You are on page 1of 22

Topographi

e
ANNEE 2017
La topographie est une technique qui consiste à lever la carte ou
le plan d'un terrain, à une échelle réduite, en supposant la terre
plane.

1
Contents
Rapport 1...................................................................................................................................................2
Rapport 2...................................................................................................................................................4
Rapport 3...................................................................................................................................................6
.................................................................................................................................................................... 8
Rapport 4...................................................................................................................................................9
Rapport 5.................................................................................................................................................15
.................................................................................................................................................................. 17
Rapport 6.................................................................................................................................................18
Préparation des étudiants en génie civil....................................................................................................24

2
Rapport 1

Comment on utilise un théodolite ??


 Objective :
Lire la lecture horizontale et verticale des quelques points.
I. Instruments:
 Un théodolite.
 Un trépieds.
 Mire

C’est quoi un théodolite ?


Un théodolite est un instrument de géodésie complété d’un instrument d’optique, mesurant des
angles dans les deux plans horizontaux et verticaux afin de déterminer une direction. Un
théodolite est une lunette montée sur les deux axes vertical et horizontal. Chacun des axes est
équipé d’un cercle gradué permettant les lectures des angles.

Le théodolite se pose sur un support et doit se caler sur le plan horizontal. Il est souvent placé sur
un trépied, et à la verticale exacte d’un point connu en coordonnées, à l’aide d’un fil à plomb,
d'un plomb « optique » ou d'un plomb « laser », et d’un niveau à bulle sphérique. Sa base doit
être parfaitement horizontale (utilisation d’une nivelle torique, ainsi que d’une nivelle
sphérique). L’ensemble de cette phase d’utilisation se nomme la « mise en station ». En fait, c'est
l'axe de rotation principal (vertical) de l'instrument qui est rendu parfaitement vertical à l'aide des
nivelles. On dégrossit la mise en station avec la nivelle sphérique (moins précise) et on l'affine à
l'aide de la nivelle torique (très précise). Le point de station au sol est parfaitement dans le
prolongement de cet axe principal. Le second axe de rotation de la lunette est rendu
perpendiculaire à l'axe principal par réglage interne. Il sera donc parfaitement horizontal.

3
II. Description :

1) Nous avons appris comment stationner le théodolite.

2) De même on a appris comment on vise à l’aide de la


lunette du théodolite.
3) Comment on annule la valeur de la lecture horizontale
sur un point précis.
4) Sur un point donné on mettre une mire graduée et on
vise avec le théodolite.

Rapport
2
Théodolite électronique: mise en station et lectures
angulaires.

4
 Objective :
Lire la lecture horizontale et verticale des points ‘A’, ‘B’, ‘C’.
I. Instruments :

 Un théodolite
 Un trépied
 Une mire

II. Description :
1) On définit dans notre projet 5 points ‘S’,‘A’, ‘B’, ‘C’ .
2) On stationne le théodolite en (S).
3) A l’aide de la lunette du théodolite, on vise le point A, on annule la
valeur de la lecture horizontale sur ce point et on lit sa lecture
verticale.
4) On vise les autres points ‘B’, ‘C’ et on lit leurs lectures
horizontales et verticales sur l’écran du théodolite.
5) On vise de nouveau le point A et on relit sa lecture horizontale
(Af), il faut qu’elle soit comme la première lecture mais dans le
théodolite, il y a une erreur pour cela il y aura une petite différence.

III. Calculs:

Station Points Lecture horizontale Lecture verticale (en gr)


(en gr)
S A 0.000 84.845
B 44.670 68.325
C 224.720 92.765

5
Af 0.000 84.845

IV. Sketch : « dessin » :

A Axes
horizontals
B

Coop

Rapport 3
D
C Mesure des distances et dénivelées avec méthode
Cocacola
parallactique à angle vertical variable.
 Objective :
Mesurer les distances horizontales [SA], [SB], et [AB].
I) Instruments :
 3 trépieds.

 2 mires.

6
 Un théodolite.
II)Description :
1) On définit dans notre projet 3 points S, A et B.
2) On stationne le théodolite en (S).
3) On vise le point A avec la lunette du théodolite, on annule la
valeur de la lecture horizontale.
4) A l’aide du théodolite, on lit sur la mire pour la première fois la
lecture L1 et l’angle verticale ; puis pour la deuxième fois la
lecture L2 et l’angle verticale.
5) On vise le point B, on fait les mêmes procédures qu’on a fait en
‘A’ mais de plus on lit la lecture horizontale.
6) On calcule les distances horizontales de [SA], [SB] et [AB].

III) Calculs :

Statio Point Lecture Lecture L2 L0 L1


n s horizontal vertical
vises e e
S A 0 101.935 132. 128. 124.
2 5 6
B 36.800 101.935 123. 118. 113.
2 5 6

7
SA h=100 ( L2−L1 ) sin 2 Z=100 ( 132.2−124.6 ) sin2 ( 101.935 ) =7.59 m

2 2
SB h=100 ( L2−L1 ) sin Z=100 ( 123.2−113.6 ) sin ( 101.935 ) =9.59 m

α =LB −L A=¿ 36.800-0=36.800


AB=√ SA 2+ SB2 −2∗SA∗SB∗cos ∝= √ 7.592 +9.59 2−2∗7.59∗9.59 cos( 36.800)=5.258 m.

IV) Sketch : « dessin » :

L2
L2

A B
L1 L1

8
Rapport 4
 Mesure des distances d'un parcelle et dénivelées avec méthode
parallactique à angle vertical variable
 Objective :
Mesurer les distances horizontales du parcelle
Trouver la surface de la parcelle

I) Instruments :

 Un théodolite.

 6 mires.

9
II)Description :

1) On définit dans notre projet 6 points A,B,C,D,E,et F .


2) On stationne le théodolite en un point (S).
3) On vise au point A avec la lunette du théodolite, on annule
la valeur de la lecture horizontale et on lit l’angle
verticale,et on lit les lectures L0, L1, L2 .
4) A l’aide du théodolite, on vise les autres points , on lit sur
chaque point les lectures L0, L1, L2, la lecture verticale Z et
la lecture horizontale.
5) On calcule les distances horizontales .
6) On trouve la superficie de la parcelle .

III)Calculs :

station Points Lecture Angle Lectures sur


vises horizontale verticale la mire (en
en gr z (gr) m)
L2 L1
S A 0.000 104.305 1.10 1.04
B 63.735 104.365 0.605 0.503
C 115.935 104.295 0.696 0.644
D 202.900 104.300 1.115 1.058

10
E 290.725 104.310 1.083 1.023
F 342.975 104.315 0.94 0.863
5

S A =100∗( l 2 −l1 )∗sin 2 z=100∗( 1.10−1.04 )∗sin 2 104.305=5.97 m .

S B =100∗( l 2−l 1)∗sin2 z=100∗( 0.605−0.538 )∗sin 2 104.365=6.66 m.

S C =100∗( l 2−l 1 )∗sin 2 z=100∗( 0.696−0.644 )∗sin2 104.295=5.17 m .

S D =100∗( l 2−l 1 )∗sin 2 z=100∗( 1. 115−1.058 )∗sin 2 104.300=5.67 m .

S E =100∗( l 2−l 1 )∗sin 2 z=100∗( 1.083−1.023 )∗sin2 104.310=5.972 m.

S F =100∗( l 2−l 1 )∗sin2 z=100∗( 0.945−0.862 )∗sin 2 104.315=8.26 m.

 La superficie de ASB:
1
 surface= S A × S B ×sin ∝
2 =16.740

 ∝=LB −L A=63.735−0.000=63.735

 La superficie de BSC:
1
 surface= SC × S B × sin θ
2 =12.586

 θ=LC −LB =115.935−63.735=52.2

 La superficie de CSD:
1
 surface= S D × SC ×sin φ
2 =14.653

11
 φ=LD −LC =202.900−104.300=98.6

 La superficie de DSE:
1
 surface= S D × S E × sin β
2 =16.621

 β=LE −L D=290.725−202.900=87.825

 La superficie de ESF:
1
 surface= S E ×S F ×sin γ
2 =18.045

 γ =L F−L E=¿ 342.975-290.725=52.25

 La superficie de FSA:
1
 surface= S A × S F × sin ω
2 =19.248

 ω=L A− LF =0.000−342.975=−342.975+400=57.025

 La superficie du parcelle:
 S=16.740+12.586+14.653+16.621+18.045+19.248

=97.893
IV)

12
Sketch : « dessin » :

A B

C
F

D
E

13
Rapport 5
Mesure des distances et dénivelées avec méthode
parallactique à angle vertical variable.
 Objective :
Mesurer les distances horizontales [SA], [SB], et [AB].
Trouver la surface de la parcelle « SAB », et l’altitude du point B
(celle de A est connue).
I) Instruments :
 3 trépieds.

 2 mires.

 Un théodolite.
II) Description :
1) On définit dans notre projet 3 points S, A et B.
2) On stationne le théodolite en (S).
3) On vise le point A avec la lunette du théodolite, on annule la valeur
de la lecture horizontale.
4) A l’aide du théodolite, on lit sur la mire pour la première fois la
lecture L1 et l’angle verticale ; puis pour la deuxième fois la lecture
L2 et l’angle verticale.
5) On vise le point B, on fait les mêmes procédures qu’on a fait en ‘A’
mais de plus on lit la lecture horizontale.
6) On calcule les distances horizontales de [SA], [SB] et [AB].

14
7) On calcule la surface de la parcelle « SAB ».
8) On calcule la différence d’altitude entre S et A, entre S et B puis
entre A et B et on trouve l’altitude du point B.
III) Calculs :

Points vises Cercle Lecture


verticale (Z) horizontale (gr)
A (1 m) 102.915 0.000
A (2 m) 96.765 0.000
B (1 m) 103.745 58.925
B (2 m) 93.640 58.925
L2 −L1 2−1
SA h= = =10.343 m.
cot Z2 −cot Z 1 cot 96.765−cot 102.915

L2−L1 2−1
SB h= = =6.284 m .
cot Z 2−cot Z 1 cot 93.640−cot 103.745

α =LB −L A=58.925−0.000=58.925.

1 1
S= ∗SA∗SB∗sin α = ∗10.343∗6.284∗sin58.925=25.965 m2 .
2 2

AB=√ SA 2+ SB2 −2∗SA∗SB∗cos ∝= √ 10.3432 +6.384 2−2∗10.343∗6.384∗cos 58.925=8.265 m.

∆ h S → A =HA-Hs =SAh*cot Z1+hT-l1=10.343*cot102.915 +hT-1=

-1.434+hT.
∆ h S → B =HB-HS = SBh*cot Z1+hT-l1=6.284*cot103.745 +hT-1=

-1.370+hT.
∆ h A → B =HB-HA=0.064m.

15
HB=100+0.064=100.064m.

IV) Sketch : « dessin » :

L2

L2

L1

L1
A

Rapport 6
Calcul d’un cheminement planimétrique encadré.
 Objective :

16
 Calculer les coordonnées compensés des points B,C.

I) Instruments :
 Un théodolite.

 3 mires.

 1 trépied.

II) Description :
1) On définit dans notre projet 3 points : ‘A’ point de départ,
‘R1’ et ‘R2’ 2 références connues.
2) On stationne le théodolite en A, on vise la référence R1 a
l’aide de la lunette du théodolite, on annule la valeur
3) On vise le point ‘B’, on lit sur la mire les lectures L0, L1, L2,
la lecture verticale Z et la lecture horizontale.
4) On stationne le théodolite en ‘B’, on vise le point ‘A’ à l’aide
de la lunette du théodolite, on annule la valeur de la lecture
horizontale, on lit l’angle vertical et lit sur la mire les lectures
L0, L1, L2.
5) On vise le point ‘C’, on lit sur la mire les lectures L0, L1, L2,
la lecture verticale Z et la lecture horizontale.
6) On stationne le théodolite en ‘C’, on vise le point ‘B’ a l’aide
de la lunette du théodolite, on annule la valeur de la lecture
horizontale, on lit l’angle vertical et lit sur la mire les lectures
L0, L1, L2.
7) On vise le point ‘R2’, on lit la lecture verticale Z et la lecture
horizontale.

17
8) On calcule les distances DAB, DBC.
9) On calcule les gisements de GA→R1, GA→B, GB→C, G(C→R2)obs.
10) On calcule les coordonnées de ‘B’ et ‘C’.

III) Calculs :

station Points Lecture Angle Lectures sur la mire


horizontal vertical
e en gr e Z en L1 L0 L2
gr
- -
A R1 0.000 89.185 -
B 100,425 99,145 1.53 1.5 1.47
B A 0.000 100.3 1.53 1.5 1.47
C 235,480 99,535 1.53 1.5 1.47
C B 0.000 100,340 1.53 1.5 1.47
R2 245,300 111,600 - - -

Données :
 A : XA=100.
YA=100.

 R1: XR1=200.
YR1=100.

 R2: XR2=300.
YR2=100.

18
α0=100,425
α1=235,480
α2=245,300.
D A B=100∗( l 2−l 1 )∗sin 2 z=100∗( 1.53−1.47 )∗sin 2 99.145=5.998 m.

2 2
D BC =100∗( l 2−l 1 )∗sin z =100∗( 1.53−1.47 )∗sin 99.535=5.999 m.

Gisement d’AR1 :
∆ X A → R 1=X R 1− X A=200−100=100 m.

∆ Y A → R 1=Y R 1−Y A =100−100=0 m.

∆ Y A → R 1=0 et ∆ X A → R 1 >0 → G AR 1=100 gr .


G A → B= G A´→ R 1 +∝0=100+100.425=200.425 gr .

GB → C =GB → A +∝1=200.425+ 200+ 235.480−400=235.905 gr .

G (C → R 2 )obs =G C → B +∝2=235.905+200+ 245.300−400=281.205 gr .

 Coordonnées de ‘B’ :
XB=XA+AB*sin G A´→ B =100+ 5.998 *sin 200.425 =99.95m.
YB=YA+AB*cos G A´→ B =100+5.998*cos200.425 =94.002m.

 Coordonnées de ‘C’:
XC=XB+BC*sin GB´→ C =99.95+ 5.999 *sin235.905 =96.74m.
YC=YB+BC*cos G B´→ C =94.002+ 5.999 *cos253.905 =88.93m.

19
IV) Sketch: “ dessin ”:

R1 R2

Étape 1:

α0

SA C

Étape202:
A SB C
R2

Etape 3

A
SC

21
Préparation des étudiants en génie civil

Rozana Ghandour Sara Hassoun


Ingénieur civil Ingénieur civil
IUL IUL

Hasan fayad
Ingénieur civil Ahmad el sheikh hsein
IUL Ingénieur civil
IUL

Sobhi Mokbel
Ingénieur civil
IUL

22