You are on page 1of 63

Rock Mechanics

Mécanique des roches

Course Lectures 2008

Part 6 – Rock Engineering Applications

Professor ZHAO Jian


EPFL−ENAC−LMR

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Introduction – Rock Engineering
Fondations en rocher
(bâtiments, ponts, barrages)

Pentes rocheuses
(et terrassements)

Tunnels en rocher (cavernes,mines,


centrales hydroélectriques)
Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics
Fondations en rocher
La technologie des fondations implique la conception et
l’analyse du type, des charges supportées et du
tassement des fondations, ainsi que leur construction.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Fondations en rocher

Types de fondations en rocher

Semelles: Pied en contact direct avec


surface de roche adéquate. La fondation
est soutenue par la portance de la roche.

Pieux colonnes: Forés ou enfoncés dans


une couche rocheuse adéquate. La
fondation est soutenue par la résistance
du frottement latéral et la résistance de
pointe.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Fondations en rocher

Rupture des fondations en rocher

(a) Cisaillement de massifs rocheux


fracturés ou de faible résistance.
Les massifs rocheux fortement
fracturés ou de faible résistance
conduisent à une rupture en coin
sous la fondation.

(b) Compression de joints


Pour des joints ouverts, la rupture se
produit par compression.
Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics
Fondations en rocher

Rupture des fondations en rocher

(c) Ruptures par poinçonnement ou


flexion
Souvent le cas d’une couche rigide
reposant sur un matériau tendre.

(d) Rupture de pinnacles


Souvent pour des surfaces de roche
altérée.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Fondations en rocher

Rupture de fondations
en rocher

(e) Effondrement
d’excavations peu
profondes et de cavités.

(f) Rupture de pente


sous l’effet de charge
de la fondation ou
glissement de blocs.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Fondations en rocher

Rupture de fondations en rocher

(g) Glissement latéral et fort


tassement des pieux.

(h) Rupture par fluage sous fort état


de contrainte. Le fluage peut aussi
résulter de la dégradation de la roche
soumise à l’altération.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Influence des paramètres géologiques sur les fondations
Paramètres Effet sur la fondation
Type de Caractéristiques de résistance et déformation – capacité portante et tassements.
roche Roche fluante – fluage et rupture différée.
Stratigraphie Structure en couches – poinçonnement ou cisaillement d’une couche rocheuse rigide
reposant sur une couche tendre.
Plis Surface rocheuse inclinée par plissement – surface portante peut être inclinée.
Contour du rocher – changement drastique de la surface rocheuse et du type de
roche.
Failles Faille ouverte – rupture de la pente sous l’effet de la fondation.
Plissement du rocher – changement drastique du type de roche.
Faille avec remplissage – déplacement dû à la compression du matériau de
remplissage
Joints Joints ouverts – rupture par compression.
Joints finement espacés – rupture générale en coin.
Familles de joints entrecroisés – formation de coins et cisaillement le long des joints.
Joint ouvert – glissement de blocs rocheux.
Altération Cavités altérées – Poinçonnement des couches fines en calotte.
Altération de la roche – peut causer des ruptures par fluage.
Karst Surface karstique – flambage et endommagement du pied de pieu, rupture de
pinnacles.
Cavités solubles – Poinçonnement des couches fines en calotte.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Paramètres pour la conception des
fondations en rocher

Résistance du massif rocheux in situ

Résistance du massif selon le critère Hoek-Brown

s1 = s3 + (mb s3 sci + s sci2)a

mb = mi exp [(GSI–100)/28]

Pour GSI > 25, c.-à-d massif rocheux de qualité


moyenne,

s = exp [(GSI–100)/9], a = 0.5

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Paramètres pour la conception des
fondations en rocher

Résistance du massif rocheux in situ

Résistance du massif selon le critère Hoek-Brown

s1 = s3 + (mb s3 sci + s sci2)a

mb = mi exp [(GSI–100)/28]

Pour GSI < 25, c.-à-d massif rocheux de très


mauvaise qualité,

s = 0, a = 0.65 – GSI/200

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Paramètres pour la conception des
fondations en rocher

Cohésion et frottement in situ du massif rocheux

(a) Valeurs in situ de c et f du massif rocheux


estimées à partir du RMR (Rock Mass Quality)
RMR < 20 c < 100 f < 15°
RMR = 21~40 c = 100~200 f = 15~25°
RMR = 41~60 c = 200~300 f = 25~35°
RMR = 61~80 c = 300~400 f = 35~45°
RMR = 81~100 c > 400 f > 45°

(b) Utilisation du critère Hoek-Brown et dessin des


cercles de Mohr, pour obtenir c et f.
Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics
Paramètres pour la conception des
fondations en rocher

Module de déformation in situ du massif rocheux

Module de déformation in situ du massif rocheux à


partir du RMR

Em = 25 logQ for Q > 1


Em = 10 (Q sci/100)1/3
Em = 2 RMR – 100 for RMR > 50
Em = 10(RMR–10)/40 for 20 < RMR < 85
Em = 10(15 logQ+40)/40

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Paramètres pour la conception des
fondations en rocher

Capacité portante du massif rocheux s1


sous la fondation

Le massif rocheux sous la fondation scm


est en état de compression triaxiale,
à partir de l’équation de Hoek-Brown
s1 = s3 + (mb s3 sci + s sci2)a
s3 est la résistance du bloc adjacent,
c-à-d. la résistance uniaxiale du
massif rocheux scm.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Paramètres pour la conception des
fondations en rocher

Capacité portante du massif s1


rocheux sous la fondation

s1 = scm + (mb scm sci + s sci2)a scm

scm = sa sci

Donc, s1 = sa sci + (mb sa sci2 + s sci2)a

La capacité portante admissible de la fondation et le


calcul des tassements seront présentés dans le
cours Foundation Engineering en 3ème année.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Paramètres pour la conception des
fondations en rocher
Frottement latéral et résistance de pointe des pieux

Les pieux sont soutenus par la résistance de pointe


et le frottement latéral.

Résistance de pointe: estimée à partir de la


résistance du massif rocheux.

Frottement latéral: nécessaire pour évaluer c and f


des parois du pieu (interface béton-roche/sol).

Les détails seront présentés dans le cours


Foundation Engineering en 3ème année.
Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics
Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics
Pentes rocheuses
L’ingénierie des pentes comprend le projet, l’analyse
de l’excavation, le soutènement et la construction.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Pentes rocheuses
Les pentes peuvent être subdivisées en pentes
naturelles et pentes excavées.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Pentes rocheuses

Rupture des pentes rocheuses

(a) Rupture circulaire


Se produit généralement dans
les déblais rocheux, les rochers
fortement fracturés ou de
mauvaise qualité sans structure
identifiable.

(b) Rupture sur un plan


Se produit dans des rochers
avec discontinuités planes,
p. ex. plans de la stratification.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Pentes rocheuses

Rupture de pentes rocheuses

(c) Rupture en coin


Se produit dans des rochers avec
des discontinuités entrecroisées
formant des coins.

(d) Rupture par fauchage


Se produit dans des rochers
montrant une structure en
colonnes ou blocs séparés par
des discontinuités à fort pendage.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Pentes rocheuses

Rupture de pentes
rocheuses

Noter le glissement
vers l’aval du bloc
formé par l’intersection
de deux discontinuités.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Analyse des pentes rocheuses

(a) Rupture circulaire


Massifs rocheux broyés ou
fortement fracturés. Dans le cas où
une structure nettement marquée n’existe plus, la
surface de rupture est libre de trouver une ligne de
moindre résistance dans la pente.
On considère que les massifs rocheux broyés ou
fortement fracturés sont homogènes et que la
résistance au cisaillement est contrôlée par la
cohésion et le frottement.
Analyse de la rupture circulaire :
• Méthode analytique comme en mécanique des sols.
• Noter que c et f sont les valeurs du massif rocheux.
Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics
Analyse des pentes rocheuses
(b) Rupture sur un plan
L’orientation du plan de glissement doit être plus ou
moins parallèle (±20°) à la pente.
Le plan de glissement doit apparaître dans le plan de
la pente, c-à-d. pendage du plan de glissement <
pendage de la pente.
Pendage du plan de glissement > angle de
frottement du plan de glissement.
La résistance latérale au glissement est négligée.
Analyse de la rupture sur un plan:
• Méthode de la projection
hémisphérique
• Méthode analytique apparition

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Analyse des pentes rocheuses
(c) Rupture en coin
Deux plans de discontinuité et le plan de la pente
coupent la roche pour former un coin qui apparaît
dans la face de la pente, c-à-d. plongement de la
ligne d’intersection des plans de glissement <
pendage de la pente.
Plongement de la ligne d’intersection des deux
palns de glissement > angle de frottement des deux
plans de glissement.
ti on
Analyse rupture en coin: rs ec

te
te

Pe n
’ in
• Méthode projection ne
d
Lig
hémisphérique f
• Méthode analytique Apparition

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Analyse des pentes rocheuses

(d) Rupture par fauchage


Massif rocheux formé de blocs séparés par des
discontinuités à fort pendage. Rapport largeur /
hauteur du bloc < pente du plan de fauchage.
Si pendage du plan de fauchage < angle de
frottement de ce plan, fauchage seul.
Si pendage du plan de fauchage > angle de
frottement de ce plan fauchage avec glissement.
Analyse de la rupture par fauchage:
• Méthode projection hémisphérique Plans de
• Méthode analytique fauchage

• Méthode graphique

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Analyse des pentes rocheuses
4
Détermination de la
rupture par fauchage

Rapport largeur/hauteur, b/h


ou glissement 3 Bloc stable
Y<f
b/h > tanY

Glissement seul
b Y>f
b/h > tanY

Y=f
2

Fauchage seul
W sinY 1 Y<f
b/h < tanY
f Glissement & Fauchage
Y>f
b/h < tanY
Y
W cosY
W 0
0 10 20 30 40 50 60 70 80

Angle du plan de base Y, degrés

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Analyse des pentes rocheuses

Analyse de la pente par projection

Pour les pentes rocheuses, l’analyse de la stabilité


relative à la rupture sur un plan ou en coin, peut être
effectuée à l’aide de la méthode de la projection. La
rupture d’un coin ou d’un bloc se produit le long de
discontinuités existantes et elle est contrôlée par
l’orientation de ces discontinuités et l’angle de
frottement. Les orientations et l’angle de frottement
peuvent être exprimés par projection et l’analyse
peut être effectuée.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Analyse des pentes rocheuses

Analyse de la pente à l’aide de la projection

Angle de frottement

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Analyse des pentes rocheuses

Evaluation de la rupture de la pente à l’aide du RMR


(Rock Mass Rating)

La stabilité de la pente est fonction de la qualité du


massif rocheux. Le système RMR permet d’évaluer
le classement du massif rocheux dans le cas des
pentes. Toutefois, un ajustement DOIT être appliqué
pour l’orientation des joints.

Ajustement RMR = (A x B x C) + D

RMR(s) = RMR + [(A x B x C) + D]

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Analyse des pentes rocheuses
Ajustement RMR = (A x B x C) + D

Ajustement Très favorable Favorable Moyen Défavorable Très défavorable


Pendage du joint - >30 30~20 20~10 10~5 <5
Pendage de la pente
A 0.15 0.40 0.70 0.85 1.00
Pendage du joint <20 20~30 30~35 35~45 >45
B 0.15 0.40 0.70 0.85 1.00
Pendage du joint - >10 10~0 0 0~-10 <-10
Pendage de la pente
C 0 -6 -25 -50 -60
Origine de la pente Pente naturelle Prédécoupage Minage doux Minage/Ripage Minage mauvais
D +15 +10 +8 0 -8

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Analyse des pentes rocheuses
RMR(s) = RMR + [(A x B x C) + D]

RMR(s) Classe Description Stabilité Rupture Soutènement

81~100 I Très bon Totalement stable Aucun Aucun

61~80 II Bon Stable Quelques blocs Ponctuel

41~60 III Moyen Partiellement stable Quelques joints ou Systématique


nombreux coins

21~40 IV Faible Instable Plane ou grands Important /


coins Correctif

0~20 V Très faible Totalement instable Grands coins ou Re-excavation


rupture ciculaire

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Analyse des pentes rocheuses

L’ingénierie des pentes


rocheuses, comprenant
le projet et les méthodes
d’excavation, l’analyse
de stabilité des pentes,
le projet et les méthodes
de soutènement, les
mesures de protection,
sera étudiée l’an
prochain.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Tunnels en rocher
La construction des tunnels comprend le projet et
l’analyse de l’excavation et du soutènement du
tunnel, ainsi que sa construction.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Tunnels en rocher
Le tunnel est un terme général. Il inclut les tunnels,
cavernes et puits, pour diverses applications.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Tunnels en rocher

Types de Tunnels
Tunnel Puits

Caverne

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Tunnels en rocher – Modes de rupture

Rupture des tunnels en rocher

Sols de couverture et rocher fortement altéré:


terrain poussant et fluant, tenue à court terme.
Blocs jointifs et rocher partiellement altéré:
chutes de blocs par gravité issus de la calotte ou
des piedroits.
Rocher massif avec quelques joints non
altérés: pas de problèmes sérieux de stabilité.
Rocher massif à grande profondeur: rupture
induite par état des contraintes, écaillage et
éclatement avec possible rockburst(Bergschlag).

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Tunnels en rocher – Modes de rupture

Rupture dans les sols de couverture

A faible profondeur dans des sols de


couverture ou des roches de
mauvaise qualité fortement altérées,
les problèmes d’excavation sont
généralement liés à des terrains
poussants ou fluants et des temps de
tenue très courts. On utilisera les
techniques de construction, soit des
des terrains tendres, soit le “cut and
cover”. On posera un soutènement
adéquat immédiatement derrière le
front d’attaque.
Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics
Tunnels en rocher – Modes de rupture
Rupture dans des massifs discontinus à
faible profondeur

Les problèmes de stabilité dans des


massifs discontinus sont généralement
liés à la chute par gravité ou au
glissement de blocs issus de la calotte
et des piedroits. L’état des contraintes à
faible profondeur, généralement faible,
n’influence pas le mode de rupture.
La rupture peut être analysée par la méthode de la
projection. Une orientation optimum et la forme de
l’excavation devraient conduire au plus faible
volume possible de coins potentiellement instables.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Tunnels en rocher – Modes de rupture

Rupture en rocher à moyenne


profondeur

L’excavation dans un massif


rocheux non altéré avec quelques
joints ne rencontre généralement
pas de problèmes sérieux de
stabilité, lorsque les contraintes
régnant dans le massif encaissant
l’excavation sont inférieures à
environ 1/5 de la résistance à la
compression uniaxiale de la roche.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Tunnels en rocher – Modes de rupture

Rupture à grande profondeur

En profondeur, les contraintes du


rocher augmentent jusqu’à un niveau
où la rupture se produit dans la roche
encaissant l’excavation.
Cette rupture induite par la contrainte
peut aller du simple éclat ou écaillage
à d’importants rockbursts.
La forme de l’excavation peut être
optimisée afin de minimiser le
potentiel de ruptures induites par
l’état des contraintes.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Tunnels en rocher – Modes de rupture

Mécanismes de rupture

La chute ou le glissement
de coins ou de blocs
libérés par l’intersection
des discontinuités.
Ce type de rupture,
contrôlé par la structure du
massif, se produit en
général dans les roches
dures à relativement faible
profondeur.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics
Tunnels en rocher – Modes de rupture

Mécanisme de rupture

Ecaillage, éclatement et
rockbursts de la roche
sont le résultat de
contraintes in situ élevées.
Ce type de rupture, induite
par l’état des contraintes,
se produit dans les roches
fragiles sous fortes
contraintes.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics
Tunnels en rocher – Modes de rupture

Mécanismes de rupture

Le rocher poussant
(“squeezing”) correspond
à de grandes déformations
résultant de la rupture
plastique de rochers
relativement ductiles,
lorsque le rapport
résistance du rocher/
contraintes in situ tombe
en-dessous de 30%.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics
Tunnels en rocher – Soutènement
Soutènement des tunnels en rocher
La conception du soutènement est basée sur deux
approches:
• Utilisation des classifications des massifs rocheux
pour déterminer le soutènement, valables pour les
massifs de toute qualité.
• Conception du soutènement basée sur le contrôle
des déformations et l’observation, en général pour
les massifs de mauvaise qualité.

Pour les bons massifs, où la chute ou le glissement


de coins/blocs est identifié, le soutènement consiste à
retenir les blocs.
Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics
Tunnels en rocher – Soutènement
Bases du soutènement

La roche sert de matériau porteur, c-à-d, les massifs


rocheux ne sont souvent pas soutenus, mais
simplement renforcés.
La conception du soutènement dépend de la qualité
du massif rocheux et des méthodes empiriques, avec
la déformation comme critère de contrôle du projet.
Les méthodes numériques servent à prévoir les zones
problématiques et à extrapoler l’expérience.
L’auscultation sert à vérifier et éventuellement
modifier le soutènement.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Tunnels en rocher – Soutènement

Renforcement et mécanismes de soutènement

Le rocher encaissant l’excavation est renforcé ou


soutenu pour stabiliser l’excavation:
Stabilisation de la chute ou glissement des blocs.
Renforcement de la roche dans les zones
surcontraintes.
Formation d’un arc en calotte

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Soutènement de blocs isolés

Création de dalle et colonne

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Limitation de la
zone plastique

Création d’un arc ou d’un anneau

Controlling yielding

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Tunnels en rocher – Soutènement
Soutènement basé sur les classifications du massif
rocheux

Soutènement et renforcement sont définis sur la


base des classifications des massifs rocheux (à la
fois Q et RMR) avant la construction.
(a) Le renforcement provisoire (souvent béton
projeté pour les tunnels en roche dure) est appliqué
immédiatement après l’excavation. Il sert aussi de
renforcement permanent.
(b) Le renforcement permanent supplémentaire est
mis en place plus tard (boulons et béton projeté).
(c) L’auscultation est effectuée pour vérifier le
projet.
Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics
Design of Rock Support

Q = 1.33, tunnel span 20 m

3
Tunnels en rocher – Soutènement

Soutènement basé sur le contrôle des déformations

Le soutènement est conçu à partir de l’observation


des déplacements et le contrôle des déformations.
(a) Le soutènement (souvent boulons et béton
projeté) est appliqué selon évaluation préliminaire.
(b) Les déplacements du terrain sont contrôlés en
fonction du temps. Avec un soutènement adéquat,
le déplacement doit se stabiliser.
(c) Si le soutènement est insuffisant, le déplacement
se poursuit. Un soutènement additionnel est alors
mis en place pour stabiliser le déplacement.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Tunnels en rocher – Soutènement

Interaction roche-
soutènement Déplacement radial du
massif rocheux encaissant

L’interaction roche-
soutènement illustre
Pression du
l’interaction entre le massif soutènement
rocheux encaissant et le
soutènement.
Elle est caractérisée par la
courbe charge-déformation
du tunnel et la courbe
caractéristique du
soutènement.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Tunnels en rocher – Soutènement
Courbe charge-déformation
déplacement
Le tunnel se déforme après

Pression requise pour limiter déplacement, P


excavation, à différentes pression
vitesses pour différentes
qualités du massif rocheux.
La pression de soutènement
requise pour limiter la Ro
ch
déformation change avec la er
m
au
déformation; élevée au va

B
is

on
début, elle décroit ensuite

ro
E la

ch
avec la déformation. La

st i q

er
courbe charge-déformation

ue
peut être établie pour un Déplacement, d
tunnel particulier.
Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics
Tunnels en rocher – Soutènement

Courbe de pression du déplacement

soutènement
pression

Pression du soutènement disponible, P


La courbe de soutènement
est une courbe charge-
déformation du matériau Boulons

ier
constituant le soutènement.

Ac
C’est une propriété du Béton projeté
renforcement ou du
matériau de soutènement,
par ex. acier et béton. En
général, l’acier se déforme
élastiquement puis plasti-
Déplacement, d
quement après écoulement.
Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics
Tunnels en rocher – Soutènement
Action du soutènement

Les courbes de charge- déplacement

déformation et de pression

Pression requise pour limiter déplcement, P


du soutènement sont pression

analysées ensemble. La
pression de soutènement
(a)
requise pour limiter la
déformation doit être fournie
par un soutènement (b) (c)
suffisant pour soutenir la
roche et atteindre l’équilibre. (d)
(e)
Soutènement (a) rigide; (b) moyen
(c) déformable; (d) souple; (e) Déplacement, d
insuffisant
Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics
Tunnels en rocher – Soutènement

Soutènement idéal
déplacement

Une bonne pratique de

Pression requise pour limiter déplacement, P


construction doit permettre pression

les déformations, mais


contrôler les déplacements
supplémentaires au-delà du (a)

nécessaire. X
Un soutènement idéal doit P
atteindre la courbe charge- (b)
(c)
PP
déformation de la roche (d)
avec la pression donnée par PP (e) X
le soutènement.
Déplacement, d

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Tunnels en rocher – Soutènement

Méthodes analytiques et numériques en projet

Les méthodes analytiques et numériques dans la


construction des tunnels peuvent être subdivisées
en deux classes:
(a) Les méthodes de l’équilibre limite pour des blocs
discrets et des coins.
(b) Les méthodes analytiques statistiques, par ex.
l’analyse des blocs-clé.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Tunnels en rocher – Soutènement

Méthodes analytiques et numériques en projet

(c) Méthodes numériques continues, e.g., méthodes


aux éléments finis et éléments frontières.
(d) Méthodes numériques discontinues, méthode
aux eléments distincts et analyse des déformations
discontinues.
Les modèles numériques sont utilisés pour
extrapoler et contrôler les projets et les méthodes
empiriques. De tels modèles peuvent accroître la
confiance dans le projet et l’interprétation des
mesures d’auscultation.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics


Tunnels en rocher – Soutènement

Modélisation FEM (Finite element


method) des séquences d’excavation
et du soutènement dans un massif
de mauvaise qualité.
Modélisation DEM (Discrete element
method) de la stabilité et du
soutènement pour une grande caverne.

Laboratoire de Mécanique des Roches − LMR Rock Mechanics