Projet Merise

Modélisation de l’activité d’un groupe de musique professionnel
Rapport de projet permettant de connaître les démarches et étapes suivies par notre équipe Tom Camin, Adrien Dhuicq, Vincent Gibilaro, Pierre Rousset 12/03/2008

Sommaire
Sommaire...........................................................................................................................2 Introduction........................................................................................................................3 Consignes...........................................................................................................................6 Périmètre du sujet et analyse du sujet............................................................................6 Objectifs..........................................................................................................................8 Suivi du projet...................................................................................................................9 Répartition des taches : planning prévisionnel et planning réel......................................9 Compte rendu des différentes réunions........................................................................10 Problèmes et réflexions menés.....................................................................................12 Merise : cycle d’abstraction..............................................................................................13 Model conceptuel de communication (MCC)..................................................................13 Matrice des dépendances fonctionnel et graphe associé (MDF)....................................14 Model conceptuel de données (MCD)............................................................................15 Model logique de données (MLD) et model physique de données (MPD).......................16 La base de donnée...........................................................................................................17 Formulaires...................................................................................................................17 Les requêtes SQL..........................................................................................................18 Exemples avec jeux de test.......................................................................................18 Bilan.................................................................................................................................19 Humain..........................................................................................................................19 Technique.....................................................................................................................19 Ouvertures : les suites possibles du projet....................................................................19

Ouvertures : les suites possibles du projet

Présentation de l’équipe Adrien Dhuicq Tom Camin Pierre Rousset Vincent Gibilaro .

Les applications concernées par l’utilisation d’un SGBD possèdent des caractéristiques différentes tant au niveau du volume de données concernées qu’au niveau de la complexité de ces données et des traitements informatiques à réaliser. Ainsi. Dans ce contexte. d'où le nom de base. la notion de base de données est généralement couplée à celle de réseau. Ces données doivent pouvoir être utilisées par des programmes et/ou par des utilisateurs différents. afin de pouvoir mettre en commun ces informations. Néanmoins. les bases de données sont utilisées de façon intensive pour de nombreux domaines d’application tels que le domaine médical.Introduction L’informatique évolue vers le traitement de masses d’informations de plus en plus grandes dans des environnements où doivent cohabiter des matériels et ressources hétérogènes. le regroupement des données dans une base de données gérée par un système de gestion de base de données apporte de nombreux avantages dans la plupart des cas d’utilisation Une base de données est une entité dans laquelle il est possible de stocker des données de façon structurées et avec le moins de redondance possible c'està-dire le moins de doublons possibles. On parle généralement de système d'information pour désigner toute la structure regroupant les moyens mis en place pour pouvoir partager des données . les administrations ou les associations.

Cette succession d'étapes est appelée cycle d'abstraction pour la conception des systèmes d'information : . afin d'aboutir à un système d'information fonctionnel reflétant une réalité physique. Il s'agit donc de valider une à une chacune des étapes en prenant en compte les résultats de la phase précédente. Le but de cette méthode est d'arriver à concevoir un système d'information. tout en s'assurant des droits accordés à ces derniers. l'agencement des données n'a pas à être souvent remanié. MERISE est une méthode de conception.Une base de données permet de mettre des données à la disposition d'utilisateurs pour une consultation. une saisie ou bien une mise à jour. il faut vérifier la concordance entre données et traitements afin de vérifier que toutes les données nécessaires aux traitements sont présentes et qu'il n'y a pas de données superflues ni de doublons. les données étant séparées des traitements. D'autre part. tandis que les traitements le sont plus fréquemment. La méthode MERISE est basée sur la séparation des données et des traitements à effectuer en plusieurs modèles conceptuels et physiques. de développement et de réalisation de projets informatiques. En effet. La séparation des données et des traitements assure une longévité au modèle. La conception du système d'information se fait par étapes.

physique. . Le niveau conceptuel est le niveau relatif à la modélisation d’une base de données aboutissant notamment à un model conceptuel de données (dit MCD). qui est en quelques sortes un schéma de la base de données. organisationnel.La méthode Merise représente une méthode de conception de système d’information et présente plusieurs niveaux : conceptuel. logique.

la gestion du matériel. Elle souhaite également avoir le plus d’informations possible sur ces groupes. les sessions d’enregistrement les activités de promotion – – Cas particulier : un album peut être crédité à un musicien seul à la place d’un groupe. Les personnes autour du groupe – – la maison de production l’équipe technique : elle comprend ○ Les ingénieurs du son ○ Les techniciens des lumières ○ Les techniciens du matériel les sponsors les fan-clubs le (ou les) webmaster(s) du site internet les intervenants occasionnels. « La communauté des eXars de France souhaite organiser des événements musicaux. On regroupe alors les différentes données potentiellement exploitable pour notre étude et donc pour notre base de donnée. – – – – . la production ainsi que la promotion. Pour cela elle fait appel à des groupes professionnels pour l’animation de ses différents concerts. » (Extrait du sujet) L’activité du groupe – les concerts : ○ Les concerts de tournée ○ Les concerts uniques. L’étendue certaine de cette étude va générer une base de donnée complète et englobant la plupart des événements possibles appliqué à un groupe de musique professionnel.Consignes Périmètre du sujet et analyse du sujet On désire faire l’étude et la modélisation d’un groupe de musique professionnel afin de créer une base de données adaptée à l’organisation. la gestion du personnel.

etc. transport (classiquement bus particulier avec couchettes et cuisine). singles. matériel de sonorisation et de lumières. les dates passées et à venir de tous les concerts avec les morceaux joués pour les concerts passés. Contraintes à respecter : – – – – – un groupe ne peut pas avoir plus d’un « batteur » un groupe doit avoir au moins 2 membres un groupe ne peut pas être rattaché à plus d’une maison de production un album ne peut être réalisé avec un seul musicien (ni avec 0 d’ailleurs …) un concert ne peut avoir plus de 3 premières parties . les locations nécessaires sont réalisées : instruments (si besoin). hôtels. scène et accessoires de scène. – – Concernant le groupe. …) . DVD.L’organisation des concerts et sessions d’enregistrement – – – les plannings sont faits en fonction de la disponibilité des musiciens le ou les endroits sont prédéterminés et il faut effectuer une « réservation » afin d’assurer la disponibilité du lieu. musiciens.) avec les dates de parutions des différents supports et le détail de leur contenu (chansons. compositeurs par morceaux. Il faut donc réaliser un choix de groupes puis contacter leurs maisons de production. la discographie complète du groupe (albums. il faut également pouvoir consulter : une biographie (et autres informations générales…) de chacun des membres actuels ou anciens . un ou plusieurs groupes doivent assurer les premières parties lors des concerts. … des invités spéciaux peuvent se joindre au groupe lors des concerts ou des sessions d’enregistrement.

. L’étude et la modélisation de ce projet permettra donc l’application de la base de donnée créer à un groupe de musique générique et donc applicable dans n’importe quelle situation.Objectifs Ce projet à pour but premier. ici un groupe de musique. la modélisation d’une activité particulière. L’exploitation des données. Il est important que la très grande majorité des cas possibles soient pris en compte dans l’étude et la réalisation de la base de données. avec toutes les informations que l’on veut voir apparaître et pouvoir utiliser. grâce à la méthode Merise. la possibilité de leurs modifications et leurs mises à jour sont aussi très importantes.

Suivi du projet Répartition des taches : planning prévisionnel et planning réel .

solutions . Compte rendu de la réunion du mardi 04 Mars 2008 : Matin  Première ébauche de la matrice des dépendances fonctionnelles.  Modification du dictionnaire de données.  Première ébauche du model conceptuel de communication.  Conception du planning prévisionnel  Définition du premier dictionnaire de données.Compte rendu des différentes réunions Semaine 01 Compte rendu de la réunion du lundi 03 Mars 2008 :  Définition du projet : périmètre.  Mise en commun des différentes recherches.  Création du premier MCD Compte rendu de la réunion du vendredi 07 Mars 2008 :  apportés Etat d’avancement du MCD problèmes rencontrés. retard pris et objectif à atteindre. contrainte et recherches à effectuer par chacun. Après midi  Recherches sur le MCD  Modification de la matrice des dépendances fonctionnelles et du dictionnaire de données Compte rendu de la réunion du mercredi 05 Mars 2008 : Mise au point et état d’avancement du projet.

solutions apportés  Finalisation des formulaires sous Access  Finalisation des requêtes SQL  Finalisation des numérisations des différents graphiques (MCC.Semaine 02 Compte rendu de la réunion du lundi 10 Mars 2008 : Matin Après midi  Finalisation du MCD et vérification finale  Répartition des différentes taches  Les formulaires sous Access  Les requêtes SQL  Numérisation des différents graphiques (MCC. MLD. MLD. MPD)  Rapport du projet : impression Compte rendu de la réunion du jeudi 13 Mars 2008 : Matin  effectuer par chacun. problèmes rencontrés. Définition du projet : périmètre. contrainte et recherches à  Mise en commun des recherches Après midi  Définition du premier dictionnaire de données  Première ébauche du model conceptuel de communication . MPD)  Rapport du projet Compte rendu de la réunion du mercredi 12 Mars 2008 : Matin Après midi  Etats d’avancement.

De la même manière nous avons essayé d’intégrer un jeu de test respectant le MCD pouvant faire face à tout les cas possibles. en fusionnant les tables qui le pouvaient. en utilisant des cardinalités efficaces et en respectant les consignes données. La répartition des taches et la modélisation d’un planning prévisionnel est très difficile dans se genre de projet surtout quand une majeur partie de la réflexion se fait oralement et est un échange entre les membres de l’équipe. Mais se ne sont pas les seules problèmes que nous avons pu avoir car nous avons essayé d’optimiser un maximum le MCD en éliminant un maximum de doublon. Cependant les problèmes rencontrés lors des réunions ont pour le moins permis de faire évoluer notre réflexion sur la méthode merise et ainsi de corriger beaucoup de non sens dans notre analyse.Problèmes et réflexions menés Comme dans tout projet nous avons fait face à plusieurs problèmes. même si l’ordre des taches à effectuer est facilement définie mais c’est la durée qui est difficile à prévoir. On pourrait dire que nous sommes partis d’un point de vue subjectif personnel pour en arriver à un point de vue objectif globale. Outre les classiques problèmes techniques nous avons eu beaucoup de problèmes vis-à-vis du modèle conceptuel de données. . C’est pour ca qu’il est très important de définir un périmètre prioritaire afin de ne pas dépasser les attentes. La conception d’un MCD est en effet particulière et nous avons du partager nos différents points de vus pour arriver à un MCD des plus justes.

C’est donc grâce à lui que l’on va pouvoir optimiser et améliorer la base de données finale. Ici on voit très clairement que personnel est un élément central du MCC il lui est attribué en effet beaucoup d’information. Les concerts et sessions d’enregistrement sont aussi des points critiques du MCC. . le diagramme peut permettre de détecter des redondances ou des incohérences dans la circulation de l’information. son rôle est en effet prépondérant pour le bon fonctionnement du groupe de musique. Une première ébauche du diagramme sert de point d’appui pour affiner l’analyse et trouver d’autres acteurs et d’autres flux utiles au bon déroulement de l’activité. Par la suite.Merise : cycle d’abstraction Model conceptuel de communication (MCC) Propriétaire Location Concert Tournée Discographie Historique Morceaux Maison de production Groupe Promo Sponsor Fan Club Personnel Anciens membres Sessions d'enregistrement Biographie Commentaire : Le model conceptuel de communication sert aussi bien à expliciter le fonctionnement d’une activité qu’à permettre de l’améliorer.

i d _ f a n _ c i d _ m o r c e a u i d _ m e d i a i d _ r o l e n o m _ m o r c e a u o r c e a u n o m _ m e d ia n o m _ r o le n o m n o m _ f a n c d u r e e _ m _ r e p s o n s a t e l_ f a n c lu a d r e s s e _ f a i d _ i n s t r u m e n t n o m _ in s t r u m e n t i d _ g r o u p e i d _ e v e n e m e n n o m _ e v _ f a n o m _ g r o u p e d a t e _ d e b u t _ e d a t e _ c r e a t io n _ g r o u p e d a t e _ f in _ e v _ i d _ s u p p o i d _ a r t is t e i d _ c o n t r a t i d _ n o m _ s u p _ i n o m _ a r t is t e _ a r t is t e c o n t e n u _ c o n t r a t d a t e _ d e b u t _ c o n t r a t d a t e _ f in _ c o n t r a t p c t _ c o n c e r t p c t _ v e n t e s f o n c t i o n p r e n o m n o m _ f o n c t io n _ t e l_ a r t is t e a d r e s s e _ a r t is t e b io g r a p h ie _ a r t is t e i d _ i n t e r v e n o m i d _ s p o n s o r i d _ p r o d u c t i o n _ in t e r v _ in t e p r e n o m n o m _ p r o d u c t io n i d _ t o u r n e e n o m _ s p o n s o r t e l_ in t e r v e a d r e s s e _ in t e a d r e s s _ p r o d u c t io n i d _ s e s s i o n t e l_ p r o d u c t io n r e s p o n s a b le _ p r o d u c t io n t y p e _ s e s s io n c a d r e _ s e s s io n d a t e _ d e b u t _ s e s s io n d a t e _ f in _ s e s s io n n o m _ t o u r n e e i d _ l i e u i d _ c o n c e r t n o m _ lie u n o m i d _ t e c h n i c i e n i d _ s t u d i o _ c o n c e r t n o m a d r e s s e _ lie v ille _ lie u _ r e s p o n s t e l_ lie u n b _ p la c e _ l d a t e _ d é b u t _ c o n c e r t d a t e _ f in _ c o n c e r t n o m _ s t u d io n o m _ t e c h n ic ie n _ t e c h n ic ie n p r e n o m t e l_ t e c h ic ie n a d r e s s e _ t e c h n ic ie n a d r e s s e _ s t u d io t e l_ s t u d io g e r a n t _ s t u d io i d _ b i l l e t n o m _ b ille t i d _ f o n c t i o n _ t e c h i d _ l o c a t i o n i d _ l o u e u r p r ix _ b ille t n o m _ f o n c t io n _ t e c h d a t e _ d é b u t _ lo c a t io n d a t e _ f in _ lo c a t io n p r ix _ lo c a t io n n o m _ lo c a t io n n o m _ lo u e u r _ lo u e u r i d _ b i l l e t _ v e n p r e n o m a d r e s s e _ lo u e u r t e l_ lo u e u r d a t e _ v e n t e _ b i .Matrice des dépendances fonctionnel et graphe associé (MDF) Le Graphe des dépendances fonctionnelles de données permet d’obtenir une représentation géographique de la structure des données du système d’informations étudié.

Il s'agit donc d'une représentation des données.Model conceptuel de données (MCD) Définition : Le modèle conceptuel des données (MCD) a pour but d'écrire de façon formelle les données qui seront utilisées par le système d'information. facilement compréhensible. permettant de décrire le système d'information à l'aide d'entités. On peut clairement dégager de ce MCD .

Model logique de données (MLD) et model physique de données (MPD) .

La base de donnée Formulaires Exemples avec un jeu de test .

Les requêtes SQL Exemples avec jeu de test .

Bilan Humain Le travaille en équipe. mais quelques parties auraient pu être plus profondément exploitées et approfondis pour permettre une complète gestion du sujet. On peut penser que la création d’une telle base peut être sans limite et bien trop volumineuse mais certains points sont tout de même importants et justifiables. On pourra notamment remarquer l’utilisation de SVN permettant le partage. L’utilisation de matériels et logiciels avancées permettant une optimisation et un gain de temps pour l’équipe. . La communication entre les différents membres de l’équipe. Technique L’utilisation de matériels et logiciels générique permettent de mettre en place des bases solides pour le travail à accomplir. le développement commun des travaux effectuer.5 et office 2007 ont permis grâce à leur version récente une meilleur intégration et compatibilité accrues des données Ouvertures : les suites possibles du projet Certaines parties du sujet ont été plus ou moins misent de cotés pour une meilleur gestion du temps. La suite PowerAMC 12.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful