You are on page 1of 1

L’année 2015 en bref

Le centre Sagarmatha représente
pour les enfants qui y sont accueil-
lis la seule possibilit​é de manger
à leur faim, d’être soignés et d’être
scolarisés​.

Le projet Sagarmatha me paraît faire sens dans
Un petit bout de mon cœur un pays marqué par une extrême pauvreté, par
Par Catherine Christ Revaz, membre du comité les inégalités dues au système de castes, les
violences faites aux femmes, la corruption, la
Je me suis souvent interrogée sur mon attirance difficulté d’accès aux systèmes de soin et de
pour Katmandou. santé pour les plus pauvres, l’analphabétisme,
l’exil forcé... Lorsque le Népal aura la capacité
Au printemps 2012, je mets pour la première de scolariser tous ses enfants, notre soutien
fois les pieds dans cette ville, qui est l’une des n’aura plus de raison d’être. Le chemin est hélas
plus polluées au monde. L’extrême misère de la encore long…
société népalaise, aux antipodes de la nôtre, ne
cesse de me poursuivre. Aujourd’hui, je ne cherche plus à savoir pourquoi
je suis sûre de retourner à Katmandou. La
Je découvre le centre Children of Sagarmatha réponse se trouve dans la rencontre fortuite avec
(SASS), un lieu d’accueil pour enfants les personnes de l’association française
défavorisés. Il héberge une cinquantaine de Assistance Médicale Toit du Monde – Henri,
petits et de grands. Les enfants sont issus de Evelyne, Francis – dont est issu le centre
toutes les ethnies ou castes, et nombre d’entre Sagarmatha. Elle se cache aussi dans les liens
eux ont perdu l’un de leurs parents. Sagarmatha invisibles qui nous unissent à la famille qui gère
permet à tous d’être scolarisés. le centre – Phinzo, Beena et Babu – et à tous
ces enfants que nous voyons grandir. Elle réside
Au printemps 2015, j’effectue en famille mon enfin dans la leçon de vie que nous recevons de
troisième voyage sur place. J’ai la chance la part de ces personnes qui vivent dans la
d’assister à l’accueil de deux nouvelles fillettes, dignité, malgré les conditions de vie souvent très
Nir Maya - issue de la caste des intouchables - difficiles.
et Razina. Le jour de leur arrivée, elles sont
douchées et habillées avec des vêtements Je ne sais pas encore quand je retournerai à
neufs. Au début effrayées par ce nouvel Katmandou. Mais un petit bout de mon cœur est
environnement, elles sont ensuite rapidement resté au Népal, auprès de Razina, Nir Maya, et
adoptées par les autres enfants. Le lendemain, de tous les enfants du centre Sagarmatha.
nous leur offrons une poupée, probablement la
première qu’elles aient jamais reçue… Peu PS : Quelques semaines après notre départ, la
après, Nir Maya et Razina commencent l’école. maman de Nir Maya est venue rechercher sa
Le centre Sagarmatha représente pour les fille, préférant l’avoir auprès d’elle que de la
enfants qui y sont accueillis la seule possibilité scolariser. Même si en principe un placement au
de manger à leur faim, d’être soignés et d’être centre est durable, la famille est libre de venir
scolarisés. Chaque année, comme tous les chercher son enfant en tout temps.
autres enfants du centre, les deux fillettes
retournent passer un mois dans leur famille
d’origine pour les vacances scolaires lors de la
fête de Dasain.

Organisation Suisse Sagarmatha – Rapport annuel 2015 5

Related Interests