de même source.

Iran

Ahmadinejad : «Israël et les Etats-Unis ne sont pas en mesure d'attaquer l'Iran pour le moment»
Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a indiqué dimanche qu'Israël et les Etats-Unis ne sont pas en mesure ''pour le moment'' d'attaquer son pays, et affirme que dans un cas pareil ceci conduirait à la "destruction" d'Israël. "L'entité sioniste et le gouvernement américain frapperont tout pays dans la région quand ils le veulent et ils n'attendront pas d'avoir la permission (...), mais pour le moment ils ne sont pas en mesure de le faire", a affirmé M. Ahmadinejad, dans une déclaration à Doha, où il se trouvait pour une courte visite. "Tout acte contre l'Iran conduirait à la destruction de l'entité sioniste" (Israël, NDLR), a ajouté le président iranien lors d'une conférence de presse avec l'émir du Qatar cheikh Hamad ben Khalifa AlThani. "L'Iran a la capacité de répondre durement", a-t-il assuré, en estimant que les déclarations évoquant d'éventuelles attaques contre son pays étaient destinées à "mettre l'Iran sous pression".

L

e quatrième lot d'aide humanitaire algérienne au profit de la population palestinienne de Ghaza soumise à un blocus est entré hier, à Ghaza via le point de passage terrestre d'Al-Oja. Composé de 172 tonnes de semoule, 100 tonnes de riz et 16 tonnes de sucre, ce quatrième lot d'aide est entré dans la bande de Ghaza grâce à la coordination des Croissants rouges égyptien et palestinien, a précisé une source responsable au terminal de Rafah. Le troisième lot d'aide algérienne au profit des Ghazaouis est entré dans la bande de Ghaza

Le quatrième lot d'aide humanitaire algérienne arrive à Ghaza

via le terminal de Rafah. Il était composé de 60 tonnes de médicaments et de lait pour enfants. Le deuxième lot était composé de 289 tonnes de semoule et de 111 tonnes de riz alors que le premier lot était composé de 325 tonnes de médicaments et de matériel médical. Un autre bateau d'aide algérienne au profit de la population de la bande de Ghaza est prévu pour octobre dans le cadre des caravanes de solidarité organisées par le Parlement arabe transitoire. Il transportera des articles scolaires.

Piraterie maritime

Des pirates armés attaquent un navire japonais au large de l'Indonésie
Le Bureau maritime international (BMI), a fait état hier d'une attaque de pirates armés essuyée par un tanker japonais dimanche au large d'une île indonésienne. Le navire, qui transportait des produits chimiques et qui se rendait en Chine, a été pris pour cible au large de l'île de Mangkai après avoir quitté Singapour, a précisé Noel Choong, responsable du centre de recherche sur la piraterie du BMI, basé à Kuala Lumpur.

Centrafrique - Le gouvernement déjoue une tentative de coup d'Etat

10 personnes arrêtées
Le gouvernement centrafricain a déjoué une tentative de coup d'Etat "venue de l'extérieur" et annoncé hier l'arrestation d'une dizaine de personnes de nationalité slovaque le 1er septembre dans le sudouest du pays. "Le gouvernement a déjoué une tentative de coup d'Etat venue de l'extérieur. (...) Les forces de défense et de sécurité de notre pays ont arrêté à cet effet le 1er septembre dernier une dizaine de personnes de nationalité slovaque entrées illégalement sur le territoire centrafricain et qui s'apprêtaient à mettre à exécution ce coup d'Etat", a déclaré le porte-parole du gouvernement centrafricain, Fidèle Ngouandjika. Selon le porteparole, les Slovaques "étaient en train de prendre possession d'une importante cargaison d'armes et de munitions de guerre" lorsqu'ils ont été arrêtés à Nola. "Pour le moment, ces personnes sont transférées à Bangui et gardées à vue à la police où elles font l'objet d'une enquête qui a été ouverte à ce sujet pour "déterminer les implications internes et externes de cette tentative de coup d'Etat". Vendredi dernier, le site Internet de l'hebdomadaire panafricain Jeune Afrique avait fait état de l'arrestation d'"une dizaine de personnes armées" à Nola, dans la région de la Shanga, à plus de 600 km à l'ouest de Bangui.

Le président Paul Kagame entame un nouveau mandat
Le président rwandais Paul Kagame a été investi hier pour un nouveau mandat de sept ans, après sa victoire électorale écrasante du mois dernier, ont rapporté des médias. Dans son discours d'investiture prononcé à Kigali, le président rwandais réélu le 9 août avec 93 % des voix, a dénoncé les critiques adressées à son pays par les organisations de droits de l'Homme et plusieurs pays dont les Etats-Unis notamment à propos de l'organisation d'une présidentielle en l'absence des partis d'opposition. "Personne ne peut nous donner de leçon d'inclusion ou de tolérance, personne ne nous donnera une vision et cela ne nous empêchera pas d'atteindre nos objectifs", a déclaré M. Kagame, au pouvoir depuis 1994, et qui entame un nouveau mandat de sept ans. Le président rwandais s'adressait ainsi à plusieurs dizaines de milliers de concitoyens ainsi qu'à 14 chefs d'Etat et de gouvernement africains, venus prendre part à la cérémonie d'investiture tenue au stade national à Kigali.

Espagne

Japon

La préférence des Japonais va à leur PM Kan
Deux sondages publiés hier ont donné la préférence des Japonais par près des deux-tiers pour leur Premier ministre Naoto Kan qu'ils voudraient voir remporter une élection interne à son parti contre son rival, Ichiro Ozawa, afin de pouvoir rester en poste. M. Kan est préféré par 66% des Japonais et seuls 18% d'entre eux penchent pour M. Ozawa, indique un sondage publié par le quotidien Yomiuri. Une autre enquête du journal Asahi fait état d'un résultat similaire, 65% des sondés optant pour l'actuel Premier ministre et 17% pour son concurrent. M. Ozawa va tenter le 14 septembre de ravir au chef du gouvernement la présidence du Parti Démocrate du Japon (PDJ, centre-gauche).

Le gouvernement juge insuffisante l'annonce de trêve de l'ETA
L'annonce de trêve faite par le groupe séparatiste armé basque ETA "est insuffisante", a déclaré hier le gouvernement espagnol. Ce dernier a déjà indiqué qu'il ne négocierait avec l'ETA "qu'après qu'il renonce à la violence". Dans une vidéo diffusée dimanche par la BBC, l'organisation indépendantiste a annoncé qu'elle "ne mènera plus d'actions armées" dans le cadre de sa campagne pour l'indépendance du Pays Basque (nord de l'Espagne), et qu'elle avait pris cette décision il y a quelque mois "pour mettre en place un processus démocratique". "Si le gouvernement espagnol le veut, l'organisation est prête à convenir de conditions démocratiques minimales nécessaires à la mise en place d'un processus démocratique", est-il indiqué dans un communiqué de l'ETA, sur la BBC.

Recrudescence des incidents armés autour

du Nagorny Karabakh L'UE préoccupée

L'Union européenne (UE) a fait part hier des ses préoccupations quant à la recrudescence des incidents armés ces derniers mois autour du Nagorny Karabakh entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Dans une déclaration à des médias, l'envoyé spécial de l'UE pour le Caucase du Sud, Peter Semneby a affirmé que "l'Union européenne s'inquiète de la fréquence des incidents le long de la ligne de cessez-le-feu". "Il est nécessaire de se concentrer sur les négociations de paix", a souligné l'émissaire européen. Les accrochages entre Arméniens et Azerbaïdjanais sont très fréquents aux abords du Nagorny Karabakh.

Violences à Baghdad (Irak)

OMC-G20 Lamy appelle les membres du G20 à conclure les négociations du cycle de Doha
Le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Pascal Lamy, a exhorté hier les membres du G20 à faire un effort pour conclure les négociations dites du cycle de Doha sur la libéralisation du commerce mondial, lors du sommet de novembre à Séoul. Le cycle de Doha pourrait s'achever l'an prochain, a-t-il déclaré à la presse après avoir rencontré le président sud-coréen Lee Myung-Bak et le ministre du Commerce Kim Jong-Hoon pour évoquer l'ordre du jour de la réunion. "Nous savons tous que cela (la fin du cycle, ndlr) ne se produira pas avant la fin de cette année", mais "peut-être l'an prochain, en fonction des progrès réalisés au sommet de Séoul", a-t-il déclaré, selon l'agence de presse Yonhap.

Un officier irakien tué et 18 blessées
Un officier de l'armée irakienne a été tué et 18 autres personnes ont été blessées hier dans des violences à Baghdad, impliquant des attaques armées et des attentats à la bombe, a-t-on indiqué de source officielle. Selon une source du ministère de l'Intérieur, l'officier Abdul Mehdi Kadhim, un responsable au ministère irakien de la Défense, a été tué par des hommes armés, alors qu'il se rendait en voiture à Ameriyah, dans l'ouest de la capitale. Dans un autre incident, un directeur général du ministère de l'Agriculture, Mohammed Ghazi a été blessé par balles lorsque des hommes armés ont tiré sur lui à Qadsiyah, dans l'ouest de Baghdad.

Mardi 7 Septembre 2010

EL MOUDJAHID

R am ad han 1431
NDLR :

15

La sincérité (IV)
Amrou Khaled - «La purification des cœurs» Trad. par Messaoud Boudjenoun
Seule la sincérité peut nous épargner les malheurs de ce bas monde :

Cette rubrique renferme des versets coraniques. Prière de préserver ces pages de toute souillure

12 preuves que Muhammad est un véritable Prophète
(I)
Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très-Miséricordieux
• Mohammed (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui) était un illettré qui ne savait ni lire ni écrire, et qui l’est demeuré jusqu’à sa mort. Parmi son peuple, il était connu pour être véridique et digne de confiance. Avant de recevoir la révélation pour la première fois, il n’avait aucune connaissance des religions ou des messages qui avaient été révélés à certains peuples. Il passa ainsi les quarante premières années de sa vie. C’est alors qu’il commença à recevoir la révélation ; Dieu lui révéla le Coran tel que nous le connaissons aujourd’hui. Ce Coran contenait plusieurs des récits qui se trouvaient également dans les écritures révélées avant lui, les rapportant dans les moindres détails, à la manière d’un témoin qui rapporte ce qu’il a vu. Ils étaient relatés précisément de la même manière que les récits qui se trouvaient dans la Torah, envoyée à Moïse, et dans l’Évangile, envoyée à Jésus. Ni les juifs ni les chrétiens ne purent le démentir ; ils savaient que tout ce qu’il contenait était vrai. • Mohammed (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui) a prédit tout ce qui allait arriver, à lui et à sa communauté, après sa mort : les victoires qu’ils allaient remporter, la suppression des royaumes dictatoriaux des rois zoroastriens de Perse et de César, et l’implantation de l’islam à travers le monde. Tous ces événements sont survenus exactement comme Mohammed l’avait prédit ; c’était comme s’il avait lu le futur dans un livre ouvert. • Le Coran révélé à Mohammed (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui), en arabe, est un summum d’éloquence et de clarté. Dieu, dans le Coran, a mis les Arabes de l’époque (qui étaient connus pour être très éloquents et pour très bien manier la langue arabe, et qui avaient tenté, au départ, de démentir le Coran) au défi de produire ne serait-ce qu’une seule sourate semblable à celles du Coran. Ils n’y parvinrent jamais. Jusqu’à aujourd’hui, personne n’a jamais osé prétendre avoir composé des versets équivalant – ou même approchant – en ordre, en grâce, en beauté et en magnificence ceux du glorieux Coran. • La biographie de ce noble Prophète est un exemple parfait d’honnêteté, de clémence, de compassion, de vérité, de courage, de générosité, loin de tout écart de langage ou de mauvais caractère, et un exemple d’ascétisme et d’efforts faits dans l’unique but de recevoir la récompense de Dieu et de l’au-delà. De plus, dans toutes ses actions et dans ses relations avec les gens, il se rappelait et craignait toujours Dieu. • Dieu a insufflé beaucoup d’amour pour Mohammed (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui) dans le cœur des croyants et de tous ceux qui l’ont rencontré. Cet amour était si fort que n’importe lequel de ses compagnons aurait volontairement sacrifié sa vie, sa mère ou son père pour lui. Jusqu’à nos jours, ceux qui croient à Mohammed l’honorent et l’aiment plus que tout. Ne serait-ce que pour le voir un court instant, ceux qui croient en lui donneraient en rançon leur propre famille et tous leurs biens. • Dans toute l’histoire, aucune biographie n’a été préservée avec autant de souci que celle de Mohammed, qui a été l’homme le plus influent de l’histoire. Et la terre entière n’a pas connu une autre personne à laquelle les gens pensent chaque jour, matin et soir, de même que tout au long de la journée. Chaque fois que les croyants mentionnent le nom de Mohammed, ils le saluent et demandent à Dieu de le bénir. Ils le font de bon cœur et par amour sincère pour lui. • Et il n’y a jamais eu un homme sur terre dont le mode de vie est toujours, quatorze siècles plus tard, imité par ceux qui croient en lui. Ceux qui croient à Mohammed dorment de la façon qu’il dormait ; se purifient (en faisant des ablutions et des toilettes rituelles) de la façon qu’il se purifiait ; et ils imitent sa façon de manger, de boire et de se vêtir. En fait, ceux qui croient à Mohammed appliquent ses enseignements et suivent le chemin qu’il a tracé tout au cours de son existence sur terre dans tous les aspects de leur vie. Les croyants de chaque génération, depuis son époque jusqu’à nos jours, ont strictement adhéré à ses enseignements. Pour certains, cela va jusqu’à vouloir suivre le Prophète (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui) dans ses choix personnels auxquels Dieu n’a pas demandé aux croyants de se conformer. Par exemple, certains ne mangeront que les aliments ou ne porteront que le genre de vêtements que le Messager aimait. Sans parler du fait que ceux qui croient en lui répètent les louanges à Dieu, les prières spéciales et les invocations qu’il disait avant ou durant chacune de ses actions, jour et nuit, comme : ce qu’il disait quand il rencontrait des gens, en entrant dans une maison et en en sortant, en entrant dans une mosquée et en en sortant, en entrant dans une salle de bain et en en sortant, au moment où il s’apprêtait à dormir et au moment où il se réveillait, quand il remarquait un nouveau croissant de lune ou de nouveaux fruits sur un arbre, avant de manger, de boire, de s’habiller, de monter à chameau ou à cheval, au moment de voyager et au retour du voyage, etc. Et sans parler du fait que ceux qui croient en lui accomplissent à la lettre – jusque dans les moindres détails – chaque acte d’adoration – comme la prière, le jeûne, la charité et le pèlerinage – de la façon que le noble Messager (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui) leur a appris et qu’il accomplissait lui-même. Tout cela permet à ceux qui croient en lui de calquer leur vie sur la sienne comme s’il était là, devant eux, et qu’ils n’avaient qu’à suivre son exemple.

I

l est dit dans un hadith du Prophète (QSSSL) rapporté In 'Abdullah Ibn 'Umar, ce qui suit: «J'ai entendu le Messager d'Allah dire : «Trois hommes parmi ceux qui vous ont précédés sont partis un jour en voyage, et la nuit les surprit alors qu'ils étaient en cours de route; ils finirent par se réfugier dans une grotte pour y passer la nuit. Or, un gros rocher dégringola de la montagne et en boucha l'entrée. Désespérant de sortir de cette prison, ils se dirent alors : «La seule chose qui peut nous délivrer de ce rocher, c'est implorer Allah en mentionnant l'œuvre la plus pieuse de chacun». L’un d’eux dit : «Mon Dieu, j'avais deux parents très âgés, et jamais je n'ai servi le lait à mes enfants ou à mes serviteurs, avant de les servir tous deux. Or, un jour, occupé par la recherche de pâturages,' je m'étais éloigné de la maison et ne revins qu'à la nuit tombée. apportant à mes parents, leur ration de lait quotidienne, je les trouvais endormis. Je répugnais donc à les réveiller ou à donner à boire à ma famille et à mes serviteurs avant eux. Je restai donc à attendre qu'ils se réveillent, le récipient de lait entre les mains, jusqu'à l'apparition de l'aube, tandis que mes enfants pleuraient de faim autour de moi. Ils se réveillèrent enfin et burent leur ration de lait. Mon Dieu, si j'ai fait cela pour obtenir Ta satisfaction, déplace ce rocher afin que nous puissions sortir de ce lieu!». Le rocher se déplaça alors un peu, mais pas au point de leur permettre de sortir de la grotte. Le deuxième se mit à penser à l'œuvre la plus sincère qu'il avait accomplie dans sa vie pour l'amour d'Allah. Imagine, cher frère, que tu te trouves à sa place, dans la grotte? Que vas-tu dire? As-tu un secret entre toi et Allah consistant en une œuvre sincère que tu as accomplie pour l'amour d'Allah et dont tu pourras implorer Allah avec? Le deuxième dit alors: «Mon Dieu! J'avais une cousine que j'aimais plus que tout au monde. Je lui fis plusieurs propositions immorales, mais elle refusa toujours mes avances, jusqu'au jour où, subissant les effets de la famine, elle vint m'emprunter de l'argent. Je lui donnai alors cent vingt dinars à condition qu'elle se soumette à mes avances, ce qu'elle accepta de faire. Une fois soumise à mon pouvoir, elle me dit: «Crains Allah, je ne te suis pas licite!».Je m'éloignais alors d'elle en lui laissant l'argent que je lui avais donné. Mon Dieu! Si j'ai fait cela

pour obtenir Ta satisfaction, déplace ce rocher afin que nous puissions sortir de ce lieu!». Le rocher se déplaça alors un peu, mais pas au point de leur permettre de sortir de la grotte. Le troisième dit de son côté: «Mon Dieu! J'avais engagé des journaliers et, à la fin de leur travail, je leur donnai leurs salaires, sauf à l'un d'entre eux qui laissa son dû et partit. Je fis fructifier alors son salaire qui s'accrut et devint considérable. Quelque temps après, il revint me voir pour me réclamer son dû en me disant: «Ô serviteur d'Allah, donne-moi mon dû!». Je lui répondis: «Tous les chameaux, vaches, brebis et esclaves que tu vois là t'appartiennent». Il me répondit: «Ne te moque pas de moi ô serviteur d'Allah!». Je lui dis: «Je ne me moque pas de toi, tout cela t'appartient!». Il prit alors tout ce que je lui avais désigné sans rien laisser. Mon Dieu, si j'ai fait

cela pour obtenir Ta satisfaction, déplace ce rocher pour que nous puissions sortir de ce lieu!». Le rocher se déplaça alors complètement et il purent sortir tous les trois» (4). Cet exemple m'amène à demander à celui qui lit ces paroles: «As-tu, entre toi et Allah, une œuvre pieuse que tu as accomplie et qui, lors des moments de profonde affliction, te sert à intercéder auprès d'Allah en lui disant: «Seigneur, j'ai fait cette œuvre pour obtenir Ta satisfaction! Délivre-moi donc de ce que j'endure, Seigneur!». Or, je crains que certains ne peuvent trouver ni quoi dire ni quoi faire! El-Djunaïd a dit. «La sincérité est un secret entre Allah et le serviteur; aucun ange ne le connaît pour l'écrire et aucun démon ne le connaît pour le corrompre». (A suivre)

Hadith
‘Anas ibn Mâlik (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit : Il nous fut interdit de poser des questions inutiles à l'Envoyé d'Allah (pbAsl); aussi nous plaisait-il qu'un bédouin sensé vint lui (pbAsl) demander des éclaircissements et nous d'entendre ses réponses. Il arriva qu'un bédouin se présenta chez le Prophète et lui dit:» O Muhammad! Ton messager est venu nous informer que tu prétends qu'Allah t'a chargé d'une Mission». - «Il a dit vrai», répliqua le Prophète. - «Qui est donc le Créateur du ciel?», reprit le bédouin. - «Allah». - «Qui est le Créateur de la terre?». - «Allah». - «Qui a dressé ces montagnes et y a mis les choses utiles?». - «Allah». - «Alors! Par le Créateur du ciel et de la terre, qui a dressé ces montagnes, est-ce Allah qui t'a envoyé?». - «Oui». - «Ton messager a prétendu aussi que nous devions accomplir cinq prières tout au long du jour et de la nuit». - «Il a dit vrai». - «Par Celui qui t'a envoyé! Est-ce Allah qui te les a prescrits?». «Oui» -«Ton messager a prétendu aussi que nous devions verser une aumône légale (Az-Zakâ) prélevée sur nos biens (pour les purifier)». - «Il a dit vrai". - «Par Celui qui t'a envoyé! Est-ce Allah qui te l'a prescrite?». - «Ou». - «Ton messager a prétendu aussi que nous devions jeûner annuellement pendant le mois du ramadan?». - «Il a dit vrai». - «Par Celui qui t'a envoyé! Est-ce Allah qui te l'a prescrit?». - «Oui". - «Ton messager a encore prétendu que chacun de nous devrait accomplir le Hajj s'il en possédait les moyens". - «Il a dit vrai». - «Eh bien!, conclut l'homme, par Celui qui t'a envoyé avec la Vérité, je me conformerai à ces prescriptions sans n'y rien ajouter ni omettre». - «Si cet homme est sincère, dit enfin le Prophète (pbAsl), il entrera sûrement au Paradis». Hadith dans le Sahîh de Muslim

Mardi 7 Septembre 2010

16

Ra m ad han 1431

EL MOUDJAHID

NDLR : Cette rubrique renferme des versets coraniques. Prière de préserver ces pages de toute souillure

Droits et libertés en Islam
Par Tahar Gaid

FATWA

La bise et le baiser (I)
Par Sheikh `Atiyyah Saqr Question : Quel est le point de vue de l’islam sur le fait d’embrasser les autres ? On voit souvent des hommes se faire la bise et des femmes se faire la bise ; est-il permis à un homme d’embrasser sa sœur ou sa mère ?
Réponse de Sheikh `Atiyyah Saqr Si la bise est faite entre des individus de même sexe, entre deux hommes ou entre deux femmes, cela ne pose pas de problème à deux conditions : 1. que la bise ne soit pas accompagnée de désir, 2. qu’elle ne soit pas faite à une fin condamnable ; par exemple, faire le baise-main pour honorer une personne corrompue, tandis que le faire par crainte de ses représailles est permis pour cause de nécessité. Parmi les textes qui nous sont parvenus au sujet de l’échange de baisers, on peut citer ce qui suit : 1. Le Prophète — paix et bénédictions sur lui — reçut Ja`far Ibn Abî Tâlib à son retour d’Éthiopie ; il resta à ses côtés et l’embrassa entre les yeux. 2. Lorsque Zayd Ibn Hârithah vint voir le Prophète dans la demeure de `Â’ishah, il se leva, à moitié vêtu, trainant sa tunique derrière lui, pour l’accueillir — `Â’ishah dit : « Par Allâh, je ne l’ai jamais vu dévêtu avant ce jour ni après» —; il le prit dans ses bras et l’embrassa. 3. Lorsque les guerriers retournèrent de la bataille de Mu’tah, ils embrassèrent la main du Prophète — paix et bénédictions sur lui —. 4. Lorsque Allâh accepta le repentir de ceux qui avaient fait défection à l’occasion de la bataille de Tabûk, ils embrassèrent la main du Prophète — paix et bénédictions sur lui —. 5. Le Prophète — paix et bénédictions sur lui — autorisa la délégation de `Abd Qays à embrasser sa main et même son pied. 6. Il autorisa Usayd Ibn Hudayr à l’embrasser lorsque celui-ci lui demanda de dénuder son corps pour se venger de lui pour avoir pointé un bâton contre son ventre, et ce pour avoir sa bénédiction. 7. Deux Juifs lui demandèrent neuf preuves de sa véracité ; lorsqu’il les leur donna, ils embrassèrent sa main et son pied et se convertirent à l’islam. 8. Lorsque `Umar Ibn Al-Khattâb se rendit en Syrie, Abû `Ubaydah lui fit le baise-main. Dans une variante de ce récit, on rapporte que Abû `Ubaydah voulut embrasser sa main, mais `Umar la retira. Alors Abû `Ubaydah saisit son pied et l’embrassa. 9. Alors que Zayd Ibn Thâbit était sur sa monture, `Abd Allâh Ibn `Abbâs attrapa les rênes de sa monture par respect aux savants, alors Zayd embrassa sa main par respect aux membres de la famille du Messager d’Allâh — paix et bénédictions sur lui —. 10. Les gens embrassèrent la main de Salamah Ibn Al-Akwa` lorsqu’ils apprirent qu’il en avait usé pour prêter allégeance au Prophète — paix et bénédictions sur lui —. Ahmad Ibn Hanbal et d’autres savants autorisèrent le baiser en signe de respect pour le rang et la religiosité. Pour leur part, Mâlik et d’autres détestèrent cela. Plus précisément, ils détestèrent le fait de tendre sa main afin que les gens la baisent, y voyant une marque de vanité. Ils appuyèrent cette interdiction sur le retrait de la main de `Umar lorsque Abû `Ubaydah voulut l’embrasser.

L

es droits et les libertés acquis par les hommes à travers le monde découlent des efforts intellectuels de divers écrivains, philosophes, savants… qui, le long de nombreuses années, ont formulé des idées, les ont expérimentées, annulé certaines, réajusté d’autres avant d’arriver au stade que nous vivons. Ces résultats n’ont pas été obtenus sans d’âpres polémiques et des conflits sanglants. Les révolutions française et soviétique témoignent de ces luttes qui ont fait des victimes parmi leurs promoteurs. La loi islamique a été énoncée en l’espace d’une vingtaine d’années sans que son contenu subisse des réformes imposées par son expérimentation sur le terrain des idées et des faits. Elle a été la seule à se présenter à la fois sous sa forme théorique et pratique, contrairement aux autres doctrines et idéologies humaines dont la pensée a longtemps précédé l’action. Son application se réalisait au fur et à mesure de la descente de la Révélation. Aucun croyant n’a formulé de contrepropositions pour les opposer à la Parole de Dieu. Celle-ci a été accomplie et achevée du vivant du Prophète. Elle a été aussitôt mise en œuvre par le premier Etat islamique sans que le temps ne désavoue ce qui a été envisagé la veille et sans traverser ces étapes où se mêlent le succès et l’échec relatifs aux textes eux-mêmes. Les versets “abrogés” et “abrogeant” ne faisaient que tenir compte de la mentalité des gens qu’il faillait amener progressivement à une meilleure conception de la vie. Les droits et les libertés en Islam présentent une autre particularité. C’est un Don de Dieu, tandis que ceux obtenus ailleurs ont été arrachés au terme de dures revendications liées à des luttes politiques et à des révolutions violentes. Il a fallu chaque fois attendre que le niveau des peuples s’élève un tant soit peu, que les consciences s’aiguisent au contact des réalités et que la volonté des réalités et que la volonté de combattre fasse pression sur les autorités responsables qui n’abandonnaient pas facilement les droits qu’ils s’arrogeaient sur les destinées de leurs subordonnés. Bien au contraire, l’Islam a incité les hommes à transformer leurs mentalités et leurs mœurs, à prendre conscience de l’urgence à s’organiser en une forte Communauté dont les principes les libèrent du sectarisme tribal et des discriminations sociales. Il a aussi introduit dans leur milieu le sens de la justice et a instauré l’égalité du riche et du pauvre devant la loi. A l’aube de sa mission, le Prophète reçut une délégation composée des chefs de la cité mekkoise qui l’interrogèrent sur les objectifs de l’Islam : — Es-tu venu, ô Mohammad, pour élever les esclaves au niveau de leurs maîtres ? — Les uns et les autres sont les fils d’Adam et celui-ci a été créé de terre, a répondu l’Envoyé de Dieu. A un autre moment, le Prophète, persécuté, était à la recherche d’aide et de soutien. Ces mêmes notables lui prospèrent un marché. — O Mohammad ! Nous sommes disposés à t’écouter et à te suivre mais il ne nous est pas possible de nous assembler aux

côtés des esclaves et des pauvres de la Mekke. Réserve-nous un jour différent du leur pour observer les prescriptions coraniques. Le Coran refuse l’apartheid et fournit au Dernier Messager la réponse à donner aux pourfendeurs des droits et des libertés de tous les êtres humains sans aucune distinction : “Reste en la compagnie de ceux qui, matin et soir, invoquent leur Seigneur en désirant Sa Face. Que tes yeux ne se détachent pas d’eux en convoitant le clinquant de la vie de ce monde. N’obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur insouciant envers notre Rappel, à celui qui se laisse conduire par ses passions et qui se montre négligent dans son comportement”. (S. 18, 28). L’Islam entoure la personne humaine de

Quelques traits de caractère du Prophète Mohamed (I)
(Par Khâlid Abou Sâlih—Ed. Madar Al-Watan, Riadh, Arabie Saoudite) Au nom d’Allah, l’infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux Louange à Allah seul, et que Son salut et Sa bénédiction soient sur le dernier des Prophètes…
regarder, éminent, une prestance émanait de sa personne. La personne qui l’apercevait pour la première fois savait pertinemment que ce visage n’était point celui d’un menteur. ‘Amr Ibn Al-‘Âss (qu’Allah l’agrée) raconte : «Je n’aimais point une personne autant que le Messager d’Allah et je ne respectais aucune personne autant que le Messager d’Allah. Malgré cela, je ne pouvais lever mes yeux vers lui par grande révérence, si bien que si on me demandait de le décrire, j’aurais été incapable de le faire, n’ayant pu le contempler avec précision.» La noblesse du Prophète (que la prière et la bénédiction d’Allah soient sur lui) et son éloquence Le Prophète (que la prière et la bénédiction d’Allah soient sur lui) ne faisait pas partie de la classe populaire, mais il appartenait à la noblesse et son lignage était élevé. Il fut engendré alors que ses parents étaient mariés de façon réglementaire et non par le biais de la fornication. La pureté de sa généalogie et la qualité de son lignage sont des signes de sa distinction et de

D'après Masruq : Nous avons interrogé Abdullah (Ibn Masud) au sujet de ce verset : "Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d'Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus" (Coran Sourate 3 Verset 169). Il dit : Nous avons posé la question et le Prophète sws dit : Leurs âmes sont à l'intérieur d'oiseaux verts, dont les lanternes [cages ?] sont suspendues au Trône, parcourant librement le Paradis où qu'ils veuillent, puis s'abritant dans ces lanternes. Alors leur Seigneur pose Son regard sur eux (1) et dit : Désirez-vous quoi que ce soit? Ils dirent : Que pourrions-nous souhaiter quand nous évoluons librement dans le Paradis comme il nous plait? Et Il fit de même trois fois. Quand ils virent qu'ils ne cesseraient pas d'être [encore] interrogés. ils dirent : "O Seigneur, nous aimerions que Tu places nos âmes dans nos corps afin que nous puissions combattre pour Ta cause une fois encore." Et quand Il vit qu'ils n'avaient plus besoin de rien, Il les laissa aller. (1) à ceux qui sont morts pour la cause d'Allah. Rapporté par Mouslim (et aussi par at-Tirmidhi, An-Nasa'i et Ibn Majah).

Hadith

garanties qui la protègent contre l’agressivité et l’oppression. Un Hadith prohibe l’atteinte à la dignité, aux biens et à la vie de la créature de Dieu. Il accorde même à la victime de se défendre contre l’humiliation, l’irrespect et l’intimidation qui présentent de graves ou de légers dommages. Il l’incite à prendre toutes les dispositions préventives susceptibles de l’éloigner des dangers qui la menacent et à prévoir toutes les issues en mesure de la tirer des épreuves qui l’exposent au risque. Celui qui trouve la mort dans la lutte pour la sauvegarde de son honneur, dit le Prophète. L’Islam inscrit l’activité de tous les croyants dans un cadre communautaire où la solidarité sociale cimente leurs liens qui, en se resserrant, érigent un édifice inébranlable. “Les croyants forment entre eux une architecture dont les composants dépendent l’une de l’autre”, stipule un autre hadith qui définit ainsi ce que doivent être les relations constantes de ceux qui craignent Dieu. A.- Le droit au respect Il est courant de discréditer un honnête homme en entretenant le doute et la suspicion sur ses intentions et les objectifs qu’il vise d’atteindre. L’objet de ces accusations injustifiées tend généralement à vouloir le réduire au silence et à l’empêcher de dévoiler publiquement les abus commis par les auteurs du mal. Dieu réprouve ce comportement qui porte atteinte à l’honneur de l’individu. Dans le même ordre d’idées, l’Islam interdit de jouer de la menace dans le but d’étouffer les opinions d’autrui alors que la Religion les encourage à les exposer en vue d’améliorer ce qui existe déjà : “Il n’est pas dans l’intérêt d’un musulman d’effrayer son semblable, dit le Prophète. La frayeur suscitée en quelqu’un représente un délit flagrant d’injustice. «Le respect dû à la dignité humaine est si sacré qu’il n’est même pas toléré de lancer de durs regards à une personne en vue de la troubler au point d’altérer son jugement. Selon un Hadith : “Le Jour du Jugement, Dieu accroîtra la frayeur de celui qui regarde son frère de manière à l’intimider”. Il est aisé de passer du regard aux actes. Aussi le fait de gifler une personne donne l’occasion à une réparation morale, selon les dires du Prophète qui confirme, par la même occasion, l’interdiction de mutiler un corps pour arracher des aveux à un suspect. C’est dans cet esprit qu’un hadith stigmatise celui qui cogne sur un présumé voleur pour lui faire avouer son délit ; cet acte relève de la turpitude condamnée par Dieu. Omar Ibn al-Khattâb dit aux musulmans que le rôle d’un administrateur ne consiste pas à rouer de coups ses administrés mais plutôt à leur enseigner la Parole divine et la Sunna. Il ajouta que s’il recevait une plainte de l’un de ses sujets, il prendrait de sévères mesures contre ceux qui passeraient outre à ses directives.

L’aspect extérieur du Prophète (que la prière et la bénédiction d’Allah soient sur lui) L’aspect extérieur de l’homme influe sur son aspect intérieur, comme l’ont démontré les psychologues et les sociologues. Le Prophète (que la prière et la bénédiction d’Allah soient sur lui) était un homme dont la description physique était des plus belles. Ainsi nous l’ont décrit ceux qui ont pu le voir parmi lesquels ses compagnons. Il était de couleur blanche, un visage aux formes pleines, qui resplendissait, son front était d’une forme unique et lorsqu’il était content, son visage s’illuminait telle la lune. Sa bouche était de toute beauté, ses dents blanches et ses incisives espacées, ses paupières étaient d’un noir profond sans pour autant y avoir mis du khôl, son nez était légèrement long, et lorsqu’il parlait, on apercevait telle une lumière émanant d’entre ses dents. Il possédait de larges épaules et était de taille moyenne, ni trop grand ni trop petit. Le Prophète (que la prière et la bénédiction d’Allah soient sur lui) était agréable à

son caractère complet. Rajoutons à cela son éloquence, sa parfaite prononciation et sa forte rhétorique. Allah lui donna la capacité d’exprimer beaucoup d’idées en peu de mots et il possédait l’art du discours. Il détenait une étonnante force de persuasion et savait créer l’harmonie entre les cœurs, de sorte qu’il pouvait faire parvenir son message en termes concis. C’est pour cette raison que son épouse Aïcha, qu’Allah l’agrée, dit : « Le messager d’Allah ne débitait pas les paroles comme vous le faites, mais ses paroles étaient entrecoupées, de telle façon que celui qui souhaitait en faire l’inventaire pouvait facilement les dénombrer.» Si au bel aspect, à l’ascendance noble, à l’éloquence et à la forte rhétorique, on y rajoute également la véracité dans les paroles, la douceur de caractère et l’honneur de la prophétie, dès lors, nous pouvons saisir en Muhammad r le caractère parfait, car il ne reste plus aucune place à la défaillance et à l’ébranlement.

Mardi 7 Septembre 2010

EL MOUDJAHID

Ra m ad han 1431
NDLR : Cette rubrique renferme des versets coraniques. Prière de préserver ces pages de toute souillure

17

CONNAÎTRE L’ISLAM (XXI)

Par Cheikh Ali Tantawi (Dar Almanâra Jeddah Arabie Saoudite)

La pudeur fait partie de la foi
U
ne longue chaîne, dont seuls quelques rwes chaînons sont clairs, le reste étant caché à nos yeux par l'obscurité. Comment l'homme peut-il s'être créé lui-même, à l'aide de sa raison et de sa volonté alors qu'il a existé avant elles ? Personne ne se connait avant l'âge de quatre ans. Qui se souvient de sa naissance, ou de sa vie fœtale ? Puisqu'il existait avant de connaître son existence, peut-on dire alors que c'est lui-même qui s'est donné la vie ? Demande à un athée - si tu le rencontres - : “T'es-tu créé toi-même, par ta volonté et par ta raison ? Est-ce toi qui est rentré dans le ventre de ta mère ? Estce toi qui a choisi cette femme pour mère ? Est-ce toi qui a appelé la sagefemme pour te sortir de ce ventre ? Es-tu créé du néant sans faiseur ni créateur ?' Cela est impossible. Lorsque Descartes a expérimenté sa doctrine du doute, qui lui doit sa renommée(l), il a douté de toute chose, jusqu'à vouloir douter de lui-même. Peut-il douter de lui-même puisque c'est lui qui doute et que pour douter il faut qu'il existe quelqu'un qui doute. De là son expression connue : "Je pense, donc je suis" (en français dans le texte - ndt). Supposons qu'un être existe avec certitude, qui l'a créé ? A-t-il été créé par ces créatures matérielles qui l'ont précédées telles les montagnes, les mers, le soleil et les astres ? Elles, n'ont pas de raison, alors qu'il en a. La raison peut-elle être donnée par celui qui n'en a pas ? Celui qui ne possède pas une chose, peutil la donner? Ce fut la position d'Abraham, père des prophètes (paix sur eux), lorsqu'il a vu son père, un sculpteur, façonner des statues à l'aide de son burin, donnant aux pierres une forme que sa communauté et luimême considéraient comme divinité ! Une pierre que fabrique la main de l'homme puis, il l'adore ? ! Un dieu que je crée puis je lui demande de me créer ce que je veux ? ! La raison réfute cela, où est alors le Vrai Dieu ? Il est parti chercher et réfléchir, rattrapé par la nuit, les étoiles lui paraissent éclairées, élevées, elles ne sortent pas de la terre comme la pierre dont on fabrique les statues, ces astres ne sont ni créés, ni adorés. Il dit j'ai trouvé le dieu que je cherchais. Et voilà que la lune apparaiît, que les étoiles disparaissent, il voit la lune plus grande et plus lumineuse, il dit : la lune est dieu. Il veille toute la nuit, et voilà que le soleil se lève, éteint la lumière de la lune et répand sa lumière sur la terre, il dit: voilà dieu. Mais le soleil disparaît et laisse la terre dans l'ombre. Qui est ce dieu, qui s'en va et abandonne son pouvoir ? !! Ni le soleil, ni les autres astres, ni moi-même sommes Dieu. Je ne me suis pas créé moi-même. Je ne suis pas créé du néant, il ne reste qu'une seule possibilité, la vraie, la vérité, et en dehors c'est le mensonge: derrière toutes ces matières, il y a un Dieu Puissant, Grand, qui m'a créé et qui a créé toute chose (2). Cette preuve est présentée dans le Coran en une seule phrase, une merveille de l'éloquence divine, coup fatal à l'athée qui se soumet à la raison, c'est cette parole de Dieu. "Ont-ils été créés de rien ? Où sont-ils leurs propres créateurs ? " (V.35/S.52) Des athées idiots disaient : "la nature" a créé l'homme, et lui a donné la raison. Certains enseignants nous tenaient ces propos alors que nous étions enfants, du temps de la première guerre mondiale. Ces enseignants qui avaient senti l'odeur de la nouvelle modernité à Istanbul, puis à Paris, crurent être du nombre des "illuminés". Le mot "illuminé" à cette époque était l'équivalent aujourd'hui de “progressiste”. A chaque époque, ses mots, pour se moquer de nous comme ils se sont moqués des indiens d’Amérique avec des pierres et des vêtements colorés pour prendre en change leur territoire. (A suivre) Notes———— (1) La théorie du doute chez Descartes existait avant lui chez Al-Ghazâli dans son livre “Délivrance de l'erreur”. (2) Abraham n'a jamais douté de l'existence de Dieu. C'est une manière de l’enseigner aux hommes.

Les Dix Elus du Paradis
De ‘Abdul-Mun’im al-Hâshimî
Traduit par Messaoud Boudjenoun
(Edition Ibn Hazm)

‘Al-Zubayr ibn Al-’Awwâm (II)
Le père d'al-Zubayr, al-'Awwâm, mourût, alors qu'il était encore petit. Ce fut sa mère, Safiyya bint 'Abd al-Muttalib qui se chargea de son éducation. Celle-ci voyait en lui les traits de caractère de son frère Hamza ibn 'Abd al-Muttalib. Elle l'habitua au travail de la terre et à la chasse alors qu'il était tout jeune encore, et ne l'adula ni pendant son enfance ni pendant son adolescence. Un jour, elle le frappa sévèrement avec une baguette. Alors il esseya de se protéger le plus possible par les mains sans faire entendre de pleurs ni de plaintes de douleur. Certes, les gens la blâmèrent pour cette sévère forme d'éducation, mais elle voulait que son fils serait fort et viril. En effet, une fois jeune homme, al-Zubayr se révéla un cavalier redoutable. Sa conversion : Al-Zubayr embrassa l'Islam alors qu'il avait huit ans (1). Il avait l'habitude de rendre visite à sa tante Khadîja dans sa maison, chez le Prophète (QSSSL). Là, il rencontrait son cousin maternel, 'Alî ibn Abû Tâlib, qui avait le même âge que lui. Un jour, il vit 'Alî prier, et fut tout étonné de le voir pratiquer les rites d'une autre religion. Il l'interrogea à ce sujet, et 'Alî lui répondit. Ensuite, ce fut le tour d'Abû Bakr de lui donner des informations concernant lIslam et le message du Prophète (QSSSL),. AI Zubayr alla enfin voir le Messager d'Allah qui le reçut avec bonté et à bras ouverts comme il a l'habitude, et lui expliqua les principes de l'Islam. AI-Zubayr fit preuve d'une grande intelligence, en dépit de son jeune âge, lorsqu'il cacha sa foi. Mais ses proches ne tardèrent pas à découvrir sa conversion, ce qui lui valut de nombreuses épreuves. En effet, son oncle Nawfal, ayant appris sa conversion à l'Islam, le somma d'abandonner sa nouvelle foi, mais il refusa catégoriquement de le faire. Alors, il lui fit subir toutes sortes de tortures. Par exemple, il l'enveloppait dans une natte et allumait du feu devant lui jusqu'à ce qu'il arriva sur le point de s'étouffer par la fumée. Alors, il lui disait : «Abjure la religion de Muhammad afin que tu sois sauvé du supplice», Mais al-Zubayr lui répondait avec détermination : «Je ne peux pas retourner à la mécréance après avoir connu la foi, et tout supplice dans le sentier dAllah est facile». Voyant cette détermination de sa part, son oncle le laissa tranquille. Et c'est ainsi qu'al-Zubayr devint un Musulman fort, et obtint l'honneur d'être parmi les premiers à se convertir à l'Islam. Avec Asmâ', l'épouse : AI-Zubayr a épousé Asmâ' bint Abû Bakr, la Femme aux deux Ceintures. Celle-ci a parlé de ce mariage en ces termes : “AI-Zubayr m'a épousée et il n'avait rien autre que son cheval Je m'occupais de lui : Je lui faisait manger de l'avoine et je l'abreuvais. De plus, je pétrissais la pâte et je portais les grains sur la tête jusqu'à la terre éloignée que le Prophète (QSSSL) avait donnée à al-Zubayr. Un jour, tandis que j'étais en chemin vers la terre je rencontrai le Prophète (QSSSL) au dos d'une monture accompagné d'un groupe de ses Compagnons. Il m'a invitée à monter derrière lui, mais j'ai eu honte, ctje me suis rappelée de la jalousie d`âI-Zùbayr (2) Asmâ' donna à al-Zubayr son fils 'Abdullah, le premier garçon à naître après l'émigration à la Médine. Elle le porta au Messager d'Allah, qui le bénit et le caressa de ses nobles mains en invoquant Allah qu'il serait comme son père. (A suivre) Notes———— (1) «Siyar Mâm al-Nubalâ'» d'al-Dhahabî. (2) «Même spource, t.2,,p.290

Hadith
D'après 'Abû Churayh AlKhuzâ`î (qu'Allah soit satisfait de lui) : le Prophète (pbAsl) a dit: "Que celui qui croyait en Allah et au Jour du Jugement Dernier traite son voisin avec égards. Que celui qui croyait en Allah et au Jour du Jugement Dernier donne l'hospitalité à son hôte. Et que celui qui croyait en Allah et au Jour du Jugement Dernier ne dise que du bien ou qu'il se taise". Hadith dans le Sahîh de Muslim

Femmes en Islam

Hafsa bint `Omar Ibn Khattab (II et fin)
Un jour, Maria vint voir le Prophète pour une affaire la concernant. Il s'isola avec elle dans la chambre de hafsa qui était absente, en visite chez son père. En revenant à l'improviste, elle souleva le rideau de son lieu de séjour et vit les deux conjoints en discussion. Elle attendit le départ de Maria. Cette attente lui parut longue car elle se sentait debout sur des charbons ardents. Elle entra dans sa chambre et dit à son mari : - J'ai vu qui était avec toi dans ma chambre. Si je ne t'avais pas aperçu, tu aurais eu des rapports avec elle alors qu'elle n'en avait pas le droit. Elle lui fit une scène terrible et ne cessa de lui faire des reproches jusqu'à ce que son époux lui promette de ne plus avoir de rapports intimes avec Maria. Il lui demanda, en contre partie de garder secrètement cet événement. Cependant, Hafsa ne pouvait pas garder de secret pour 'Aisha. Elle lui dévoila ce dont elle avait été témoin et la promesse que lui a fait le Prophète. Cela ne fit qu'attiser la jalousie de Aisha et des autres femmes qui en voulaient à Maria d'avoir pris un tour intime qui ne lui appartenait pas. Selon des commentateurs, ce serait en cette circonstance que Dieu révéla la sourate at-Tahrim (Le Prophète avait promis de se priver des relations avec Maria). D'autres disent que c'est plutôt au sujet de ce complot ourdi par Sawdha, Aisha et Hafsa qui firent croire que sa bouche dégageait une mauvaise odeur à la suite de la consommation de miel chez Zaynab (Il avait juré de se privé de miel) La sourate at-Tahrim (l'Interdiction) : - Ô Prophète! Pourquoi, en recherchant l´agrément de tes femmes, t´interdistu ce qu´Allah t´a rendu licite? Et Allah est Pardonneur, Très Miséricordieux. - Allah vous a prescrit certes, de vous libérer de vos serments. Allah est votre Maître; et c´est Lui l´Omniscient, le Sage. - Lorsque le Prophète confia un secret à l´une de ses épouses et qu´elle l´eut divulgué et qu´Allah l´en eut informé, celuici en fit connaître une partie et passa sur une partie. Puis, quand il l´en eut informée elle dit: "Qui t´en a donné nouvelle?" Il dit: "C´est l´Omniscient, le Parfaitement

L'affaire de Maria, la copte :

Connaisseur qui m´en a avisé". - Si vous vous repentez à Allah c´est que vos coeurs ont fléchi. Mais si vous vous soutenez l´une l´autre contre le Prophète, alors ses alliés seront Allah, Gabriel et les vertueux d´entre les croyants, et les Anges sont par surcroît [son] soutien. - S´Ils vous répudie, il se peut que Seigneur lui donne en échange des épouses meilleures que vous, musulmanes, croyantes, obéissantes, repentantes, adoratrices, jeûneuses, déjà mariées ou vierges. (Coran 66)

Ce fut en cette occasion que le Prophète , ayant appris que son secret avait été dévoilé, rompit momentanément avec toutes ses femmes. Les commentateurs affirment que le Prophète avait effectivement répudié Hafsa (talaq raj'i), puis la ramena. Diverses versions expliquent les circonstances de ce retour. L'une dit que ce fut par miséricorde pour Umar qui couvrit sa tête de terre en s'exclamant : - Quel énorme poids supporte Dieu à cause de Umar et de sa fille ! Gabriel descendit alors, le lendemain, auprès de l'Envoyé de Dieu et lui dit : - Dieu t'ordonne de ramener Hafsa par miséricorde pour Umar. Selon une autre version, Gabriel se présenta devant le Prophète et lui dit : - Ramène Hafsa car c'est une femme droite et elle sera ton épouse au Paradis. Cette répudiation eut lieu avant celle qui eut pour conséquence la révolte de Aisha qui entraina les autres femmes sur son sillage. Le Prophète avaient isolées toutes ses épouses. Cette fois encore, Hafsa regretta amèrement d'avoir divulgué le secret que son époux lui avait confié, de la même manière qu'elle déplora d'avoir participé à un complot contre son époux, qui ne le méritait pas. Elle ne pouvait agir autrement, elle qui était une femme pieuse et adoratrice. Son père lui avait dit que l'Envoyé de Dieu l'avait répudiée deux fois. S'il le refaisait une troisième, il ne lui adresserait plus la parole. Entre temps, Umar se rendit chez le Prophète. Il demanda la permission d'entrer en précisant au portier qu'il ne

La Répudiation de Hafsa

venait pas voir son maître pour résoudre le problème de sa fille. Quant à cette dernière, il disait d'elle : - Par Dieu ! S'il m'ordonnait de lui trancher le cou, je le ferai sur le champ. L'Envoyé de Dieu entendit ces paroles qui l'émurent. Aussi, ordonna-t-il de l'introduire. Umar sanglota en voyant le tapis sur lequel l'Envoyé de Dieu était allongé. Il n'avait devant lui qu'un morceau de pain en orge. Umar lui dit : - Ô Envoyé de Dieu ! Que l'état de ces femmes ne te chagrine pas. Si tu les répudies, Dieu sera avec toi. Il en sera ainsi des anges, de Gabriel, de Mikael, de moi, d'Abu Bakr et de tous les croyants. Le Prophète sourit en lui disant qu'il n'avait pas répudié ses épouses mais qu'il ne décidait que de leur isolement. Ceci rendit la tranquillité dans l'âme de Umar. Après la mort du Prophète , ce fut Hafsa qui a été chargée de garder la copie écrite du Coran. En effet, Umar conseilla à Abu Bakr, devenu le premier calife de l'Islam, de réunir en un livre tous les versets du Coran éparpillés ici et là. Il ne fallait pas que le Livre sacré disparaisse des mémoires, d'autant que des centaines de lecteurs du Coran étaient morts dans les batailles livrées contre l'ennemi, en particulier les apostats. Abu Bakr suivit le conseil de Umar. Il désigna une commission qui se chargea de rassembler tous les écrits et tout ce que les musulmans avaient gardé dans leur mémoire. Lorsque la tâche fut terminée, le document fut remis à Hafsa, fille de Umar. En l'an XIII, Abu Bakr mourut. Son successeur, Umar, prit le titre d'Emir des croyants. Ainsi, Hafsa fut témoin de l'expansion de l'Islam sous le califat de son père. De la même manière qu'elle fut témoin de son assassinat. Umar fut poignardé mortellement par Abu Lu'Lua alMajusi, le mois de Dhu-l-Hijja, an XXIII de l'Hégire. Hafsa ne participa à aucune bataille dans les dissensions musulmanes. Elle demeura à Médine, s'adonnant au culte de Dieu avec une grande dévotion. Elle mourut sous le califat de Mu'awiyya. Elle fut enterrée dans le cimetière al-Baqi', avec les autres Mères des croyants.

Le précieux dépôt

Mardi 7 Septembre 2010

EL MOUDJAHID

Santé
Une douleur au mollet à la marche qui tend à gagner la cuisse et la fesse, indique une artérite des membres inférieurs, complications fréquentes chez les diabétiques, car un mauvais équilibre de la glycémie tend à réduire le calibre des artères irriguant les muscles des jambes. Pour favoriser l'irrigation des muscles, il faut marcher tous les jours ! Si les nerfs périphériques sont atteints, les messages douloureux qui remontent vers le cerveau sont modifiés. C'est ainsi qu'une plaie au niveau du pied ne déclenche aucune douleur ou qu'une douche brûlante n'est pas perçue comme telle. Inversement, le drap qui effleure les jambes peut devenir insupportable, provoquant des sensations de brûlures, des douleurs, des fourmillements, etc. Trop de sucre a aussi pour effet de détruire les petites unités de filtration du rein. Sans surveillance, puisque l'atteinte rénale reste longtemps silencieuse, les reins sont en danger.

19

Tour d'horizon des complications du diabète

L

e diabète est une maladie qu'il faut traiter, au risque de voir apparaître des complications, parfois très graves. Sur quoi reposent les complications liées au diabète de type 2 ?

A la longue, trop de sucre dans le sang est délétère pour le fonctionnement de la plupart des organes. Autrement dit, un diabète non ou mal traité peut entraîner toutes sortes de problèmes, voire de sérieux handicaps. Une chute du taux de sucre dans le sang peut provoquer une fatigue soudaine, des tremblements, des sueurs, une pâleur, voire des palpitations. Si l'on n'absorbe pas immédiatement du sucre (morceaux de sucre, verre de jus de fruits...), la vision se trouble et des troubles neurologiques sont à craindre (convulsions, difficultés à parler, perte de la force musculaire). Rare, cette complication du diabète est due à un brusque déficit en insuline. À défaut de sucre, les cellules puisent de l'énergie en brûlant des graisses, processus qui aboutit à la fabrication de corps cétoniques, toxiques (nausées, vomissements, respiration rapide, puis coma...).

Diabète non traité, quels sont les risques ?

Diabète et troubles neurologiques

L'hypoglycémie du diabétique

Diabète et atteintes rénales

L'acidocétose du diabétique

Trop de sucre dans le sang augmente le risque d'artères bouchées, et donc le risque d'infarctus du myocarde.

Diabète et risques de maladies coronaires

Une glycémie anormale peut aussi détériorer les petites artères nourricières de la rétine. Résultat, la vue se détériore de façon irréversible. Là encore, il faut prévenir en consultant un ophtalmologiste tous les ans.

Les complications au niveau des yeux

L'artérite des membres inférieurs chez le diabétique

Les surinfections sont plus fréquentes chez le diabétique et risquent d'être prises en charge tardivement, en raison des troubles neurologiques qui perturbent les messages douloureux. Ainsi, une carie dentaire, un rhume ou toute autre

Risques de surinfections chez le diabétique

attaque infectieuse, impose de consulter rapidement son médecin. Il est parfaitement possible de prévenir toutes ces complications liées au diabète 1) En suivant scrupuleusement son traitement, lequel permet d'équilibrer le diabète et d'avoir une glycémie normale. 2) En réalisant régulièrement tous les dépistages : dépistage d'un trouble rénal, visite annuelle chez l'ophtalmologiste, le podologue, et même chez le dentiste, surveillance des paramètres cardiovasculaires, etc.

Le riz blanc : un vecteur de diabète ?
ne étude de très grande ampleur réalisée par des chercheurs américains met en évidence le lien entre riz blanc et diabète. Une grande partie de la population mondiale consomme du riz. Parfois beaucoup. Or, une étude menée par une équipe scientifique de Harvard démontrerait que les personnes qui mangent du riz blanc cinq fois par semaine ont 17% de risques supplémentaires de développer un diabète de type 2 par rapport à celles qui en mangent seulement une fois par mois. Ces résultats tiennent au fait que le riz blanc est raffiné et donc transformé. Il perd ainsi de nombreuses qualités nutritionnelles. Par conséquent, il faut lui préférer le riz brun. D'autres céréales complètes, comme le blé, promettent même des bienfaits supérieurs. Leur consommation régulière permet de diminuer le risque de diabète de 36%. Cette étude rappelle combien il est important pour la santé de consommer des céréales complètes. Ceci doit évidemment être fait en corrélation avec un mode de vie sain, tant concernant les habitudes alimentaires que l'activité physique.

U

llit La peau des femme viei me om plus vite que celle des h e nouvelle

nde menée grâce à un Vrai : Une étude allema rie laser a montré que la peau sur l’image élastine que technique basée e son collagène et son des femme perd plus vit s, les hommes développent ensuite foi celle des hommes. Toute que celles des femmes. des rides plus profondes

Cybercondriaques : les malades du siècle

A

atiqu s de 50 millions d’ashm Il y a dans le monde plu des enfants. mation des 10% nique concerne près de essentielles pour lutter contre cette inflam s car l’eau Les vacances sont la piscine est un recour s pour les t, bon souffle. Le plus souven bronches qui limite le . La planche à voile et le ski nautique sont e et huimide y est chaud est contre-indiquée. e sous-marine malades. Mais la plongé

sont bonnes Les activité nautiques iques pour les asthmat es. Cette maladie chro-

l'ère d'nternet, nombreuses sont les personnes qui vont chercher un diagnostic sur la toile et se pensent gravement malades. Le plus souvent à tort. On connaissait déjà les hypocondriaques, voici venir les "cybercondriaques". Il s'agit de toutes les personnes qui, à l'apparition d'un symptôme, vont chercher un diagnostic sur le net et, plutôt que de penser spontanément à un simple rhume, se persuadent qu'elles ont un cancer. D'après une étude britannique, 60% des adultes seraient concernés. Ainsi, un tiers de ceux qui ont des maux de tête sont convaincus qu'ils souffrent de migraines, voire d'une tumeur et 28% de ceux qui ont mal au ventre penchent pour une appendicite. On peut trouver de nombreux autres exemples. Cette pratique est à éviter. Tout d'abord parce que, dans la majorité des cas, on s'inquiète pour rien. En cas de doute, le mieux est d'al-

ler consulter un médecin, de lui présenter les symptômes et éventuellement, de lui faire part de ses angoisses. Il faut ensuite faire confiance à son diagnostic. Si les symptômes persistent, un deuxième avis peut-être le bienvenu. Inutile de préciser que l'on parle ici d'un deuxième avis émanant d'un médecin et non d'un site internet.

Les dioxines

Pourquoi sont-elles toxiques ?
entre dans la cellule, elle se lie à un récepteur bien spécifique, dénommé récepteur Ah (Aryl Hydrocarbone). L’association Ah-dioxine peut alors se lier à la protéine Arnt : ce complexe spécifique peut pénétrer dans le noyau. Une fois dans le noyau de la cellule, la dioxine peut activer des séquences spécifiques de notre ADN. Différente protéines sont alors produites, perturbant fortement la croissance et le fonctionnement de la cellule infectée. L’intoxication par la dioxine peut être transmise aux cellules voisines, entraînant un dysfonctionnement global de l’organe touché. Les cellules peuvent alors proliférer de façon anormale, ce qui provoque l’apparition d’un cancer. Il n’existe aujourd’hui aucun traitement médical efficace permettant de soigner une intoxication à la dioxine. Ces composés chimiques étant très stables, leur dégradation est très longue : notre organisme met en moyenne sept ans pour éliminer la moitié des dioxines accumulées (c’est le temps de demi-vie de la dioxine).

Vitamine D : les bienfaits du soleil

L

Quelles populations sont les plus exposées ?
Chez l’homme, plus de 90% des apports en dioxines proviennent de la nourriture. Le régime alimentaire est donc le principal facteur de contamination et à ce titre, les populations qui consomment beaucoup de produits de la mer sont particulièrement exposées. Les ouvriers qui travaillent dans l’industrie du papier ou dans des sites de traitements de déchets sont également très exposés aux dioxines.

T

outes les cellules de notre organisme sont dotées d’un système de défense qui empêche les molécules indésirables de pénétrer dans leur noyau. Mais quand la dioxine

Existe-t-il un moyen de les éliminer de notre organisme ?

Mardi 7 Septembre 2010

a vitamine D provient pour les deux tiers de notre exposition au soleil. Faites des réserves pendant l'été, car notre squelette en a besoin ! Dans le concert des vitamines, la vitamine D (ou calciférol) occupe une place "à part" : c’est la seule qui s’absorbe à la fois par la bouche et par la peau. Les cellules de notre épiderme ont en effet la capacité de la synthétiser à partir d’un dérivé du cholestérol sous l’action des rayons UVB. D’un point de vue scientifique, elle s’apparente en fait à une préhormone, ce qui explique ses vertus protectrices. A noter que peu d’aliments contiennent de la vitamine D : l’huile de foie de morue et les poissons gras (saumon, thon, sardines à l’huile), auxquels on peut ajouter du foie une fois par semaine et des œufs de temps en temps. Il existe aussi des laitages, des margarines et des huiles enrichis en vitamine D.

18 Schizophrénie

Santé

EL MOUDJAHID

1/3 des malades guérissent complètement avec une bonne prise en charge

Journée mondiale de contraception

C

ontrairement aux idées reçues, «les maladies mentales, même dans leurs formes la plus extrême, la schizophrénie, sont guérissables », C’est ce qu’indique une étude suisse sur la santé mentale dans le monde, dont les résultats ont été présentés au dernier Congrès international de psychiatrie ayant pour thème «La psychiatrie dans le monde arabe». « Avec une bonne prise en charge, 1/3 des schizophrènes guérissent complètement et 1/3 guérissent mais avec un traitement à vie » estiment les chercheurs suisses. Définie comme une psychose qui se manifeste par la désintégration de la personnalité, et par la perte du contact avec la réalité, la schizophrénie est la maladie mentale chronique qui fait plonger le patient dans des mondes différents ne sachant plus dissocier la réalité de la rêverie. Cette pathologie qui touche autant les filles que les garçons, entre 15 et 35 ans, doit être prise au sérieux par les familles des personnes atteintes et traiter précocement par les spécialistes.

80 millions de grossesses non désirées sont enregistrés annuellement

Célébration de la Journée mondiale de la santé mentale le 10 octobre
L’Organisation Mondiale de la Santé a classé les maladies psychiatriques comme deuxième maladie mortelle au monde pour les années prochaines et jusqu’à 2020. Les statistiques de l’OMS pour 2002 indiquent que 154 millions de personnes dans le monde souffrent de dépression, une maladie mentale parmi beaucoup d’autres. On estime qu’à l’échelle mondiale, moins de la moitié des quelque 450 millions de personnes qui souffrent d’un trouble mental reçoivent l’aide dont elles ont besoin. Partout dans le monde, les troubles mentaux demeurent un problème de santé grave et coûteux qui touche des personnes

de tous âges et de tous horizons. Quatrième cause d’incapacité au monde, la dépression majeure devrait prochainement passer au rang de deuxième cause. On estime qu’à l’échelle mondiale, moins de la moitié des quelque 450 millions de personnes qui souffrent d’un trouble mental reçoivent l’aide dont elles ont besoin. Dans de nombreux pays à faible revenu, on compte un ou deux psychiatres seulement pour la totalité de la population. La Journée mondiale de la santé mentale célébrée le 10 octobre de chaque année, vise à sensibiliser l’opinion publique aux problèmes de santé mentale et permet de parler plus ouvertement de la maladie mentale pour obtenir des investissements en faveur des services et de la prévention. Il est maintenant temps d’évaluer les obstacles qui continuent à entraver l’intégration des soins de santé et la disponibilité des services, d’en discuter et d’y faire face, ainsi que de mieux définir et préconiser un système capable de s’adapter au système de santé de tous les pays. La Fédération mondiale pour la santé mentale (WFMH) estime que les gouver-

nements et les systèmes de santé doivent désormais donner la plus haute priorité à la création d’une approche intégrée en matière de soins de santé, afin d’améliorer le bien-être en incorporant tous les aspects relatifs aux maladies et au bienêtre dans un système de traitement unique. L’objectif de la campagne mondiale de sensibilisation est de rappeler au monde qu’il est crucial d’accorder une plus grande importance à la santé mentale. Rappelons que les statistiques de l’OMS pour 2002 indiquent que 154 millions de personnes dans le monde souffrent de dépression, une maladie mentale parmi beaucoup d’autres. Les troubles mentaux, neurologiques et comportementaux, qui touchent les populations de tous les pays, provoquent de terribles souffrances et ont des conséquences économiques et sociales considérables. Les personnes atteintes de ces troubles, dont la mortalité est plus élevée, sont souvent marginalisées et n’ont pas une bonne qualité de vie. Kamélia H.

C’

La Schizophrénie est-elle génétique ?

Les aliments qui augmentent le pouvoir mental
Les antioxydants : les aliments et suppléments contenant des antioxydants (par ex. les phytochimiques, les catéchines) peuvent améliorer la santé du cerveau et la longévité. Les légumes et les fruits de couleur foncée contiennent des phytochimiques (les bleuets en particulier) et, le thé vert regorge de catéchines. Les acides gras oméga-3 :
les acides gras oméga-3, que l'on trouve dans plusieurs types de poissons et de fruits de mer, notamment le saumon, le flétan et les pétoncles, réduiraient l'inflammation du cerveau et favoriseraient la régénération des cellules nerveuses. Les vitamines B : la vitamine B est bonne pour le cerveau, ça ne fait aucun doute. La famille des vitamines B constitue une riche source d'alimentation pour le système nerveux. Les messages transmis par le cerveau aux nerfs et vice-versa dépendent des vitamines du complexe B, particulièrement de l'acide folique, de la vitamine B6 et de la choline. Nous sommes entourés d'aliments contenant des vitamines du complexe B. L'acide folique se trouve dans les légumes vert foncé, notamment les épinards, les asperges, la laitue romaine, ainsi que les feuilles de navet et de moutarde. De nombreuses variétés de haricots renferment aussi de l'acide folique. Essayez les haricots noirs, les pois chiches ou les haricots Pinto pour faire un festin d'acide folique. Cassez un œuf pour absorber de la choline : on trouve cette vitamine B en abondance dans le jaune d'œuf. Parmi les autres sources, mentionnons les fèves de soya, le beurre d'arachide, les pommes de terre ou le pain de blé entier. Le fer : le fer aide le sang à fournir de l'oxygène à notre corps. Des carences en fer ont été associées au trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité, à des difficultés d'apprentissage, et à un retard intellectuel. Cela va sans dire, donc, que les aliments contenant du fer ne peuvent qu'intensifier notre aptitude pour le raisonnement. Le fer se retrouve dans les épinards, la mélasse de cuisine, les lentilles, le tofou, les brocolis et les choux de Bruxelles. La vitamine E : certaines personnes ralentissent leur déclin mental en faisant quotidiennement des mots croisés ou en jouant au sudoku. Les aliments contenant de la vitamine E vous aident également à garder un esprit vif ! La vitamine E, surtout lorsqu'elle est prise en même temps que la vitamine C, réduirait le déclin cognitif associé au vieillissement. Les aliments ci-après : les feuilles de navet et de moutarde, les épinards et les brocolis, riches en vitamine E, peuvent tous vous nourrir l'esprit. Et si le vert ne vous attire pas, grignotez des graines de tournesol, des amandes ou des olives pour obtenir une bonne dose de vitamine E.

C

ertaines variations génétiques augmentent jusqu'à 15 fois le risque d'apparition de la schizophrénie. C'est la conclusion apportée par trois études de grande échelle publiées dans la prestigieuse revue Nature. La schizophrénie est une maladie qui touche près de 1 % de la population mondiale. Ce trouble psychiatrique est caractérisé par un bouleversement de la personnalité, une indifférence devant les éléments porteurs de charge émotionnelle et une inhibition de l'activité mentale favorisant un repli sur soi, avec apparition de fantasmes délirants ou hallucinatoires. La schizophrénie se déclare principalement entre 15 et 35 ans. Cela fait longtemps que les médecins cherchent l'origine de ce trouble, lié à des dysfonctionnement chimiques du cerveau. Une infection par le virus de la grippe lors de la grossesse de la mère ou la prise de drogues ont été évoquées tout comme une origine génétique. Pour la première fois, trois études internationales d'envergure apportent quelques éléments de preuve permettant de confirmer cette dernière hypothèse. Certaines altérations spécifiques des chromosomes 1 et 15 multiplieraient le risque de devenir schizophrène par 3 à 15 ! Jusqu'à présent, la schizophrénie était seulement dépistée par ses symptômes : un test basé sur ces travaux pourrait être mis au point. Mais ce serait aller trop vite en besogne d'après Marjorie Wallace, responsable de l'association spécialisée dans la santé mentale Sane en Grande-Bretagne : "Nous avons eu de nombreux faux positifs dans la recherche des gènes de la maladie ces dernières années. Nous prenons donc ces résultats avec précaution".

est sous le thème “Ta vie, Ta responsabilité” que la Journée Mondiale de la Contraception sera marquée cette année. Organisée pour la quatrième année consécutive, cette campagne internationale d’information et de sensibilisation sur la contraception qui a lieu tous les ans à une date précise, le 26 septembre, s’adresse aux jeunes adolescents, et a pour but de sensibiliser les jeunes sur le fait que c’est à eux de prendre les choses en mains et d’agir de manière mature et responsable lorsqu’il s’agit de leur contraception. Lancée pour la première fois en 2007, la Journée Mondiale de la Contraception, 2010, est soutenue par de nombreuses organisations non-gouvernementales dans différents pays et a pour but essentiel la réduction du nombre de grossesses non désirées dans le monde. Elle vise à instaurer le dialogue sans tabous entre trois acteurs essentiels : jeune femme, partenaire et professionnels de santé. Chaque année, plus de 80 millions de grossesses non désirées sont enregistrés dont un quart se termineraient par des avortements de fortune dans des conditions d'hygiène et de sécurité précaires, entraînant ainsi pas loin de 70 000 décès. Les pays "développés" sont tout aussi concernés par ce fléau, la moitié des grossesses y seraient accidentelles et un tiers d'entre elles déboucheraient sur un avortement. Les raisons sont multiples : principalement l’absence de méthode de contraception, mais aussi une utilisation incorrecte du contraceptif, un manque d’information, des fausses croyances, une modification du contexte affectif... Aujourd’hui, de nombreux moyens de contraception sont disponibles pour répondre au mieux aux attentes des femmes. Ainsi la France est l’un des pays au monde possédant un des taux les plus élevés d’utilisation de la contraception médicalisée, la plus efficace. C’est pourquoi, aujourd’hui, afin d’éviter le plus possible les grossesses non désirées, il est essentiel d’initier et d’encourager le dialogue entre la jeune femme, son partenaire et les professionnels de santé. 62% des femmes algériennes utilisent des moyens contraceptifs L’utilisation des moyens de contraception par les femmes algériennes a connue une nette progression les dernières décennies pour atteindre un taux de 62% actuellement, c’est ce indiqué le Dr Keddad Nassera, directrice de la population au sein du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, au cours des travaux de la première Journée mondiale de contraception tenue en Algérie. Selon l’intervenante, la contraception qui ne concernait que 10% des femmes à la fin des années 1960, a connue une évolution grâce aux efforts considérables du ministère de la Santé, de l’association algérienne de planification familiales (AAPF) et aux campagnes de sensibilisation menées par le mouvement associatif et les clubs de jeunes. Cette évolution est un indicateur d’une prise de conscience de la femme algérienne sur la nécessité de recourir à un espacement des naissances, pour une meilleure qualité de vie. Pour ce qui est des moyens de contraceptions utilisés en Algérie, le Dr Keddad a cité en premier lieu la méthode chimique c’est à dire la pilule avec un taux de 88% contre 10% seulement pour le stérilet. K. H.

Mardi 7 Septembre 2010

EL MOUDJAHID

Inondations au Pakistan

Société

21

Deux autres villes menacées dans le sud

L

es autorités pakistanaises tentaient encore lundi de sauver deux villes totalisant 360.000 habitants dans le sud, un mois et demi après le début des inondations qui ont dévasté 20% du territoire, affecté plus de 18 millions de personnes et fait au moins 1.600 morts. Les eaux se sont retirées depuis plusieurs semaines du nord et du centre du pays, laissant des millions de sans-abri au milieu de vastes champs de boue, des cultures dévastées et des bourgs et villages rayés de la carte, mais les crues continuent de se faire menaçantes dans la basse vallée de l'Indus, dans la province méridionale du Sind. "La situation est relativement grave pour les villes de Johi et Dadu", non loin des rives de l'Indus, à quelque 370 km au nord de Karachi, la capitale provinciale, a déclaré Jam Saifullah Dharejo, ministre de l'Irrigation du Sind. "L'eau est à 20 km de Dadu mais nous n'écartons pas une menace grave pour cette ville", a-t-il expliqué. La situation est pire à quelques km de là, à Johi, une plus petite ville, dont 80% des habitants ont fui, a assuré Iqbal Memon, haut responsable de l'administration du district de Dadu. La population des deux villes est estimée à 360.000 habitants, mais ceux de Dadu ne sont pas partis pour l'heure, les autorités leur ayant seulement demandé de se tenir prêts à une éventuelle évacuation. "Nous faisons tout pour sauver Dadu et Johi", a commenté M. Dharejo qui reconnaît cependant que des villages, vidés de leurs habitants, ont été inondés dans les environs. "Nous utilisons toutes les ressources possibles pour renforcer les digues", a-t-il ajouté. "Les flots se dirigent rapidement vers Johi", a précisé M. Memon.

Sciences

RD Congo

Equateur

Une mission pour étudier le Soleil de plus près sera lancée d'ici à 2018

Au moins 70 morts dans le naufrage d'un bateau

Un conducteur éméché écrase 15 personnes à un arrêt d'autobus et devant une échoppe

L

U

ne nouvelle mission visant à étudier le Soleil de plus près grâce à une sonde sera lancée d'ici à 2018, a annoncé , samedi dernier , la Nasa qui précise que le projet va permettre "au génie humain d'aller là où aucun engin spatial n'est allé auparavant". L'engin spatial de la taille d'une voiture, nommé "Solar Probe Plus", se dirigera vers l'atmosphère du Soleil, à environ 6,4 millions de kilomètres de la surface de l'astre, pour y conduire des observations scientifiques. "Les expériences choisies pour Solar Probe Plus sont destinées à répondre à deux questions-clés de la physique solaire: pourquoi l'atmosphère du Soleil estelle plus chaude que sa surface visible et qu'est-ce qui pousse le vent solaire qui touche la Terre et le système solaire?", a indiqué Dick Fisher, le directeur du département d'héliophysique de la Nasa cité dans un communiqué. Pour pouvoir approcher le Soleil, la sonde sera munie d'un bouclier protecteur réalisé dans un nouveau matériau composé de carbone qui devra résister à des températures de plus de 1.400 degrés Celsius, ainsi qu'à de fortes radiations, selon le communiqué de la Nasa. La Nasa avait lancé en 2009 un appel aux chercheurs spécialisés dans le Soleil afin de soumettre des projets scientifiques. Au total cinq projets ont été retenus. Parmi les missions scientifiques qui seront conduites figure la mesure de certaines particules du Soleil (protons, électrons), réalisation d'images 3D à l'aide d'un télescope, ou encore la mesure des champs magnétiques. "Ce projet permet au génie humain d'aller là où aucun engin spatial n'est allé auparavant", explique Lika Guhathakurta, l'une des responsables du programme Solar Probe Plus, également citée dans le communiqué. "Pour la première fois, nous allons pouvoir toucher, goûter et sentir notre Soleil", a-t-elle dit.

e naufrage d'un bateau a coûté la vie à au moins 70 personnes en République démocratique du Congo (RDC), a rapporté Chine Nouvelle, citant dimanche les médias congolais. Le bateau a heurté un rocher avant de sombrer dans le nord-ouest de la RDC tôt samedi, a précisé la même source citant les autorités. Un autre bateau a fait naufrage dans la nuit de samedi à dimanche sur le fleuve Kasaï, dans le centre de la RDC. L'accident aurait fait quelque 200 morts, a ajouté Chine Nouvelle.

U

n véhicule dont le conducteur avait pris le volant avec plus d'un gramme d'alcool dans le sang a écrasé quinze personnes dimanche dans la cité portuaire équatorienne de Guayaquil (sudouest), ont annoncé les autorités. "Il y 15 morts et 10 blessés", a déclaré le directeur de la Commission nationale des transports, Ricardo Anton. Les victimes ont été fauchées à un arrêt d'autobus et devant une échoppe vendant de la nourriture. L'auteur de cette tragédie, contrôlé

avec 1,08 gramme d'alcool dans le sang pour un maximum autorisé de 0,3, a été incarcéré après avoir tenté de prendre la fuite. Il risque de huit à douze années de prison. Son véhicule, une camionnette, a été incendié par la foule rendue furieuse, de même que celui de la brigade d'inspecteurs de la circulation arrivée sur les lieux. Une semaine plus tôt, 38 personnes avaient trouvé la mort dans la chute d'un autobus dans un ravin dans le centre du pays.

Guatemala

54 morts dans des glissements de terrain

L

e bilan des glissements de terrain au Guatemala, provoqués par de fortes pluies qui se sont abattues sur le pays ces derniers jours, s'est alourdi à 54 morts, a-t-on indiqué de sources officielles. Selon ces sources, les corps de 18 personnes ensevelies par une coulée de boue

dans l'ouest du pays ont été découverts, ce qui porte à 54 le nombre de personnes ayant perdu la vie dans cette catastrophe. Un précédent bilan a fait état de 36 morts et plusieurs disparus. Toujours selon ces sources, il y a également 40.000 personnes sinistrées et 10.000

évacuées à travers le pays. A la suite de ces intempéries, qualifiées de "tragédie nationale" par le président Alvaro Colom, ce dernier a décrété l'état d'urgence avant de se rendre dans la zone où une quarantaine de personnes ont été ensevelies.

Chili

La fatigue et la colère gagnent le moral des mineurs bloqués
a fatigue et la colère ont gagné des mineurs, bloqués à 700 mètres sous terre dans le désert chilien d'Atacama, ont indiqué dimanche leurs proches, un mois jour pour jour après le début de leur calvaire. "Samedi dernier ils étaient en colère, car la fatigue commence à se faire sentir. Cela fait déjà beaucoup de jours", a déclaré Alejandro, frère d'un mineur pris au piège avec 32 autres par un éboulement le 5 août et repérés seulement 17 jours plus tard par les équipes de secours. Ils ont déjà battu un triste record pour ce type d'accident, détenu par des mineurs chinois qui étaient restés bloqués au fond d'une mine pendant 25 jours, en 2009 et devront passer encore deux ou trois mois en isolement, car le puits de secours pour les remonter à la surface ne sera pas prêt avant fin novembre ou début décembre, selon les autorités chiliennes. "Les mineurs vont assez bien pour des gens qui ont passé un mois enfermés", a déclaré pour sa part le psychologue en chef Alberto Iturra, cherchant à dédramatiser. Il a jugé normal que "commencent à apparaître des conflits quand les groupes et les leaderships commencent à se consolider".

L

Un maire italien antimafia exécuté
s de Naples, Le maire d'un village prènt contre le engageme connu pour son cuté à la manière crime organisé, a été exé , lundi , l'agence é de la mafia, ont annonc et la justice. de presse italienne ANSA retrouvé, lundi , Angelo Vassallo a été li, le corps criblé aro dans son village d'Acci ture, près de son les, dans sa voi de bal domicile. de l'enquête D'après le juge chargé t porte les ssassina Alfredo Greco, l'a ", le corps de signes d'"une exécutionété "criblé de 57 ans, ayant Vassallo, balles". li est Le village d'Acciaro de situé à 150km au sud Naples dans une région gangrenée par la Camorra.

Mardi 7 Septembre 2010

EL MOUDJAHID

Détente
Nº 29326 4 5

23

Mots CROISÉS
1
I II III IV V VI VII VIII IX X

Mots FLÉCHÉS
Nº 29326
SECTIONS ——————————— PRESSES ——————————— S’ESQUIVE RAYONS ——————————— ETAGE ——————————— VALLÉE

2

3

6

7

8

9 10

ORGANISATION ARMÉE ——————————— COMMUN ENTENDRE ——————————— CORRIGÉE SE PRÉCIPITERA ——————————— OTER UNE ENCEINTE FUIR ——————————— POSSESSIF ——————————— ENCUBE IRLANDE ——————————— COMPORTEMENT IMMORAU ——————————— ABRILLÉ

INSPECTEUR GÉNÉRAL ——————————— EN TITRE ——————————— FÉLIN

TABLE DE MARCHÉ ——————————— ADMINISTRÉ ——————————— FIXAI

HUPPÉ ——————————— BROUILLARD ——————————— REBELLE

Définitions
HORIZONTALEMENT I-Mettre en marche. II- Aspect du papier Fleur. III-Comptabilisés. IV - Richesse - Diffuser. V - Pied sur un coteau - Seule en mer - Dans l’idée. VI- Confirma définitivement. VII- Très sensible. VIII - Corrigea - Situées. IX Tambours. X- Artère - Voyelle double - Pris pour argent comptant. VERTICALEMENT 1- Terrasser. 2- Nettoie - Grecque. 3- Avant l’explication - Gondole de l’adriatique. 4- Loyal au seigneur - Dans la note. 5- Etat d’isolement. 6- Filmé. 7- Signes distinctifs. 8- Armée fédérale - Et le reste. 9-Stimulants. 10- Plante à fleurs Connu.
ITALIENNE ——————————— PLACÉ À L’EXTRÉMITÉ ——————————— PIEDSURLESCOTEAUX MARIAGE ——————————— CHÉRIT ——————————— NOTE

ARDENT ——————————— PARENTE

1
SOLUTION DES MOTS CROISES

2

3

4

5 6

7

8 9 10 SOLUTION DES MOTS FLECHES I II III IV V VI VII

1

2

3 4

5

6 7

8

9 10

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

D E C L E N C H E R R O S E E P A I R B U D G E T I S E S O R S E P S E M E T T R E I L E I D

D E C O U P U R E S E T A U E V I T E P A L I E R A I S A L U E N V A L C T R I V I A L E R E G L R U E R A I T S M O G

E N T E R I N A E E M O T I V E L U T S I S E S E T O M S T S R U E E E C R U

VIII S I C I L I E N N E C E P IX E M B O U T X R E N I E C E I

Grille
- Apothéose - Diversion - Forfaiture - Tétralogie - Luxuriance - Bourriquet - Pisse froid - Egrillarde - Résistance - Sweepstake - Empatter - Barracuda - Regrimper - Probable - Affichage - Surpasser - Chevrette

Nº 29326
- Exclusion - Midinette - Endurance - Achalande - Fibrineux - Macédoine - Recourber - Approprie - Ebarbeuse I E S O E H T O P A A D U C A R R A B L E A C H F O R F A I T U R E A C A E A E N P E O T E T R A L O G I E F H R L V R I P R M L U X U R I A N C E F E R E A E O R C U B O U R R I Q U E T I V A G L H D O U N R C P M E M E A F O C R C A A P

Mot CACHÉ
E P E C M H O A X I N C I P H E H N I S C R I U A A S N C D D H B R A T A C S O A I L L S M T D L I U A R O G T G E O I M E C E S A E E U N R L I B E E E A N B R E O D I R R M S E A A N A S D R B R R E B A I Q R I E I T N N E B U E O A E U B A S M U E T N O T C D U L R M U C F E R R S E E R E T N E E E X E P A P A O D U B I N P E M P A T T E R R A G I R U N O E M S P I S S E F R O I D S O L I L A C U I I E G R I L L A R D E S G L E O M E S L O R E S I S T A N C E E I O N I E R E E N S W E E P S T A K E R E N S R D N N O I S R E V I D R E P M I R G E R E

- Démagogie - Arrachage - Roupillon - Elégance - Acariens - Avalaison - Refouloir - Biosphère - Demandeur - Cercueil - Assimile - Homuncule - Dimension - Massique - Chamarrer - Postérité - Mandement

Qui peut être inséré dans un tout.

SOLUTION N° 29325 SYSTEMATISER

Mardi 7 Septembre 2010

EL MOUDJAHID

FOOTBALL

Calendrier des compétitions Programme réaménagé pour le mois d'octobre
Programme du mois d'octobre : Championnat d'Algérie : Vendredi 1er octobre : 2e journée Vendredi 15 octobre : 3e journée Vendredi 22 octobre : 4e journée Mardi 26 octobre : 5e journée Vendredi 29 octobre : 6e journée Ligue des champions d'Afrique 1er - 3 octobre : Demi-finale aller 15 - 17 octobre : Demi-finale retour 29 - 31 octobre : Finale aller 12 - 14 novembre : Finale retour CAN-2012 Qualifications : 8 - 10 octobre: 2e journée : RC Africaine - Algérie.

Sports

27

La Fédération algérienne de football a procédé à un léger réaménagement du calendrier des compétitions (saison 2010/2011) pour le mois d'octobre, en raison du déroulement de deux matches amicaux de l'équipe algérienne A' face au Mali entre le 7 et le 11 du même mois et contre le Qatar le 12 octobre.

Mardi 7 Septembre 2010

28

Publicité
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE DIRECTION GENERALE DE LA SURETE NATIONALE DIRECTION DE L'ADMINISTRATION GENERALE SOUS-DIRECTION DU BUDGET BUREAU DES MARCHES

EL MOUDJAHID

MINISTERE DE L'INTERIEUR ET DES COLLECTIVITES LOCALES

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de la Défense Nationale Cinquième Région Militaire

Avis d’appel d’offres national ouvert N° 103/2010/D3/T/5° RM
Le Ministère de la Défense Nationale, Cinquième Région Militaire, lance un avis d’appel d’offres national ouvert pour l’approvisionnement des unités de la 5° RM en vivres non réglementaires : * Pour le 1er semestre 2011, pour les : Lot nº 01 : Fruits et légumes frais Lot nº 03 : Viande rouge fraîche * Au titre de l’an 2011, pour les : Lot Lot Lot Lot nº nº nº nº 04 05 07 08 : : : : Œufs de consommation Poisson frais Lait et dérivés Jus d’orange

Avis d'appel d'offres national restreint N° 94/2009
Un avis d'appel d'offres national restreint est lancé par la Direction Générale de la Sûreté Nationale en vue de la réalisation des travaux d'entretien et d'aménagement des immeubles et de leurs installations techniques des services de police situés au niveau des Wilayas d'Alger et Boumerdès, répartis en quatorze (14) zones distinctes, à savoir : Zone 01 Comprenant les services de police situés dans la compétence de la Daïra de Bir Mourad Raïs (Alger). Zone 02 Comprenant les services de police situés dans la compétence de la Daïra de Sidi M'hamed (Alger). Zone 03 Comprenant les services de police situés dans la compétence de la Daïra d'Hussein Dey (Alger). Zone 04 Comprenant les services de police situés dans la compétence de la Daïra de Bab El Oued (Alger). Zone 05 Comprenant les services de police situés dans la compétence de la Daïra de Baraki (Alger). Zone 06 Comprenant les services de police situés dans la compétence de la Daïra de Dar El Beida (Alger). Zone 07 Comprenant les services de police situés dans la compétence de la Daïra d’El Harrach (Alger). Zone 08 Comprenant les services de police situés dans la compétence de la Daïra de Rouiba (Alger). Zone 09 Comprenant les services de police situés dans la compétence de la Daïra de Bouzaréah (Alger). Zone 10 Comprenant les services de police situés dans la compétence de la Daïra de Birtouta (Alger). Zone 11 Comprenant les services de police situés dans la compétence de la Daïra de Draria (Alger). Zone 12 Comprenant les services de police situés dans la compétence de la Daïra de Chéraga (Alger). Zone 13 Comprenant les services de police situés dans la compétence de la Daïra de Zéralda (Alger). Zone 14 Comprenant les services de police situés dans la compétence de la Wilaya de Boumerdès. Cet appel d'offres est lancé en zones séparées et les soumissionnaires ne peuvent soumissionner que pour une seule zone. C'est pourquoi, l'entreprise qui soumissionne pour plusieurs zones verra son offre écartée. Les entreprises intéressées par le présent appel d'offres ayant le certificat de qualification et de classification professionnelle catégorie une (1) au minimum en cours de validité, peuvent retirer le cahier des charges contre paiement de la somme de 2 150,00 DA, représentant les frais de reproduction, sur présentation d'une demande accompagnée obligatoirement d'une copie dudit certificat de qualification et de classification professionnelle et d'une copie du registre de commerce, établie à l'adresse suivante : DIRECTION GENERALE DE LA SURETE NATIONALE DIRECTION DE L’ADMINISTRATION GENERALE SOUS-DIRECTION DU BUDGET BUREAU DES MARCHES 11, CHEMIN GADDOUCHE ABDELKADER, HYDRA (ALGER) Les offres doivent être présentées de la manière suivante : L'offre technique doit comprendre : Le présent cahier des charges dûment paraphé, daté et signé avec la mention « LU ET APPROUVE » ; • La déclaration à souscrire remplie, datée et signée (selon modèle ci-joint) ; • La déclaration de probité remplie, datée et signée (selon modèle ci-joint) ; • La copie de ta carte d'immatriculation fiscale, certifiée conforme ; • La copie de l’extrait du registre de commerce, certifiée conforme ; • La copie du statut de l'entreprise (s'il s'agit d'une personne morale) et éventuellement ses modificatifs, certifiée conforme ; • L'original de l'extrait de rôle « apuré ou avec un calendrier de paiement respecté » visé par le receveur des impôts ; • L'original de l'extrait du casier judiciaire du signataire de la soumission (moins de 03 mois) ; • La copie de l'attestation CNAS de mise à jour des cotisations, certifiée conforme ; • La copie de l'attestation CASNOS de mise à jour des cotisations, certifiée conforme ; • La copie de l'attestation CACOBATPH de mise à jour des cotisations, certifiée conforme ; • L'attestation de dépôt du compte social de l'exercice précédent au niveau du Centre National du Registre de Commerce (s'il s'agit d'une personne morale) ; - Les bilans fiscaux des trois (3) dernières années, visés par les services des impôts et certifiés par un commissaire aux comptes (s'il s'agit d'une personne morale) ; • Le pouvoir de signature pour la personne signataire de l'offre autre que le gérant ou Directeur, le cas échéant ; • La copie du certificat de qualification et de classification professionnelle, catégorie 1 et plus, certifiée conforme ; • La lettre d'engagement de la zone choisie, remplie, datée et signée (selon modèle ci-joint). 2. L'offre financière doit comprendre : • La lettre de soumission remplie, datée et signée (selon modèle ci-joint) ; • Le bordereau des prix unitaires dûment rempli et signé par le soumissionnaire ; • Le devis quantitatif et estimatif dûment rempli et signé par le soumissionnaire. L'offre technique doit être placée dans une enveloppe N° 01 et l'offre financière dans une enveloppe N° 02. Ces enveloppes contenant l'offre technique et l'offre financière seront placées, pour leur part, dans une seule enveloppe anonyme dûment cachetée et fermée portant l'indication suivante : « APPEL D'OFFRES NATIONAL RESTREINT N° 94/2009 - A NE PAS OUVRIR » qui sera déposée à l'adresse indiquée ci-dessus. La date et l'heure de dépôt des offres sont fixées au 03 OCT. 2010 à 10 h 00. Les offres seront déposées à la même adresse indiquée ci-dessus. La durée de préparation des offres est fixée à trente (30) jours à compter de la date de la 1re publication de l'avis d'appel d'offres sur les quotidiens nationaux et le BOMOP. La réunion de la commission d'ouverture des plis se tiendra le jour même à 10 heures 30 minutes à la même adresse indiquée ci-dessus. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée équivalente à la durée de préparation des offres.
El Moudjahid/Pub ANEP 823993 du 07/09/2010

Les personnes physiques et/ou morales intéressées peuvent s’adresser pour le retrait du cahier des charges à partir du premier jour de la parution de l’appel d’offres national ouvert, munies d’une lettre d’accréditation délivrée par le soumissionnaire ou d’une copie légalisée du registre de commerce (producteurs et grossistes) contre paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5 000,00 DA), à l’adresse suivante : DIRECTION REGIONALE DES FINANCES CINQUIEME REGION MILITAIRE BUREAU D’ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES Les offres techniques et financières accompagnées des pièces exigées par le cahier des charges sous la forme : - d’une enveloppe anonyme fermée contenant l’offre technique et portant sur l’enveloppe le N° de l’avis d’appel d’offres ainsi que la mention offre technique ; - d’une enveloppe anonyme fermée contenant l’offre financière et portant sur l’enveloppe le N° de l’avis d’appel d’offres ainsi que la mention offre financière. Les deux enveloppes sous pli feré anonyme ne devant contenir que la mention suivante : APPEL D’OFFRES NATIONAL OUVERT N° 103/2010/D3/T/5° RM Pour l’approvisionnement des unités de la 5° RM en vivres non réglementaires au titre de l’an 2011 — Ne pas ouvrir — doit être adressé à la : DIRECTION REGIONALE DES FINANCES CINQUIEME REGION MILITAIRE BUREAU D’ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES BP 73 - PLATEAU DU MANSOURAH/CONSTANTINE (25000) * Soit remis directement dans les délais de dépôt des offres contre émargement sur le registre ouvert à cet effet à l’organe chargé de la réception des offres implanté au niveau du poste de commandement/ Cinquième Région Militaire (Organe chargé de l’administration des cahiers des charges). * Soit remis dans la même forme le jour même de la réunion plénière de la commission d’ouverture des plis. Les offres doivent parvenir avant la date et l’heure d’ouverture des plis fixées par le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant 90 jours à compter de la date d’ouverture des plis.
El Moudjahid/Pub ANEP 824052 du 07/09/2010

Avis de prorogation de délai
La Société des Ciments de Hadjar-Soud porte à la connaissance des soumissionnaires nationaux et internationaux intéressés par les avis d'appel d'offres respectifs : G N° 008/SCM/SCHS/2010 ayant pour objet : Fourniture d'une grue mobile de 30 Tonnes pour la cimenterie G N° 009/SCM/SCHS/2010 ayant pour objet : Fourniture d'une pelle avec brise-roche pour la cimenterie Pour les soumissionnaires nationaux intéressés par les avis d'appel d'offres respectifs : G N° 006/SCM/SCHS/2010 ayant pour objet : Fourniture d’un chariot élévateur de 7 tonnes G N° 007/SCM/SCHS/20l0 ayant pour objet : Fourniture de (02) deux camions de 35 tonnes pour la cimenterie parus dans la presse nationale en date du 21 juillet 2010, que la date limite de dépôt des offres est prorogée de (30) trente jours à compter de la date de la première parution.
El Moudjahid/Pub ANEP 1829 du 07/09/2010

Mardi 7 Septembre 2010

EL MOUDJAHID

L’

Lucidité, sang-froid et volonté d’avancer pour préparer l’avenir
Equipe nationale de football
des formations qu’on a trop vite assimilé à des proies faciles, Tanzanie, en attendant le Centrafrique . Dans le football moderne être à l’écoute du moindre frémissement qui émane des stades, permet de voir venir et d’éviter encore une fois de se laisser surprendre. Par-dessus tout, il faut bannir toute improvisation et tout laisser aller quand on est pris dans des engagements internationaux qu’il faut honorer du mieux qu’on peut. L’équipe nationale aurait eu une image plus séduisante si la période de préparation à la confrontation contre la Tanzanie avait été sérieusement prise en charge. Aujourd’hui il faut essayer d’aller de l’avant, refuser ces fausses querelles qui ont tant fait tort à notre football, les procès d’intentions culpabilisant les uns, pour absoudre totalement les autres. Dans la situation vécue actuellement, il ne peut y avoir les bons et les méchants. Il y a une communion d’efforts à accomplir pour que les choses aillent mieux, que la rigueur et la discipline règnent de nouveau au sein de l’équipe nationale notamment, qui reste la vitrine de notre sport roi. Les énergies doivent tendre dans une remise en ordre qui apparaît pour l’heure salutaire. Encore une fois, il y a une bonne pâte sans oublier de regarder dans le vivier local pour apporter ce sang neuf devenu aujourd’hui vital. L’équipe nationale peut redevenir compétitive, elle en a largement les moyens. Elle l’a

Sports

29
Ligue des champions d'Afrique

épisode Saâdane, qui a correspondu tout de même à une étape de renouveau pour le football national, étant clos dans les conditions que chacun de nous sait, il serait malsain de se lancer dans des polémiques sans fin, alors que la période nécessite bien au contraire lucidité, sang-froid, et volonté d’avancer. Il y a aujourd’hui un acquis qui, commençant à donner ses fruits mais qui pour des raisons diverses et parfois inexplicables qui ne tiennent pas uniquement à la personne du sélectionneur, s’est défraîchi. Si l’on veut oser une autre image, on dira que la mécanique semblait bien huilée, avant que le moteur ne soit amené à toussoter de façon inattendue et parfois inquiétante. Cette situation ne doit pas déchaîner les passions à un point où le football national replongerait dans les pires moments de son histoire. Il faut donc conforter l’édifice plutôt que de s’acharner à le fragiliser davantage. Il n’est dans l’intérêt de personne et encore moins dans celui des amoureux de la balle ronde, de cracher de nouveau dans la soupe. La situation nécessité des remises en cause, peut-être des révisions déchirantes que l’obstination de Saâdane a masqué peut-être pour un temps. La machine, en un mot, a besoin de sérieux réglages qui n’ont pas été opérés à temps, provoquant des torts immenses au bon renom de notre football. Les responsables de la discipline ont peut-être manqué aussi de vision face à un football qui progresse à travers le monde et en Afrique singulièrement, oubliant aussi d’opérer les ajustements qu’il faut pour s’adapter aux situations qui se présentent. Cela aurait évité de se faire surprendre par

L’entraîneur de l'ES Sétif confiant quant aux aptitudes de ses joueurs à relever le défi

démontré. Le problème ne revient pas à la qualification ou aux limites imposées à l’action du sélectionneur. Peut-être faudrait-il agir sur l’environnement dans lequel évolue le onze national, sur les interférences extérieures qui sont une véritable maladie causant de façon irrémédiable des torts immenses. Là où la sérénité aurait dû prévaloir pour mieux préparer les échéances, on a souvent assisté à des querelles intestines qui avaient le tort de survenir dans des moments cruciaux dans la vie du onze national contribuant à favoriser confusion et interrogations. Plus le football national gagnera en sérénité, en rigueur et en vision et prospective, mieux il se portera. Cela vaut pour l’ensemble de la discipline d’ailleurs et pas seulement pour le onze national. Peut-être que l’instauration du professionnalisme serait la rampe de lancement. Tahar Mohamed Al Anouar

L’

Le Sénégalais Lamine Ndiaye, nouvel entraîneur du TP Mazembe

Une inspection de la CAF visite les sites retenus par le Gabon pour la CAN-2012
Une inspection de la Confédération africaine de football (CAF) conduite par le général Seyi Mémène a visité les chantiers des sites retenus au Gabon pour la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2012, a indiqué dimanche le comité d'organisation (Cocan). A l'issue de deux jours de visites d'inspection, le général Mémène a affirmé lors d'une intervention filmée devant le Cocan que les travaux avançaient aussi bien à Libreville que dans la région de Franceville (sud-est). "Nous venons de terminer (dimanche) la visite sur les sites de Libreville. Il n'y a aucun commentaire à faire, les travaux avancent", a déclaré le chef de la mission d'inspection de la CAF lors de cette intervention, ajoutant qu'à Franceville les inspecteurs ont "remarqué que les chantiers avancent avec beaucoup de satisfaction". M. Mémène a par ailleurs annoncé qu'il y aurait au moins une autre inspection de la CAF, alors que cette visite (la quatrième) devait être la dernière. Lors de leur précédente visite, en mars, les inspecteurs s'étaient inquiétés du retard pris par les chantiers et avaient invité les autorités gabonaises qui coorganisent l'événement avec la Guinée équatoriale à rectifier le tir.

Le technicien sénégalais Lamine Ndiaye est devenu le nouvel entraîneur du Tout Puissant Mazembe Englebert de Lubumbashi (RD Congo), en remplacement du Franco-Italien Diego Garzito, a rapporté hier le site Afrique Avenir. L'ancien joueur et entraîneur de Mulhouse et prédécesseur d'Amara Traoré comme sélectionneur du Sénégal, a été chargé de prendre la relève de Diego Garzito. Le président des "Corbeaux", Moïse Katumbi, a proposé à Garzito de rester au club avec une mission de directeur technique, mais celui-ci a refusé, ajoute la même source. Lamine Ndiaye, doit préparer les Congolais au match contre Dynamos Harare, dimanche prochain, rencontre qui peut leur permettre, en cas de succès, de s'assurer une place en demi-finales de cette Ligue des champions africaine qu'ils ont remportée l'année dernière. Le TP Mazembe figure dans le groupe A de la C1, en compagnie de l'ES Sétif, l'ES Tunis, et le Dynamos.

entraîneur italien de l'Entente sportive de Sétif (ESS), Giovanni Solinas s'est dit confiant quant à la capacité de ses joueurs de relever le défi et de remporter le match qui les opposera à l'Espérance de Tunis dans le cadre des qualifications de la Ligue des champions d'Afrique de football. "Les joueurs sont dans d'excellentes dispositions", a indiqué le nouvel entraîneur de l'ESS à l'APS, précisant qu'il a préféré se rendre tout de suite en Tunisie "pour entamer un stage de préparation en prévision de la rencontre prévue le 11 septembre prochain au stade de Radès". "L'équipe n'a d'autre alternative que de gagner ce match pour espérer se qualifier en demi-finale", a-t-il souligné. L'entraîneur de l'ESS a, par ailleurs, mis en exergue les points forts de l'adversaire, notamment, l'organisation, l'expérience ainsi que le grand nombre de joueurs internationaux que compte l'équipe. Evoquant le stage de préparation, le coach sétifien a indiqué qu'il avait élaboré un programme spécifique pour ce match. Il a, en outre, souligné que les tactiques changent d'un match à un autre en fonction des caractéristiques de chaque rencontre et de l’équipe adverse. Il a en outre rappelé que l'attaquant Hemani ne participera pas à cette rencontre en raison d'une suspension, ainsi que le milieu de terrain Hocine Metref qui souffre d'une blessure.

L’Algérie remporte 5 médailles
Championnats méditerranéens de karaté
médailles de bronze ont été remportées par Hamadini Missipsa dans la catégorie des +84 kg ( Ku m i t é - i n d iv i d u e l s hommes) et Eldjou Ilhem dans la catégorie des 55kg (Kumité-individuels dames). La dernière médaille est revenue à l'équipe Kata des dames, formée de Hadj Said Kamelia, Bedja Selma et Mouloud Yasmine. Pour rappel, l'Algérie a participé à ces joutes méditerranéennes avec 18 athlètes (hommes et dames) qui avaient pour mission de "faire bonne figure et tenter de prendre des places sur le podium". Le staff technique a reconduit le même groupe qui avait pris part aux derniers championnats d'Afrique à Cape Town en Afrique du Sud en août dernier, à l'exception de Nabil Hamidouche, remplacé par le jeune Moued Achache. Pour la FAK, les athlètes algériens ont réussi leur mission puisque les résultats obtenus à Izmir sont "de loin meilleurs" que ceux réalisés lors de la précédente édition où ils avaient remporté une seule médaille de bronze grâce à Ghazouli Adila. Le rendez-vous d'Izmir était l'avantdernière étape de préparation des Algériens pour le Mondial de Serbie (27-30 octobre 2010), les 10èmes Jeux africains et les Jeux arabes, prévus en 2011.

L’Aigle noir en stage

L'Algérie a remporté 5 médailles, dont une en or, lors des 19es championnats méditerranéens seniors de karaté kata et kumité (individuels et par équipes) qui se sont déroulés les 4 et 5 septembre à Izmir (Turquie), a-t-on appris hier auprès de la Fédération algérienne de Karaté-Do (FAK). La médaille d'or est revenue à l'athlète Halouane Houssame dans la catégorie des -67kg (Kumitéindividuels). Houssame avait remporté une médaille d'argent lors de la première coupe méditerranéenne, rappelle-t-on.

L

L'Algérie a également remporté une médaille d'argent à Izmir, grâce à Bouamria Abdelkrim qui a pris la deuxième place dans la catégorie des -60 kg (Kumité-individuels). Les trois

es joueurs de l'Entente sportive de Sétif (ESS) sont dans d'excellentes dispositions mentales et physiques pour aborder le match devant les opposer à l'Espérance de Tunis le 11 septembre prochain dans le cadre des qualifications de la Ligue des champions d'Afrique, a indiqué le président de la délégation sportive de l'ESS, M. Hassan Hamara. "L'ESS doit absolument gagner ce match pour se qualifier en demi-finale, tous les joueurs sont conscients de la tâche qui les attend," a-t-il souligné à l'APS. Les joueurs sont très motivés et déterminés après la qualification de la JS Kabylie et ses "excellents résultats", a ajouté M. Hamara. Il a précisé que l'équipe a entamé un stage de préparation à Gamarth (près de Tunis) en prévision de cette rencontre qui se déroulera le 11 septembre prochain au stade de Radès à 20h30. L'équipe de l'ES Sétif est arrivée dimanche après-midi a Tunis, rappelle-t-on.

Mardi 7 Septembre 2010

30

Trafic de stupéfiants

Vie quotidienne
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du mardi 28 ramadhan 1431 correspondant au 7 septembre 2010: — Dohr...............….......12 h 46 — ‘Asr...........................16 h 22 — Maghreb...................19 h 11 — ‘Icha.........................20 h 31 Mercredi 29 ramadhan 1431 correspondant au 8 septembre 2010 : — Fedjr..........................04 h 55 — Chourouk..................06 h 24

EL MOUDJAHID

La BRI récupère près de 20 kg de résine de cannabis à Alger et Boumerdès

L

es éléments de la Brigade de recherche et d’intervention d’Alger (BRI) a réussi la semaine dernière un joli coup de filet en démantelant un réseau de trafiquants de drogue. S’exprimant lors d’un point de presse organisé, hier, par la cellule de communication de la sûreté de wilaya d’Alger, l’officier de police Rahmouni Mourad de la BRI révèle que l’enquête a été enclenchée il y a deux mois de cela et ce, suite à des informations parvenues à la brigade en question faisant état de l’existence d’un individu de 30 ans qui s’adonnait au trafic de stupéfiants, circulant à bord d’un véhicule de location. «On a su que cette personne s’approvisionnait d’Oran ou de TiziOuzou pour alimenter le marché d’Alger et ses environs. Après enquête, on a pu l’identifier ainsi que le véhicule avec lequel elle transportait la drogue », ajoutera-t-il en notant que le mis en cause a été finalement interpellé à Réghaïa alors qu’il était 4 h du matin. Après la fouille du véhicule, les policiers découvrent une quantité de 14 kg de résine de cannabis et après des investigations poussées, une seconde quantité de 5,6 kg de la même substance a été récupérée à

Boumerdès auprès d’un autre membre du réseau. «Au final, quatre individus originaires d’Alger ont été interpellés dans cette affaire», précise l’officier de police Rahmouni Mourad qui souligne cependant que le fournisseur de la drogue n’est pas à sa première opération du genre puisqu’il compte déjà quatre «courses» d’approvisionnement du cannabis pour Alger, avec dans chaque voyage une quantité de 40 à 60 kg de drogue.

Les opérations combinées avec la gendarmerie nationale portent leurs fruits
Sur un autre registre et profitant de cette rencontre avec la presse, le chef-adjoint de la sûreté de wilaya d’Alger a donné quelques chiffres ayant trait aux activités de la SWA. Le commissaire divisionnaire Mustapha Benaini confie à ce propos que 27 personnes recherchées par la justice pour notamment trafic de stupéfiants et port d’armes prohibé ont été arrêtées par la police lors des opérations policières combinées avec la gendarmerie nationale, organisées du 12 août au 4 septembre. Des descentes qui ont intervenu

après une première opération du genre organisée du 29 juillet au 10 août et ponctuée par de belles «prises» dans la mesure où l’on a compté 123 interpellations. «Ce sont des opérations préventives qui ont ciblé des points jugés importants, les résultats ont été positifs et ça a laissé une bonne impression au sein de la population, chose qui nous a poussés à organiser d’autres descentes en coordination avec la gendarmerie nationale», explique le conférencier qui se félicite au passage de la «compréhension” des citoyens affichée à l’égard de ces opérations policières. Concernant la sécurité routière, les statistiques présentées par le chef-adjoint de la sûreté de wilaya d’Alger font état, au cours de la période allant du 1er au 5 septembre, de 726 retraits de permis de conduire et 19 véhicules mis en fourrière. Le commissaire divisionnaire Mustapha Benaini indiquera en outre que 85 délits de routes et 1671 infractions ont été commis par les automobilistes dans le territoire de la wilaya d’Alger qui été marqué durant cette même période par 9 accidents de la circulation qui ont causé autant de blessés et un décès. S. A. M.

DÉCÈS
La famille Balamane d’Alger fait part du décès de son père survenu, dimanche, à l’âge de 85 ans. L’enterrement a eu lieu, hier, au cimetière d’El Madania, en présence de ses proches et de ses amis. En cette douloureuse circonstance, sa famille demande à tous ceux qui l’ont connu d’avoir une pieuse pensée à sa mémoire. Qu’Allah Tout-Puissant lui accorde Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.

BOUALEM

CONDOLÉANCES
Le ministre des Affaires étrangères, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le secrétaire d’Etat chargé de la Communauté nationale établie à l’étranger, le secrétaire général et l’ensemble des personnels du ministère des Affaires étrangères, très affectés par le décès du père de leur collègue, M. Abdallah BAALI, ambassadeur d’Algérie à Washington, lui présentent ainsi qu’à sa famille leurs sincères condoléances et les assurent, en cette pénible circonstance, de leur profonde compassion. Qu’Allah Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.
E.M./Pub — ANEP 824352 du 07/09/10

Oran

28 tonnes de poissons congelés et 3,6 tonnes de champignons refoulées du port

CONDOLÉANCES

P

as moins de 28 tonnes de poissons congelés ainsi que 3,6 tonnes de champignons en conserve ont été refoulées par les services de contrôle aux frontières du port d'Oran durant ce mois de ramadhan, a-t-on appris hier auprès de la direction régionale du commerce. Les services de contrôle aux frontières relevant de la direction du commerce et des prix d'Oran ont procédé au refus d'admission sur le territoire national d'une cargaison de 28 tonnes de poissons congelés d'origine uruguayenne "pour tromperie sur l'origine du produit". La cargaison de 3,6 tonnes de champignon d'origine espagnole a été refoulée également "pour absence de date de péremption et de fabrication", a souligné le chef de service du contrôle et planification de la direction régionale du commerce d'Oran. Quelque 13 tonnes de viande rouge importées de Turquie ont été également refoulées par les services de contrôle aux frontières de la direction du commerce et des prix de la wilaya d'Oran, a ajouté la même source. Selon un état d'évaluation établi par la direction régionale du commerce d'Oran durant la même période, environ 63 tonnes de marchandises dont 16 tonnes de tissus importés de Syrie ainsi que 1,8 tonne de pièces détachées (pompes de véhicules) de contrefaçon ont été refoulées depuis le mois d'août, a relevé la même source qui fait état d'une vigilance accrue des brigades de contrôle au niveau des marchés de la région et des frontières.

Le président-directeur général, les cadres dirigeants ainsi que l’ensemble des travailleurs du Laboratoire d’Etudes Maritimes, très affectés par le décès du père de M. Madjid ZIANI, directeur général de Sonatro, présentent à sa famille leurs condoléances les plus attristées et l’assurent, en cette douloureuse circonstance, de leur profonde sympathie. Qu’Allah Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.

CONDOLÉANCES
Le président-directeur général, les cadres et l’ensemble du personnel de l’ANEP, très affectés par le décès de la mère de leur collègue Rachid YALA, lui présentent ainsi qu’à sa famille leurs sincères condoléances et les assurent de leur profonde sympathie en cette pénible circonstance. Qu’Allah Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.

Démantèlement d'un réseau de braquage de clients de banques

L

es services de la police judiciaire de la sûreté de wilaya d'Oran ont démantelé récemment un réseau spécialisé dans le braquage de clients de banques, a-t-on appris, hier, de source sécuritaire. Les éléments de cette bande, au nombre de quatre, ont été arrêtés grâce aux investigations menées par les services de police, suite à des plaintes concernant des vols d'argent par l'usage de la force sur des clients sortant d'agences bancaires, a-t-on ajouté. Les membres du réseau se rendaient à proximité des agences bancaires pour guetter leurs futures victimes, des clients munis de cartables ou de sacs servant à transporter l'argent qu'ils venaient d'encaisser, a précisé la même source. Les malfaiteurs ont ainsi réussi à voler à un client d'une banque une somme d'environ 3 millions de dinars qu'il venait de retirer de son compte. Un ressortissant chinois a été, lui, dépossédé d'une somme d'environ 4 millions de dinars, peu après avoir quitté la banque pour se rendre au quartier haï Khemisti, à l'est d'Oran. Les services de police ont saisi également plusieurs voitures et des cyclomoteurs de grosses cylindrées, utilisés par les malfaiteurs dans leurs forfaits.
BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre Tél. : (041) 39.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 CONSTANTINE : Route de Sétif 7e km Tél. : (031) 66.49.65 - (031) 92.30.99 Fax : (031) 66.49.37 TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00

ACTIVITE AVAL DIVISION LQS COMPLEXE GL2Z

————— Dans le cadre des travaux de maintenance programmés pour l’année 2010, les torches du Complexe GL2Z seront éteintes durant la période du 7 septembre 2010 au 30 septembre 2010.

Communiqué

E.M./Pub — ANEP 5832 du 07/09/10 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 Fax : (04) 84.86.38

TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 CENTRE AÏN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-EURL au capital social de 50.000.000 DA

EL MOUDJAHID

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Directeur de la publication - Gérant

Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial: 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28

Abdelmadjid CHERBAL
Directeur de la rédaction

Larbi TIMIZAR
DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320

Edité par EPE-EURL EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIMPRAL) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Est : SARL “SODIPRESSE” Tél-fax : 031 92.73.58 Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

Mardi 7 Septembre 2010

L

a première journée des éliminatoires de la CAN-2012 a été marquée par les contreperformances des équipes nord-africaines, toutes tenues en échec par des adversaires à leur portée, alors que les cadors continentaux tels que le Ghana, la Côte d'Ivoire, le Cameroun et autre le Nigeria ont frappé fort dès l'entame de la campagne qualificative le week-end dernier. Ainsi donc, l'Algérie, le Maroc, la Tunisie, l'Egypte et à un degré moindre la Libye ont été forcés au partage des points dans leurs groupes respectifs, à domicile en plus, face à des adversaires loin d'être des foudres de guerre (respectivement Tanzanie, Centrafrique, Malawi, Sierra Leone et Mozambique à l'extérieur pour les Libyens). Donnés comme archifavoris du groupe D devant les "Taïfa Stars" tanzaniens et les "Fauves" centrafricains, l'Algérie et le Maroc ont trébuché d'entrée en concédant le nul (1-1 et 0-0), laissant leurs supporters sur leur faim et avec eux deux précieux points s'envoler. L'Egypte, septuple champion d'Afrique, n'a pas fait mieux en montrant un visage pâle face à une formation sierra-leonaise bien meilleure qu'annoncé. A l'image de la mésentente entre Ahmed Hassan et Wael Gomaa qui a amené le but sierra-leonais à la 57e minute, les Pharaons sont passés à côté de la plaque et devront revoir leur copie dans leur groupe G où l'Afrique du Sud a déjà montré ses ambitions face au Niger (2-0). De son côté, la Tunisie (groupe K-4e journée) s'est mise dans une situation délicate après son match nul à Radès face au Malawi (2-2),

Que de surprises !
conjugué à la victoire de l’imperturbable leader botswanais qui ne cesse de surprendre tout le monde (2-1 contre le Togo). Avec 10 points au compteur, le Botswana est bien parti pour décrocher la première place de ce groupe à 5 équipes où le deuxième est qualifié d'office à la CAN-2012 au Gabon et en Guinée Equatoriale, à l'inverse des autres groupes à 4. La Libye a ramené pour sa part un précieux nul de son déplacement à Maputo face au Mozambique (0-0), alors que la Zambie, quart de finaliste de la CAN-2010, a continué sur sa lancée en étrillant les Comores (4-0) pour prendre la tête du groupe C. D'autres pays ont également déçu, à l'image du Mali d'Alain Giresse (groupe A) qui est rentré bredouille de son déplacement à Praia où il s'est fait surprendre par le Cap Vert (0-1). L'organisateur de la dernière édition de la Coupe d'Afrique des nations, l'Angola, a chuté lourdement pour le premier match officiel de son entraîneur Hervé Renard (3-0 à Kampala face à l'Ouganda). Les hommes de l'entraîneur écossais Bobby Williamson ont affiché dès le début de la compétition toute leur détermination à offrir à l'Ouganda sa première qualification à une phase finale d'une Coupe d'Afrique après 32 ans d'absence.

E l i m i n a t o i r e s C A N - 2 0 1 2 (1ère journée)
Résultats complets
Les résultats complets des matches de la première journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2012 (CAN-2012), disputés vendredi, samedi et dimanche : Groupe A Cap Vert - Mali Liberia - Zimbabwe Groupe B Nigeria - Madagascar Ethiopie - Guinée Groupe C Zambie - Comores Mozambique - Libye
qui écraser

1-0 1-1 2-0 1-4 4-0 0-0 1-1 0-0 1-3 2-4

Ghana, Nigeria, Cameroun et Côte d'Ivoire répondent présent
Les autres groupes des qualifications ont connu peu de surprises avec les larges victoires des grosses cylindrées du continent africain. Dans le groupe B, les "Super Eagles" nigérians, grâce à des buts d'Obafemi Martins et de Michael Eneramo, ont disposé à domicile de Madagascar (2-0). Mais le résultat a été plus difficile à obtenir que ne l'indique le score face à une équipe malgache courageuse et tenace qui s'est battue jusqu'à la dernière minute de la rencontre. La 1ere place du groupe est occupée toutefois par la Guinée

est allée l'Ethiopie 4 à 1. Les victoires du Cameroun et du Sénégal (groupe E) ont été plus faciles à obtenir, de surcroît à l'extérieur, face à Maurice (1-3) et la RD Congo (2-4). Les "Lions de la Teranga", conduits par Amara Traoré, se sont réconciliés avec leurs supporters, après avoir raté la précédente CAN-2010 en Angola, en montrant un visage prometteur face à leur adversaire du jour. Le Ghana (groupe I) et la Côte d'Ivoire (groupe H) ont fait de même en étrillant le Swaziland en déplacement et le Rwanda à domicile sur le même score de 3 à 0. Les "Black Stars", quarts de finaliste du Mondial-2010 et finaliste de la CAN-2010, occupent la première place de leur groupe, en compagnie du Soudan qui a battu à Khartoum le Congo sur le score de 2 à 0. De leur côté, les "Eléphants" ivoiriens se sont emparés de la tête de leur groupe après le match nul entre le Bénin et le Burundi (1-1). La prochaine journée des éliminatoires est prévue entre le 8 et le 10 octobre.

Groupe D Algérie - Tanzanie Maroc - Centrafrique Groupe E Maurice - Cameroun RD Congo - Sénégal

Groupe F Gambie - Namibie 3-1 Exempt: Burkina Faso Retrait: Mauritanie Groupe G Afrique du Sud - Niger 2-0 Egypte - Sierra Leone 1-1 Groupe H Côte d'Ivoire - Rwanda 3-0 Bénin - Burundi 1-1 Groupe I Soudan - Congo Swaziland - Ghana 2-0 0-3

Groupe J Guinée Bissau - Kenya 1-0 Ouganda - Angola 3-0 Groupe K Tunisie - Malawi Botswana - Togo Exempt: Tchad 2-2 2-1

Hassan Yebda effectue sa première séance d'entraînement avec Naples

La décevante prestation des "Lions de L’Atlas" à la Une de la presse marocaine
tation après le nul de la sélection: chaos dans les vestiaires" (Essabah), "Nous avons failli perdre face à une équipe classée avant dernière par la FIFA" (El Alam), "Le public réclame la démission de Ali Fassi Fihri de la Fédération de football" (ElAhdath El Maghribia) et "Le Maroc fait match nul sur son terrain face à la dernière sélection au classement FIFA" (Akhbar El-Youm) sont les quelques titres qui évoquent "le désastre" de la sélection nationale marocaine et relèvent sa totale dislocation et son manque de fluidité dans tous les compartiments et lignes de jeu. Le Maroc est versé dans le Groupe D en compagnie de la République Centrafricaine, de L’Algérie et de la Tanzanie. Dans l’autre match joué vendredi dernier à Blida l’Algérie a fait match nul contre la Tanzanie (un but partout).

Le milieu international algérien, Hassan Yebda, a effectué dimanche sa première séance d'entraînement avec sa nouvelle équipe, SSC Naples (Série A italienne), en prenant part à un match test, rapporte lundi le site officiel du club napolitain. Sous le regard attentif de l'entraîneur Walter Mazzari, Hassan Yebda qui a rejoint son équipe après avoir participé avec la sélection nationale au match face à la Tanzanie (1-1) comptant pour les éliminatoires de la CAN2012, a joué la totalité de ce match entre les joueurs de l'équipe. Le SSC Naples, 6è au classement lors de la dernière édition du Calcio, prépare la réception de Bari pour le compte de la 2e journée de la Série A. Le milieu défensif des Verts devrait effectuer son baptême du feu à l'occasion de cette rencontre, et profiter de l'absence de Michele Pazienza, qui revient de blessure, et de Manuele Blasi, suspendu, pour porter pour la première fois le maillot bleu ciel des "Partenopei". La rencontre de dimanche entre Naples et Bari devrait donc connaître un duel 100% algérien entre, d'un côté, Yebda et de l'autre Abdelkader Ghezzal qui a fait ses débuts avec son nouveau club Bari lors de la victoire contre la Juventus à l'occasion de la première journée (1-0). Lors de la 1ère journée, Naples est allé tenir en échec la Fiorentina sur son terrain (1-1). Yebda, qui appartient toujours au Benfica Lisbonne, a été prêté pour une saison à Naples avec option d'achat. Il avait évolué la saison dernière à Portsmouth à titre de prêt.

Le match nul (0 - 0) concédé par la sélection marocaine de football samedi soir à Rabat face à la très modeste équipe de la République Centrafricaine dans le cadre de la première journée des qualifications pour la prochaine coupe d’Afrique des nations (CAN 2012) organisée au Gabon et en Guinée Equatoriale a fait la"une" de l’ensemble de la presse quotidienne paraissant hier. "Les lions de l’Atlas ne savent plus rugir, la preuve à" (Le Matin), "Un onze national indigne d’une équipe de quartier : A entraîneur fantôme (Eric Gerets), équipe fantoche" (Libération), "La colère enfle et le désastre continue" (Le Soir), "Les lions de l’Atlas ont réussi à se montrer nuls" (L’opinion), "La Centrafrique dompte les lions: sans schéma tactique, de la dérision" (El Bayane) sont autant de titres qui illustrent on ne peut mieux la décep-

Trois joueurs de la sélection tunisienne de football sanctionnés par la fédération
presse locale. Issam Jemaa, Mehdi Nafti et Alaeddine Yahia devraient payer une amende pour leurs comportements lors de cette rencontre. Pour l'attaquant du RC Lens, Issam Jemaa, la sanction fait suite à un geste grossier vis-à-vis du public. Pourtant auteur d'un doublé, le joueur Sang et Or avait été conspué après avoir manqué un contrôle qui semblait

tion de la presse francophone quant à cette première sortie des "lions de l’Atlas" dans cette phase éliminatoire de la CAN 2012. La presse arabophone a également consacré de larges manchettes à cette grosse désillusion du onze marocain et considère la prestation de l’équipe de "chaos déconcertant dans un non-match". "Froide et glaciale, la sélection du Maroc trébuche pour sa première sortie" (ElIttihad El-Ichtiraki), "Colère et protes-

Trois joueurs cadres de la sélection tunisienne de football, ont fait l'objet d'une sanction "pour mauvais comportement" infligée par la fédération tunisienne (FTF), au lendemain du match nul concédé à domicile samedi face au Malawi (2-2), comptant pour la 4ère journée (groupe K) des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2012, rapporte lundi la

facile. Quant à son coéquipier de club Alaeddine Yahia et Mehdi Nafti, le bureau fédéral l'a sanctionné en raison des altercations avec les joueurs du Malawi en fin de rencontre, précise la même source. La Tunisie pointe à la 2è place au classement de son groupe avec 4 pts, derrière le Botswana, leader avec 10 pts.