You are on page 1of 5

Notions- Participation et abstention électorale, variables Thème 2 : La participation politique

lourdes du comportement électoral, vote sur enjeu.

2- 3 - Comment expliquer le comportement électoral ?

Activité 1- La non participation aux élections présidentielles de 2017 :

La non inscription sur les listes électorales

Document 1 :
D'après un récent rapport parlementaire sur les modalités d'inscription sur les listes électorales, la somme des non-
inscrits et des mal-inscrits est plutôt de 9,5 millions de personnes.
Dans le détail, on compterait en France 3 millions de non-inscrits sur les listes et 6,5 millions de personnes mal-
inscrites. Des chiffres valables pour 2012, "dernière année pour laquelle il est possible de confronter les études
électorales conduites par l’INSEE et plusieurs chercheurs en science politique avec les résultats définitifs établis par le
ministère de l’Intérieur", précise le rapport des parlementaires.
Qui sont ces 9,5 millions de Français ?
Chez les 3 millions non-inscrits, les chercheurs ont noté une sur-représentation de non-diplômés et de Français nés à
l'étranger. "Au total, un tiers des Français par naturalisation serait absent des listes électorales", détaille le rapport.
Du côté des mal-inscrits, c'est-à-dire chez les 6,5 millions de personnes qui n'habitent plus près de leur bureau de vote,
ce sont plutôt des diplômés et des actifs. Une population qui, normalement, vote plus que les autres.
Source : Antoine Krempf, Y a-t-il "7 millions de non-inscrits ou mal-inscrits sur les listes électorales", France Info,
06/09/2016
B:
Beaucoup de citoyens découvrent trop tard (parfois le jour du scrutin) le système d’inscription sur les listes électorales
en France. Etudiants encore inscrits à l’adresse de leurs parents, jeunes actifs mutés dans le cadre de leur activité
professionnelle ou personnes précaires expulsées de leur domicile, autant de profils qui peuvent se retrouver, par
négligence, dans l’impossibilité d’exercer leur droit de vote.
La « mal-inscription » est un phénomène électoral que les sociologues Céline Braconnier et Jean-Yves Dormagen
définissent comme « le fait d’être inscrit dans un bureau de vote qui ne correspond plus à son lieu de résidence
effectif». Elle concerne « les personnes qui, après avoir déménagé, ne se sont pas réinscrites sur les listes électorales
de leur nouveau quartier, sans pour autant avoir été radiées du bureau de vote de leur ancienne adresse. »
Avec des habitants de plus en plus mobiles sur le territoire, la mal-inscription n’est pas tant un refus du vote qu’une «
conséquence de la modernité ». Chaque année, La Poste recense près de trois millions de foyers qui emménagent dans
une autre commune. Or seul un électeur sur cinq pense à se réinscrire.
Ce véritable « bug démocratique » — expression employée par les deux sociologues dans leur ouvrage La Démocratie
de l’abstention —, est en partie lié à la spécificité du fonctionnement électoral français. Contrairement à de nombreux
pays européens, comme l’Allemagne, le Royaume Uni ou l’Espagne, où les listes électorales sont automatiquement
mises à jour grâce aux déclarations domiciliaires obligatoires, l’inscription sur listes se fait en France à l’occasion
d’une « démarche volontaire » des électeurs. Cette modalité administrative est toutefois méconnue d’un certain
nombre d’entre eux qui pensent être automatiquement réinscrits sur les listes.
Source : La « mal-inscription » sur les listes électorales touche des millions de Français,
LE MONDE | 26.12.2016 à 12h02 • Mis à jour le 26.12.2016
Questions :
1. Distinguez non inscription et mal inscription
2. Comment expliquer ces 2 phénomènes ?
3. Quelles sont les caractéristiques des non -inscrits et des mal-inscrits ?
L’abstention des citoyens inscrits sur les listes électorales

Document 2 :

Questions :
1. Définir l’abstention
2. Quelle est la principale transformation de la participation électorale entre 2002 et 2017 ? Pourquoi peut-on
parler de volatilité du vote ?

Abstentionnisme systématique/ intermittent

Document 3
Document 4 :

Document 5 :
Document 6

1. Complétez le tableau à partir des documents


Définition Explications
Variables lourdes Electeurs stratèges
Participation systématique

Abstentionnisme intermittent
Systématique ou
constant
Abstentionnisme dans le jeu/ hors du jeu politique

Document 7

Source : Enquête réalisée par Ipsos/Sopra Steria du 19 au 22 avril auprès de 4 698 personnes inscrites sur les listes électorales,
constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
Questions :

1. Définir abstentionnisme dans le jeu / hors -jeu et relier à l’abstentionnisme intermittent/systématique


2. D’après ce sondage, les abstentionnistes sont-ils hors ou dans le jeu politique ?