You are on page 1of 12

adition - Enra

- Tr

LE PETIT DAUDET
c

ns

inn
Bon se

eme
nt
LIGUE DU SUD
Périodique gratuit - N°86 - liguedusud.fr - Février 2018

LA LIGUE DU SUD
QUAND EMMANUEL MACRON AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE VAUCLUSE

SE PREND POUR DE GAULLE LA LIGUE DU SUD
AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE VAUCLUSE

E
mmanuel Macron est président de la Répu-
blique. Malheureusement, cela n’aura échap-
pé à personne.

Depuis qu’il est élu, ce cher Emmanuel a entrepris
une vaste et longue tournée africaine digne des
chefs d’Etat du début de la Vème République. Tout le
problème, c’est que le président n’y est pas allé pour
défendre les intérêts de la France dans ces pays, mais
seulement pour déverser un peu plus son fiel sur
notre propre identité.

Durant son séjour tunisien, Emmanuel Macron a
crié haut et fort que « la réussite de la Tunisie, c’est
aussi notre bataille ». Phrase qui résonne avec beau-
coup de cynisme lorsque l’on sait que ce pays n’hé-
sita pas à chasser la France de chez elle en 1956.
Pourtant, sans rancune aucune, le président Macron
pour qui la France est un méchant colonisateur n’a
pas hésité à proposer une aide au président tunisien,
sous forme de prêts, de dons et même de conversion
de dettes afin d’aider ce pays qui traverse, selon ses
dires, un moment compliqué. Emmanuel Macron a
d’ores et déjà promis 1,7  milliards d’euros jusqu’en
2022 pour la Tunisie, alors que dans le même temps
il rabote de 200 millions d’euros le budget dépen- étudiants tunisiens en France. La tournée afri-
dance alloués à nos aînés, qu’il baisse de 5 euros les caine d’Emmanuel Macron correspond donc au
allocations au logement pour les Français moyens, dénigrement de la France comme de sa culture
qu’il raye d’un coup de crayon 850 millions d’euros pour la promotion des identités étrangères. Or,
du budget des Armées. lorsqu’un président préfère s’intéresser au sort
d’autrui plutôt qu’à celui de son propre peuple,
A cette aide, il faut ajouter que la France va accor- cela s’apparente à une forme de haute trahison.
der un prêt de 100 millions d’euros à la Tunisie afin
de parfaire la gouvernance des entreprises publiques Macron s’est même offert le luxe d’affirmer
tunisiennes, tout en effaçant près de 90 millions que «  la langue française n’appartient plus à la
d’euros de la dette tunisienne. Enfin, Emmanuel France  ». La boucle est bouclée. La France est
Macron a donné son accord pour accueillir 12.000 devenue la colonie de son ancien protectorat.
en bref…

AH EDOUARD ! LA CORSE
Notre cher Premier ministre
a eu cette phrase lumineuse : PLUTÔT QUE
«  Le mariage pour tous, je
me suis abstenu, mais, au- L’ALLEMAGNE
jourd’hui, je voterais pour.
Ceux qui ne changent pas Pour une fois, Edouard Philippe
d’avis me fascinent  ». Il est a fait le bon choix. Alors que le
vrai que l’opportunisme Parlement français devait accueil-
était le moyen le plus facile lir une délégation allemande le
pour passer de la mairie du 22 janvier dernier, le Premier mi-
Havre à l’Hôtel de Matignon. nistre a boycotté l’invitation en
D’autant plus lorsque l’on préférant accueillir à Matignon
sait qu’un proche du maire MM. Simeoni et Talamoni, chefs
de Bordeaux s’est permis d’orchestre de l’exécutif corse.
d’ajouter : « Si Juppé avait été La Corse avant l’Allemagne  ou
élu, Edouard aurait été, au lorsque le localisme damne le
mieux, ministre du Budget ». pion aux diplomates  : de quoi
Ouf, l’opportunisme paye faire réfléchir tous nos Talleyrand
toujours. en herbe !

QUAND LAURENT S’Y CROIT
Dans son département de Haute-Loire, Laurent Wauquiez
est partout. Tellement qu’il se veut même l’hyper promo-
teur de la lentille verte du Puy, ce qui lui donnerait un bre-
vet de bon écolo. Il a d’ailleurs affirmé à ce sujet : « L’éco-
logie de droite reste parfaitement à inventer. Je crois à cette
idée ». Plutôt que d’inventer, Laurent ferait bien de s’inspi-
rer des nombreux ouvrages de Jacques Bompard à ce sujet
et notamment de Main basse sur l’agriculture et l’écologie.
Et il verra que l’écologie de droite ne l’a pas attendu pour
trouver une paternité.

LES PATRIOTES
Florian Philippot a eu l’audace d’affirmer : « Les Patriotes sont
en train de s’installer dans le paysage politique français ». Il est
vrai que pour la première participation de son parti à des élec-
tions législatives partielles, le score est bien à la hauteur d’un
balbutiement : 1,2% dans le Val-d’Oise et 2% dans le territoire
de Belfort. Autant dire que l’installation prendra encore un
peu de temps.

CASTANER DÉSAVOUE SES ÉLUS CORSES
Richard Castaner, en bon responsable parisien du parti En Marche, vient d’envoyer une fin de non-recevoir aux élus L.R.E.M.
de Corse qui avaient voté favorablement à une résolution déposée par les nationalistes lors d’une session de la collectivité de
l’île de Beauté. Même depuis Ajaccio, les élus En Marche sont en fait téléguidés depuis Paris. C’est un signe supplémentaire du
mépris d’En Marche pour nos identités et notre démocratie locales.
en bref…

LA ROBE D’AURORE BERGÉ MJS, UNEF, ANTIFAS :
OU UNE FAUSSE INGÉNUE LE ROYAUME DES
PRÉDATEURS SEXUELS
À LA TÉLÉ
Parrainée à sa sortie de Sciences Po par Roselyne Bachelot, affidée de Valérie Les enquêtes se suivent et se res-
Pécresse et soutien de Nathalie Kosciusko-Morizet, Aurore Bergé a enfin réus- semblent. Dans la foulée de l’Affaire
si à affermir sa notoriété en devenant député, après avoir ravi sa circonscrip- Weinstein et du mouvement #Balance-
tion à Jean-Frédéric Poisson (LR) en juin 2017. Disons que la jeune députée tonporc, le journal Libération a entre-
des Yvelines est surtout connue pour son arrivisme sans faille qui l’a vue en pris de nettoyer les écuries d’Augias de
10 ans soutenir Nicolas Sarkozy, François Fillon, de nouveau Nicolas Sarkozy, la gauche progressiste. Or, voilà que les
puis Alain Juppé et finalement Emmanuel Macron. Une sorte de Guillaume moralistes du progrès social et de la li-
Peltier au féminin, sans les idées. bération de la femme sont en réalité de
fieffés libertins qui ne font du consen-
Venue officiellement présenter les projets du gouvernement sur la réforme de
tement qu’une contingence aléatoire,
l’audiovisuel public, la porte-parole des députés LREM à l’Assemblée a fait sen-
un peu à la manière d’un DSK qui
sation le 24 février dans l’émission télévisée de Thierry Ardisson, Salut Les
confondait pouvoir, séduction et viol.
Terriens.
Après l’accusation de viol portée contre
Fille de comédiens et seulement âgée de 31 ans, l’experte en communication un antifasciste syndiqué CNT de Lor-
a su jouer sur le double tableau du charme et de la victimisation. Son décol- raine et sa mise sur la place publique
leté et sa robe d’été portés au cœur de l’hiver n’ont pas manqué de faire réagir début 2017 par le collectif Alternative
les internautes sur les réseaux sociaux : elle a donc pu logiquement hurler au libertaire, ce sont les organisations de
« sexisme ordinaire » et à la misogynie. Faisant de son corps un écran à ses la gauche étudiante qui ont été sous le
paroles, la politicienne a beau jeu de prétendre à l’innocence d’une part et au feu des projecteurs à la fin de l’année
désintérêt du public pour son message d’autre part. « Je suis toujours étonnée passée. Tout d’abord le Mouvement des
que la longueur de la robe d’une femme devient le sujet du débat », dit-elle ingé- Jeunes socialistes et son ancien pré-
nument le lendemain sur LCI. sident Thierry Marchal-Beck sont dans
le collimateur des médias après le té-
Cependant, et même si tout cela est parfaitement pensé et entretenu, il est inté- moignage de plus d’une dizaine de mi-
ressant de constater que les débats de société concernent toujours la longueur litantes qui confessent les pratiques de
d’une robe à l’heure de la faillite totale de l’Etat, et par conséquent du pays. harcèlement et de violences sexuels de
La querelle sur le sexe des anges à la veille de la chute de Constantinople, 2010 à 2014. Cette affaire ne manque
Louis XVI notant « rien » dans son journal en rentrant bredouille de la chasse pas de renvoyer l’opinion publique au
le 14 juillet 1789, peut-être la longueur de la jupe d’Aurore Bergé aura-t-elle sa précédent de Denis Baupin, l’élu Vert
parisien très engagé dans la cause des
place dans les anecdotes tristement ironiques de l’Histoire…
femmes lui aussi. Enfin, un collectif
de 80 militantes de l’UNEF a révélé les
mêmes travers au sein du syndicat étu-
diant et de son équipe dirigeante, dont
Libération s’est fait l’écho grâce à une
enquête fouillée et sans concession.

Bref, avant de donner des leçons de
progressisme, de féminisme et de to-
lérance au bon peuple, l’élite gauchiste
devrait balayer devant sa porte. Sur-
tout, la permanence de tels compor-
tements révèle la schizophrénie des
petits soldats de la pensée unique. Ils
prouvent une nouvelle fois, à l’ins-
tar d’un Cahuzac sur l’évasion fiscale,
qu’ils se considèrent hors des lois qu’ils
promulguent  : leur mépris et leur in-
tolérance politique n’ont d’égaux que
le cynisme et l’arrivisme dont ils font
montre en coulisses.
en bref…

ENRICHISSEMENT CULTUREL
3 CAS DE CANNIBALISME
EN BANLIEUE PARISIENNE
D’après Le Parisien, trois hommes originaires du Cap-
Vert s’en sont pris à un quatrième larron le 18 février
à Clichy-sous-Bois (93). A l’origine de la rixe, une
sombre histoire d’argent et de dettes. Toujours est-il
que les agresseurs ont mordu leur victime à la lèvre et
à l’oreille au point de l’amputer et d’ingérer les bouts de
chair arrachés… Quand on vous dit le sens du progrès
et de l’Histoire se conjugue avec celui de l’accueil.
ENRICHISSEMENT CULTUREL (BIS)
LES NIGÉRIANS CUISENT
LES CHIENS AU BARBECUE
LA HONGRIE DE VIKTOR Chez nos voisins transalpins, l’accueil massif de populations exo-

ORBAN À LA POINTE DE gènes est aussi en train de bousculer la gastronomie locale. Comme
le rapporte le quotidien régional italien Il Quotidiano Calabre le

LA DÉFENSE DE L’EUROPE 15 février, un migrant nigérian hébergé au centre d’accueil de Bria-
tico a décidé de cuire un chien au grill dans l’idée d’organiser une

CHRÉTIENNE fête, agrémentée d’un bon repas. C’est une bénévole du centre qui
a donné l’alerte par crainte que d’autres animaux de compagnie
servent bientôt de festins à nos chers migrants.

MACRON ENFUME L’ARMÉE
AVEC LA NOUVELLE LOI
DE PROGRAMMATION MILITAIRE
Irrité par la libre parole et la démission du Chef d’Etat-Major Pierre
de Villiers, Emmanuel Macron a décidé une nouvelle fois d’entour-
louper tout le monde par la voix de la ministre de la Défense qui
annonce une loi de programmation militaire avec une enveloppe
de 295 milliards d’euros de 2019 à 2025. Seulement, si le chiffre
impressionne, Le Canard enchaîné détricote la loi et découvre la
« La chrétienté est le dernier espoir de l’Europe ! » Vik- réalité : l’augmentation réelle qui représente l’effort budgétaire tant
tor Orban, Premier ministre hongrois en lice pour sa mis en scène n’est que de 1,7 milliard d’euros, duquel il faut de nou-
réélection, n’a pas usé des formules creuses de ses pairs veau retirer le coût des opérations extérieures et sur le territoire.
européens pour exprimer sa pensée lors de sa tradi- Finalement l’armée devra se contenter de 600 millions d’euros pour
tionnelle déclaration sur l’état de la nation le 18 février investir et entretenir son matériel. Bref, Emmanuel Macron appa-
à Budapest. «Aussi absurde que cela puisse paraître, le raît comme un brillant tacticien de l’enfumage.
danger que nous affrontons vient de l’Ouest, de politi-
ciens à Bruxelles, Berlin et Paris. Ils veulent que nous
adoptions leurs politiques qui ont fait de leurs pays des
pays d’immigration, et qui ont amené par là le déclin
du christianisme et la diffusion de l’islam.» On ne peut
être plus clair et plus franc. Ce discours roboratif ne
s’est pas conclu sur un constat d’échec, au contraire.
Viktor Orban a rappelé l’identité de vue sur ces sujets
qui existait au sein du groupe de Visegrad. Cette union
de pays d’Europe centrale qui regroupe la Pologne,
la Tchéquie, la Slovaquie et la Hongrie devrait être
rejointe par la Croatie. De plus, le Premier ministre
a considéré comme un signe d’espoir les dernières
élections en Autriche et en Bavière qui ont porté les
conservateurs patriotes au pouvoir.
travail

LE BOULET SOCIAL DES 35 HEURES
L
es 35 heures ! Jamais un dossier sociales promises à l’époque par le mi- ment des 35 heures, mais nullement
n’aura autant marqué la vie po- nistre Martine Aubry n’a jamais com- d’une remise en cause définitive. Pour-
litique française ces deux der- pensé ce manque à gagner entrepre- tant ces 35 heures continuent d’être un
nières décennies que celui-ci. neurial. Ajoutons à cela que le contexte fardeau pour la France, en s’exerçant
Porte-étendard d’une gauche qui se européen était clairement défavorable contre la compétitivité des entreprises
voulait progressiste et généreuse, les à cette mesure économique, surtout et en provoquant de lourdes charges de
35 heures ont été présentées comme la lorsque chez nos voisins allemands personnel pour les trois fonctions pu-
solution miraculeuse pour éradiquer était pratiquée une politique de mo- bliques. Surtout que ces 35 heures ont
définitivement le chômage et créer de dération salariale. Sans oublier, à titre eu un effet pervers en conduisant à une
nouveaux emplois. Sauf que la situa- d’exemple, que la Suisse pratique pa- augmentation du coût du salaire ho-
tion entre 1998, date du vote des 35 rallèlement 42 heures de travail par se- raire, faisant croître le coût du travail
heures, et 2018 ne s’est guère améliorée. maine, sa productivité manifeste ayant pour une population souvent peu qua-
La France est passée de 2.370.000 chô- des conséquences pour bon nombre de lifiée. Cela s’est fait surtout sentir pour
meurs à 3.451.000, révélant contraire- travailleurs frontaliers français, bien la fonction publique et pour des col-
ment à ce que disent tous les béats de heureux d’échapper aux 35 heures. lectivités territoriales parvenant déjà
gauche, l’incapacité des 35 heures à en- difficilement à contenir l’inflation de
diguer efficacement le chômage. Or, une fois la fausse droite reve- leur masse salariale. Bref ces 35 heures
nue aux manettes de l’Etat de 2002 à n’ont en rien amélioré la situation de
Plus que le seul secteur du travail, 2012, les 35 heures pourtant large- l’emploi en France, pour la simple et
d’autres indicateurs économiques cli- ment décriées par cette même famille bonne raison que le marché du travail
gnotent rouge depuis ce passage aux politique, n’ont en rien été supprimés. est vide. Tout le fond du problème reste
35 heures. La balance commerciale Les plus zélés des anciens sarkozystes le manque d’emploi, et passer de 39 à
française a été sans nul doute la plus rappellent à l’envi que leur cher Ni- 35 heures ne pouvait qu’être une solu-
durement touchée et a plongé de ma- colas avait institué la défiscalisation tion idéaliste voire même utopique. De
nière catastrophique. En effet, quelle des heures supplémentaires afin de plus, tant que le traitement social du
solution pour une entreprise lorsqu’elle permettre de mettre à mal cette lo- chômage sera le maître-mot de notre
doit subir 10% de baisse du temps de gique des 35 heures empêchant aux politique du travail en France, la mo-
travail et, quand dans le même temps, salariés comme aux fonctionnaires de dulation du temps de travail n’aura que
il lui faut conserver le même niveau « travailler plus, pour gagner plus ». Il très peu d’impact sur la situation éco-
de salaire  ? Et la baisse des charges s’agissait au mieux d’un assouplisse- nomique du pays.

LES SYNDICATS CONTRE LES PAYSANS
Il n’y a pas un jour qui passe sans que le gouvernement Le gouvernement a ainsi décidé que les distributeurs,
macronien prouve son incapacité à répondre aux pro- comprenez les grandes surfaces, devront vendre leurs
blèmes quotidiens des Français. Pire, il aggraverait produits à un prix au moins supérieur de 10% à leur
même ces problèmes. prix d’achat. Or, cela ne fait aucun gagnant ni du côté
des consommateurs ni chez les agriculteurs. En effet, le
Alors qu’en 2018 notre cher Emmanuel Macron a confor- bon sens veut qu’il n’y ait aucune logique à ce que cette
té le triste record de la France comme pays le plus im- mesure favorise les agriculteurs. Ce n’est pas parce que
posé au monde, avec la création de huit nouvelles taxes les grandes surfaces vont réaliser des sur-marges en ven-
supplémentaires, voici que le gouvernement vient de dant plus cher des produits industriels de consomma-
présenter une nouvelle loi sur l’alimentation qui va finir tion courante qu’il y aura un impact financier pour nos
de corser l’addition du consommateur français. paysans.

Après les Etats généraux de l’alimentation lancés sans Le pire, c’est que non content de ne pas favoriser le
grand enthousiasme et sans ligne directrice en août 2017 monde agricole, le projet de loi va conduire à une flam-
par le ministre Stéphane Travert, un projet de loi vient bée des prix pour le consommateur  : l’augmentation
de voir le jour concernant le soi-disant rééquilibre des pourrait aller jusqu’à 5 milliards d’euros, soit 177 euros
prix au profit du producteur comme du consommateur. par ménage.
Or, depuis maintenant plus de trente ans et les multi-
ples renégociations de la Politique Agricole Commune La majorité présidentielle prouve un peu plus son in-
faisant la part belle à un libéralisme outrancier, aucun capacité à comprendre les enjeux de la France et son
gouvernement n’a su répondre à la demande simple des action est toujours une façon d’aggraver drastiquement
agriculteurs : vivre de leur production et ne pas être ga- la situation économique, sociale ou politique de notre
vés de primes liberticides. pays.
union des droites

RENTRÉE POLITIQUE
CHEZ LES RÉPUBLICAINS le très respectueux enfant, en tant
que diplômé de l’E.N.A.  ? Enfin,
comment comprendre que Laurent
Wauquiez est de droite, lorsqu’il
passe son temps à expliquer qu’il
faut établir un cordon sanitaire
entre la droite patriote et la droite
nationale  et que toute ouverture
doit s’effectuer vers le centre ?

Malgré tout, nous ne pouvons que
souhaiter bonne chance à Laurent
Wauquiez, car nous ne serons ja-
mais de trop à œuvrer au redresse-
ment de la France. Mais son élec-
tion confirme, s’il en est besoin, que
le système des partis est à bout de
souffle et que ce ne sont pas de ces
derniers que renaîtra le salut de la
France. Pour notre part, à La Ligue
du Sud, nous en appelons à un ras-
semblement des Français de bon
sens, c’est-à-dire à un sursaut popu-

L
a rentrée politique 2018 cesse de réaffirmer que «  la droite laire qui permette enfin l’union tant
s’avère plus compliquée est de retour  » et d’exalter les fon- attendue de l’électorat conservateur
que prévu chez Les Répu- damentaux qui font la France  : comme des classes populaires, pour
blicains. Laurent Wauquiez héritage de la Chrétienté, Provin- qui la protection de leur patrimoine
vient d’être élu président. Mais seul cialisme et identité nationale. Ef- comme de leur identité demeure
un militant sur deux a pris part au fectivement, le nouveau président fondamentale.
vote. De plus les défections du côté des Républicains nous donne envie
des centristes sont nombreuses, du de le croire. Mais toute la question
maire de Bordeaux jusqu’au pré- est de savoir s’il est réellement sin-
sident de la très artificielle région cère. En effet, comment se ranger
des Hauts-de-France. derrière un homme qui fut le pou-
lain de Jacques Barrot et qui lui doit
Bref, en l’espace de quelques se- toute sa carrière publique, puisque
maines, Les Républicains nous ont c’est ce démocrate-chrétien et fédé-
offert au grand jour tous les symp- raliste européen qui lui mit le pied
tômes qui caractérisent l’étiolement à l’étrier et lui légua son siège de
du régime des partis qui prétend député en Haute-Loire  ? Comment
nous gouverner  : défection mili- croire un homme qui semble surfer
tante, guerre des chefs, logique po- sur le mécontentement populaire
litique partisane. Cela serait risible alors qu’il l’a lui-même alimenté
si parallèlement la France et les lorsqu’il était ministre sous Nicolas
Français n’attendaient pas que l’on Sarkozy  ? De plus comment est-il
réponde à leur cri de détresse. possible d’être séduit par ses envo-
lées provincialistes contre le pari-
Pourtant Laurent Wauquiez ne sianisme, lorsqu’il en est lui-même
finances

MARIANI LE PUITS SANS FOND
ET LE FN DES INTERCOS
L
a Chambre Régionale des Comptes de Provence-Alpes-Côte d’Azur
a reçu dernièrement le premier président de la Cour des Comptes
pour une cérémonie des vœux. Sauf qu’au-delà d’une simple visite
protocolaire, le président en a profité pour pointer du doigt les dé-
rives budgétaires et politiques que représentent les immenses structures
intercommunales à l’instar de la métropole Aix-Marseille-Provence. Cette
intercommunalité qui s’étend sur plus de 3.000 km2 pour 1,83 million d’ha-
bitants regroupe pas moins de 92 communes, qui se trouvent désormais pri-
sonnières d’une vaste structure qu’elles ne contrôlent plus, le pouvoir étant
entre les mains des partis politiques et de quelques élus à l’instar du Maire
de Marseille.

La Cour des Comptes a ainsi épinglé les lourdes dépenses de fonctionne-
La nouvelle a eu l’effet d’une bombe à ment, notamment les charges de personnel qui représentent 35% du budget
retardement au sein du Front National, global. De même, le premier président s’est ému que 8 budgets aient été votés
surtout chez les derniers militants qui ne en déséquilibre et n’a pas hésité à parler de « mal français » en prenant pour
cessent de subir les déboires hebdoma- exemple le niveau de dépenses publiques de cette vaste intercommunalité.
daires d’un parti à l’agonie. Thierry Ma-
riani, ex-député Les Républicains, pour- Or, si nous nous exprimons à ce sujet, c’est parce que bientôt ces grandes
rait être désigné comme la tête de liste du métropoles devront voir le jour un peu partout sur le territoire. Tout le
F.N. pour les prochaines élections euro- problème, c’est que l’Etat fait désormais de ces intercommunalités le bras
péennes. Ce même Thierry Mariani qui, armé de sa politique centralisatrice, les détournant de leur but originel en les
lors des élections législatives de 2002 où transformant en des structures administratives et politiques. Les Préfets sont
il affrontait Jacques Bompard, n’avait pas déjà sommés de réfléchir à plusieurs scenarii pour remplacer nos intercom-
hésité à affirmer devant les caméras qu’il munalités actuellement en place par de vastes métropoles ne respectant pas
préférait faire barrage au F.N. en se désis- les limites géographiques ou historiques de nos bassins de vie. Après l’épi-
tant au profit du P.S. ! sode des grandes régions, ce sera au tour des métropoles. Le risque principal
est donc d’accentuer un peu plus ce mal français, par une gestion déconnec-
Depuis l’arrivée en nombre de militants tée de la réalité du terrain, éloignée des besoins des habitants en se faisant la
Républicains en mal de notoriété au sein fille d’une mondialisation à tout va, tout en gommant nos identités locales.
des instances dirigeantes du parti lepé- D’ailleurs le gouvernement l’indique clairement en ces termes, en vantant les
niste, ce dernier a tendance à se trans- charmes de ces futures métropoles comme devant devenir des « terres d’ac-
former en clone de l’ex-parti de Nicolas cueil de populations diverses, [des] sièges de grands centres universitaires ou de
Sarkozy. A la Ligue du Sud nous compre- recherche, d’équipements structurants et de pôles culturels ».
nons totalement le désarroi dans lequel
sont plongés les vrais militants frontistes. C’est pourquoi il est grand temps que nos Maires et élus municipaux
Comment accepter de soutenir, du jour au prennent conscience du danger qu’il y a à vouloir tout confier aux inter-
lendemain, des politiciens qui précédem- communalités sans pour autant tenter de résister fermement. Car si pour
ment n’avaient eu de cesse de les traiter l’instant leur pouvoir est partiellement transféré à l’hôtel de communauté
comme des pestiférés et de moquer leurs situé à quelques dizaines de kilomètres de leur chef-lieu de commune, il sera
convictions ? Car le problème au F.N., ne encore plus éloigné demain.
vient pas des militants, mais bien de l’in-
capacité de ses dirigeants, et du premier
d’entre eux, la présidente Marine Le Pen,
à savoir ce que les Français attendent de
leurs hommes politiques. Finalement, si
le F.N. est devenu la succursale des Répu-
blicains, c’est certainement parce que ces
deux partis se préoccupent davantage de
la cuisine politicienne que de la défense
de la souveraineté et de l’identité de la
France.
assemblée nationale

GPA : LE DÉPUTÉ LORHO S’OPPOSE
À LA MARCHANDISATION DE L’HUMAIN
I
l y a quelques jours, notre dépu- liation. Le député a aussi tenu à rap- de voir son enfant réduit à l’état de
té Marie-France Lorho a déposé peler que la G.P.A. pouvait avoir des marchandise  ». Le risque majeur de
une proposition de loi visant à conséquences physiques sur le fœtus la G.P.A. étant aussi de supprimer le
proscrire la gestation pour au- ou psychologiques pour l’enfant en lien biologique fondamental entre la
trui du territoire français. soulignant que «  les conséquences mère et l’enfant. Enfin, la troisième
physiques et psychiques qui peuvent et dernière partie explicative, «  La
Composée d’abord de trois parties porter atteinte à la vie de l’enfant GPA  : un commerce illégal floris-
explicatives, ce texte vise à faire va- devraient poser l’interrogation de la sant », rappelle ô combien la G.P.A.
loir le droit de l’enfant et à protéger légitimité d’une telle pratique ». Dans est une pratique illégale en France et
les mères des dérives médicales et sa deuxième partie, intitulée «  La à quel point elle heurte l’éthique.
consuméristes inhérentes à cette GPA  : une pratique à l’encontre de
pratique. C’est ainsi que dans la pre- la mère et de la maternité  », la pro- C’est pourquoi, dans un second
mière partie baptisée « la GPA : une position de loi entend prévenir les temps, Marie-France Lorho a décli-
pratique à l’encontre de l’intérêt su- atteintes à l’intégrité physique de la né son refus de voir se développer la
périeur de l’enfant  », Marie-France mère et rappelle en quoi la G.P.A. est G.P.A. à travers six articles, condam-
Lorho a insisté sur toute la nécessité une incitation à la marchandisation nant aussi bien cette pratique sur le
qu’il y a pour un enfant de pouvoir de l’enfant à naître, puisque «  face sol national que les contrats de ges-
connaître ses parents et de pouvoir aux trop nombreuses éventualités tation pour autrui réalisés à l’étran-
suivre leur éducation, alors que d’instrumentalisation du corps de la ger, et insistant sur la nécessité pour
toute gestation pour autrui prive femme au service d’un tiers, la mère tout enfant de pouvoir jouir d’une
bien évidemment l’enfant d’une fi- de l’enfant à naître encoure le risque filiation.

EUROPÉENNES : LORHO FAIT L’UNANIMITÉ À L’ASSEMBLÉE
Face à la peur d’une éventuelle défaite lors des prochaines élections européennes de 2019, Emmanuel Macron
et son gouvernement ont prévu une révision du mode de scrutin qui se déroulera désormais sur une seule cir-
conscription nationale. Le gouvernement a également fait en sorte que le seuil d’élection pour obtenir un député
soit maintenu à 5% afin d’éviter à des listes dissidentes d’obtenir quelques élus dérangeants. Aussi Marie-France
Lorho, sur le ton de l’humour, n’a pas hésité à proposer un amendement pour rebaptiser le texte gouvernemental
du nom de « projet de loi de pérennisation des avantages électoraux de La République En Marche », soutenu en cela
par plusieurs députés Les Républicains et même par ceux siégeant sur les bancs de la France Insoumise, qui ont
souligné que dans cet amendement « l’auteur a parfaitement identifié les intentions du groupe majoritaire ». Il est
réconfortant de voir condamner au grand jour quelques vérités criantes.
assemblée nationale

LES DÉPUTÉS LREM DE VAUCLUSE
SE LA COULENT DOUCE
la France va mal. Car à n’en pas dou-
ter, M. Morenas n’est pas le seul dé-
puté L.R.E.M. à ne savoir que faire à
l’Assemblée.

En revanche son collègue Jean-Fran-
çois Césarini ne recule devant au-
cune stratégie marketing pour com-
muniquer et se mettre en valeur.
D’annonces fracassantes sur sa vie

P
personnelle à sa mise en scène dans
our ces premiers vœux en ses vœux : « Dans la circonscription, des vidéos musicales, M. Césarini
tant que parlementaire, le nous nous sommes appuyés sur une confond le Palais Bourbon avec Le
député En Marche Adrien page vierge  ». Il lui reste donc tout Théâtre de l’Opéra Comique. Pour-
Morenas n’a pas fait profil à écrire, mais au rythme où vont les tant sa production législative n’est
bas. Bien au contraire  ! Il s’est pré- choses, cette page risque de rester guère meilleure que celle de son
cipité pour justifier son action qu’il blanche pour longtemps. collègue Morenas. Depuis son élec-
veut dynamique au sein du groupe tion, M. Césarini n’a proposé aucun
L.R.E.M. arguant que depuis son Cela est bien sûr dramatique pour amendement, aucune proposition de
élection «  nous avons produit un les entrepreneurs, les responsables loi ni aucun rapport. Il ne s’est ex-
travail législatif important à l’As- associatifs, et d’une manière géné- primé que sept fois en commission.
semblée nationale  ». Or, depuis que rale pour les administrés de la cir- En revanche, il a été un plus prolixe
M. Morenas est député, il se trouve conscription qui ne verront jamais que son confrère en hémicycle avec
qu’il n’a jamais pris la parole lors leurs dossiers défendus à Paris. Déjà treize interventions. Pour résumer
des questions d’actualités au gouver- que Paris se moque bien de ce qui se son travail, le député d’Avignon peut
nement, qu’il ne s’est exprimé qu’à passe dans nos Provinces françaises, se permettre d’affirmer : « Il est dif-
cinq reprises en commission et que Adrien Morenas s’en fait le zélé com- ficile de résumer six mois de travail
son travail législatif est quasi nul, plice. Et lorsque qu’Adrien Morenas aussi intense  ». C’est une manière
puisqu’il n’a rédigé aucun rapport ajoute que «  cela peut surprendre intelligente de synthétiser une inac-
parlementaire, ni aucun amende- mais aujourd’hui nous faisons ce tion politique au service de la Na-
ment, ni aucune proposition de loi. pour quoi nous avions été élus  », tion et d’un territoire.
Et Adrien Morenas d’ajouter lors de nous comprenons mieux pourquoi

DROIT DES ÉTRANGERS : JACQUES TOUBON A TOUT FAUX
Jacques Toubon, le très narcissique Défenseur des droits, en poste depuis 2014, ne cesse de se présenter dans les médias
comme le nouveau Don Quichotte de l’humanisme. L’ancien Garde des sceaux de Jacques Chirac qui a voté en son temps
contre l’abolition de la peine de mort et la dépénalisation de l’homosexualité souhaite à tout prix faire expier ses deux
péchés mortels pour la gauche bien-pensante. C’est pourquoi le retraité du Conseil d’Etat aux riches émoluments n’hésite
pas à jouer la surenchère, quitte à sermonner les présidents Hollande et Macron sur le traitement réservé aux migrants,
se faisant le champion de la lutte contre la discrimination et réclamant même à cor et à cri le droit de vote des étrangers.
Ironie bien républicaine, ce fameux Défenseur des droits, qui voit en l’étranger non seulement le bon sauvage mais aussi
le Christ rédempteur de son passé politique, a toujours vécu grassement sur l’argent des contribuables.

Seule la caste des haut-fonctionnaires peut se permettre cette morgue des redresseurs de torts tout en croulant sous l’argent
public. Pour s’en convaincre il suffit de savoir que l’homme, vexé de n’avoir pu figurer sur une liste des Européennes en
2009, a été recasé comme secrétaire général du Cinquantenaire des indépendances africaines, puis en tant que membre
du Haut Conseil à l’intégration, et successivement ou de manière cumulée administrateur de la Cité de l’architecture et du
patrimoine, de la BNF, et de l’Orchestre de Paris. Il est aussi membre de la présidence du Musée national de l’histoire de
l’immigration, et a été délégué de la France pour la fiscalité des biens et services culturels en 2011. Y a bon pour Toubon !
éducation / islamisme

GUERRE
DES ÉCOLES
OU CRAINTE DE
L’ISLAMISME ?
U
ne proposition de loi portée Actuellement, les écoles libres sco- rence de plus en plus le public, mal en
par la sénatrice du Finistère larisent plus de 65 000 élèves. «  Ces point avec une fréquentation en perte
Françoise Gatel (UDI) vise écoles indépendantes représentent une de vitesse, des résultats de plus en plus
de nouveau à limiter de ma- planche de salut pour nombre d’enfants médiocres, et une insécurité de plus en
nière extrêmement contraignante la qui sont à la peine dans l’Education na- plus prégnante.
liberté d’enseigner et les écoles hors- tionale » et constituent « un laboratoire
contrats. Cette loi est bien entendu ac- pédagogique  » capable d’expérimenter Cependant, cette arrière-pensée ata-
tivement soutenue par le Ministère de des méthodes d’éducation alternatives, vique des lois de la République ne doit
l’Education nationale, voire même les souligne Anne Coffinier, directrice gé- pas voiler une réalité mise en exergue
têtes pensantes et les lobbies de la rue nérale de la Fondation pour l’école (Le par ce projet de loi. L’Etat constate et
de Grenelle en sont-ils à l’origine. La Figaro, 12 février 2018). Indéniable- craint le développement accéléré des
preuve en est que l’ancienne ministre ment, cette croissance exponentielle écoles hors contrat d’obédience isla-
Najat Vallaud-Belkacem avait concoc- inquiète l’Etat et l’Education nationale miste. Voulant surveiller et connaître
té une ordonnance similaire pour sou- car elle met à jour les nombreuses ca- l’ampleur du phénomène, la Répu-
mettre à une autorisation d’Etat l’ou- rences du système éducatif de l’Etat blique fait ce qu’elle sait faire  : elle lé-
verture d’une école libre. Le Conseil qui, incapable de se mettre à niveau, est gifère. Ainsi, elle espère juguler la for-
constitutionnel a retoqué le 26 janvier tenté de supprimer la concurrence. mation d’une jeunesse en sécession
2017 cette mesure contraire à la liberté avec le pays, ses lois et l’idéologie offi-
d’association et de l’enseignement. Cette férule tenue par l’Etat en menace cielle. En clair, l’Etat voit tout un pan
des écoles libres peut se voir comme la potentiel de la population multicultu-
Pour rappel, dans le système français, triste réactualisation perpétuelle de la relle se constituer en société avec ses
l’enseignement public est assuré par guerre des écoles. Il y a plus d’un siècle, services et ses mœurs et s’affranchir de
l’Education nationale tandis que le la République laïque pour gagner son son contrôle.
privé se scinde en deux catégories  : combat contre l’enseignement catho-
les écoles privées sous contrat d’asso- lique a expulsé les congrégations du L’Etat veut donc renforcer son arbitraire
ciation avec l’Etat et les écoles privées pays et fermé leurs écoles. Aujourd’hui, à l’encontre de ceux qui respectent déjà
hors contrat. Ces dernières, comme de manière plus pernicieuse, il est ques- la loi, et se donner l’impression d’agir
le stipule leur intitulé, ne bénéficient tion d’empêcher la permanence d’un contre un problème qu’il n’ose nom-
d’aucun lien financier avec l’Etat qui vivier éducatif hors du giron de l’Etat et mer : celui du prosélytisme musulman,
ne subventionne ni leur fonctionne- de ses programmes politico-scolaires. qui lui-même croît sur le terreau de
ment ni leur enseignement. Pourtant L’enseignement du genre à l’école est l’immigration massive des 50 dernières
l’Etat s’arroge un droit de regard sur un magnifique exemple du rôle idéolo- années. Au lieu de s’attaquer directe-
l’enseignement dispensé et les condi- gique de l’Education nationale qui to- ment aux racines du mal, l’Etat utilise
tions d’accueil des élèves, ce au moyen lère de moins en moins que les enfants en vain des outils inadaptés à l’ampleur
d’inspections régulières du rectorat et puissent échapper à l’endoctrinement de la situation. De manière identique
des services d’hygiène et de sécurité officiel. à son traitement du terrorisme, la Ré-
agrémentés. Un constat d’infraction publique courtise l’Islam d’un côté
grave peut bien entendu entraîner une Dans cet esprit, la finalité d’une telle loi et espère élaguer ses fruits pervers de
fermeture immédiate. est de renforcer le contrôle de la jeu- l’autre. Cette stratégie a déjà montré
nesse et donc l’avenir du pays, notam- son inefficacité : Charlie Hebdo, le Ba-
Tout est donc déjà sous contrôle. Du ment en empêchant le développement taclan, Nice sont quelques noms de ses
moins sur le papier. de l’enseignement libre qui concur- éminentes victoires.
islamisme

TERRORISME ISLAMISTE :
RESPONSABLE MAIS PAS COUPABLE
C
e titre pourrait être un bon procédé à l’adaptation et au renforce- tuel à plus d’actions pour contrer la
résumé de la conférence ment de notre dispositif antiterroriste. cyber-criminalité. Ces conseils sont
prononcée par l’ancien Nous avons […] mis en place des ins- assez peu engageants et prouvent que
ministre de l’Intérieur et truments de suivi des signalements de lorsque un homme politique ne sait
ancien Premier ministre, Bernard radicalisation et pris plusieurs initia- pas comment prendre à bras le corps
Cazeneuve, le 31 janvier dernier à tives fortes au niveau européen pour un sujet, il ne s’attaque qu’aux maux
Toulouse. renforcer les contrôles aux frontières, secondaires.
favoriser les échanges d’informations
Devant un parterre de personnalités et la coopération judiciaire et mieux Bref, quand les donneurs de leçons
publiques acquises à sa cause, comme encadrer la circulation des armes ». sont eux-mêmes pour partie res-
son ancien collègue au gouvernement ponsables des maux de la France, il
Jean-Michel Baylet par ailleurs insti- Tout le problème c’est que les der- n’y a vraiment plus rien de cohérent.
gateur de cette soirée, Bernard Caze- nières statistiques concernant l’évo- Et en la matière Bernard Cazeneuve
neuve n’a eu aucune honte à bavarder lution du nombre d’individus fichés reste fidèle à cette phrase de Cioran :
sur le terrorisme dont il a décrit l’évo- S en France n’ont cessé d’augmenter, « Heureux ceux qui ignorent que mû-
lution historique depuis les années prouvant bien toute l’incapacité de rir c’est assister à l’aggravation de ses
1970. l’ex-Premier ministre à avoir su en- incohérences et que c’est là le seul pro-
diguer le fléau islamiste, contraire- grès dont il devrait être permis de se
Si Bernard Cazeneuve s’est permis de ment à ce qu’il souhaiterait prétendre vanter ».
parler aussi librement à propos du par ailleurs. C’est bien pour cela que
terrorisme c’est parce que malheu- Bernard Cazeneuve s’est permis d’in- Alors que les solutions politiques qu’il
reusement il a vécu de près, comme diquer que la résistance doit s’adap- conviendrait de prendre tombent
ministre de l’Intérieur, la tourmente ter et qu’il veut inciter l’exécutif ac- sous le sceau du bon sens. D’ailleurs,
de l’islamisme qui a assassiné Jacques Bompard n’avait pas
et endeuillé la France. C’est hésité à affirmer au sein du
aussi pour cette éminente rai- Palais Bourbon  : «  notre so-
son qu’il aurait dû faire profil ciété est en crise parce qu’elle
bas et éviter de gloser sur un est interdite de réaction  ». Il
sujet aussi délicat. Mais il y a suffirait pourtant de contrô-
bien longtemps que nos di- ler drastiquement les flux
rigeants n’ont plus honte de de personnes afin d’éviter
leur propre bilan et qu’ils ne de retrouver des djihadistes
sont plus tenus pour respon- convertis, le temps du fran-
sables de leur inaction pa- chissement de la frontière,
tente. La trahison de l’Algérie en migrants politiques. Il
française et la rupture de la conviendrait aussi d’interdire
légitimité qui en découle ont les entrées d’argent des pays
depuis longtemps fait juris- du Golfe destinées à financer
prudence. les mosquées salafistes qui
n’en finissent plus de prospé-
C’est donc tout naturellement rer sur notre terre de France.
que Bernard Cazeneuve s’est De même, il faudrait simple-
auto-congratulé en rappelant, ment veiller à une application
à des journalistes qui l’inter- des peines et à une incarcéra-
rogeaient, tout l’effort de son tion des condamnés, souvent
équipe, lorsqu’il logeait place relâchés au bout de quelques
Beauvau  : «  Alors que j’étais années pour bonne conduite.
ministre de l’Intérieur, dans Mais il semblerait que la luci-
le contexte des attentats qui dité politique ait depuis long-
ont endeuillé notre pays, j’ai temps quitté Paris.
L’ISLAMISME, VOILÀ L’ENNEMI
Depuis Carl Schmitt, nous savons «  la nécessité de nommer Non content de faire supporter au bon peuple le poids de
l’ennemi ». Il n’est donc plus temps de tergiverser face à la me- l’impôt, l’injustice atteint son comble lorsque cet argent sert
nace islamiste, et de chercher à l’éliminer du champ politique à mettre en place l’importation et les émoluments des te-
en l’ignorant. La République qui ne cesse de faire les yeux doux nants fanatiques d’une idéologie sociale et politique qui ne
à ceux qui rêvent de lui arracher souffre déjà d’un aveuglement vise qu’à la disparition physique ou spirituelle de ceux qui les
mortifère. S’il ne s’agissait que de la disparition programmée accueillent. La perspective du chaos social n’est que l’un des
d’un régime, je ne me scandaliserais point d’un tel risque. prémices d’une généralisation potentielle de la charia.

L’inquiétude me saisit plutôt quand je perçois que cette Les idées mènent le monde et les mots gouvernent les idées.
chute programmée de la République serait surtout celle de D’où l’importance de la parole médiatique pour tronquer
la France et des Français en tant que nation et en tant la réalité des faits et la rendre inintelligible aux per-
que peuple. sonnes qui les vivent. Là où vous voyez et subis-
sez un attentat terroriste, motivé directement
A considérer les politiques menées par par l’islamisme, l’establishment convertit
les différents gouvernements qui na- cette réalité en simple incident provo-
viguent entre la gestion maladroite des qué par des individus radicalisés, voire
menaces et le déni pur et simple, le par des déséquilibrés. Bref, le discours
peuple français peut se demander s’il officiel minore le danger islamiste en
n’apparaît pas de plus en plus comme l’édulcorant. Pire, il riposte aux attaques
l’inconnue de l’équation de la nouvelle en valorisant l’Islam. Bref, les terroristes
gouvernance transnationale. Au mieux de l’Oumma ont vu juste puisque leurs
sert-il de variable d’ajustement, avant de méthodes sont validées par la faiblesse oc-
terminer aux encombrants de l’Histoire. cidentale volontaire : le terrorisme islamiste
favorise le prosélytisme musulman. Voilà une
La politique macronienne en est une parfaite illus- merveilleuse démonstration par l’absurde de l’effica-
tration : les huit nouvelles taxes en 8 mois, la suppression des cité du marketing négatif. Les contradictions de la société
emplois aidés et la baisse des APL sont d’autant plus difficiles multiculturelle éclatent au grand jour.
à supporter que l’aide aux migrants ne cesse de peser sur les
finances de l’Etat tandis que la défiscalisation des grandes L’heure n’est plus à la négociation et aux accommode-
fortunes est favorisée. Dans ce contexte, la classe moyenne ments déraisonnables. Le retour du bon sens est une
se retrouve coincée entre un lumpenprolétariat exogène et LIGUE DU SUD
nécessité. Pour préserver l’unité nationale, et donc la
le bon sens au service du bien commun
une hyperclasse mondialisée. En somme les Français consti- paix civile, premier des biens communs, il faut entrer en
tuent un nouveau Tiers-Etat, ponctionné sans vergogne guerre contre ce qui nous nie et nous tue : l’islamisme et
pour payer l’armée de réserve de l’oligarchie. son terreau migratoire.

LIGUE DU SUD
jacquesbompard.fr le bon sens au service du bien commun

❏ Je souhaite être contacté par Jacques Bompard ou son représentant
❏ J’adhère à la Ligue du Sud
adition - Enra
- Tr c
❏ Adhésion simple : 20 € ❏ Adhésion couple : 30 €
ns

inn
Bon se

eme

❏ Adhésion de soutien (à partir de 150 €) : ……… €
nt

❏ Adhésion bienfaiteur : 1 000 € ❏ Ou plus : ……… € (dans la limite de 7 500 €)

❏ Je souhaite aider financièrement la Ligue du Sud : LIGUE DU SUD
❏ Montant libre : ………. € chèques à l’ordre de M. le mandataire financier de La Ligue Du Sud.

Nom : ………………………………………………………………………………………………………………… Prénom : …………………………………………………………
Adresse : …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
AU CONSEIL
LA LIGUE DU SUD
Ville : …………………………………………………………………………………………………………………… Tél.DÉPARTEMENTAL DE VAUCLUSE
: ………………………………………………………
Courriel : ………………………………………………………………………………………………@……………………………………………………………………………………

LA LIGUE DU SUD