You are on page 1of 3

1

BIOGRAPHIE DES ARTISTES – EXPOSITION ART PUBLIC

Cathy COËZ

Cathy Coez fait partie d'une génération d'artistes qui bouscule la céramique belge contemporaine.
Formée à la fin des années 1980 à l'Académie de Versailles, à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-
Arts et à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Visuels de La Cambre, l'artiste présente une œuvre
plurielle. Diplômée en sérigraphie, Coez affectionne les proportions souples et précises, les couleurs et
les nuances de matières. Intriguée par les formes géométriques, elle réduit ses volumes à l'essentiel
pour aboutir à un langage puissant qui questionne l'individu sur ses facultés de perception. Amenée à
la céramique en 2007, Cathy Coez sonde la matière pour offrir une pluralité d'œuvres qui, par différents
chemins, répondent à la dualité abstraction-figuration.

Jérôme CONSIDERANT

C’est un graphiste et plasticien carolo

Patrick CORILLON

Peu sensible à l'enseignement de l'Académie royale des Beaux-Arts de Liège, Patrick Corillon ne
termine pas ses études d'art plastique. Il leur préfère le voyage et l'expérience directe du monde de l'art.
C'est en 1984 qu'a lieu sa première exposition. Depuis, il ne cesse de diversifier ses activités se plaçant
à la lisière de la pratique traditionnelle de l'écriture, de la peinture ou de la sculpture. Un très grand
nombre d'expositions individuelles et collectives, tant en Belgique qu'à l'étranger, ont salué son talent.

Patrick EVERAERT

Né en 1962 à Charleroi, Belgique, il vit et travaille à Bruxelles.

Jean GLIBERT

Jean Glibert est un artiste dont la pratique plastique est la plus proche de celle des architectes. En
premier lieu parce qu'il collabore directement avec eux : il travaille sur plan et sur maquettes pour étudier
la façon dont la lumière va traverser une façade de métal, comment la couleur va servir à la perception
ou à la redéfinition d’un espace, ou encore comment une approche plastique spécifique pourra
compléter l’apparence et le sens d’un bâtiment.

Par des actes semblant très simples, mais qui sont longuement mûris, il inscrit des formes et des
couleurs abstraites dans des contextes architecturaux. Il prélève sa matière première du réel, comme
le font les architectes qui choisissent parmi les matériaux du Bâtiment pour composer leurs œuvres.

Il nourrit son vocabulaire et son imagination en cherchant, chinant, accumulant, les matériaux, outils,
papiers, pigments, nuanciers de toutes sortes et innombrables, les considérants comme autant de
surprises visuelles aux contingences infinies. Par ailleurs, il puise dans ces trésors pour les utiliser dans
ses recherches personnelles. C’est la dimension intime de sa démarche artistique, il y joue par le dessin
(le geste), les rapports entre outils, matières et supports, en composant des séries d’études
méthodiques dans la lumière et le silence de l’atelier. ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Nicolas KOZAKIS

Né à Liège, en 1967, Nicolas kozakis est un peintre et sculpteur liégeois. Il est également professeur
de dessin à l'Académie Royale des Beaux-Arts de Liège.
2

Jacques LIZENE

Né à Ougrée (Seraing) le 5 novembre 1946 (70 ans), Jacques LIZENE est un artiste liégeois
« inventeur de l’art nul ». Il s'autoproclame « petit Maître liégeois de la seconde moitié du XXe siècle »
ou « artiste de la médiocrité, comme art d’attitude » ; il ne cesse de produire des œuvres branlantes,
inintéressantes, vaguement humoristiques, généralement stupides mais toujours ancrées dans une
critique radicale du système artistique.

François MARTIG

François Martig, artiste sonore dont vous pouvez voir plus d’informations sur son travail artistique sur le
site http://www.robinsonhotel.org/, est intervenu à 3 reprises auprès de la classe du Territoire de Belfort,
afin de sensibiliser le groupe à l’art sonore, aux paysages sonores. Avec ses films, ses pièces sonores,
ses installations, et ses documentaires radiophoniques François Martig s'inscrit dans une pratique
protéiforme axées sur les politiques économiques, mémorielles et esthtétiques qui déterminent
secrètement le territoire et notre rapport à l'environnement. Il collabore aussi avec d’autres artistes
sonores et il est également ingénieur du son pour le cinéma et l'audiovisuel. Il est membre actif de
l'association Mono-Mono, créée avec Emilie Roi, qui est spécialisée dans les projets d’arts actuels à la
croisée des arts visuels et du son dans des espaces inusités. Ils ont d'ailleurs réalisé une résidence sur
les champs de bataille où ont été invités 6 artistes sonores relais du Territoire de Belfort, afin de
sensibiliser le groupe à l’art sonore, aux paysages sonores

Michaël MATTHYS

Des fenêtres de sa précédente demeure, Michaël Matthys voyait les cheminées d’usines de Charleroi
en Belgique. Il leur trouvait une certaine beauté. Ce Carolorégien s’est fait remarquer à l’Académie des
Beaux-arts de Tournai par des lithographies dans lesquelles il brossait une jungle charbonneuse,
brumeuse comme son pays natal. Il vit à présent dans une riante vallée non loin de Thuin et de la
Sambre. Après avoir publié dans plusieurs numéros de la revue Frigobox et participé à l’ouvrage collectif
Self-Service, il publie Moloch en 2003 aux éditions Frémok. Il compose ensuite une ode (barbare ?) à
Charleroi, La ville rouge à paraître au Frémok, dont les pages, réalisées en sang de boeuf, ont déjà été
exposées par son galeriste Jacques Cérami, au centre Beaubourg et à Art Brussels.

Mon colonel & Spit

Mon Colonel (Eric Bassleer, 1974) et Spit (Thomas Stiernon, 1977) vivent à Liège. Au fil
des dessins, des sculptures, céramiques et objets, le duo d’artistes fait l’inventaire chronologique de 40
ans de souvenirs et d’influences qui jalonnent leur parcours artistique.
L’ensemble forme l’image d’un passé épars teinté de culture pop au rythme de la musique et de la fête.
Désinvolte et saturé d’autodérision, leur autoportrait dessine en creux celui qu’ils se font de la société.

Mira SANDERS

Née à Bruxelles en 1973. Elle vit et travaille à Bruxelles (Belgique).

Jonathan SULLAM

Jeune artiste plasticien diplômé de la Slade School of Fine Arts à Londres, Jonathan Sullam mène un
travail singulier, à la fois poétique et bien ancré dans la réalité contemporaine. Jonathan Sullam s'est
joint récemment à la communauté d'auteurs membres de la SOFAM.

COLLECTIF VOID

Le travail du collectif VOID interroge la relation que nous entretenons avec la réalité au travers de notre
perception ainsi que la connaissance des choses qui en découle. Afin de décomposer les rapports qui
lient l’Homme avec ces artifices, VOID cherche à créer des courts-circuits entre les expériences
3

personnelles et les représentations construites culturellement. Leurs interventions visuelles et sonores


mixent les territoires interconnectés de la perception, du son, du langage et de la représentation.

La spécificité de leur pratique est de se focaliser sur les frontières et les interstices plutôt que sur
l’événement même, dessinant ainsi les contours de leurs sujets en négatif. Le concept du vide (void),
surface dématérialisée, sans formes et sans intentions est envisagé comme un espace propice à
exprimer la réalité de façon sauvage et spontanée. L’utilisation du son, phénomène également dépourvu
de matérialité accentue chez VOID le positionnement du vide comme centre de gravité.
Thierry TILLIER

Artiste né en 1957

Aurélie WILLIAM-LEVAUX

Professeur de dessin à l’Institut Supérieur des Beaux-Arts Saint-Luc Liège, option illustration. Elle a
mis en œuvre l’exposition « Mon Quartier et moi » pour le centre liégeois d’aide aux jeunes, animations,
atelier dessin. Elle a également participé au parcours d’artiste de Liège avec l’atelier Suhaven.