You are on page 1of 3

NORMANDIE

no 5 - janvier 2018

Les Andelys (Eure)

Voici déjà deux années que l’institution peinent à analyser le phénomène et à se


régionale a été renouvelée et que 374 089 projeter dans une vision alternative. Pour
électeurs normands ont choisi de faire du dire la vérité, c’est la vie politique dans son
groupe Normandie Bleu Marine et de ses entier qui est à reconstruire.
21 élus la principale opposition aux amis
de M. Morin. Cette année 2018 est très importante pour
tous ceux qui ne se résignent pas, et les
Ces deux années, placées sous le double élus du Front National en font partie. Pour
sceau de la réunification tant attendue et notre mouvement, il l’est peut-être plus
de la rupture avec la gestion socialiste, ont encore puisque Marine Le Pen l’a déclarée
été pour notre groupe particulièrement année de la refondation. Une refondation

Nicolas BAY
riche en combats. Positionné sur tous les qui passera nécessairement par les élus

Président du groupe
sujets, émettant des avis tranchés et se régionaux et à laquelle notre groupe
Normandie Bleu Marine
« Nous promou-
voulant constructifs, notre participera activement.

Député européen
groupe marque l’assemblée

Vice-Président du FN et fait honneur à tous les vons l’enraciné, le


régionale de son empreinte Dans l’hémicycle, on ne dira

Normands qui se reconnais- pragmatique, le


jamais assez que le rôle des

durable, tout ce
/NicolasBayFN
élus n’est pas uniquement

qui fait l’âme


sent en lui. de se prononcer sur les
@nicolasbayfn
convictions et cette capacité normande »
dossiers régionaux qui leurs
Cette solidité dans les sont soumis, c’est surtout
d’élever le débat en défen-
à porter une voix différente dant une vision du monde
est d’autant plus nécessaire alternative. Ainsi, face à la
que, depuis le printemps dernier, le cours majorité d’Hervé Morin, qui ne cesse
de la politique s’est totalement modifié. d’appliquer les vieilles recettes de la com-
L’arrivée à l’élysée d’Emmanuel Macron et munication politique pour mieux masquer
la crise qu’elle a provoquée dans la vie des échecs bien réels (cf. pages suivantes),
politique laisse nos concitoyens sidérés et nous promouvons l’enraciné, le pragma-
déboussolés. Immigration débridée, hausse tique, le durable, tout ce qui fait l’âme
de la CSG, détricotage du code du travail, normande.
persécution des automobilistes ou des
retraités : alors que la plupart de ses Pour faire renaître l’espoir pour préparer
décisions devraient constituer un motif nos futures victoires, vos élus normands
d’opposition à la technocratie gestionnaire s’engagent à être toujours en première
incarnée par M. Macron, les Français ligne ! n

contact@normandiebleumarine.fr /NormandieBleuMarine /FN_NBM


Deux ans d’Hervé Morin à la tête de la Normandie,
Dans l’hémicycle...

deux ans de communication et de bluff


n La déclaration

Il serait certes malhonnête intellectuellement de dresser un bilan intégralement rénovés avant transfert à la Région (montant : 700 Résultat logique de cette démarche aventureuse et peu respec-
définitif de la gestion d’Hervé Morin alors que nous n’en sommes millions d’euros). Sauf que l’on sait ce que valent les si belles tueuse : édouard Philippe a sèchement refusé et l’état gardera le
même pas à mi-mandat. Cela n’empêche cependant pas d’en promesses d’un exécutif qui s’apprête à perdre le pouvoir et déjà, contrôle très stratégique de deux des principaux ports français.
dégager une tendance générale, l’état fait savoir que ces engagement se-
dont le moins que l’on puisse dire ront impossibles à tenir. Si la démarche de M. Morin avait été sérieuse, la demande aurait

n Flaubert trop cher


est qu’elle n’est pas pour nous été faite autrement, officiellement (et conjointement avec la
rassurer. Mais M. Morin a eu ce qu’il voulait : de la région Ile-de-France, elle aussi directement concernée) et pas à

Communiquer n’est pas gérer


communication et l’extension de son la sauvette à l’occasion d’une conférence uniquement destinée à
emprise sur la région. Et tant pis si cette se mettre en avant. L’époque n’est plus aux déclarations unilaté- Le pont Flaubert de Rouen, vous
négociation se révèle pour nous désas- rales fracassantes mais à la négociation dans la sérénité et le res- connaissez ? Vous savez, celui qui a été
treuse financièrement à plus long terme. pect des partenaires, mais la volonté de M. Morin de se mettre prévu pour se lever mais qui ne se lève
Fidèle à sa stratégie de Tout Nor- qu’une fois de temps en temps ? Il a
Ports : l’effet d’annonce
en avant n’en a cure.
mandie (comme si le passage coûté 137 millions d’euros à la
sous la tutelle régionale suffisait à construction mais... les architectes ont
On aurait pu citer d’autres dossiers - par exemple les projets EMR
lui seul à résoudre les problèmes), négligé les accès ! Du coup, les élus de
(énergies marines renouvelables) dans le Cotentin - dans lesquels
le président du conseil régional Autre illustration de l’irresponsabilité de Rouen Métropole et du Conseil régional
l’autisme de l’Exécutif et son souci constant de faire parler de lui
entend saturer l’espace politique la stratégie de communication à outrance : ont voté une rallonge de 200 millions
met en péril les finances régionales. Le seul sujet, au fond, où
dans la région et squatter les pages des quotidiens locaux. le dossier des ports. Afin de capter une part de la médiatisation pour le relier à la Sud III, sachant qu’il
Hervé Morin se fait discret et ne communique pas, c’est celui des
autour des Assises de la Mer animées par le Premier ministre faudra encore remettre de l’argent
migrants qui transforment progressivement certains pans du ter-
C’est ce qui frappe quand on regarde l’activité d’Hervé Morin : édouard Philippe au Havre, en novembre 2017, M. Morin a, de pour l’accès nord. Comme l’a rappelé
ritoire normand en « mini-Calais ». Alors qu’il y aurait matière à
celle-ci est toute entière tournée vers la communication et la manière peu élégante, tenu une grande conférence de presse Alexandra Piel, le viaduc de Millau aura
faire entendre une voix forte visant à résoudre un problème pour
représentation. Il va même, à grands frais, en Chine, en Australie quelques jours avant. Son but : rien moins que demander à l’état finalement coûté moins cher (400 mil-
le coup bien réel, le silence de M. Morin est assourdissant. Vous
ou en Iran, officiellement pour vendre la « marque Normandie » le transfert à la Région de la gestion des ports du Havre et de lions) pour un ouvrage autrement plus
avez dit bizarre ? n
ou plaider pour son initiative « Normandie pour la Paix » (dénon- Rouen ! spectaculaire.
cer la guerre, que voilà une position courageuse !), plus prosaï-

n Féministe ? Pas vraiment.


Budget 2018 : pourquoi
quement pour vendre sa personne aux Normands et à tous ceux
qui pourraient, demain, composer un gouvernement. Et, pour

nous avons voté contre


nelle de 320 millions d’euros sur la durée de la mandature. à
être certain que son déplacement aura l’écho qu’il souhaite, il à l’occasion d’une intervention remar-
titre d’exemple, les dépenses de personnel augmenteront de
n’hésite pas à emmener dans ses bagages des journalistes. quée sur le rapport annuel sur l’égalité
33 millions d’euros sur cette période, soit 20 % supplémen-
femmes-hommes, Christelle Lecheva-
taires (2017 : + 4,7 % ; 2018 : + 3,4 %).
Bien entendu, cette activité produit de magnifiques photos mais, lier a méthodiquement démonté les
 Les dépenses d’investissement : si une très forte augmen-
pendant ce temps, la Normandie n’avance pas pour autant. veaux d’or du gauchisme sociétal -
La dernière séance plénière de l’année 2017 était consacrée
féminisme, théorie du genre, écriture
Trains Intercités : la bombe à retardement
au budget de la Région. C’est Emmanuel Camoin qui s’est tation des dépenses liées au rail est à saluer, celle-ci se fait
inclusive, etc. Elle a plaidé pour un
chargé, pour notre groupe, de l’analyser. Constatant que ce en particulier au détriment des entreprises (« Politique
authentique droit des femmes débar-
budget « manquait de prudence » alors qu’il y avait « d’autres d'innovation en faveur des entreprises » : - 5 millions ; « Renfor-
rassé de l’idéologie socialiste qui
La SNCF et l’état sont défaillants à assurer un service de trains solutions », il a indiqué que notre groupe voterait contre. cer les outils de structuration des entreprises » : - 5 millions ;
nourrit le féminisme. Inutile de dire que
Intercités décent ? Qu’à cela ne tienne, Hervé Morin a la solution : « Accompagner les filières et acteurs du développement écono-
 Les arguments de l’Exécutif : pointer les « baisses de
les élus de gauche ont apprécié !
Normandie. Avec cette idée - jamais démontrée - que sous son mique » : - 5 millions ; « Accompagner création, développement

n Aider les plus modestes


égide, les trains seront mieux gérés que depuis Paris. dotation » de l’état est à la mode. Et en effet, celui-ci a supprimé et transmission entreprises » : - 7 millions). Le budget des ports
une partie de ses aides, à hauteur de 200 millions d’euros. est également en baisse de 3 millions d’euros (déception de
Ce dossier est emblématique de la méthode Morin puisque celui- Sauf que cette diminution réelle est compensée presque ne pas en avoir obtenu la gestion ?). Isabelle Gilbert s’est exprimée lors du
ci, entraîné par sa volonté de « normandisation » à outrance, a fait intégralement par de nouveaux produits (fraction de TVA). vote du taux de la TICPE (taxe sur les
un cadeau inespéré à l’état et un cadeau empoisonné aux Au total, le budget de la Normandie est de 1,85 milliard, en  La hausse de la dette : en novembre 2017, lors du débat produits pétrolier), responsable du ren-
Normands. Car les Intercités sont vétustes et engendrent un hausse de 5,5 % par rapport à 2017 (preuve s’il en est de la d’orientations budgétaires, l’Exécutif annonçait un emprunt chérissement des carburants : « En bais-
déficit d’exploitation qui va croissant (par exemple, selon les fausseté des déclarations sur les baisses de dotations). 2018 de 74 millions d’euros. Un mois après, le chiffre a bondi sant la part régionale de la TICPE, vous
derniers chiffres disponibles, leur fréquentation a diminué de 6,5 à... 158 millions d’euros ! Après l’affaire de l’ « oubli », dans les auriez pu redonner un peu de pouvoir
% entre 2015 et 2016). Ce déficit est déjà de 50 millions d’euros  Les dépenses de fonctionnement : avant son élection, orientations budgétaires 2016 de 322 millions d’euros de d’achat aux particuliers, contraints d’uti-
annuels et s’aggrave. Or, l’état ne compensera pas le déficit, qui Hervé Morin s’était engagé à réduire les frais de fonctionne- dette (c’est Damien Lenoir qui avait soulevé le lièvre), on se liser leurs voitures régulièrement ou qui
sera intégralement payé par les Normands. Tout juste M. Morin ment de 50 millions d’euros sur la durée de la mandature rend compte que l’Exécutif a du mal à évaluer ses besoins en se chauffent difficilement. Cela aurait été
avait-il obtenu, de la part du Premier ministre de l’époque (2015-2021). C’est l’inverse qui se produira, puisque les orien- emprunt. Conséquence : depuis 2015 et l’arrivée de M. Morin, un geste concret de solidarité envers les
Manuel Valls, en avril 2016, l’engagement que les trains seraient tations budgétaires 2018 indiquent une hausse prévision- la dette régionale repart très nettement à la hausse ! ménages normands les plus précarisés. »
...vos éLus eN ACTIoNs... ça s’est passé en Normandie...
n Christelle Lechevalier
à ouistreham  CeseR : échec au roi
Le 11 janvier 2018, le CESER (Conseil économique et social régional)
Christelle Lechevalier élisait son nouveau président. Face au sortant, plutôt réputé de gauche,
s’est rendue à Ouistre- Hervé Morin a présenté un candidat. Qui a été sèchement battu. Un
ham le 25 janvier afin petit avertissement qu’Hervé Morin ferait bien d’entendre.
de rencontrer le maire

 o’Petit(e) cachotière ! (1)


de la ville, Romain Bail,
et évoquer avec lui les
problèmes liés aux mi-
grations sauvages qui Celle que les militants eurois d’En Marche ! surnomment « L’erreur de
touchent son territoire. casting » a cru intelligent de s’en prendre à Nicolas Bay sur un plateau
En sa qualité de télévisé. Las, preuve à l’appui, celui-ci a révélé qu’après être passée par
député européen, celle-ci s’est enga- le PS puis avoir été éconduite par Hervé Morin, Mme O’Petit a cherché
gée à porter ce dossier à Bruxelles à intégrer... la liste régionale du Front National en Normandie lors des
avec Nicolas Bay. élections en 2015 ! Un fait d’arme qu’elle a probablement passé sous
silence en intégrant En Marche !
n Timothée Houssin
sur tous les fronts !
 o’Petit(e) cachotière ! (2)
Fin décembre, Timothée Houssin et Le 21 octobre 2017, la décision de justice est tombée : Mme O’Petit a
les militants eurois ont effectué une l’interdiction de diriger une entreprise. Ce dont la Grande Gueule s’est
distribution de tracts à la gare de bien gardé de se vanter, elle d’habitude si prolixe. On comprend mieux
péage d’Heudebouville pour dénoncer pourquoi elle était prête à se rallier à n’importe qui pour obtenir un
le racket dont les automobilistes font mandat.
l’objet. Le 19 janvier, il a participé, avec
Christophe Delacour, à la journée

 o’Petit(e) cachotière ! (3)


d’action des surveillants pénitentiaires
du centre de détention de Val-de-
Rueil, qu’il a assurés de son soutien Est-ce la conséquence de sa remarquable activité parlementaire (Mme
O’Petit se classe avant-dernière du classement des parlementaires
réalisé par l’association Regards Citoyens : son activité se résume à deux
petites interventions en commission) ou de son absence totale
d’implantation sur le terrain (aussi discrète à Vernon qu’à Paris, elle n’est
même pas allée à la rencontre des élus de la circonscription après son
élection) ? Toujours est-il que lors de la cérémonie des vœux du dépar-
tement de l’Eure, la députée de la 5ème circonscription errait comme
une âme en peine, nul n’allant la saluer. Commentaire d’un élu local,
cité par Paris-Normandie : « Il est certain qu’aujourd’hui, elle ne m’a pas

n Guillaume Pennelle
encore prouvé son utilité. » N’en jetez plus !

soutient les forces de l’ordre


Au conseil municipal de Rouen de la
mi-janvier, les 3 conseillers municipaux
FN, par la voix de Guillaume Pennelle,
ont proposé une motion de soutien
aux surveillants pénitentiaires et, plus
globalement, aux forces de l’ordre
confrontées à des difficultés morales
et budgétaires croissantes.
Motion rejetée les autres groupes (y
compris de « droite »)... parce que trop
consensuelle ! « On est tous d’accord
avec ce que vous dites, c’est pourquoi on
va rejeter votre motion. » Comprenne
qui pourra...