You are on page 1of 17

Les intervenants dans la construction

Les intervenants dans la construction d’un bâtiment sont généralement les


suivants :

•- Le maître d’ouvrage ;
•- Le maître d’oeuvre ;
•- Le bureau d’étude ;
•- L’entreprise ;
•- L’organisme de contrôle.
Maîtrise d'ouvrage en construction

Introduction
Le maître d'ouvrage (notée M.O.) est personne morale, (SARL, SA...) privée ou publique
(État, Collectivité) pour le compte de laquelle sont réalisés les travaux de construction.
La maîtrise d'ouvrage est l'entité porteuse du besoin, définissant l'objectif du projet,
son calendrier et le budget consacré à ce projet.

Rôle de pilote de l'opération immobilière et de construction


Pilote et responsable de l'opération immobilière, parfois au-delà de la réception des
ouvrages.
La maîtrise d’ouvrage doit alors s’entourer des compétences techniques, juridiques et
commerciales, notamment dans les domaines du montage d’opérations et de la gestion de
projet.

Diversité et complémentarité des MOA


A défaut de compétence dans un domaine donné(construction de bâtiment par exemple,)
le maitre d'ouvrage peut déléguer sa compétence à un maitre d'ouvrage délégué ou bien
encore se faire assister dans la réalisation par un Assistant à Maitre d'ouvrage.
L'architecte

L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger


la réalisation d'une œuvre d‘architecture pour le compte d'un propriétaire qui peut être un
particulier, une société ou une collectivité publique.
Il peut être une personne physique ou personne morale (société d'architecture).

Les missions de l'architecte, appelées maîtrise d'œuvre, sont définies par un contrat
qui est passée préalablement avec le propriétaire et qui définit l'étendue de sa mission qui
peut porter sur différentes sortes de projets : maison, bâtiment public,
commercial ou industriel, lotissement, parc, réhabilitation, entretien, urbanisme, etc…

Sa mission comporte les trois phases détaillées ci-après :


Phase A. Etudes et constitution du dossier de permis de construire
I)- Etudes préliminaires
1- Investigations diverses (Collecte des documents nécessaires à l’élaboration du projet,
dispositions réglementaires etc …) ;
2- Reconnaissance du site ;
3- Etablissement d’esquisses ; (à faire approuver par le maître de l’ouvrage) ;
4- Descriptif qualitatif
5- Estimation sommaire.
II) Autorisation de construire
1- Etablissement de l’Avant-projet sommaire ;
2- Constitution et assistance au maître de l’ouvrage pour le dépôt du dossier de permis de construire ;
3- Avis de dépôt adressé au Conseil Régional (qui veille au respect des délais d’instruction) ;
4- Satisfaction des remarques relevant des études architecturales ;
5-Assistance à l’obtention du permis de construire

Phase B. Etablissement du Projet d’Exécution et du Dossier de Consultation des Entreprises


I) - Avant Projet Détaillé
II)- Elaboration des plans de détail d’exécution et des plans des lots secondaires
(Repérage et nomenclature des menuiseries, plans de l’appareillage électrique, des sanitaires,
du calpinage des revêtements etc…).
III) Pièces écrites
1- Descriptif des lots non techniques ;
2- Bordereaux quantitatifs et estimatifs de ces lots ;
3- Dossier de consultation des entreprises ;
Phase C. Suivi des travaux, leur conformité, leur réception
I)- Suivi des travaux
1- Vérifier la conformité des études techniques avec les plans d’architecte autorisés.
2- Etablir l’avis d’ouverture de chantier ; en aviser l’Ordre des Architectes et l’administration.
3- Veiller au rétablissement des bornes du terrain par un ingénieur géomètre topographe agréé, et sa
notification sur le cahier de chantier.
4- Veiller à l’établissement de l’alignement par les services compétents.
5- Arrêter avec les intervenants et le maître de l’ouvrage la périodicité et le jour de la réunion de
chantier.
6- Veiller à la réception des fonds de fouilles, ainsi que des éléments de structure, par les ingénieurs
spécialisés.
7- Suivre les travaux et veiller à la conformité des ouvrages réalisés avec les plans d’architecte autorisés.
8- Aviser, le cas échéant, le maître de l’ouvrage, le Conseil Régional et l’administration de toute infraction
nécessitant l’arrêt des travaux.

II)- Fin de chantier


1- Réception des ouvrages finis.
2- Etablissement de l’attestation de fin de travaux.
3- Dépôt du cahier de chantier au Conseil Régional de l’Ordre pour visa.
4- Veiller à la mise en conformité des plans autorisés avec les ouvrages réalisés.
5- Assistance au maître de l’ouvrage pour l’obtention du permis d’habiter.
Le géomètre

L’ingénieur géomètre-topographe est chargé, en son propre nom et sous sa


responsabilité, de procéder à toutes études ou opérations, d’établir tous plans et
documents y relatifs relevant de la géodésie, de la cartographie topographique, des
levés cadastraux à toutes échelles et par tout procédé, de la délimitation des biens
fonciers, de l’expertise foncière, de la copropriété et des lotissements

Il peut effectuer également et dans les mêmes conditions les études et travaux
topographiques relatifs aux opérations de levés et d’implantation, au remembrement,
à l’aménagement du territoire, au bâtiment et aux travaux publics

La loi 30-93 relative à la profession d’ingénieur géomètre-topographe instituant


l’Ordre national des ingénieurs géomètres-topographes détermine dans son article
premier le champ d’action et la responsabilité de l’ingénieur géomètre-topographe.
l’Ordre national des ingénieurs géomètres-topographes, dans son code des devoirs professionnels, a institué les devoirs de
l’ingénieur géomètre-topographe à l’égard de ses clients et qui peuvent être résumés ainsi :

• Servir la nation avec une profonde conscience professionnelle est la règle de l’ingénieur géomètre-topographe.

• Le souci de tout ingénieur géomètre-topographe doit être de donner satisfaction à ses clients, pour autant que les exigences de ces
derniers soient compatibles avec les règles de l’honneur, de la morale, de la légalité, de la raison et de l’art professionnel. En conséquence,
l’ingénieur géomètre-topographe doit refuser toute mission qui ne serait pas conforme à ces conditions.

• L’ingénieur géomètre-topographe doit guider son client dans le choix du travail qui correspond le mieux à l’usage qui doit en être fait et
s’efforcer de lui éviter des dépenses inutiles.

• Il avertit le maître de l'ouvrage chaque fois que des modifications à la mission ou aux travaux prévus sont susceptibles d’imposer une
augmentation de dépense.

• Il ne remet à ses clients que des travaux de qualité répondant aux conditions préalablement fixées. Les plans et documents doivent être
établis selon les règles de l’art et porter la signature et le cachet de l’ingénieur géomètre-topographe et, le cas échéant, la signature sociale
de la société.

• L’ingénieur géomètre-topographe ne doit recevoir des honoraires que de son client, à l’exclusion de toute autre rémunération directe ou
indirecte.

• Pour les travaux entrant dans leurs attributions, les ingénieurs géomètres-topographes reçoivent des honoraires dont le montant doit
constituer la juste rémunération du travail fourni. Le montant en est convenu librement avec le client, dans les limites du tarif de référence.

• Si, après vérification par le Conseil régional du lieu du travail, les honoraires se révèlent supérieurs à ceux calculés d’après le Guide des
honoraires de l’I.G.T., le trop-perçu devra être reversé au client, et l’ingénieur géomètre-topographe pourra être sanctionné pour faute
professionnelle par le Conseil régional, s’il y a eu intention frauduleuse.
Si les honoraires se révèlent sensiblement inférieurs à ceux calculés d’après le Guide des honoraires de l’I.G.T., le Conseil régional pourra
prescrire un contrôle de la qualité du travail et des modalités de son exécution.

– Agissant comme expert, arbitre ou conciliateur à titre judiciaire, administratif ou amiable, l’ingénieur géomètre-topographe s’abstient de
défendre l’un quelconque des intérêts en présence et se prononce en toute indépendance : en fait, en droit, en équité. Il recherche les
solutions de conciliation chaque fois que sa mission et les caractères du différend les rendent possibles.

• L’ingénieur géomètre-topographe peut être conseil d’un client, mais il doit refuser la mission d’expert ou d’arbitre :
L’ingénieur

L’ingénieur bâtiment joue un rôle technique et socio-économique éminent. Son intervention est
décisive pendant toute la chaîne de production du bâtiment.
Il est appelé à assumer divers rôles : montage de projets, conception et dimensionnement des
ouvrages, planification des projets d’équipements publics, d’habitat, aménagement touristique
… Ses compétences techniques, communicationnelles et managériales font de lui un passage clé
pour la réussite de ces projets.
Conception de structures en béton armé, métal et bois
Conseils en expertise
Diagnostics de Structures
Réhabilitation et renforcements de bâtiments anciens ou sinistrés
Etudes d'exécution de structure en béton armé et de charpente métallique
Réservoirs, silos, voiries lourdes et dallages industriels en béton armé
Génie civi et ouvrages enterrés
Conception de systèmes de fondations spéciales

La mission confiée au Bureau d’études, concerne le suivi et la coordination des


études et des travaux, à savoir :

- Avant projet sommaire


- Avant projet détaillé
- Projet d'exécution des ouvrages
- spécifications techniques détaillées
- Dossier de consultation des entreprises
- Assistance au marché de travaux
- réception et décomptes des travaux
- Contrôle général des travaux
- Dossier des ouvrages exécutés et Réception provisoire des ouvrages
- Réception définitive des ouvrages
Le laboratoire

Les activités de base s'articulent autour de l'essai, de l'étude, de l'expertise


dans les domaines suivants:
•Les sciences de la terre.
•Les matériaux et les structures.
•Les infrastructures de transport.
•Les aménagements hydrauliques et portuaires. L'électricité ; ….
LE BATIMENT
•Etude géotechnique ;
•Essais sur les matériaux de construction.
•Etude et essai de menuiserie et de peinture. Expertise de pathologie de bâtiment ;
•Contrôle des travaux de réhabilitation de bâtiments anciens et de monuments historiques ;
•Contrôle des conditions de conforts acoustique et thermique ;
•Mise en place du système d'assurance qualité.

LES ROUTES ET LES AERODROMES


•Recherche et sélection de matériaux ;
•Contrôle des travaux de terrassement et de compactage ;
•Essai sur les produits hydrocarbonés et sur les peintures ;
•Mise en place d'un système de contrôle interne chez l'entreprise ;
•Etude de pathologie de chaussée.

LES OUVRAGES D'ART


•Etude des fondations ;
•Etude de stabilité, auscultation, analyse de comportement ;
•Maintenance des ouvrages, solutions de renforcement ;
•Essai sur les bétons.
Le bureau de contrôle

Le contrôle technique est exercé par des personnes physiques ou morales


agréées par l’Etat.
Le contrôleur technique a pour mission de contribuer à la prévention des
différents aléas techniques susceptibles d’être rencontrés dans la
construction. Il intervient à la demande du maître de l’ouvrage et donne son
avis à ce dernier sur les problèmes qui concernent la solidité de l’ouvrage et la
sécurité des personnes
R E C A P I T U L AT I O N

Les intervenants Missions

Il est à l'initiative de la construction, il assure le financement des travaux et


le maître de l'ouvrage en a la responsabilité ; c'est généralement le client.
Exemples :particulier, l'Etat et les collectivités, entreprises privées...

Il aide le maître de l'ouvrage à concrétiser son idée, à partir du cahier des


charges il définit et propose un projet.
La maîtrise d'œuvre
- assure la qualité architecturale de l'ouvrage,
le maître d'œuvre
- définit l'ouvrage pour l'obtention du permis de construire et la rédaction
des marchés,
- suit et contrôle sa bonne exécution.
Exemples :Cabinet d'architecte, Groupement des architectes..

Ils assurent des études techniques spécifiques : étude de la structure, étude


les bureaux d'études de sol, étude thermique, étude acoustique, étude des réseaux...
techniques (BET) Ils travaillent pour le maître d'œuvre en phase de projet ou pour les
entreprises en phase de réalisation.

Les entreprises sont chargées de réaliser les travaux définis dans le marché
les entreprises et ont une obligation de résultat, elles peuvent réaliser l'ensemble des
travaux ou en sous-traiter une part à d'autres entreprises.

les fabricants et
Exemples :Lafarge, …
fournisseurs de matériaux

Un contrôle et une vérification techniques extérieurs sont obligatoires.


le bureau de contrôle et le
Le bureau de contrôle juge de la solidité de l'ouvrage, et vérifie le respect
coordonnateur de sécurité
des normes et règles de construction - appelées souvent "règles de l'art" -.
A BIEN TÔT