You are on page 1of 14

Thérapies naturelles, Interdits alimentaires, Spiritualité Ancestrale

Africaine et Développement holiste de la Personnalité Humaine: le cas des


Communautés Mystiques (Hũha) sur le Golfe de Bénin.
Par K. Kofi FOLIKPO1

Introduction
De nombreux problèmes de santé (physique, psychique et mentale) qui sont largement
propagés de nos jours par la soi disante ‘civilisation’ occidentale de consommation tels que le
cancer, l’obésité, la boulimie, l’anorexie, la frigidité, la nymphomanie, l’impuissance
sexuelle masculine, l’azoospermie, l’oligospermie, l’hydropisie, l’hypospermie, la
dépression psychique, l’amnésie, l’autisme, la schizophrénie, la pyromanie, la pédophilie,
le sadisme, le masochisme et bien d’autres cas ne proviennent nullement d’agents pathogènes
(virus ou bactéries) et constituent de ce fait un vaste champ ontologique où la médecine
occidentale affiche jusqu’aujourd’hui (et affichera peut-être 2'500 ans encore!) une
impuissance criarde.
S’il est vrai que cette médecine occidentale tente d’accéder à certains secrets vitaux en
ouvrant naïvement et dangereusement la Boîte à Pandore très fragile que constitue l’Ossature
Génétique, il est important de souligner que les fondements de cette médecine occidentale
axés quasi-exclusivement sur les principes et processus biologiques dans l’Organisme
Humain, ne lui donnent pas suffisamment d’outils pour appréhender systématiquement la
complexité des causes des différents problèmes de santé précités.
Cette médecine occidentale vantant aujourd’hui ses ‘prouesses’ dans le domaine du clonage
génétique et de la culture de certaines bactéries dangereuses (comme l’anthrax) tout en

1
Coordinateur Général de l’Organisation PYRAMID of YEWEH.
Contacts: Web: http://www.pyramidofyewe.org E-Mail: contact@pyramidofyewe.org

Avec nos sincères Remerciements et notre sincère Gratitude aux Frères Kwesi Adadé EPHOEVI-GA
(FRANCE) et Moustapha DIOP (SENEGAL) pour leur précieuse contribution bibliographique dans la
réalisation du présent travail.

ʋeh-Trɔ) dont le Culte est collectivement


Cet article est dédié à Tɔgbui Zɔ kliya (ou Zokla), un Archange (Yeʋ
hérité depuis au moins quatre générations de mon Arrière-Grand-Mère Mama AFIANSI (née KPOTI) issue de
ʋe).
Souches Royales séculaires du Peuple Guɛn (ou Guin qui fait partie des Premiers Habitants du Pays Eʋ
Le surnom Tɔgbui Zɔkliya cache l’appellation habituelle «Dzakpa» qui renvoie à une Entité Spirituelle
exprimant l’Air Cosmique (Da) et dont l’une des Manifestations concrètes dans la vie mystique, spirituelle et
religieuse est le Crocodile Sacré Anthropophile qu’on trouve jusqu’aujourd’hui chez presque TOUS les
Peuples (Ouest)-Africains.

A gauche et à droite l’Entité Spirituelle «Dzakpa» durant ses ‘sorties concrètes’ dans la localité de Paga au
Nord du GHANA. (Photo: Ghana Tourism Board). Au milieu, une Case Sacrée réservée aux Objets de Culte
dédié à l’Entité Spirituelle «Dzakpa» (Tɔgbui Zɔkliya) sur le Mont AGU au TOGO (Photo: K. Kofi FOLIKPO).
jurant pourtant par Hippocrate n’est pas seulement incapable d’aller au-delà des principes et
processus biologiques pour inclure d’autres paramètres importants tels que l’effet
biophysique et biochimique de l’Energie Solaire sur l’Organisme Humain, l’effet
biophysique des Energies Telluriques (Géomagnétiques) sur l’Organisme Humain, l’effet
biophysique des Energies Eoliennes sur l’Organisme Humain, l’effet biophysique et
psycho-dynamique du Son sur l’Organisme Humain, l’effet biochimique de l’Alimentation
(parfois étalée sur plusieurs générations!) sur l’Organisme Humain, l’effet psycho-
dynamique de l’environnement social sur l’Organisme Humain …
Cet unilatéralisme axé quasi-exclusivement sur le biologique est totalement aux antipodes de
la vision globale prônée par les Milieux Mystiques Millénaires Ouest-africains au sujet de la
Santé Humaine. C’est dire donc que l’entretien holiste de la Santé Humaine fait partie
intégrante des Enseignements dispensés au sein des Communautés Mystiques en Afrique de
l’Ouest et l’appartenance à ces Communautés va au-delà du besoin légitime de socialisation
de tout Être Humain dans un cadre communautaire pour englober cette nécessité d’entretenir
la Santé physique, psychique et mentale à travers un système complexe de Connaissances
Millénaires.
Ce système complexe de Connaissances Millénaires peut être considéré à juste titre comme un
Corpus universel basé sur la notion de «Niveaux hiérarchisés» dans la Création Divine et sur
la notion de «Polarité équilibrée» à chaque Niveau.
Le Développement de la Personnalité de chaque Être Humain et le traitement holiste des
différents problèmes de santé qui peuvent affecter tout Être Humain s’appuient sur ces deux
notions fondamentales que cet article tente d’élucider en premier lieu avant d’aborder la
question cruciale de l’Influence de l’Alimentation sur le Développement de la Personnalité
et sur la Santé physique, psychique et mentale.

1. La Notion de Niveaux hiérarchisés et de Polarité dans le Monde Elémental,


Humain, Végétal et Animal.
La Tradition Mystique Millénaire Ouest-Africaine (Hũgbo) enseigne que l’ensemble de
la Création Divine (Xexe) est structuré en «Niveaux hiérarchisés» ou Cosmos (Àgbà) qui
s’appuient chacun sur l’Equilibre nécessaire existant entre les éléments affichant une
Polarité antinomique permanente (Eveklá)2 les uns par rapport aux autres au sein d’un
même Cosmos (Àgbà).
Le terme «Àgbà»3 a donné en Eʋ
ʋegbe des expressions idiomatiques typiques telles que
«Àgbanɔ» (‘un Mystique/Maître d’un univers mystique’) et «Àgbasi» (‘un(e) Adepte/Elève
dans un univers mystique’).

2
Le terme «Eveklá» est un mot composé formé de «Eve» (‚deux’) et «klá» (‘séparer’).
3
Il est peut-être important de souligner ici que l’homographie (des mots s’écrivant de la même façon mais ne
signifiant pas la même chose) et l’homophonie (des mots se prononçant de la même façon mais ne signifiant
pas la même chose) constituent deux phénomènes linguistiques très importants et très complexes dans une
Langue ouest-africaine à tons comme l’Eʋ ʋegbe. Le lexème «Àgbà» signifiant ‘Cosmos/Univers (mystique)’ ne
doit aucunement être confondu avec «Àgbà» signifiant ‘Pont/étagère/civière’ ou avec «Àgbà» signifiant
‘Charge/fardeau’ !
Certains Collègues Linguistes occidentaux (même d’un certain âge!) se targuant dans les milieux académiques
d’être des ‘Experts des Langues Ouest-Africaines à tons’ et des ‘Experts des Langues de Culte menacées de
disparition en Afrique de l’Ouest’ sans pourtant en parler ni en écrire une seule (même pas comme un simple
débutant!) sont totalement déroutés sur le plan sémantique par cette complexité homonymique. Les Linguistes
(africains ou non-africains) pratiquant couramment ces Langues ont donc tout intérêt à se pencher sérieusement
sur la nécessité d’élaborer une Lexicologie moderne qui prend en compte ces phénomènes complexes.

-2-
L’accès aux Lois et Principes de ces différents Cosmos (Àgbà) s’opère grâce au Corpus
universel des Connaissances Millénaires. Ce Corpus est en principe accessible à toute Société
Humaine sans distinction de barrière culturelle. Il est donc clair que certains Peuples anciens
d’Europe telles que les Celtes et les Germains (qui sont en partie les Ancêtres de la société
occidentale d’aujourd’hui) aient pu entrer en contact dans un passé très lointain à ce Corpus
universel codifié jusqu’aujourd’hui dans certains rares Milieux Mystiques sérieux en
Occident sous forme de Runes.
L’Universalité de ce Corpus est prouvée par la correspondance étonnante entre les Runes
nordiques et les Hiérogrammes gémellaires d’Afa chez les Peuples ouest-africains. On note
effet l’ordre rigoureux dans l’énumération des Symboles de part et d’autre. On note également
que leur Signification profonde (archétypique) se recoupent parfaitement!
Le tableau ci-après illustre assez clairement cette correspondance éblouissante:

Signification Symbolisme Appela- Symbolisme Appela-


Archétypique d’Afa tion des Runes tion
Eléments Ether Gbe Fa
Cosmiques Cosmique medzi
Eau Cosmique Yeku Ur
medzi
Air Cosmisque Woli Thorn
medzi
Terre Di medzi Othil
Cosmisque
Feu Cosmique Loso Rit
medzi
Les 5 Sens L’Ouie Huolεn Ka
medzi
Le Goût Abla Hagal
medzi
L’Odorat Aklã Eh-Not
medzi
Le Toucher Guda Is
medzi
La Vue Sa medzi Ar

Processus Liquéfaction Ka medzi Sig


d’Involution
Dissolution Tulukpεn Tyr
medzi
Coagulation Lete Bar
medzi
Processus Filtrage Tulã Laf
d’Evolution medzi
Evaporation Tse medzi Man-Yr

Purification Fu medzi Gibbor

Si on considère que tous les Peuples et toutes les Cultures ont donc la possibilité d’accéder
à ce Corpus universel qui constitue la clé de voûte et le fondement par excellence de toute

-3-
SCIENCE Véritable, il est surprenant de remarquer aujourd’hui le malheur suicidaire dans
lequel la société occidentale s’est empêtrée avec son ‘ethnoscience’.
Le malheur de l’Occident dans le domaine de la SCIENCE (et plus particulièrement dans
le domaine des sciences médicales) provient sans doute de la mauvaise assimilation de ce
Corpus universel dans un passé lointain ou de l’usage inefficace de ses deux notions
fondamentales que sont les «Cosmos hiérarchisés» et l’«Equilibre nécessaire entre les
Polarités antinomiques» permanentes. Mais il est aussi probable que cet Occident s’en est
plutôt détourné par la force des choses dans un passé récent pour ne s’accrocher qu’à un
binarisme élémentaire dérivé des Polarités antinomiques. Dans un cas comme dans l’autre,
l’ethnoscience occidentale s’est éloignée du caractère holiste de toute SCIENCE Véritable
pour se ravaler à un simple dualisme mécanique à la fois réductionniste, destructeur et
autodestructeur. Les conséquences désastreuses dans le domaine médical sont de deux ordres:
premièrement, de nombreux troubles de santé qui auraient pu être évités en observant
simplement les Lois et Principes propres aux Cosmos hiérarchisés (Àgbà) et en observant le
Principe d’Equilibre nécessaire entre les Polarités (Èveklá) sont créés par les Humains eux-
mêmes; deuxièmement des thérapies inappropriées sont proposées pour certains problèmes de
santé dont la vraie cause se situe en dehors de cette perception dualiste prônée par
l’ethnoscience médicale occidentale qui se limite essentiellement au niveau biologique.
Des exemples foisonnent abondamment pour illustrer ce ‘développement épistémologique’
suicidaire en Occident:
• Les milliers de cas de cancer liés à la contamination chimique ou à la contamination
nucléaire (des cas qui sont donc la conséquence logique de la mauvaise manipulation
de substances chimiques ou de la rupture la chaîne énergétique dans la Création
Divine4).
• Les milliers de cas de stérilité féminine irrémédiable liés à la consommation de viande
provenant d’animaux artificiellement élevés au moyen d’injection de certaines
hormones à haute dose.
• Les milliers de cas de stérilité masculine irrémédiable liés à une mauvaise habitude
alimentaire.
• Les milliers de cas de dépression chronique liés à une mauvaise régulation du rythme
de travail et de sommeil.
• Les milliers de cas de psychose et de névrose liés aux émissions électromagnétiques
élevées provenant des installations de télécommunication.
• Les milliers de cas de schizophrénie liés à des traumatismes émotionnels durant
l’enfance et l’adolescence, des traumatismes qui sont spécifiques à la société
occidentale de production de masse et de consommation de masse.
Au regard de tout ce qui vient d’être dit, on peut donc affirmer sans ambages qu’une Science
médicale holiste ne peut naître un jour dans la société occidentale que si celle-ci accepte de
(ré)apprendre (avec le minimum d’humilité, avec le minimum de Respect de soi et avec le
plus grand Respect des Africains!) auprès de sérieux Milieux Mystiques Africains les notions
fondamentales de Structures Cosmiques visibles et invisibles, hiérarchisés et reliés,
obéissant impérativement au Principe d’Equilibre nécessaire propre à la Polarité
permanente existant dans toute la Création Divine.
Elle doit (re)apprendre que le Monde Animal va au-delà de la classification zoologique
classique des Créatures animales et couvre aussi les rapports (d’affinité et/ou de rejet mutuel)
existant entre ces Créatures elles-mêmes. Elle doit (re)apprendre que ce Monde Animal
4
D’autres cas de rupture de chaînes entraînant de graves contaminations par des agents pathogènes (virus ou
bactéries) sont également innombrables mais ne constituent pas la préoccupation principale de la présente
publication. Le cas le plus ahurissant dans ce sens est la rupture de la chaîne alimentaire dans l’élevage
industrialisé en Occident, une rupture conduisant à alimenter des bovins (herbivores par nature!) avec des
cadavres de porcins et entraînant ainsi l’émergence de la «maladie de la vache folle»!

-4-
couvre aussi les rapports (d’affinité et/ou de rejet mutuel) existant entre ces Créatures et les
Humains, les rapports (d’affinité et/ou de rejet mutuel) entre ces Créatures et le Monde
Végétal, les rapports (d’affinité et/ou de rejet mutuel) entre ces Créatures et les Eléments de
Mère-Nature (Ether, Feu, Air, Terre, Eau). Elle doit ainsi (re)apprendre par exemple
pourquoi et comment un éléphant pressent un tremblement de terre en un endroit quelques
heures plus tôt avant la catastrophe et prend soin de se mettre en sécurité en quittant
précipitamment les lieux! Elle doit ainsi (re)apprendre par exemple pourquoi et comment la
vue de l’œuf d’un perroquet (Ako) par un Humain sans précaution préalable pour les yeux lui
entraîne tôt ou tard une cécité irrémédiable!
Elle doit (re)apprendre que le Monde Végétal va au-delà de la classification botanique
académique basée exclusivement sur les propriétés biochimiques classiques des Plantes. Elle
doit (re)apprendre que ce Monde Végétal couvre aussi les rapports (d’affinité et/ou de rejet)
existant entre ces Créatures végétales elles-mêmes5, les rapports (d’affinité et/ou de rejet)
entre elles et les Humains, les rapports (d’affinité et/ou de rejet mutuel) entre elles et les
animaux, les rapports complexes existant entre elles et les Eléments de Mère-Nature. Elle doit
(re)apprendre par exemple pourquoi et comment la cueillette du poivre de Guinée (Ataku)
en plein jour par un Humain lui entraîne un arrêt cardiaque (!)
Une telle démarche pour (re)apprendre la SCIENCE Véritable auprès des sérieux
Milieux Mystiques Millénaires Africains doit aller au-delà de l’agitation mercantiliste
incongrue de l’industrie pharmaceutique occidentale qui s’emploie depuis des années à
acheter des milliers d’hectares de riches Forêts-ressources tropicales où poussent des plantes
médicinales précieuses au Bénin, au Cameroun, au Congo, en Côte d’Ivoire, au Gabon, au
Ghana, au Sénégal, au Togo ou à imposer des Droits de Brevet sur certaines espèces végétales
précieuses comme l’Iboga, l’Inkalaboa et la Cola qui ne poussent qu’en Afrique!
Cette démarche pour (re)apprendre et comprendre la SCIENCE Véritable doit
commencer par l’étude sérieuse et systématique de la Cosmogonie Millénaire Véritable dont
les Milieux Mystiques Africains sérieux demeurent les seuls Dépositaires légitimes et
authentiques.
Seuls ces Milieux Mystiques authentiques peuvent expliquer aux uns et aux autres que tous
les êtres et toutes les choses (visibles ou invisibles) dans la Création Divine sont soumis aux
Lois et Principes électriques (+) et magnétiques (-). Seuls ces Milieux Mystiques sérieux
peuvent leur expliquer que les résultantes des ces Lois et Principes pour l’Equilibre
±). Seuls ces Milieux Mystiques sérieux
nécessaire sont de nature électromagnétique (±
peuvent expliquer par exemple aux uns et aux autres que les Plantes vertes et les
Champignons utilisées en Phytothérapie (Gbe ɖaɖ ɖa) et en Spagirie végétale (Ama wɔwɔ)
sont classifiées en Plantes excitantes (Ama dzodo, +) et en Plantes calmantes (Ama fafa, -)
±) à travers leur combinaison. Seuls ces Milieux
qui se complètent et/ou se neutralisent (±
Mystiques sérieux peuvent expliquer aux uns et aux autres que les choses et les êtres (y
ŋdzɔ) et des phases passives (Al˜ɔ˜ɔ̃) qui se
compris les Humains) ont des phases actives (ŋ
complètent pour l’Equilibre nécessaire (± ±). Seuls ces Milieux Mystiques sérieux peuvent
expliquer aux uns et autres qu’un Être Humain qui absorbe des substances actives (+) ou se
met en contact avec des éléments chargés positivement (+) tout en se trouvant lui-même déjà
en phase active (+) crée directement ou indirectement son propre déséquilibre par l’overdose!
Seuls ces Milieux Mystiques sérieux peuvent expliquer aux uns et aux autres que l’Actif (+)
sans le Passif (-) entraîne un déséquilibre dû à la carence! Seuls ces Milieux Mystiques

5
Certaines Plantes par exemple ne peuvent jamais pousser au même moment sur le même sol ! Elles poussent
plutôt de façon rotative suivant les saisons et en exclusion mutuelle!

-5-
sérieux peuvent expliquer aux uns et autres comment le Feu (+) et l’Eau (-) se complètent
±) de façon multiforme.
et/ou se neutralisent (±
Mais ces explications ne peuvent tomber sur des terrains fertiles que si les Connaissances
Cosmogoniques de base, propres aux Peuples Africains sont assez claires pour les uns et les
autres. Et ces Connaissances de base ne peuvent commencer que par une compréhension
minimale du plan général des «Cosmos hiérarchisés» (Àgbà) dont voici une présentation
succincte:

RÉALITÉS COSMIQUES D I E U (MAWU) SUPRA COSMOS HIÉRARCHISÉS

Vibrations Cosmiques (Awle) 1. Monde des Vibrations (Seƒƒe)

Idées Premières (Ahi) 2. Monde des Idées (Ahime)

ʋe)
Entités d’Emission des Idées Premières (Yeʋ 3. Monde des Formes (Tsieƒƒe)

ʋe-Trɔ)
Entités de Filtrage des Idées Premières (Yeʋ 4. Monde de l’Au-delà (Dziƒƒo)

Entités de Transmission des Idées (Trɔ) 5. Monde des Ancêtres (Fɛtome)

0=5
Entités de Réception concrète des Idées (Vodu) ʋlime)
6. Monde intermédiaire, astral (Aʋ

3 2

1 4

7. Monde Terrestre (Agbeme)


Vie Humaine – Vie Animale – Vie Végétale - Vie Minérale

Cosmos hiérarchisés, Réalités Cosmiques et Cycle de la Vie Humaine dans la Cosmogonie (ouest) africaine.
(Une reproduction et une adaptation d’un schéma illustratif du grand Phytothérapeute et Psychiatre
sénégalo-béninois Dr. med. Erick GBODOSSOU, www.prometra.org).
L’ellipse rouge indique le Cycle de Vie reliant tous les niveaux cosmiques et l’ellipse noire avec le
pentagramme en son sein indique le Cycle de Vie entre le Monde terrestre et le Monde intermédiaire (qui
advient avec la mort biologique). Les nombres indiquent l’ordre dans l’exécution du «Rituel de la ‘Petite
ʋegbe). Ce Rituel ne doit pas être confondu avec le
Etoile’» (Rituel du Pentagramme, «Àgbàví» en Eʋ
«Rituel de la ‘Grande Etoile’» (Rituel de l’Hexagramme, «Àgbàgã» en Eʋ ʋegbe) qui sont tous deux très
présents dans les Milieux Mystiques Millénaires sur le Golfe de Bénin.
D’après ce schéma explicatif les «Vodu» sont donc à comprendre comme la Manifestation Concrète des
Vibrations sous forme d’Esprits primaires directement liés à la Vie Humaine sur terre et classifiables en
quatre Catégories principales: Catégorie 1: Esprits de Feu ; Catégorie 2: Esprits d’Air ; Catégorie 3:
Esprits d’Eau; Catégorie 4: Esprits de Terre. (Copyright: K. Kofi FOLIKPO)

Ce schéma a l’avantage de montrer que l’Être Humain constitue un Lien entre le Monde
terrestre (Agbeme) et les six autres Mondes qui ne sont accessibles que grâce à une
SCIENCE fondamentale et incontournable: la Haute Mystique (Hũgbo).

-6-
Toute tentative des Humains pour percer les Mystères de la Vie Humaine, de la Vie Animale,
de la Vie Végétale ou de la Vie Minérale dans ce Monde terrestre sans s’appuyer solidement
sur cette SCIENCE incontournable qu’est la Haute Mystique (Hũgbo) afin de comprendre
qu’il y a des Mondes supérieurs qui dominent ce Monde terrestre, ne peut que constituer une
gesticulation grotesque, une vanité creuse et une ruine suicidaire des Âmes Humaines.
Le malheur suicidaire que l’ethnoscience occidentale a fait abattre sur l’Humanité entière
depuis des siècles s’explique justement par un académisme unilatéral qui fait fi de cette
SCIENCE incontournable qu’est la Haute Mystique (Hũgbo).

2. Fondements et Principes de la Phytothérapie et de la Spagirie dans les


Communautés de Culte (Hũha) sur le Golfe de Bénin.

Mr. Adoyi AYIVI, un Phytothérapeute et Tradi- Siège de PROMETRA, Organisation Panafricaine


Thérapeute Togolais, Membre de l’Organisation de la Phytothérapie et des Thérapies Naturelles à
Panafricaine de la Phytothérapie et de Thérapies Fatick (SENEGAL).
Naturelles PROMETRA dans son cabinet à Togoville (Photo: www.prometra.org )
au TOGO.
(voir www.prometra.org, Photo: K. Kofi FOLIKPO)

La Phytothérapie et la Spagirie (ouest)africaines s’appuient sur deux notions


opératoires principales pour garantir un Bien-Être holiste aux Humains: la prévention et le
traitement.
La prévention s’appuie à son tour sur deux notions fondamentales: le Type de Personnalité
(Gú)6 et les interdits (Kɔ).
La Tradition Mystique Millénaire sur le Golfe de Bénin enseigne que chaque Être Humain
doté d’une Personnalité propre (Gú) peut être classifié dans l’une des trois catégories
principales de Type de Personnalité: Gúdza, Gúvo et Gúyre. Les processus de formation
d’un type de Personnalité (Gú) vont du niveau prénatal au niveau postnatal. Une description
exhaustive de ces processus va au-delà de l’objet central du présent travail. Mais il paraît utile
de préciser qu’un Type de Personnalité (Gú) est la résultante de longs processus de
combinaison du Principe Mental (Kosiwo), du Principe Astral (Aná) et du Principe Physique
(Fla). Le Principe Mental (Kosiwo) constitue le soubassement du Cognitif (Susu).

6
Ne pas confondre le terme «Gú» (‘Type de Personnalité’) avec «Gú» (‘Profanation’, ce qui donne des
ɔ gu nu» «do gu », « ɖe gu») et encore moins avec le Principe Divin
expressions idiomatiques telles que «wɔ
«Gú» (terme parfois nasalisé sous forme de «Gũ ũ» ou encore «Ogũũ», surtout en pays Yoruba) exprimant le
Mystère de l’Action concrète multiforme de l’Être Humain sur le Monde physique.
ɔ » (‘Interdit’) avec «Kɔ
Ne pas confondre par ailleurs «Kɔ ɔ » (‘Cou’).
On voit encore une fois que le phénomène linguistique d’homonymie est capitale et incontournable dans une
ʋegbe.
Langue ouest-africaine à tons comme l’Eʋ

-7-
Le Principe Astral constitue le soubassement du Psychique et le Principe Physique constitue
le soubassement du Biologique.
La bonne connaissance du Type de Personnalité (Gú) et de la Personnalité propre d’un
individu permet non seulement de déceler ses aptitudes et talents innés, mais aussi ses
prédispositions à certains troubles de santé tant sur le plan biologique que mental et
psychique.
Parler de prédisposition signifie que les troubles de santé sont liés à une ‘fragilité’ inscrite
dans la constitution de la Personnalité de l’individu et qu’il suffit d’un ‘détonateur’ provenant
de l’environnement physique, de l’environnement social ou de l’alimentation pour déclencher
ces troubles de santé. L’ensemble des ‘détonateurs’ potentiels naturels et/ou alimentaires de
ces troubles au niveau biologique constitue l’objet central de l’étude des allergies
(Allergologie) dans la médecine occidentale.
Mais si la médecine occidentale s’agite frénétiquement autour de la notion d’allergie
biologique en s’appuyant sur l’existence de ‘détonateurs’ liés à ces agents non-pathogènes,
elle n’a pas encore compris qu’il existe aussi des formes d’allergie affectant le Psychique et le
Mental. Elle n’a pas encore compris qu’il existe aussi des formes d’allergie liées aux
différents types d’Energies Géomagnétiques qui traversent en permanence la Terre-Mère! Elle
n’a pas encore compris qu’il existe aussi des formes d’allergie liées aux couleurs! Elle n’a pas
encore compris qu’il existe aussi des formes d’allergie liées aux odeurs! Elle n’a pas encore
compris qu’il existe aussi des formes d’allergie liées à certaines combinaisons de Son! Elle
n’a pas encore compris qu’il existe aussi des allergies liées à certaines formes d’expression
orale ou musicale ….
Au regard de tout ce qui vient d’être dit sur la nature multiforme des causes des troubles de
santé ainsi que sur la corrélation entre la prédisposition à certains troubles et la complexité des
causes possibles, il est clair que la prévention passe par des interdits (Kɔ) très variés liés à
ces causes multiformes. Ces interdits permettent d’une part à l’Être Humain concerné de
continuer à être le Lien harmonieux et équilibré entre le Monde terrestre et les Mondes
supérieurs. Ils lui permettent d’autre part d’avoir un rapport équilibré avec les différentes
Créatures (animales, végétales et minérales en l’occurrence) dans le Monde terrestre. Ils lui
permettent enfin d’avoir un rapport équilibré avec les quatre Eléments concrets de Mère-
Nature (Feu, Terre, Eau, Air). Ces interdits couvrent les activités quasi-quotidiennes, les
activités culturelles et surtout les habitudes alimentaires. Voilà ce qui explique les nombreux
interdits alimentaires souvent prescrits aux Membres des Communautés de Culte (Hũha) sur
le Golfe de Bénin en tenant compte de leur Type de Personnalité et de leur Personnalité
propre.
Le traitement des troubles de santé de son côté peut prendre trois orientations principales
selon les cas:
• une orientation basée sur les propriétés biophysiques et biochimiques liées aux
quatre Eléments concrets de Mère-Nature (Feu, Eau, Air, Terre);
• une orientation basée essentiellement sur les propriétés biochimiques des
Plantes (vertes et non vertes), donc de la Phytothérapie pure;
• une orientation qu’est la Spagirie qui va au-delà des propriétés biophysiques des
quatre Eléments et des propriétés biochimiques des Plantes pour mettre en
exergue la notion d’Energie vitale immanente (Ka)7 propre à toute Créature
(animée ou non animée) dans l’ensemble de la Création Divine.

7
Il est peut-être important de souligner ici aussi l’homonymie entre «Ka» (‘Energie vitale’) et «Ka» (‘Corde’).
Le terme «Ka» signifiant ‘Energie vitale’ a donné des expressions idiomatiques typiques telles que «Ka-gbo»
(‘Haute Magie’), «Dzo-ka» (‘Magie Pratique’) et «Ka-gu-nu» (‘Source de dérivation d’un pouvoir magique et
ʋegbe.
de son contre-pouvoir’) en Eʋ

-8-
Il n’est pas rare de voir les trois orientations se combiner selon les besoins liés à certains cas.
Mais chaque orientation thérapeutique est généralement adaptée de façon appropriée à
certains troubles de santé spécifiques. Ainsi un malade souffrant du dysfonctionnement des
glandes sudoripares (responsables de la sécrétion nécessaire de la sueur) est habituellement
exposé de façon régulière aux rayons du Soleil (Feu)8 entre 6 heures et 9 heures pendant
plusieurs jours pour qu’il retrouve sa Santé. Un malade souffrant d’anxiété tendant vers le
risque de suicide par exemple est mis en contact régulier avec la boue d’une termitière (Terre)
abandonnée par les termites, car celle-ci contient une concentration particulière en fer et en
certains oligo-éléments qui renforcent la confiance en soi. Un malade souffrant d’une extrême
mobilité psychique par exemple est traité au moyen de certains rythmes musicaux particuliers
(Air).
Tous les exemples précédents montrent clairement qu’il s’agit là d’une simple utilisation
des Eléments concrets de Mère-Nature à des fins thérapeutiques, sans faire intervenir
l’absorption d’infusions de Plantes par voie orale ou cutanée. L’utilisation d’infusions
végétales à des fins thérapeutiques relève plutôt de la Phytothérapie visant essentiellement le
rétablissement du Bien-Être au niveau biologique.
La Phytothérapie (ouest)africaine repose sur trois modes taxinomiques et trois modes
opératoires.
Les modes taxinomiques donnent des indications sur la classification pharmacognosique, la
classification toxicologique et la classification posologique des Plantes utilisées.

Classification phramacognosique:
• Toute plante appartient à une famille de plantes ayant des substances biochimiques
actives similaires.
Cette vision des choses a conduit à un enseignement incontournable stipulant qu’on peut
remplacer une Plante par une autre capable de produire le(s) même(s) effet(s)9.
• Les substances biochimiques actives d’une plante sont inégalement réparties
(concentrées) dans les différentes parties de la plante (racines, écorces, feuilles,
fleurs, fruits).
Cette compréhension des choses a conduit à un enseignement déclarant qu’à défaut du fruit
d’une Plante médicinale, on peut se contenter de ses écorces ou de ses racines10.

Classification toxicologique:
• Pour toute plante contenant certaines substances biochimiques actives, il existe une
autre plante ayant des substances biochimiques à effet(s) contraire(s) ou
neutralisante(s).
• Toute plante est à la fois un médicament et un poison en raison des substances
biochimiques actives qu’elle contient. Leur(s) effet(s) sur l’organisme humain
dépend(ent) de la constitution biologique de celui/celle qui les absorbe, mais surtout
de la quantité absorbée pendant un intervalle de temps considéré.

8
Les rayons ultraviolets du Soleil ont une concentration particulière pendant cet intervalle de temps dans la
journée.

9
L’adage Eʋ ʋe «Wo ŋe na gbe aɖ ɖe le gbe bubu teƒƒe» traduit parfaitement cet enseignement et signifie ‘On peut
cueillir une Plante médicinale à place d’une autre’.

10
L’adage Eʋ ʋe «Ne me kpɔ kutsetse la o la, a kpɔ ke la ya godo» traduit parfaitement cet enseignement et
signifie ‘Tu peux toujours trouver la racine d’une Plante médicinale si tu ne trouves pas ses fruits’.

-9-
Une telle vision a conduit à un enseignement disant que la Plante qui constitue un poison pour
les uns est plutôt un médicament pour les autres11.
Classification posologique:
• Les différentes substances biochimiques actives d’une plante agissent différemment
sur les différents organes du corps humain et la combinaison d’une plante avec une
autre peut permettre d’éviter les effets secondaires d’une plante sur certains
organes du corps humain.

Les modes opératoires renseignent sur les façons précises dont les préparations végétales
entrent en contact avec l’organisme humain pour produire leurs effets thérapeutiques, car
toutes les Plantes médicinales ne sont pas censées emprunter les mêmes voies pour agir sur
l’organisme humain.

Absorption par voie pulmonaire (respiratoire):


• Elle consiste essentiellement à inhaler les vapeurs provenant d’infusions végétales
de façon répétée dans un intervalle de temps considéré. Mais elle nécessite
certaines précautions pour des patients souffrant par exemple de problèmes
cardiaques et pulmonaires.

Absorption par voie cutanée:


• Elle décrit l’application de baumes et de gels à base de Plantes sur la peau dans le
but de traiter non seulement des maladies cutanées, mais aussi des problèmes liés
aux os (fractures, ostéoporose), aux articulations (entorses, foulures) et à la
circulation sanguine (contamination de l’appareil circulatoire).

Absorption par voie orale:


• Elle est le mode le plus usité et couvre pratiquement le traitement de tous les
problèmes de santé biologique mais demande une surveillance posologique
permanente.

La Spagirie qui est la troisième orientation dans les Sciences Thérapeutiques


Africaines va au-delà du rétablissement de l’Equilibre nécessaire au niveau biologique pour
englober la nécessité de rétablir l’Equilibre au niveau Mental et Psychique. Elle vise
également le rétablissement de l’Equilibre nécessaire entre l’Être Humain et les différents
Cosmos hiérarchisés (Àgbà) d’une part, et d’autre part entre l’Être Humain et les différentes
formes de Vie dans le Monde terrestre.
La Spagirie Végétale (ouest)africaine (Ama nyanya) s’appuie sur deux notions
fondamentales millénaires dans les Milieux Mystiques Africains : la notion d’Energie vitale
immanente (Ka) propre à toute Créature (animée ou non animée) et la notion de Points
Vitaux (Gbɔgbɔƒe)12 dans l’organisme humain.
La notion d’Energie vitale immanente (Ka) repose sur l’idée selon laquelle toute Créature
(animée ou non animée) est porteuse d’une ‘empreinte originelle’ du Créateur et constitue de

11
ʋe «Gbe si nye aɖ
L’adage Eʋ ɖi ne ame aɖ
ɖe la, ye e nye dɔdanu na ame bubu wo» traduit parfaitement cet
enseignement et signifie ‘Une Plante vénéneuse pour certains est plutôt un médicament pour d’autres.’

12
Ces points sont aussi désignés parfois avec le terme euphémique «Kuƒƒe» (‘Points mortels’). La fontanelle
(Dzodome) à la tête constitue l’un de ses Points Vitaux (Gbɔgbɔƒe) par où la transmission d’Energies Vitales
(Ka) s’opère pour le rétablissement de l’Equilibre nécessaire entre l’Être Humain et les différents Cosmos
(Àgbà).

- 10 -
ce fait un fragment (ou mieux une ‘parcelle’) du Pouvoir Divin Eternel qui est à l’origine de
l’ensemble de la Création Divine. Cette vision d’Energie vitale immanente (Ka) aux choses
et aux êtres est parfaitement résumée de la façon suivante par le grand Savant sénégalais
Cheikh Anta DIOP: « … l’esprit n’est pas venu d’ailleurs pour se greffer sur la matière à un
moment donné de son évolution au stade organique, il était déjà là à l’état potentiel dès le
départ.»13
C’est dire donc que les Plantes (tout comme les Minéraux et les Animaux) sont porteuses
d’Energies vitales (Ka) qui peuvent être utilisées pour rétablir l’Equilibre nécessaire entre
l’Être Humain et les différents Cosmos (Àgbà).
La notion de Points Vitaux (Gbɔgbɔƒe) quant à elle repose sur l’idée selon laquelle l’Être
Humain est polarisé à certains endroits précis et que cette Polarisation est de nature
électrique (+) à la droite, de nature magnétique (-) à la gauche et de nature
±) au milieu. Les schémas ci-après illustrent les Points Vitaux
électromagnétique (±
(Gbɔgbɔƒe) centraux chez l’homme et chez la femme:

Points Vitaux centraux (Gbɔgbɔƒe) Points Vitaux centraux (Gbɔgbɔƒe)


chez l’homme: Polarité de la gauche chez la femme: Polarité de la droite
vers la droite au niveau du Point Vital vers la gauche au niveau du Point
supérieur. Tous les Points Vitaux Vital supérieur. Tous les Points
centraux sont de nature Vitaux centraux sont de nature
électromagnétique (±). électromagnétique (±).
(Copyright K. Kofi FOLIKPO) (Copyright K. Kofi FOLIKPO)
Il existe aussi bien chez l’homme que chez la femme d’autres Points Vitaux
primaires de nature électrique (+) du côté droit et de nature magnétique (-)
du côté gauche. Les incisions pratiquées pour l’utilisation des poudres (Etí)
au sein des Milieux Mystiques (ouest)africains visent justement ces Points
Vitaux.

C’est justement sur ces Points Vitaux (Gbɔgbɔƒe) électriques (+), magnétiques (-) et
électromagnétiques (±) que la Spagirie Végétale (ouest)africaine (Ama nyanya) agit pour
rétablir l’Equilibre nécessaire au niveau d’un Être Humain. Elle utilise essentiellement à cet
effet des ingrédients végétaux (Ama) pour préparer des poudres (Etí) et des potions (Amatsi)
qui ne sont rien d’autre que la concentration d’Energies vitales (Ka) spécifiques propres aux
différentes Plantes classées habituellement en Plantes excitantes de nature électrique (Ama
dzodzo) et en Plantes calmantes de nature magnétique (Ama fafa).

13
DIOP, Cheikh Anta: Philosophie, Science Religion. Dakar: Institut Fondamental d’Afrique Noire, page 23.

- 11 -
Une abondante littérature d’amateurs de l’‘ésotérisme’ née de la fièvre exotique
occidentale pour le Bouddhisme s’est consacrée depuis des années à ces Points Vitaux
(Gbɔgbɔƒe) communément appelés «Chakra» dans la Tradition Bouddhique. Cette littérature
se focalise essentiellement sur les Points Vitaux centraux (±) en feignant de voir qu’ils sont en
réalité la résultante électromagnétique des Points Vitaux électriques (+) à droite et des
Points Vitaux magnétiques (-) à gauche. Cette littérature omet par ailleurs de mentionner que
tous ces Points Vitaux sont très sensibles non seulement à l’environnement physique (naturel),
social (émotionnel), mais aussi et surtout à l’Alimentation qui peut agir sur leur
fonctionnement et entraîner ainsi une transformation notable (pour le meilleur et pour le pire!)
de la Personnalité propre de l’Être Humain.
Cet effet de l’Alimentation sur ces Points Vitaux constitue une autre raison des divers
interdits alimentaires dans les Communautés de Culte (Hũha) sur le Golfe de Bénin.

3. Influence de l’Alimentation sur le Biologique (Fla), le Mental (Kosiwo) et le


Psychique (Aná): les Voies de Développement Personnel.

«Nusi yi dɔme na ame la, me do na ɖe ame ƒe lãme kaba o.»


Ce qui entre dans le ventre ne ressort pas si facilement du corps humain.
(Aphorisme Eʋʋe pour conseiller la Prudence dans l’Alimentation.)

Tandis que la Diététique moderne d’origine occidentale mise exclusivement sur l’effet
de l’Alimentation sur la vie biologique de l’organisme humain, le système de contrôle de
l’Alimentation prôné par les Milieux Mystiques Millénaires sérieux sur le Golfe de Bénin va
au-delà du biologique pour recommander la nécessité de veiller aussi au maintien de
l’Equilibre psychique et mental. Ce système (ouest)africain vise par ailleurs la nécessité de
veiller à l’Equilibre nécessaire entre l’Être Humain et l’ensemble de la Création Divine avec
tous ses Cosmos (Àgbà), à commencer par l’environnement immédiat qui est le Monde
terrestre avec ses diverses formes de Vie.
Cet aspect fonctionnel du système des interdits alimentaires dans les Communautés de Culte
(Hũha) sur le Golfe de Bénin a été toujours occulté jusqu’ici par deux théories à coloration
idéologique propagées par plusieurs Anthropologues et Ethnologues occidentaux depuis des
décennies: la théorie du totémisme et la théorie des tabous.
S’il est vrai qu’il existe effectivement certains tabous visant essentiellement le maintien d’un
certain ordre social dans l’intérêt général et s’il est vrai qu’il existe effectivement des formes
de totémisme autour de certaines Créatures Animales telles que le Python Anthropophile
(Dagbo ou Dagbui), le Crocodile Anthropophile (Dzakpa), le Lamentin (Agnɔ), le Babouin
Anthropophile (Bladz˜ɛ˜ɛ̃), l’oiseau mystérieux Dzogbelosu et bien d’autres Créatures en raison
de plusieurs caractéristiques particulières qu’elles affichent, il est quand même essentiel de
souligner que les interdits alimentaires sont surtout introduits dans le souci de maintenir
l’Equilibre de la Personnalité propre de l’individu et dans le souci de maintenir l’Equilibre
nécessaire entre celui-ci et les différents Cosmos (Àgbà) dans la Création Divine en prenant
soin de ne pas perturber le bon fonctionnement de ses Points Vitaux (Gbɔgbɔƒe) à travers une
Alimentation inappropriée.
La Diététique classique africaine et la Diététique moderne d’origine occidentale
enseignent que l’excès ou la carence de certains éléments nutritifs peut gravement affecter
l’Equilibre biologique de l’organisme humain. Mais il est important d’y ajouter que les
Milieux Mystiques Africains vont au-delà de la conséquence biologique de l’excès et de la

- 12 -
carence dans l’Alimentation pour enseigner que ces deux méfaits affectent gravement aussi
l’Equilibre mental et psychique de l’Être Humain. Car il est bien connu dans ces Milieux
Mystiques sérieux que la consommation de tout aliment est une accumulation d’Energies
vitales immanentes (Ka) contenues dans l’aliment et que tout excès ne peut qu’entraîner tôt
ou tard un déséquilibre dans le fonctionnement de l’Energie vitale (Ka) propre à celle/celui
qui consomme cet aliment. Ils enseignent enfin qu’il existe la notion de compatibilité et
d’incompatibilité entre les Energies vitales immanentes (Ka) contenues dans les aliments
consommés et l’Energie vitale (Ka) individuelle constituant l’un des socles incontournables
de la Personnalité (Gú) de celle/celui qui consomme ces aliments.
Au regard de tout ce qui vient d’être dit sur la Responsabilité individuelle de chacune
et de chacun dans l’entretien et le contrôle de sa propre Energie vitale (Ka) et de sa propre
Personnalité (Gú) à travers un contrôle de l’Alimentation, il est simplement ahurissant de
voir des milliers d’Occidentaux bomber le torse dans les ashrams indiens et dans les temples
tibétains à la quête d’une ‘illumination spirituelle’ et de ‘pouvoirs magiques’ tout en
continuant de détruire inconsciemment leur propre Energie vitale (Ka) et leur propre
Personnalité (Gú) à travers une Alimentation inappropriée! Il est encore plus ahurissant de
voir les millions d’Africaines et d’Africains bomber le torse dans les sectes chrétiennes
fanatiques à la quête d’un prétendu ‘salut des âmes’ au nom d’un ‘messie’ tout en continuant
de détruire inconsciemment leur propre Energie vitale (Ka) et leur propre Personnalité (Gú)
à travers une Alimentation inappropriée!
Plusieurs Disciplines occultes telles que la Géomancie ouest-africaine (Afa, la
ɣletivimekpɔkpɔ, la Sérieuse et la Vraie!) offrent
Sérieuse et la Vraie!) et l’Astrologie (ɣ
pourtant la possibilité d’une profonde Connaissance de Soi afin d’éviter une telle
autodestruction multiforme due à une Alimentation inappropriée.

Conclusion.
Les immenses problèmes actuels de pandémie et d’effondrement des systèmes de
Santé Publique dans les pays africains ajoutés au mercantilisme sans scrupules de l’industrie
pharmaceutique occidentale exhortent les Africaines et les Africains à revaloriser leur
Patrimoine Thérapeutique Millénaire qui a suffisamment fait ses preuves.
Loin de vouloir prôner ici une autarcie épistémologique qui s’exprimerait par exemple
à travers un rejet catégorique de la Chirurgie ou de la Radiologie modernes (dont beaucoup
d’effets secondaires sont d’ailleurs souvent méconnus), la présente publication veut surtout
indiquer qu’il existe au niveau de la Phytothérapie et de la Spagirie Africaines d’immenses
potentiels à peine exploités jusqu’ici, mais qui peuvent contribuer efficacement au Bien-Être
holiste de toute l’Humanité et à moindre frais. Mais l’exploitation judicieuse de ces potentiels
thérapeutiques africains requiert d’une part une profonde reconversion des mentalités au sein
des populations africaines qui continuent de méconnaître dans leur grande majorité ces
immenses potentiels thérapeutiques au profit de la médecine occidentale. Elle requiert d’autre
part des politiques sérieuses et systématiques pour la promotion des formes de Connaissances
endogènes à l’instar de ce qui fut fait de la médecine traditionnelle chinoise qui a fini par
afficher ses lettres de noblesse dans les milieux académiques et médicaux en Occident.

- 13 -
Bibliographie

1. BEAUVOIR, Max: Process for obtaining sapogenin particularly hecogenin from plant
material such as Agave Sisalana leaves. Washington D.C.: United States Patent and
Trade Mark Office, Septembre 1976 (Brevet d’invention en Phytothérapie délivré
par l’Office Fédéral américain des Marques et Brevets à l’auteur, voir
www.vodou.org/beauvoir_patent.htm pour plus de détails).
2. COATS, Callum: Naturenergien verstehen und nutzen. Viktor Schaubergers geniale
Entdeckungen. Düsseldorf: Omega-Verlag, 1999.
3. CHRISTOPH, Henning; MÜLLER, Klaus E. & RITZ-MÜLLER, Ute: Afrique – La Magie
dans l’Âme. Rites, Charmes et Sorcellerie. Köln: Könnemann Verlagsgesellschaft,
1999.
4. DATEY-KUMODZIE, Samuel: Gott, Natur und Mensch in Einheit. Aspekte
afrikanischer Kosmologie. In: „im gespräch“, no. 4, 1989, page 27-28.
5. DATEY-KUMODZIE, Samuel: Der Kosmos als Manifestation der Musik. Zur Philosophie
und Religion der HU-Kultur. In: „im gespräch“, no. 1, 1989, pages 17 – 19.
6. DIOP, Cheikh Anta: Nations Nègres et Cultures. Paris: Présence Africaine, 1999
(première édition en 1954).
7. DIOP, Cheikh Anta: Civilisation ou Barbarie – Anthropologie sans complaisance.
Paris: Présence Africaine, 1981.
8. DIOP, Cheikh Anta: Philosophie, Science et Religion. Dakar: Institut Fondamental
d’Afrique Noire (I.F.A.N.)
9. FOLIKPO, Kofi K.: Spiritualité, Mystique, Magie et Religion su le Golfe de Bénin.
Pour une meilleure compréhension des Trois principaux Types de Personnalité et
leur meilleure Epanouissement. 2e édition revue et augmentée. Baden: Editions Agu,
2005.
10. FOLIKPO, Kofi K.: Multiethnicité millénaire, Tolérance religieuse et Intégration
sociale : le cas de la liturgie autour des Entités Spirituelles Goro-Vodu (ou Tigari),
de Mama-Tchamba et de Dente dans le Panthéon Vodu en Afrique de l’Ouest.
(article publié en juin 2006 sur www.togocity.com )
11. FOLIKPO, Kofi K.: Sorcellerie et Magie dans la Cosmogonie Ancestrale Millénaire sur
le Golfe de Bénin: Regards critiques sur leur Fondement ontologique et leur
Pratique. (article publié en octobre 2006 sur www.togocity.com ).
12. GRESCHAT, Hans-Jürgen: Afrikanische Gnosis. In: PREISSLER, Holger & SEIWERT,
Hubert (éditeurs): “Gnosisforschung und Religionsgeschichte“. Marburg: Diagonal-
Verlag, 1994.
13. SCHREIBER, A. W.: Die Negerseele und ihr Gott. In: “Flugschriften der hanseatisch-
Oldenburgischen Missionskonferenz“. Bremen, 1907.
14. SCHULTES, Richard E., HOFMANN, Albert: Pflanzen der Götter. Aarau: AT Verlag,
1998.
15. SEIDEL, H.: System der Fetischverbote in Togo. In: Globus. Braunschweig. No.
73/22. 1898, p. 340 – 344.
16. SPIETH, Jakob: Die Ewe-Stämme. Material zur Kunde des Ewe-Volkes. Berlin:
Reimer, 1906.
17. SPIETH, Jakob: Die Religion der Eweer in Süd-Togo. Leipzig: Dieterich’sche
18. Verlagsbuchhandlung, 1911.
19. SURGY (De), Albert: Le système religieux des Evhe. Paris: L’Harmattan, 1988.
20. SURGY (De), Albert: Nature et Fonction des fétiches en Afrique. Paris:
L’Harmattan, 1994.
21. TRAORE, Dominique: Médecine et Magie Africaines. Paris: Présence Africaine, 1983.
22. VERGER, Pierre Fatumbi: Le verbe et le pouvoir des plantes chez les Yoruba
(Nigeria-Bénin). Paris: Maisonneuve & Larose, 1997.

- 14 -