You are on page 1of 12

adition - Enra

- Tr

LE PETIT DAUDET
c

ns

inn
Bon se

eme
nt
LIGUE DU SUD
Périodique gratuit - N°87 - liguedusud.fr - Mars 2018

LE SOUCI DU PROCHAIN
LA LIGUE DU SUD
AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE VAUCLUSE

RÉTABLIR L’ORDRE
LA LIGUE DU SUD DE LA CHARITÉ
AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE VAUCLUSE

F
ace à une globalisation à la destruction de leur outil in- Pourtant, l’aide au lointain coûte
à outrance, à un euro- dustriel. L’amour du lointain cher à la France. Face à l’accroisse-
péisme béat, à la sup- chasse l’attention que l’on devrait ment du nombre de mineurs clan-
pression symbolique des avoir pour le prochain. destins dans notre pays, la France
frontières physiques ou devra débourser 1,5 milliards
culturelles, tout semble s’acharner Prôner la solidarité avec le loin- d’euros en 2018 pour parfaire cet
pour que ce qui vient d’ailleurs, tain n’est que le triste résultat accueil, contre 1 milliard en 2017.
donc le lointain, s’impose en lieu d’une mondialisation qui consiste Dès qu’un mineur clandestin
et place de notre propre civilisa- en la destruction de notre société foule le sol français, un dispositif
tion. Il n’y a qu’à voir l’émotion occidentale organique. C’est pour- d’accueil est mis en place et repré-
suscitée par tous ces convois de quoi nos politiques ne peuvent sente à lui seul 400 millions d’eu-
migrants qui cherchent à traver- sans cesse brandir la notion de so- ros annuels. Soit 2 fois plus que la
ser la Méditerranée, ou au défer- lidarité lorsqu’il s’agit d’accueillir rallonge budgétaire que réclamait
lement médiatique que suscite la des vagues de migrants car cela ne le personnel soignant des mai-
question du rapatriement éven- correspond en rien à cet enjeu. Et sons de retraite françaises. Nous
tuel des djihadistes français. c’est d’ailleurs là tout le problème voyons bien où sont les priorités
car l’émotion suscitée par la prise de Macron et des siens : l’étranger
Malheureusement, l’attention en charge de l’étranger tend à plutôt que le Français.
médiatique est beaucoup moins bouleverser les codes politiques et
forte lorsqu’il s’agit de relayer la moraux. L’affectivité prend le pas Il serait grand temps que notre
légitime colère du personnel soi- sur la raison d’Etat et l’empathie cher président redécouvre l’hé-
gnant de nos maisons de retraite, sur le bien commun, et les devoirs ritage catholique de la France et
l’agacement de nos paysans dont envers le lointain dament le pion cette parole du Christ, réaffirmée
la production est sous-payée, à la charité que nous devrions par Saint-Paul dans sa lettre aux
l’épuisement de nos militaires et prôner pour notre prochain. Le Galates : « Toute loi est accomplie
de nos forces de l’ordre, ou l’in- risque à terme c’est qu’à trop vou- dans une seule parole, dans celle-
quiétude des ouvriers et salariés loir aider autrui, on en oublie et ci  : ‘’ Tu aimeras ton prochain
français qui assistent impuissants abandonne les nôtres. comme toi-même ‘’ ».

RÉUNION MENSUELLE DE LA LIGUE
RÉUNION PUBLIQUE LUNDI 9 AVRIL - 19H
DU DÉPUTÉ
MARIE-FRANCE LORHO CAFÉ DE PARIS - ORANGE
30 MARS - MORNAS GRANDE FÊTE DE JEANNE D’ARC
19H - SALLE DES FÊTES DIMANCHE 13 MAI
BOLLÈNE - À PARTIR DE 10H
Terreur
AUX SOURCES DU TERRORISME :
LA RÉVOLUTION
Quand, le 26 août 1789, l’Assemblée Nationale
constituante adopte les dix-sept articles de la
Déclaration des Droits de l’Homme et du Ci-
toyen, une partie de la France s’est mise à rê-
ver d’avenir radieux, de démocratie, de paix
sociale, de liberté et de prospérité économique.
Dix ans plus tard, la Révolution donne nais-
sance à l’Empire.

La violence politique en guise de régime
Dès son origine, la Révolution Française s’est
caractérisée par la violence. D’abord politique
puisque l’assemblée nationale s’est formée illéga-
lement, au mépris de toutes les règles  ; la vio-
lence physique ensuite, puisque de la prise de
la Bastille au massacre des gardes suisses aux
Tuileries, elle se confond souvent avec la guerre
civile. Née de revendications populaires justi-
fiées par un système politique défaillant et une
grave crise économique, la Révolution Française
s’est rapidement radicalisée sous l’impulsion des
idéologues démocrates comme Robespierre.
Entre 1789 et 1792, les conflits idéologiques au
et informe à façonner pour aboutir à l’Homme Nouveau. C’est
sein des révolutionnaires même et la disparition
Jean-Baptiste Carrier qui prend la charge de cette régénération
de l’ancien système entraîne une instabilité poli-
en commençant par retrancher la Vendée  : «  Nous ferons un
tique qui est fertile en débordements et en exac-
cimetière de la France plutôt que de ne pas la régénérer à notre
tions sanglantes. Profitant justement de ce climat
manière et de manquer le but que nous nous sommes proposé »
violent, les plus radicaux vont attiser les passions
Alors que la France est en guerre sur toutes ses frontières, des
et pousser à des décisions définitives.
troupes sont envoyées sur place et les rapports des généraux
républicains relatent toujours les mêmes massacres : « Je vous
La Vendée : laboratoire de la Terreur donne l’ordre de livrer aux flammes tout ce qui est susceptible
Pendant de nombreuses années, les historiens d’être brûlé et de passer au fil de l’épée tout ce que vous rencontre-
ont passé sous silence les années dites de la « Ter- rez d’habitants. » « Nous en tuons près de 2 000 par jour. » «  J’ai
reur  », la période culminante se situant entre fais tuer ce matin 53  femmes, autant d’enfants.  […]  J’ai brûlé
mars 1793 et juillet 1794, à la chute de Robes- toutes les maisons et égorgé tous les habitants que j’ai trouvés. Je
pierre. préfère égorger pour économiser mes munitions… »
Car pour l’ensemble de la population, les ré-
formes annoncées sont d’abord bien accueillies, Si la Vendée fut plus durement touchée qu’ailleurs, le système
jusqu’au moment où l’idéologie prend le pas sur politique de la Terreur est appliqué partout en France. Ainsi à
la politique. Robespierre veut détruire les tradi- Orange même est constituée une commission populaire qui as-
tions populaires et chasser les prêtres au nom de sassina 332 personnes dont 32 religieuses. A Lyon, l’insurrec-
la religion du très-Haut qui sert « mieux la Révo- tion de la Ligue Noire est vaincue par les armées révolution-
lution que les hommes ». Cette idée est au cœur naires de Dubois-Crancé. La Convention ayant décrété, le 17
du régime des «  suspects  »  et de l’instauration octobre, que la ville devait être détruite et ne plus porter que le
de la Terreur : il ne s’agit pas de punir un crime nom de Commune Affranchie, Collot d’Herbois et Fouché se
mais d’instaurer cette nouvelle Vertu au nom de chargèrent de la besogne.
laquelle tout homme doit se soumettre à la Loi
démocratique et révolutionnaire. Il faut détruire
La continuité historique de la Terreur
pour reconstruire : la Révolution ne voit plus les
Mais la Terreur révolutionnaire n’a pas disparu avec ceux qui
hommes et les femmes mais une matière globale
l’ont instituée. On retrouve les mêmes mécanismes dans les
Terreur
grandes entreprises totalitaires du XXe siècle.
Lénine, partisan de toutes les révolutions, LE CALIFAT RÉVOLUTIONNAIRE
promeut, prépare et met en place une nou- UNE TERREUR ORIENTALE
velle terreur directement inspirée des révolu- Révolution et terreur sont devenues indissociables  :
tionnaires français, selon les mots de Trotski dernièrement c’est l’Etat islamique qui a mis en œuvre
lui-même  : «  Le camarade Lénine transforma un régime « de Vertu et de Terreur », imposant la cha-
le modeste Conseil en un Comité de Salut Pu- ria et instituant la peur par des arrestations et des
blic tout puissant afin de prendre sur lui le rôle exécutions publiques dans tous les territoires qu’il a
de l’Incorruptible. Tout ce qui se trouvait en pu occuper. Assurant une structure étatique par le ré-
travers de son chemin devait être balayé […] tablissement des services administratifs, hospitaliers,
Il s’agissait simplement par l’intermédiaire du d’éducation, Daech stabilise son organisation en sou-
Conseil, d’instituer sans résistance une «  Ré- mettant par la violence les populations aux lois isla-
publique de la Vertu et de la Terreur  ». Isaac miques.
Steinberg, commissaire du peuple pour la Jus-
tice définit la terreur soviétique comme «  un QU’EST-CE QUE LA TERREUR ?
système de violence qui vient du sommet, qui Selon le juriste Jacques Villemain, la période de la Ter-
se manifeste ou qui est prêt à se manifester. reur ne se limite pas seulement à la notion de guerre
La terreur, c’est un plan légal d’intimidation civile car elle implique «  la disparition ou du moins
massive, de contrainte, de destruction, dirigé l’affaiblissement de l’autorité étatique », ce qui justifie-
par le pouvoir. C’est l’inventaire, précis, élabo- rait alors la violence par l’absence de cadre légal. La
ré, et soigneusement pesé des peines, châtiments guerre civile est un déchirement de la société civile
et menaces par lesquels le gouvernement effraie, parce que nulle autorité ne maintient l’unité ; la Ter-
dont il use et abuse afin d’obliger le peuple à reur est une mutilation d’une partie de la société par
suivre sa volonté.  » Ainsi les soviétiques se l’autorité. Pire encore, le gouvernement a profité voire
placent-ils sous l’égide historique et idéolo- même favorisé l’insurrection pour détruire la Vendée,
gique de Robespierre et des siens.  puis s’est servi de la Vendée pour terrifier et soumettre
le reste de la population. C’est cette systématisation,
Censée apporter la liberté et la démocratie, cette légalisation du crime qui a choqué jusqu’aux ré-
l’idéologie révolutionnaire française fut véri- volutionnaires eux-mêmes, Gracchus Babeuf en tête.
tablement la source, le terreau du totalitarisme Celui-ci, idéologue de la Révolution et considéré au-
moderne. En justifiant le régime de la Terreur, jourd’hui comme le père du communisme, présente
la République impose une conception de la dès 1794 Robespierre et son exécutant Carrier comme
souveraineté qui n’accepte aucune contradic- les auteurs d’un « populicide ».
tion non seulement politique mais aussi intel-
lectuelle. Si le régime n’est pas techniquement Ouvrages cités :
totalitaire, la pensée l’est d’ores et déjà deve- Jacques Villemain, Vendée 1793-1794, Paris, Editions du Cerf
Gracchus Babeuf, La guerre de la Vendée et le système de dépopulation
nue. Le terrorisme n’est au final que le parent
pauvre de la Terreur.
en bref…

QUAND LES MARCHEURS
NE CROIENT PLUS EN EUX
D
ernièrement a eu lieu cohérence atteste bien de l’ineffica-
un dîner de la majorité cité de la politique de Macron et de
réunissant toute la fine ses sbires. Mieux, Richard Ferrand,
fleur d’En Marche et du président du groupe En Marche à
Modem, sous le patro- l’Assemblée nationale et donc chef
nage du Premier ministre Edouard d’orchestre du travail parlemen-
Philippe. Et il faut dire que ce repas taire n’a pas hésité à parler «  d’une
a donné lieu à des échanges parti- impression assez désastreuse  » de la
culièrement détonants puisque les politique telle qu’elle est appliquée
cadres macroniens sont déjà dé- sur le terrain et telle qu’elle est vécue
çus, 10 mois après l’élection de leur réellement par les Français. Enfin
poulain. Dans un premier temps un moment de lucidité chez nos di-
Marielle de Sarnez, l’éphémère mi- rigeants ? Mieux, pour conclure ces
nistre aux Affaires européennes, agapes, Richard Ferrand s’est permis
souhaiterait que le gouvernement d’ajouter : « Vaste chantier, puisqu’on l’inutilité des élus En Marche, tou-
«  mette l’accent sur la cohérence de a Bonaparte au sommet et le PSU à jours prompts à se rallier à la poli-
nos réformes ». Pourtant les Français la base ». C’est une manière très po- tique autoritariste et inconséquente
ne sont pas dupes et ce manque de lie de souligner l’inefficacité voire d’Emmanuel Macron.

EN BREF !
Rien ne va plus aux Baumettes tielles. Mais depuis François Giroud, nous savons « qu’il
« C’est eux qui sont détenus et c’est nous qui vivons en- ne faut pas tirer sur une ambulance ».
fermés ! » Tel est le cri d’alarme lancé par plusieurs ri-
verains de la prison des Baumettes à Marseille qui su- Quelle âme charitable ce Bruno !
bissent quotidiennement le tapage provoqué par leurs Lundi 26 février, Bruno Le Maire participait à la réu-
particuliers voisins. Alors que les habitations les plus nion du Conseil National de l’Industrie créé par son
proches se situent à 20 mètres du centre pénitentiaire, ancien ami Nicolas Sarkozy. Ces réunions débouchant
les résidents ont complétement déserté leurs terrasses bien souvent sur d’autres réunions, il a été décidé de
ou balcons à force d’être importunés par les détenus dès fonder un groupe de travail sur les impôts de produc-
qu’ils profitaient d’un moment de repos, et préfèrent dé- tion, qui sont, record français oblige, les plus élevés
sormais se terrer chez eux tels des proies épiées. Un col- d’Europe, grevant par-là même la compétitivité entre-
lectif de riverains s’est même constitué après avoir alerté preneuriale. Mais comme l’a précisé Bercy, la réduction
le directeur de la prison, le député de la circonscription hypothétique de la fiscalité risque de se heurter aux
et même le ministre de la Justice qui n’ont guère su que contraintes budgétaires fixées par la loi de Finances.
faire. Ou plutôt la réponse promise par l’Etat est la sui- Beaucoup d’agitation pour rien.
vante  : prévoir un agrandissement de l’actuelle prison
toujours au cœur des habitations. Aujourd’hui, mêmes MEDEF : la Province se réveillerait-elle ?
les délinquants détenus continuent de semer le trouble. Alors que le poste de président du Medef va être de
Vive l’autorité ! nouveau à pourvoir, un nombre de candidatures record
vient d’être atteint. Le Figaro s’étonne surtout d’une
Mélenchon toujours socialiste ? « inflation de candidatures non parisiennes [qui] en dit
Julien Bayou, porte-parole d’Europe Ecologie – Les Verts long sur le sentiment de la base  ». La majorité de ces
envisage de se rapprocher du mouvement Génération.s candidatures est portée par les patrons provinciaux de
de Benoît Hamon par crainte de la « stratégie d’hégémo- P.M.E., exaspérés que Paris ne les entende pas. Espé-
nie, très socialiste  » de Jean-Luc Mélenchon. C’est vrai rons que ce mécontentement parvienne à l’émergence
qu’en matière d’hégémonie socialiste Benoît Hamon a eu de forces vives rappelant que les territoires existent
beaucoup moins de succès lors des dernières présiden- aussi.
islam

BERNARD DE LA VILLARDIÈRE
S’EN VA T’EN GUERRE
Le 26 février au soir, sur le plateau de l’émission de télépoubelle Touche pas à mon poste, l’animateur vedette
de M6 Bernard de La Villardière s’est fait amocher par une bande de chroniqueurs en furie emmenée par l’aca-
riâtre Rokhaya Diallo. Son crime ? Avoir professé un avis en-dehors du prêt-à-penser à l’encontre du voile et du
hijab, signes manifestes du mépris de la femme et du développement de l’islamisme.

UNE PRISE DE CONSCIENCE d’esprit », écrit-il avec lucidité dans
COURAGEUSE Le Figaro quelques jours plus tard.
Depuis un tournage mouvementé
sur les mosquées à Sevran, Bernard SA TÊTE MISE
de la Villardière, aventurier BCBG À PRIX
du PAF, s’est mué en observateur Le journaliste, spécialiste de l’in-
critique de l’islamisme en France. vestigation sensationnelle aux re-
Il n’hésite pas sur Twitter et ail- cettes bien rodées, devient au fil
leurs à faire connaître sa profonde des semaines l’ennemi à abattre des
divergence sur la progression in- Torquemada de l’inquisition média-
quiétante de l’islamisme et de ses tique. Plus l’homme redevient libre,
mœurs. C’est justement la raison de plus les coups se veulent mortels
son lynchage ce soir-là en «  prime et définitifs. «  J’ai ainsi découvert
time ». « Je ne suis évidemment pas l’autre jour, confie-t-il, que la petite
le premier à faire les frais de ces bande avait demandé ma tête à la
shows où la vacuité intellectuelle le direction de M6 au motif que j’étais
dispute au conformisme sous pré- atteint d’«islamophobie», cette ma-
texte de compassion et d’ouverture ladie imaginaire mise au point dans
les officines de la propagande isla- apartheid entre les hommes et les
miste. “M6 doit-elle virer Bernard de femmes, entre l’islam et les autres
La Villardière?” Les porte-flingues communautés, qu’elles soient reli-
de Monsieur Hanouna en avaient gieuses ou athées. »
doctement devisé il y a quelques se-
maines. La réponse est évidemment Surtout, Bernard de la Villardière
induite dans la question. » Bref, l’au- s’interroge, tardivement certes mais
ra télévisuelle et son amitié avec le avec conviction, sur le sort de notre
grand patron de M6 suffiront-elles jeunesse, prisonnière du confor-
à sauver le soldat de la Villardière misme du prêt-à-penser et de la
de sa mise à mort annoncée ? lobotomie télévisuelle : « Faut-il ne
laisser au jeune public de TPMP que
UN LANGAGE DE VÉRITÉ le choix entre le fondamentalisme et
Attaqué, blessé par la meute, l’aristo l’empire du vide ? Je ne suis pas de
renaît sous l’homme de spectacle et ceux qui ont regretté le Canal Plus
en vient à tenir un langage de vé- des années 1990-2015. L’esprit de
rité qui dévoile la stratégie par la- dérision et le parti-pris idéologique
quelle prospère la subversion isla- chassaient tout sens de la nuance,
miste : « Notre société découvre que faisant le lit de ce que l’on a appe-
l’islamisme avance par la technique lé le “politiquement correct”. Mais
du grignotage, en détournant nos doit-on se satisfaire des risques d’une
valeurs de tolérance et d’ouverture autre hégémonie ? Celle de la bêtise
pour mettre en place sa société idéale triomphante et de l’esprit de soumis-
; une société fermée qui installe un sion ? » Tout est dit.
immigration

LA FRANCE CONTINUE DE PAYER
POUR LES ÉTRANGERS
C
e revirement de situation ne algériens qui ne voulaient plus voir Lorsque l’on voit que l’Etat va de-
manque pas de sel. Plus de le drapeau français flotter par-delà la mander à 250  000 anciens agricul-
cinquante ans après la fin de Méditerranée. teurs français de rembourser plu-
la guerre d’Algérie, la France sieurs centaines d’euros de pension
va devoir pour la première fois indem- Or dorénavant, la France ne va plus par mois visiblement parce qu’ils
niser les victimes civiles algériennes. se contenter d’indemniser unique- auraient trop perçus, et que dans le
ment les anciens Français d’Algérie même temps nos retraités comme les
En effet, la loi du 13 juillet 1963 ins- qui avaient dû quitter leur terre na- Français moyens subissent un racket
tituait un régime d’indemnisation tale en 1962. Les Algériens vont aussi fiscal détestable, comment accepter
uniquement à destination des Fran- profiter des largesses de la France. En que l’Etat préfère dilapider son bud-
çais qui avaient souffert de dommages effet, le Conseil constitutionnel vient get en faveur des étrangers plutôt que
physiques, subis entre le 31 octobre de décider que les Algériens ayant pour le bien de ses compatriotes  ?
1954 et le 29 septembre 1962. Et cela subi des souffrances similaires durant Mais aucun homme politique ne s’est
semblait bien logique que ce soient des le conflit pourraient être indemnisés encore levé pour dénoncer ces dé-
Français qui puissent bénéficier d’une également, considérant qu’ils étaient rives, véritables menaces pour notre
aide minimale de l’Etat, puisqu’à cette Français à part entière, étant donné pérennité financière mais aussi pour
époque l’Algérie c’était la France. Or que l’Algérie était à l’époque fran- notre civilisation. Préférer autrui à
souvenons-nous que la cause princi- çaise. Autant dire que l’Etat ne recule son propre peuple cela relève de la
pale de ces souffrances physiques était devant rien, surtout pas devant ses haute trahison, car c’est travailler à la
le fait du terrorisme des fanatiques ennemis d’hier. destruction de sa civilisation.

QUAND L’ETAT RÉSERVE SES LOGEMENTS
SOCIAUX AUX CLANDESTINS
E
mmanuel Macron et les élus Nous ne pouvons que remarquer que que ce sont bien 60 000 migrants qui
d’En Marche ne savent plus le gouvernement n’est pas aussi rapide seront concernés par ce relogement.
que faire pour favoriser nos lorsqu’il s’agit d’augmenter les capa- 60.000 migrants, soit deux fois la
chers migrants. Et chers ils le cités d’accueil des maisons de retraite taille d’une ville comme Orange. Gé-
sont, puisque le coût estimé de leur ou des hôpitaux français. Mais pour rard Collomb, ministre de l’Intérieur,
accueil jusqu’à leur prise en charge les migrants qui n’ont aucune voca- a même intimé l’ordre aux bailleurs
atteint des sommets astronomiques  : tion à s’intégrer en France, tout est sociaux de loger ces personnes car ils
4 milliards d’euros. bon. La majorité présidentielle vient « ont l’obligation de réserver au moins
d’ailleurs de lancer un nouveau pro- un quart des attributions qu’ils maî-
En l’espace de six mois de présidence gramme, « Plan 20 000 logements pour trisent à ce public ». Tout est dit. Ajou-
macronienne, le nombre de logements les réfugiés » qui favorise l’attribution tons à cela, que pour accompagner
réservés aux migrants a augmenté de de logements sociaux aux migrants leur entrée dans leur nouveau foyer,
25%, avec 54  145 places consacrées au détriment des Français. Chaque chaque migrant perçoit au minimum
aux clandestins, grâce à une kyrielle de Préfet de France a reçu une circulaire 1 800 euros. Pour couronner le tout, le
structures conçues spécialement pour présentée comme une «  instruction député L.R.E.M. Aurélien Taché vient
eux. Le pire, c’est que ces structures relative au relogement des personnes de proposer que l’Etat puisse se substi-
sont déjà saturées et l’Etat réfléchit bénéficiaires d’une protection interna- tuer aux clandestins pour le paiement
au meilleur moyen pour augmenter tionale » qui souligne sans détour que du loyer. En revanche, si vous souhai-
le nombre de leurs places. D’ailleurs, « ce sont plusieurs dizaines de milliers tez à titre personnel héberger des clan-
par l’intermédiaire d’une filiale de la de personnes, bénéficiaires d’une pro- destins, sachez que M. Taché envisage
Caisse des Dépôts, l’Etat vient d’acqué- tection internationale, qui seront en pour votre foyer une réduction fiscale
rir une soixantaine d’hôtels afin d’ac- besoin de relogement en France d’ici de 1 800 euros par an. Les députés En
croître ses capacités d’hébergement. fin 2018 ». Et la circulaire de préciser Marche savent être généreux.
ligue du sud

MARIE-FRANCE LORHO S’ALARME D’UNE DISPARITION
DU SERVICE PUBLIC DE SANTÉ DANS NOS TERRITOIRES
L
ors de sa dernière question le ministère laisse donc ces maternités
adressée au ministre de la San- décroître si le nombre de naissances
té, Marie-France-Lorho est augmente de cette manière ?  […]
revenue en quelques chiffres Pourquoi le ministre n’intervient-il
criants de vérité sur la triste situation pas dans l’amélioration des conditions
du service public de santé en France, d’accouchement ? »
notamment en matière de maternités.
Marie-France Lorho a aussi tenu à
Nous avons tous en tête ces images de rappeler cette réalité douloureuse se-
villes et d’habitants mobilisés contre lon laquelle les mauvaises conditions
la fermeture de leur maternité ou à d’accouchement proposées par les
terme de leur hôpital de proximité. hôpitaux publics conduisent souvent
Pour des raisons médicales, mais plus à un recours à l’avortement. De plus, maternités privées «  où les mères se
souvent financières, ces fermetures depuis 2010 nous pouvons consta- disent mieux prises en charge et mieux
se sont accrues ces dernières années. ter une légère baisse de la natalité en écoutées  » tout en encourageant le
Marie-France Lorho a ainsi rappelé France de 0,4%, ce qui à terme pour- gouvernement à adopter une vaste
que dans les années 1970, il existait rait devenir inquiétant si aucune me- campagne en faveur de la natalité.
1.369 maternités publiques contre sure favorable à la natalité n’est adop-
376, et 716 maternités privées contre tée. C’est une belle preuve d’engagement
143 actuellement. Pourtant, les sages- de la Ligue du Sud au service de la
femmes doivent gérer plus de 21.000 C’est pourquoi le député a demandé vie, de la santé et en faveur d’un amé-
naissances par jour. D’où ces ques- au ministre s’il n’était pas nécessaire nagement réfléchi et responsable de
tions légitimes du député : « Pourquoi de solliciter le développement de nos territoires.

EN BREF !
Le prix de migrants : 1 500 milliards d’euros ! Tous coupables ?
Depuis le début de leurs activités, les quatre ONG Le porte-parole de l’ONG Jugend Rettet a déclaré : « Nous
pro-migrants les plus actives en Méditerranée reven- devons comprendre que la migration est directement liée à
diquent l’importation en Europe de plus de 100 000 mi- notre mode de vie et à notre exclusion des pauvres du Sud ».
grants. En sachant qu’environ 20 % sont des mineurs L’Europe serait donc responsable de la misère et des dépla-
isolés, mineur qui coûte en France entre 150 et 200 eu- cements de population dans le Tiers-Monde. Or selon un
ros par jour, le prix de la politique migratoire de ces as- rapport de l’Office français de protections des réfugiés et
sociations se situe entre 1000 et 1500 milliards d’euros apatrides (Ofpra), les demandes des immigrées se fondent
pour l’Europe. Seulement pour les mineurs… pour une grande part sur le risque d’excisions encourues par
les filles mineures. Faudrait-il en conclure que l’Europe est
Un humanitarisme très politique désormais tenue responsable des pratiques africaines ?
Se revendiquant seulement de valeurs humanitaires, les
ONG pro-migrants ont démontré que leurs actions ont Excision : la loi de l’offre et la demande
en réalité un fondement politique, et leurs appuis sont En France, « trois adolescentes sur dix sont menacées de mu-
toujours très marqués à gauche. Le 27 février 2018, six tilations sexuelles féminines ». Si à l’heure actuelle, on estime
organisations, principalement allemandes, étaient re- que les jeunes filles subissant l’excision sont mutilées dans
çues au Parlement Européen par l’Alliance progressistes leur pays pendant les vacances, l’afflux de réfugiés revendi-
des socialistes et démocrates qui regroupe notamment quant les risques liés à la guerre dans leur pays fait craindre
le SPD allemand et le PS français. D’autres trouvent que des opérations clandestines soient organisées sur le
leur soutien auprès de personnalités de Podemos (ex- territoire. La demande créée par les 6000 mineures déjà re-
trême-gauche espagnol) ou participent à des manifes- censées en France ne demande qu’à recevoir une offre. Le
tations « Welcome refugees – fight fascism » contre les gouvernement prévoit donc une loi assurant une commu-
partis patriotes européens. Enfin, elles multiplient les nication directe entre l’Ofpra et les gynécologues mais au
accords financiers avec l’extrême-gauche comme le site détriment du secret médical, ce qui promet de longs débats
Discorders Rebels. à l’Assemblée.
contrôle de l’information

MACRON ET LES MÉDIAS 2 :
UNIFIER POUR MIEUX RÉGNER ?
A
la suite de sa condamnation gagé à réformer l’ensemble des struc- d’informations, on peut se demander
pour favoritisme deux se- tures publiques. si la loi n’est pas destinée à protéger un
maines plus tôt, Matthieu unique candidat.
Gallet, PDG de Radio France, Car c’est le problème de fond : l’en-
est révoqué de son poste par le Conseil semble est vieillissant et doit, poli- Les deux projets législatifs n’en sont
Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) le 31 tiquement, être rénové  ; l’entreprise pas au même stade. Le projet an-
janvier 2018. Cette décision, à l’heure publique est trop connotée «  ancien ti-fake news serait prêt et armerait
du débat sur les «  Fake News  » et de monde ». Une réforme en profondeur le juge d’outils rapides pour cesser
l’opposition entre le président de la est donc annoncée pour la fin de l’an- la diffusion d’une information sous
République et les journalistes agite le née. 48h, supprimer un compte sur un
monde médiatique qui dénonce la vo- réseau social. La loi viserait particu-
lonté d’Emmanuel Macron de contrô- Mais cette volonté de réformer les lièrement les chaînes ou site internet
ler l’information en France. structures s’accompagnent de la déter- financés par un Etat étranger : Emma-
mination claire du président, depuis nuel Macron règle ses comptes avec
Les différents directeurs de l’audiovi- son élection, de limiter la puissance RT et Sputnik, deux sites d’informa-
suel public sont tous dans le viseur du médiatique dans le champ politique. tions subventionnés par la Russie. En
président de la République. Matthieu La question des «  Fake News  » évo- présentant le projet aux députés de la
Gallet est le premier à subir ce désa- quée lors des vœux à la presse début majorité, le président aurait dit vou-
mour avec le politique  : victime soit janvier et ses nombreuses déclara- loir défendre la Vérité et expliqué que
des rumeurs de liaison avec le candi- tions aux journalistes leur reprochant l’Etat souhaitait surveiller la diffusion
dat victorieux à la présidentielle, soit leur déconnection avec les soucis des de l’information.
des rapports de plus en plus tendu Français. Mais il existe toujours un
entre le président de la République et décalage entre les annonces et les réa- Quant à la réforme de l’audiovisuel
celui du CSA, son éviction ne semble lités. Car les réformes sont en fait déjà public, tout n’est pas encore défi-
pas seulement judiciaire. Delphine Er- en cours : depuis son arrivée en 2015, ni mais l’idée principale est de ren-
notte, présidente de France Télévision, Delphine Ernotte a remis le budget forcer la coopération entre Radio
serait la prochaine sur la liste  : peu du groupe à l’équilibre et le maintien France et France Télévision en les
connue du président qui préférerait chaque année. Elle a obtenu des avan- réunissant sous la houlette d’une pré-
placer un proche à ce poste, son crédit cées significatives sur les négociations sidence commune. Le président de la
a fondu depuis son lobbying en com- avec les producteurs ainsi que sur les République place ainsi progressive-
mission pour limiter les restrictions produits proposés. ment des proches à la tête de toutes
budgétaires. Enfin Olivier Schrameck les structures médiatiques afin de ren-
paye quant à lui son statut de haut De même, sur la question des «  fake forcer son emprise sur toute l’infor-
fonctionnaire dont l’arrogance agace news », une nouvelle loi est juridique- mation en France : le député FI Alexis
de plus en plus le président. ment inutile : le droit français possède Corbière dénonce le renvoi du direc-
déjà un « délit de fausse nouvelle » qui teur de l’Obs ou la volonté de l’Elysée
Toutefois l’audiovisuel public présente vise « la publication, la diffusion ou la de placer Bertrand Delais à la tête de
surtout des défaillances structurelles. reproduction, par quelque moyen que La Chaîne Parlementaire, son seul tra-
Son budget d’abord qui s’élève à près de ce soit, de fausses nouvelles, de pièces vail ayant été « un documentaire qui est
4 milliards d’euros dont 3 pour France fabriquées, falsifiées ou mensongère  ». une hagiographie du président ».
Télévision. L’abandon des droits sur les Sans compter l’usage possible de la
programmes prive le groupe public de diffamation, l’atteinte à la vie privée, Les élections présidentielles ont tou-
nombreux revenus tout en profitant à la présomption d’innocence… L’idée jours été l’occasion de placement
de nombreux investisseurs privés tels serait de prémunir les candidats aux politique, de services et de remer-
que Vincent Bolloré, Xavier Niel ou élections des rumeurs pouvant être ré- ciements onéreux. Cette fois cepen-
Matthieu Pigasse. Les médias publics pandues : quand on sait qu’Emmanuel dant, Emmanuel Macron ne fait pas
coûtent cher, n’ont jamais été réformés Macron fut une cible privilégiée avant que placer des amis aux postes inté-
et leur production connaît une qualité même la campagne présidentielle et ressants, il organise structurellement
très variable. Trois arguments rédhibi- qu’il s’était entouré dès 2016 de trois une prise en main définitive des mé-
toires pour un président qui s’est en- avocats chargés de poursuivre ce type dias en France.
chroniques du néant

LA FORTUNE SOURIT ANTI-RADICALISATION :
AUX COMMIS DE L’ETAT 60 NUANCES DE RIEN
Ils n’en sont pas encore à inviter le président de la Ré-
publique à venir souper dans une vaisselle d’or à Vaux-
le-Vicomte, mais les grands commis de la République
n’ont rien à envier à leurs pairs de l’antique monarchie.

LES OFFICINES DE LA RÉPUBLIQUE
Dans un rapport publié le 12 février, la Cour des comptes Le gouvernement Philippe se présente volontiers, à
épingle les «  politiques et pratiques de rémunération des l’instar du président jupitérien, comme un exécutif
autorités administratives et publiques indépendantes  ». volontariste et consensuel. Pourtant il ne fait que
Sont en ligne de mire la CNIL, le CSA, l’Agence française répéter les errements du passé. Nouvel exemple en
de lutte contre le dopage et tous les établissements pu- date du 23 février, la présentation des « 60 mesures
blics indépendants qui gravitent autour de l’Etat. Le jour- pour réorienter la politique de prévention de la ra-
nal Minute s’est donc piqué de curiosité à la lecture de dicalisation ».
cette manne de révélations. La République française tient
un nouveau record  mondial : celui du nombre d’organi- LA NÉGATION DU RÉEL
sations gouvernementales parallèles qui bénéficient des Dès l’intitulé, tout le monde est perdu. De quoi parle
subsides publics mais n’ont pas de compte à rendre aux le gouvernement et qu’entend-il combattre  ? L’ob-
électeurs ni à l’Etat. Ces 26 établissements indépendants jectif est d’éradiquer la propagande islamiste et les
se partagent un butin de 400 millions d’euros pour un to- attentats. Seulement ce n’est pas clairement dit. La
tal de 3 200 salariés. reprise incessante par le parti médiatique et l’exécutif
du terme « radicalisation » est au contraire une vo-
DES SALAIRES MIROBOLANTS lonté de nier la réalité. Comme dans tous les docu-
Le scandale pointe lorsque les salaires des présidents de ments produits par l’Administration, le verbiage est
ces officines, nommés sur décret de l’Etat, donc selon le de rigueur. Extrait de la mesure 14  : «  soutenir les
fait du Prince, sont dévoilés. Si les présidents de l’Auto- travaux de recherche appliquée sur les processus d’en-
rité des Marchés financiers et de l’Autorité de sûreté nu- fermement algorithmique ».
cléaire sont logiquement rémunérés à la hauteur de leurs
responsabilités, entre 220 et 230 000 euros par an tout de UNE OPÉRATION D’ENFUMAGE
même, le salaire du Défenseur des droits Jacques «  Y a Il s’agit du 3ème plan gouvernemental en trois ans sur
bon  » Toubon s’élève avec ses diverses primes à plus de le même sujet. Preuve s’il en est de l’inutilité de ces
160 000 euros par an. Celui du Contrôleur général des mesures qui simulent l’action, et ce d’autant qu’aucun
lieux de privation de libertés, poste créé en 2007, est aussi changement juridique ou administratif n’est annon-
très enviable  : 155 000 euros par an. Et la détentrice de cé. Bref, quatre ministères (Justice, Intérieur, Edu-
ce titre visant à veiller aux droits des prisonniers et des cation nationale et Finances) se réunissent sous la
migrants en centre de détention n’est autre que l’ancienne houlette du Premier ministre pour accoucher d’une
présidente du très à gauche Syndicat de la Magistrature souris censée effrayer l’éléphant djihadiste. La ficelle
Adeline Hazan. Mais il n’y a pas qu’elle ! Le président du est trop grosse. La véritable opération consiste à ber-
Conseil supérieur de l’audiovisuel Olivier Schrameck, un ner le bon peuple et l’électeur en tentant de le rassu-
autre cacique de la gauche jospiniste, émarge à 188 000 rer à coup de conférences de presse.
euros par an.
MOINS DE PRÉVENTION, PLUS DE RADICALITÉ
LA RÉCOMPENSE DES PETITS SOLDATS L’Etat doit se radicaliser. Pour lutter contre le terro-
DU PRÊT-À-PENSER risme islamiste, il faut dans un premier temps adopter
Bref, la République replace bien ses serviteurs, souvent un arsenal législatif d’exception capable de punir les
de gauche, aux frais du contribuable, grâce à de véritables auteurs de manière dissuasive. Dans un second temps,
sinécures puisque ces fameuses autorités ne servent qu’à il faut remonter la chaîne des causes matérielles et li-
émettre des rapports et des contrôles de pure forme mais miter la propagation d’un islam conquérant en cou-
toujours à la pointe du prêt-à-penser en vigueur. pant l’arrivée massive des troupes d’invasion.
localisme

POUR LE RENOUVEAU
DU FÉDÉRALISME FRANÇAIS
E
mmanuel Macron s’est fendu
d’un long discours de plus
de deux heures, le 08 février
dernier, à Bastia où il a don-
né aux élus corses une véritable le-
çon de morale, fleurant bon l’auto-
ritarisme de celui qui se prenait déjà
pour un Napoléon de pacotille.

Alors que jusqu’à présent le couple
de l’exécutif corse composé de MM.
Simeoni et Talamoni avait fait preuve
d’une intelligente docilité vis-à-vis
de Paris, il aura fallu un seul dis-
cours pour que le président Macron
mette le feu aux poudres corses.

Sans vouloir donner entièrement
raison aux revendications politiques
des nationalistes de l’île de Beau-
té, le quiproquo corse d’Emmanuel
Macron nous donne l’occasion d’en
revenir au traitement même de la
question des identités locales qui ne
peut pas admettre une réponse gi-
rondine, mais plutôt fédéraliste tel d’être dans la République, mais plu- ne consiste à concurrencer le fran-
que l’affirmait fort justement Jérôme tôt de prendre acte du fait qu’il fal- çais dont l’universalité n’a d’ailleurs
Besnard. lait en finir avec les abus de l’unité pas été contestée. D’ailleurs Mistral
prônée par une centralisation exces- n’avait-il pas écrit à ce sujet : « Il faut
En effet, le fédéralisme français, tel sive. Car n’oublions pas que « le jaco- qu’il sache, notre peuple, que nos an-
qu’il fut conçu historiquement par binisme provoque toujours ces effets cêtres se sont annexés librement mais
Frédéric Mistral puis par Charles de rétrécissement dans les possibilités dignement à la généreuse France  :
Maurras, n’est pas comme le pensent d’intelligence des situations » comme dignement, c’est-à-dire en réservant
à tort certains esprits chagrins, un l’avait affirmé à la tribune de l’As- tous les droits de leur langue, de leurs
détricotage de l’Etat-Nation qu’est la semblée nationale en février 2017 coutumes, de leurs usages et de leur
France, mais une réaffirmation des Jacques Bompard. nom national  »  ? Quant à la volon-
identités locales qui sont à la base té d’Emmanuel Macron d’inscrire la
même de ce qui fait la France. Ce fé- De plus Emmanuel Macron s’est Corse dans la Constitution, cela sera
déralisme s’inscrit directement dans contenté de réciter un cours de bien inutile si ce n’est que pour ré-
l’héritage capétien puisqu’il affirme Droit public pour répondre aux re- affirmer l’efficience de la décentrali-
l’alliance de la nécessité et de la liber- vendications des nationalistes, alors sation sans prendre en considération
té, à savoir la combinaison d’un Etat que les réponses mêmes à certaines la particularité de cette région.
fort laissant libre cours aux identités interrogations comme la co-officia-
communales et provinciales. lité de la langue corse trouvaient di- Il reste donc encore beaucoup de
rectement leurs réponses dans notre chemin à l’intelligentsia parisienne
Il ne s’agissait donc pas tant pour legs historique, l’édit de Villers-Cot- pour comprendre qu’il y a aussi une
Emmanuel Macron de crier aux élus terêts de 1539 n’ayant jamais pré- partie de l’âme française qui vit en
corses, qui avaient fait montre de tendu à la prééminence du français Corse comme dans l’ensemble de
sympathie en acceptant son invita- sur les langues régionales mais sur nos Provinces. Et ce n’est pas faire
tion, que le dessein de la Corse était la pratique du latin, sans que cela preuve de sécession que de le dire.
AGRICULTURE : ON ACHÈVE BIEN LES PAYSANS
L
e nouveau salon de l’Agricultu- françaises n’ont pas eu l’opportunité Redresser la ruralité suppose une vraie
re s’est tenu ses portes à Paris, de bénéficier de millions d’euros pour prise en compte de ses difficultés par le
comme à l’accoutumée. Des cen- assurer un aménagement territorial, pouvoir politique. Il ne s’agit pas sim-
taines de milliers de personnes pour maintenir les services publics ou plement de saupoudrer d’aides les cam-
ont découvert l’espace d’un ou plusieurs pour attirer de nouveaux services. En pagnes, mais de réellement rétribuer les
jours la vitrine alléchante de l’agricul- revanche, si les campagnes connaissent productions des agriculteurs à leur juste
ture française  : ses bons produits, des des difficultés criantes, l’administra- prix. Hélas le nouveau projet de loi sur
hommes et des femmes passionnés tion les logent à la même enseigne l’alimentation porté par Stéphane Tra-
par leur métier, des races inédites et que les métropoles, supprimant peu à vert n’aura que pour conséquence une
des savoir-faire atypiques. Le salon peu leurs libertés communales pour augmentation des marges de la grande
de l’agriculture est en quelque sorte la les transférer à des intercommuna- distribution sans guère de compensation
belle miniature de ce qu’est la France à lités toujours plus déconnectées et pour nos producteurs. De même, sans
travers ses richesses gastronomiques et puissantes, défaisant les anciens chefs- meilleure desserte des territoires les plus
ses productions. Mais encore une fois, lieux de canton qui avaient le pouvoir reculés, jamais l’Etat ne pourra susciter
ce tableau idyllique n’est vu que depuis d’assurer un maillage territorial par la l’émergence de forces vives ou l’implan-
Paris ce qui a pour conséquence de concentration d’un certain nombre tation de nouveaux arrivants. Défendre
fausser quelque peu la réalité. de services, ou en appliquant de ma- la ruralité, c’est défendre une politique
nière quasi automatique la fermeture globale qui prenne en compte aussi bien
Si 20% des Français vivent encore à de classes ou d’écoles rurales dès que les infrastructures, l’emploi, l’éducation,
la campagne, il faut bien reconnaître le seuil d’élèves n’est plus atteint, sans la culture et l’agriculture. Car si les cam-
qu’ils sont les oubliés de la République. oublier la pression fiscale confiscatoire pagnes françaises ne parviennent pas
Contrairement aux quartiers priori- pour des agriculteurs aux productions à conserver ses habitants, il y a peu de
taires des banlieues, les campagnes déjà sous-payées. risque qu’elles en attirent de nouveaux.

LE PLAN DE FINANCEMENT AGRICOLE NE SERVIRA À RIEN

C’
est fou comme le gou- programme d’aide aux migrants qui Bref, nous comprenons bien que l’es-
vernement En Marche atteint 4 milliards d’euros. prit du texte est d’accentuer toujours
est incapable de ré- plus le libéralisme agricole faisant
pondre aux attentes des Mais encore une fois, une telle somme de l’agrandissement et de la méca-
Français, et en particulier du monde n’est vraiment utile que si elle permet nisation à outrance la seule finalité
rural. Emmanuel Macron aura beau de répondre aux besoins des agricul- de l’agriculture française. D’ailleurs,
avoir été le président qui a passé le teurs. Or le principal est de rétribuer la l’Etat ne se cache pas d’avoir comme
plus de temps au dernier salon de production agricole au juste prix, sans partenaire principal, la Banque Eu-
l’Agriculture, ce n’est pas pour autant que les grandes surfaces puissent elles- ropéenne d’Investissement, pour ai-
qu’il a compris les enjeux et les diffi- mêmes définir ces prix pour assurer der à garantir ces prêts : c’est bien la
cultés que connaît la profession. leurs marges. D’ailleurs sur l’enveloppe preuve que pour le ministère, l’agri-
de 3 milliards d’euros allouée au monde culture n’est considérée que comme
Le 27 février, le ministère de l’Agri- agricole, la majeure partie des fonds ne une variable d’ajustement du monde
culture a présenté dans ses grandes servira qu’à garantir des prêts pour les économique. Or, ce n’est pas ainsi que
lignes le nouveau plan d’investisse- agriculteurs. Cela signifie que l’objectif le modèle de l’exploitation familiale
ment agricole. Trois milliards d’eu- n’est pas tant de soutenir la production sera préservé et que l’on encourage-
ros devraient être mobilisés pour les agricole que d’assister des agriculteurs ra de jeunes agriculteurs à s’installer,
agriculteurs. Remarquons que c’est souhaitant rembourser des prêts ou en comme le prétend pourtant le gou-
toujours un milliard de moins que le contracter de nouveau. vernement.
AVEC MACRON, LES AUTRES AVANT LES NÔTRES
J’écris ces quelques lignes juste avant de partir à Rome où, dans 8 taxes en 8 mois, les retraites sont estropiées par l’augmenta-
le cadre d’une invitation des élus de Provence, la délégation à tion des contributions sociales, les établissements de santé sont
laquelle j’appartiens doit rencontrer le Saint Père. L’esprit du délaissés... La liste est très longue. Depuis son arrivée à l’Elysée,
départ est toujours fécond pour favoriser une forme de prise Emmanuel Macron a augmenté les impôts de 5 milliards d’eu-
de recul, et voir avec distance ce qui nous préoccupe dans le ros.
quotidien. Malheureusement cette perspective ne me détache De l’autre côté, il y a déjà plus de 4 milliards d’euros qui ont
pas d’un accablement réel devant la politique de mon pays été consacrés à l’accueil des clandestins, pudiquement renom-
que je représenterai au même titre que mes pairs qui seront du més dans la plupart des cas « mineurs isolés ». L’Etat a acheté
voyage. Je me réjouis cependant de conduire les quelques élus 62 hôtels Formule 1 au groupe Accor pour loger les nouveaux
de la Ligue pour aller porter aux hiérarques ecclésiastiques une migrants. Bientôt, les familles qui hébergeront un migrant
parole qui rompt souvent, vous le savez, avec le prêt-à-penser. pourront bénéficier d’un abattement fiscal. Au moins, nous
Notre finalité n’est pas de jouer le scandale. Cela n’au- constatons que la volonté politique n’est pas impuis-
rait aucun intérêt. Nous voulons simplement, sante, et que si des Français dorment encore dans
en tant qu’élus chrétiens et déférents, confier la rue, c’est bien que l’Etat les a délaissés. Der-
aux plus hautes instances de notre clergé la nière nouveauté, le gouvernement prévoit de
grande détresse des catholiques français généraliser le regroupement familial pour
divisés par la réalité des migrations mas- les clandestins mineurs qui seraient arri-
sives qui ne cessent d’affluer en Europe. vés seuls : pour un individu qui débarque,
Il y a un curieux sentiment qui s’immisce dix autres suivront bientôt à l’aéroport
dans les consciences chrétiennes, sem- aux frais de la France et des Français.
blable à celui des patriotes en général : les A la lumière de ces faits qui ne sont pas ex-
autorités morales et politiques qui nous haustifs, nous ne pouvons que constater la
commandent paraissent sourdes à notre dé- réalité d’un remplacement effectif de popula-
tresse et à nos appels. Précisons, il semble que tion au détriment des autochtones, en somme
ceux qui ont la charge naturelle de nous défendre de nous et de nos familles. Heureusement que nous
et d’assurer la pérennité de nos institutions préfèrent, au pouvons encore payer pour notre propre disparition car
risque de l’injustice et de la rancœur, sans cesse valoriser l’Autre je me prends à songer à des méthodes plus expéditives si nous
au détriment de tout ce qui nous est propre. n’avions pas les moyens.

Concrètement, et même si la philosophie n’est pas nouvelle, le Devant l’urgence de réagir, j’en appelle au courage et à la per-
président Macron n’a de cesse de faire passer les autres avant les
nôtres. Jetons un coup d’œil rapide au budget de l’Etat et vous bat. Nous sommes
LIGUE DU SUD
sévérance de chacun pour mener inlassablement le bon com-
confrontés à du
une
le bon sens au service bienépreuve
commun d’endurance et de
constaterez l’étendue de cette politique. persévérance. Il faut tenir la course. «Pour rencontrer l’espé-
D’un côté les avantages sociaux, parfois discutables, des Français rance, il faut être allé au-delà du désespoir, écrivait Bernanos.
sont rabotés, voire supprimés : les aides au logement baissent, Quand on va jusqu’au bout de la nuit, on rencontre une autre
les emplois aidés disparaissent, la fiscalité explose avec plus de aurore. »
LIGUE DU SUD
jacquesbompard.fr le bon sens au service du bien commun

❏ Je souhaite être contacté par Jacques Bompard ou son représentant
❏ J’adhère à la Ligue du Sud
adition - Enra
- Tr c
❏ Adhésion simple : 20 € ❏ Adhésion couple : 30 €
ns

inn
Bon se

eme

❏ Adhésion de soutien (à partir de 150 €) : ……… €
nt

❏ Adhésion bienfaiteur : 1 000 € ❏ Ou plus : ……… € (dans la limite de 7 500 €)

❏ Je souhaite aider financièrement la Ligue du Sud : LIGUE DU SUD
❏ Montant libre : ………. € chèques à l’ordre de M. le mandataire financier de La Ligue Du Sud.

Nom : ………………………………………………………………………………………………………………… Prénom : …………………………………………………………
Adresse : …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
AU CONSEIL
LA LIGUE DU SUD
Ville : …………………………………………………………………………………………………………………… Tél.DÉPARTEMENTAL DE VAUCLUSE
: ………………………………………………………
Courriel : ………………………………………………………………………………………………@……………………………………………………………………………………

LA LIGUE DU SUD