You are on page 1of 1

Page 1 sur 1

LES FRAIS DE GARDIENNAGE DU VEHICULE
CONFIE A UN GARAGE

En pratique, pour les professionnels de l’automobile, se pose de façon récurrente le problème
de frais de gardiennage d’un véhicule qui a été réparé (ou qui a fait l’objet d’un ordre de
réparation) que le propriétaire ne récupère pas, notamment en cas de refus par celui-ci de régler
les frais ou en cas de contestation.

Même si en pratique, un ordre de réparation a été signé, il arrive très couramment qu’il ne soit
pas expressément prévu des frais de gardiennage.

Souvent, les professionnels ne peuvent évoquer qu’un affichage de tarifs sans document signé.

De ce fait, en cas de contentieux sur les réparations, même lorsque le professionnel a gain de
cause dans de nombreux cas, la jurisprudence ne lui permettait pas d’être indemnisée du fait
que le véhicule se trouvait pendant de nombreux mois, voire années, dans ses locaux et sous sa
responsabilité dans l’attente qu’une décision tranche le débat sur les travaux, objet du contrat.

Dans un arrêt du 16 janvier 2018 (non publié), la Cour d’Appel d’AIX-EN-PROVENCE a été
amenée à statuer sur ce point et a rappelé une jurisprudence de principe selon laquelle « même
si aucun contrat n’a été formalisé par écrit entre les parties, des frais de gardiennage sont dus
pour un véhicule qui encombre depuis plus de 6 ans les locaux du garagiste. »

En effet, pour la Cour, « le contrat de dépôt d’un véhicule qui se trouve être l’accessoire d’un
contrat d’entreprise est présumé fait à titre onéreux. »

Malgré tout, si nous n’avons pas d’écrit, le chiffrage reste à l’appréciation du Juge qui peut
moduler par rapport aux pratiques des garages en la matière.

Cette jurisprudence est très importante puisque cela permet, pour une fois, d’aller dans le sens
de la protection d’un professionnel à l’égard d’un consommateur de mauvaise foi.

En revanche, le pouvoir d’appréciation du Juge reste important sur le montant de l’indemnité.

La meilleure solution reste donc, malgré cette jurisprudence, pour le garagiste de faire signer
un ordre de travaux prévoyant clairement le montant journalier des frais de gardiennage et à
partir de quel moment ceux-ci seront dus (par exemple, après une mise en demeure d’avoir à
récupérer le véhicule).