la face cachée

A u t o p o r t r a i t s
Il y a un gars sur le web qui prend sa photo tous les jours à 9h09. Le concept est intéressant, mais les photos ne sont pas forcement très artistiques. Sab Will ne s'impose pas de telles restrictions sur ses autoportraits ni sur sa créativité, et le résultat est original et frappant. Ne se contentant pas simplement de produire des photos réellement intéressantes, le photographe incorpore ses images dans des œuvres qui donnent une toute autre dimension à l'idée de se représenter artistiquement. La clef de son travail sur luimême réside sur le principe de la face cachée, ou l'idée que l'image que l'on voit des autres n'est qu'une facette de leur personnalité. D'où sa décision de chercher une façon d'exposer ses autoportraits ensemble, où il ne serait pas possible de tout voir en une seule fois. Les impressionnants cubes noirs sont la première manifestation de la face cachée en France. Neuf cubes de 20x20x20 descendent du plafond en trois colonnes de trois, créant un carré de cubes quand il est observé de côté. Chaque face de chaque cube porte un portrait de l'artiste, embelli par de la peinture et du vernis, formant au total 54 portraits. Dû au nature du cube, un maximum de trois côtés peuvent être vus en même temps. Ainsi, l'observa-

c u b i s t e s
comme la nôtre. Au fil des années nous allons être témoins de ses cheveux grisonnants, leur disparition, ses rides creusant leurs chemins dans sa peau, son regard songeur s'approfondir de tristesse ou de compassion : seul le temps nous le dira. Nous avons tendance à vivre nos vies à travers les périples et mésaventures des autres : les feuilletons futiles, les journaux télévisés déprimants, la presse populaire dite people. En regardant les photos de Sab Will nous avons l'impression d'avoir été invité légitimement à connaître quelque chose de plus difficile à comprendre mais de plus profond aussi. Rare est-il que quelqu'un s'expose si ouvertement aux regards et aux critiques éventuelles des autres, et pourtant on ressent une personne à la fois follement désireuse de partager mais aussi intensément privée. Vous avez le choix de regarder ses autoportraits… ou pas. De les retourner pour voir la face cache… ou pas. De regarder dans ses yeux et remarquer quelque chose d'intéressant… ou pas. A vous de voir.

teur est incité de circuler autour de l'installation pour découvrir tous les détails. Dans la même optique, Sab Will expose ses autoportraits de manière plus classique, sur le mur, mais il faut savoir que chaque photo cache une autre au verso. La curiosité du public est donc stimulée et vous êtes encouragés à retourner chaque pièce vousmême, pour voir ce qui s'y cache derrière. Un artiste qui passe beaucoup de temps à se prendre en photo risque, inévitablement, d'être accusé de narcissisme. Le travail de Sab Will, en revanche, s'avère décidément non-flatteur en soi, et ces tranches d'une vie évidemment hors des chemins battus se révèlent souvent touchantes. Les états d'âme de l'artiste sont sans complexe mis à nu et l'on assiste alors aux éclats de folie et moments de réflexion, à travers de décors variés et imaginatifs. L'art du photographe est employé de plein fouet, avec des cadrages malins, des effets spéciaux surprenants et une vision débordante d'émotions parfois sombres, parfois légères. Et vient à l'esprit en regardant toutes ses images de ce type énigmatique, une sensation vaguement inquiétante que nous sommes en face (cachée) d'une vie qui se déroule devant nous, comme n'importe quelle vie ;

~ Paris, automne 2008

Sab Will est un artiste, photographe et poète britannique, qui vit à Paris depuis 15 ans. Inspiré par la Ville Lumière et tout ce qu’elle représente, il peint, photographie, et écrit au gré de ses perceptions, de ses rencontres, de son humeur, mais aussi de son humour ‘so british’. Intrigué également par les formes, les couleurs, et les juxtapositions drôles, ironiques, ou simplement inédites, Sab hante les rues comme il fouille son âme : en quête d’idées et de réponses (impossibles) à des questions parfois inconnues… Surtout, il essaye de s’exprimer et de toucher quelques personnes comme il a lui même été touché ; sans pour autant vouloir imposer son point de vue, qu’il espère discret… D’ailleurs, ses œuvres sont achevées seulement par le regard croisé du spectateur, qui nourrit de sa propre perception le travail de l’artiste. Web: parissetmefree.com E-mail: sab@parissetmefree.com