You are on page 1of 8

Lucien GOLDMANN

Regard critique sur une œuvre et sa postérité

Le destin de Lucien Goldmann et de son œuvre est singulier : voilà un homme
qui revient en France après la guerre avec pour tout bagage une thèse en allemand
sur Kant. Il parvient en quelques années à diriger un séminaire sur la sociologie de la
littérature en France puis à Bruxelles, s’entoure d’une équipe qui le considère avec
respect, constitue le centre de colloques, inspire des travaux parfois originaux,
parfois dévots, et qui semble malgré tout tombé aujourd’hui dans l’oubli. Si l’on date
le début de sa renommée de la publication de son premier livre connu, « Sciences
humaines et philosophie » paru en 1951, elle n’a duré que moins de vingt ans de son
vivant, pour s’éteindre peu à peu après 1977.

L’apport de Lucien Goldmann à la sociologie.

Lucien Goldmann cherche à construire une sociologie de la littérature qui évite
deux écueils. Celui, positiviste, de la relation entre la position sociale de l’auteur et le
contenu de l’œuvre ; celui, marxiste orthodoxe, de l’identité de la formation sociale et
le contenu de l’œuvre. Les concepts qu’il utilise sont : vision du monde, totalité,
cohérence, maximum de conscience possible, homologie structurale. Selon lui, la
« grande œuvre » est celle qui exprime avec le plus de cohérence le maximum de
conscience possible d’un groupe social. Entre l’œuvre et le groupe, il existe une
relation non pas de contenu mais d’homologie structurale, une « vision du monde »,

1

un ensemble de façon de penser. 2 . Par la suite. et à l’origine de cette prise de conscience. il tentera une correspondance entre les formes du capitalisme et les genres littéraires. « peut­il y avoir une sociologie du roman ? » Annales. Lucien Goldmann a-t-il pour autant échappé à la théorie du reflet ? François Chatelet a écrit qu’ « exprimer ». mai­juin 1965. une philosophie. Mais peut-être faudrait-il distinguer plusieurs époques chez Lucien Goldmann. l’œuvre littéraire n’est pas qu’un « reflet » : elle contribue à construire le groupe social en lui faisant prendre conscience de lui-même. 3. en dernière instance. 20ème année. La conscience sociale qui s’y exprime n’est jamais vraiment celle du groupe social tout entier : c’est par l’auteur que celui-ci accède à son maximum de conscience possible. de percevoir. une représentation théâtrale métaphorique des rapports sociaux de l’époque. page  502. les valeurs supra-individuelles [qu’il avait remplacé] par la 1  François Chatelet. Dans cette mesure. à l’intérieur du secteur économique. sous la plume de Lucien Goldmann. Dans ses travaux sur Racine. que l’on peut juger aujourd’hui très mécaniste. L’auteur est à la fois le traducteur des aspirations sociales d’un groupe dans la mesure où il exprime à la fois ce qu’il est et ce qu’il souhaiterait être. Pascal et le Jansénisme. A l’inverse. l’auteur véritable. Cette distinction entre les œuvres est critiquable. les œuvres mineures peuvent faire l’objet d’ une analyse des contenus telle que la tente le marxisme traditionnel. Elle concède trop facilement une reconnaissance sociologique aux instances de consécration. de réagir. C’est ainsi qu’il définit trois formes du capitalisme. commune à la classe mais qu’exprime le mieux (ou avec le plus de cohérence) le « bon » auteur. en faisant l’impasse sur les procédures institutionnelles voire les connivences. Citons des extraits de ce passage assez long : « …pendant la période du capitalisme libéral du 19 ème siècle. c’est le groupe social. en les consacrant comme indignes ne participait-il pas lui-même d’une théorie des œuvres dont la délimitation lui échappait ? Le statut de l’auteur est ambigu : si c’est par lui que l’œuvre aboutit. dans la conscience des individus. le développement de la production pour le marché avait éliminé. il s’appuie effectivement sur des groupes sociaux existant. En retirant du champ de la sociologie les œuvres considérées comme mineures. auxquelles correspondent trois sortes de philosophies et trois genres littéraires. pouvait être pris comme synonyme de « refléter »1.

in fine. Comment ne pas y reconnaître le retour de la théorie du reflet ? Ceci signifie-t-il que l’auteur. dans ce qu’elle autorise. voilà les questions auxquelles il revient au sociologue de répondre. comment le caractériser. Et sans doute la force de l’œuvre de Goldmann réside-t-elle. Denoël/Gonthier. non fossilisé. Si ses hypothèses sont susceptibles de se vérifier pour tout genre littéraire. Camus. Mais ceci n’aurait pu arriver s’il n’y avait un public prêt à l’entendre. trois genres littéraires. De même sur le plan littéraire. Sartre. voire suscite. créait une situation où aussi bien la philosophie que la littérature ne pouvaient plus être fondées ni sur les valeurs trans-individuelles […] ni sur l’autonomie et le développement de l’individu. le témoignage d’une époque dominée par la guerre froide et l’hégémonie politique et culturelle du Parti communiste ? 2  Lucien Goldmann La création culturelle dans la société moderne. La fin de la guerre de 1939-1945 marque un nouveau tournant dans l’histoire du capitalisme[…] la philosophie dominante de l’époque contemporaine semble se rattacher à un rationalisme[…]. fait tout en disant qu’il ne fait pas ? Sans doute. trois étapes philosophiques. non sectaire. Quel est ce groupe. en relation de dépendance. correspond un important courant philosophique. 1971.éd. Le succès de la linguistique structurale est hautement symptomatique […]. de réflexivité. quelle est sa place dans l’évolution historique. 3 . par un tour de passe-passe rhétorique. un public qui demandait ce discours. concordante avec une pensée requise par l’économie. […] Le passage de l’économie libérale à l’économie des trusts et des monopoles avec la suppression des fondements de l’individualisme qu’il entraînait. […] aux romans de Kafka.valeur universelle de l’individu à partir de laquelle a pu se développer la grande philosophie classique dans ses deux courants principaux : le rationalisme et l’empirisme [mais] la création littéraire a continué l’ancienne tradition culturelle qui cherchait le fondement ultime de la personne dans le supra-individuel. Chaque nouveau développement du mode de production s’accompagne d’une représentation philosophique ou littéraire qui lui est liée. le Nouveau Roman. »2 Trois stades du capitalisme. pages 107 à 111. le courant existentialiste […]. Cette œuvre est bien le produit d’un auteur représentatif d’un groupe social. Comment ne pas voir dans cette recherche d’un marxisme non stalinien. alors elles peuvent s’appliquer à elles-mêmes.

qui s’exerce 3  Gérard Fabre. du dialecticien. D’autres ont vu en lui un sociologue « actionnaliste» d’inspiration weberienne. Hommage à Lucien Goldmann.  L’Harmattan coll. page 54. 1975. 4 . page 26 4  cf. Lucien Goldmann a dégagé des pistes passionnantes et renouvelé certaines interrogations. Continuité ou rupture ? La créativité a laissé la place à la répétitivité. article « Goldmann »  Dictionnaire de sciences humaines. dans la mesure où « il considérait les faits sociaux comme des actions orientées vers des fins »4. son approche des problèmes. de totalité. page 156 : « Le matérialisme dialectique […]  est un structuralisme génétique généralisé … » Voir aussi la stupéfaction ressentie par Jean Piaget telle qu’il la  relate dans le recueil de témoignages qui lui a été consacré dans  Lucien Goldmann et la sociologie de la  littérature. la dialectique au mécanicisme. le rangent aujourd’hui à part dans l’univers des sociologues. au-delà d’une confrontation entre les enjeux sociaux d’une époque et sa production philosophique et littéraire ? Certes. celui de la compréhension (immanente) qui se situe à un seul niveau d’analyse. Cette proximité avec Durkheim est soulignée d’autre part par le recours à la notion de conscience collective3 qu’il qualifie quant à lui de « transindividuelle ». Logiques sociales 2001. depuis Le Dieu caché ! Aux recherches de l’historien des faits sociaux et littéraires. Nathan 1990. Quel parcours en moins de dix ans. la méthode utilisée par Lucien Goldmann nous interroge : peut-on confondre allègrement la dialectique marxiste avec le structuralisme génétique tel que l’a mis en œuvre Jean Piaget?5 Qu’en est-il de la prétention à la science. Cette posture qui affirme que les parties ne peuvent se comprendre sans leur rapport avec le tout le rapproche de Durkheim dont il refusait le positivisme. et celui de l’explication (transcendante). Lucien Goldmann sociologue ? La formation philosophique de Lucien Goldmann. succède le structuraliste de « l’homologie structurale ». du philosophe. A posteriori. La manière dont il traite de l’alternative explication/compréhension devrait fasciner tous les étudiants qui ont planché sur ce sujet : distinguant deux niveaux. l’innovation à la routine. 5  Lucien Goldmann écrit dans sa postface à la théorie du roman ». Mais de quelle sorte de sociologie s’agissait-il? Lucien Goldmann affirmait partir du concept « marxiste » selon lui. son style abstrait. l’influence qu’a exercé sur lui Georg Lukacs. Pour une sociologie du procès littéraire de Goldmann à Barthes en passant par Bakhtine.

demande aujourd’hui à être relativisée. considéré par les « spécialistes » de Goldmann comme une œuvre mineure. dans son livre consacré au champ littéraire Les règles de l’art. à sa mort. ne le mentionne qu’une seule fois. d’abord parce que Goldmann commençait déjà à être oublié. Sa connaissance semble être l’apanage surtout des sociologues qui ont accompli leurs études dans les années 60 et 70. et le dictionnaire Nathan déjà cité. A contrario. la sociologie de la littérature. et ensuite parce que la distance entre les deux auteurs. elles ne servent qu’à distinguer des niveaux d’analyse. Goldmann n’étant jamais passé pour un « auteur légitime » en sociologie ? Auteur trop spécialisé dans un genre longtemps en marge. Mais parties et tout sont des notions relatives. 7  BOURDIEU Pierre « Mais qui a créé les créateurs ? » Exposé présenté devant l’École nationale supérieure des arts décoratifs en avril 1980. 1981. 5 . le niveau supérieur expliquant le niveau inférieur (Voir schéma infra). la démarche et la méthode de Goldmann. la plupart des jeunes sociologues de la culture. Exécution bien injuste. qui sont intervenus en 2004 dans les deux principaux colloques (organisés respectivement par l’AFS et l’AISLF) n’en ont jamais entendu parler. Bourdieu. en passant . Questions de sociologie7 qu’il exécute en quelques lignes. Ceux-ci connaissent le plus souvent Sociologie du roman. élément d’un autre genre non moins marginal. reproduit dans Questions de sociologie éditions de minuit. La totalité devient alors le niveau de l’explication. Un héritage sans héritier ? Quelle postérité aujourd’hui pour cet auteur ? Celle-ci est loin d’atteindre le niveau que l’on aurait pu présumer il y a 30 ans. au-delà des différences de style et de méthode. et c’est dans un livre de vulgarisation. On peut aujourd’hui achever un cursus de sociologie jusqu’au doctorat sans en avoir entendu une seule fois le nom. la partie celui de la compréhension. la distance culturelle entre eux et Goldmann est-elle grande. les dictionnaires omettent généralement de le mentionner6. Les manuels de sociologie. Quelles hypothèses émettre pour expliquer ce relatif oubli ? Défaut dans la transmission.entre deux niveaux différents. mais de la façon la plus développée. pouvons-nous penser avec le recul. Sans doute. la 6  Mis à part le livre de Jean­Pierre Durand et Robert Weil  Sociologie contemporaine qui lui consacre une page  dans le chapitre «sociologie de la culture». son œuvre principale restant Le Dieu caché.

Xavier LANDRIN. des listes de diffusion lui sont consacrées. Jean FERRETTE. des colloques sont organisés.fr Remerciements à Luc BRETON. Pourtant. qui ont eu la gentillesse de répondre à mon questionnaire. à l’heure où la sociologie de la culture semble connaître un renouveau en s’institutionnalisant (des revues y consacrent leur numéro. et elle commence à être enseignée dans les départements de sociologie mais aussi en dehors de ceux-ci) il faudra bien qu’un inventaire soit accompli et que des pistes soient réouvertes.sociologie de la culture ? « Démonétarisation » du marxisme ? Essoufflement d’une pensée ? Dépassement par de nouveaux paradigmes ? Aujourd’hui. Gérard FABRE. David LEDENT. 6 . ainsi qu’à tous ceux qui ont accepté de me lire et de me conseiller. sociologues de la littérature et de la culture. dimanche 27 mars 2005 Jeanferrette@free. Lucien Goldmann semble davantage être un objet d’étude que l’inspirateur d’une école. Jacques LEENHARDT. ainsi qu’à tous ceux.

Paris1973 Lucien Goldmann et la sociologie de la littérature. Paris. hommage à Lucien Goldmann Bruxelles. Etude sur la vision tragique dans les Pensées de Pascal et dans le théâtre de Racine NRF Gallimard 1955 Jean Racine. Paris. l'Arche1956 Correspondance de Martin de Barcos. l'œuvre et l'influence de Lucien Goldmann. éditions de l'Université de Bruxelles1975 Structuralisme génétique : autour de Lucien Goldmann 1977 FABRE Gérard Pour une sociologie du procès littéraire Paris. V Goldmann. Bruxelles. PUF. éditions Seghers1973 ZIMA Pierre . Bruxelles. Paris. n°31969 Marxisme et sciences humaines Gallimard 1970 Structures mentales et création culturelle Anthropos 1970 La Création culturelle dans la société moderne Denoël 1971 Situation de la critique racinienne L'Arche.OUVRAGES DE LUCIEN GOLDMANN La Communauté humaine et l'Univers chez Kant. n°21963 «Introduction aux premiers écrits de Georg Lukacs» Postface à Théorie du roman Lukacs. Universitaires. Paris.1956 Recherches dialectiques Gallimard 1959 «Problèmes d'une sociologie du roman» .1948 Sciences humaines et philosophie PUF.avec Nathalie Sarraute Revue de l'Institut de Sociologie. l'Harmattan2001 FERRAROTTI Franco Le Structuralisme génétique. Fragments posthumes établis et présentés par Youssef Ishaghpour. dialectique de l'immanence Ed. Napoli 1970 NAIR Sami et LOWY Mickaël Lucien Goldmann ou la dialectique de la totalité. Etudes sur la pensée dialectique et son histoire. Denoël/Gonthier1977 Sur internet : 7 .1951 Le Dieu cache. abbé de Saint-Cyran PUF. Denoël 1973 Epistémologie et philosophie politique Denoël/Gonthier 1978 OUVRAGES SUR LUCIEN GOLDMANN CRISPINI Franco Lo structuralismo dialettico di Lucien Goldmann Libreria Cientifica éd. dramaturge Paris. Paris 1971 Lukacs et Heidegger. Gyorgy Gonthier 1963 Pour une sociologie du roman Gallimard 1964 Introduction à la philosophie de Kant Gallimard 1967 Sociologie de la littérature Revue de l'Institut de Sociologie.

fr/patderam/gold1.Patrice Deramaix Structuralisme genetique et litterature lucien goldmann.htm> 8 . critique et sociologue <http://membres.lycos.