You are on page 1of 36

OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

ROYAUME DU MAROC

Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail OFPPT


DIRECTION RECHERCHE ET INGÉNIERIE DE FORMATION
OFPPT

Institut Spécialisée de
Technologie Appliquée du
Transport

Réaliser par : Encadrer par :


Mehdi SOULY Mr Abdelaziz El YOUNANI

Entreprises d’accueille

OWN TRANSIT

Sommaire
Sommaire
1
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

Sommaire…………………………………………………01
Dédicaces…………………………………………………02
Remerciement………………………………………….....03
Introduction ……………………………………................04

PARTIE THEORIQUE
І-Commerce international …………………………………………………………………..07
Џ- La balance commerciale du Maroc ……………………………………………………..07
III-Présentation sur OWN transit :
1-Fiche technique :…………………………………………………………………………...08
2-Organigramme :………………………………………........................................................09
3-Activité de OWN transit :……………………………………………………………….....10
IV- Le transitaire :
1-Définition du transitaire :………………………………………..........................................10-11

2-Procédure d’obtention d’un agrément :………………………………………………........11-12

V- Les intervenants dans le métier transitaire :

1-la douane :…………………………………………………………....................................13-15

2-ONSSA (Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires) :


……………………………………………………………….............................16-17
3-EACCE (Etablissement Autonome de Contrôle et de Coordination des exportations :…..17-
18
4-Marsa Maroc (SODEP): ……………………………………………..…............................18-19
5-Transport maritime :…………………………………………………….............................19-21

VI- Procédures de dédouanement :


1- A l’import :……………………………………………………………………………..21-23
2- A l’export :……………………………………………………………………………...23-25
PARTIE PRATIQUE
I-L’import :...……………………………………………………………………………………..27
Џ-L’export :…...………………………………………………………………………………….28
III-Travaux effectué :……………………………………………………………………….....29-31
Conclusion………………………………………………………………………………………...32
Glossaire……………………………………………...………………………………………..33-36

2
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

A mes :

Chers parents qui ma toujours pousses vers la réussite par tous les
moyens pour que je puisse poursuivres mes études. Et leur soutien
durant ma formation.

 A tous mes encadrant à l’institut spécialisée des technologies


appliquées en transport, ainsi que mes responsables du stage pour
tout ce que j’ai reçu de leurs part.

 A tous ceux qui ont participé de prés ou de loin à la réalisation de


ce travail.

3
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

Avant d’entamer mon rapport, je remercie infiniment mes parents pour


tous les efforts qu’ils ont faits pour moi.

Ensuite, c’est un agréable devoir pour moi de remercier très vivement


Mr FELLOULI ABDELFATAH directeur générale.

Ainsi que tous le personnel de société OWN TRANSIT pour l'aide et


les conseils précieux qu'ils m'ont apportés tout au long de mon stage. Ils
m'ont encadré, orienté et je tiens pour cela à leur exprimer ma profonde
sympathie.

Je remercie infiniment Mr Abdelaziz El YOUNANI et tous les


formateurs qui nous ont encadrés durant notre formation.

Merci à tous ceux qui de près ou de loin, m’ont apporté leur soutien
matériel ou moral, j’exprime ma profonde gratitude.

4
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

Afin de mettre à l’épreuve mes connaissances théoriques et acquérir


d’autres informations techniques et pratiques dont la formation à l’institut
présente une carence évidente, ce stage est venu en réponse à ces
remarques. En effet, Cette période est plus que nécessaire il m’a permis de
voir de proche les réalités de la vie professionnelle et il a été une vraie
épreuve pour mes relations humaines, elle aide à contacter le monde du
travail et d’établir une relation entre la théorie et la pratique, Cette
expérience permet de compléter le savoir-faire, de découvrir le sens de la
responsabilité en faisant des contacts avec les gens professionnels, bref le
stage de terrain à l’extérieur de l’établissement se conçoit comme un outil
de grande importance dans notre cursus de formation.

J’ai effectué deux mois de stage de fin de formation au sein de


société OWN TRANSIT, qui ma donné l’autorisation de contacter tous ses
services pour prendre une vision globale sur leurs activités.

Dans ce rapport je veux traiter deux points suivants :

 Le métier transitaire.

 Les procédures douanières d’import et export.

5
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

Partie
Théorique

6
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

I/ COMMERCE INTERNATIONAL
Désigne l’ensemble des échanges internationaux de biens et de services.

Le commerce international annuel est mesuré par la somme des exportations mondiales de bien
et de services. Qui est naturellement égale à la somme des importations.

Sont inclus dans la notion de commerce international les concessions de licences et


investissements (IDE-Investissements Directs Etrangers)

L’origine de commerce international tient au fait qu’aucun pays ne dispose de toutes les
ressources (matières premières) ni de tous les facteurs de production (terre, capital, travail,
technologie) sur son propre territoire.

Dès l’origine, il s’agie aussi dans le commerce international de profiter des différences de couts
de production entre pays (on parle aujourd’hui de ^délocalisation^ pour la production ou
^d’outsourcing^ pour l’approvisionnement fournisseurs), une spécialisation international ayant
historiquement été développée en fonction des ressources naturelles, des situations
géographiques des pays et de leurs populations.

II/ LA BALANCE COMMERCIAL DU MAROC


Les chiffres 2014 de l’Office des changes sont plutôt positifs. Le déficit commercial
s’allège, grâce à la chute du cours du pétrole.

Les transactions commerciales avec l’étranger ont augmenté de 10,6 milliards


de dirhams en 2014, annonce l’Office des changes. Le montant des exportations est en
hausse (+6,1 %) alors qu’il avait stagné en 2013 et celui des importations est stable. En
conséquence, le déficit commercial du Maroc a diminué : il est passé de 198, 3 milliards de
dirhams à 186,4.
Mais cette amélioration de notre balance commerciale est due à la chute du cours du pétrole.
Certes, les importations sont stables mais dans le détail, le Maroc a importé 10,4 milliards de
moins de produits énergétiques en 2014 qu’en 2013, soit une baisse de 10 %. A l’inverse, les
importations hors énergie ont enregistré une hausse de 3,5 %. L’achat à l’étranger de biens de
consommation et de produits alimentaires a augmenté.

Les bons chiffres des exportations sont tirés par la dynamisme du secteur automobile (+26,2
%) et électronique (+26 %). Les exportations de phosphates sont par contre stables. De leurs
côtés, les IDE et les recettes des Marocains résidents à l’étranger ont augmenté
respectivement de 2,6 % et de 2,2 % par rapport à 2013.

7
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

III/ Présentation sur OWN transit :


1-Fiche technique :

Raison sociale :Own transit.

Activité : transit.

Siège social : Parcelle N°2, Nouveau port Anza Agadir.

Tél : 0653830316

Fax : 0528823750

Identification fiscale : 1051084

R.C : 106029

Agrément en douane : 1270

8
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

Directeur générale : Majid Bennis


2-Organigramme : Directeur générale : Majid Bennis

Directeur régionale : abdelfatah


Directeur régionale : abdelfatah
fellouli
fellouli

Déclarante en douane : Operateur « suivie des


Déclarante
Hayat en douane :
Belhassan Operateur
documents » :«Hassan
suivie des
Hayat Belhassan documents
Hilali » : Hassan
Hilali

Commis en douane : Operateur de saisie :


Commis
Hassan en douane :
Badina Operateur
Brahim Blilekde saisie :
Hassan Badina Brahim Blilek

Commis en douane : Opératrice : Najat


Commis
Issam Boyaen douane : Opératrice : Najat
Taoussi
Issam Boya Taoussi

Commis en douane :
Commis en douane :
rabiaa
rabiaa

Responsable Logistique :
Responsable
Mohammed Logistique :
Bayoub
Mohammed Bayoub

Operateur en
Operateur
Logistique en Taoussi
: Said
Logistique : Said Taoussi

Réceptionnaire :
Réceptionnaire
Houssine Etabli :
Houssine Etabli

Commis en Logistique :
Commis
Ahmad en Logistique :
laadimat
Ahmad laadimat

Commis en logistique :
CommisBounassar
Abdrahim en logistique :
Abdrahim Bounassar

Commis en Logistique :
Commis en
Noureddine Logistique :
Chikhan
Noureddine Chikhan

9
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

3-Activité d’OWN transit :

Own transit est un prestataire de services, où Le rôle principale la gestion des


importations et/ou exportation des marchandises (documents d’expédition .contrat
d’assurances .factures attestation simples ou particuliers…), et le contact avec les
transporteurs maritimes, routiers .aériens, pour négocier les modalités du transport
.Il suit les déplacements de la marchandise jusqu'au au lieu de destination en
informe son client.
Pour mieux comprendre s’il est nécessaire de savoir qu’est ce que c’est que le transit
ou autrement dit qu’est ce que c’est qu’un transitaire ?

IV/ Le transitaire :

1-Définition du transitaire :
Aux termes de l’article 67.2° b code, «sont considérées comme transitaires
«toutes personnes physique ou morale faisant profession d’accomplir pour autrui les
formalités de douane concernant la déclaration en détail des marchandises, que cette
profession soit exercée à titre principal ou à titre accessoire, et quelle que soit la nature
du mandat à lui confié».
L’exercice de la profession de transitaire en douane est subordonné à l’obtention d’un
agrément (art.68-1° code). Cet agrément est donné à titre personnel. «Lorsqu’il s’agit
d’une société, il doit être obtenu pour la société et pour toute personne habile à
déclarer pour son compte» (art. 68-4° code).

Droits et obligations du transitaire en douane

Ces droits et obligations découlent, d’une part, des dispositions de l’article 67-
2ème-b, donnant compétence au transitaire en douane pour accomplir pour autrui les
formalités douanières, d’autre part, des dispositions des articles 87 et 222 code le
considérant comme redevable des droits et taxes et pénalement responsable des
infractions relevées dans sa déclaration.
C’est dire que depuis la demande de renseignements déposée en vue d’obtenir le
classement tarifaire de telle ou telle marchandise jusqu’à la souscription d’un acte
transactionnel pour terminer un litige, le transitaire en douane est légalement
compétent pour accomplir toutes ces formalités.
C’est un auxiliaire de l’administration soumis à une réglementation visant à
sauvegarder à la fois les intérêts de l’administration, ainsi que ceux des propriétaires
des marchandises.
Toutefois, les peines d’emprisonnement ne sont pas applicables aux transitaires
lorsqu’il est établi qui ils se sont limités à reproduire les renseignements qui leur ont

10
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

été communiqués par leur mandant et qu’ils n’avaient aucune raison valable de mettre
en doute la véracité de ces renseignements.
Après une franchise de 12 mois suivant l’obtention de l’agrément, le transitaire est
tenue à réaliser un minimum de 50 déclarations chaque année. Cette obligation ne
succombe que par cas de force majeure admise par l’administration.
En outre, cette dernière peut à tout moment prescrire des enquêtes en vue d’apprécier
l’activité et le comportement du transitaire et de ses employés et arrêter les mesures
administratives qui en découlent.
Le transitaire est tenu d’inscrire toutes les opérations de douane qu’il accomplit pour le
compte des tiers sur un répertoire annuel.
Les opérations d’importation et d’exportation doivent être inscrites sur des répertoires
distincts selon le modèle agréé par l’administration des douanes et impôts indirects.
Chaque opération doit être inscrite sur le répertoire correspondant par période annale,
suivant une série ininterrompue de numéros. Ces numéros sont reproduits sur les
déclarations en douane qui doivent également reprendre le n° d’agrément dudit
transitaire.
 Les transitaires agréés doivent conserver les répertoires ainsi que les
correspondances ou documents relatifs aux opérations douanières pendant
cinq ans à compter de la date d’enregistrement des déclarations de douanes
correspondantes.
 Tout transitaire en douane est soumis à l’autorité de la chambre de discipline
et est tenu de lui verser une cotisation annuelle dont le montant est fixé dans
les conditions prévues au règlement de ladite chambre.
 Toute constitution en société, toute modification dans les statuts d’une
société, tout changement dans la personne des dirigeants ou dans les
personnes physiques habiles à déclarer en douane pour le compte de la
société doivent, dans le mois, être notifiés à l’administration faute de quoi,
l’agrément peut être retiré. Si dans le délai de deux mois suivant cette
notification, l’administration n’a pas soulevé d’objections, ces modifications
sont considérées comme tacitement approuvées.

2-Procédure d’obtention d’un agrément :

2-1/ Conditions exigées :

 Jouir de ses droits civiques ;


 Être titulaire d’une licence ou d’un diplôme reconnu équivalent ;
 Justifier de référence professionnelle en matière douanière (3 ans au
minimum) ;

11
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

 Satisfaire à un teste d’aptitude professionnelle organisée par


l’administration selon les conditions et les modalités fixées arrêté du
ministre chargé des finances.

2-2/ Composition du dossier :

La demande doit être accompagnée :


 D’un extrait de l’acte de naissance.
 D’un extrait du casier judiciaire.
 D’un certificat de résidence au Maroc (de moins de 3 mois).
 De trois photos d’identité.
 De documents justifiant la surface financière (supérieur à cent mille
dirhams).
 Un certificat d’inscription au registre du commerce.
Pour les personnes morales
 Un exemplaire de statut ou l’acte de constitution de la société
 Un exemplaire d’un journal d’annonces légales portant insertion d’un
extrait de ces statuts ;
 Déclaration de souscription avec la répartition du capital ;
 Un exemplaire du procès-verbal des délibérations ;
 Un exemplaire du journal d’annonces légales portant insertion de cette
délibération ;

2-3/ Enquête administrative:

15 jours après réception de la demande, l’administration accuse la réception de


ladite demande, ordonne une enquête et saisit la chambre de discipline des transitaires
agrées, appelée à donner son avis sur la requête.
Après l’enquête, l ‘administration demande aux services extérieurs concernés leurs
avis sur la requête. Une fiche de renseignement sera remplie par le service extérieur
qui se présente sous forme d’un questionnaire où sont mentionnés les avis des
responsables des services sus visés et de leurs collaborations.
Ces renseignements et avis exprimé doivent dûment motiver. Ces avis portent sur :
 La qualité sous laquelle le demandeur est connu du service ;
 Les rapports qu’il a avec l’administration
 Les capacités professionnelles du demandeur et son comportement ;
 La moralité commerciale et la surface financière du demandeur ;
 Ses antécédents sur le plan du contentieux douanier.

12
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

V/ Les intervenants dans le métier transitaire :


1- la douane :
1-1/ Définition :

Le mot douane désigne :


 Le droit perçu sur des marchandises à l’entrée au Maroc ou à la sortie d’un
pays.
 Le bureau situé à la frontière (ou sur un aéroport).
 L’administration chargée du recouvrement de ces taxes et de contrôler les
entrées et les sorties de marchandises

1-2/ Organisation et Rôle :

a. Au niveau économique :
Protection des producteurs Marocains qui se manifeste par les contingentements
d’importation, par la nécessité d’obtenir des licences d’importation pour les
importateurs et par la perception de droits d’importation.
Son rôle est de protéger le commerce et l’industrie nationale.
Encouragement des exportateurs qui permettent l’entrée des devises étrangères
(détaxes fiscales, primes à l’exportation).

b- Au niveau Fiscal :
La perception des droits constitue une ressource financière importante pour
l’Etat (Droits fiscaux).

c- Au niveau Statistique :
Renseignements détaillés sur le commerce international ou extérieur.

1-4/ système BADR :

a- Définition
Les services douaniers sont réalisés grâce au système BADR (Base Automatisée
Des Douanes en Réseau) un système performant, efficace et complètement ouvert à
l'ensemble des opérateurs et auxiliaires du commerce international : banques,
transitaires, transporteurs, déclarants et autres opérateurs en douane.

Les objectifs du système BADR sont multiples et diversifiés :


Gestion automatisée de la déclaration des marchandises à travers toutes les phases de
dédouanement depuis le dépôt de la déclaration sommaire jusqu'à
L’enlèvement des marchandises (prise en charge de la déclaration, recevabilité,
contrôle documentaire, étude de la valeur, liquidation et paiement, émission du bon à
enlever ou à embarquer ...).

13
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

b. Plan général d’application :

L'application du système BADR permet à un opérateur de confectionner une


déclaration en détail par voie électronique.
Cette opération permet de procéder à la saisie des éléments de la déclaration, à leur
modification éventuelle, leur consultation et à leur édition sur imprimante. Après la
saisie de la déclaration, celle-ci peut être:
 Soit mise en "ATTENTE": le système la garde en mémoire pour une durée
limitée avant de l'éliminer.
 Soit mise à l'état "DÉFINITIVE": l'opérateur procède ainsi à sa signature par
l'envoi d'un message de validation.
 Soit supprimée: l'ensemble des éléments saisis, non encore validé, est effacé.
C'est le cas où l'opérateur renonce à sa saisie (toujours avant signature).
Un opérateur ayant signé une déclaration ne peut y accéder par la suite qu'en simple
consultation

c. Menu principal d’une déclaration en détail :

Le menu principal de la déclaration en détail constitue le premier contact de


l'utilisateur avec l'application proprement dite.
À partir de ce menu, l'opérateur peut accéder à un ensemble de fonctionnalités qui lui
permettent soit d'introduire des éléments de la déclaration, soit de les modifier, soit de
les visualiser, soit, enfin, de les éditer.
Les choix présentés par ce menu sont:
 Saisie
 Consultation
 Modification
 Signature
 Consultation de la liste des Manifestes
 Édition sur listing non imprimé
 Consultation ordre dépotage
 Édition sur DUM par partie
 Mise à jour et régularisation DUM provisionnelle.
Dans le cas où le choix se porterait sur la saisie d'une déclaration en détail, l'utilisateur
est invité à introduire le Code Bureau et le Code Régime dans les deux champs situés
en bas de la zone de travail.

14
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

e. Saisie d’une déclaration en détail :

L'accès à la saisie d'une déclaration passe par les étapes suivantes:


 Introduction de l'option "01" dans le champ "Choix"
 Introduction du Code Bureau
 Introduction du Code Régime
Si aucune erreur n'a été décelée, le système affiche alors le premier écran de saisie.
DÉCLARATION EN DÉTAIL:
L'opérateur a le choix entre deux options "OUI" ou "NON". La mention "OUI"
indique qu'il s'agit d'une DUM à enregistrer sous le régime définitif et qui couvre le
transit du bureau d'entrée jusqu'au bureau de dédouanement définitif.
Par défaut, le système considère qu'il ne s'agit pas d'une déclaration couplée (donc
"NON").
EXPÉDITEUR ET DESTINATAIRE:

Centre RC: Code Ville de cinq caractères maximum, puisé dans la


Table de Codification des villes. Il s'agit du centre du Registre de
Commerce.
Numéro RC: Huit caractères numériques maximum correspondant au
numéro du Registre de Commerce de l'Expéditeur ou du Destinataire
suivant le cas.
Libellé: Nom, Prénom (ou Raison Sociale) et Adresse de l'Expéditeur
ou du Destinataire.
DÉCLARANT:

Agrément: Numéro d'agrément sur quatre caractères numériques.


Répertoire: Champ de quatre caractères numériques maximum.
Libellé: Nom, Prénom (ou Raison Sociale) et Adresse du Déclarant

FACTURE:

Incoterm: Code de trois caractères alphabétiques puisé dans la Table


de Codification (FOB, CIF, CFR etc.…).
Montant: Champ numérique de treize caractères, dont trois après la
virgule, pour l'introduction de la valeur en devises de la facture.
Devise: Code monnaie sur trois caractères alphabétiques puisés dans
la Table de Codification.
Cours de Conversion: Champ numérique de huit caractères dont
quatre après la virgule pour la saisie du Cours de change du jour de
l'opération.

15
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

2-ONSSA (Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires) :

Etablissement, constitué de représentants des Départements Ministériels


concernés. Placé sous la tutelle du ministère de l'Agriculture et de la Pêche Maritime et
doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière, l'ONSSA constitue un
dispositif institutionnel mis en place pour appuyer les orientations stratégiques tracées
par le Plan Maroc Vert qui ambitionne de faire de l'agriculture marocaine un levier de
croissance essentiel de l'économie nationale.

2-1/ Les objectifs de l’ONSSA :

 De mettre à la disposition des professionnels, des opérateurs et des citoyens un


seul et unique interlocuteur afin d’éliminer les problèmes de chevauchement et
de doubles emplois ;

 D’assurer la coordination et l'uniformisation de l'application des procédures


relatives aux mesures de contrôle, de protection et de prévention ;

 D’améliorer la capacité d'intervention relative à la protection du consommateur


en vue de répondre aux exigences des marchés locaux et internationaux ;

 D’optimiser les ressources aussi bien humaines que matérielles disponibles au


sein des entités précédentes du Ministère de l'Agriculture et de la Pêche
Maritime chargées du contrôle sanitaire.

2-2/ Conditions d'importation et certification :

Les marchandises soumises aux contrôles sanitaire et phytosanitaire à


l'importation doivent répondre aux dispositions réglementaires en vigueur et doivent
être accompagnées de documents sanitaire ou phytosanitaire dûment signés par les
autorités officielles des pays d'origine des marchandises en question.

Dans ce cadre, des procédures harmonisées relatives à l'importation des marchandises


ont été élaborées et mis en œuvre par les différentes structures relevant de l'ONSSA.

Les marchandises introduites sur le territoire national doivent répondre aux conditions
suivantes :

(a) satisfaire aux dispositions prévues par la réglementation en vigueur ;

(b) être accompagnés de documents sanitaires délivrés par l'autorité compétente du


pays d'origine permettant d'attester les conditions du point (a).

16
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

2-3/ Conditions d'exportation et certification :

Les marchandises soumises aux contrôle sanitaire et phytosanitaire à l'exportation


doivent répondre aux dispositions réglementaires en vigueur notamment celles exigées
pars les pays destinataires des marchandises en question et doivent être accompagnées
de documents sanitaire ou phytosanitaire dûment signés par les services officiels de
l'ONSSA.

Dans ce cadre, des procédures harmonisées relatives à l'exportation des marchandises


ont été élaborées et mis en œuvre par les différentes structures relevant de l'ONSSA.

2-4/ Système TRACES (TRA de Control and Expert System) :

Il s'agit d'un réseau vétérinaire sanitaire de contrôle des mouvements,


importations et exportations d'animaux et produits animaux en Europe .Le système
TRACES est un outil de gestion du risque en matière de santé animale et de santé
publique. Il permet l'intégration au sein d'un serveur central de toutes les informations
vétérinaires relatives aux échanges intracommunautaires et en provenance de pays tiers
d'animaux et de produits d'origine animale. Il fournit également aux autorités
vétérinaires des États membres et des pays tiers une assistance pour la certification
sanitaire requise en mettant à dispositions toutes les bases réglementaires nécessaires
et mises à jour.

3-EACCE (Etablissement Autonome de Contrôle et de Coordination


des exportations :

L’Établissement Autonome de Contrôle et de Coordination des Exportations


(EACCE) est un organisme public doté de la personnalité morale et de l’autonomie
financière.
Il est soumis à la tutelle de l’État et administré par un Conseil composé de
représentants de L’Administration et du secteur privé d’exportation des produits
alimentaires. L’EACCE est Chargé principalement de :

- Contrôle des exportations :

 Garantir la conformité des produits alimentaires marocains destinés à


l’exportation aux exigences réglementaires des marchés internationaux.
 Coordonner l’activité d’exportation des produits soumis au contrôle technique
de L’EACCE par une gestion concertée et valorisante de l’offre exportable.
 Agrée les unités de fabrication, de conditionnement et de stockage qui destinent
leurs Productions à l’exportation ;
 Donne son avis sur les lois, règlements et normes relatifs au contrôle technique
de L’hygiène, de la salubrité et de la fabrication, du conditionnement et de
l’exportation
 Applique la réglementation relative à la normalisation des produits agro-
alimentaires Destinés à l’exportation ;

17
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

 Contrôle la qualité des produits alimentaires destinés à l’exportation ;

- Coordination des exportations :

 La réalisation concertée d’actions pouvant contribuer à consolider les positions


du Maroc sur les marchés traditionnels et à faciliter l’accès des opérateurs à de
nouveaux marchés ;
 la gestion de contingents fixés dans le cadre d’accords bilatéraux ou
multilatéraux ;
 la mise en oeuvre de mesures visant l’adaptation des produits exportés, sur les
plans quantitatif et qualitatif, aux contraintes spécifiques ou conjoncturelles
d’ordre réglementaire ou commercial des marchés destinataires ;
 la gestion de programmes spécifiques d’exportation ;
 toutes autres actions visant l’amélioration de la gestion des exportations pour
une meilleure valorisation de la production nationale.

4-Marsa Maroc (SODEP):

Marsa Maroc (Anciennement ODEP, Office D'Exploitations des Ports) est une
société anonyme à Directoire et à Conseil de surveillance spécialisée dans
l'exploitation de terminaux et quais portuaires, créée en 2006.

4-1/ Objectif de MarsaMaroc :

a. En matière d’exploitation :

Marsa Maroc a pour objectifs d’assurer le passage de la marchandise à l’import et


à l’export dans les meilleures conditions et aux moindres coûts par l’amélioration de la
qualité de services et la productivité, l’optimisation des coûts et la modernisation des
services portuaires et des méthodes de travail.

b. En matière financière :

L’objectif est d’optimiser et de rechercher en permanence les équilibres


financiers, ainsi que d’améliorer la rentabilité globale des investissements, et de
rechercher les meilleurs financements pour préserver l’indépendance financière du
Marsa Maroc et d’assurer sa solvabilité au moindre coût.

c. En matière d’investissement :

Marsa Maroc a pour but de garantir un développement harmonieux de tous les


ports en les dotant d’outils leur permettant de servir dans les meilleures conditions
l’économie nationale et d’être compétitifs sur le plan international.

d. En matière commerciale :

La politique du Marsa Maroc tend vers une tarification simplifiée et concertée.


18
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

Une généralisation des conventions avec les meilleurs clients et la maîtrise des
créances du MARSA afin d’assurer un recouvrement efficace.

e. En matière des systèmes d’information :

Marsa Maroc a pour objectif de se baser sur une décentralisation de l’organisation


qui devrait favoriser l’autorégulation et l’autonomie de gestion et la responsabilité des
acteurs sur leurs missions. Ceci est facilité par l’adaptation d’un manuel d’organisation
et la généralisation de la pratique de la délégation du pouvoir.

4 -2/ Les activités de MARSA MAROC :

Depuis l'annonce de l'escale d'un navire, jusqu'à la livraison, de la marchandise


à son propriétaire, divers services seront rendus par MARSA MAROC :

 Un service d'aide à la navigation.


 La manutention et l'entreposage des marchandises.
 L'accolage et le magasinage des marchandises.
 Le débarquement, l'embarquement et le transport des produits solides en vrac.
 le pilotage, le remorquage, le lamanage et l’avitaillement des navires.
 La maintenance des infrastructures portuaires autres que les ouvrages
extérieurs et les chenaux d'accès.
 La gestion des gares maritimes et leurs annexes.
 La gestion du domaine public.

5-Transport maritime :
Le Transport maritime joue un rôle moteur dans toute forme d’intégration
économique et politique entre les Etats. Il apparaît comme un élément déterminant de
toute politique de développement. Il influe directement sur les perspectives de la
croissance économique du pays, contribue à l’amélioration de sa position de change,
crée des emplois, favorise le transfert de technologie ainsi que l’intégration
économique et aide à préserver la souveraineté nationale, en particulier en cas de
crise politique.
5-1/ Le Contrat de Transport Maritime :

Le contrat de transport maritime est une variété de contrat de transport en général


c’est le contrat par lequel un transporteur s’oblige à déplacer par mer sur une relation
définie une marchandise définie moyennant le paiement d’un fret déterminé (c’est un
accord selon lequel le chargeur s’engage à payer un fret déterminé et le transporteur à
acheminer une marchandise déterminé d’un port à un autre).

a. Les parties au contrat de transport :

19
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

 Armateur : c’est le propriétaire, affréteur ou le gérant d’un navire qui


l’équipe le navire pour son exploitation.
 Chargeur : c’est un terme désigner pour l’expéditeur figurant au
Connaissement.

b. les obligations des parties au contrat de transport maritime :

LE CHARGEUR DOIT : LE TRANSPORTEUR DOIT :


* déclarer par écrit tous les éléments * mettre son navire en état de navigabilité.
permettant d’identifier la marchandise : * prendre en charge les marchandises
* charger et animer les marchandises
- à savoir : - nature * émettre le connaissement à la demande du chargeur
- conditionnement et emballage après vérification des mentions déjà demandé par le
- poids chargeur
- cette déclaration doit être faire dans ces formes * transporter et garder les marchandises de façon
particulières pour les marchandises. appropries et soigneuses
- le chargeur est responsable de l’inexactitude de * décharger les marchandises
ses déclarations.
* emballer de manière appropriée :
- l’emballage doit être assez solide pour protéger
pendant les manutentions.
* étiqueter et marquer les colis :
- les compagnies réclament en général :
* marquage noir 10 cm sur au moins 2 faces
* le numéro de colis
* le nom du destinataire

5-2/ Le Connaissement Maritime :

Le connaissement (en anglais bill of lading : bon de chargement, de fret, abrégé


B/L) est le titre qui est remis par le transporteur maritime au chargeur en
reconnaissance des marchandises que son navire va transporter.

C’est un document ayant une double fonction :


 Titre représentatif de la marchandise.
 C’est un contrat selon lequel le transporteur maritime s’engage à les
transporter sous conditions jusqu’au port de destination.
Le connaissement doit être établi en quatre exemplaires :
 un, réservé par le capitaine de navire.
 un, destinée au chargeur.
 un, destinée au réceptionnaire.
 un, pour l’armateur.

Les mentions obligatoires dans le connaissement :

 nom de l’armateur.
 nom du chargeur.
 Nom du navire.
 Port de l’embarquement.
 Date de mise à bord de marchandises.

20
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

 Désignations des marchandises


 Port de déchargement.
 N° des exemplaires.

VI/ Procédures de dédouanement :


1- A l’import :

L’article 1er du code, définit l’importation comme étant l’entrée sur le territoire
assujetti de M/se en provenance de l’étranger ou de zone franche.
On en déduit les conséquences suivantes :

-Pour les M/ses transportées par voie terrestre: l’importation à lieu dès le
franchissement de la frontière politique du royaume.
-Pour les M/ses transportes par voie maritime : l’importation à lieu dès la
mise à terre des M/ses. Dès lors, la circulation des M/ses à l’intérieur des eaux
territoriales du Maroc ne réalise pas l’importation des dites M/ses.
-Pour les M/ses transportées par la voie aérienne : l’importation des m/ses est
réalisée dès la pénétration de l’aéronef transporteur dans l’espace aérien situe au-
dessus du territoire assujetti.

Commentaire :
Le travail d’un transitaire s’articule en plusieurs étapes liées comme une chaîne afin
d’accomplir la procédure de dédouanement.
Étape 1 :
Recevoir les documents concernant l’opération de la part du client :

PAR VOIE MARITIME :


 La facture commerciale
 La liste de colisage (détail des colis)
 Le connaissement (BL)
 L’engagement d’importation domicilié à la banque
 Engagement de la société si nécessaire
 Certificat d’origine si nécessaire
 Certificat sanitaire si nécessaire
PAR VOIE AERIENNE

Les mêmes documents que précédemment, sauf le remplacement du connaissement


par la lettre de transport aérien LTA.

PAR VOIE ROUTIERE

21
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

Les mêmes documents que précédemment, sauf le remplacement du connaissement


par la lettre de voiture CMR.

PAR LA POSTE

Les mêmes documents que précédemment, sauf le remplacement du connaissement


par l’avis de la poste ou récépissé de dépôt.
Étape 2 :
Réception d’avis d’arrivée du bateau envoyé par la compagnie maritime. A partir de ce
moment démarre l’opération, le transitaire entame l’établissement d’une déclaration en
détail à l’import. Ensuite on prépare les documents à présenter à l’administration des
douanes.
Étape 3 :
Après avoir choisi le régime adéquat à notre opération d’importation, désigné la
nomenclature de la marchandise, élaboré la valeur totale déclarée et domicilié
l’engagement d’importation auprès de la banque du client, la DUM va être saisi par
procédé informatique BADR.
Étape 4 :
Le commis ou le mandataire réceptionnera la DUM une fois saisie, fera les
photocopies nécessaires pour le dossier et rangera les documents dans une pochette
portant le nom du transitaire pour se différencier et se faire reconnaître entre les autres.
Une fois ce travail fait, vient la procédure d’enregistrement à la douane par l’agent
responsable.
Étape 5 :
Après enregistrement, on va apurer le manifeste déposé par la société maritime afin
d’effectuer un premier contrôle des données de la DUM par l'agent concerné. Ensuite,
vient le procédé de cotation de la déclaration par système. Cette opération va être
effectuée par l'ordonnateur des douanes ou celui qui le remplace.
Étape 6 :
L’enregistrement de la DUM par système informatique pour savoir quelle visite sera
effectué à la marchandise :
 AC : Admis Conforme, c'est-à-dire vérification des documents s’ils
sont conformes, alors la sortie du container sans vérification de la
marchandise.
 VP : Visite Physique de la marchandise sans vérification du contenu.
 VI : Visite Intégrale, c’est le contrôle total de toute la marchandise,
dans ce cas l’importateur peut demander si la marchandise est fragile
d’être remboursé.
Étape 7 :

22
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

Liquidation des droits et taxes, puis on obtient de l’inspecteur un bon à enlever pour
pouvoir sortir la marchandise après avoir payé la facture de l’SODEP.
Étape 8 :
Après avoir reçu le bon à enlever, on se présente auprès du service base terminal pour
cacheter au dos du bon la mention " visa " et on reçoit un bon de chargement pour
charger la marchandise sur camion.
Étape 9 :
Retour vers la base terminal pour vérification et avoir un bon de sortie (établie par
l'SODEP et visé par l'agent douanier) pour faire sortir la marchandise du port.

2-A l’export :
L’article 1er définit l’export comme étant la sortie des m/ses du territoire assujetti.

On en déduit les conséquences suivantes :


-Pour les m/ses à exporter par voie maritime : l’exportation à lieu dés la mise des
m/ses à bord des navires.
-Pour les m/ses à exporter par voie aérienne : l’export est réalise par le passage de
l’aéronef transporteur à la verticale d’un point quelconque de limitant le territoire
assujetti.
Observation
Avant que le transitaire prenne en charge un client, il doit obligatoirement se
renseigner si l'entreprise cliente est agréée au registre de commerce.
Étape 1:
Se renseigner sur le nombre d'expédition par conteneur.
Étape 2:
Réserver par conteneur ou par camion selon le mode de transport choisi et la
confirmation de la réservation.
Étape 3:
Le client doit déposer :
 La facture commerciale
 La liste colisage
 Le certificat d’origine
 Certificat sanitaire si nécessaire
 Attestation de cession et de conditionnement
(si le producteur n’est pas l’exportateur
 Certificat de conformité si nécessaire

23
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

Étape 4:
Passer à l’ONSSA où le vétérinaire de frontière visite le conteneur ou le camion pour
donner un certificat sanitaire définitif (pour le poulpe il faut une attestation du quartier
maritime pour respecter les prix de vente).
Étape 5:
On fait appel à l'Établissement Autonome de Contrôle et de Coordination des
Exportations (EACCE) pour l'inspection et le contrôle de la conformité de la
marchandise; puis le transitaire lance l'opération de dédouanement auprès de la
douane.
Étape 6:
Le dépôt et l'enregistrement de la DUM sur le registre de douane.
Étape 7:
Vérification et La désignation de la nature visite (AC, VP, VI), et de l'inspecteur qui
doit l'effectuer.
Étape 8:
L'obtention d'un bon à embarquer pour charger la marchandise, remis par l'inspecteur
et le plombage du conteneur.
Étape 9:
Paiement de la facture de l'SODEP pour les opérations de manutention et magasinage.
Étape 10:
Si il s’agit de transport maritime le transitaire Déposer la séquence au prêt de la
compagnie de transport maritime.
Étape 11:
Préparation d'un avis d'exportation et engagement d’importation pour être signé par la
douane (liquidation).
Étape 12:
On met les originaux des documents dans une enveloppe adressée au destinataire de la
marchandise.
On procède ainsi pour toutes les opérations jusqu'à la fin de la quinzième DUM, c'est à
ce moment qu'on effectue la liquidation en remplissant "l'État de liquidation" sur
lequel on désigne les valeurs exactes: le poids, le taux de change, n° du titre de
transport, la valeur…
Ce document fera l'objet d'un contrôle de la part de l'administration de douane pour
imputer l'engagement de change, puis il sera envoyé au client qui va le renvoyer à son
tour à l'office des changes, ce dernier réclamera par la suite l'entrée des sommes
déclarées en devises

24
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

*Renseignement complémentaire :
-En cas de faute dans la déclaration, le transitaire doit envoyer une demande de
rectification pour l’ordonnateur de douane (transitaire doit paye 2500 DH comme
caution).
-En cas de rectification sur le certificat sanitaire le transitaire doit envoyer une
demande de rectification pour le veterenaire .
-En cas on a le camion le transitaire doit donner au conducteur les documents
suivant :

 EUR1 ci la destination est EUROPE


 Exemplaire de déclaration (6)
 Certificat sanitaire
 CMR
 2facture

-En cas il s’agit simultané c à d que la m/ses vas sortir territoire nationale avec
l’emballage (carton) dans cette situation le transitaire il est obliger de déclarer la m/se
et le carton (le régime utiliser dans cette situation 74 pour la m/se et 83 pour le carton).
Pour la déclaration de carton la pochette compose :

 La DUM
 Facture
 Fiche d’imputation
 Fiche de cession

25
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

Partie
Pratique

26
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

L’import
4
3

Bon délivrer
Envoi :
Visa (annexe4) Transitaire : Importateur
Saisie de la DUM -Facture commerciale (Annexe5)
SODEP TAXATION 6 Préparer la pochette -Connaissement
-Bon délivrer
- 2 Copie de BAE - 3 engagements d’importation
-Copie de connaissement (Annexe 6)
- bon délivrer original
- Demande d’enlèvement
- BAE -déclaration unique de m/se (annexe 7)
-Facture commerciale
5
- Copie de connaissement
-Connaissement -Copie de bon délivrer
-Facture SODEP (annexe 10) -3 engagements d’importation
-Copie BAE
7 -demande d’enlèvement (annexe 11)

Agent de douane 1
2

BON SORTIE (annexe 12)

Douane : Connaissement
(Annexe2) Avis d’arrivée
-Contrôle des documents Pour (Annexe 1)
-Enregistrement de la déclaration Obtenir le bon
-Désigne la nature de la visite (AC, Délivrer
VP, VI) (Annexe3)
Liquidation des droits et taxes (fiche
de liquidation (annexe 8) et
quittance (annexe 9)
-Delivred l’exemplaire N°3 de la
DUM (BAE)

27 Compagnie de
MEHDI SOULY transport
2014/2015

Maritime
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

ENLEVEMENT DE M/SE

EACCE
L’export
-certificat d’inspection 5exp (annexe 21) -certificat sanitaire originale
DPA

-copie de la DUM (annexe 22) -EUR1


6 -certificat sanitaire originale (annexe 23) -avis d’exportation 1 Certificat
-copie de la Facture -engagement de change
2 4 d’origine
-Attestation de conditionnement
4
Transitaire 5
Exportateur
-Facture commerciale (Annexe 17)
ONSSA -demande de contrôle (annexe20) -Lise colisage (Annexe18)
-certificat d’origine - Attestation, de conditionnement
-certificat sanitaire (Annexe 19)
-liste de colisage -certificat d’origine
7

Pochette contient :
-la déclaration 6 exemplaire
TAXATION -2facture
copie de la DUM -2fiche d’imputation (annexe24)
-BAE - EUR 1 (annexe 25) 3
1
-avis d’exportation (annexe26) 2
9 -engagement de change (annexe27)
- Certificat d’inspection Booking (Annexe 15) Demande Confirmation
-certificat sanitaire et Réservation (annexe14)
8 Bulletin réception (annexe13) 1
Avec scelle et bon 3
Chargement (annexe 16)
SODEP pour
Sortir le conteneur envoi
de
Bill
Douane : Of
-Dépôt et enregistrement de la DUM Lading
-Vérification des documents (Annexe
-la visite (AC, VP, VI) 30)
-bon embarquer
-liquidation
COMPANIE DE
TRANSPORT MARITIME

La séquence :
-Billet de bord (annexe 28)
-copie de la facture SODEP (annexe29)
1 -Copie BAE 1
0 -BAE originale 1
28
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

-Demande d’embarquement (annexe 30)

Embarquement de m/se

III/Travaux effectué :
Lors de mon stage au sein de la société OWN, j’ai eu l’occasion de suivre de près les
opérations de dédouanement des marchandises Je vais, ainsi, essayer de décrire le
déroulement d’une opération d’exportation des conteneurs d’agrumes et des primeurs.

1/Suivi d’une opération d’export :

La société LIMOUNA SOUSS va expédier la clémentine à destination DANDREA


PRODUCE INC à l’USA.
Les détails de la marchandise sont comme suit :
Désignation : clémentines
Poids brut: 1502536 KGS
Poids net: 1467050 KGS
Valeur de la marchandise : 6895135,00 MAD
La société LIMOUNA SOUSS contacte la compagnie maritime CMA CGM pour réserver un
conteneur de 40PK
Le client reçoit un booking avec un numéro qui confirme sur le site web de CMA CGM puis il
faxe ce booking au bureau du transitaire (société OWN).
Après la société OWN confirme le booking auprès de la compagnie maritime : elle reçoit trois
copies cachetées par la compagnie, puis elle prépare un bon de charge cacheté par MARSA
MAROC.
Après, le représentant de la société OWN accompagne le transporteur routier à la zone des
conteneurs vides pour choisir le conteneur. Puis en le charge à l’aide du kalmar ou le cavalier
(chariot porte-conteneur) dans le camion.
Le représentant de la société OWN remplit le bon de charge, ce dernier contient le nom de Tc
et le N° camion.
Ensuite il dépose le bon de charge chez le magasiner -A- pour lui délivrer une autorisation de
sortie en quatre exemplaires :
 Exemplaire 1 : pour douane

29
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

 Exemplaire 2 : pour client


 Exemplaire 3 : pour le transporteur
 Exemplaire 4 : pour le transitaire
Le camion va à l’usine pour l’empotage du conteneur, puis il retourne au port, à ce moment là
la société LIMOUNA SOUSS envoie au transitaire la facture originale et la liste de colisage et
un fiche de traçabilité.
Ensuite le représentant de la société OWN va au département provincial d’Agadir (DPA) qui
lui délivre un certificat sanitaire d’origine, puis il se déplace vers le service E.A.C.C.E pour
avoir un certificat d’inspection, déjà établie au bureau d’OWN (joint avec une copie de la
DUM et une copie de facture)
Ensuite il prépare la pochette douanière qui contient les documents suivants :
 La facture pro forma
 La liste de colisage
 Certificat sanitaire d’origine
 Avis d’exportation
 Engagement de change
 Certificat d’origine

 Au niveau de la douane :

 Dépôt physique da la DUM:

Après l’enregistrement de la DUM, Le système BADR désigne l’inspecteur et la nature de la


visite.
Dans le cas cette opération le système a désigné AC (admit pour conforme).
Le service de dépôt remet au déclarant l’exemplaire redevable, puis il soumet la pochette
DUM à l’inspecteur choisi.
Ce dernier procède au contrôle documentaire : il compare les données qui des documents
annexes à la DUM par apport celles figurant sur la DUM. Ensuit il vise les documents
suivants :
 L’engagement
 Copie de facture
 Avis d’exportation
 Certificat d’origine
 Certificat sanitaire

Et en fin l’inspecteur délivre au déclarant l’exemplaire BAE.

30
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

 Au niveau de MARSA MAROC :

 Service taxation :

 Copie DUM
 BAE (pour la vérification seulement)
 Butin de réception
 Demande

2/ D’autres tâches effectuées :


 photocopie et scanne des documents.
 Envoyer les documents nécessaires par Email aux autres groupes
(MBF.MEARSEK .CMA CGM.MSC.les clients)
 Classement des dossiers dans l’archive.
 Remplir l’avis d’exportation.
 Remplir les factures
 Remplir le bon de charge
 Enregistrement des opérations dans le registre soit d’importation ou d’exportation
 Taxation auprès de MARSA MAROC
 Remplir l’affectation des conteneurs du navire à partir de booking et la fiche de
traçabilité et la liste du navire
 Remplir toutes les données dans un programme d’enregistrement (numéros des
conteneurs de chaque groupes, numéros des scellées et des temptales, nom des navires,
dates départs, port chargement, destinations)
 Vérifier toutes les documents de chaque dossier avant de l’envoyer au DHL

31
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

Finalement et pour achever mon rapport de stage, je tiens à signaler que le


métier du transitaire nécessite une large connaissance et un savoir faire en ce qui
concerne toutes les techniques du commerce international à savoir le
dédouanement et le transport..

Au terme de mon stage effectué chez Own TRANSIT, il m’a permis


d’affronter le domaine professionnel et de mettre en pratique l’ensemble des
théories acquises durant ma formation, également, cette expérience m’a donné la
chance de suivre de plus prés certains travaux et tâches accomplies à Own
TRANSIT, aussi de prendre conscience de la vie active avec ses devoirs.

En effet le domaine de transit est beaucoup plus riche qu‘il en paraît à


certain, ainsi a besoin d’une étude théorique préalable et plus profonde, soit
administration des douanes, tarifs d’S.O.D.E.P, la réglementation des douanes et
impôts indirects, …etc. pour en être au niveau d’un personnel compétent d’une
société de transit.

32
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

La déclaration unique de marchandise:

Acte juridique par lequel le déclarant:


Exprime sa volonté de placer les marchandises sous un régime douanier d'importation ou
d'exportation.
S'engage accomplir les obligations douanières découlant de ce régime.
Fournir routes les indications nécessaires à l'identification des marchandises en cause et
l'application des mesures douanières.
Le modèle de déclaration de marchandises est déposé dans le bureau de douane. La DUM est conçue
pour recevoir la déclaration de deux articles, néanmoins, pour le cas d'opération portant sur plus de deux
articles, des formulaires additionnels sont mis à la disposition des déclarants.
La DUM se présente sous une liasse de six exemplaires:
Exemplaire 1: service des recettes
Cet exemplaire sert pour la réalisation des statistiques douanières.
Exemplaire 2: BA (bon à embarquer/enlever)
Cet exemplaire sert d'autorisation pour l'enlèvement ou l'embarquement des marchandises une
fois les contrôles réalisés.
Exemplaire 3: exemplaire visite
Cet exemplaire est utilisé par l'inspecteur qui fait sa reconnaissance (contrôle) et qui met un
tampon au verso de sa visite.
Exemplaire 4: exemplaire valeur
Cet exemplaire est utilisé par l'inspecteur qui appose sa reconnaissance de la valeur.
Exemplaire 5: exemplaire office des changes
Cet exemplaire est utilisé par la Banque du Maroc et sert d'engagement d'importation.
Exemplaire 6: exemplaire redevable.

Engagement d’importation :

On entend par engagement d’importation de titre souscrit pour l’importation des m/se non soumises à la licence
d’importation (cf. annexe).Cette souscription ne peut être faite, normalement, que par les personnes physiques
ou morales inscrites au Registre de Commerce et au fichier des opérateurs du commerce international.
Concernant les conditions de cette souscription, l’engagement d’importation est établi en 5 exemplaires et doit
comporter une domiciliation bancaire. Sa durée de validité pour le passage en douane est de six mois à compter
de cette domiciliation.

L’avis d’arrivée :

il s’agit du document envoyé par le transporteur à l’importateur ou au destinataire pour l’aviser de l’arrivée des
m/ses.
Ce document comporte globalement le nom du transporteur, le nom du moyen du moyen de transport et son lieu
de provenance, le nombre de colis et éventuellement le montant du fret et frais accessoires.

La facture préforma :

Ce type de document, envoyé par le vendeur à l’acheteur, ne constitue pas une véritable facture au sens
commercial du terme, elle présente à la fois comme :

33
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

- une offre commerciale qui formalise la proposition du vendeur ;


- un devis qui permet à l’acheteur de comparer le montant et les modalités de vente avec celle des autres
fournisseurs ;
- et en fin, un document permettant à l’acheteur de demander des autorisations administratives et bancaires.

La facture définitive :

il s’agit du document le plus utilisé dans les échanges internationaux.


La facture définitive, concrétise d’une manière définitive, la transaction commerciale et internationale.

Certificat sanitaire à l’importation :

La réglementation sanitaire marocaine s’applique à l’importation, à l’exportation et au transit d’un certain


nombre de produits dont les principaux sont :
- Les produits d’origine végétale.
- Les fruits, plante et fleurs.
- Les engrais végétaux et fumier.
- Les animaux.
- Tous les débris végétaux.
Tous ces produits sont soumis à l’inspection sanitaire.

Certificate d’origine à l’importation :

en principe, la justification de l’origine à l’importation n’est pas systématique, le certificat d’origine fait
souvent partie des pièces exigées par les autorités douanières pour le passage en douane des m/ses importées.

Engagement de change.

Il s’agit du titre souscrit pour couvrir l’exportation de m/ses non soumise à la licence d’exportation. Ce
document est établi en 3 exemplaires et présenter directement au bureau douanier concerne à l’appui de la
déclaration d’exportation des m/ses correspondante

La listed de coli sage.

C’est un document qui fait ressortir les caractéristiques des différents colis faisant l’objet d’une
expédition déterminée.

En d’autres termes, la liste de colisage permet au destinataire et aux agents douaniers de connaître avec précision
le nombre et le contenu des colis.

Globalement une liste de colisage comporte les mentions suivantes :

-les références de la facture définitive ;


-la désignation des m/ses ;

-la liste des colis et leur poids ;


-et le nom, cachet et signature de l’exportateur sur chaque exemplaire de la liste.

Certificat d’origine à l’exportation.

En matière d’exportation, la certification d’origine n’est pas, non plus, systématique. Mais lorsqu’il est
demandé à l’exportateur d’établir un certificat d’origine pour se conformer soit :
- aux exigences de la réglementation du commerce extérieur du pays de l’acheteur ;
- à des dispositions prévues par des conventions bilatérales ou multilatérales ;
Dans ces deux cas, l’exportateur doit utiliser des formulaires et suivre les procédures prévues dans chaque
situation.

34
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

D’une façon générale, les principaux certificats d’origine qui sont souvent utilisés par les exportateurs
sont : les certificats délivrés ou visés par l’Administration des douanes, les certificats délivrés par la chambre du
commerce, le certificat de circulation EUR1 et la Formule A et certificat rose.

Certificat de circulation des m/ses l’EUR1.

Il s’agit du certificat d’origine utilisé dans les échanges préférentiels entre le Maroc et l’Union
Européenne. Autrement dit, ce document permet à certains produits Marocains exportés de bénéficier des tarifs
douaniers préférentiels.

Formule A.

C’est un certificat d’origine utiliser dans le cadre du système généralise de préférence. En d’autres
termes, ce document est utilisé entre les pays donneurs de préférences (souvent des pays développés), et les pays
bénéficiaires souvent des pays sous développés.

L’avis d’exportation.

Il s’agit d’un document souvent annexé aux déclarations, qui a en fait une double fonction :

-d’une part, il contient des informations qui seront transmises à l’Office des changes pour
l’établissement des statistiques ;
-et, d’autre part, il sert aux exportateurs pour se faire rembourser la taxe sur la valeur ajoutée ayant
grevé le chiffre d’affaires exporté.

-Certificat d’inspection.

Certains produits marocains sont soumis au contrôle technique de la fabrication, du conditionnement et de


l’exportation.
C’est cas notamment :

-des poissons ;
-du miel ;
-de certaines légumes ;
-des dattes ;
-des de fruits
-et des alcools.

Tous ses produits sont soumis à un contrôle technique à l’exportation confié notamment à l’établissement
autonome de contrôle et de coordination des exportations.

En ce qui concerne les produits artisanaux, l’enregistrement de la déclaration en douane relative à l’exportation
de ce type de produits est subordonné à la présentation d’un certificat d’inspection délivré par le Ministère
charge de l’artisanat.

Fiches d’imputation.

Les fiches d’imputation permettent d’informer les services douaniers concernes du dépôt enregistrement
d’une déclaration relative à des produits compensateurs ou des m/ses en l’état de leur importation antérieure.
Concernant leur contenu, ces documents contiennent globalement les mentions suivantes :

-le numéro de la déclaration en douane correspondante.


-les soumissions d’admission temporaire sur lesquelles les imputations sont demandées.
-les détails des m/ses ou des emballages à imputer.
-les quantités demandées en décharge.
-et les signatures du soumissionnaire et du déclarent.

Les fiches d’imputation se présentent sous forme d’une liasse comprenant 3 ou 4 exemplaires.

35
MEHDI SOULY 2014/2015
OWN TRANSIT ISTA TRANSPORT AIT MELOUL

Certificat phytosanitaire.

Ce document qui peut être exigé aussi bien à l’importation qu’à l’exportation; concerne notamment
certains produits de nature chimique ou agrochimique.
Sa fonction consiste globalement à attester, parmi autres, la qualité de la m/se importer ou exporter

Document de transport aérien :

Les documents d’expédition par voie aérienne sont peu nombreux, et se présentent plutôt comme de simples
titres de transport non négociables.
La lettre de transport aérien constitue le seul véritable titre de transport en ce domaine.

La LTA constitue à la fois :


- Une preuve du contrat de transport
- Une preuve de prise en charge des marchandises par le transporteur

Elle est mise par l’agent de fret aérien, sur instruction du charger, et établie sur formulaires internes pour les
groupages en trois exemplaires :
- Un exemplaire destinataire
- Un exemplaire expéditeur
- Un exemplaire transporteur

D’autre copie peuvent être destinée aux autres transporteurs

Document transport routier :

C’est la « convention marchandise route » qui régie le transport routier internationale, elle constitue une preuve
de contrat de transport. C’est un titre de transport non négociable qui engage le transporteur :
- D’une part, sur la prise en charge des marchandises on bon état apparent
- D’autre part, sur les caractéristiques du chargement

En ce qui concerne les formalités de l’émission, ce document est établi en principe par l’expéditeur, mais dans
la pratique, il est plutôt rédigé par le transporteur.

36
MEHDI SOULY 2014/2015