You are on page 1of 11

B5

Information Amont-Aval-Transport

PROCÉDÉS ET UNITÉS DE RAFFINAGE


-1
PROCÉDÉ DE DISTILLATION
Ingénieurs en
Sécurité Industrielle

VOLATILITÉ : TENSION DE VAPEUR ET TEMPÉRATURE D’ÉBULLITION..................................... 1

FLASH D'UN MÉLANGE D'HYDROCARBURES ................................................................................ 2

PRINCIPE DE LA DISTILLATION ....................................................................................................... 3

MISE EN ŒUVRE INDUSTRIELLE DE LA DISTILLATION ................................................................ 4

PLANCHES

n°1 Courbe de tension de vapeur de quelques hydrocarbures........................................................ 5


n°2 Mise en œuvre d'une séparation liquide-vapeur........................................................................ 6
n°3 Boucle de régulation .................................................................................................................. 7
n°4 Mise en place du contre-courant liquide-vapeur........................................................................ 8
n°5 Contact liquide vapeur............................................................................................................... 9
n°6 Dépropaniseur - Schéma simplifié........................................................................................... 10

Ce document comporte 11 pages


DT BIN - 00006_D_F - Rév. 9 05/04/2006

 2006 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


1
B 5 -1

VOLATILITÉ
— Tension de vapeur et température d’ébullition —

• La DISTILLATION ainsi que l'ABSORPTION et le STRIPPING sont des procédés de séparation très utilisés qui
sont capables de différencier les constituants d'un mélange par leur VOLATILITÉ.
• Les différences de volatilité entre les différents composants d'un mélange sont souvent repérées par les écarts
existant entre leurs températures d'ébullition ou leurs tensions de vapeur. Ces caractéristiques apparaissent
sur les COURBES DE TENSION DE VAPEUR des corps purs.
• Les courbes de tension de vapeur tracées dans un graphique pression-température situent l'état physique du
corps pur en fonction des conditions dans lesquelles il se trouve.

Pression (bar)

Courbe de
tension
ÉTAT de vapeur
LIQUIDE

P ÉTAT GAZEUX
ou
VAPEUR
1,013 bar
(pression

D TH 021 A
atmosphérique Température (°C)
normale)
Température Température
d' ébullition d'ébullition
normale

• Elles permettent donc de déterminer, à pression fixe, la température de passage de l'état liquide à l'état gazeux.
Celle-ci est appelée température d'ébullition.
Sous la pression normale de 1,013 bar on parle de température d'ébullition normale. La Planche n°1 en
annexe permet de retrouver les températures d'ébullition normales des premiers hydrocarbures.
• Les courbes de tension de vapeur fournissent également dans une situation de stockage avec coexistence des
phases liquide et vapeur la pression correspondant à la température.

tension
BALLON P = de vapeur
Pression
du liquide
V

phase Liquide
P
vapeur
ou gazeuse t
Vapeur
L
D TH 022 A

t
phase liquide
température (°C)

• Cette pression est appelée tension de vapeur — elle dépend de la nature du produit liquide et de la
température.
00006_D_F

 2006 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


2
B 5 -1
FLASH D’UN MÉLANGE D’HYDROCARBURES

• La mise en évidence des différences de volatilité apparaît au cours d'un FLASH ou séparation liquide-vapeur
réalisé en continu (Planche n°2).

P Vapeur

Échangeur
Ballon
de chaleur T
séparateur

Mélange
d'alimentation

D PCD 031 A
Pompe
Liquide

• La séparation par flash d'un mélange d'hydrocarbures conduit au résultat suivant.


0
C2
débit
t/j 10

Vapeur
C2 1,9 Vapeur
Vapeur C3 13,3 20
C3
C4 17,5
C5 0,3 30
33
TOTAL 33,0
44
débit 17
t/j bar
50
C2 3
C3 30 78,7 °C
C4
60
C4 65
Liquide

Liquide
C5 2 70
débit
TOTAL 100 t/j
80
C2 1,1
C3 16,7 90
D PCD 386 A

Liquide C4 47,5
C5
C5 1,7 100
TOTAL 67,0
t/j

• Elle fait apparaître la hiérarchie des volatilités.

Les constituants les plus volatils ou légers sont ceux qui se dirigent de préférence dans la phase gazeuse. Ils
ont des basses températures d'ébullition et des tensions de vapeur élevées.
Les constituants les moins volatils ou lourds préfèrent, au contraire, la phase liquide. Ils ont de hautes
températures d'ébullition et des faibles tensions de vapeur

• La mise en œuvre industrielle d'un tel procédé de flash en continu exige la mise en place d'instruments de
mesure et de régulation pour suivre et contrôler automatiquement l'installation. La Planche n°3 illustre cet
aspect.
00006_D_F

 2006 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


3
B 5 -1

PRINCIPE DE LA DISTILLATION

• La DISTILLATION permet d'amplifier la séparation précédente en réalisant

- une circulation à contre courant de deux phases liquide et vapeur à l'intérieur d'une colonne ou tour de
distillation

- des contacts entre les phases liquide et vapeur grâce à des plateaux ou des garnissages. À chaque contact
la vapeur s'enrichit en constituants légers et le liquide se concentre en produits lourds

• Le résultat obtenu est une séparation beaucoup plus fine du mélange. Le produit de tête ou distillat contient
les constituants légers, le produit de fond ou résidu, les constituants lourds.

• Appliquée au mélange précédent on obtient par exemple le résultat suivant.

Débit
Produit t/j
de tête

;;;
ou distillat C2 3
17
bar C3 29
0 C2
C4 1
C5 -
10
TOTAL 33

Distillat
Distillat

;;;
Charge
20 C3
Débit
t/j
Liquide 30
C2 3 33

;;;
C3 30 40
C4 65 COLONNE ou
C5 2 TOUR DE 50
TOTAL 100 DISTILLATION

60

;;;
Résidu
Résidue

70 C4
Plateaux

;y
Vapeur 80
D PCD 032 A

90

Débit C5
100
t/j
C2 - t/j
C3 1
Produit C4 64
de fond
ou résidu C5 2
TOTAL 67

00006_D_F

 2006 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


4
B 5 -1

MISE EN ŒUVRE INDUSTRIELLE DE LA DISTILLATION

• La mise en place du contre courant liquide-vapeur fait apparaître la nécessité :

- d'un CONDENSEUR pour amorcer dans la colonne le flux liquide par l'intermédiaire du reflux
externe injecté en tête

- d'un REBOUILLEUR pour initier le FLUX VAPEUR par vaporisation partielle du liquide de fond de
tour.

L'alimentation partiellement vaporisée participe également à la constitution de ces deux flux en


s'intégrant à un niveau intermédiaire dans la colonne (Planche n°4)

• Le contact liquide-vapeur est obtenu par 2 moyens principaux (planche n°5) :

- sur des PLATEAUX où le flux vapeur est distribué par des clapets dans une couche de liquide
coulant horizontalement

- par des GARNISSAGES sur les légers le liquide coule sur les anneaux ou les selles en formant un
film qui est léché par la vapeur ascendante

• Les conditions opératoires d'une colonne industrielle — un dépropaniseur — apparaissent sur la planche n°6 :

- la pression de fonctionnement est fixée par les conditions opératoires qui règnent au ballon de
reflux : c'est la tension de vapeur du produit de tête liquide. Elle est ensuite sensiblement
constante dans la colonne

- les températures dans la tour sont les températures d'ébullition des produits qui circulent :

• la température de tête est la plus basse correspondant aux constituants légers obtenus
au sommet

• la température de fond est la plus élevée correspondant aux constituants lourds obtenus
en fond

L'évolution des températures dans la colonne est, en fait, le reflet des changements de composition
qui se produisent de plateau à plateau

- le débit de reflux externe réinjecté en tête de colonne et la quantité d'énergie thermique


dépensée au rebouilleur sont en relation avec la qualité de la séparation recherchée

00006_D_F

 2006 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


-200 -100 0 100 200

00006_D_F
Pression (Atm)
50 50
40 40

30 30

ane
20 20

th
e


ne

y lèn
15 e 15

ha
lèn e
ne e

Et

Eth
y a u ta n tan
P rop ro p oB B u
10 P is n- 10
9 ne e 9
8 e n ta ntan 8
7 P e 7
is o n-P
6 6
ne n e
5 xa 5
e e p ta
4 n-H n-H 4

3 3
5

2 2
—Planche n°1 —

1 1
0,9 0,9
0,8 0,8
0,7 0,7

 2006 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


0,6 0,6
0,5 0,5

0,4 0,4
COURBES DE TENSION DE VAPEUR
0,3 0,3
DE QUELQUES HYDROCARBURES
0,2
(Origine équation d'Antoine) 0,2

Température (°C)
0,1 0,1
-190 -180 -170 -160 -140 -130 -120 -110 -90 -80 -70 -60 -40 -30 -20 -10 10 20 30 40 60 70 80 90 110 120 130 140 160 170 180 190
-200 -150 -100 -50 0 50 100 150 200
D PPC 010 A
B 5 -1
6
B 5 -1

MISE EN ŒUVRE
D'UNE SÉPARATION LIQUIDE-VAPEUR

— Planche n°2 —

20 °C

pe
/h Pom Mote
ur t/h
100 t
e C3 40
Propan
C 60
Butane 4
e 100
Charg TOTAL

chaud
Fluide EUR
ANG
ÉCH
ide
Liqu

u r
Vape

froid 45 t/h
t/h
Fluide r
16 ba 25
p a n e C3
Pr o
20
a n e C4
But 45
L
+ vap
eur TOTA
e
Liquid

LON
BAL EUR
R T
A
SÉPA
80 °C t/h
15
p a n e C3
Pr o
40
a n e C4
But 55
O T A L
T
55 t/h
D MEQ 127 A

ide
Liqu

00006_D_F

 2006 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


7
B 5 -1

INSTRUMENTATION - RÉGULATION

— Planche n°3 —

Vapeur

mesure SALLE DE CONTRÔLE


Charge du niveau
CONSIGNE
VARIABLE Mesure DE NIVEAU
LRC
REGLÉE REGULATEUR ET par
TRANSMETTEUR ENREGISTREUR DE l'opérateur
le niveau DE LA MESURE NIVEAU
du ballon
Action du REGULATEUR
VANNE
AUTOMATIQUE Liquide

VARIABLE le débit
REGLANTE du liquide

BOUCLE DE RÉGULATION

1ère lettre 2ème lettre 3ème lettre


F débit C régulateur C régulateur
L niveau I indicateur
P pression R enregistreur
T température
A analyseur

IDENTIFICATION DES INSTRUMENTS

PI Vapeur

TI PRC
TI FIC

Charge

LRC
TRC
TI
D PCD 387 A

Liquide

MISE EN ŒUVRE DE LA RÉGULATION

00006_D_F

 2006 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


8
B 5 -1

MISE EN PLACE
du contre-courant LIQUIDE-VAPEUR
— Planche n°4 —

Reflux externe vapeur


+ distillat vapeur
Vapeur de TÊTE
LIGNE DE
TÊTE
Fluide
Reflux externe réfrigérant

Liquide CONDENSEUR
Condensation
du reflux externe

Reflux
interne
BALLON DE
REFLUX

Distillat ou produit de TÊTE


Charge Insertion de la charge
partiellement vaporisée
dans la circulation
du liquide et de la vapeur

Flux
vapeur Reflux interne

REBOUILLEUR
Vapeur générée
au REBOUILLEUR
Fluide de
chauffage
Vaporisation
partielle

Liquide de Résidu
D PCD 038 B

FOND DE COLONNE ou produit de fond

00006_D_F

 2006 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


9
B 5 -1

CONTACT LIQUIDE-VAPEUR

— Planche n°5 —

— PLATEAUX —

Plateaux à 1 passe

Déversoir
VAPEUR

Aire de passage
de la vapeur

Barrage

LIQUIDE
Clapets

∅=h
— GARNISSAGES —

Ø=h
h

Liquide

Anneau Pall
h

Lits de
garnissage
Anneau Raschig

Vapeur
D MEQ 129 B

Selle de Berl

00006_D_F

 2006 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


10
B 5 -1

LA SÉPARATION DES COUPES PÉTROLIÈRES PAR DISTILLATION


— Principe du procédé —

— Planche n°6 —

52
Température (°C)
Pression (bar)
17,3
Débit (t/h)
de tête
Vapeur
NNE
COLO
UR
ENSE
COND

liquide

17
e de
Fluid tion
éra
36 réfrig
ON
BALL
Cha
rge DE
Prop UX
ane REFL
- Bu 50
tane
e
79 Pomp r
x Moteu
Reflu
ANE
35 PROP
e
9
uit d e t êt
Prod
n
e m p le d'u e de
Fluid fage
Ex aniseur auf
p vapeu
r réch
dépro Liquid
e+

17,6 UR
UILLE
REBO

ANE
BUT

de
Liqui
D MEQ 131 A

d
uit d e fon 27
105 Prod

00006_D_F

 2006 ENSPM Formation Industrie - IFP Training