You are on page 1of 60

MISE EN SITUATION PROFESSIONNEL

rapport d‘activites
magui kampf

Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes


DPEA Scénographe 2007/2010
Margrid Kämpf de Azevedo e Souza

Liststrasse 78
70180 Stuttgart
Deutschland

Ivan Iglesias, 119


91210-340 Porto Alegre, RS
Brésil

+49 15153596397
skype: magui.kampf
maguikas@yahoo.com

trouvez plus sur:


maguikampf.wordpress.com
coroflot.com/maguikampf
whitecubeblackbox.wordpress.com

magui kampf Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes


J’ai fait mes études en architecture à l’Ecole En 2006, je déménage à São Paulo, centre

d’architecture et urbanisme de l’Université Fédérale économique brésilien, et commence effective-

du Rio Grande do Sul, UFRGS, Brésil. Ils ont étés ment mon travail professionnel comme archi-

commencés en septembre 1999 et finis en décembre tecte et scénographe. En un peut plus que 6 mois

2005. J’ai obtenu le degré d’architecte et urban- j’ai développé des différents travaux au près

iste le février de l’anné suivante. Mon travail de fin de les plus reconnus professionnels dans mon

des études - Atelier libre des arts scéniques - a été métier : scénographies pour le ciné, événéntiel,

contemplé avec le prix de meilleur travail de ma décors pour le théâtre, et finalement un projet

promotion, par l’Institut d’Architectes du Brésil. Il d’exposition de l’art contemporaine à Brasilia.

a fini le prix “Opera Prima” entre les cent meilleurs Pendant mon court retour à Porto Alegre, j’ai

travaux nationales de l’année 2005. développé avec mes collègues le projet muséo-

En 2004, J’ai découvert ma vocation pour graphique pour la 6ème Biennal des Arts Visuelles

l’architecture éphémère et les arts de spectacle. J’ai du Mercosur. L’exposition est succès de critique et

commencé mon parcours de scénographe chez reste sur les rues et quais de Porto Alegre pendant

l’école de théâtre TEPA, où j’ai eu les premiers con- quatre mois.

tacts avec le projet de scénographie théâtrale. Au Jusqu’après l’ouverture de cette exposi-

même temps initiai un travaille de stage pratique tion, je prends le chemin de l’Europe et com-

chez une entreprise d’architecture éphémère. mence le master en scénographie chez l’Ecole

d’Architecture de Nantes en France.

origines
Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes magui kampf
. Scenographies d’architectes
analyse sur l’exposition.

. Don Juan de Brecht


scénographie théatrale

. Un mausolée pour Romeo et Juliette


scénographie urbaine

. Boussy St Antoine
Scénographie d’équipments

. Couteau de Nuit
scénographie théatrale

. Machines à Eau
scénographie urbaine

. Chansons du deuxiéme étage


Décors de film

. Méphisto
éxécution de maquette pour exposition

. Le parcours, le regards du spectateur


mémoire

. Faust II
Scénographie théatrale, scénographie urbaine,
scénographie d’équipments, scénographie
d’exposition, costumes, mise en scène

. Drama scéno
scénographie d’éxposition

DPEA SCENOGRAPHE LISTE DES PROJECTS REALISES


magui kampf Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes
Mes premiers travaux auprès de l’école de Nantes

démontrent mes vivantes racines brésiliennes, en,

souvent, faisant liaison entre les ouvres Européene

et la culture de mon pays.

C’est le cas de Don Juan de Brecht, où la dramatur-

gie brechtienne est apportée au endroit au brésil où

les différences entre les classes sociales sont le plus

graves, le nord-est sertao. Don Juan emprunte le

figure d’un gros propriétaire de terres et, Sganarelle,

son esclave en famine.

don juan - de brecht


Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes magui kampf
Encore une fois sont pétillantes mes

origines, jusque comme une bouteille verte de

Perrier. Pour mon travail Machines à Eau, j’ai pris

conscience du problème mondial qui est l’eau, son

absence et sa saleté. Un problème spécialement

recourant aux pays non développés. Mon propos

unifie un jeu de mot en portugais - LIXO, LUXO (or-

dure, luxe) - à la question de la pollution des mares

pour les bouteilles PET, utilisées pour garder un des

plus riches produit dans le monde: l’eau minérale.

MACHINES A EAU
magui kampf Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes
Mon travail n’est pas seulement attaché à mes

racines, mais présente aussi une contemporanéité

et conectivité aux questions européennes.

Le projet pour Couteau de Nuit, accompagné de

Nadia Xerri-L, écrivain et directrice, démontre la froi-

deur et individualité présent en chaque personne,

quand est mis en face a un crime et un jugement.

Les archives froides ont chaque une des notre im-

ages en reflex. Sommes nous contre nous-mêmes.

COUTEAU DE NUIT
Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes magui kampf
Sur “Le parcours, le regard du spectateur”,
plan 1 - El Becerro de Oro

j’indique déjà le chemin à suivre : mon travail

400x400
est destiné à l’analyse et recherche des différents
plan 2 - Biennal Zona Franca

typologies dans la création et organisation spatial


figure 5 - El Becerro de Oro figure 6 - Kreyol Factory
d’une exposition scénographique.

plan 3 - Biennal Conversas


L’analyse a comme départ la façon comme

le dessin de la scénographie peut modifier le point

de vue du visiteur par rapport a une exposition et

figure 7 - Conversas figure 8 - Zona Franca


l’appropriation de son contenu et information.
plan 4 - Kreyol Factory

Le parcours -, le regard du spectateur


magui kampf Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes
Faust II de Goethe est la thématique développée pour LOGES

le travail final du DPEA. Le cahier de charges impli-

que sur la création de la mise en scène, scénographie

théâtrale, architecture de spectacle, costumes, scé-

COULOIR D'ACCESS
COMEDIENS
nographie d’exposition, et intervention urbaine. La

COULOIR D'ACCESS
solution adoptée s’utilise de la totalité de l’espace de

SPECTATEURS
EXPOSITION
la chapelle de l’oratoire pour mélanger sur le même

plateau acteurs et spectateurs. La configuration de la BILLETERIE

salle est bouleversée à chaque nouvel acte. Les instal- ACCUEIL


84m²

lations d’appui et services fonctionnent eux mêmes

comme signalétique urbaine.

FAUST II - GOETHE
Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes magui kampf
Depuis le début le chemin étais déjà tracé : “Tu La possibilité de prendre une personne pour la

m’as prévenu dès le début que tu aimais scé- main et la guider vers les mondes les plus in-

nographie d’exposition”, m’a dit Marcel, un jour. croyables et inimaginables, lui donner l’option

En fait, le monde de la scénographie d’être, à la fin, une personne plus savante, qui a

d’exposition c’est quelque chose qui bouillonne eu une expérience.

dans ma tête à très long temps. Expositions c’est pour moi, un nouveau monde

Même sans connaître tout le vaste chemin et à découvrir à chaque musée, à chaque objet

infinies perspectives que je pourrais trouver là exposé. C’est une histoire, une culture, une sci-

dedans, les expositions seraient mon moteur. ence ou la future, qu’on apprend pour ensuite

Le théâtre a venu comme aide, comme option, transmettre.

ou ouverture d’esprit. Mais après quelques over- L’apprentissage de ces nouveaux mondes est

doses de festivals de théâtres, ici et ailleurs, je formidable, mais encore plus est pouvoir faire

me suis trouvé...déçu ! Il ne convient pas décrire la connaissance arriver à d’autres gens, est les Être scénographe d’expositions c’est être un

ici les motifs qu’on me fait laisser le théâtre à faire vivre une expérience unique, magique. raconteur d’histoires.

côté, juste que son expérience m’a donné en- Scénographie d’expositions c’est un monde On les raconte avec autant de réalisme et per-

core plus de certitude sur mon chemin. qu’on invente ou une façon de raconter fection qu’il ne s’agit plus de parole,

Scénographie d’expositions est, en soit, un l’histoire que l’être humain a créer. mais de sensations.

thème de fascination.

MISE EN SITUATION PROFESSIONNEL DEMARCHE DE PROSPECTION


magui kampf Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes
Musée de Civilisations de Dschang, Cameroun AUGEA

Scénographie d’exposition, Muséographie Bureau d´architecture

adresse : 16, Rue Racine 44000 Nantes France

Destinataire : Ville de Dschang, Cameroun téléphone : +33 2 40 69 89 81

Lieu de destination : Dschang, Cameroun mail : djache.augea@wanadoo.fr

responsable : Architect Silvain Djache

Surface du musée : 900m²

Durée : exposition permanente Stage indemnisé en :

Calendrier : exécution de muséographie pré- Exposition muséographique

vue pour 2011 réalisé du octobre 2007 a décembre 2009

17,5h/semaine 87,5mois

Scénographie d’exposition réalisée en

partenariat avec Arch. Melissa Ribeiro, DPEA

scénographe.

Responsabilités confiées :

. Conception d’une scénographie

. Coordination et régie d’un projet

Nantes, France AUGEA


Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes magui kampf
MUSEE DES CIVILISATIONS DE DSCHANG
magui kampf Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes
Le Musée de Civilisations de Dschang est une L’association nantaise a comme but la création

initiative de l’ APLC - Association Pays de la Loire d’un musée à la ville de Dschang, ouest camer-

Cameroun. L’association a comme but dévelop- ounais, et des cases patrimoniales, soit musées

per et préserver la culture primitive du peuple en miniatures, distribuées pour tout le territoire

camerounais. national. Les cases patrimoniales font partie du

En partenariat avec l’agence d’architecture AU- programme entitulés “Routes des Chefferies”,

GEA, basée en Nantes, ils ont crée un système de un parcours sur le pays travers les principales

coopération entre les plusieurs ethnies, tribus et tribus.

groupes sociaux à travers tout le pays. Les objets de prêt peuvent circuler entre les

La coopération s’agit de donations ou prêt de cases patrimoniales et le musée, de façon que

matériel traditionnel de chaque tribu a fin que la totalité du pays puisse connaître et compren-

son mémoire au tant que civilisation primitive dre la complexité de chaque culture.

soit préservé. Les matériaux emprunté peuvent

être reliquaires, instruments de chasse, ustensiles Les cases patrimoniales sont déjà au cours

domestiques, jeux de sociétés, masques de céri- d’implémentation au pas que le musée est en

monie, instruments musicaux, ou quelque autre construction.

artefact considéré important pour l’histoire du

groupe social.

MUSEE DES CIVILISATIONS DE DSCHANG


Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes magui kampf
reliquaires parures poteries

greniers et fours peintures corporels et murales fêtes et célebrations réligieuses

MUSEE DES CIVILISATIONS DE DSCHANG objets d’exposition


magui kampf Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes
La surface d’exposition du musée a été partagée Le visiteur est guidée travers l’exposition dans

en six zones : un parcours de sens unique conduit par la scé-

. Le prologue, ou l’introduction - où sont nographie et l’architecture du musée.

présentées les origines historiques et préhis- Dû au contenu scientifique de grand quantité

toriques du territoire et son peuple; et un espace physique pas trop généreux, il est

. “Les seigneurs de la forêt” - destiné au peuple de important de faire le visiteur bien comprendre

la région sud; les différents aspects dans l’exposition, sans le

. “Les peuples de la mer” - où il est raconté faire être perdu.

l’histoire du littoral; D’autant, la thématique présenté sur chaque

. “Les rois de la savane” - que démontre la vie zone est organisé et son système répété dans la

dans la partie le plus au Nord du pays. zone suivant. Par exemple, chaque zone com-

. “Les bamilékés” - c’est la partie la plus grosse mence avec la présentation géographique de la

de l’exposition et est destinée au peuple local, la région en question.

zone ouest du Cameroun, où le musée est situé.

.”La route des chefferies” - présente le chemin

culturel entre les chefferies travers toute le pays.

Cette partie fait un résumé de l’exposition et fait

une invitation au visiteur de partir en voyage vers

les chefferies.

ORGANISATION ESPAtiel MUSEE DES CIVILISATIONS DE DSCHANG


Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes magui kampf
bouclier
d 11
r dv aquarium
eu les attributs du chef
lect

diaporama vitrine
poteries
fantasias
bouclier

rites et religion
représentation de mangrove
panneaux 07-10

bouclier

vitrine
poteries
materialisation du pouvoir 10
haabés
09
lamidats
08
sultanats
drapeaux des clans lecteur dvd

image de fête ngondo


diaporama ngondo
objets rituels objets rituels

contacts avec l'occident:


Le plan général du rez-de-chaussée présente
France

contac Angleterre
12 pouvoir

contacts avec l'occident:


croyances
l'armement

la traite negrière
07
les peuples du nord

panneau 11

ts avec
bouclier

ngondo
l’exposition, partagée en quatre zones, les théma-

vitrine
représentation de pirogue

l'occid
et éléments de course

pour
architecture de architecture de architecture de

culte des ancêtres


la vie quotidienne
montagne

panneau 12

objets
l'a
religion

ent:
13

rb
re
rites
06
05

06 sa
de
les peuples du littoral

la
ge
architecture

tiques générales et aussi les médiales utilisées.

ss
e
jets -

contac Allemagne
plaine

ob ne
14

ur ien
po otid

siège des notables


e

palais King Bell


rin qu
vit vie

ts avec
- la de
s

05
04 nts

processus d'independance
plateaux

e s
e iété
m
15

nd soc

vitrine
fo

l'occid
tte
ue
Comme référence, des petits “bonne hommes”

aq

pour
m
pouvoir

objets
ent:
arc
vit - arc

Deido
03 logie

architecture
he
rin he

s
nie
introduction
o
e

el

eth
de 03
repose-tête royal
po olog

nn
ur ie

io

s
tra 3
dit
décoration de l'intérieur d'une case obus

1
ob -

te
jets

lis
ce
pa

ux
Akwa

es
siège des sages
diaporama

ya
ro
ts
02 01

aident à donner l’échelle et a indiquer l’utilisation


14

je
15 04 Bell

ob
présentation présentation photos
urbanisation royaumes et chefferies
historique géographique
à pr

tablette horizontal
15
tabl os des

L'Abbia
op

L'Abbia

carte et introduction
02 01

Dieu, les ancêtres,


e d'

explications à propos du jeu introduction L'Histoire Les pays et les hommes

les génies
info ses

03
rmat obus

Arts plastiques
ca

02
représentation
Arts

présentation
14

des certains équipements.


ion

d'une case obus

vidéo

présen
croyances et pratiques religieuses
01

Les sociétés
pour objets

secrètes
aperçu historique
vitrine

- arts-

04
village case obus

tation
concession ou

conclusion
16

pour objets

des
Arts

vitrine
13

pour objets
décor
lecteur dvd

vitrine
Chaque zone thématique est représentée par une
l'art du corps

organisation sociale tradicionelle


peintures murales

exposit
décor

Les grands rituels


architecture
typologie de greniers

Le cas du So
banc
caisson lumineux

ions
05

sociale et parenté
lecteur dvd

vidéo
17

Structure
mannequin de Pahouin

06
table d'information
hall entrée
couleur et un type de bois. Le quantitatif donne
à propos des greniers

chefferies
exposition d'instruments

tablette explicatif tronc Rituel


(sans vitrine)
de musique

mysterieuses introduction

1ers peuplements
et les migrations
Economie
rythme

les peuples du sud

07
à l'étage
instruments de musique

carte:
architecture
représentation de greniers 10
techniques
09
habitat

Autorités et preéminances
12

archeologie:
un résumé de chaque matériel utilisé et son
explication du décor

les 4 grandes aires culturelles


Pouvoir

Pouvoir
11 panneau explicatif maquette décor et les recherches archéologiques
08a

08
grande image au fond avec plusieurs types de greniers rythme de la maquette Aba'a
Le salon du Notable

métrage carré.

MUSEE DES CIVILISATIONS DE DSCHANG PROJET


magui kampf Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes
Les élévations et perspectives surgissent en

parallèle avec la création du plan. Le projet doit

être conçu en même temps au plan, aux éléva-

tions et aussi en 3D, avec les perspectives. Les

croquis donnent les premières impressions

spatiales et servent comme une bonne appro-

priation de l’espace. La relation entre exposition

et visiteur est mise en évidence, bien comme la

présence d’objets expositoires ou texte explicatif.

Les couleurs sont fondamentales pour donner

l’atmosphère à poursuivre.

Sur cette phase est important avoir un registre

détaillé de toute les objets à être exposés, ses

mesures, couleurs et éventuelle traitement spé-

cial.

elevations et perspectives MUSEE DES CIVILISATIONS DE DSCHANG


Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes magui kampf
Après la phase initiale de dessin, les détails

techniques et exécutifs sont développés.

Ce petit échantillonnage montre quatre

planches qui font partie du cahier de détails téch-

niques relatif à la zone

“les peuples de la mer”.

Les dessins sont, en général, mono couleurs, une

fois que les éléments qui identifient les textures

et couleurs ont été déjà présentées. L’échelle du

dessin est variable entre le 1 :25ème jusqu’au

1 :1; c’est la complexité du élément a être con-

struit qui défine la quantité de détails a être dess-

inés et montrées. Une autre caractéristique fon-

damentale est le mesures, donnés normalement

en centimètres. Sur le morceaux du plan présenté

est aussi important l’indication des coupes et vue

en élévation, pour la bonne compréhension du

dessin par le constructeur.

MUSEE DES CIVILISATIONS DE DSCHANG details


magui kampf Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes
Nederlands Scheepvaartmuseum Amsterdam ATELIER BRÜCKNER

http://www.scheepvaartmuseum.nl/ Bureau d´expositions et scénographie

Scénographie d’exposition, Muséographie adresse: Krefelderstrasse, 32

70372 Stuttgart Allemagne

Destinataire: Gouvernement des Pays Bas telefone: +49 7115000770

Lieu de destination: Amsterdam, Pays Bas mail: kontakt@atelier-brueckner.com

Surface de l’exposition d’objets: 1230m² responsables: Uwe Brückner, Shirin Brückner

Durée: exposition temporaire - 5 ans et Eberhard Schlag

Calendrier: exécution de muséographie

prévu pour 2011 Stage rémuneré en:

Scénographie d’exposition coordonné par Exposition muséographique

Arch. Frank Forell. réalisé du janvier 2009 a juillet 2009

Budget: 2.200.000,00€ 48h/semaine 192h/mois

responsabilités confiées:

. assistanat à la conception d’une scénographie

. études techniques et gestion d’un projet

. coordination et régie d’un projet

. lancement des appels d’offre (european tender

process)
STUTTGART ALLEMAGNE ATELIER BRUCKNER
Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes magui kampf
Musee maritime d’amsterdam
magui kampf Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes
Le Musée Maritime de Amsterdam est, depuis Pour chaque thématique il est présenté le tion, on peut voir sur chaque vitrine, la relation

2007, fermé pour rénovation. Alors l’état a lancé même discours scientifique : un prologue, le qui l’instrument a par rapport à l’eau : dedans

une appel d’offre pour la conception du projet corps de l’exposition et l’épilogue. l’eau pour mesurer profondeur, à la surface, en

muséographique. Dû à la grandeur du musée, Les salles comptent toujours avec textes bi- aire pour voir la distance et ainsi de suite. Les

l’appel a été divisé par thèmes : “les baleines”, lingues, ils décrivent la thématique de la salle, à mures démontrent le ciel et ses étoiles, respon-

“l’age d’or”, “le port aujourd’hui”, “l’exposition l’entrée, un groupe d’objets considérés simi- sables pour la navigation nocturne, au pas qui le

d’objets” et “l’expérience maritime”. Le ATB a dev- laires, et l’objet individuel. chaussée est rempli de graphiques que renvoient

enu le vainqueur de la thématique “objets”. En parallèle sont présentés installations media, aux cartes nautiques.

L’exposition d’objets a été divisée en deux étages. souvent interactives, où le visiteur peut connaî- L’illumination est artificielle, les cloisons ont été

Elle comprenait sept sous thématiques : “yacht tre un peu plus sur le thème présenté. fermées. Toujours bien contrôlée en fonction

models”, “ship ornaments”, “globes”, “maritime Les salles sont scénographiés, c’est à dire, à de la quantité des LUX pour les objets, elle fait

masters”, “glas, silver and porcelain”, “photo chaque thème nous avons l’impression de aussi partie de la scénographie et aide à donner

albums” et “navigation instruments”. A chaque vivre l’atmosphère racontée, un exemple c’est l’ambiance de chaque salle.

sous thématique a été destiné une salle, moins la collection ‘Glas, silver and porcelain’ où un

l’exposition “maritime masters”, de peintures au banquet est offert au milieu de l’espace. Dans

thème maritime, qui occupe quatre salles. l’exposition sur les instruments de naviga-

Musee maritime d’amsterdam


Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes magui kampf
! ! i

Film Sailorman
1170_1.1.1._Breedte i Calculating position
(like Danish movie)
1170_1.1.2._Lengte

Octant Sextant
BOX open
Astrolabia Cross staff Davis Quadrant without octant

open

1170_1.1.1.1 1170_1.1.1.10 1170_1.1.1.3 1170_1.1.1.4 1170_1.1.1.6 1170_1.1.1.7 1170_1.1.1.8 1170_1.1.1.9 1170_1.1.2.1 1170_1.1.2.2 1170_1.1.2.3 1170_1.1.2.4 1170_1.1.2.5 1170_1.1.2.21 1170_1.1.2.6 1170_1.1.2.7 1170_1.1.2.8 1170_1.1.2.9 1170_1.1.2.10 1170_1.1.2.11 1170_1.1.2.12 1170_1.1.2.13

Interactive Interactive Interactive Interactive Interactive


i Use Astrolabium i Use Cross Staff i Use Davis Quadrant i Use Octant i Use Sextant

Reflectiecirkel Tijdmeters 1170_1.1.3._Diepte


Mechanisch Lood Thomson Lood

Handlood ?
two parts, sizes?

case

1170_1.1.3.25/
1170_1.1.3.1 1170_1.1.3.2 1170_1.1.3.6 1170_1.1.3.7 1170_1.1.3.8 1170_1.1.3.9 1170_1.1.3.10 1170_1.1.3.11 1170_1.1.3.12 1170_1.1.3.19 1170_1.1.3.28 1170_1.1.3.29 1170_1.1.3.30 1170_1.1.3.20 1170_1.1.3.21 1170_1.1.3.22 1170_1.1.3.23 26/27
1170_1.1.2.14 1170_1.1.2.15 1170_1.1.2.16 1170_1.1.2.17 1170_1.1.2.18 1170_1.1.2.19 1170_1.1.2.20

Film Sailorman
1170_1.2._Waar moet ik heen-richting i using compass
were do I have to go
Instrument

Hangkompas Azimuthkompas Stuurkompas Nachthuis


doos met vellen
Représentation graphique et en
+

échelle des objets de l’exposition ‘navigation

instruments’.
1170_1.2.1 1170_1.2.2 1170_1.2.3 1170_1.2.4 1170_1.2.5 1170_1.2.6 1170_1.2.7 1170_1.2.8 1170_1.2.11 1170_1.2.12 1170_1.2.13 1170_1.2.14 1170_1.2.15 1170_1.2.16 1170_1.2.17

Chaque objet a un numéro d’inventaire et


Film
1170_1.3._Hoe snel ga ik-snelheid i Sailorman
Measuring Speed
est dessiné en plan et élévation. Les couleurs
32cm
39cm

Loggen zandlopers Patentlog


70cm
64cm

Missing
représentent un group déterminé, et les sym-
With box 70cm 53cm Total: 79une
boles ajoutées indiquent objects on display
interactivité
? 51 location objects
1170_1.3.1 1170_1.3.3 1170_1.3.5 1170_1.3.7 1170_1.3.9 1170_1.3.21 1170_1.3.22 1170_1.3.15 1170_1.3.16 1170_1.3.17 1170_1.3.18 1170_1.3.19 1170_1.3.20 15 direction objects
i i
où une connaissance plus objects
13 speed profonde a être
Satelite Electronic
Navigation Navigation (?)
Galileo découverte par le visiteur.

Musee maritime d’amsterdam objets d’exposition


magui kampf Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes
parcours est faite.

Ecole National Superieur d’Architecture de Nantes


étages, au pas que l’exposition ‘whales’ où

ORGANISATION ESPATIEL
d’objets occupe une aile du musée en deux

sion. Cependant, une indication de possible


L’organisation du parcours interne est déter-

Une fois il s’agit des salles thématiques, elles


avec entrance indépendant. Cette solution est

et, en même temps, l’absence de conflits entre

visiteurs avec point d’intérêt divers. Le gain est


‘l’expérience maritime’ occupent une autre aile

conséquent gain de numéro d’accès simultané.


Le Musée a optée par l’organisation vertical des

visitation n’est pas relevant pour la compréhen-


n’ont aucune relation entre elles, alors l’ordre de
très astucieuse pour permettre une visite dirigée

minée par les salles et ses connectivités internes.


expositions thématiques, c’est à dire, l’exposition

surtout dans l’organisation de flux des visiteurs et

!!

)
).

,
? ?
 ? .OOM S2 :EEGEVECHTTIJDENDEERSTE%NGELSEOORLOG
O
.OOM S2 3CHEEPV AARTOPET)* VOOR!DAM

3IDE#
?

)MPRESSIONISM  4ONALISM 


?
3TORCK ! (A VENGEZICHTENDE-IDDELLANDSE:EE

,

 VAN$IEST* (ARINGBUIZEN


? ?
!POL, DE3CHONER7ILLEM "ARENTS  -ULIER0 "INNENSCHEPENOPRUIMWATER
IM
?
  
6ELDEDE*ONGE7 "RA NDERANVAA LOP2OY AL*AM ES

?
  DAG ( 7 +LAAR VOOR HET ))*
-ES DAG(7 +LAARVOORHET)* ?
 

6ELD

?
  

 #ARLEBUR& "OMS CHIPOPHETSTRAND
?
?
?

?
5)0511045)..,0*      
  /
  
     ?   
?
 
?
? ER*(
ER*
*(,
*(, (ETFREGAT:R-S
(ET FREGAT :R -S 0RINSVAN/RA
0RINS VAN /RA NJE ?
? + KK OEK
+OEKK OEK* 
K * ( 7RAKVANEENKOFSCHIP
( 7 7RAK VAN EEN
EN KOFSCHIP
ENKOFSCHI
KOFSCH
FS
 P
 3CHOTEL * # +OPS CHIP
3CHOTEL*# +OPS CHIPTEMIDDENVANANDERE
TEMIDDEN
MIDDEN V-EY ER
3CHOTEL0*  (ET%S KADERVA N:+(PRINS(ENDRIKDER 3CHOUM AN- ( ETEXPLODERENVAN ? 'RUY TER7 "RIGSCHIP(OLLANDVOORANK ER
.EEDERLANDEN ? :R-S+ ANONNEERTBOOT.O ?
+IERS', %ENGESTRA NDBARKSCHIP +OEKK OEK* ( %EN( EKTJALGONDERZEIL
3IDE"

3CHOTEL*# (ET&REGAT:R-S)*SSEL
3IDE$
6ELDEDE*ONGE7 :EESLAGBIJ+IJKDUIN

$RAMAAND0ATOS
ROMANTICSEAPAINTINGS 
'OLDEN!GE AFTER
?
VAN3OEST0 6IERDAGSE:EESLAAG

3IDE!

 !
"
%&'$##
!(%

"ACKHUYS EN, TERUKOM STVANDE(OLA NDIA


?

?
6ELDEDE/UDE7  :EESLAGBIJ.EWPORT
?
4RIP6* OES7 
0ASS AGIERSSCHIP SSCHIP4JIDABAK
3TATENDAM
? ? ? ? ? 3IDE#
? +LEIJNE$ +LEIJNE$ %EN ? (OOGERHEYDEN% ?
+LEIJNE$ !A NKOMS T +LEIJNE$ %EN ?
3ILO! 3CHEEPVAARTOPHET)* %EN"OEIER "UERTM AN +LEIJNE$ %EN $E3ECRETE-ACHT (OOGERHEYDEN% .EDERLA NDSE
VANDEE 0AVILIOENPOON DE6RIES*  +OOPV AARDIJSCHEPENNABIJ-ARKEM
+OTTEREN "EURTM ANEN "LOKKA DEVLOOT
$EMI "RIGADE
&REGATSCHIP EENKOTTER 3IDE#
?
?

DER.EEDERLA NDEN

0AINTINGSOFSHIPSANDHARBOUR
THCENTURY

¥ATELIERBRàCKNER 
¥ ATELIERBRàCKNER  
?
+ERREBIJN0 HOPPERZUIGER
'EOPOTES6
3IDE"

3EAPAINTERSFROMTHETHCENTURY
%DEN%- 3CHIPBREUKVANHETSS+ONING
?
"ACKHUYS EN, 3HEPOPDEREDEVA N!DAM
6ELDEDE/UDE7  .EDERLANDSE&REGA DENTEN!NK ER

3IDE"

3IDE$
?

3IDE$



?

5)0511045)..,0*
  /
3IDE!
maritime masters

 0ENSHILDERIJ 
$OORTEMPORARILYCLOSED
ESCAPEROUTE

"INNENHAVEN
VANDER,INDE* 0A SSAGIERSCHIP'ELRIA

+AADEVANDE%ERSTE
-OLL%  !FGETUIGDETJALKAAND
?
6ELDEDE/UDE7  'EV ECHT0IETERDE"ITTEREN%NGELSE

?
3ILLEM ANS % )NLADENVAN:OUTOP+APVERDISCHE%ILAND

3HIP0ORTRAITSFROMTHETHCENTURY 3IDE!

? 3ALM! $E7 ALIS VOORTDER$ONEKRONS


  ?

VAN.OORT
)* DE2IJKSWERFTTE!MSTERDAM OPHET)*
:EILWERDSTRIJDOPHET)* VANFREGATSCHIP/LIVER OPRUSTIGWATER VAN+OENIG7ILLEM))
$OMMERSHUIZEN# 3CHEEPVAARTOPHET -OREL*%  'EZICHTOPHET/OSTERDOKEN 0LEIJSIER! 2OEIWEDS TRIJDOPET)* 2OEWEDSTRIJD SCHROEFSTOOMS CHIP3AM ARAG
(ILVERDINK * -OREL#* WATERLA TING /PDENHOFF'7  3CHEPEN 7ETTEWINKEL( "EZOEK  )
? ? ? 4HOMAS 0( 3CHàTZ*& (ET
? ? ? ? ? ?
?
DE!$-
?



 3IDE%
?
 

5)0511045)..,0* 5)0511045)..,0*
?

/   / ? 7ILLAERTS! 3CHEPPENOPDE(OLLANDSEREDE
3IDE%
,IGTELIJN%3  2EPERATIEWERFVAN

!NTONISZ! 0INKENOPHETSTRAND
4ODAYS-ARITIME!RT
  3WEERS
4OORPEDOBOOTJAGER)SAAC
DE6RIES#! 3IDE#
?
-ODELLO
?

?
VANDER(AAR( 0ROMENADENDEK
EKLASSE

3IDE!
6OLENDA M
?

(AVENVAN
4ONGERLOO&

3IDE$
?
3AVERYDE/UDE /S TINDIEVAARDER!M STERDAMOP:EE
?

EENSC HIP
?
7IERINGEN 'IBRALTAR

3IDE"
7IJN! (ETDOOPENV AN
?
3IDE"

3IDE$

0AINTINGSOFSHIPSAND
DE6RIES*  -A RIE#HRISTIE

HARBOURSTHCENTURY 3IDE#

!NTWERPEN)6
SLEEPHOPPERZUIGER
:EVEN0ROVINCIEN 2IJKEN0
'OETHARD*#! +RUISER   ?
? ?
?
!NTONISZ! 3LAGBIJ3 LUIS

4ODAYS
-ARITIME!RT
0ROJECTION
0ROLOGUE &IRST$UTCH3EA0AINTERS
 


FLOORLEVEL 3IDE!
 M



4'+%'+536,
'+536 /5)

!!
(4.%0*+%42).

/








maritime masters



 
 


53%22)
)0+6,
)0+6,4
41145
>>3<6C7A==AB
/
 ;
53%22)


3)45/%%55 




%&'$##
!(%




!
/
1923/CB;/<
%/7<B7<5=4"7163:23&CGB3@





)-

) 0ROLOGUE A16/16B@C7;B3
4HEHUMANVIEW
)5)-

,)

3YMBOLISM
.   
.:/3C  
 (.:/3C  
9,





 
%@=:=5
,OG"OOK



  
? ?

.;

 ? ?

.  

? ?

.
(.D/<

.
(.D/<2

.
(.=A B


.
(.2C1/

.
(.#3CA 3


.
'(.$B3@

.
'.$B3@A

. 
(."3@1/
*73E'723

&3>:71/A35; 3<BA 2C1/B7=


/B7= <
*73E'723

#ROSSSTAFF !STROLABIA



.  

. 

.  
 'B//BA:38/16B3<

G  

. 
(./@G.


. 
/:4 :=03

. 
'; /A632:= 03

=<AB@C1B7=<
 'B//BA:38/16B3<




.  

.  

 





.  


. 

(.D/<!/<5@ 3< 
G 

? ? ?


 ? ?
./@G.

. 


.  
(.%:/<17CA 33@ 3  


.  
.%:/<17CA  



.  

2EFLECTIECIRKEL $AVIS1UADRANT
<

.  

 

.  


. 

(.D/<!/<5@3< 
 %:3H73@8/16B3<

globes
G 
. 

G  
G. 
/@G.

.  


. 
./@G.

. 


.  
(.:/3C

.

.  



.  

.  

  

?
 ? ?
? ?

. 

? ? ?



.  
(.:/3C   

? ?

 


.   

3EXTANT
4IJDMETERS
 


=23;8/16B3<

.  


.  



 &=<233<%:/B0=23;8/16B3<


.  

  

 

? ? ?



 ?
? ? ? ?


.
(.*/:9

.
.*/:9

ship ornaments


/CTANT

. 

(.=<27CA*3
yacht models







. 
(.=D3<A 


. 
."=@B7 3@ =D3<A 


. 
(."= @B73@=D3<A 


. 

.=<27CA *33< 
E
ESCAPEROUTE


  


? ? 


?




navigation instruments

.

(.#3EB=< '=<. 


. 
#/D7A>63@3."/5</1

. 
.*/:9 

4HOMSON (ANDLOD #/D75/B7=<


photo albuns

>>3:;/G3@  
>>3:;/G3@   
0@ 316B  





. 

*/:9 


.


.


.




glas, silver and porcelain

 


.


.

. 



. 

.  

. 

.  



 "72HE//@28

.  

 ? ?


 ?
 ? ?
?
?



.  


.  
.  
.  
.  
.   
.   
.   
.   
.    
.    
.    



.   
 


.   


.   


. 
 


.   


. 
?
? 5:/A;3;=@73A 5=C2#323@:/<2A363:23<032/<9B

.  


.  


?
  73:8/16B3<

?


.  

;. B613

 

.  


?

?


.   

 %PILOGUE
  73:8/16B3<


. 
/<2>:/<3B/@7C;. B613<BC@G

 

.   


.   


4HEUNIVERSALVIEW
W


?
?





.  

   ? $EMONSTRATION
?
?
 ?
    ? ?

.   

?

.  

? ? ? ?


?
MODELS

.   

?
?
 : 7 0 2 9B 2 :B
? ? ?


!ZIMUTHKOMPAS 3TUURKOMPAS

.

(ANGKOMPAS
PA


<B3@/1B7D3

. 

. 


. 
 'B==;8/16B3<

%PILOGUE
OG ?
D/< 23< /; 

. 

(3:.:/3C  

3ATELITE
3 ELIT
LI

 

. 


%:/<.D/<23</; 
%:/<

.AVIGA
.AVIGATION
GATION
.
 &=3:3<B@398/16B3<

 

. 


. 

0/<?C3BB/0:3

.


. 
 &=

@; 7::/.C16/?C3<A
<A 7A




. 
@; 7::/.=D3<A 




. 
%/<5:=0 7C; .//0@ 316B  

. 
%/<5:=0 7C; .//0@ 316B  


. 
@; 7::/."-! 


. 
. 
?
H7:D3@ (3::C@7C;.2/;A  !C</@7C; .3:9:'=< 

C07:3C;:3723@A16/>/@3<BH 3<;/:753032/<983A ==2 ;=23:/:A032/<983
>7:=5C3
  


.  
&3%0(4.%0*+
 /:4;=23::3<

/


 
!!