You are on page 1of 7

MODULE: GESTION DE LA COORDINATION DES TRAVAUX INSFP BTP CHLEF

a- LES TRAVAUX D’UN PROJETS V.R.D


1- LE TERRASSEMENT
1.1- Définition et lexique :
Le terrassement est le travail consistant à déplacer des quantités importantes de matériaux (sols,
roches, sous-produits, etc.) dans divers buts.
Le remaniement des terrains naturels entraîne une modification généralement définitive de la
topographie et du paysage, en créant des ouvrages en terre soit en remblai soit en déblai.
Les travaux de terrassement sont basés sur trois actions principales : l'extraction, le transport, la
mise en œuvre.
Il peut exister des travaux de grandes ampleurs (travaux routiers, aménagements de plateformes,
travaux ferroviaires ou fluviaux, etc.) ou légers (tranchées de réseaux enterrés, aménagements de
maisons individuelles, drains, etc.).

a- Le déblai consiste à enlever des terres initialement en


place.
Exemple : creuser une fouille afin de réaliser une
fondation, une canalisation, etc.

b- Le remblai consiste à mettre en place.

c- Décapage en surface : (décapage de la terre végétale).


L'épaisseur de la couche à décaper varie de 20 à 30 cm. On

quantifie souvent ce décapage en m².

d- Les Fouilles
 Elles se découpent en 3 familles :Les fouilles en : RIGOLES 1,
TRANCHEE / PUITS 2, EXCAVATION 3

d.1- Fouilles en rigoles : pour fondations.

Elles correspondent aux semelles filantes (fondations sous les murs et les voiles
L<2m;P<1m
de l'ouvrage) , Quantifiées au m3.
d.2- Fouilles en tranchées.
P>1m
Elles sont réalisées en général pour la pose de canalisations.
L<2P

MR : R.Semara TS VRD . 1
MODULE: GESTION DE LA COORDINATION DES TRAVAUX INSFP BTP CHLEF

d.3- Fouilles en pleine masse ou en excavation.


Cela englobe des travaux d'envergure aussi bien en surface qu'en
hauteur. L>2m;
P < L/2
d.4- Fouilles en puits.
Ces fouilles permettent la réalisation de fondations semi-profondes qui
transmettent les charges de l'ouvrage sur un sol approprié.

1.2- Matériels de terrassement :


Les engins de terrassement sont des machines qui permettent de travailler, de déplacer, de
transporter des matériaux composant les sols tels que les déblais végétaux, la terre, les rochers, etc.
Ils peuvent être classés en quelques catégories selon de leur fonction :
1- Les engins d'excavation.
Ils permettent l'extraction des terres et leur chargement en vue du transport.
Les principaux engins sont :
Nom d’engin L’engin Nom d’engin L’engin
Pelle hydraulique Chargeur à roues.
équipée en rétro

Pelle hydraulique Chargeuse pelleteuse


équipée en buttée. (tracto-pelle).

Chargeur à chenilles Scarificateur

2- Les engins de nivellement.


Ils assurent la mise en forme des terres.
Les principaux engins sont les suivants :
Nom d’engin L’engin Nom d’engin L’engin
Bouteur (bulldozer) Niveleuse

MR : R.Semara TS VRD . 2
MODULE: GESTION DE LA COORDINATION DES TRAVAUX INSFP BTP CHLEF

3- Les engins de transport.


Ils assurent le transport des terres foisonnées du lieu d'excavation ou de reprise vers le site
de dépôt. Les principaux engins sont :
Nom d’engin L’engin Nom d’engin L’engin
Benne Tombereau
Camions au gabarit routier

basculante articulé

Tombereaux.
Tri-benne Tombereau
rigide

4- Les engins de compactage.


Ils permettent le compactage des terres pour permettre la reconstitution du sol.
Les principaux engins sont :
Nom d’engin L’engin Nom d’engin L’engin
Compacteur à Compacteur
pieds dameurs mono-
vibreur cylindre.

Compacteur à
pneus

5- Les mini-engins.
Nom d’engin L’engin Nom d’engin L’engin
Moto-basculeur. Mini pelle.

Rouleau vibrant Chargeur compact


manuel

MR : R.Semara TS VRD . 3
MODULE: GESTION DE LA COORDINATION DES TRAVAUX INSFP BTP CHLEF

1.3- CLASSIFICATION DES SOLS


Avant l’exécution d’un terrassement d’un terrain est obligatoire de savoir la qualité de sol de cet terrain
, il existe une classification liée à la facilité d’extraction :
Terrain Constitution Classe
ordinaire Sable, gravier, terre végétale A
Semi compact Argileux, caillouteux B
Compact Argile, marne C
Roche Grès tendre D
1.4- Problème Du Foisonnement.
- Lorsque l'on creuse en trou dans le sol, le volume apparent des déblais est supérieur au volume
du trou.
- Si l'on remet les déblais en place et après compactage, l'on constate un excédent de matériaux.
Ce phénomène de décompression des terres est appelé "foisonnement".

Schématisation

- Le coefficient de foisonnement (C f) : permet d'évaluer le volume apparent foisonné (Vf ) d'un


terrain déplacé en fonction du volume en place (Vp) :
- Le coefficient de compactage (Cc) permet l'évaluation du volume reconstitué (Vr) de ce même
volume foisonné (Vf) après sa mise en place et son compactage définitif. Il est rare d'obtenir un
volume de terrain reconstitué (Vr) égal au volume initial en place (Vp) :
Dans le cas des terrassements routiers ou sur les chantiers de t errassement très importants, il est
intéressant de prévoir l'exacte quantité à extraire pour obtenir un volume reconstitué
Précis, cela évite les mouvements de terre inutiles et donc onéreux.
Autre relation, on trouve que :

Ces divers coefficients sont donnés en pourcentages :


- Si le foisonnement = 25 % donc C f = 1.25
- Si le résidu suite au compactage = 8 % donc Cc = 1 - 0.08 = 0.92
- Alors le foisonnement résiduel =15 % donc C fr = 1.15 ;car C fr = C f x Cc = 1.25 x 0.92 = 1.15

MR : R.Semara TS VRD . 4
MODULE: GESTION DE LA COORDINATION DES TRAVAUX INSFP BTP CHLEF

- DES VALEURS USUELLES DE FOISONNEMENT

Terrain Foisonnement
Argile, limon, sable argileux 1.25
Grave et sable graveleux 1.10
Sols rocheux altérés 1.30
Sol meuble 1.35
Exemple pratique.
La réfection de la pelouse du stade omnisports de la ville de St Pierr e nécessite la mise en place de
3000 m3 de terre végétale de bonne qualité. Ce volume représente la quantité finale en place et
compactée.
Quelle doit être la quantité à transporter (foisonnée) et la quantité initiale à prévoir (non foisonnée et
en place) ?
Terre végétale : Coefficient de foisonnement apparent 25 %
Coefficient de foisonnement résiduel 12,5 %
1.5- Mesures de sécurité pendant les terrassements
1- Le talutage
On donne aux parois une inclinaison suffisante pour assurer la stabilité des terre.
Cette inclinaison ou angle du talus est en fonction de la nature des sols.

Pour obtenir un équilibre stable, nécessaire à la bonne tenue des terres en remblais et des tranchées,
il convient de donner aux talus qui limitent ces terrassements une inclinaison convenable.
Cette pente peut se définir :
- Soit par la tangente de l’angle (pente) que fait
ce talus avec l’horizontale (talus à 4/5 ou à 0.80
m ou encore à 80%)
- Soit par la cotangente de l’angle (inclinaison )
dont la valeur s’exprime généralement comme
celle de la tangente par une fraction (5/1, 3/2, 1/1, 2/3, etc.)

MR : R.Semara TS VRD . 5
MODULE: GESTION DE LA COORDINATION DES TRAVAUX INSFP BTP CHLEF

Quelques valeurs usuelles pentes des talus.

Terrain Talus Fouille Talus Remblai


sec Angle ° h/v Angle ° H/V
Rocher 80° 1/5 45° 1/1
Terre, argile, pierre 45° 1/1 35° 3/2
Gravier, sable, limon 35° 3/2 35° 3/2
Sable fin,
30° 2/1 30° 2/1
limon argileux
2- Terrassement en présence d’eau
La présence d’eau dans les sols, modifie de manière non négligeable ses caractéristiques et les modes
de terrassements pour cela il faut :
- Collecter les eaux de ruissellement.
- Pomper les venues d’eau (faible) ou drainer.
- Dans le cas de nappe phréatique avec présence d’eau permanente il faut procéder à un rabattement
de nappe par pompage.

3- Le blindage
 lorsque le talutage n’est pas possible, la stabilité d peut être assurée par la mise en place
d’étais et propriés qui s’opposent à la poussée des terres.
 Dans ce cas nous impose la mise en place d'un blindage.

Profondeur maximale d’une fouille sans blindage


En règle générale, le blindage est requis à partir d'une profondeur de 1.30 m pour les tranchées de
largeur inférieure à 1.00 m.
c.à.d: le blindage spécifique pour les fouille
en tranche et les puit : p>1.30 m et l<1.00 m

MR : R.Semara TS VRD . 6
MODULE: GESTION DE LA COORDINATION DES TRAVAUX INSFP BTP CHLEF

Risques Du Travaux En Tranchées


- Effondrement ou éboulement de la tranchée avec ensevelissement de l’agent.
- Chute de hauteur dans les fouilles ou chute d’un objet sur l’agent.
- Electrisation voir électrocution lorsqu’il y a présence de lignes
- électriques à proximité des travaux
- Blessures en cas de rupture accidentelle de canalisations souterraines.
- Incendie ou explosion des canalisations de gaz.
- Risque de heurt avec les engins de chantier.
Les Techniques de Blindage :
- Aménager une berme de 0.40 m de largeur au moins en bordure de tranchée et faire dépasser le
blindage d’au moins 0.15 m au-dessus du niveau du sol.
Moyen d’accès : assurer l’accès au fond de la tranchée par une échelle installée le plus près
possible du lieu de travail, fixée si possible et dépassant d’1 m le niveau du sol (si l’échelle n’est
pas fixe, un agent devra la maintenir).
- Franchissement : lorsque les agents sont appelés à franchir une tranchée de plus de 0,40 m de
largeur, des moyens de passage doivent être mis à leur disposition.
- Balisage : l’ensemble du pourtour doit être balisé grâce à des éléments rigides et solidaires les
uns des autres. 40cm

15 cm

Plus de 1.30 cm

MR : R.Semara TS VRD . 7