You are on page 1of 14

DOSSIER RESSOURCE

MEI LOGIQUE COMBINATOIRE PNEUMATIQUE


LES FONCTIONS LOGIQUES
1. OBJECTIFS.
En présence d’un équipement de production ou d’un système automatisé, il faut être capable :
 De décoder les symboles logiques ;
 D’exprimer l’équation logique ;
 De pouvoir reconnaître dans l’équipements ces fonctions.
Cela préalablement à une réalisation, une modification, une opération de maintenance.

La partie commande d’un automatisme permet de synchroniser les différents mouvements à


réaliser en établissant un cycle de fonctionnement. Ce cycle est assuré par un traitement des
informations utilisant des fonctions logiques. Il faut en connaître la signification pour
comprendre le schéma d’un équipement.

2. POSTE DE TRI DE COLIS.


Pour l’expédition des colis dans un magasin de vente par correspondance, on doit les trier en
fonction de trois hauteurs différentes. Pour effectuer ce tri, on dispose d’un poste de mesure et
de trois tapis roulants avec des volets qui orientent les colis sur trois destinations (fig. 1).

2.1. DISPOSITION DU POSTE.


Partie opérative :
 Trois tapis roulants T1, T2, T3, actionnés par des moteurs électriques ;
 Un poste de mesure avec trois capteurs de hauteur h1, h2, h3 ;
 Deux volets d’aiguillage des colis V1, V2, pouvant être soit escamotés, soit en travers du
tapis T1, actionnés par des électro-aimants.

Partie commande :
 Un pupitre avec boutons poussoirs de démarrage des tapis et de fonctionnement du
cycle ;
 Une armoire de commande et d’alimentation en énergie électrique.

2.2. DETECTION ET TRI DES COLIS.


La taille des colis est détectée par un dispositif comportant trois cellules photo-électriques
disposées à des hauteurs h1, h2, h3, réglables selon les besoins. En fonction de leurs tailles, les
colis sont acheminés vers un poste précis P1, P2, P3, selon les conditions suivantes :
 Petit colis, h < h2 et h3, acheminement vers P3 ;
 Colis moyen, h < h3, acheminement vers P2 ;
 Grand colis, h > h3, acheminement vers P1.

1/14
DOSSIER RESSOURCE
BEP MSMA LOGIQUE COMBINATOIRE PNEUMATIQUE
LES FONCTIONS LOGIQUES

2.3. NOTION DE LOGIQUE COMBINATOIRE.


La logique combinatoire permet d’obtenir, pour une même combinaison de donnée et d’entrée de
la partie commande (fournie par des capteurs), toujours le même ordre de sortie à la partie
opérative.
Exemple :
Si les capteurs h1 et h2 sont actionnés, mais pas le capteur h3, alors le volet V1 sera actionné et
le colis ira sur le tapis T2 vers le stockage des colis moyens.

2.4. EQUATION ET SCHEMA LOGIQUE SIMPLIFIE.


Equations logiques d’alimentation des électro-aimants des
aiguillages :
V1 = h1 . h2 . h3
V2 = h1 . h2 . h3

Ce qui se traduit par le schéma logique, ou logigramme ci-


contre. Les symboles correspondants seront étudiés dans les
paragraphes suivants.

Remarque : ce logigramme ne représente qu’une partie du


schéma du circuit de commande qui est beaucoup plus
complexe.

3. ETATS LOGIQUES.
La logique binaire s’applique aux automatismes qu’ils soient électriques, pneumatique ou
électroniques.
Un circuit logique comporte au minimum :
 Une source d’énergie (pneumatique, électrique …) ;
 Un récepteur (une lampe, un moteur, un distributeur …)
 Un ou plusieurs contacts à fermeture ou à ouverture.
Les récepteurs sont à l’état 0 lorsqu’ils ne sont pas alimentés, à l’état 1 lorsqu’ils sont alimentés.
En conclusion, on peut dire que c’est l’action physique sur les contacts qui détermine le
fonctionnement des récepteurs.

La fonction logique peut être définie selon plusieurs représentations :


 La représentation électrique : schéma à contacts ;
 La représentation algébrique : équation logique ;
 La représentation arithmétique : table de vérité ;
 La représentation littérale : texte (oui, non, et, ou …) ;
 La représentation logique : symbole logique.

2/14
DOSSIER RESSOURCE
BEP MSMA LOGIQUE COMBINATOIRE PNEUMATIQUE
LES FONCTIONS LOGIQUES

4. FONCTION OUI.
4.1. SYMBOLE LOGIQUE.

4.2. EQUATION LOGIQUE.

L=a

4.3. TABLE DE VERITE.


La table de vérité indique les valeurs binaires correspondantes entre le contact « a » et la lampe
« L ».
La lampe s’allume lorsque le contact est actionné. On dit qu’il y a égalité entre le fonctionnement
de la lampe et l’action sur le contact.

a L
0

4.4. SOLUTION ELECTRIQUE.

La lampe est montée en série avec le contact « a ». Elle s’allume lorsque « a » est actionné.

4.5. SOLUTION PNEUMATIQUE.


4.5.1. IDENTIFICATION.

Cellule OUI sur embase


(Télémécanique)

3/14
DOSSIER RESSOURCE
BEP MSMA LOGIQUE COMBINATOIRE PNEUMATIQUE
LES FONCTIONS LOGIQUES

4.5.2. FONCTIONNEMENT.

Le signal de sortie « S » apparaît lorsque le signal de pilotage « a » est présent.

Remarque :
La cellule logique OUI est un relais de régénération pneumatique, en pression et en débit.

Amplification par la cellule.

4/14
DOSSIER RESSOURCE
BEP MSMA LOGIQUE COMBINATOIRE PNEUMATIQUE
LES FONCTIONS LOGIQUES

5. FONCTION NON.
5.1. SYMBOLE LOGIQUE.

Le symbole logique diffère du précédent par le petit cercle qui indique l’inversion.

5.2. EQUATION LOGIQUE.

L=a

5.3. TABLE DE VERITE.


La table de vérité indique l’action sur le contact a. En l’absence d’action, la lampe est allumée.
Quand le contact a est actionné, il ouvre le circuit et la lampe s’éteint.
On dit que le fonctionnement de la lampe est l’inverse de celui du contact. On l’exprime par la
négation.

a L
0

5.4. SOLUTION ELECTRIQUE.

La lampe L montée en série avec un contact a est allumée au repos, contact non actionné. Elle
s’éteint lorsqu’on actionne le contact a .

5.5. SOLUTION PNEUMATIQUE.


5.5.1. IDENTIFICATION.

Cellule NON sur embase


(Télémécanique)

5/14
DOSSIER RESSOURCE
BEP MSMA LOGIQUE COMBINATOIRE PNEUMATIQUE
LES FONCTIONS LOGIQUES

5.5.2. FONCTIONNEMENT.

Le signal de sortie S, présent à l’état repos de la cellule, disparaît lorsque le signal de pilotage a
apparaît (état piloté).
S = NON a = a

6/14
DOSSIER RESSOURCE
BEP MSMA LOGIQUE COMBINATOIRE PNEUMATIQUE
LES FONCTIONS LOGIQUES

6. FONCTION OU (union).
6.1. SYMBOLE LOGIQUE.

Somme logique.

Le symbole logique possède un signe ≥1 avec deux entrées et une sortie.

6.2. EQUATION LOGIQUE.

L=a+b (se dit L égal a OU b).

6.3. TABLE DE VERITE.


La table de vérité ne possède qu’une seule ligne avec la sortie L = 0. Dans tous les autres cas, L=1.

a b L
0 0

0 1

1 0

1 1

6.4. SOLUTION ELECTRIQUE.

La lampe L est montée en série avec deux contacts a et b (montés en parallèle). Elle s’allume si on
appuie sur « a » OU sur « b » ; à plus forte raison si l’on appuie sur « a » et sur « b » en même
temps.

7/14
DOSSIER RESSOURCE
BEP MSMA LOGIQUE COMBINATOIRE PNEUMATIQUE
LES FONCTIONS LOGIQUES
6.5. SOLUTION PNEUMATIQUE.
6.5.1. IDENTIFICATION.

Cellule OU autonome
(Télémécanique)

Les cellules logiques autonomes participent à la réalisation de schémas très simples. Grâce à leur
autonomie, elles peuvent s’intégrer simplement au câblage, par exemple derrière un poste de
commande ou sur une machine.

6.5.2. FONCTIONNEMENT.
Equipées d’un clapet libre, les cellules OU sont du type passif : elles ne nécessitent aucune
alimentation en pression. Le signal de sortie résulte d’une combinaison des signaux d’entrée.
Le niveau du signal de sortie est du niveau des signaux d’entrée.

La cellule OU délivre un signal de sortie S si le signal « a » d’entrée OU le signal « b » d’entrée


(ou les deux) sont présents.
 Le signal « a » seul pousse le clapet libre sur le siège de
droite et atteint la sortie S sans s’échapper par l’orifice
« b ».
 Le signal « b » seul pousse le clapet libre sur le siège de
gauche et atteint la sortie S sans s’échapper par l’orifice
« a ».
On a donc une sortie S si « a » OU « b » sont présents (ou les deux).

6.5.3. SCHEMA DE CABLAGE.

8/14
DOSSIER RESSOURCE
BEP MSMA LOGIQUE COMBINATOIRE PNEUMATIQUE
LES FONCTIONS LOGIQUES

7. FONCTION ET (intersection).
7.1. SYMBOLE LOGIQUE.

Produit logique.

Le symbole logique possède un signe & avec deux entrées et une sortie.

7.2. EQUATION LOGIQUE.

L=a.b (se dit L égal a ET b).

7.3. TABLE DE VERITE.


La table de vérité ne possède qu’une seule ligne avec la sortie L = 1. Dans tous les autres cas, L=0.

a b L
0 0

0 1

1 0

1 1

7.4. SOLUTION ELECTRIQUE.

La lampe L est montée en série avec deux contacts a et b. Elle s’allume si on appuie sur « a » ET
sur « b » ; si l’un des deux contacts seulement est actionné, la lampe reste éteinte.

9/14
DOSSIER RESSOURCE
BEP MSMA LOGIQUE COMBINATOIRE PNEUMATIQUE
LES FONCTIONS LOGIQUES
7.5. SOLUTION PNEUMATIQUE.
7.5.1. IDENTIFICATION.

Cellule ET autonome
(Télémécanique)

Les cellules logiques autonomes participent à la réalisation de schémas très simples. Grâce à leur
autonomie, elles peuvent s’intégrer simplement au câblage, par exemple derrière un poste de
commande ou sur une machine.

7.5.2. FONCTIONNEMENT.
Equipées d’un clapet libre, les cellules ET sont du type passif : elles ne nécessitent aucune
alimentation en pression. Le signal de sortie résulte d’une combinaison des signaux d’entrée.
Le niveau du signal de sortie est du niveau des signaux d’entrée.

La cellule ET délivre un signal de sortie S si les signaux d’entrée « a » ET


« b » sont simultanément présents.
 Le signal « a » seul ferme le clapet libre vers la droite.
 Le signal « b » seul ferme le clapet libre vers la gauche.
Seule la présence des deux signaux « a » et « b » génère un signal de sortie
« S » : en effet, le clapet ne peut, dans ce cas, se fermer des deux côtés.

7.5.3. SCHEMA DE CABLAGE.

10/14
DOSSIER RESSOURCE
BEP MSMA LOGIQUE COMBINATOIRE PNEUMATIQUE
LES FONCTIONS LOGIQUES

8. FONCTION INHIBITION.
8.1. SYMBOLE LOGIQUE.

Inhiber =
annuler.

Le symbole logique possède un signe & avec deux entrées et une sortie. Le petit cercle indique
l’inversion.

8.2. EQUATION LOGIQUE.

L=a.b (se dit L égal a ET b barre).

8.3. TABLE DE VERITE.


La table de vérité ne possède qu’une seule ligne avec la sortie L = 1. Dans tous les autres cas, L=0.

a b L
0 0

0 1

1 0

1 1

8.4. SOLUTION ELECTRIQUE.

La lampe L est montée en série avec deux contacts a et b. Elle s’allume si on appuie sur « a » ET
pas sur « b » .

11/14
DOSSIER RESSOURCE
BEP MSMA LOGIQUE COMBINATOIRE PNEUMATIQUE
LES FONCTIONS LOGIQUES
8.5. SOLUTION PNEUMATIQUE.
8.5.1. IDENTIFICATION.

Cellule INHIBITION
Sur embase associable
(Télémécanique)

8.5.2. FONCTIONNEMENT.

Le signal de sortie S, présent à l’état repos de la cellule,

disparaît lorsque le signal « a » apparaît.

S=a.b

8.5.3. SCHEMA DE CABLAGE.

b
S=a.b
a &

12/14
DOSSIER RESSOURCE
BEP MSMA LOGIQUE COMBINATOIRE PNEUMATIQUE
LES FONCTIONS LOGIQUES

9. FONCTION MEMOIRE.
9.1. SYMBOLE LOGIQUE.

a X1 X S
X0 X
b S

9.2. TABLE DE VERITE.


La mémoire permet de conserver le signal après suppression de l’action.

a b S S
0 0

1 0

0 0

0 1

0 0

9.3. SOLUTION PNEUMATIQUE.


9.3.1. IDENTIFICATION.

Cellule LOGIQUE
MEMOIRE
Sur embase associable
(Télémécanique)

9.3.2. FONCTIONNEMENT.

La cellule mémoire est un relais destiné à conserver en


mémoire un signal de sortie « S » après disparition du
signal d’entrée l’ayant engendré.
Le signal « x » de mise à l’état 1 met en mémoire le signal
de sortie « S » qui ne sera effacé que par le signal « y »
de remise à l’état 0.

13/14
DOSSIER RESSOURCE
BEP MSMA LOGIQUE COMBINATOIRE PNEUMATIQUE
LES FONCTIONS LOGIQUES

A L’ETAT 0 :

L’orifice d’alimentation « P » est obturé

par le clapet 1 maintenu en position par

l’aimant 2.

MISE A L’ETAT 1 :
Le signal de pilotage « x », en agissant

sur une membrane force le clapet 1 à

quitter l’aimant 2 et le colle sur l’aimant

opposé 3.

On obtient ainsi le signal de sortie

« S », ce que témoigne le voyant 4.

ETAT 1 :

La pression « x » disparue, le signal de

sortie « S » de la mémoire est conservé

grâce à l’action de l’aimant 3 sur le

clapet 1.

En cas de coupure de l’alimentation

« P », l’état de la mémoire est

également conservé.

REMISE A L’ETAT 0 :

Le signal de pilotage « y » en agissant

sur l’autre membrane force le clapet 1 à

quitter l’aimant 3 pour le coller de

nouveau sur l’aimant 2.

Le signal « S » est mis à l’échappement.

Remarque : par construction, le signal « y » de remise à zéro est toujours prioritaire sur le signal
« x » de mise à l’état 1.

14/14