You are on page 1of 58

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Plan de la présentation
Plan de la présentation............................................................................................................... 1 . 7 Introduction aux émotions humaines................................................................................................3 1. Définition................................................................................................................................ .....3 . 1.1 Définition: Robert................................................................................................................. .3 . 1.2 Qu’est-ce qu’une émotion?...................................................................................................4 1.3 Combien de temps durent les émotions?.............................................................................4 1.4 Émotions................................................................................................................................ 4 1.5 Humeurs....................................................................................................................... ........5 . 1.6 Tempérament........................................................................................................................5 2. Les composantes des émotions..................................................................................................5 2.1 Expressions faciales............................................................................................................. 6 . 2.2 Postures.............................................................................................................. .................6 . 2.3 Changements physiologiques...............................................................................................7 2.4 Ekman, Friesen, Levenson (1983)........................................................................................7 2.5 Comportements motivés.......................................................................................................8 2.6 Sentiments (comme composante de l’émotion)....................................................................8 3.1 Platon: La république............................................................................................................9 3.2 Aristote : Rhétorique..............................................................................................................9 3.3 Les Stoïciens.................................................................................................................. ......9 . 3.4 Pères de l’Église................................................................................................................. 10 . 3.5 Descartes: Des passions de l'âme......................................................................................10 3.6 Les notions culturelles liées aux émotions..........................................................................10 3.7 Une perspective différente, Damasio (Introduction à ‘L’erreur de Descartes’)..................11 3.8 Différentes vues sur les émotions.......................................................................................11 4. Les fonctions des émotions.......................................................................................................11 4.1 La perspective moderne......................................................................................................11 4.2 Darwin et Ekman.................................................................................................................12 4.3 Les expressions émotionnelles des mammifères...............................................................12 4.4 Les émotions sont adaptatives parce qu’elles servent à....................................................14 4.5 La perspective évolutionniste .............................................................................................14 4.6 Panksepp............................................................................................................................14 4.7 Scherer : Les émotions ......................................................................................................15 4.8 Les émotions sont des informations...................................................................................16 4.9 Les émotions motivent........................................................................................................16 5. Les émotions de base...............................................................................................................16 5.1 Descartes........................................................................................................... ................17 . 5.2 Critères proposés................................................................................................................17 5.3 Quelques propositions….....................................................................................................17 5.4 Valence + excitation= Émotion?..........................................................................................18 5.5 Russel (2003)........................................................................................................... ..........18 . Journal de bord.......................................................................................................................... ...19 . 8 Darwin et James et les approches qui s'en inspirent......................................................................20 1.1 Darwin (récapitulatif)................................................................................................................ 0 2 1.2 Le principe de l'association des habitudes utiles................................................................20 1.3 Le principe de l'antithèse.....................................................................................................21 1.4 Le principe de l'action directe du système nerveux............................................................21 1.5 A partir de quand parle-t-on d’émotions?............................................................................22 2. Les origines des émotions humaines........................................................................................22 2.1 Support à la théorie évolutionniste des émotions...............................................................22 3. Plutchik: Les émotions primaires...............................................................................................23 3.1 Modèle des émotions primaires..........................................................................................23 4. Les émotions de bases.............................................................................................................23 4.1 « Pictures of facials affect »................................................................................................24

1

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION
4.2 La reconnaissance des expressions faciales universelles.................................................24 4.3 L'aspect social des émotions..............................................................................................25 4.4 Les émotions…sociales, morales, supérieurs?..................................................................25 4.5 Contexte de l’expression émotionnelle...............................................................................26 5. La perspective Jamesienne.......................................................................................................26 5.1 William James.....................................................................................................................26 5.2 Perception -> Réaction -> Émotion.....................................................................................27 5.3 Cannon (1927, 1931) :........................................................................................................27 5.4 Rétroaction faciale.............................................................................................................. 27 . 5.5 Vérifications empiriques......................................................................................................28 5.6 La théorie bifactorielle des émotions..................................................................................28 6. Mésattributions..........................................................................................................................29 6.1 Transfert d’excitation...........................................................................................................29 JDB: Expressions faciales.............................................................................................................29 9 Neuroscience affective, évaluations cognitives et construction sociale.........................................30 Plan de la présentation.............................................................................................................. 0 3 1. La perspective de la neuroscience affective.............................................................................30 1.1 Trois cerveau en un : MacLean (1949)..........................................................................30 1.2 LeDoux.................................................................................................................. .............31 . 1.2 Les deux chemins de traitement de l’information émotionnelle.....................................31 1.4 Öhman et Soares, 1993......................................................................................................32 1.5 Phelps et al. 2000............................................................................................................... 32 . 1.6 Les émotions pour Panksepp..............................................................................................33 2. Les approches cognitives..........................................................................................................34 2.1 Les questions......................................................................................................................34 2.2 Les théories de l’évaluation cognitive (appraisals).............................................................34 2.3 Processus d’appraisal.........................................................................................................34 2.4 Magda Arnold......................................................................................................................35 2.5 Lazarus: Faire face à un événement et réévaluation..........................................................35 2.6 Appraisals (selon Scherer)..................................................................................................36 2.7 Le débat Lazarus-Zajonc....................................................................................................37 3. La perspective de construction sociale (Averill Lutz)................................................................38 3.1 Définitions........................................................................................................................ ...38 . 3.2 Ainsi, les émotions .............................................................................................................38 3.3 Construction et régulation sociale des émotions................................................................38 3.4 Lutz et les Ifaluks................................................................................................................ 39 . 3.5 Quantité de termes émotionnels.........................................................................................39 3.6 Termes émotionnels uniques..............................................................................................40 3.7 Est-ce que le fait de ne pas avoir certains termes émotionnels diminue la diversité de l’expérience émotionnelle ?.......................................................................................................40 3.8 Le langage utilisé change-il la façon dont les individus traitent les émotions ?.................40 3.9 Représentation cognitive des émotions..............................................................................40 Les 4 perspectives -l’exemple de la colère...................................................................................41 Journal de bord 9 e parti:..............................................................................................................41 10 Développement des Émotions......................................................................................................42 3. Qu'est-ce qui se développe?.....................................................................................................42 3.1 Développement de quoi?....................................................................................................42 3.3 Éprouver les émotions........................................................................................................43 3.4 Perspective d'appraisal: Colère -détresse..........................................................................44 3.5 Émotions autoréférentielles: Honte et Fierté......................................................................45 3.6 Capacité de reconnaître les expressions faciales..............................................................46 3.7 Règles d'affichage...............................................................................................................47 3.8 Fonction du comportement émotif chez les poupons.........................................................47 3.9 Développement de l'empathie.............................................................................................47 Journal de bord 9 e parti:..............................................................................................................48 11 Les émotions dans les relations interpersonnelles.......................................................................48

2

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION
1. L'empathie................................................................................................................. ...............48 . 1.1 L'empathie et les émotions.................................................................................................48 1.2 L'empathie et la perception de similarité.............................................................................49 1.3 Fonctions de l'empathie......................................................................................................49 1.4 La contagion émotionnelle..................................................................................................50 2. Laquelle de ces personnes trouvez-vous la plus sympathique ?.............................................50 2.1 Qu'est ce que le mimétisme ?.............................................................................................50 2.5 Fonctions du mimétisme.....................................................................................................50 2.6 Le mimétisme: automatique ou pas ?.................................................................................50 2.7 Problématique.....................................................................................................................51 2.8 Études 1 et 2: Mimétisme dans le cadre d'interactions réelles...........................................51 2.9 Études 3 et 4: Impact du contexte social sur le mimétisme................................................52 2.10 Discussion générale..........................................................................................................54 3. Partage social de l'émotion: Rimé.............................................................................................54 3.1 Caractéristiques du partage social des émotions...............................................................54 3.2 Épisodes partagés le jour même........................................................................................54 3.5 Différences individuelles et partage social des émotions...................................................54 3.6 Différences et similarités culturelles....................................................................................55 3.9 Pourquoi partager nos émotions ?......................................................................................55

7 Introduction aux émotions humaines
Patrick Bourgeois 27 février 2008
•Qu’est-ce donc qu’une émotion ? Définitions ? •Les composantes des émotions •Un bref aperçu historique •La perspective moderne •Les émotions de base

Définition
•D’après vous, qu’est-ce qu’une émotion ? •Des exemples ? •Quelles sont les caractéristiques d’une émotion ?

Définition: Robert
•État affectif intense caractérisé par des troubles divers

3

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Qu’est-ce qu’une émotion?
•“Emotions are many splendored things (Averill, 1994)” •“Everyone knows what an emotion is, until asked to give a definition. Then it seems, no one knows." (Fehr & Russell, 1984, p. 464).

Combien de temps durent les émotions? Émotions
•Sont de relativement courte durée •Ont un objet précis •Ont des composantes expressives et physiologiques •Modulent le comportement

Humeurs
•Les humeurs sont des états émotionnels diffus de faible intensité qui, habituellement, n’ont pas de cause claire ou définie •Sont de relativement longue durée •N’ont pas d’objet •Modulent les cognitions Changent les priorités de traitement d’information • Changent le processus de traitement d’information

1.5.1 Sentiments émotionnels
4

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION
•Les sentiments sont des évaluations pondérées d’un objet qui impliquent un jugement, à savoir si un élément est aimé ou non •Ont un objet (externe) •Sont de longue durée

Exemples
○ Satisfaction ○ Appétition et aversion ○ Attitudes émotionnelles •Disposition à réagir d’une certaine manière en présence d’un certain objet

1.5.2 Sentiments cognitifs

•Ont comme objet une cognition •Sont de longue durée Exemples Familiarité •Sentiment de savoir (sur le bout de la langue…) Confusion

Tempérament
•Une différence individuelle qui caractérise la manière selon laquelle une personne vit et exprime typiquement ses émotions

Les composantes des émotions
•Évaluations cognitives •Comportements expressifs ○ Expressions faciales ○ Expressions vocales ○ Postures, etc. •Changements physiologiques •Comportements motivés (intentionnels) •Sentiments (…)

Expressions faciales

5

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Postures

6

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Changements physiologiques Ekman, Friesen, Levenson (1983)

Comportements motivés

7

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Sentiments (comme composante de l’émotion)
1. Bon sens Stimulus Interprétation Sentiment Réactions corporelles 2. Théories d’évaluation cognitive Stimulus Interprétation Sentiment Réactions corporelles 3. James-Lange Stimulus Interprétation Réactions corporelles Sentiment 4. 4. Damasio, Panksepp Stimulus Interprétation Sentiment Réactions corporelles

Stimulus

8

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Platon: La république
Composantes de l'âme Cognition Émotion/Affect/ Passion Conation/ Motivation Pensée, ce qui est rationnel et bon Colère, les bas affects Impulsions, instincts, appétits Composantes de l’état Philosophes, rois, noblesse Soldats, hommes d’action Paysans, esclaves, prolétariat

Aristote : Rhétorique
•Définition •Les émotions sont tous ces sentiments qui changent les hommes jusqu’à affecter leur jugement et qui sont accompagnés par de la douleur ou du plaisir. La colère, la pitié et leurs semblables ainsi que leur contraire sont autant d’exemples. •Une théorie de l’évaluation cognitive Ex: Colère

Les Stoïciens
•Expriment un certain scepticisme et prudence face aux émotions. Selon eux: •Les émotions et les réflexions émotionnelles (ex: colère: se sentir insulté, honte: avoir perdu la face) sont égocentriques et donc moralement subversives. •Marc-Aurèle : Épargnez des mouvements de la chair, que ce soit du plaisir ou de la douleur, la partie de l’esprit qui dirige et gouverne et ne les laissez pas s’unir...

Pères de l’Église
•Saint Augustin (De civitate dei, XIV, 7) concernant les passions de l’âme: ○ Proinde mala sunt ista, si malus amor est; bona, si bonus. •Saint Thomas d’Aquin (Summa theologica, Q. 23) ○ ...si on les considère en elles-mêmes, c’est-à-dire comme mouvements de l’appétit irrationnel, il n’y a en elles ni bien ni mal moral, car cela dépend de la raison, comme nous l’avons vu. Mais si on les considère selon qu’elles relèvent de l’emprise de la raison et de la volonté, alors il y a en elles bien ou mal moral. (...) Et on les dit volontaires, ou bien parce qu’elles sont commandées par la volonté, ou bien parce que la volonté n’y fait pas obstacle.

Descartes: Des passions de l'âme
•Les émotions préparent à l’action 9

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION
…le principal effet de toutes les passions dans les hommes est qu'elles incitent et disposent leur âme à vouloir les choses auxquelles elles préparent leur corps ; en sorte que le sentiment de la peur l'incite à vouloir fuir, celui de la hardiesse à vouloir combattre… •Les émotions sont des facteurs d’apprentissage ○ …l'utilité de toutes les passions ne consiste qu'en ce qu‘elles fortifient et font durer en l'âme des pensées, lesquelles il est bon qu'elle conserve, et qui pourraient facilement, sans cela, en être effacées. •Les émotions nuisent au jugement rationnel ○ Et les âmes les plus faibles de toutes sont celles dont la volonté (…) se laisse continuellement emporter aux passions présentes et mettent l'âme au plus déplorable état qu'elle puisse être ... ○

Les notions culturelles liées aux émotions
VS Les émotions sont irrationnelles
•L’humain idéal est rationnel, autodéterminé et responsable de ses actes •Elles sont involontaires et difficiles à contrôler •nous sommes “victimes” de nos émotions •nous “perdons la tête”

3.6.2 Différentes vues des émotions
•La passion est comme une fièvre de l’esprit qui nous laisse toujours plus faible que nous ne l’étions avant son passage (William Penn, 1644-1718). •Nous pouvons affirmer sans hésitation que rien de grand n’a été accompli dans le monde sans grandes passions (Georg Wilhelm Friedrich Hegel, 1770-1831).

Une perspective différente, Damasio (Introduction à ‘L’erreur de Descartes’)

On m’a appris très tôt que les décisions justes étaient prises par des gens qui gardaient la tête froide … J’ai grandit en croyant que
10

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

les mécanismes de la raison existaient dans une région séparée de l’esprit, où les émotions n’étaient pas admises. Quand je pensais au cerveau dans cette optique, je voyais des systèmes neuronaux différents pour la raison et l’émotion … Or, maintenant j’ai eu l’occasion de voir l’être intelligent le plus rationnel, le moins émotionnel qu’on puisse imaginer. Sa raison était si inexacte qu’il produisait, au cours de son cheminement de vie, une succession d’erreurs, une violation perpétuelle de ce qui pourrait être considéré socialement approprié et personnellement avantageux.

Différentes vues sur les émotions
•Vues négatives
•Signes de faiblesse •À éviter •Rendent confus •Interfèrent avec le processus environnement de raisonnement •Sont distrayantes •Affaiblissent nos comportements éthiques

•Vues positives
•Une force •Aide l’apprentissage •Aident à comprendre notre •Sont essentielles pour le processus de raisonnement •Sont motivantes •Activent nos comportements éthiques

Les fonctions des émotions
•Les émotions sont des adaptations évolutionnaires
Darwin Ekman Panksepp Scherer

•Les émotions sont des informations - Clore •Les émotions motivent - Frijda

La perspective moderne
•Les émotions ont une valeur adaptive et elles sont universelles (Darwin, Ekman) •Les émotions sont des réponses corporelles (James) •Les émotions sont basées sur des évaluations (Arnold, Scherer, Frijda) •Les émotions sont des construits sociaux qui servent des buts sociaux (Lutz) •Des sentiments affectifs primaires humains sont issus de patrons distincts d’activité neuronale que nous partageons avec les animaux (Panksepp).

11

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Darwin et Ekman
• Les émotions sont des phénomènes évolutionnaires. C’est à dire que la capacité d’exprimer les émotions est le produit d’un processus de sélection naturelle. • Il y a donc des similarités entre les expressions émotionnelles d’autres mammifères et celles des humains. • Les expressions émotionnelles des humains sont les mêmes partout.

Les expressions émotionnelles des mammifères

12

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

13

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Les émotions sont adaptatives parce qu’elles servent à...
•La coordination des différents systèmes de réponse •La réorganisation des hiérarchies de réponse •La mobilisation du support physiologique •Passer outre le système cognitif •La communication •Établir notre relation face à d’autres personnes, idées, et objets

La perspective évolutionniste ... Panksepp
… il est correct de supposer que les processus affectifs primaires chez les humains (i.e. les sentiments bruts)émergent de différents circuits d’activité neuronale que nous avons en commun avec les autres animaux …

14

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Scherer : Les émotions ...
•sont une sorte d’interface entre l’input de l’environnement et l’output comportemental •permettent de vérifier la pertinence d’un stimulus et l’état de la préparation de l’individu; elles servent à séparer le stimulus de la réponse • -Klaus Scherer

Les émotions sont des informations
•Pour les autres, à travers les expressions faciales, vocales, etc. •Pour nous mêmes, à travers les sentiments cognitifs

• Jerry Clore

Les émotions motivent
Frijda: “Les émotions nous amènent à traiter avec notre environnement, à chercher la proximité ou à éviter certaines choses”

15

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

4.9.1 Tendances à l’action Dimensio Fonction n Antagoni Contrôle sme Approche Comportement de consommation Évitemen Protection t Attention Orientation vers des stimuli Interrupti Réorientation on Soumissi Contrôle secondaire on Rejet Protection

Émotion Colère Désir, Joie Protection Intérêt Surprise Résignatio n Dégoût

Les émotions de base
•Il y aurait un certain nombre d’émotions qui différent les unes des autres de manière importante •Certaines émotions auraient été sélectionnées au cours de l’évolution parce qu’elles permettaient aux organismes de faire face aux tâches essentielles à la survie •La plupart des émotions résultent d’un mélange de certaines émotions de base (métaphore des couleurs)

Descartes
•... Mais le nombre de celles qui sont simples et primitives n'est pas fort grand. Car, en faisant une revue sur toutes celles que j'ai dénombrées, on peut aisément remarquer qu'il n'y en a que six qui soient telles à savoir : l'admiration, l'amour, la haine, le désir, la joie et la tristesse. Et que toutes les autres sont composées de quelques-unes de ces six, ou bien en sont des espèces. C'est pourquoi, afin que leur multitude n'embarrasse point les lecteurs, je traiterai ici séparément des six primitives. Et par après je ferai voir en quelle façon toutes les autres en tirent leur origine.

Critères proposés
•Expressions faciales universelles (Ekman, 1984) •Patrons d’activité du SNA (Ekman, Levenson, Friesen, 1983) •Patrons d’évaluations cognitives (appraisals) 16

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION
•Tendances à l’action (Frijda, 1986; Plutchik, 1980) •Langage naturel (Izard, 1977) •Structures cérébrales (Panksepp, 1982)

Quelques propositions…
Auteur Watson Tomkins Panksepp Mowrer McDougal l James Izard Gray Frijda Ekman et al. Arnold Émotions Peur, amour, rage Colère, intérêt, mépris, dégoût, détresse, peur, joie, honte, surprise Attente, peur, rage, panique Douleur, plaisir Colère, dégoût, allégresse, peur, soumission, tendresse, émerveillement Peur, chagrin, amour, rage Colère, mépris, dégoût, détresse, peur, culpabilité, intérêt, joie, honte, surprise Rage, peur, anxiété, joie – Désir, joie, intérêt, surprise, émerveillement, tristesse Colère, dégoût, peur, joie, tristesse, surprise Colère, aversion, courage, découragement, désir, désespoir, peur, haine, espoir, amour, tristesse Acceptation, colère, anticipation, dégoût, joie, peur, tristesse, surprise Critère d’inclusion "Hardwired" Type de décharge neuronale "Hardwired" États émotionnels non-appris Relation avec des instincts Engagement corporel "Hardwired" "Hardwired" Type de préparation à l’action Expressions faciales universelles Leur relation avec des tendances à l’action Relation avec des processus biologiques adaptives

Plutchick

17

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Valence + excitation= Émotion?

Russel (2003)
Affect central Perception des qualités affectives Attribution Évaluations cognitives Action Méta expérience émotionnelle Régulation émotionnelle Prototype d’une émotion spécifique

18

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Journal de bord
•Pour ce premier journal de bord de la section émotions, réfléchissez aux événements des deux dernières semaines pour tenter de faire ressortir des événements ou des situations où vous auriez ressentis les phénomènes suivants: (1) des sentiments (émotionnels ou cognitifs), (2) des émotions et (3) des humeurs. •Par la suite, tentez d'expliquer en vos propres mots comment vous percevez la différence entre ces trois construits.

19

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

8 Darwin et James et les approches qui s'en inspirent
Plan de la présentation Retour sur les lectures
1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. Déroulement du cours La perspective darwinienne Les émotions et l'évolution Les émotions primaires Les émotions de base dans une perspective darwinienne La perspective jamesienne Mésattributions

Darwin (récapitulatif)
•Les émotions sont des phénomènes évolutionnaires qui jouent un rôle important pour la survie •Il y a un continuum entre les émotions animales et les émotions humaines •Tous les humains ont les mêmes émotions

Le principe de l'association des habitudes utiles
•Certains actes complexes sont d'une utilité directe ou indirecte, dans certains états de l'esprit, pour répondre ou pour satisfaire à certaines sensations, certains désirs, etc.; or toutes les fois que le même état d'esprit se reproduit, même à un faible degré, la force de l'habitude et de l'association tends à donner naissance aux mêmes actes, alors même qu'ils peuvent n'être d'aucune utilité 20

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

1.2.2 Lamarckisme versus Darwinisme

•Thèse de la transmission des caractères acquis (Lamarck) • les organismes s'adaptent pendant leur vie notamment en utilisant plus ou moins certaines fonctions organiques, qui se développent ou s'atténuent en rapport. Ces traits sont ensuite hérités par leurs enfants. •Darwinisme • De temps à l'autre des mutations se font au hasard. Ces mutations sont souvent désavantageuses pour l'organisme mutant. Par fois ils sont neutres (en modifiant un caractère sans pour autant le rendre moins fonctionnel) ou avantageuses. Les mutants défavorisés auront tendance soit à mourir plus jeunes que les autres, soit à trouver plus difficilement un compagnon de reproduction. Les mutants neutres peuvent répandre leurs nouveaux caractères dans une population sous l'effet du hasard. Les mutants avantagés, seront plus compétitifs et auront donc en moyenne plus de descendants.

Le principe de l'antithèse
•Certains états d'esprit entraînent certains actes habituels, qui sont utiles, comme l'établit notre premier principe; puis quand se produit un état d'esprit directement inverse, on est fortement et involontairement tenté d'accomplir des mouvements absolument opposés, quelques inutiles qu'ils soient d'ailleurs; dans certains cas, ces mouvements sont très expressifs.

Le principe de l'action directe du système nerveux
•Quand le sensorium est fortement excité, la force nerveuse est engendrée en excès et transmise dans certaines directions déterminées dépendant des connections des 21

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION
cellules nerveuses et en partie de l'habitude; dans d'autres cas, l'afflux de la force nerveuse paraît, au contraire, complètement interrompu. Il en résulte des effets que nous trouverons expressifs.

A partir de quand parle-t-on d’émotions?
Michel Cabanac

1.5.1 Kermit la grenouille et les émotions

Les origines des émotions humaines
•Les émotions surviennent surtout dans un contexte de résolution de problèmes. •Afin de régler certains problèmes récurrents dans l'environnement depuis des centaines de générations, les émotions se sont développées. •Ainsi, les émotions sont des mécanismes génétiquement programmés pour donner des patrons de réponses générales face à des situations spécifiques qui ont été utiles par le passé et qui ont donc été sélectionnés.

Support à la théorie évolutionniste des émotions
•À travers l'observation: • Des primates 22

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION
• • Des vestiges des sociétés préhistoriques Des sociétés encore " pures "

Plutchik: Les émotions primaires
•Principe d'exigences fonctionnelles créées par l'environnement • Afin de survivre, tous les organismes doivent trouver et manger de la nourriture, éviter des blessures, et se reproduire (Plutchik, 1984)

Incorporation -rejet -> Acceptation -dégoût Protection -destruction -> Peur -colère Reproduction -réintégration -> Joie -tristesse Orientation -exploration -> Surprise –anticipation

Modèle des émotions primaires

Les émotions de bases
•La perspective évolutionniste implique la présence d'émotions de base • Développement d'un certain nombre d'émotions de base permettant à l'organisme de bien réagir aux différents événements de la vie. • Ces émotions diffèrent de manière importante les unes des autres. • La plupart des émotions " secondaires " sont en fait composées de différents mélanges d'émotions de base. 23

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

« Pictures of facials affect »

La reconnaissance des expressions faciales universelles
Nation Estonie Allema gne Grèce HongKong Italie Japon Écosse Sumatr a Turquie Jo ie 90 93 93 92 97 90 98 69 87 Surpr ise 94 87 91 91 92 94 88 78 90 Triste sse 86 83 80 91 81 87 86 91 76 Pe ur 91 86 74 84 82 65 86 70 76
24

D Colè égoû re t 71 67 61 77 65 89 60 79 70 74 71 77 73 72 67 84 70 79

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

ÉtatsUnis 95 92 92 84 86 Source: Ekman & Friesen, 1987, p. 714

81

L'aspect social des émotions
• • Fonction de communication sociale Les émotions " complexes " – Impliquent la notion de " soi " – Deux grandes familles:  Gratitude  Gêne, embarras, honte

Les émotions…sociales, morales, supérieurs?
• Frank: pourquoi donner un pourboire quand on sait qu’on ne revient pas ? • Les émotions morales servent une fonction évolutionnaire parce qu’elles prônent des comportements collaboratifs à long terme même si l’organisme encours des désavantages à court terme

25

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Contexte de l’expression émotionnelle

La perspective Jamesienne
William James Rétroaction faciale Schachter & Singer Mésattribution

William James
• « If we fancy some strong emotion,and then try to abstract from our consciousness of it all the feelings of its characteristic bodily symptoms, we find that we have nothing left behind » (William James, 1884, p. 193).
26

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

• Si nous imaginons une émotion forte, et qu’ensuite, nous essayons d’en soustraire tous les sentiments corporels qui lui sont caractéristiques, nous découvrirons qu’il n’en reste rien.

Perception -> Réaction -> Émotion

Cannon (1927, 1931) :
Critique de James
•La séparation totale des viscères n'efface pas les comportements émotionnels. •Les mêmes changements viscéraux se produisent dans des états émotionnels très différents et dans des situations non émotionnelles. •Les viscères sont des structures relativement insensibles. •Les viscères réagissent trop lentement. •Induire des changements corporels ne produit pas l'émotion correspondante.

Rétroaction faciale
•Darwin: Celui qui ouvre la voie à des gestes violents augmentera sa rage; celui qui ne contrôle pas les symptômes de sa peur vivra cette peur plus intensément et celui qui demeure passif quand il est accablé par la peine perdra ainsi sa meilleure chance de retrouver son état d'esprit normal.

27

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Vérifications empiriques

La théorie bifactorielle des émotions
Schachter & Singer (1962)
•Excitation + Cognition = Émotion

Euphorie

Condition Épinéphrine -renseigné Épinéphrine -non renseigné Épinéphrine -mal renseigné Solution saline

Mesure auto rapportée 0.98 1.78 1.90 1.61
Colère 28

Mesure comportementale 12.72 18.28 22.56 16.00

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Condition Épinéphrine -renseigné Épinéphrine -non renseigné Solution saline

Mesure auto rapportée 1.91 1.39 1.63

Mesure comportementale -0.18 +2.28 +0.79

Mésattributions
• • • • Nisbett et Schachter (1966) "douleur" Worchel et Yohai (1979) "surpeuplement" Girodo (1973) "film d'horreur" Olson (1988), "présentation orale"

Transfert d’excitation
Dutton et Aron, 1974

JDB: Expressions faciales
Donnez 5 exemples d'expressions faciales que vous avez remarquées sur le vif dans une situation de la vie courante. Pour chacune des expressions que vous observez:

•interprétez l 'expression •b) demandez à la personne en particulier (lorsque la situation le permet) quelle était l'émotion ressentie au moment d'afficher cette expression faciale, et précisez si votre première interprétation était exacte. •Justifiez votre interprétation à l'aide des indices expressifs et du contexte (intonation de la voix, contexte relationnel, etc.). 29

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

9 Neuroscience affective, évaluations cognitives et construction sociale
Plan de la présentation
1. La neuroscience affective a. Modèle de Mac Lean b. Modèle de Ledoux c. Modèle de Panksepp 2. Les évaluations cognitives a. Arnold b. Lazarus c. Débat de la primauté de l’affect sur les cognitions 3. La construction sociale des émotions a. Régulation sociale b. Langage et émotions c. Représentation cognitive des émotions et culture

La perspective de la neuroscience affective
MacLean LeDoux Panksepp

1.1 Trois cerveau en un : MacLean (1949)
Le cerveau reptilien (primitif)
• • • • • Instincts de base, les fonctions primitives de survie Motivation Émotion Raisonnement Mémoire déclarative

Le système limbique Le Néocortex

30

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

LeDoux
•Afin de survivre, de rester en bonne santé, et de se reproduire, les animaux doivent être en mesure de: ○ Détecter des ennemis et des amis, ○ Identifier la nourriture bonne pour lui, ○ Sélectionner des partenaires sexuels, ○ Répondre de manière adéquate à ces stimuli et situations. •L’émotion est le processus par lequel le cerveau calcule la valeur d’un stimulus

1.2 Les deux chemins de traitement de l’information émotionnelle

31

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Öhman et Soares, 1993 Phelps et al. 2000
Réaction de l’amygdale par des personnes subtilement racistes aux visages des personnes noires inconnues

IAT
NOIR BON
https://implicit.harvard.edu/implicit/

BLANC MAUVAIS

32

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Les émotions pour Panksepp
•Sont des catégories naturelles qui ont des substrats spécifiques dans le cerveau des mammifères •Prennent la forme de programmes affectifs •Les émotions sociales comme la honte ou l’empathie sont des processus dérivés des processus de base comme l’attachement ou l’angoisse de séparation

1.6.1 Panksepp distingue…
•Les affects réflexifs (tronc cérébral) •La surprise, le dégoût gustatif, la douleur •Des « vraies » émotions (système limbique, cortex frontal et temporal) •Coordination des composantes comportementales, physiologiques, cognitives, affectives •Peur, colère, tristesse, joie, affection, intérêt Et des sentiments supérieurs (l’encéphale) •Émotions sociales (honte, mépris, empathie, etc.) 33

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION
•qui sont soit des dérivés des vraies émotions ou bien sont apprises socialement

Les approches cognitives
Arnold - Lazarus - Scherer

Les questions
•Comment expliquer la différentiation des états émotionnels ? •Comment expliquer les différences individuelles dans les réactions émotionnelles ? •Comment expliquer l’étendue des situations qui suscitent une même émotion ? •Comment expliquer la valeur adaptative des émotions ?

Les théories de l’évaluation cognitive (appraisals)
•Les émotions sont différenciées par les appraisals •Les différences dans les appraisals expliquent les différences individuelles dans les réactions émotionnelles •Toutes les situations qui évoquent un même patron d’appraisal évoquent une même émotion •Les appraisals précédent et évoquent les émotions •Le système des appraisals a évolué afin de traiter les informations qui permettent de prédire quelle réaction émotionnelle permet la meilleure adaptation (coping)

Tendances Expressions Réactions évaluatif Sentiment corporelles Événementà l’action

Processus d’appraisal

Expérience Évaluation émotionnelle (Appraisal)

Exemple d’Aristote (Rhétorique II.5)
•La crainte sera donc une peine, ou un trouble causé par l'idée d'un mal à venir, ou désastreux, ou affligeant …ce qui implique l'éventualité d'une peine ou d'une perte grave, et cela non pas dans un lointain avenir, mais dans un temps assez rapproché pour que ces maux soient imminents … auxquels il n'y a pas de remède, ou bien auxquels il n'y a pas d'application facile. 34

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Magda Arnold
Pour Arnold, une émotion c’est: •une tendance d’approche ressentie face à tout ce qui est intuitivement jugé bon (bénéfique) ou une tendance d’évitement face à ce qui est intuitivement jugé mauvais (nocif). Cette attirance ou aversion est accompagnée par un patron de changements physiologiques orienté vers l’approche ou l’évitement. Les patrons changent en fonction des différentes émotions (Arnold, 1960).

2.4.1 James VS Arnold

•Pour James, les changements physiologiques sont les résultats de la perception d’une situation excitante. ○ N’a jamais spécifié ce qu’il entendait par « perception ». •Arnold propose que la perception d’un objet implique une évaluation de comment cet objet peut nous aider ou nous blesser. ○ Cette évaluation implique un jugement direct, immédiat, sans réflexion, non intellectuel et automatique.

Lazarus: Faire face à un événement et réévaluation
•C’est seulement un film! •C’est presque fini et de toute façon, ça ne fait pas si mal que ça… ○ Un stimulus doit être perçu comme une menace par l’individu afin qu’une réaction de stress puisse être produite. Ainsi, un même stimulus peut donc être un stresseur ou non, dépendamment de la nature de l’évaluation cognitive que l’individu en fait.

2.5.1 Étude de Speisman, Lazarus et al. (1964) On fait regarder un documentaire sur un rituel tribal, la « subincision »
4 groupes expérimentaux: •Condition contrôle •Condition d’intellectualisation •Condition de déni •Condition de « trauma » Mesure de la conductivité électrique de la peau (réponse électro galvanique)

2.5.2 La théorie “Cognitive-Motivational-Relational” de Lazarus (1991)
•Les appraisals représentent la signification relationnelle ou bien l’implication spécifique de la situation pour l’individu

35

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

2.5.3 Les thèmes relationnels centraux (core relational themes)
•Dégoût •Tristesse •Honte •Culpabilité •Peur •Anxiété •Colère •Être •Amour •Fierté •Joie •Absorber ou être près d’un objet ou d’une idée indigeste. •Vivre une perte irrévocable. •Échouer dans l’atteinte d’un idéal. •Transgression d’un impératif moral. •Faire face à un danger physique immédiat et concret. •Faire face à une menace existentielle non identifiée. •Une conduite offensante envers moi ou mes proches. •Compassion touché par la souffrance d’autrui et vouloir aider. •Désirer l’affection ou participer à une relation affective. Habituellement réciproque mais pas nécessairement. •Augmentation de l’estime de soi en prenant le crédit pour une action faite soit par la personne ou par un groupe auquel il s’identifie. •Progresser vers la réalisation d’un but.

... Appraisals (selon Scherer)
•Nouveau? •Agréable/non agréable? •Important pour mes buts? •Suis-je capable de faire face à l’événement? •Légitimité de l’événement •Modèles cybernétique de reconnaissance des émotions

http://www.unige.ch/fapse/emotion/demo/TestAnalyst/GERG/apac he/htdocs/index.php

Le débat Lazarus-Zajonc
•Est-ce que l’émotion précède la cognition ou est-ce la cognition qui précède l’émotion?

2.7.1 Zajonc(1980): Cognition versus émotion ? Les affects sont séparés des cognitions parce que:
•Les réactions affectives sont primaires •Les réactions affectives précèdent phylogénétiquement les cognitions •Les réactions affectives sont incontournables •Les jugements affectifs ont tendance à être irrévocables •Les jugements affectifs impliquent le soi 36

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION
•Les réactions affectives sont difficiles à verbaliser •Les réactions affectives ne dépendent pas de la cognition •Les réactions affectives peuvent être séparées de leur contenu STIMULUS -> AFFECT -> INTERPRÉTATION -> RÉPONSE COMP.

2.7.2 Effet de simple exposition

D’après vous, est-ce que ces résultats closent le débat ? À la lumière de ce que l’on a vu, quel contre argument pourrait-on utiliser ? 2.7.3 Position de Lazarus
•Les cognitions précèdent les émotions parce que: •L’activation apparaît suite à l’évaluation cognitive de la situation. •Une même situation ne provoque pas la même réaction émotive chez tous. •Ce n'est pas l'événement qui est important mais plutôt la signification qu'on lui donne. •La culture et la personnalité influencent l'évaluation cognitive des gens. STIMULUS -> INTERPRÉTATION -> AFFECT -> RÉPONSE COMP.

La perspective de construction sociale (Averill Lutz)
Définitions
•Une émotion est un rôle social transitoire (un syndromequi est construit socialement). Ce rôle inclut l’évaluation de la situation par l’individu et est interprété comme une passion plutôt que comme une action. -Averill (1980) •“Les émotions sont des artéfacts culturels dont les significations sont élaborées et apprises”. -Lutz (1988)

Ainsi, les émotions ...
•Sont une production sociale •Ne sont pas d’origine biologique •Comme le langage, les émotions sont différentes d’une culture à l’autre •Sont socialement déterminées et différent à travers les cultures et les époques 37

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION
•Servent à la régulation sociale •Il y a un nombre indéfini d’émotions •Les enfants en bas de 5 ans et les animaux ne disposent pas d’émotions

Construction et régulation sociale des émotions
Les émotions seraient le fruit d’un certain apprentissage :
•Le contrôle •Les lieux appropriés •Rôles : Ex. Médecins, politiciens, hôtesse de l’air, commis de dépanneur.

Les lieux

Les rôles

Lutz et les Ifaluks
• • • • • • Peuple de 430 habitants dans une île du Pacifique. Société interdépendante : notion de groupe importante. Ker = Joie, excitation Maluwelu = État de douceur, calme et de silence. Song = Colère qui signale que l’on brise une règle Fago = État de compassion, amour et tristesse. 38

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Quantité de termes émotionnels
Il existe de nombreuses différences quand au nombre de mots pour désigner une émotion. •Anglais = 2000 •Néerlandais = 1500 •Taïwanais = 750 •Malais = 250 •Ifaluk = 58

Termes émotionnels uniques
Certaines langues renferment des expressions qui ne possèdent pas d’équivalents en français ou anglais : •Amae (Japonais)= Un sentiment plaisant de dépendance pour l’autre. •Fago (Ifaluk) = Un sentiment d’amour, de compassion, d’empathie et de tristesse. Sentiment quotidien qui s’observe lorsqu’un proche est dans le besoin, ou lorsqu’on reçoit un cadeau. Permet d’assurer une cohésion avec les autres. •Liget (Ilongot)= Colère, peine et chagrin. S’observe suite à une insulte, une injure mais aussi suite à un accomplissement. Présent lors de la mort d’un proche, suite à un travail long et difficile (chasser avec courage) •Schadenfreude (Allemand) = État de plaisir suite à l’infortune de l’autre.

Est-ce que le fait de ne pas avoir certains termes émotionnels diminue la diversité de l’expérience émotionnelle ? Le langage utilisé change-il la façon dont les individus traitent les émotions ?
Matsumoto (1992): Hypothèse : Résultats :
Des participants indiens bilingues devaient juger des expressions faciales (photo) en anglais, puis en Hindi (Inde). Dans la mesure où l’utilisation d’une langue active certains schèmes culturels, le langage devrait modifier le jugement d’expressions émotionnelles. Les émotions de peur, colère et tristesse sont mieux reconnues lorsque la tâche s’effectuait en anglais. Les expressions de femmes en colère étaient jugées plus intenses en Hindi.

39

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Représentation cognitive des émotions
•Pour Levy (1984), chaque culture possède un modèle cognitif propre dans le domaine des émotions. •Les émotions peu articulées et pour lesquelles la population possède peu de connaissance seraient hypocognitivisées. ○ tristesse chez les Llongots (Tahiti). •Dans une culture donnée, les émotions pour lesquelles les individus possèdent une structure cognitive élaborée seraient hypercognitivisées. ○ Joie chez les américains (quête du bonheur). •Il existerait un point focal (ex. meilleur exemple) universel pour toutes les émotions, seule l’importance des catégories serait différente.

Les perspectives -l’exemple de la colère
Darwinienne •expressions de colère des humains et des animaux se ressemblent •Source de colère: interférence avec une activité ou la poursuite d’un but •Jamesienne •La colère est caractérisée par un désir de frapper ou blesser, le système physiologique est activé en fonction Théories d’appraisal •Événement non compatible avec les buts de l’individu avec un potentiel de coping; « other blame » •Constructivisme social •Appraisal d’un acte volontaire et injustifié d’une autre personne

Journal de bord e parti:
Testez la valeur de l'Emotion Analyst http://www.unige.ch/fapse/emotion/demo/TestAnalyst/GERG/apac he/htdocs/index.php Dans un premier temps, rapportez par écrit un événement de votre vie qui vous a amené à ressentir une émotion, en décrivant les évaluations que vous avez eu relativement à la situation (ce que vous avez pensé et comment vous avez réagi à cet événement).

Par la suite, allez à la page du programme d'évaluation des situations émotionnelles, mis sur pied par le groupe de recherche de Genève.

Répondez aux questions posées, en utilisant le même événement que celui rapporté précédemment.
40

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Rapportez et observez les conclusions obtenues par le programme. Discutez du niveau de concordance des résultats obtenus par le programme avec ce que vous aviez ressenti lors de l'événement. Quels sont selon vous les éléments, parmi les évaluations soulevés dans le questionnaire, qui vous semblent les plus pertinents dans l'évaluation d'un événement émotionnel ?

41

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

10 Développement des Émotions
Plan de la présentation

1. Débat Zajonc vs Lazarus 2. La construction sociale des émotions a. Régulation sociale b. Langage et émotions c. Représentation cognitive des émotions et culture 3. Le développement des émotions a) Expression des émotions b) Ressentir des émotions c) Qu'est-ce qui suscite des émotions ? d) Reconnaître les émotions e) Règles sociales et émotions f) Fonctions des émotions chez les poupons g) Développement de l'empathie h) Développement des émotions à l'âge adulte

Qu'est-ce qui se développe?
Perspective Darwinienne (Izard) *Les émotions en soi ne se développent pas, mais il faut établir les connections avec d'autres systèmes. Perspective Cognitive (Frijda) *Les différentes composantes des émotions en fonction de la socialisation et du développement cognitif. Perspective Cognitive (Stein) *L'élaboration des appraisals. Perspective de construction sociale (Lutz) *Les syndromes émotionnels changent en fonction de la socialisation, des pratiques de discours et de l'enculturation. Perspective de la neuroscience affective (Panksepp) *Les systèmes neurochimiques se développent en fonction des interactions entre les gènes et l'environnement.

42

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Développement de quoi?
Capacité d'exprimer des émotions Capacité de ressentir des émotions Les types d'événements qui suscitent des émotions Capacité de reconnaître des émotions La connaissance des règles sociales 3.2.1 Expressions faciales des nourrissons. Des indications valides du vécu subjectif ? Comment faire pour le savoir? Vérifier si les nourrissons montrent des expressions faciales appropriées au contexte social (Hiatt, Campos & Emde, 1979) Situations sociales pertinente à la: *Joie Peekaboo/Laisser l'enfant jouer avec un jouet *Peur Falaise visuelle/Un étranger s'approche *Surprise Voir un objet disparaître/être remplacé par un autre Critères d'évaluation: a) L'émotion prédite arrive plus souvent que les autres en réponse à la situation appropriée b) L’émotion provoquée se produit plus souvent dans la situation appropriée que dans les autres situations Résultats Joie: 2 critères OK Peur: Situation de peur à provoqué d'autres types d'émotions Surprise: Plus fréquent dans situation appropriée mais... expressions de surprise pour situation de joie et de peur aussi 3.2.2 L'expression des émotions Présence d'expressions émotionnelles spécifiques dès un très jeune âge. *Le sourire Le sourire de joie (3 mois) Le sourire social *Dégoût (< 3 mois)
43

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

*Surprise (5 -7 mois) *Peur (7 -8 mois) *Détresse -colère (immobilisation, 1-4 mois) *Tristesse (mère arrête l'interaction, 4 mois) 3.2.3 Bases sociales Modelage *Mères plus expressives Enfants (5-7 ans) ont plus de connaissances émotionnelles. *Expressivité familiale faible *Adolescents sont de meilleurs décodeurs (Halberstadt) Accompagnement *Surtout pour les émotions négatives

Éprouver les émotions
Perspective biologique (Panksepp, Izard)
*Les émotions de base sont présentes entre 2 semaines et 4mois (Joie/Intérêt, "Poursuite", tristesse/angoisse de séparation, Détresse/Colère/Rage) *Peur

Panksepp: les jeunes rats figent (16 jours), fuite pour les rats " adolescents " (30 jours) Izard: se développe entre 7 et 9mois

3.3.1 Certains sourires sont plus positifs que d'autres Est-ce que tous les types de sourires indiquent une émotion positive ? (Messinger, Fogel, & Dickson, 2001) *Sourire seul Plus fréquent que non sourire à la fois lorsque l'enfant regarde la mère et quand la mère sourit. *Sourire Duchenne Plus fréquent que le sourire seul seulement quand la mère sourit *Sourire " Bouche ouverte " (jeu) Plus fréquent que le sourire seul seulement quand l'enfant regarde la mère. *Sourire Duchenne et " Bouche ouverte " Plus fréquent quand la mère sourit et que l'enfant regarde la mère La fréquence augmente en fonction de l'âge

Perspective d'appraisal: Colère -détresse
Obstruction des buts
44

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

*Bras retenus (Arm restraint) 4 mois : enfant montre réaction faciale, regarde ses bras 7 mois : regarde la mère (Tiens l'autre responsable) *Perte de contrôle (4-6 mois) Notion de justice *violation de " vouloir "versus violation de " devoir " (24 mois) Notion d'intentionnalité (3 ans) 3.4.1 Les jugements moraux: Lawrence Kohlberg (1971) I. Niveau pré moral II. Niveau conventionnel Stade 1 -La punition et la Stade 3 -L'approbation des autres récompense (3 à 6 ans): *Orienté vers l'obéissance et la punition. (7 à 12 ans): *Les bons comportements sont ceux qui plaisent ou aident les autres et qui sont*Les conséquences physiques approuvés par ces derniers. des actions déterminent le bon *Notion de " bon garçon/bonne fille " ou le mauvais de l'action. *Le comportement est souvent jugé par son intention : "il a voulu bien faire" Stade 2 -Le relativisme devient une notion importante. instrumental (5 à 9 ans): *Fait des choses qui sont Stade 4 -La loi et l'ordre (10 à 15 ans):récompensées et évite cellequi *L'individu s'intéresse à l'autorité, aux sont punies règles fixes et au maintien de l'ordre *Commence à se préoccuper des publics (loi et l'ordre). autres en autant que ça lui soit *Les bons comportements consistent à bénéfique (si tu m'aide je vais accomplir ses tâches, respecter t’aider) l'autorité et maintenir l'ordre public pour son propre bien. III. Niveau des principes moraux. Stade 5 -Le contrat social (12 ans et plus): *Les bonnes actions tendent à être définies en termes de droits individuels et de règles qui doivent être examinées minutieusement et acceptées par l'ensemble de la société. *Donc plus d'acceptation automatique du système de régulation. 3.4.2 Développement de la colère : Violations face au soi Évaluation Âge du début
45

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Frustration face à l'impossibilité d'obtenir un résultat contrôlable. 4 mois Frustration face à l'impossibilité d'obtenir un objet désiré. Colère face 7 - 8 mois à un résultat négatif vu comme causé par quelqu'un d'autre Colère face à l'appropriation d’objets considérés comme le " sien" 18 - 24 mois Colère face à la violation de son sens de compétence par quelqu’un 3 ans 1/2 -4 ans d'autre. L'enfant tient l'autre responsable pour avoir critiqué sa capacité à faire une action. Colère face à la critique d'autrui au niveau de sa compétence dans 5 - 7 ans un domaine spécifique. Violation de son sens de compétence général pour une activité. Colère face à la violation de sa " vie privée ". Colère face aux 10 - 11 ans et plus barrières empêchant l'enfant de se définir comme libre, autonome et indépendant des autres 3.4.2 Développement de la colère : Violations morale set sociales

Émotions autoréférentielles: Honte et Fierté
Évaluation Âge du début Colère face à des agents perçus comme intentionnels violant des 2 - 3 ans règles sociales rudimentaires. Colère causée par simple comparaison sociale. 3 ans 1/2 -4 ans 1/2 Colère face à des événements catégorisés comme injustes ou en 5 - 7 ans violation règles concrète de réciprocité et de justice clairement comprises par l'agent. Colère/indignation morale face à des règles morales et sociales 10 - 11 ans et plus abstraites. La colère est de plus en plus reliée à des règles morales, des idéologies, des valeurs ou des croyances à propos des comportements sociaux appropriés.
46

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Autour de 22 mois, les enfants montrent des sourires en fonction d'un accomplissement Pour le développement de la honte et de la fierté, il faut (Barrett) *Développer des standards, des règles et des buts *Considérer ces standards comme importants *Comprendre le soi comme agent *Comprendre le soi comme objet *Avoir des relations pertinentes avec d'autrui *Avoir des expériences avec plusieurs situations différentes

Capacité de reconnaître les expressions faciales
2 ans *Associer une étiquette avec une expression Joie et tristesse > 80% Dégoût et peur < 30% *Associer une situation avec une expression Joie, tristesse, surprise (25% -71%) a. 3 ans *Confusion entre tristesse, colère et peur b. 5 -6 ans *Décodage des émotions de base 3.6.3 Vocabulaire émotionnel a. Les mots les mieux compris chez les enfants de 18 mois: "sleepy, hungry, good, happy, clean, tired, sad" b. 6 ans: "nervous" (83%), "embarrassed" (77%), "jealous" (60%), "miserable" (53%) 3.6.4 Connaissances émotionnelles Capacité de parler des émotions *Joie, peur, colère, tristesse (2 ans) Capacité de comprendre les émotions d’autrui (correspondance avec adulte) *3 ans (2/3 du temps) *5 ans (3/4 du temps) Savoir quelles émotions correspondent à quelle situation *Raisonnement basé sur le désir (2 ans) *Basé sur des croyance et attentes (4-5 ans) Développement des théories de l'esprit 3.6.5 Différences sexuelles: McClure (2000) Le lobe temporal pourrait devenir
47

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Plus de régulation explicite des mature plus vite chez les filles règles sociales auprès des filles Les mères envoient des signaux Les mères parlent plus de la plus intenses aux garçons, mais tristesse avec les filles et plus les filles réagissent plus (12 mois) de la colère avec les garçons Les mères et les pères parlent (32 -36 mois)plus des émotions aux filles qu'aux garçons (préscolaire) Filles Garçons Poupons 56 % 44 % Enfants/ 54 % 46 % Adolescents

Règles d'affichage
Un cadeau décevant (3 ans ?, 5 ans +) Fierté (4 -5 ans) Quand et comment exprimer quelle émotion face à qui? *Tristesse : afin de recevoir du support Aux parents + qu'aux pairs Filles + que garçons 2e années + que 5e *Douleur : parce que c'est non contrôlable Filles + que garçons 2e année + que 5e *Colère : à supprimer afin d’éviter des conséquences négatives Plus face à la mère, Garçons + que filles Filles + verbalement Garçons + par agression

Fonction du comportement émotif chez les poupons
Les émotions sont des messages.
48

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Motive et organise les actions désirées. Aide à créer et à maintenir une interaction positive avec les parents. Apprend à interagir avec autrui.

Développement de l'empathie
Quatre stages de développement de l'empathie (Hoffman): *Empathie " globale " *Empathie égocentrique *Compréhension que les sentiments des autres sont différent des siens *Empathie pour les conditions de vie des autres 3.9.1 Mimétisme chez les enfants Des enfants de 2 à 4 jours pleurent quand ils entendent pleurer d'autres bébés. Imitation d'un modèle (tirer la langue, ouvrir la bouche) par des nouveaux nés. Enfants de 10 semaines miment les expressions émotionnelles de leur mère. Évidences de compréhension du contenu émotif.

Journal de bord e parti:
Développement des émotions Vous avez sans doute déjà remarqué que les parents ont parfois des attentes ou des réactions différentes face aux comportements de leur enfant selon le sexe de ce dernier. Donnez des exemples où cela a été le cas en vous basant sur des observations présentes ou passées, puis dites-nous quelles sont selon vous les implications pour le développement émotionnel. Bonne semaine !

11 Les émotions dans les relations interpersonnelles
L'empathie
a. Processus par lequel une personne devient consciente de l'expérience subjective d'une autre personne.
49

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

b. Distinction entre :
•Le processus •Le résultat

L'empathie et les émotions
Pour Hoffman (1987), l'empathie est:
•Une réponse émotionnelle plus appropriée pour la situation d'une autre personne que pour notre propre situation. •b. Quatre stages de développement de l'empathie •Empathie " globale " •Empathie égocentrique •Compréhension que les sentiments des autres sont différent des siens •Empathie pour les conditions de vie des autres

L'empathie c'est également: La capacité à reconnaître les états émotionnels d'autrui soit:
•en partageant l'affect.

L’observateur fait un effort actif pour se mettre dans la peau de l'autre, ceci est effectué, en partie, par la voie de l'imitation des expressions émotionnelles (posture, expressions faciales et vocales).
•en prenant sa perspective (role-taking).

1.1.1 Compassion, sympathie et empathie
Compassion •Sentiment qui porte à plaindre et partager les maux d'autrui Sympathie •Sentiment chaleureux et spontané, qu'une personne éprouve (pour une autre) •Mais aussi : Participation à la douleur d'autrui, fait de ressentir tout ce qui le touche. (Mes sympathies) Empathie •Faculté de s'identifier à quelqu'un, de ressentir ce qu'il ressent.

L'empathie et la perception de similarité.
Plus on observe de similarités avec la cible, plus le sentiment empathique sera grand.
•Plus de réactivité à des mesures psychophysiologique quand la personne cible (qui semble avoir très mal) est identifiée comme similaire au participants (Krebs, 1975).

George Orwell et la guerre civile espagnole ?? 50

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION
... après un moment d'attente, je vois un homme sortir des tranchées à moitié habillé, une cible facile. Il courait en tenant son pantalon à deux mains. Je me suis retenu pour ne pas lui tirer dessus. Je ne lui ai pas tiré dessus en partie à cause du détail de son pantalon. J’étais venu pour tirer sur des " Fascistes ", mais un homme qui court en tenant son pantalon n'est pas un " Fasciste ". C'est visiblement une personne, similaire à toi-même et tu n'as pas le goût de lui tiré dessus.

Fonctions de l'empathie
Éthique •Compréhension d'autrui (pitié) •Compassion pour autrui (bienfaisance) •Comportements d'aide •Empêche l'agression Intelligence émotionnelle •Planification de nos actions en fonction des réactions d'autrui •Coordination sociale

La contagion émotionnelle
" Attraper " l'émotion d'une autre personne (ou d'une autre personne) sans en être nécessairement conscient. Les personnes plus expressives vont " transmettre " les émotions de façon plus efficace
•Expérience de Friedman et Riggio (1981).

Laquelle de ces personnes trouvez-vous la plus sympathique ?
•La première ? •La deuxième ? •La troisième ?

Pourquoi ?

Qu'est ce que le mimétisme ?
Imitation de comportements spécifiques:
•Reproduction des expressions faciales d'autrui. •Grimacer face à la douleur de quelqu'un. •Adoption de postures congruentes. •Accommodation langagière.

Vitesse de parole.
51

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Ton de la voix

Fonctions du mimétisme
A. Façon de comprendre autrui
•Rétroaction faciale facilite l'empathie

B. Synchronisation des interactions Coordination sociale
•Meilleur rapport •Vue plus positive de la personne qui mime •Augmente la cohérence entre partenaires en interaction en les rendant plus similaires •Moyen pour les enfants d'atteindre la coordination sociale ou une identité sociale

Le mimétisme: automatique ou pas ?
Indices dans la littérature que le mimétisme observé peut varier en fonction des caractéristiques du contexte social
•Plus ou moins de mimétisme •Contre-mimétisme

Si le mimétisme est automatique, pourquoi observe-t-on ces variations ?

Problématique
Le mimétisme semble être influencé par des variables du contexte social pourtant, b. la grande majorité des études sur le mimétisme facial émotionnel présentent des stimuli sans les placer dans un contexte social

Études 1 et 2: Mimétisme dans le cadre d'interactions réelles
a. On demande aux participants de raconter un épisode émotionnel qu'ils ont déjà vécu. b. Manipulation de deux variables du contexte social:
•Genre des personnes en interaction •Statut social des personnes en interaction 52

2.8.1 Étude 1

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

96 dyades (48 dyades masculines et féminines) Statut social
•Supérieur/Inférieur •Pas de différence de statut •Joie •Colère

Épisodes émotionnels 2.8.1.2 Résultats : questionnaires États émotionnels auto-rapportés État émotionnel congruent au narratif émotionnel pour le locuteur et l'auditeur Jugement émotionnel Aucun lien entre le mimétisme et la reconnaissance des émotions 2.8.2 Étude 2 96 dyades mixtes Statut social et épisodes émotionnels
•Mêmes que pour l'étude 1 •Statut social implicite

Variables dépendantes

•Mêmes que pour l'étude 1 Procédures •Mêmes que pour l'étude 1

2.8.2.1 Résultats: questionnaires États émotionnels auto-rapportés Jugement émotionnel

•État émotionnel congruent au narratif émotionnel pour le locuteur et l'auditeur •Aucun lien entre le mimétisme et la reconnaissance des émotions

2.8.2.2 Résultats: mimétisme Narratif de joie Narratif de colère Corrugator Supercilii .019 .037 Levator Alesque Nasi Orbicularis Oculi Zygomaticus Major 2.8.2.3 Résultats: contexte social Contexte social
•Narratif de colère

Aucun effet de genre ou de statut
53

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION
•Narratif de joie

Interaction entre genre et statut social Score de mimétisme moyen Composition sociale de la dyade Homme supérieur/femme .494 inférieure Femme supérieure/homme .239 inférieur 2.8.3 Discussion
•Hauts niveaux de mimétisme observés •Mais pas pour le Corrugator Supercilii. Pourquoi ?

Les variables du contexte social semblent avoir une influence sur le niveau de mimétisme affiché

Études 3 et 4: Impact du contexte social sur le mimétisme
Le mimétisme n'est pas un simple artéfact expérimental. Vision prépondérante du mimétisme comme étant automatique, passif, inconscient et indépendant du contexte Toutefois Certains indices que le mimétisme est influencé par des variables du contexte social. 2.9.1.1 Mesures dépendantes Mimétisme:
•Corrugator Supercilii •Orbicularis Oculi •Zygomaticus Major

Mesures attitudinales

•Échelle de nationalisme •Échelle d'inclusion •Revised Interpersonal Adjective Scale •Attitudes vis-à-vis les politiciens •Aucune différence quant à la dominance et à l'affiliation perçue •Mimétisme 54

2.9.1.2 Résultats et discussion

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION
•Joie: Mimétisme pour les deux politiciens •Colère Mimétisme pour Bouchard seulement

Le mimétisme semble influencé par le partage d'attitudes politiques communes 2.9.2 Étude 4 Que faire pour s'assurer de l'équivalence des cibles de chacun des groupes ? Faire juger les mêmes cibles ! Y a-t-il véritablement un coût social différentiel associé au mimétisme de certaines émotions ? 2.9.2.1 Étude 4

•Participants (tous des hommes caucasiens): 30 joueurs de basket-ball 30 " nonjoueurs " •Regardent des expressions émotionnelles de joie, de colère et de tristesse de cibles identifiées comme des:

Joueurs de basket-ball (caucasiens/africains) et de Non-joueurs (caucasiens/africains) 2.9.2.2 Variables dépendantes Mimétisme:
•Corrugator Supercilii •Levator Alesque Nasii •Orbicularis Oculi •Zygomaticus Major

•Peu importe le label (basket/non-basket), ce sont les mêmes cibles !!!

Mesure d'identification avec le basketball (adapté de Aron, Aron & Smollan, 1992)
•Joueurs: m = 5.2, é.t. = 1.54 •Non-joueurs: m = 2.1, é.t. = 1.18

2.9.2.3 Résultats Joie
•Mimétisme de tous les groupes pour toutes les cibles

Colère

•Personne n'a mimé les cibles de colère, peu importe le groupe de la cible

2.9.2.4 Discussion a. Le mimétisme est influencé par les caractéristiques du contexte social de l'interaction.

55

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

b. Le niveau de mimétisme présenté varie en fonction du coût social associé à l'expression des émotions de colère, de joie et de tristesse

Discussion générale
Suggère un ajustement important à la vision
•théorique du mimétisme •Pas seulement qu'un réflexe •Le mimétisme des expressions émotionnelles est influencé par des variables du contexte social •Le mimétisme varie également en intensité en fonction du contexte émotionnel de l'interaction

Affaibli encore plus l'hypothèse de la rétroaction faciale

Partage social de l'émotion: Rimé
Concerne la ré-évocation de l'épisode émotionnel dans un langage socialement partagé et implique, au moins au niveau symbolique, la présence d'un destinataire. Implique toutes formes d'épisodes émotionnels.

Caractéristiques du partage social des émotions
Ainsi, Ceux qui ont vécu un épisode émotionnel:
•en reparlent, •à des personnes proches, •dans les heures, jours, semaines (...) qui suivent, •de manière répétitive.

Très général (dans 80 à 95% des cas).

Épisodes partagés le jour même
Mépris Honte Dégoût Culpabilité Intérêt Tristesse Colère Peur Surprise Joie 20 40 60 80

56

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION

Différences individuelles et partage social des émotions
L'âge Pas de différence de sexe au niveau de la fréquence! La culture

Différences et similarités culturelles
Indien Immigrant Indien Anglais Nb de fois 2.59 2.62 2.63 Nb de pers. 2.51 2.44 2.44 Av. parent 0.77 0.70 1.86 Av. frère /sœur 1.62 2.37 0.26 Av.parten. 0.91 0.70 1.59 Singh-Manoux, A. & Finkenhauer, C. (2001)

Pourquoi partager nos émotions ?
• • • • Recherche de support social Besoin de comparaison sociale Rétablir ou préserver l'intégration sociale Permet l'articulation sociale 57

PSY-1045 MOTIVATION ET ÉMOTION
• • • • • Permet un travail mental de l'expérience émotionnelle Réduit la distance physique entre deux personnes Permet de développer une connaissance sociale à propos des émotions Permet la reconstruction de l'univers " symbolique " Prémunis contre l'oubli des événements émotionnels

58