You are on page 1of 21

ISOARDO Jonathan

257-30 Traverse De Saint Jeaume
06740 Châteauneuf
Mail : jonathanisoardo@hotmail.com

DOSSIER  DE  STRATEGIE    
 SUR    
L’ENTREPRISE  Carrefour  market.  

Dans le cadre du cours de Stratégie d’entreprise de Madame LOUFRANI-FEDIDA

Licence professionnelle D.I.S.T.E.C.H
Faculté de Droit - Département Alternance
Avenue Doyen Trotabas
06050 Nice Cedex 1
Tél. 04 92 15 71 57 / 60

 
SOMMAIRE  :  
 
 
 
 
INTRODUCTION ........................................................................................................ 3  
 
 
 
 
Partie  1  -­  Diagnostic  externe  de  l’entreprise  :............................................ 4  
 
Titre  1  -­‐  La  définition  de  l’industrie. .................................................................................................4  
 
Titre  2  -­‐  L’étude  des  caractéristiques  du  secteur........................................................................6  
 
Titre  3  -­‐  L’analyse  des  forces  concurrentielles  :  L’hexagone  sectoriel  du  secteur  de  la  
grande  distribution  en  France.............................................................................................................8  
 
Titre  4  -­‐  Facteurs  économiques  influant  sur  le  secteur  :  Le  modèle  P.E.S.T.E.L.......... 10  
 
 
 
 
Partie  2  -­  Le  diagnostic  interne  de  l’entreprise  : .....................................11  
 
Titre  1-­‐  La  chaîne  de  valeur  de  l’entreprise  : ............................................................................. 11  
 
Titre  2  –  La  stratégie  de  l’entreprise  : ........................................................................................... 12  
 
Titre  3  -­‐  Analyse  des  ressources  et  compétences  de  l’entreprise  Carrefour  Market  :
........................................................................................................................................................................ 13  
 
 
 
CONCLUSION  :  Diagnostic  final..........................................................................15  
 
 
 
 
 
SUPPORTS  BIBLIOGRAPHIQUES .......................................................................17  
 
 
ANNEXES ...................................................................................................................18  

  2  

 dont  1.       En  2008  l’enseigne  disposait  de  2.   Et  en  conclusion  j’établirai  le  diagnostic  final  de  l’entreprise  où  je  définirai  les   différentes  pistes  de  développements.021   magasins  en  France  (c’est  aussi  le  premier  réseau  mixte  de  supermarchés  associant   magasins  intégrés  et  franchisés  avec  417  supermarchés  Franchisés).   -­‐ Les  services  Financiers  et  assurances.   -­‐ Immobilier.  avec  la  définition  de  l’industrie.     Sur  le  territoire  national.000  collaborateurs  dont   35.  je  poserai  le  diagnostic  interne.   l’analyse  des  forces  concurrentielles  et.S  cités  ci-­‐dessus.919  supermarchés  dans  le  monde.     L’enseigne  Carrefour  Market  a  généré  13.  celui  qui  est  le  corps  de  métier  du   groupe.5  milliards  d’euros  dans  le  monde  (soit  prés  de   15%  du  CA  total  du  Groupe).  et  la  cinquième  enseigne  de   distribution  en  France.13  milliards  d’euros  de  Chiffre  d’affaires  en  France  en   2009.   INTRODUCTION       Carrefour  Market  est  une  enseigne  Française  spécialisée  dans  la  grande   distribution  sous  le  format  «  supermarché  »  qui  appartient  au  Groupe  Carrefour.  l’enseigne  dispose  d’environ  60.  c’est  à  dire  celui  qui  lui  a  permis  de  prospérer  et  de  développer  les  différents   D.     Dans  la  suite  du  dossier  je  poserai  en  première  partie  le  diagnostic  externe  de   l’entreprise.A.   -­‐ L’énergie  (partenariat  avec  POWEO)…     Mon  étude  portera  sur  le  D.A.  l’entreprise  a  su  se  diversifier  sur  différents  Domaines   d’Activités  Stratégiques  (D.  des  facteurs  économiques  influant  sur  le  secteur.A.   -­‐ Le  cyber  commerce.       3   .   En  deuxième  partie.     Carrefour  Market  est  la  deuxième  enseigne  de  supermarché.  et  l’analyse  des  ressources  et  des  compétences.000  en  magasins  intégrés.   -­‐ La  billetterie.     La  marque  Carrefour  Market  a  été  déposée  en  2007  suite  à  la  disparition  progressive  de   l’enseigne  Champion  (qui  fut  intégré  au  Groupe  Carrefour  en  1999  grâce  à  la  fusion   entre  le  Groupe  Carrefour  et  Promodès).  l’étude  des  caractéristiques  du  secteur.  en  définissant  la  chaîne  de  valeur  de   l’entreprise.S  de  la  distribution.  et  9.S)  notamment  :     -­‐ La  distribution.   -­‐ Les  vacances.     Sur  le  plan  commercial.

    Ces  différentes  mutations  ont  permis  de  faire  naitre  différents  «  formats  »  de  magasins.  Elle  est  implantée  en  centre  ville.  par  une  limitation  des  références  offertes   et  par  une  présence  souvent  très  limitée  des  grandes  marques.       4   .   Partie  1  -­‐  Diagnostic  externe  de  l’entreprise  :   Titre  1  -­‐  La  définition  de  l’industrie.  En  droit.  c'est  l'ensemble  des  opérations  qui  permettent  d'acheminer  les   produits  du  fabricant  jusqu'à  l'utilisateur  (le  consommateur).  le   développement  des  industries  grâce  aux  progrès  techniques  (le  moteur  à  explosion.  de  manière  à  répondre  au  mieux  possible  à  l’ensemble  des   consommateurs.  vendant  en  libre  service  des  produits  à   forte   prédominance   alimentaire.  L'apparition  de  ses  deux  phénomènes  ont  conduits  à   une  nécessaire  concentration  de  la  distribution.  Il  est  implanté  soit  en  centre  ville.  et  par  la  suite  le  développement  des  transports.  Les  différents  formats  de  ce  secteur.       Aujourd’hui.  soit  en  périphérie  des  villes.   le   consommateur   peut   trouver   la   majorité   des   produits   alimentaires   d'usage   courant.  soit   en  périphérie  des  villes.     • Le  supermarché    est  un  établissement  de  vente  au  détail  en  libre-­‐service  réalisant   plus  des  deux  tiers  de  son  chiffre  d’affaires  en  alimentation  et  dont  la  surface  de   vente  est  comprise  entre  400  et  2  500  m2.   un  environnement  de  vente  spartiate.  le  taylorisme)  ont  conduit  à  l'apparition  de  production  de  masse  qui  donc  a   créé  une  consommation  de  masse.       La  distribution  n'est  pas  nait  avec  le  consommateur.       La  distribution  se  définit  en  économie  comme  les  opération  économique  par   lesquelles  un  bien  ou  un  service.  Ces  prix  bas  sont  obtenus  par  la  quasi  absence  de  services.  d’où  la  création  de  la  grande   distribution.     Chapitre  2.  les  différents  groupes  de  distribution.  les  principaux  formats  de  magasins  sont  :     • La   superette  ou   le   petit   libre-­‐service     est   un   magasin   d'une   surface   de   vente   comprise  entre  120  et  400  mètres  carré.  ont  fait  évoluer   leur  concept.       Au  long  de  leurs  histoires.     • Le  discounter  est  un  mode  de  distribution  en  moyenne  surface  basé  sur  une   pratique  de  prix  bas.     Chapitre  1.   Dans   ce   type   de   point   de   vente.  C'est  une  étape  dans  un  circuit  économique  entre  la  production  et  la   consommation.  Il  est  implanté  soit   en  centre  ville.  Définition  de  la  distribution.  dans  la  mesure  où  se  dernier   a  vécu  très  longtemps  en  autarcie.  le   fordisme.  après  sa  fabrication  (conception)  est  vendu  ou  fourni  à   un  utilisateur  final.

    Chapitre  3.  annonces  presse.     Section  2.S.  sport).  Les  FCS  visant  à  maintenir  la  position  concurrentielle.   • L’hypermarché    est  un  établissement  de  vente  au  détail  en  libre-­‐service  qui   réalise  plus  du  tiers  de  ses  ventes  en  alimentation  et  dont  la  surface  de  vente  est   supérieure  ou  égale  à  2  500  m².  Les  facteurs  clés  de  succès  (FCS).  Il  est  implanté  en  périphérie  des  villes.   -­‐  Capacité  a  obtenir  des  liquidités.  publipostages  ou   média  électroniques.  téléphone.   -­‐ Les  FCS  qui  renforcent  la  position  de  la  firme  sur  le  marché.     Section  1.  Les  FCS  visant  à  renforcer  la  position  de  la  firme  sur  le   marché.   -­‐  Forte  base  de  données  permettant  d’offrir  des  offres  personnalisées  aux  clients   notamment  grâce  à  la  carte  fidélité.   -­‐  Très  bonne  maitrise  de  la  chaîne  logistique  (gestion  efficace  des  réseaux  et  circuits  de   distribution).       Voici  les  FCS  qui  peuvent  devenir  des  avantages  concurrentielles  :   -­‐  Gestion  permanente  de  l’image  de  marque  de  l’entreprise  (ce  FCS  est  dans  cette   catégorie  car  l’avantage  sera  en  relation  directe  entre  le  choix  stratégique  de  l’entreprise   et  les  tendances  du  marché).     5   .  et  offrant  un  large  très  profond.       Les  facteurs  clefs  de  succès  sont  des  éléments  stratégiques  spécifiques  qu’une   entreprise  doit  maitriser  pour  être  compétitive  dans  une  activité.   -­‐  Avoir  une  réelle  puissance  d’achat  qui  permet  d’obtenir  des  conditions  d’achats  et  des   coûts  avantageux.     • Les  G.       Voici  les  FCS  communs  aux  groupes  de  distribution  :     -­‐  Forte  dépenses  publicitaire  visant  à  générer  une  bonne  image  de  marque  et  de  la   notoriété.  ou  Grande  Surface  spécialisé  est  spécialisé  dans  un  type  de  bien   (électroménager.       Les  FCS  peuvent  se  répartir  en  deux  catégories  :   -­‐ Les  FCS  visant  à  maintenir  la  positon  concurrentielle.S.  en  effet  l’aspect  de  proximité  est  de  plus  en  plus   important.   -­‐  Avoir  des  MDD  apprécié  qui  sont  aujourd’hui  génératrice  de  marge  importante  mais  de   plus  en  plus  vecteur  d’image  (exemple  carrefour  avec  sa  dernière  MDD  Carrefour   Discount).     • La  vente  à  distance  par  catalogue.   -­‐  Etre  à  la  pointe  des  nouvelles  technologies.   -­‐  Un  parc  de  magasin  important.

          Les  principaux  acteurs  de  distribution  sur  le  territoire  sont  principalement  des   groupes  Français.  Six  groupes  règnent  sur  le  marché  :  Auchan.  Carrefour.  Aujourd’hui.     Section  1.  Asie  et  Europe  de   l’est).     Section  2.  réalise  75%  de  son  CA  sur  son  territoire  d’origine  (USA)  et   a  fait  le  choix  de  se  développer  dans  les  pays  proches  de  sa  structure.  Sur  le  territoire  National.  Il  est  présent  dans   15  pays  dans  le  monde.  le  groupe  se  recentre   essentiellement  sur  les  pays  les  plus  rentables  (Amérique  du  sud.     Carrefour  a  commencé  sa  stratégie  d’internationalisation  en  1973.   Le  leader  mondial  Wal-­‐Mart.  Les  principaux  acteurs.  L’international.  Il  réalise  56%   de  son  CA  à  l’étranger  (présent  dans  56  pays).     Chapitre  1.   Titre  2  -­‐  L’étude  des  caractéristiques  du  secteur.     6   .  Casino.       Graphique  réalisé  grâce  à  l’Annexe  1  Les  principaux  groupes  de  la  distribution  dans  le  monde.           Les  stratégies  d’internationalisations  sont  assez  variées  en  fonction  des  groupes.

    Cependant.  Le  marché  étant  saturé.       La  grande  distribution  est  au  stade  de  maturité  en  France  avec  une  croissance   stagnante.  aux   profits  des  supermarchés  (en  dix  ans  les  supermarchés  ont  grignoté  3%  de  parts  de   marché  aux  hypermarchés).  ce  secteur  est  l’un  de  ceux  qui  a  été  le  moins  touché   sans  voir  les  PDM  (Parts  De  Marché)  changer  en  faveur  des  discounters  (Annexe  3  :  La     7   .       (Commerce  en  France.  près  de  77%  des   produits  alimentaires  vendus  en  France  sont  issus  de  la  grande  distribution.  Lidl  et  Metro.     Chapitre  2.  avec  une  concurrence   concentré  et  des  barrières  à  l’entrée  élevées.   notamment  grâce  à  ses  magasins  Carrefour  Market.     Le  tableau  ci-­‐dessous  illustre  la  représentation  des  parts  de  vente  en  alimentaire   en  fonction  de  la  surface  des  magasins.  On  constate  que  le  format  hyper  a  le  plus  de   parts  de  marché.  mais  aussi  les   courses  ne  riment  plus  avec  plaisir.  édition  2009)     Aujourd’hui  la  tendance    d’achat  des  consommateurs.  Leclerc  et  Système  U.  un  potentiel  de  croissance  faible.  les  consommateurs  boudent  de  plus  en  plus  les  hypermarchés.       En  effet.  et  selon  un  article   du  Figaro  du  16/04/10.  le  pourcentage  de  volume  de  vente  n’a  guère  changé.     En  dix  ans.       Selon  un  article  du  magazine  LSA  du  8  avril  2010  que  Leclerc  et  Carrefour  Market   sont  en  fort  gain  de  parts  de  marché  depuis  le  début  de  l’année  2010.  seulement  quelques   enseignes  Allemandes  sont  présentes.  aux  besoins  de  rapidité.  suivi  des  supermarchés  /Maxi  discounts  (qui  sont  de  taille  équivalente)   et  enfin  les  supérettes.  et  les  consommateurs  ne  veulent  plus  se  faire  tenter   par  les  produits  dont  ils  n’ont  pas  besoin.  nous  confirme  que  le  Carrefour  gagne  des  parts  de  marché.  Cette  tendance  s’explique  par  le  besoin  de  proximité   souvent  dû  à  l’évolution  du  coût  de  transport.  malgré  la  crise.  se  porte  sur  les  structures  à   taille  humaine  offrant  un  choix  large  en  alimentaire.  Informations  quantitatives.  Aldi.  des    PDM  stables.   Intermarché.

      Les différentes lois : • 27/12/73 : Loi Royer • 10/08/81 : Loi sur le prix du livre • 31/12/89 : Loi Doubin • 29/01/93 : Loi Sapin • 09/03/93 : CDEC / CNEC • 01/07/96 : Loi Galland • 05/07/96 : Loi Raffarin • 15/05/01 : Loi sur les nouvelles règlementations économiques • 01/08/08 : Loi de modernisation de l’Economie     D’autres  Lois  ont  été  créés  pour  protéger  les  fournisseurs  des  abus  des  grands   groupes.  La  dernière  Loi  en  date  de  2008.     Titre  3  -­‐  L’analyse  des  forces  concurrentielles  :  L’hexagone  sectoriel  du  secteur   de  la  grande  distribution  en  France.     Chapitre  3.  est  la  Loi  L.  Les  contraintes  juridiques.E  (Loi  de  Modernisation  de   l’Économie).  Il  est  à  noter  que  les  ventes  par  internet  ne   cessent  d’évoluer.       Un  certain  nombre  de  textes  visent  à  encadrer  ce  secteur.  Le  but  de  cette  figure  est  de  présenter  sur  un  même   axe  les  5  (+1)  forces  de  porter.  Cette  Loi  avait  pour  but  de  freiner  le   développement  de  la  grande  distribution.  C’est  la  loi  d'orientation  du  commerce  et  de  l'artisanat  qui  a   subordonné  l'implantation  de  toutes  grandes  surfaces  à  l'autorisation  préalable  d'une   commission  d'urbanisme  commerciale.     8   .  L‘objectif   est  d'accroitre  la  concurrence  sur  le  marché  dans  le  but  de  faire  baisser  les  prix.M.       Voici  l’hexagone  sectoriel  applicable  au  secteur  de  la  «  Grande  distribution  »   réalisé  avec  les  parties  précédentes.  Elle  libéralise  le  développement  territorial  des  Grandes  surfaces.  La  première  Loi  a  été   créé  en  1973  (Loi  Royer).   part  de  marché  des  discounter  en  France).  en   favorisant  le  développement  des  discounters  étrangers  dans  le  système  de  distribution   Français.  pour  en  montrer  les  puissances  sur  une  échelle  de  0  à  5   (du  plus  petit  au  plus  fort).

        9   .  et  plus  les  forces  concurrentielles  sont   importantes.  Il  existe  quelque  entreprise  qui  quand  à  elles  ne  sont  pas  remplaçable.  les  fournisseurs  craignent  le   déréférencement  et  donc  se  plient  facilement  lors  de  négociation  commerciale.   comme  par  exemple  Coca-­‐Cola.  notamment  par  la  proportion  que  prend  le   cyber  commerce.  les  ventes  via  internet  sont  en  constantes  évolutions.  cependant  la  Loi  L.     En  résumé.  de  plus   les  produits  standardisé  que  l’on  trouve  en  magasin  sont  aujourd’hui  facilement   substituable.  En  France.  En  effet.M.     Ensuite  la  menace  des  nouveaux  entrants  est  très  faible.  elles  ont  augmenté  de   35%  (Annexe  4  Progression  annuelle  des  dépenses  en  ligne  des  Français).  et   donc  une  faible  surface  indique  un  secteur  attractif  pour  l’entreprise.  oblige  l’Etat  a  créer  de  nombreuses  lois  qui   tendent  à  réguler  les  possibles  abus  des  distributeurs  (envers  les  fournisseurs   principalement).     Avec  l’emprise  qu’ont  les  distributeurs  sur  le  marché.  au   premier  trimestre  2010  par  rapport  au  premier  trimestre  2009.E  de  2008   autorise  les  ouvertures  sans  demande  au  préalable  à  l’Autorité  de  la  concurrence  pour   les  points  de  vente  dont  la  superficie  est  inferieure  à  300  m2.           Nous  pouvons  voir  ici  que  l’intensité  concurrentielle  et  l’influence  de  l’Etat  sont  les   facteurs  les  plus  importants.  un  groupe  limité  d’entreprise  qui  distribue  77%  de   la  marchandise  alimentaire  en  France.     La  menace  de  produits  de  substitution  existe.  plus  la  surface  est  grande.  et  moins  une  entreprise  est  susceptible  d’y  faire  des  profits  importants.  Nutella…     La  force  de  négociation  des  clients  est  quasi  inexistante  car  leur  capacité  à  se  regrouper   pour  négocier  est  impossible.

E.         10   .   Titre  4  -­‐  Facteurs  économiques  influant  sur  le  secteur  :  Le  modèle  P.E.T.       Le  modèle  PESTEL  est  une  analyse  des  tendances  structurelles  du   microenvironnement.L.S.

  11   . • Gestion des ressource humaine : Turn-over très important. • la gestion des stocks : optimiser la rotation des stocks pour ne pas engendrer de coûts inutiles. Les activités principales de Carrefour Market sont : • la logistique interne : achats négociation au meilleur prix.     Titre  1-­‐  La  chaîne  de  valeur  de  l’entreprise  :     Infrastructures : parc de magasin important. Gestion des ressources humaines : Turn-over important   Développement technologique : nouvelles technologies (caisses automatiques etc. d’améliorer le service client et d’obtenir un avantage concurrentiel (les puces RFID. Logistique Gesti Logistique Commerci Services : interne : on externe : alisation et Livraison des ventes : SAV. • Développement technologique : permet de réduire les coûts.   Partie  2  -­‐  Le  diagnostic  interne  de  l’entreprise  :       Le  diagnostic  interne  vise  à  définir  les  capacités  et  aptitudes  stratégiques  de   l’entreprise. Les activités de soutiens sont : • approvisionnements : phase de référencement des fournisseurs. commercia urbain).) CLIENTS Marge Approvisionnements : négociation sélection des fournisseurs. • la commercialisation et ventes : le contact directe avec la clientèle = rencontre de l’offre et de la demande. producteurs. • la logistique externe : distribue les marchandises en magasins en quantité suffisante. le. Vente en ligne. caisse automatique. et s les fournisseurs. paiement ou offre commerciale par téléphone etc. force marketing de l’enseigne. ce service doit être très réactif.). marchandises des Livraison des livraison (très par les marchandises Offre développé en milieu stock aux magasins. publicité… La chaine de valeur nous permet de classer les activités de l’entreprise à partir de la valeur qu’elle crée pour les clients et des différents coûts qu’elle engendre.

Titre  2  –  La  stratégie  de  l’entreprise  :       Le  président  du  Groupe  Carrefour  a  annoncé  les  orientations  stratégiques  en   mars  2009.   • Infrastructures : Un parc de magasin très important (propriétaire de plus de la moitié) permet de développer les différents D.  «une  arme  de  conquête. l’entreprise carrefour Market use de l’efficacité de ses activités principales qui n’auraient pas connu une telle réussite si les activités de soutiens n’avaient pas été là (comme par exemple une entreprise sans veille technologique.  L’accent  est  prononcé  sur  les  collaborateurs  en  leur  offrant  de  nouvelles   carrières  et  en  développant  leurs  connaissances.  Il  veut   les  rendre  plus  compétitives.  La  transformation.       Pour  cela.  logistique). et à contrario le besoin d’expansion de structure est freiné par les lois.  la  France  :  première  priorité  du  groupe.       Le  recentrage  réussi  sous  le  nom  générique  :  Carrefour.S (vue en introduction) comme par exemple le service banque assurance. Et  l’innovation.     Partager  les  connaissances  entre  les  différents  formats.   3. La  transformation.       L’idée  est  de  s’appuyer  sur  la  carte  fidélité  pour  cerner  les  réels  besoins  des   clients  de  manière  à  mieux  les  servir  en  leur  offrant  des  services  adaptés  à  leurs   différentes  habitudes  de  consommations.  il  souhaite  développer  trois  points  :   1. ou l’absence de Ressource Humaine aurait comme répercutions une mauvaise gestion dans les différentes activités principales). En effet aujourd’hui la qualité est primordiale pour la clientèle.  pays. On peut constater que les activités de soutiens sont positionnées de la plus importante activité à la moins importante (du centre vers l’extérieur de la chaine).     Chapitre  1.  de  manière  à  baisser  de   nombreux  coûts  (publicité.     L’objectif  est  de  faire  de  Carrefour  le  commerçant  préféré  là  où  il  est  présent.       12   . La  culture  client.  La  culture  client. Tourné vers ses clients.A.   2.     Chapitre  2.  et   collaborateurs.  de  fidélisation  et  de   différentiation».     Le  groupe  s’appuie  aussi  sur  les  produits  MDD  sous  son  nom  d’enseigne. et même louer les magasins dans les galeries commerciales.  les  magasins.

    13   .W.     Chapitre  1.   •  Ambiance  des  magasins  jugée  trop  froide  par  les  clients     •    Le  changement  n'a  pas  permis  de  changer  suffisamment  l'image   prix.  les   indépendants  se  montrent  très  méfiants.   •  CA  au  m2  faible  par  rapport  à  nos  rivaux  internationaux.T..  Faiblesses.       L’objectif  ici  est  de  retrouver  le  leadership.  N°1.  et  des  promotions  innovantes.   •  Riche  d'un  nombre  importants  de  porteurs  de  cartes  de  fidélité  (bases  de   données  importantes).   •  Enseigne  nouvelle  qui  bénéficie  d'une  forte  image    et  d'une  notoriété   importante  (dû  a  son  nom  générique).   •  La  baisses  des  prix  en  réponse  à  la  crise  financière.O.)  du   groupe  sont  très  appréciés  par  les  consommateurs  (dernièrement   CARREFOUR  DISCOUNT  a  reçu  la  meilleur  note  en  terme  de  rapport  qualité   prix  (Source  Linéaire  Décembre  2009  MDD  Qui  est  vraiment  le  moins  cher?).   •Forte  puissance  de  négociation.  Analyse  interne  :  Forces/Faiblesses.   Section  1.     Section  2.   Chapitre  3.  L’innovation.   •  Forte  d'un  nombre  important  d'employés  en  France  (Le  groupe  carrefour   est  le  premier  employeur  privé  de  France)  et  donc  peut  faire  pression  sur  le   gouvernement..   •  CA  et  PDM  en  hausse  grâce  aux  stratégies  visant  à  capitaliser  sur   l'attractivité  de  la  marque  Carrefour  et  l'amélioration  de  l'image  prix.   Titre  3  -­‐  Analyse  des  ressources  et  compétences  de  l’entreprise  Carrefour   Market  :       Pour  bien  analyser  les  ressources  et  compétences  de  l’entreprise.  Forces.   •  Pression  des  actionnaires  qui  souhaitent  récupérer  des  intérêts   importants  de  leur  investissement.   •  Groupe  qui  renoue  avec  le  leadership  notamment  grâce  a  une  forte   présence  audiovisuelle.  j’ai  choisi   d’utiliser  la  matrice  S.   •  Forte  puissance  logistique  dans  les  pays  implantés.  a  pesé  sur  les   marges.  Carrefour  sélection.   •  Savoir  faire  reconnu.   •  Concurrence  avenir  de  Wal-­‐Mart  et  Tesco  à  l'international.   •  Un  tiers  des  magasins  sont  franchisés.  Reflets  de  France.  comme  par  exemple  pour  le   changement  d'enseigne  les  négociations  ont  duré  plusieurs  années.   •  Appartient  a  un  groupe  fort  (deuxième  mondiale  et  leader  européen).  se  qui  n'est  pas  un   désavantage  en  soit  mais  en  cas  de  changement  majeur.  «  renouer  avec  l’esprit  pionnier  »  dans   le  but  de  «  ré-­‐enchanter  l’esprit  magasin  ».   •  Les  MDD  (Carrefour  Agir.

    •  Les  supermarchés  sont  dans  la  tendance  du  marché.     •  Marché  interne  saturé.   •  Economie  importante  dû  à  la  stratégie  concentration  des  enseignes  sous  la   même  marque  (en  terme  de  publicité.     Section  2.     Section  1.).  se  qui  est  un  fort  avantage  vu  la  répartition  du  capital   de  l'entreprise.   •  Possibilité  de  voir  arriver  de  nouveaux  entrants  sur  le  marché  Français   suite  à  l'assouplissement  des  restrictions  aux  ouvertures..  Opportunités.   •  Contrainte  législatives  (prix  abusivement  bas..   •  Possibilité  d'accroitre  son  Chiffre  d'affaire  à  l'international.   •  Produit  de  substitution  :  évolution  de  la  vente  en  ligne.  Menaces.   •  Etat  protectionniste.  de  MDD.   •  Augmentation  du  coût  du  travail.   •  Le  secteur  de  la  Grande  Distribution  est  l'un  des  secteurs  qui  a  le  mieux   résisté  à  la  crise.  Analyse  externe  :  Opportunités/Menaces.     Chapitre  2..                                                     14   .)..

 voici  les  différentes  actions  qu’il  serait  utile  :   -­‐ L’internationalisation.  De  nombreux  projets  sont  en  stade  de  test   depuis  bien  longtemps  mais  n’ont  toujours  pas  vu  le  jour  (exemple  la  puce  R.  Amérique  latine).  La  difficulté   ici  est  d’imposer  sur  les  nouveaux  marchés  sa  logistique.  et  cela  en  ayant  suffisamment   de  magasins  rentable.         Pour  cela.   Rendre  les  courses  moins  contraignante  pour  le  consommateur  en  améliorant  les   flux  clients  (moins  de  blocage  en  caisse  par  exemple)  en  réorganisant  la  structure  même   des  magasins  (rendre  le  personnel  polyvalent).  et  ceux  malgré  l’arrivé  en  maturité  du  DAS  de  la  distribution.  Aller  plus  loin  dans  la  synergie  :   L’objectif  ici  sera  de  réduire  les  coûts  de  fonctionnement.I.     1.  une  force  logistique  optimal  sur  le  marché  naturel  de   l’entreprise.  Théâtraliser  le  magasin  avec  des  PLV   différentes  lors  des  actions  promotionnelles.   -­‐ Etre  innovant.  et  donc  il  faudra  d’une  part  à  maintenir  la  position  de  l’image  de  la  marque   Carrefour  Discount.   grâce  à  un  concept  nouveau.  La  stratégie  de  l’enseigne  est  d’être  présente  dans  les  pays  les   plus  rentable  de  manière  à  générer  un  maximum  de  liquidité.  donc  le  groupe  se  doit  de  continuer  ainsi.  se  qui  permettrai   d’une  part  a  réduire  les  coûts  d’énergie  et  d’autre  part  d’améliorer  notre  image  client.     L’objectif  aujourd’hui.   -­‐ Améliorer  la  santé  financière  du  groupe.   -­‐ Continuer  à  améliorer  notre  image  prix.  Etre  innovant  :     L’innovation  technologique  dans  ce  secteur  est  primordiale  et  permet  de  marquer   la  différence  entre  les  différents  acteurs.  la  livraison  à  domicile.   Cette  stratégie  est  payante.  améliorer  ou  créer  des  services  comme  par  exemple  la   commande  via  internet.   CONCLUSION : Diagnostic final.     Il  faudra  également  être  innovant  sur  l’offre  commerciale  en  proposant  en   premier  les  nouveaux  produits.     3.     Aujourd’hui  la  société  Carrefour  Market  arrive  à  gagner  des  parts  de  marché.  de  l’entreprise  est  de  continuer  à  gagner  en  PDM.     4.  Continuer  à  améliorer  notre  image  prix  :     Cette  aspect  est  très  important  a  l’égard  des  consommateurs  en  cette  sortie  de   crise.   -­‐ Aller  plus  loin  dans  la  synergie.  L’internationalisation  :     Le  principal  moteur  de  croissance  du  groupe  réside  dans  les  pays  en  plein  essor   (Chine.     2.  notamment  en  utilisant   le  parc  de  magasin  pour  investir  dans  des  panneaux  photovoltaïques.F.  sans  avoir   d’effet  sur  la  marge  nette.D).  de   créer  de  relation  fournisseur  sur  de  longues  périodes  (comme  Wal-­‐Mart)  ce  qui  nous     15   .  et  en  seconde  part  ne  pas  hésiter  à  faire  des  publicités  comparatives   avec  les  MDD  concurrentes  par  exemple.

  permettrai  de  réduire  les  coûts.  Avec  son   capital  fragmenté  et  des  actionnaires  désireux  de  percevoir  un  retour  sur   investissement.  sachant  que  le  leader  mondiale  Wal-­‐Mart  dispose  de  liquidité  quasi   illimitée.                                                                                   16   .     5.  mais   surtout  pour  réduire  les  coûts  d’achat.  et  enfin  d’offrir  les  mêmes  promotion  dans  les  différents   formats  de  magasins  sous  la  même  enseigne  pour  ne  pas  perturber  le  client.  Améliorer  la  santé  financière  du  groupe  :     L’idée  ici.  est  de  permettre  aux  groupes  de  ne  pas  être  cible  d’une  OPA.

itrnews.ac-­‐franchise.fr     http://www.lefigaro.boursorama.     • stratégie  d’entreprise.php?actu=59044     http://www.fr/la-­‐grande-­‐distribution-­‐a-­‐resiste-­‐a-­‐la-­‐crise-­‐par-­‐ les-­‐promotions-­‐art259714-­‐4.     • Market  V2     17   .html     http://www.fr     http://www.fr     http://www.edubourse.com/franchise-­‐champion+carrefour+market_4_140.daily-­‐bourse.com     http://www.lsa.com/finance/actualites.lineaires.insee.html     http://www.fr     http://www.distrijob.   SUPPORTS BIBLIOGRAPHIQUES   Liens  et  sites  internet  consulté  :       http://www.carrefour.com/articles/89168/grande-­‐distribution-­‐continue-­‐investir-­‐ technologies-­‐information.     Documentation  interne  à  l’entreprise  Carrefour  Market  :     • Dossier  Image  prix.     • histoire  de  la  distribution.html     http://www.com/cdc/groupe/     http://www.fr     http://www.fr     Différents  cours  :     • droit  de  la  concurrence.lequotidienlesmarches.

4 .3 12 50 5 Rewe Allemand 47 6 NC 4 Lidl Allemand 35.6 Aldi Allemand 48.1 Bretagne Auchan France 48. 6.7 Casino France 34.2 12 35 14.1 Tesco Grande 59 13 26 11. NC source : Nielsen                                                 18   .3 Metro Allemand 68 32 61 6.7 10 65 12.8 7 11 6. .4 Leclerc France 34.9 Delhaize le Belgique 19 6 77 NC Lion Système U France 17.   ANNEXES   Annexe  1  Les  principaux  groupes  de  la  distribution  dans  le  monde.9 . .3 12 50 8.2 Carrefour France 97.9 Ahold Néerlandais 25.8 Mercadona Espagne 15.7 7 7 6.   MARQUES PAYS CA 2008 Nombre de % du CA à Evolution D'ORIGINE En pays l'étranger en % CA Milliards d'implantation 2008/2007 Wall Mart USA 317 15 25 7.6 25 56 6.4 22 60 12 Intermarché France 34.

3      Boucheries  charcuteries   6.1   0.2   Petites  surfaces  d’alimentation  générale  et  magasins  de  produits  surgelés   8.       (4)  :  y  compris  les  ventes  et  réparations  de  motocycles  et  les  ventes  de  produits  liés  à  l'automobile  .9   2.2   0.6   8.2   0.1   67.4   32.2   0.0      Magasins  populaires   1.1   Pharmacies  et  com.  d’articles  médicaux   0.  ventes  directes  de  producteurs  .5      Hypermarchés   35.  ainsi  les  ventes  d'une  entreprise   peuvent  être  réparties  entre  les  formes  de  vente  d'hypermarchés.2   Magasins  non  alimentaires  spécialisés   0..  grossistes.  de  supermarchés  et  de  petites  surfaces  d'alimentation.4   Réparation  d'articles  personnels  et  domestiques  (3)   ///   ///   Commerce  de  détail  et  artisanal   97..       p  :  données  provisoires.)   3.7   Ventes  au  détail  du  commerce  automobile  (4)   0.9   96.2   0.                                     19   .7   3.   Annexe  2  Parts  de  marché  du  commerce  de  détail  selon  la  forme  de  vente.3   5.3      Supermarchés   30.       (3)  :  pour  leurs  ventes  au  détail  et  leurs  prestations  de  réparation.7   5..  réparation    domestique.8   33.6      Boulangeries-­‐pâtisseries   6.5      Autres  ventes  hors  magasin  (marchés.7   6.       (1)  :  l'activité  de  certaines  grandes  entreprises  relève  de  deux  ou  plusieurs  formes  de  vente  .3   Commerce  hors  magasin   4.       Source  :  Insee.0   100.1      Autres  magasins  d'alimentation  spécialisée   4.  non  compris  les  ventes  et   réparations  automobiles..  comptes  du  commerce.7   Grands  magasins     0.0   1.0   ///  :  absence  de  résultat  due  à  la  nature  des  choses.6   Ensemble  des  ventes  au  détail   100.   (5)  :  ventes  d'autres  secteurs  :  cafés-­‐tabac.     Champ  :  France.     Produits   Formes  de  vente  (1)   alimentaires   (hors  tabac)     1999   2008  (p)   Alimentation  spécialisée  (2)   17.4   Grandes  surfaces  d’alimentation  générale   67.7   16.8      Vente  par  correspondance   0.   (2)  :  y  compris  artisanat  commercial.8   Autres  ventes  au  détail  (5)   1.0   3.

  Annexe  3  La  part  de  marché  des  discounter  en  France.       source  Xerfil  Previsis  2009                                                                 20   .

  Annexe  4  Progression  annuelle  des  dépenses  en  ligne  des  Français.       21   .