You are on page 1of 2

Exercices : suites et fonctions.

Exercice 1 :

http://www.mathovore.fr

On définit la suite (un) par son terme initial u0 = 1 et par la relation de récurrence : un+1 = u n + 8 . 2u n + 1 1) Calculer u1, u2 et u3. 2) Soit la fonction h définie sur ] − 1 ; + ∞ [ par h(x) = x + 8 et (H) sa courbe représentative. 2 2x + 1 r r a) Tracer (H) et la droite (d) d’équation y = x dans un repère orthonormal (O ; i , j ) . (unité graphique : 1 cm) r b) Construire à l’aide de (H) et de (d) les points de l’axe (O ; i ) d’abscisses respectives u0, u1, u2 et u3. c) Que peut-on prévoir quant à la convergence de la suite (un) ? 3) (vn) est la suite définie pour tout n par : vn = u n − 2 . un + 2 a) Calculer v0, v1 et v2. b) Montrer que (vn) est une suite géométrique que l’on caractérisera. Exprimer vn en fonction de n et déterminer la limite de la suite (vn) quand n tend vers + ∞ . 4) Exprimer un en fonction de n et déterminer la limite de la suite (un) quand n tend vers + ∞ .

Exercice 2 :
1) Déterminer l’ensemble des primitives sur l’intervalle I des fonctions suivantes : a) f(x) = (2x + 1)(x² + x + 1)² I=R b) f(x) = 33x² + 4x I = [0; + ∞ [ (x + 2x² + 7)² c) f(x) =
1 1− x d) f(x) = 3e 2x

I = ]– ∞ ; 1[ I=Ë

2) Soit f la fonction définie sur R par f(x) =

8x + 6 (2x² + 3x + 2)² Déterminer la primitive F de f sur R telle que F(0) = 0.

r r On considère, dans le plan P rapporté à un repère orthonormal (O ; i , j ) d’unité 4 cm, le cercle ( Γ ) de centre O et de rayon 1. Soit A le point de coordonnées (1 ; 0) et A’ le point de coordonnées (–1 ; 0). 1) Pour tout point H du segment [AA’], distinct de A et de A’, on mène la perpendiculaire (∆) à la droite (AA’). La droite (∆) coupe le cercle ( Γ ) en M et M’. On pose OH = x Calculer en fonction de x l’aire du triangle AMM’. 2) Soit la fonction définie sur [−1 ; 1] par f(x) = (1 – x) 1 − x² et soit (C) sa courbe représentative r r dans(O ; i , j ) a) Etudier la dérivabilité de f en 1 et en −1. En déduire les tangentes à la courbe (C) aux points d’abscisses 1 et −1. b) Montrer que f est dérivable sur ]−1 ; 1[ et calculer f’(x). c) Etudier le signe de f’(x) et dresser le tableau de variations de f. d) Calculer f(0) et tracer la courbe (C). 3) Montrer que le triangle AMM’ d’aire maximale est équilatéral.

Exercice 3 :

Problème :
Le but du problème est l’étude et la représentation graphique de la fonction f définie sur R par : x2   f(x) = x − si − x ≠ 0 . e −1   f(0) = 0  Dans les parties A et B, on étudie des fonctions auxiliaires g et h nécessaires à l’étude du signe de la dérivée de f. On ne demande pas de tracer les courbes des fonctions g et h.
Partie A : On considère la fonction h définie sur ]0 ; + ∞ [ par h(x) =

ex . x

1) a) Déterminer lim h(x) et lim h(x).
x →0 x >0 x → +∞

b) Dresser le tableau de variations de h (ne pas oublier toutes les justifications nécessaires). 2) En remarquant que h(2) > e, montrer qu’il existe dans ]0 ;1[ un unique réel α tel que h(α) = h(2). Vérifier que 0,40 < α < 0,41.
Partie B : On considère la fonction g définie sur R par g(x) = (2 − x)e x − 2.

1) a) Déterminer lim g(x) et lim g(x).
x → −∞ x → +∞

b) Dresser le tableau de variations de g en indiquant g(0) (ne pas oublier toutes les justifications nécessaires). 2) En déduire l’existence d’un unique réel β non nul tel que g( β ) = 0. 3) En déduire le signe de g(x) en fonction de x. 4) Recherche d’un encadrement de β . a) Montrer que 1 < β < 2. b) Montrer que h(2 − β ) = h(2), où h est la fonction définie dans la partie A. c) En déduire que β = 2 − α et donner un encadrement de β d’amplitude 10 −2 . x2   f(x) = x − si − x ≠ 0 Partie C : On considère la fonction f définie sur R par :  e −1  f(0) = 0  r r On note (Cf) la courbe représentative de f dans le plan rapporté à un repère orthonormal (O ; i , j ) . (unité graphique 2 cm) 1) Montrer que f est dérivable en 0 et préciser la tangente (T) à (Cf) au point d’abscisse 0. 2) a) Déterminer lim f(x).
x → −∞

b) Vérifier que, pour tout x ≠ 0, on a f(x) =
x → +∞

x 2e−x . 1 − e− x

En déduire lim f(x) et donner une interprétation géométrique du résultat. 3) Pour tout x ≠ 0, montrer que f’(x) = x g(x) (g est la fonction définie à la partie B). (ex − 1)2 4) Dresser alors le tableau de variation de f (ne pas oublier toutes les justifications nécessaires). 5) Dans ce qui suit, on note (C) la courbe représentative de la fonction définie sur Ë par x a − x 2 . a) Calculer f(x) + x 2 . b) En déduire la position relative des courbes (Cf) et (C). c) Montrer que lim (f(x) + x 2 ) = 0 et donner une interprétation graphique du résultat.
x → −∞

6) Tracer sur le même graphique les courbes (C), (Cf) et la droite (T).