HAUSSE DU PETROLE DERNIERE MINUTE!

Les dirigeants allemands vont proposer l' interdiction mondiale de la vente du pétrole par des spéculateurs des " hedge funds", responsables de la manipulation et de l' envolée irréaliste du prix de l' or noir. C'est la proposition plus radicale à ce jour au milieu de l'escalade des appels en provenance de l' Europe, des États-Unis et en Asie pour le contrôle sur les forces du marché, soulignant le profond changement dans le climat politique depuis que la crise du crédit ( subprimes ) a commencé. Uwe Beckmeyer, ministre des transports social-démocrate, déclare que son parti va faire appel au G8 pour appliquer des mesures communes contre la spéculation énergétique." c'est une mesure éxtréme mais elle doit étire prise." a t' il déclaré aux médias berlinois. M. Beckmeyer dit également que 25 % de la dernière augmentation du prix du pétrole à 135 $ le baril n'a rien à voir avec l'offre et la demande. «C'est pure spéculation» "Georges sorros est du même avis" [1] Le cout du pétrole a doublé en a peine un an. entraînant la colère du congés démocrate a washingtown qui veut imposer des règles obligeant les opérateurs à prendre livraison du pétrole brut, ce qui paralyserait le marché. Il y a maintenant un large soutien en Allemagne pour une répression contre les fonds spéculatifs. Le Président Horst Köhler a déclaré que le capitalisme moderne s'est transformé en un "monstre", ce qui porte l'ensemble du système financier au bord de l' effondrement Les sociaux-démocrates font partie de la coalition au pouvoir de la chancelière Angela Merkel. Son propre parti chrétien-démocrate partage les préoccupations que les fonds sont à l'origine d'une nouvelle bulle dans les produits de base, ce qui risque en outre d'avoir de graves conséquences pour l' économie réelle et la société. Source "trouvé traduit" : http://www.telegraph.co.uk/money/main.jhtml?xml=/money/2008/05/26/cnoil126. xml

1

George Soros: rocketing oil price is a bubble
"Georges sorros est du même avis" [1] Les spéculateurs sont en grande partie responsables pour la conduite des prix du brut à leurs sommets au cours des dernières semaines et le dossier des prix du pétrole aujourd'hui ressemble à une bulle, George Soros a mis en garde. L'investisseur milliardaire de la commission est venue quelques jours seulement après la montée en flèche des prix du pétrole à un niveau record de 135 $ le baril au milieu de brut que la spéculation pourrait bientôt être catapulté vers la marque de 200 $. Dans une interview avec le Daily Telegraph, M. Soros a déclaré que bien que la faiblesse du dollar, reflux du Moyen-Orient d'approvisionnement et d'enregistrer la demande chinoise pourrait expliquer une partie de la hausse dans les prix de l'énergie, le marché du pétrole brut a été sensiblement affectée par la spéculation. "... La spéculation est une influence croissante sur les prix", at-il dit. "Le prix a cette forme parabolique qui est caractéristique des bulles", at-il dit. # "Nous sommes confrontés à la plus grave récession de notre vie" Les observations sont importantes, non seulement parce que M. Soros est le plus important investisseur de fonds de couverture, mais aussi parce que de nombreux experts ont affirmé que la spéculation est un facteur mineur affectant les prix du pétrole brut. Les prix du pétrole a décroché le vendredi après leur plus grand d'une journée de saut depuis la première guerre du Golfe en début de semaine. À un peu plus de 130 $ le baril, le prix a doublé en un an environ, ce qui cause la misère pour les automobilistes et les entreprises. Toutefois, M. Soros a mis en garde que l'huile ne serait pas bulle a éclaté jusqu'à ce que les États-Unis et la Grande-Bretagne étaient en récession, après quoi les prix pourraient tomber de façon spectaculaire. "Vous pouvez également prévoir que [la bulle] finiront par corriger, mais n'est pas susceptible de se produire avant la récession réduit en fait la demande.

2

"La hausse du prix du pétrole et la nourriture est en cours de peser et d'aggraver la récession." La Banque d'Angleterre a récemment averti que l'énergie et la montée en flèche des prix des aliments ferait passer l'inflation au-dessus de sa fourchette cible de la plupart des 18 prochains mois, ce qui rend plus improbable qu'il permettra de réduire les coûts d'emprunt plus rapidement. M. Soros, qui énonce ses réflexions sur la crise actuelle dans son nouveau livre «Le nouveau paradigme pour les marchés financiers: La crise de crédit de 2008 et ce que cela signifie», met en garde la Grande-Bretagne est face à la pire tempête économique de mémoire d'homme, ceux de nanisme les années 1970 et au début des années 1990, avec une chute de logement et de grave récession. Il a déclaré: "Les dislocations sera plus important [que dans les années 1970] parce que vous avez également les implications de la maison baisse des prix, que vous n'avez pas eu dans les années 1970." L'avertissement sape les prévisions selon lesquelles la Grande-Bretagne souffrent seulement une brève et relativement indolore récession, contrairement à la forte plongées des années précédentes. M. Soros a également mis en garde que la Banque du rapport sur l'inflation représente un "pacte faustienne", l'obligeant à maintenir les taux d'intérêt élevé pour maîtriser l'inflation, même si l'économie commence à marasme. "Vous avez eu la belle décennie", at-il dit. "Maintenant que est terminée et vous êtes dans une camisole de force." Traduite par moi-même la source : http://www.telegraph.co.uk/money/main.jhtml?xml=/money/2008/05/26/cnsoros1 26.xml

3