You are on page 1of 7

TP force centrifuge

Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle.

Objectif : Étudier la force centrifuge dans le cas d’un objet ponctuel en rotation
uniforme autour d’un axe fixe.

1 Présentation du TP
Principe
On étudie un corps supposé ponctuel, de masse , qui se déplace sur une
circonférence à rayon constant et à vitesse angulaire constante. On cherche à
mesurer la force centrifuge qui s’exerce sur le corps à l’aide d’un dynamomètre
en fonction de trois autres paramètres mesurables: la masse du corps qui tourne,
le rayon de rotation et la vitesse angulaire.

Étude
Comme les trois paramètres cités précédemment font varier la force centrifuge,
on étudie l’influence de chacun séparément :

1. Étude de l’influence de la masse du corps, le rayon et la vitesse angulaire


étant constants ;
2. Étude de l’influence du rayon, la masse du corps et la vitesse angulaire étant
constants ;
3. Étude de l’influence de la vitesse angulaire, la masse du corps et le rayon
étant constants.

Vidéo de présentation de
l'ensemble du TP
(cliquez pour agrandir)
2 Un peu de théorie
2.1 Schéma de principe

Soit un point M de masse en


rotation uniforme à la vitesse
angulaire (= vitesse de rotation)
notée , autour d’un axe fixe O .

Le point H est la projection


orthogonale du point M sur l’axe de
rotation O .

La rotation se fait toujours dans le


même plan et la distance à l’axe
est constante.On néglige les Figure 1 - Point M en rotation uniforme
frottements: le mouvement de M autour d'un axe fixe
est donc circulaire uniforme.

2.2 Application du principe fondamental de la dynamique


(PFD) dans le référentiel du laboratoire

Dans le référentiel du laboratoire (lié à O par exemple), supposé galiléen, le poids


et la réaction du support se compensent, ainsi:

En effet, est la force d’inertie d’entraînement, c’est une force virtuelle


puisqu’elle n’existe que dans un référentiel donné (le référentiel en rotation, lié à
M).

2.3 Base de Frenet et expression de

La rotation étant uniforme, (avec la vitesse angulaire et


) et on peut écrire :
Ainsi le PFD devient :

2.4 Et dans le référentiel tournant?

Dans le référentiel lié à M, le poids et la réaction du support se compensent


toujours, mais la force d’inertie d’entraînement vient "s’ajouter" à la force
.Ainsi, et se compensent et on peut parler d’équilibre dans le
référentiel tournant.

Nous allons donc mesurer dans ce TP la force d’inertie d’entraînement (appelée


aussi force centrifuge) par l’intermédiaire de la force , puisqu’elles sont égales
en valeur absolue.

3 Présentation du matériel et précautions


3.1 Le montage

Montage global et détails


(cliquez pour agrandir)
Figure 2 - Montage d'étude de la force centrifuge

avant toute rotation, vérifier que l’extrémité du bras en rotation passe bien
à travers le faisceau de la porte optique, sans la toucher.
vérifier que la courroie reliant le moteur au bras est correctement tendue et
positionnée aux bons endroits.
vérifier la mise en place du chariot sur le bras et la position du fil sur les
différentes poulies entre le chariot et le dynamomètre.

3.2 Mesures des différents paramètres

Mesure de la masse du chariot en rotation

Chariot et masses marquées


(cliquez pour agrandir)

Cette masse comprend la masse du chariot seul additionnée de différentes


masses marquées.

Mesure du rayon de rotation

Dispositif de mesure du rayon de


rotation
(cliquez pour agrandir)

On utilisera la règle horizontale située en haut du montage. Pour mesurer le


rayon, on ajoute deux distances:
la première distance est égale à la différence de positions indiquées par le
repère rouge: la première position correspond à l’état "au repos", la
deuxième position correspond à l’état "en rotation".
la deuxième distance est une distance fixe mesurée entre l’axe de rotation
et le centre d’inertie du chariot lorsqu’il est en butée au plus près de l’axe de
rotation.

Le réglage du rayon se fait en déplaçant verticalement le dynamomètre ce qui a


pour effet de donner plus ou moins de mou au chariot qui peut alors s’avancer
sur le bras en rotation.

Mesure de la vitesse angulaire de rotation

Chronomètre et porte optique


(cliquez pour agrandir)

Elle est obtenue à l’aide de la période de rotation mesurée par la porte optique
et le chronomètre. On rappelle que . Cette vitesse est réglable grâce au
moteur, elle s’exprime en .

Mesure de la force centrifuge

Dynamomètre
(cliquez pour agrandir)

La mesure se lit directement sur le dynamomètre qu’il faudra mettre à zéro


avant toute manipulation: Lorsque le fil n’est pas tendu, qu’il n’y a pas de
rotation, le dynamomètre doit indiquer zéro.

4 Mesures et exploitation
Généralités

Avant chaque mesure, on s’assure de la bonne place de tous les éléments du


montage et de la mise à zéro du dynamomètre. On lance la rotation du moteur,
on attend quelques tours pour le régime permanent s’établisse, puis on procède
à la mesure à proprement parlé. On ne laissera pas trop tourner le moteur dans
le même sens (torsion du fil), et on changera régulièrement le sens de rotation
du moteur.

TRÈS IMPORTANT
Pour que les résultats soit optimum, il faut utiliser toute l'échelle du
dynamomètre (la plus grande force mesurée doit être de 2N à chaque
expérience). Donc si on teste l'influence de la masse, on commence par mettre
une grande masse sur le chariot ( ) et on règle la vitesse du moteur pour
que la force mesurée soit de . Le même principe sera appliqué dans les deux
autres expériences.

Enfin, lorsqu’il faut choisir des valeurs de , ou constantes, ne pas les


prendre trop petites ni trop grandes, mais au milieu de l’échelle des valeurs
possibles.

4.1 Mesure de la force centrifuge en fonction de la masse du


chariot

1. Choisir une vitesse de rotation adéquate et le rayon de rotation qui place


le chariot à mi-course du bras en rotation (ne pas oublier les deux parties de
rayon à mesurer). Noter ces valeurs.
2. Mesurer la force centrifuge pour différentes masses du chariot (réaliser au
moins 6 mesures, pour la première mesure on prendra le chariot seul). A
chaque mesure, il faut s’assurer que la vitesse de rotation est constante
(période invariante à 10 millisecondes près), et il faut déplacer le
dynamomètre pour donner au rayon de rotation la même valeur. Rassembler
les mesures dans un tableau Regressi.
3. L’incertitude sur la masse sera prise nulle. Evaluer l’incertitude (à un niveau
de confiance de 68%) sur la mesure de la force (plage de valeurs
acceptables ?) et rentrer ces valeurs sous Regressi.
4. Régler le logiciel pour qu’il affiche les ellipses d’incertitudes et la méthode
du . Tracer sous Regressi l’évolution de la force en fonction de la masse.
Modéliser (choisir le modèle adéquat, voir la théorie) la courbe et déposer le
tout sur l’ENT (captures d’écran du tableau et graphique avec les
paramètres de modélisation ou fichier Regressi).
5. Déduire de la courbe (sa modélisation) la pente expérimentale et son
incertitude (le logiciel Régressi la donne à un niveau de confiance de 95%).
Les noter et donner l'unité de la pente.
6. Evaluer l’incertitude (à un niveau de confiance de 68%) sur la période de
rotation du moteur (plage de valeurs acceptables ?) puis sur sa vitesse
angulaire, évaluer l’incertitude (à un niveau de confiance de 68%) sur la
mesure du rayon (plage de valeurs acceptables?). Calculer la pente
théorique (donner son expression, sa valeur et son unité) et son incertitude
à un niveau de confiance de 95%.
7. Comparer théorie et expérience (intervalles qui se chevauchent ?).
Commenter, notamment la valeur des incertitudes.

4.2 Mesure de la force centrifuge en fonction du rayon de


rotation

1. Choisir une vitesse de rotation et une masse du chariot adéquats. Noter


ces valeurs.
2. Mesurer la force centrifuge pour différents rayons de rotation (réaliser au
moins 6 mesures).Ne pas oublier que le rayon se modifie en déplaçant
verticalement le dynamomètre et que ce rayon contient une partie fixe.
Vérifier aussi à chaque mesure que la vitesse de rotation est la même.
Rassembler les mesures dans un tableau Regressi.
3. Evaluer l’incertitude (à un niveau de confiance de 68%) sur la mesure de la
force et sur la mesure du rayon (ce sont les mêmes que précédemment).
Rentrer ces valeurs sous Regressi.
4. Régler le logiciel pour qu’il affiche les ellipses d’incertitudes et la méthode
du . Tracer l’évolution de la force en fonction du rayon. Modéliser (choisir
le modèle adéquat) la courbe et déposer le tout sur l’ENT (capture d’écran
avec les paramètres de modélisation ou fichier Regressi).
5. Déduire de la courbe (sa modélisation) la pente expérimentale et son
incertitude (à 95%). Les noter et donner l'unité de la pente.
6. Evaluer l’incertitude (à un niveau de confiance de 68%) sur la période de
rotation du moteur puis sur sa vitesse angulaire (même procédé que dans
l’expérience précédente), l’incertitude sur la masse sera prise nulle. Calculer
la pente théorique (donner son expression, sa valeur et son unité) et son
incertitude (à 95%). Les noter.
7. Comparer théorie et expérience (intervalles qui se chevauchent ?).
Commenter, notamment la valeur des incertitudes (à 95%).

4.3 Mesure de la force centrifuge en fonction de la vitesse


angulaire de rotation

1. Choisir une masse de chariot adéquate et le rayon de rotation qui place le


chariot à mi-course du bras en rotation (ne pas oublier les deux parties de
rayon à mesurer). Noter ces valeurs.
2. Mesurer la force centrifuge pour différentes vitesses de rotation (réaliser au
moins 6 mesures). A chaque mesure, il faut déplacer le dynamomètre pour
donner au rayon de rotation la même valeur.
3. Rassembler les mesures dans un tableau Regressi. Ajouter une ligne
permettant de calculer la vitesse angulaire de rotation au carré.
4. Evaluer l’incertitude (à un niveau de confiance de 68%) sur la mesure de la
force (la même que précédemment), sur la mesure de la période de rotation
pour en déduire celle sur la vitesse angulaire de rotation, même procédé que
précédemment. Rentrer ces valeurs sous Regressi.
5. Régler le logiciel pour qu’il affiche les ellipses d’incertitudes et la méthode
du . Tracer l’évolution de la force en fonction de la vitesse de rotation
portée au carré. Modéliser (choisir le modèle adéquat) la courbe et déposer
le tout sur l’ENT (captures d’écran (tableau, graphique) avec les paramètres
de modélisation ou fichier Regressi).
6. Déduire de la courbe (sa modélisation) la pente expérimentale et son
incertitude (à 95%). Les noter et donner l'unité de la pente.
7. L’incertitude sur la masse sera prise nulle. Evaluer l’incertitude sur la
mesure du rayon (à 68%, déjà évaluée précédemment). Calculer la pente
théorique (donner son expression, sa valeur et son unité) et son incertitude
(à 95%). Les noter.
8. Comparer théorie et expérience. Commenter, notamment la valeur des
incertitudes.