You are on page 1of 70

G. Boisseau,...

Le Livre du
premier âge, enseignement
intuitif et simultané... 3e
édition

Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France


Boisseau, Georges. G. Boisseau,... Le Livre du premier âge,
enseignement intuitif et simultané... 3e édition. 1904.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart


des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le
domaine public provenant des collections de la BnF. Leur
réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet
1978 :
- La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et
gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment
du maintien de la mention de source.
- La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait
l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la
revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de
fourniture de service.

CLIQUER ICI POUR ACCÉDER AUX TARIFS ET À LA LICENCE

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de


l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes
publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation


particulier. Il s'agit :

- des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur


appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés,
sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable
du titulaire des droits.
- des reproductions de documents conservés dans les
bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont
signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque
municipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à
s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de
réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le


producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du
code de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica


sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans
un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la
conformité de son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions


d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en
matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces
dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par
la loi du 17 juillet 1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition,


contacter
utilisationcommerciale@bnf.fr.
OUVRAGES DE M. G. BOISSEAU, INSTITUTEUR PRIMAIRE

en çente à la Librairie DELALAIN:

Le Livre du Premier Age, Enseignement intuitif et simultané de la


des conseils pédagogiques :
Lecture, de l'Ecriture, de l'Orthographe, du Calcul et du Dessin, renfermant.
3e édition; 1 vol. in-4° tellière, avec 160 gravures
instructives dans le texte (impression noire et rouge), cart. 90 c.
Cet ouvrage se vend en deux livrets séparés, chacun, 45 c.

Le Livre unique du Cours préparatoire, Enseignement par l'image


des matières du programme aux enfants du Cours préparatoire Lectures
morales, Résumés, Morceaux de Récitation, Causeries, Devoirs écrits,Des-
:
:
sin 3e édition; 1 vol. in-4°tellière, avec310 gravures instructives
de dessin,
20sujets
cart. 1 fr. 25
et

Le Vocabulaire de l'Enfance. Premier volume, Cours élémentaire


Etude raisonnée et intuitive des mots usuels de la Langue française 76 édi- : :
tion; 1 vol. in-4° tellière, avec 460 gravures et figures d'ensemble (impres-
sion noireet rouge), cart. 1 fr. 65
Le Livre du maître; 1 vol. in-12, br. 1 fr. 25

Le Vocabulaire de l'Enfance. Deuxième vQlume, à l'usage des Cours


:
moyen et supérieur des Écoles primaires et des Classes .élémentaires de
l'enseignement secondaire 5e édition; 1 vol. in-4° tellière, avec 570 figures
dans le texte (impression en noir et rouge), cart. 2 fr. 25
Le Livre du maître; 1 vol. in-12, br. 2 fr. 50

Les ouvrages de M. BOISSEAU sout inscrits sur la liste des ouvrages fournis gratuitement
par la Ville de Paris à ses Écoles communales.
1

L'AUTEUR A OBTENU POUR SES OUVRAGES UNE


Médaille d'Argent à PExpositjon de 1900
ET UNE
Médaille d'Argent
de la Société pour PInstruction Elémentaire
G. BOISSEAU
INSTITUTEUR PRIMAIRE
Auteur du u Vocabulaire de l'Enfance »

---1-

Lecture
160 Gravures Écriture
Conseils pédagogiques
Orthographe
3e ÉDITION Calcul et Dessin

PARIS
IMPRIMERIE ET LIBRAIRIE CLASSIQUES
DELALAIN FRERES
115, BOULEVARD SAINT-GERMAIN, 115
A. LACLEF IE.
EN VENTE A LA LIBRAIRIE DELALAIN

INSrECTEUH DE L'EXFEIGXKMEXT PHIMAirïE

La Lecture des Tout Petits (Collrs Enfantin)


BERGERON DIRECTEUR D'ÉCOLE .PUBLIQUE.
«
1 vol iu-16 de 130 pages avec gravures' et planches en couleur hors texte. cart. 75 c.
La Lecture au Cours Élémentaire 1vol.ïii-16 de 200 pages avec gravures cart1fr..
La Lecture au Cours Moyen 1 yol.in-IG de 272 pages. Ce volume est illustré de vignettes:
lettres initiales, culs de lampe de MAITREJEAN. cart. 1 fr. 50 c.

L'Histoire des Tout Petits 1 vol. grand in-16 avec nombreuses gravures dont 8 en couleur.
cart.75c.
Notions Essentielles d'Histoire de France (Cours Élémentaire)


1 vol. grand in-16 de 144 pages avec 170 gravures, cart. 1 fr.
Histoire de France Essentielle des Écoles primaires (Cours Moyen)
(Cours du Certificat d'Etudes primaires)
125 LECTURES — 240 GRAVURES
1 vol. grand in-16 de iv-284 pages. cart. 1 fr. 50 c.

La Grammaire des Tout Petits 1 vol. grand in-16 avec nombreuses gravures dont 12 en
couleur. cart.75c.
Notions Essentielles de Grammaire (Cours Élémentaire)
Nombreux Exercices de Grammaire, de Vocabulaire, Élocution. -- Rédaction sur Images
1 vol. grand-16 de 140 pages avec 200 gravures cart. 90 c.
Grammaire Essentielle des Écoles primaires (Cours Moyen et Supérieur)
(Cours du Certificat d'Etudes primaires)
600 Exercices très varies, 100 Lactures-Dictées, 100 Sujets de Compositions françaises
1 vol. grand in-16, de xvi-176 pages cart. 1 fr. 10 c.
Le Livre du Maître du Cours Moyen 1 vol. grand inic. broché, 2 f. 50 c.

Toute contrefaçon sera poursuivie conformément aux lois; tous les


exemplaires sont revêtus de notre Griffe,
Tousdroits de traduction et
de reproduction réservés.

1904.
PREFACE.

Le Livre du Premier Ane que nous publions n'est pas seulement, à proprement
parler, une méthode de lecture, mais plutôt un Cours d'initiation, où le tout jeune
enfant, en arrivant en classe, trouvera les premiers éléments des choses à la portée de son
esprit. Outre l'étude de la lecture, notre petit livre compreritj celle de l'écriture, de l'or-
thographe, du calcul et du dessin, offrant ainsi une variété d'exercices qui plaît à
l'élève et contribue à captiver son attention.
Cet ouvrage est le résultat d'une longue expérience et d'une pratique raisonnée
des observations personnelles que nous avons pu recueillir chez les tout petits; aussi
présentons-nous notre méthode au personnel enseignant et aux familles, avec la certi-
tude que son emploi produira des résultats très satisfaisants.
Cette méthode se distingue par quelques caractères essentiels :
Un ordre rigoureux est établi dans l'étude des lettres, afin de mener de front, très
faoilement„la lecture et l'écrire.
De nombreuses gravures rappellent, par association d'idées, le son des lettres qui
les accompagnent, soulageant ainsi considérablement la mémoire de ces jeunes élèves
qui ont à retenir tant de formes, de noms et de sons différents.
Pour rendre attrayante cette étude trop souvent aride, les gravures sont choisies de
façon à exciter la curiosité des enfants, et à donner lieu à quelques causeries agréables
avec le maître.
Aux caractères d'imprimerie sont joints les caractères d'écriture permettant de
compléter la leçon de lecture par la copie sur l'ardoise ou le cahier.
Des caractères rouges représentent les voyelles et les diphtongues, évitant ainsi la
confusion dans l'assemblage des lettres et des sons.
Dans chaque leçon, nous combinons les lettres entre elles pour amener les élèves à
pouvoir lire rapidement des syllabes, des mots et des phrases qui aient un sens pour
eux, et afin qu'ils puissent écrire sans difficulté sous la dictée du maître. Chacun sait
combien est heureux l'enfant qui arrive à lire couramment sur son petit livre une histo-
!
riette qu'il comprend
Des exercices très simples de calcul et de dessin sont destinés à occuper utilement
l'enfant, tout en l'amusant.
Enfin, divers procédés d'enseignement, spéciaux à notre méthode, seront mis en pra-
tique avec profit, grâce aux conseils pédagogiques qui sont indiqués à la fin de chaque
leçon et qui pourront éviter des errements souvent préjudiciables dans les débuts.
De la.sorte, les familles pourront seconder les maîtres; les élèves seront amenés

;
promptement à la lecture courante, sans aucun préjudice pour l'orthographe; ils sauront
écrire, copier et calculer leur langage sera quelque peu amélioré et leur esprit enrichi
des premières connaissances indispensables. Ils pourront donc plus avantageusement
suivre les levons du Cours Préparatoire.
G.HOibSEAU. -
MODE D'EMPLOI.

La 1èr Leçon de Lecture.

Le maître. — Mes petits enfants, nous allons aujourd'hui commencer l'étude de la


lecture; voici un petit livre qui s'adresse à vous, et sur lequel vous trouverez de belles
images et aussi des lettres dont vous vous efforcerez de retenir le nom. Ouvrez donc ce
livre à la première page et regardez la première gravure. Que représente-t-elle?
Tous les élèves. — Un cheval, monsieur.
Le maître. — Oui, c'est un cheval; est-il en liberté?
!
Les enfants. — Ah non, monsieur, il est attaché, car il se sauverait.
Le maître. — Vous pensez que ce cheval s'enfuirait? Le cheval est donc un animal
sauvage?
Les enfants. — Le cheval n'est pas sauvage, mais.
L'un des enfants. — Ah! monsieur, notre Ramona est bien docile, il est content
quand on le flatte; il ne se sauverait pas, lui!
Le maître. — Mes enfants, le cheval est en effet un animal bien docile; mais cepen-
dant si son maître l'abandonne pendant un temps trop long, il s'ennuie et pourrait par-
faitement retourner à sa demeure. — Avez-vous déjà vu un cheval qui s'ennuie? Que
fait-il?
Les enfants. — Oui, monsieur. — Moi, dit Pierre, j'ai vu celui de notre voisin à la
il.
porte du boucher, il aurait bien voulu être parti, il grattait,

-
Le maître. — Il appelait, n'est-ce pas? On dit qu'il hennissait. — Comment faisait-il?
Pierre hésitant. Monsieur, il faisait
! i.i.i.!
Le maître. — Hé bien on a représenté ici le cri du cheval par cette lettre qui
s'appelle i.
Répétez tous 1.
Tous les enfants. — i.i.i. -

Le maître. — Voyez, c'est un bâton avec un point dessus (vous savez déjà tracer un
bâton), on le trace comme ceci.
(Le maître montre en l'air avec le doigt et ensuite trace la lettre au tableau et fait
répéter lesignepar les élèves.)

;
Il procédera de même pour les lettres u et t et arrivera ensuite aux syllabes ti, tu.
Le maître. — Je trace donc ce t au tableau voici les deux autres lettres i et u.
(Il enverra les élèves montrer et nommer lune de ces trois lettres, afinde s'assurer
qu'ils ont bien retenu le nom.)
Si à côté de ce t, je mets un i (je le trace à la craie rouge pour vous le faire mieux
distinguer), cela fera? t.
Les enfants. — ti.
Le maître. — J'efface ri et je'metsu
Les enfants. — tu.
; cela fera?

(Le maître demandera ensuite aux enfants quelles lettres il faut pour faire ti?
pour faire tu?
Le maître. — Maintenant, mes enfants, vous allez prendre votre ardoise et vous y
tracerez'ces trois lettres et ensuite les syllabes ti, tu, comme elles le sont sur votre petit
livre, et remarquez bien comment vous devez tenir votre crayon et comment vous devez
vous placer.
(Le maître leur répétera quelques conseils à ce sujet et leur fera remarquer les
gravures qui seront toujours là pour fixer dans leur esprit la bonne tenue de la
plume et du corps.)
Avant de passer à la deuxième leçon, le maître s'assurera que les élèves n'ont pas
oublié la première et il procédera de la même façon.
Entre la leçon- d'écriture et la seconde leçon de lecture, il pourra aussi commencer
à les faire compter (voir la 11e page) et à leur faire tracer quelques lignes de l'exercice
de dessin.
Pour cela, il pourra employer des moniteurs, qu'il lui sera facile de surveiller tout en
s'occupant des élèves plus avancés.

Remarque. — Il est bien


certain que les enfants n'arriveront pas dès le 1er jour à tracer d'une manière par-
faite des i, des U, et des t, et on devra tout d'abord les habituer à écrire des bâtons pour arriver à leur faire
tracer ces lettres, en leur guidant la main. On leur fera répéter cet exercice assez souvent, et ainsi ils arriveront
;
à le faire d'une manière satisfaisante. Du reste, on n'exigera pas une écriture parfaite de ces lettres, avant de
passer aux suivantes ce n'est que peu à peu que les enfants acquerront la facilité d'écrire convenablement,et
il y aura pour cela les leçons spéciales et communes d'écriture, cet exercice n'étant pour ainsi dire qu'une copie de
-
la leçon, destinée à fixer davantage la forme des lettres dans l'esprit des élèves.
Bonne tenue de la plume. Mauvaise tenue de la plume.
Livre duPremier Ase
PREMIÈRE PARTIE
LETTRESDROITES.
-

LETTRES DROITES.
t

lère Leçon.

eal en hennissantfait:i. i.
-.
1 û-
Le charretier crie à son cheval

u M
: !
hue

t
La montre fait: f. t'
jrononce,
te).

F
gaton avec un point
dessus.
2 bâtons qui se relient. Long bâton barré en haut
etàdroite.

ti ti tu ta ti ti
^^ytij-ti. tiâ, t0 tit. tij ti ti
n
ni,
nêj
a: ne. ne.
L'enfant pour dire non
fait

mi-ni,
(Prononcer ne).

2 jambages.

mu,
aa00a r
nu, mi,

mu-ni,
memy

mi-mi,
mmii.
2ème

if e
Leçon.

Le bébé pour appeler sa maman

mm p
dit: me. m"
(Prononcer me).

3jambages.

mu,

u-ni,
L'enfant pour appeler son papa

pi,

a.e Aa/m;
ni-ni,
,ntnt.
: pe. pe.
dit

Jrononcer pe).

pu-ni,
Grand bâton
accompagné
d'un abage.

pu
LETTRES RONDES.
3ème Leçon.

0 a
Lapoule» La poule a pondu lin voyant ce malheur
-
- en appelant
: ce. ce. ce.
ses poussins :
unoeuf e., : !
touss'écrient oh
Les enfauts
:
en voyant l'arc- en-ciel
! ah! --

c c. e e 0 û
fait crient

a
ah

(Prononcerke).
-

Faire un point Le point est remplacé Faire un c fermé.. Faire un o et un i (sauf' point)
et un jambagerecourbé. par une boucle.. quise touchent.

-
te é~~ to tg ta,tla, ne ee. no no
nan0 peM po\/lû; pa4a. me me

.0
mo mo. ma may eu cet, co e6, ca ea

y~,~
pu-ni, parta-te, to-ma-te, mi-nit-te.
ee ie
MOTS.

ie
mo-no-to-ne, te-nu, mi-ne, ca-ne,
monotone,mme,eane;
pa-pa, pi-pe, pe-ti-te, no-te,
Àa/lOy /Írr¿ eoe.
CONSEILS PÉDAGOGIQUES.

;
Lecture. — Se servir des gravures pour fixer le son des lettres dans la mémoire des ;
enfants faire lire les
syllabes te, to, etc., en épelant et ensuite sans épeler les mots puni, patate, etc., seront lus sans épeler.

;
Écriture. Faire tracer sur l'ardoise ou le cahier les lettres étudiées, en s'inspirant des remarques indiquées
sous chacune d'elles. — Habituer aussi les élèves à tracer les lettres en l'air et avec le doigt au com-
mandement de 1, 2, 3, les élèves tracent ensemble la direction de chaque partie de la lettre.
Orthographe. — Dicter, après la lecture et l'écriture, les mots ci-dessus, qui seront épelés d'abord de vive
voix, et ensuite écrits ensemble au tableau noir.
Causeries. — La pouk et ses œufs. — Secours à ses semblables. — L'a?'c-en-ciel.

4ème Leçon.
RÉCAPITULATION. - PHRASES.
i, u, t, n, m, p, c, e, o, a.
to-to a u-ne to-ma-te.
Tomates.
loto a mw /oma/e.
ma pe-ti-te ca-po-te.
ma Âeûfa ea/iofa.
Ma capote.
pa-pa a u-ne pi-pe.
a
/ta//, a /me //Me.

EXERCICES DE CALCUL ET DE DESSIN.


Habituer les élèves à compter les billes ci-dessous et à reconnaître les chiffres. — Faire tracer
les lignes au crayon.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

2 3 4 5 é7 cr 7 SO

CONSEILS PÉDAGOGIQUES

Lecture. — Faire lire sans épeler la leçon de récapitulation.


Écriture. — Habituer les élèves à écrire sans séparer les syllabes d'un même mot.
Orthographe. — Dicter les phrases ci-dessus en observant le même procédé qu'à la leçon précédente.
Calcul. --
Faire compter des objets jusqu'à 10; habituer les élèves à reconnaître et à tracer les chiffres.
Dessin.

: :
Exiger de l'application dans le tracé des lignes; répéter l'exercice jusqu'à bonne exécution.
Causeries. — La tomate : sa couleur, son emploi. — Le canard forme de son corps, de ses pattes, sa couleur.
son utilité. — la,pipe en quoi elle est, son usage; bienfaisante ou malfaisante?
5ème Leçon.

ee
Le café.

e e
La mère.

e eLa pêche.

a1
r we A

Se prononce la bouche Se prononce la bouche Se prononce la bouche ouverte


presque fermée. plus ouverte. et en traînant.

0 (Lire en traînant.)
A A
1A

té, tè, tê, mé, r me, me A

/A
'q 1

ddJdd; /e, md, mè,me A

tô, ta, tî, mô, ma, mî


MOTS.
arme-né, tê-te, i-mi-té,
amenfj ddde, tmttfj
mu-ti-né, no-té, pâ-te, cô-te,

gi-
,fI" wed
mu/me, d, 1h-1f ; code.
ee14e.
Voir Conseils pédagogiques, p. 16.
li
1s
,
6ème Leçon.

: mon de. de. : qe. qe.


d ci q ? ouqu
Le petit enfant dit La poule fait Pour retenir son cheval,
cet homme dit : re. re.
(Prononcer de)./y
(Prononcer ke).
r& (Prononcer re).

Faire un o et un t non barré. Faire un o et un grand bâton Faire un crochet qui se continue
àcôté. par un jambage.

da, do, di, de, du, dé, dè


aayt/û;dt,de,dtt>de,t/e
ra, ro, rI, re, ru, ré, rè
bq,
5,Y tg
iû, t~ be,
Uj tf!; bq,be,tf¿ be
it~ te
qua, quo, qui, que, qué
¡tt0 ¡ttfj j~~ J~~ vue
i

15" Voir Conseils pédagogiques, p. 16.


t
MOTS.
do-mi-no, do-ré, é-tu-de, do-mi-né,
re-ti-ré, mé-ri-té, mè-re, ra-me-né,
quo-ti-té, nu-mé-ro-té, ma-ri-a.

CONSEILS PÉDAGOGIQUES.

Lecture. — Habituer les élèves à bien prononcer les é ouverts ou fermés. — Faire épeler que-a, qua, et non
pas q-u-a, qua. — Faire lire les mots sans épeler.
Écriture. Orthographe. — Dessin. Calcul. observations.
— — — Mêmes
Causeries. — Chaque gravure donnera lieu à une causerie.

7ëme Leçon.
RÉCAPITULATION. - PHRASES.

Ke -
pa-pa a pu-ni ma pe-ti-te ca-ma-ra-de qui a ri.
« #ua{
a â:rze
ma mè-re a re-ti-ré u-ne é-pi-ne de ma tê-te.
~-~
-ïna-uœ a ./aia ùÚ de //s/s/d/'é.
i-rè-ne a ra-me-né re-né qui a é-té pu-ni. 1 1 0

-ie?n£' a âÙ/ y/s/tt: f/


t j,44#/s EXERCICES DE CALCUL ET DE DESSIN.

Compter les fruits en indiquant leur nom. — Tracer les lignes sur l'ardoise ou le cahier.

CONSEILS PÉDAGOGIQUES.

Écriture. —
:
Habituer les élèves à écrire les mots qu'ils ont lus et qui ne sont pas écrits en cursive sur le
livre. — Explication des mots papa, camarade, dîner, midi, timidité.
Calèul.'- Faire compter les fruits en indiquant leur nom; continuer ces exercices avec d'autres objets :
bûchettes, billes, etc. — Faire écrire les nombres au moyen du procédé Lamartinière1.
Dessin. — Faire remarquer la direction des lignes et répéter le même exercice autant de fois qu'il sera
nécessaire.
Causeries — Les repas: :
déjeuner, dîner. — La famille nom de ses membres, leur union.
8ème Leçon.

lui fait

x ¿() v d
L'enfant en excitant le chien
:xe. Xe.Xe.
s(Prononcer xe).
e
Le vent qui souffle fait
V. ve
(Prononcer ve).
:
1.1
: se. se.
Le jet de vapeur en sortant
fait
(Prononcerse).

xi, xo,*xa,xu,xe,xe
Deux qui se touchent, dont
c Un i sans point et se terminant Un délié fait en montant
le premier est renversé. par un crochet. et un plein sinueux.
à

euf. œo. œa>. M ee; œe


vi, vo, va, vu, ve,, vè
v6 v0 ea Wty vf) ve
si,
d^
so, sa, su, se, se • de
d0 do, dtt, df¿ A

MOTS.
ri-xe, sa-xe, ta-xe, a-xe, ma-xi-me,
me-xi-que, ri-ve, ra-ve, va-ni-té,
UVoirConseilspédagogiques,p.19.
ca-ra-va-ne, é-va-po-ré,vi-te, a-va-re,
rê-ve, vo-te, cu-ve, ca-ve, a-vi-né,
pa-vé, sa-me-di, sû-re-té, sa-pi-ne,
se-mé, sa-ti-né, sa-ti-re, sa-va-te, sé-
né, sé-pa-ré, sè-ve, si-rè-ne, si-te.

9ème Leçon.
c= s ce ce ci cé, cé cq ra-ce, vi-ce
devant e, i
ç=s ça çu eu mS, ço eaJ
f f
devant a, o, u re-çu, cu-ra-ça-0
ca, ça, co, ço, ce, ci, eu, çu
ci-re, ca-ri-ca-tu-re.
CONSEILS PÉDAGOGIQUES.

Lecture. —
:
Faire épeler les syllabes et ensuite lire les mots sans épeler; faire remarquer que le c a le son
de s devant e, i, ou, qt:and il y a une cédille dessous, devant a, 0, U. — Explication des mots cire,
cave,cuve,rave,rive,vanité,avare,etc.
Écriture.
:
— Orthographe. —
Causeries. — La vanité ce que
Dessin. — Calcul. —
Mêmes observations que précédemment.

:
fait le vaniteux; faut-il l'imiter? — L'avare • ce qu'il fait. — La cuve.
ouvrier qui l'a faite, son usage. — La cire et le miel ce qui les produit, leurs usages.
1
l
1

c c
c
yu
-e

I-rè-ne,
<L~~

r
Ca-na-da,
(~~

V
u

e e
E e
u
RÉCAPITULATION.

U-ri,

0
0 o
(1
T
t é

Pâ-que,

a a
A <^yê
10ème

g N <~
Ta-ci-te,
Leçon.

- MAJUSCULES.
n n

<~
<L

D
d
m //?
M
Ni-ce,
<~!~~
~d?.

y
Êf Q -9
É-né-i-de, 0-cé-a-ni-de, A-mé-ri-crue,

~, e
Do-mi-ni-que,
@(
=~f
(o;/6/iï/e,

Voir Conseil:"; pédagogiques, p. 21.


^é-ea/teh£

Qui-to,
(;)). Ûloaa?Z&
(}2).
,
cr fi
p 14

Ma-dè-re.

<iS<^?ieê-tœue,

Ra-ci-ne.
PI

r t
9t
//,/s,/s,//y t
llème Leçon.
g?
PHRASES.
t
Ta-ci-te a pa-vé sa ca-ve sa-me-di. I-rè-ne

a ra-me-né ma mè-re du Me-xi-que. — Do-mi-
ni-que a é-té re-te-nu u-ne mi-nu-te. Re-né a

é-té vê-tu à Ni-ce. -
Ma-da-me a pu-ni I-rè-ne
qui a ri de Ma-ri-a. — Ra-ci-ne a du mé-ri-te.
Waci/c /,a?/t/ t:fcOJU:¿"
a Ja- cave
tJÙne 4arsne#zesna #u/¿c dtt (sL^&eœ-syae. -~
a
!£$û;?zt/u'b:ae a éîfé ïc/cr/u unems/ta
anc /Juna/c.'
/c.
(d/^adame à /'a.:1u' :?;'ne atu
a Ù:

CONSEILS PÉDAGOGIQUES.
V
Lecture. — Habituer les élèves à reconnaitre les majuscules et à les tracer, lire les mots sans épeler.
Écriture et Orthographe. — Faire copier les mots sans séparer les syllabes et les dicter ensuite, soit en em-
ployant le procédé Lamartinière, soit en envoyant tous les élèves ensemble sur les tableaux noirs. Faire
remarquer ce qu'on appelle syllabes, mots, phrases; faire compter les syllabes des mots et les mots des
.: phrases; parler des noms de personnes, d'animaux et de choses et'les faire chercher oralement; emploi

: :
des majuscules devant les noms propres et après un point.
Causeries. Nice ce qu'on y remarque. — L''Amérique aspect, situation.

LETTRES BOUCLÉES.
12 ime Leçon.

///-
la,
1
Faire un

la
A âe;
âay
e

A d/;.
A ôty
:
Pour demander du lait
l'enfant dit du le. Ie.
le).
moncer
(Prononcer le)./J

à grande boucle.

m;

A ôq
A dit.
le,
le.6%
ba, be, bi, bo, bu, bé, bè,
A
A, ôe,
li,
m.
h
nI
Le marteau fait

(Prononcer

lo,
lûj
: be. be.
ncer 5e)
be)/)/j

AAA
lu,
Faire un l terminé par un crochet.
lé,
Ja
: j"
Le jet de la pompe
fait

/A
/y
lè,
je..-

or
(Prononcer je).

terminé

Faire un i
parune

âe
A
en bas
boucle.

le


ja, je, ji, jo, ju, jé, jè,
ÀAÀAAÀ
0 a 0 0 0 0 y 0 q 0 A

/t¿
611,~
i~?* Voir Conseils pédagogiques, p. 23.
MOTS.
la-me, li-re, lo-to, vi-ro-le, lu-mi-è-re,
vo-lu-me, lu-ne, li-me, é-lè-ve, ca-ra-
co-le, o-li-ve, mu-le, la-ve, ma-la-de,
bi-le, ba-ve, bo-xe, bê-te, bu-be, tu-be,
bo-bo, bo-bi-ne, ca-ba-ne, a-ra-be, a-bî-
me, ro-be, bu-te, ba-ra-que, ba-ba, ba-
bi-o-le, j'i-mi-te, ju-pe, ja-va, jo-ve, jo-
li, ma-jo-ri-té, ju-re, ja-ve-li-ne.
MAJUSCULES.
¿ 1
X æ v e s
S,Y
à
y
1 b J
s
vA qy V V

,ca J c
L B
Xa-vi-è-re, Va-lè-re, Sa-la-mi-ne, La-ma,
ilfzaé4
.r
U&c, C~~
Sf:dnzúzé/ C~
Ba-ra, $aiC0 Ju-li-a,

CONSEILS PÉDAGOGIQUES.

Causeries.-
: : :
Lecture. — Écriture, Orthographe, Calcul et Dessin. — Mêmes observations. Explication de quelques mots.
Le lait couleur, usage, animaux qui le produisent. — Leforgeron
La pompe à quoi elle sert.
ce qu'il fait, avec quoi? —
1ir
h 41

r
Faire un l accompagné
d'un jambage.
Lahache du bucheron.. La scie du charpentier

hu,hé, hè, hil


faitche.che.

/Û,/ù;^4^4
ha, hi, he, ho,

cha, chi, che, choy-chu,ché,chè,chl


-/

411e e.
b/fd, e/fq e/rn^ e/ù, c/ù, c£à -

j
dha, rhe, thé,rhu, tho, dhu
ema^bdq
',

MOTS.
x t4 ,
,

-.----
.j

hà-le,châ-le, cha-ri-té, rhu-me, thé-oi


do-ra, va-che, dah-li-a,hô-te,ha-chel
g5"VoirConseilspédagogiques,p.25. -qq
- 1
hu-ma-ni-té, cha-ra-de, chi-mé-ri-que,
chê-ne, chu-te, cho-pi-ne, ma-chi-ne.

14ème Leçon.
RÉCAPITULATION. — PHRASES.
i, u, t, n, m, p, c, e, o, a, é, è, ê, d, q, qu,
r, x, v, s, 1, b, j, h, ch
Ca-ro-li-ne a re-çu la mo-de. Ma pe-ti-te

ca-ma-ra-de A-dè-le a li-mé le tu-be. —La lu-ne
#

se lè-ve dé-jà à la ri-ve. — Je me re-ti-re à la


-
hâ-te de la ca-ve. La tâ-che de Mi-che-li-ne a
é-té du-re. — Thé-o-do-re a é-té ma-la-de cha-
que sa-me-di. — L'é-lè-ve a ré-ci-té u-ne ma-
xi-me mo-ra-le à l'é-co-le.
-
ye C"¿iÚ/aÜ"a&/é,ddbk?aE le id"?Ú;; -

CONSEILS PÉDAGOGIQUES.
Lecture. — L'h seule devant une autre lettre ne se prononce pas. — Explication des mots thé, châle, dahlia
hache, chêne, lune, école. — Reconnaitre les noms de personnes, d'animaux et de choses.
Écriture.

Orthographe. — Calcul et Dessin. — Mêmes exercices que précédemment. - Faire compter

:
jusqu'à 30 (habituer à écrire les nombres).
:
Causeries. — La hache en quoi elle est, à quoi elle sert. — Le charpentier ce qu'il fait.
pousse, ce qu'on fait de son bois.
- :
Le chêne où il
15ème Leçon.

La poule fait

k
: ke. k'
incerke).S/
(Prononcerke).
y : i. i.
Le cheval en hennissant
fait

y ¡¿j< i).
(Prononcer
ff :fe.quigriffe
chatqui griffe
fait: fe. fe.
Leefait
y/

h dont le jambage ^y^a.mbage


!If f l
(Prononcer fe).
, , Deux
0

lmis
mis
fait un crochet. /îambage joint
ji j.
à un X à bout à bout.
bout bout.

ke, ky, ké
1 //<~
ka, ko,' ki, ku,
fia,
a
îa /fdt,/ù;dude o,
~-

AltAAAA;;4
fa, fi,

U/
Il
fo,
/t-~
fu,

I
fe, fé, fy

ty, ny, my, ry, dy, py, ly, cy, quy, xy


vy, sy, by, chy, jy, ya, yo, yu, ye, yé, yè
15"VoirConseilspédagogiques,p.27.

1
, MOTS.
ly-re, ka-by-le, mo-ka, yé-do, thu-ry,
ké-pi, ki-lo, ka-ra, ca-fé, farri-ne, fê-te,
ra-fa-le, fa-na-ti-que, fa-ta-li-té.
MAJUSCULES.
h Æ
M'
k Æ y
y
? f
Pj-
H

-~x/~r
F
K
Ho-mè-re, Ka-che-mi-re, Yé-do, Fa-vo-ri-te.
J~
f~'K?<'7~~<~~ ~'&7<~ <$'<'~
Y

~X'< <-~?~

/l/ -
<
,

PHRASES.
Ho-no-ré a bu du ca-fé mo-ka, a fu-mé u-ne

,,
pi-pe.

e àd
a-jçê/ëséé/i€
1
x êr/f/< du ûb ¿¿;
Le na-vi-re a cha-vi-ré; le pi-lo-te a é-té pu-ni.
/e/e<//s - ,

CONSEILS PÉDAGOGIQÙtS.
a

e
X/fd
Lecture. —
:
Le k se prononce comme le c devant a, 0, u; l'y se prononce comme i au commencement des mots
ou entre deux consonnes. — Explication des mots képi, kilo, café,farine, navire,pilote.

:
Causeries. — Le café: où on le récolte, usage. — Lafarine avec quoi et où elle est faite, son usage. — Les na-
vires où on les voit, à quoi ils servent.
0
g

gno,
?Jzg
1

ge,
?t?¿
(/

g=

;rr-r Voir
~-
:
Le bébé qui s'amuse dans son lit
fait gue. gue.

J
ou
SU
Prononcer gue
(Pronon
devant a, o.)

go, gu, ga, gua, guo, gui, gue, guy


j70 eil"~
gnu,
rtl¿
devant e, i,

gi, 1>

Conseils pédagogiques, p. 29.


y
16ème

gni,
?JZ0

gea,
yea,
Leçon.

fait

devant
geo,
go
sur son violon

gna,
?JZtl¿?n:Y

fe6,,,y
:
Le musicien qui joue mal

cl,
gne. gne.

(Prononcer gne).

J~~ J~
fl~~

0, U

am
gny

geu
3/, J4 J0 j~ J0 Jtf
MOTS.
JJ; Jet 4?
A-ga-the, ma-la-ga, i-ma-ge, ga-lè-re,
ga-mi-ne, ga-ge, ga-gné, ga-la, ga-le,
ga-lo-pa-de, ga-ra-ge, gé-la-ti-ne, na-
gea, ma-gna-ni-me, a-ga-cé, ma-gné-
ti-que, geô-le, ga-geu-re.
PHRASES.
La cha-ri-té a ga-gné l'a-va-re. #/9'/ZC.
ya
J'i-gno-re si É-mi-le a é-té a-ga-cé à la ga-re.
Ma-ri-a a re-çu l'é-lo-ge mé-ri-té à l'é-co-le.
e1 - s/s
jpaèee à
a y/
x -,~
~ye",ïï e ~'Yl~
/e
,,'e ?ncnace.

CONSEILS PÉDAGOGIQUES.

- ;
Lecture. — Faire épelergue-a,gua; gite-a, guet ge-a, gea, et non pas g-u-a, gua; g-n-o, gno.

:
Calcul. Faire compter jusqu'à 40, toujours
:
au moyen d'objets; faire écrire les nombres dictés.
Causeries. — Le petit frère ce qu'on doit faire quand il dort, quand il pleure. Le musicien sur quel instru-
ment il joue; citer d'autres instruments.

4/y -4êy 40 44, 40 46; 4¡; ${/
17ème Leçon.

z1)
(Prononcer ze).

i
s=z
(Entre 2 voyelles).

Faire un crochet continué par un délié


et terminé par une boucle.
: ze. ze.
Les abeilles en bourdonnant font

ze, za, zi zo, zu, zy


jp
MOTS.
zo-ne, zè-le, zé-ro, ga-ze, zi-be-li-ne,
mé-lè-ze, to-pa-ze, ro-se, va-se, ca-se,
ra-se, re-mi-se, che-mi-se, me-su-re.
MAJUSCULES.

g f 2 G z ? z
jama.
Gui-se, yu Za-ma,
RÉCAPITULATION.
Le zè-le d'A-ga-the a mé-ri-té 1e-lo-ge de
sa mè-re. — Le va-se a é-té ju-gé i-nu-ti-le;
- -
re-ti-re le,I-da. Va-lé-ry a a-che-té la fa-
ri-ne u-ti-le à la fê-te.
- Je câ-li-ne Thé-o-

<z<z/aici a'
do-re qui a é-té po-li; je l'a-do-re.

abcdefghijklmnopqrst
dœ cabane.

<z&ca/e fn
u v x y z
0& 4à
&'œ

ê,
ABCDEFGHIJKLMNOP

xy
6w-e
<-C"4 &
QRSTUVXYZ
r m (jfffc:ç ,9>
Jf
i
M
EXERCICES DE CALCUL ET DE DESSIN.
COMBINAISONS SUR LES DIX PREMIERS NOMBRES.

Remarque.— Au moyen de ces combinaisons, les élèvespourront être amenés à comprendre et à exécuter les
:
3?
quatre opérations sur les dix premiers nombres. Ainsi, par exemple, pour le nombre 8, on pose aux élèves qui
? ;
;
consultent le tableau ci-dessus, les questions suivantes 1° Combien font 1 et 7, 2 et 6? etc. — 2e Si on ôte 1'
;
de 8, combien reste-t-il 2 de 8 3 de 8? etc. — 3° Combien font 4 fois 2? 2 fois 4? — 40 Dans 8, combien y
a-t-il de fois 2? de fois ?
4 de fois

naisons sur les nombres plus grands et mêmeles -


On fera remplacer les traits par des chiffres sur les ardoises. On pourra continuer de semblables combi-
faire exécuter par les élèves.

FINDE LA PREMIÈRE PARTIE..


1
,
ble, bli, blu, blo, bla, bly, blé
44
-ee,, 44;
e4" e",l 44
44 ee, 4444
el', 44
î , e 1

pie, pli, plu, plo, pla, ply, plé


plu-me.
/t4.
x /t4
lxla~ /td:
,-e* /t4
-
/t;fi /td -
,/

MOTS.
blâ-me, ta-ble, câ-ble, sa-ble, blé, blâ-ma-ble, bla-
bla-gue.
gue, blê-me, blu-ta-ge, Bli-da, ma-ni-a-ble, re-je-
ta-ble, plu-me, pla-ce, ré-pli-que, pla-nè-te, dé-plo-ra-ble,
pla-ca-ge, pla-ge, pla-ne, plé-ni-tu-de, pli-a-ble, plu-che,
Dio-ca-ge.
PHRASES.
Je blâ-me l'é-lè-ve qui se mu-ti-ne, qui ré-
- -
pli-que. La ta-ble a é-té mi-se, je me pla-ce à cô-té de
Re-my. La bla-gue de pa-pa se-ra mi-se à la pla-ce de
-
sa pi-pe. Ma mè-re a re-pla-cé la plu-me de sa pe-ti-te
é-lè-ve.
CONSEILS PÉDAGOGIQUES.
Lecture. — Faire lire sans épeler le, la, etc.; ensuite faire épeler b-le, ble, et non pas b-l-e, ble. — Habituer

: -
les élèves à écrire, en les leur dictant, les syllabes de 3 lettres. — Ne passer aux mots que lorsque ces pre-
miers éléments seront lus sans hésitation; de même pour les phrases. Faire lire les mots et les phrases

:
sans épeler. — Expliquer les mots blâme, table, sable, etc.
:
Causeries. — Le sable où on le trouve, ses usages. — Le blé ce qu'on en fait, à quelle époque on le récolte.
a;j àê,
c-.,

fie,
le li
fli,
J-3; -

lo
flo,
tir
19ime Leçon.
lu
flu,
/f~
la
fia,
ly
fly,

flè

flù-te.

jf/o gle,
- gli,
--
J'If;
glo,
-

/d¿
glu,
- gla,
-

cf//!¿
gly,
-

J^y/ cf/d
glè
-

cle, cli, clo, clu, cla, cly, clé


clé.
//e,r/s,c/st;c/ayc/v, c/e
» es
MOTS.
flû-te, ra-fle, flè-che, fle-xi-ble, flo-re, nè-fle, fla-mi-ne,
fla-que, flo-che, flu-i-de, mu-fle, flâ-ne, A-gia-é, gla-ce,
flè-ehe. glo-be, glo-bu-le, glu-me, É-gli-se, gla-na-ge, glè-be, gly-

cé-ri-ne, glu-co-se, gly-ci-ne, Cla-me-cy, cli-ni-qne,


clo-che, é-clu-se, clo-re, dô-tu-re, da-que, da-vi-
cu-le, clé-ri-ca-tn-re, di-ché, elu-ny.

nè-flc. CONSEILS PÉDAGOGIQUES.


Lecture. —
:
Même système d'épellation et d'orthographe. — Ne passer aux phrases que lorsque les élèves seront
rompus aux exercices précédents. — Explication des mots flûte, flèche,flexible, glace, globe, cloche, écluse.
Calcul. — Dessin. — Mêmes exercices que précédemment.— Simples exercices de calcul mental comme appli-
cation des exercices précédents.
:
Causeries. — La g',ace glissades, danger à éviter. — Le globe terrestre. — Le glanage.
rf
PHRASES.
Je gla-ne le blé. — A-gla-é, la fi-gu-re blê-me,
va à l'é-gli-se. — É-mi-le a ti-ré la clo-che de l'é-
co-le. — Le ma-la-de a é-té gué-ri à la cli-ni-que.
— Pla-ce

C~~f
vs//
la ta-ble, pa-pa dî-ne-ra à mi-di. —^
Le cla-po-ta-ge de la va-gue a ga-gné la pla-ge.

//s/e Jeta Aune a


r le gla-na-ge.
eccfe/.

20ème Leçon.
re ra ro ru ri ré ry

die, diet; ~f ~- ÂÛ,


bre, bra, bro, bru, bri, bré, bry
x die,
/t'y
pru-ne.
pre, pra, pro, pru, pri, pré, pry
/Uey /u~
bro-che. )'Út/ yâiû, ~i~ ~i~~it/
ys/a, ~Íq,
bro-che.

MOTS.
la bro-che, la bre-lo-que, le zè-bre, la bri-de, la bra-
va-de, la Bre-ta-gne, Brah-ma, bra-ve, bro-dé, la
bru-me,bri-co-le, le co-li-bri, la pro-me-na-de, la
pra-ti-que, le pri-vi-lè-ge, le pré-ju-di-ce, la pra-
li-ne, la pri-me, la pru-ne, lapro-bi-té, le pro-cé-dé.
pra-li-ne.
S?" Voir Conseils pédagogiques, p. 36.
tre, tra, tro, tru, tri, trè, try
/te,/tOy
aé? ¿¿~ /;0
/ïûy /ïfy
a~ /y tÍ~ ac;

trê-fle.
dre, dra, dro, dru, dri,
de;, œ/st/y d^/7 a+
dré, dry

MOTS.
dra-gée. je tra-ce, le trô-ne, la tri-bu, je tra-que, le tra-
pè-ze, je tré-bu-che, le tré-fle, le tré-ma, la trè-ve,
la tri-chi-ne, la tru-i-te, le prê-tre, la dra-gue, le
dra-me, le ci-dre, u-ne dro-gue, la Drô-me, drè-che,
le dru-i-de.
PHRASES.
Je me-su-re le tra-pè-ze que je tra-ce.
te-nu le mè-tre. — Ré-my me pro-po-se u-ne pro-
I-da a -
me-na-de à Vi-try.
mè-tre. gle.
- -
Je tra-ce u-ne li-gne à la rè-
Thé-o-do-re a vi-si-té la Bre-ta-gne. — Le pri-
vi-Iè-ge du no-ble a é-té bri-sé. — E-mi-le a bri-sé la
gla-ce de la ma-re. — Do-mi-ni-que é-vi-te de mé-di-re.
7^ 74 74 74 74 JO; 77 7ct '77 fr
CONSEILS PÉDAGOGIQUES.

Lecture. — Explication des mots broche,zèbre, Bretagne, privilège,praline,prune,probité, trèfle. — Faire distin-
guerlegenredesmots.
Causeries. — Laprobité : en quoi elle consiste. — Le trèfle
usage dumètre.
: :
où il pousse, son usage. — Le mètre ses divisions,
«
ptesaditions
EXERCICES
/4 H cl4 clt[ci};cid;clp;
DE CALCUL ETDE DESSIN.
pC7

-
à effectuer en se
servant de
bûchettes ou autres objets.

~(er
ils
Hautes
ce genre d'additions en changeant les nombres.
~uer
les élèves à compter par 2,
par 3, etc., en se servant d'objets usuels.
copieront les nombres par 2. - Dans les leçons

4 6 8 10 12

14 16 -

Dans ces 3 derniers exercices de dessin, habituer les élèves à


se servir des carrés.
ffj
'5~l" ~4 f0,,ft[ f e
21ème Leçon.
gre-na-de.

re ro ra ri ru ry ré
cre, cro, cra, cri, cru, cry, cré
gra, gri, gru, gry, grè

2
fro-ma-ge.
gre, gro,
vre, vro, vra, vri, vru, vry, vré
fre, fro, fra, fri, fru, fry, frê
li-vre.
MOTS.
cra-va-te. La cra-va-te, la crè-me, la cra-va-che,
£e cla4 d- clone, m1 cUnoûne, 12

le cri-me, le cri-ble. La grl-ve, le ti-gre,


la c^ac^iô. -PC el yz1 j/denaaô, 1
cri-ble.

le nè-gre, le (/
gra-de, la 1
gra-vu-re. La fri-tu-re,
+
cru-che.

crâ-ne.
u
le frè-re,
e/
laYAev ^aad-iwiace.
adeve, /'qY
4,emace,

le frê-ne,
v
e;~,
-2 a 4 o1ffl

la fri-che, fri-re. Le Ha-vre,


11q Auaa/("é 11q ~<~~ uc
jfa, ¿
Le 11-vre, l'i-vro-gne, le ca-da-vre.
e,

,
ee
¿ !r;tdl/
y

C.a-
ti-gre. 1ir'a-che-

CONSEILS PÉDAGOGIQUES.

Lecture. — Explication des mots :cravate, crème, crible, crâne,tigre, nègre,friche.


:
-
Causeries. Les ivrognes : ce qu'ils font, leur maintien, leur famille malheureuse, leur santé. — Les
on les fait, ce qu'ils nous enseignent, soins à
leur apporter.
livres où
PHRASES. —
RÉCAPITULATION.
Pa-pa a li-vré u-ne va-che à Vi-try. — Re-né a é-té
pu-ni de sa gri-ma-ce. — La-za-re a sa-li la ta-ble.
Le bra-ve Ni-co-le a tu-é le ti-gre. — Le ca-
-
ma-ra-de a bu du thé. — A-dè-le fe-ra fri-re

g,4$#/ê,/<?,
la so-le. — Le frè-re de Re-my a é-té brû-Ié
à la fi-gu-re. So-le.

22ème Leçon.

ill ph=f
(Prononcer ille). (Prononcer fe).

: ille.
Dans le ruisseau l'eau fait IIIe. : fe. fe.
Le chat qui griffe fait

illa, illo, illi, illu, phe, phi, pha, pho,


illé, illy phé, phu
MOTS.
La pa-ille, la fa-mi-lle, la mi-tra-ille, la
mé-da-ille. — Le gri-Ila-ge, la che-ni-lle, la
fi-lle, l'ha-bi-Ila-ge. — Le pho-to-gra-phe,
mé-da-ille.
Thé-o-phi-le, le té-lé-gra-phe, le pha-re. pho-to-gra-phe.

p. 40.
UVoir Conseils pédagogiques,
PHRASES.
Thé-o-phi-le a a-che-té la pa-ille de blé de Phi-li-ppe.
Ë-mi-le ta-ille la vi-gne de sa fa-mi-lle. Le pha-re de la - -
cô-te a bra-vé la mi-tra-ille. — Le cé-lè-bre pho-to-gra-phe
a é-té mé-da-illé. — La-za-re a re-çu u-ne dé-pê-che té-lé-
gra-phi-que. — Le gri-lla-ge de la fe-nê-tre a é-té bri-sé.
CONSEILS PÉDAGOGIQUES. i

Lecture. — Faire épeler ille-a, illa,


:
ou phc-a. pha, et non pas i-l-l-a, ou p-h-a. — Lire les mots et les phrases sans
épeler. — Explication des mots paille, famille, chenille., photographe, télégraphe,phare.
;

SÛ; 8Ê,
leur caractère.
Calcul et Dessin. — Écriture des nombres par 2 jusqu'à 20 habituer les élèves à dire 2 et 2, 4, et 2, 6, et 2,
; :
24 26; 2cf;
:
8, etc. ou, en descendant, 20 moins 2 font 18, moins 2 font 16, etc.
Causeries. — L'eau où on la trouve, à quoi elle sert. — Le chat et le chien les services qu'ils nous rendent,

3el J~ J~ 3$ Jcf; 4t7


PHRASES.
La vic-ti-me a é-té ac-cu-sa-ble. — L'o-ra-ge
a dé-ga-gé de l'é-1ec-tri-ci-tê. — Le roc a é-té
dé-sa-gré-gé; le lac y a pra-ti-qué u-ne brè-
-
che. Le bec de la ca-ille. — A-dè-le a lu
l'é-cri-tu-re de l'af-fi-che a-vec ac-ti-vi-té. -
La fê-te a é-té ad-mi-ra-ble, le pu-blic a af-
flu-é. — La mé-na-gé-re ac-ti-ve sa be-so-gne.
L'orage.

CONSEILS PÉDAGOGIQUES.

: : :
Lecture. — Faire épeler a-b, ab, et ensuite ca-b, cab. — Explication des mots bec, lac, soc, sac, adjectif affiche, griffe.
Causeries. — L'orage précautions à prendre. — La ménagère ce qu'elle fait. — Lafête ce qu'on y voit.

24èmeLeçon.

al el il ol ul
mal, bel, nil, sol, nul
ag eg 19 og ug
rag, leg, dig, rog, sug
ar er ir or ur- ap ep ip op up
ap-peau. ar-me. bal-le.

bar, mer, nir,bor, mur - nap, cep, nip, top, jup


MOTS.
Al-bl, al-cô-ve, al-fa, al-gue, che-nil, bel-le, il-lé.
gàl, tul-le, bul-le, bol, nap-pe, A-lep, op-tl-que, la ,
bol.
hup-pe, fi-nir, car, la bar-re, bé-nir, la ser-re,
le char, la car-pe, la ter-re, l'ur-ne, le mumu-re,
la mer, bor-gne, le bi-val-ve.
PHRASES.
La va-gue de la mer a re-je-té le bi-val-ve sur
ur-ne.
la pla-ge. -
:t:a cayze a efa ¡uMe a/vec une tyne.
.,-.,

Vic-tor a fi-ni la ré-col-te de sa lu-zer-ne. — La


d

bar-re de fer ri-gi-de a re-te-nu le mur de l'é-ta-ble.


J^ana/iAc a 6"
:~7 miJe
/,- m m' - duî

y
1,7 ¿a/If ci m'eV-é"
uz p -

Ar-thur a bor-né la vi-gne de Fré-dé-ric a-vec u-ne


li-gne.
pi-er-re.

CONSEILS PÉDAGOGIQUES.

- : :
Lecture. Explication des mots alcôve,alfa,algue, chenil, bol, nappe, serre, carpe,
: -
urne,plage, luzerne,f6r, étable.
-
- il consiste,
Causeries. Le vote son but, comment on procède. La pêche les divers engins du pêcheur.
en quoi bonne coutume.
Le bornage :

-H M 4cf w M ât; 5et tir


25ème Leçon.

ases is os us at et it ot ut
- bat, ret, dit, bot, put
nas, res, lis, vos, gus-'-
ixrix,jox,
mas-se.

avev
av ev iv
IV ovuv-
OV'UV-axex
axexIXOX
ox ux
UX

pat-te.
rav, lev, miv, rov,juv - max, dex, vux
MOTS.
Lis-se, Ris-que, Bos-se, Cos-se, Ros-se, Cus-cu-te
Dis-que, Patrte, Hot-te, But-te, Mat-te, Nat-te, Hut-te
Bot-te, Mix-tu-re, Dex-té-ri-té, O-po-po-nax, Max.
PHRASES.

Â&ét/
Max a ré-col-té le blé de la fer-me du vil-Ia-ge.
a cMJe w. jatle e/c (~~:
hot-te.

La pe-ti-te Y-von-ne a tres-sé u-ne nat-te. — Al-fred


a char-gé la hot-te de Fé-lix a-vec a-dres-se.
clll__a-i ¡{¡de.
a une eco4.ce
Da-vid a le-vé cet-te mas-se a-vec dex-té-ri-té.
.Z
41JUe4e dodt/ }e:neÍ1/ch a nat-te.

CONSEILS PÉDAGOGIQUES.
Lecture. — Explication des
Causeries. — Le vannier : :mots
:
cosse, cuscute, disque, hotte,.hutte, botte, village, ferme,pâtre, écorce.
ce qu'il fabrique, avec quoi, usage de ces objets. — Le cordonnier ce qu'il fait,
avec quoi.

00; eDI/ 4,11 6% tJJ; 7% 7$;74 7f 7£ (fe


26 ème Leçon.
LETTRES NULLES A LA FIN DES MOTS.
e, d, s, t, p
Remarque. — Faire remarquer aux élèves que les letttres e, d, s, t, p, à la fin des mots suivants, ne se pro-
noncent pas. Lire ces mots comme si la lettre rouge n'existait pas.

La fée, la vie, la mie, la fi-lle po-lie, Ma-rie, la' rue,


la vue, la pho-to-gra-phie, l'ar-mée, la lo-te-rie, le nid;
le lit, le chat, le ma-te-las, le drap, le ta-pis,
le ca-de-nas, le rat, le chas-se-las,
le bas, il fi-nit, il re-mit, tu ché-ris,
tu bé-nis, tu chas-ses, tu é-tu-dies,
je re-mue.
ca-de-nas. Je ché-ris Lé-o-nie qui o-bé-it. chas-se-las.

j/io/ie a
1,

J(~£aÂctâe y
àa/uemc/am.e.

rat.
metw
O-Z a ~- e
iMcmne
le a
Je ntêl.
v, e4 e-e

etc; <fê, <U, ff[clet pC; ~-4 pd; pet sw


27ème Leçon.

RÉCAPITULATION. — LECTURE COURANTE.

Le che-val de Ma-ri-et-te.
Ma-ri-et-te a char-gé sa char-
ret-te de pa-illede blé. El-le a ac-
ti-vé le che-val de sa ba-guet-te
fle-xi-ble. Il a re-cu-lé, a fa-illi
a-bat-tre le mur de sa char-ge.
Vi-te pa-pa a cor-ri-gé Ra-mo-na, lui a cri-é : hop !
hop! Le che-val ré-tif a ti-ré a-vec do-ci-li-té, a ra-
me-né le char à la por-te de ré-cu rie. -
L
CONSEILS PÉDAGOGIQUES.
:
Lecture. — Lire sans épeler, expliquer et faire copier les mots suivants charrette, baguette, rétif, écurie. — Faire

Causeries. :
raconter la lecture de vive voix.
- Le charretier
entretenue.
comment il doit conduire ses chevaux. — L'armée: à quoi elle sert, par qui elle est
ys, /f,s£
~ie -
XZ jeJije Jf'
-

ET DE DESSIN.
ites.
P31
EXERCICES DE CALCUL
autableau à effectuer
oralement
et ensuite sur l'ardoise ou le
cahier

64 :

er - - -
26 -J6_ _13_ 65, 3i
23 45 83

.-.
28

nombres.
ces exercices avec changement de
à
---=---

servant
-- -
70
46
27
3i

Wl les soustractions effectuer


en se :
d'objets -,

^jîiiuer ces
par2. exercices
comme précédemment.—Exercer-les élèves,

-
àcompter par 3, commeeon
-~à, -
on
,/ -"4$Hs/,£
4ê,
J2 â};tJC;ô0 tJÔ; qI 7-e 7^
28ème Leçon.
ou, ou
rou, cou, fou, dou
our, ouc, ouf, oud
brou, clou, frou, blou
: ou. ou.
La locomotive fait

eu, 6ft
peu, beu, deu, reu
eup, eub, eud, eur
pieu, breu, dreu, fleu
Des œufs. Le feu.

MOTS.
La rou-te, la fou-le, le bi-jou, le ca-illou, le chou,
le hi-bou, le feu, le jeu, l'heu-re, la veu-ve, la meu-le,
la peur, le pleu-tre, le four, la Mou-se,1our-se, la
fleur, la brou-et-te, le fleu-ve.
PHRASES.
bi-jou.
La rou-te a é-té cou-ver-te de pi-er-res du-
res. — Le feu a brû-lé ma bou-le rou-ge sous
la ta-ble. — La sou-pe a é-té mi-se sur la
ta-ble neu-ve. — Hi-er, Mar-gue-ri-te a vu le
ours.
V Voir Conseils pédagogiques, p. 47.
cou-cou d'Eu-gé-nie.

<~(/~
.!&
,e
, Jtfo-u cJ: îa
~-

-
ainsi que
-
Causeries. La
-

:
,
Le jeu nous
a-mu-se-ra tout à l'heu-re a-vec vous.
vl&aüé &ée^itâee.
a
vetwe a eJe je^ocwô.

sers,
Orthographe.-Dicterlesdiphtonguesou,
on pourra faire lire

quelques phrases.
locomotive

cf4;,
ce qui la
-
-,
CONSEILS PÉDAGOGIQUES.
Lecture. Faire lire ou, eu, sans épeler; ensuiteépeler
auxphrasesquelorsque lesélémentsseront lussans r-m. rmi;ou-r. our;
-
ce
hésitation. Avant
La poule (30e Leçon, p. 48).
les éléments
eu,our,
: fait marcher, qu'elle traîne. - l'Oll,
bh-cu. Ne la

Les bijoux. -
passer
à
leçon
de passer
suivante,
aux mots et

brou, etc., et enfin les mots où ils entrent,

Les jeux.

/0"0 yro4g

an f/ nla Zsl//€/ (Se prononce


bouche ouverte).

ran, gan, can, dan.


anr, ang, anc, and
bran, gran, clan, tfran : L'àne qui brait fait: !
? Voir Conseils pédagogiques, p. 48.
hi 1 han Le ru-ban.
CONSEILS PÉDAGOGIQUES.

Lecture et Orthographe. - Continuer les exercices comme précédemment. - Explication des mots : moulin,

:
d-91,.
Causeries. - : :
marin, dinde, ganse, ruban, crin.
L'horloge qui l'a faite, l'a vendue? à quoi elle
qu'il rend. — Le lapin lapin domestique, lapin de garenne.
-
sert? L'âne ses qualités, - défauts; services
ses

4 cf /ê, :/cf; ,gr, H H


RÉCAPITULATION. - LECTURE COURANTE.
30ème Leçon.
LA POULE.
Cot! Cot! É-cou-te ma pe-ti-te pou-le
sous la voû-te du por-che; el-le re-tour-ne
à sa de-meu-re qui se trou-ve sur le
=s§*49*§s=
bord de la rou-te. Ra-mas-se ce
blé, ma dou-ce co-co-te, pour te
nour-rir. — Ma pou-le cou-ve où
el-le cou-che.

e,1 ~r 6% 17-9 7d;Jt7

<?%M,/MT, leoc112" /S#


32 ème Leçon.
01,
0
06
-

coi, foi, roi, loi, doi


oie, oif, oir, oil, oid
croi, froi, hroi, Moi, droi
ar-moi-re. Une oie.
ai, 0
at ,

dai, cai, rai,


fai, gai j ]

aid aie, air, aif, aig


drai, clai, brai, flai, glai;
1

-
Leba-lai.
: mê. mê.
Le mouton en bêlant
fait

MOTS.
La foi-re, le roi, la do-loi-re, la soif, le de-
voir, le poil, la se-mai-ne, l'air, la cais-se,
le mai-re, l'af-fai-re, la brai-se, le cloi-tre
le droit, le drai-na-ge, la glai-se, le flair,,
le froid, la claie, l'ef-froi, le croi-seur, la
craie.
PHRASES.
L'ai-gle L'ai-gle a sai-si sa proie vi-van-te. — La mé-J
moi-re d'An-toi-ne se-ra tou-jours fai-ble.
pa-lais du roi se-ra a-che-vé la se-mal-ne pro-
Le -
chai-ne. — Ma toi-le se-ra fai-te jeu-di ma-tin ou
di-man-che soir. — Eu-gê-ne a ob-te-nu la croim
pour a-voir sa-tis-fait le maî-tre.
-4

Lacroix. CONSEILS PÉDAGOGIQUES.


Lecture. -jour',
Le
:
Explication des mots foire, semaine, maire, craie, aigle, palais, toile (voir la lecture courantt
34eLeçon,p'.52).
Calcul. -'-
Causeries. - :
Nombres par 4, comme on l'a fait par 2 et par 3.
- :
Écriture des nombres ci-dessus.

son suif.- : -
L'oie et le canard leur chair, leurs œnfs, leurs plumes. Le mouton sa chair, sa peau; sa laine,
L'aigle son nid, ses serres, son bec, genre de nourriture.
1
I
fr
:

:
44Z

eau, seau,
aus,
srau, for
bau,

eau,

: on. ou.
beau,
aub,
fol

Le porc en grognant
fait

veau.
au,

0
f //, /-l
au,, eau

rau, reau

cl
aur
eau,

Le bà-lon.
ô

Del'eau.

c?rau,
33ème

creau
Leçon.

Le seau.

01
comme

bon, ron, son, don, gon


onb, onr, ons, ond, ong
./); 1fl s/, 20 2a

bron, dron, ston, dlon, gron


MOTS.
6).
comme 0).

Le veau, le râ-teau, le bu-reau, le mar-


teau, le seau, le sau-le, le mou-ton, le bou-
ton, le bon-don, la ron-de, le tau-
reau, la son-de, le sa-Mon, le le-
vraut, le bron-ze, la mon-ta-gne.
on (Se prononce la bouche
presque fermée).

PHRASES
La va-che blon-de a al-lai-té son veau dans Laron-de.
la prai-rie. — Le sau-le pous-se le long du ruis-seau,
Lr7- Voir Conseils pédagogiques, p. 52.
1
Le tau-reau.

Ye me

Lecture. —
1
dl
dans le ma-rais. — Le tau-reau va boi-re à
la fon-tai-ne. — Le pâ-tre gar-de son beau
trou-peau de mou-tons, cha-que sal-son, sur
le flanc de la hau-te mon-ta-gne.
Yattaueau da-ûon a/vec mon

J7?eefréem
a
,

je4'/M
1
awit
c.%nand
7-

'.Ia.ejne dày/jc/and/'eau^t4o^on(/ee/ume.

a ^at4e mon veauÂan/aum..


CONSEILS PÉDAGOGIQUES.

:
Faire distinguer la prononciation on de an. — Explication des mots veau, râteau, marteau, saule,
mouton, taureau, levraut, montagne, prairie, ruisseau, marais, lac, pâtre, coton,pantalon.
-
Orthographe. Dicter des mots renfermant an et d'autres renfermant on.

:
Calcul. — Faire compter par 2, en commençant par l'unité.
:
Causeries. — L'eau où on la trouve, ses usages, son utilité. — Le porc son élevage, sa chair.

~F~~J~J~J~ â7 J~~<~ 47
RÉCAPITULATION. — LECTURE COURANTE.
S

34èrae Leçon.

LE JOUR.
L'hor-lo-ge du vil-la-ge
a mar-qué qua-tre heu-
res du ma-tin; le coq
Le travailleur

a ré-pé-té de sa voix clai-re :


Le village.
co-co-ri-co! co-co-ri-co! Le ros-si-gnol
chan-te tou-jours dans le
bois; mais dé-jà la lu-ne |
a dis-pa-ru; la pre-mié-re ç
clar-té du jour va pa-rai-
tre. Tra-va-illeur, de-bout!
le de-voir t'ap-pel-le, vi-te
Le laboureur. à l'ou-vra-ge!
La foret.

35ème Leçon.

L'EAU.

La pe-ti-te
sour-ce sort
de la mbn-
ta-gne, près
du beau sa-pin, elle cou-le dans la plai-ne, for-mant

fleu-ve. - -
le pai-si-ble ruis-seau qui gros-si-ra la ri-viè-re ou le

La fon-tai-ne nous four-nit de l'eau clai-re, no-tre prin-


ci-pa-le bois-son. Le trou-peau va boi-re à la ma-re du
ha-îneau. -'

,:' .,
.-- --
La frai-cheur du lac fait re-ver-dir la prai-rie. La va-
peur qui s'é-lè-ve dans l'air for-me le nu-a-ge noir qui
se mon-tre à l'ho-ri-zon.
- - -

. -
1
£7,fy,tà,tây#7, 36ème Leçon.

un (Se prononce
la bouche mun, lun, tun, dun
1
presquefermée).
flun, clun, brun, drun
et et,est det, c'est, fet, m'est, cet
(conjonction)
Prononcer Prononcer flet, fret, prêt, plet, gret
é è

LECTURE COURANTE.

SF° Voir Conseils pédagogiques, p. 55.


ta fa-ri-ne qu'on fe-ra la bon-ne ga-let-te que je man-ge
cha-que di-man-che. A-vec ta pa-ille, Si-mon-net fe-ra la
li-tiè-re de Bi-chet-te.
CONSEILS PÉDAGOGIQUES.
Lecture. - :
Explication des mots jet d'eau, bouquet, muguet, gqn;onnet, été, semeur, charrue, laboureur, faux,
famille, farine,galette, paille, litière. - -
Parler des qualités et des défauts. :
Les adjectifs qualificatifs
les faire chercher clans la lecture. - Petit devoir écrit au tableau noir.

7^74777777 ^74"
Causeries. — Questions sur la lecture courante pour la faire répéter de vive voix.

37ème Leçon.
en el
Prononcer Prononcer
an è
len, cen, ren, ven rei, cei, dei, lei
flen, clen, dren, vren crei, clei, drei, Mei
es er, ez mes, des, cer, les, nez
Prononcer
èi
Prononcer
ér
Mer, dres, frez, vrez, flez
(

MOTS ET PHRASES.
La ven-te, leser-pent, la
ren-te, le con-ten-te-ment, la
Laba-lei-ne. ba-lei-ne, Mi-rei-lle, la trei-lle,
la rei-ne, la nei-ge, le meu-nier, le char-
pen-tier, le me-nui-sier, le bou-lan-ger, les
ta-bles, mes par-ter-res, tes ber-gers, ses Latrei-lle.
gi- Voir Conseils pédagogiques, p. 56.
-àw56ffl-
jar-di-niers. — Ve-nez-vous a-vec moi voir les
ven-dan-ges de Bour-go-gne? — Mon-tez har-
La pomme.
di-ment sur l'é-chel-le et ne crai-gnez pas de
tom-ber. — Vou-lez-vous man-ger des pom-mes -de rei-
net-te? Al-lez en de-man-der au pè-re Di-dier.
L'échellE

38ème Leçon.

œ, œu im, ein, ain, aim, ym


Prononcer Prononcer Prononcer Prononcer Prononcer
e eu in in in
PHRASES.
Le bou-lan-ger fait le pain. — Le
pro-blè-me est sim-ple. — Le per-cep-
teur re-çoit les im-pôts. — La pou-le
a pon-du un œuf. — Le bœuf traî-ne
la char-rue. — Ma sœur pé-trit le le- -
vain. — La faim chas-se le loup du
Le loup. bois. — Le thym pous-se dans le iar-
din. — Le bon cœur d'O-lym-pe m'a frap-pé. — Ma main
est lé-gé-re.
,

CONSEILS PÉDAGOGIQUES.

Lecture et Orthographe. - :
Pluriel des noms applications. - Les diphtongues ci-dessus sont les mêmes que

Causeries. - : :
précédemment, avec addition d'une lettre au commencement ou changement de lettre à la fin.
La baleine où on la trouve, sa pêche, usages.—Les impôts utilité, perception.
f'e pj, Pd; P ¡; çp /ûy, /&3y se#
39ème Leçon.
LECTURE COURANTE.
LE MOULIN.,
Tic tac! tic tac! le mou-lin
tour-ne vi-te et é-cra-se le blé
pour fai-re la blan-che fa-ri-ne que ma-man pé-tri-ra et
fe-ra cui-re au four. Le son se-ra pour la va-che et le
che-val.
Beau mou-lin, tour-ne, tour-ne sans re-lâ-che; cha-
cun se ré-joui-ra quand le sac ar-ri-ve-ra à la mai-son.

40ème Leçon.
LECTURE COURANTE.
LE TRAVAIL.
Tout le mon-de tra-va-ille

121
i-ci-bas; les uns des bras, les
Ils travaillent des bras. au-tres de l'es-prit. Le cul-ti- travaille de l'esprit.
11

va-teur tra-ce les si-llons. Le bû-che-ron cou-pe les ar-


bres de la fo-rêt. Le for-ge-ron fa-çon-ne le fer. Le char-
pen-tier é-quar-rit les pou-tres. Le me-nui-sier ra-bo-te
les plan-ches. Le ma-çon bâ-tit les mai-sons. L'ins-ti-tu-
teur ins-truit les en-fants. L'é-lè-ve é-tu-die ses. le-çons.
Jeune.1 enj&n&yfaa/vatMep.
avec anticipe
a /'eco/ey ,
'e, ééu/Ae^,
vOJ
^ep&nà, -*vo-uà a 'VOâ c/evoifa, ccoa/e^,noétewia-t&le -~

ú e/^oic&p-vcuà c/e 4ôéen^4


-woud ce eau ota
llv dd
le

EXERCICES DE DESSIN ET DE CALCUL.

Chapeau. Gobelet.

Pomme. Cerises.
Chat.
Soustractions à effectuer au tableau noir et ensuite sur le cahier.

14
48 27
14
64
32
28
15
86
35
64
24
93
61
2U
16
74
23

Continuer ces exercices avec changement de nombres.

44+555 j 3 ;
Simples multiplications montrant que cette opération est une addition abrégée.

66
— Faire effectuer

88 99 i
6
ensemble l'addition et la multiplication.
x2 X2 3 | ! |1 -MiX2 1I j
+3x2 +8x2 +9x2

3
- 5
33 33
- !-
4242
7
- 8
-
J

i|

i
5
5
5
3
I
6
6
6
3
!
7
7
7
3
}
8
8
8
3

- -- - 25 25 31 31 45

-
45
! j [

42 2 25 2 31 3 45 3
— 31 45
s, -4 7, Ir" /J" /Ô; e,, -~-~-~4-~~ J4
J

41 ème Leçon.

am, ean um, em, om


Prononcer Prononcer Prononcer Prononcer
an un en on
PHRASES.
Jean a re-çu un pan-ta-lon trop am-ple. — Le temps
est me-na-çant, la tem-pê-te va nous sur-pren-dre.
Voi-ci le soir, al-lu-me la lam-pe dans la cham-bre.
-
- Le par-fum de la ro-se em-bau-me la mai-son.
Le coq est l'em-blè-me de la vi-gi-lan-ce. — Cet-te
-
hum-bleca-ba-ne est cel-le du pê-cheur. — Je re-cher-
che l'om-bre des ar-bres pen-dant l'é-té. — La
trom-be a dé-ra-ci-né les chê-nes et fait d'in-
nom-bra-bles vic-ti-mes. — La bom-be a as-su-ré
le tri-om-phe de no-tre ar-mée.

2,
La bombe.

j/ jtr 434$£ Õct 7V


42ème Leçon.

(Pluriel Les oi-seaux chan-tent. — Les che-vaux


des verbes.)
ga-lo-pent. — Les ruis-seaux cou-lent. — Les
ent pou-lets pi-co-rent — Les mou-ches vo-lent.
Les pi-geons vol-ti-gent. — Les hi-ron-
Prononcer —
e del-les pla-nent.
V Voir Conseils pédagogiques, p. 60.
Pa-pa a pay-é mon cray-on. Les

ray-ons du so-leil. — Ma-man a es-suy-é
-
(Entre deux voyelles.)

y cray-on
la vais-sel-le. Le roi pay-a u-ne
for-te ran-çon. — L'ar-bre a ploy-é sous
égale
ii prononcer le far-deau. — L'en-fant s'est noy-é dans
crai-ion le fleu-ve. — Fl-naud a a-boy-é sur la
rou-te.

Lecture et Orthographe.
: - CONSEILS PÉDAGOGIQUES.

: :
Explication des mots tempête, lampe, rose, cabane, trombe, bombe, vaisselle,rançon.
-
- :
Causeries. Les ruisseaux nommer ceux du pays, d'où ils viennent, où ils
mangent, leurs nids, leur départ et leur retour.
--
Pluriel des noms applications. Les verbes et leurs sujets applications. Pluriel
vont. Les
-
des verbes.
hirondelles ce
qu'elles

43ème Leçon.

LECTURE COURANTE.
LE PRINTEMPS.
La nei ge a dis paru de la
Les fleurs et la verdure. plaine, et le soleil est de- La promenade.
venu plus chaud. La nature se réveille enfin, et la ver-
dure couvre les champs et les ar bres. L'air est
em baumé
par le parfum des fleurs, et le rossignol chante le retour
du beau temps.
Partout ce n'est que gaieté et bonheur,depuis l'humble
travailleur des champs jusquauriche habitant des villes.
Chacun se hâte de quitter la chambre
pour aller respirer
le bon air de la campa gne.
%teceà-éSac/ouce acudon.
44ème Leçon.
LECTURE COURANTE.
LA RIVIÈRE.
Au milieu de la plaine, dans les prés ver doy ants du
pays,
cou le la ri viè re aux va gues on doy an tes.
Les saules ombragent ses rives; les oiseaux
l'égayeut sans cesse de leurs chants joyeux
et viennent s'y a breuver en poursuivaut les
mou clierons.
Quel plaisir je goûte moi-mê me à venir,
pendant l'été, plonger dans son eau lim-
pide, fuyant ainsi, comme dans un chemin om breux, les
chauds rayons du soleil.

73, 74'
74
»,
-1 - 7fj

oina000a uin
A d0 clet 7/, 7477,vsύ
45ème

iou
Leçon.
iau ieu
£ &
1-111e,j

v
1

Le coin, le soin, le point, le poing, le Loing.


Ju-lia a soinde son ca-hier, la bon-ne é-co-liè-re!
Je vais re-join-dre mon a-mi Bour-goin
rue'

danJ
chat.
Le

d --
au coin de la
à<u4,Tfa faned
J^e<m&tàc/ejuin.
Io-eïêla, ffl.
?non ami c/cà^aAa^é-ie a
Mon chat miau-le à
la por-te, près du foin du pè-re Ma-thieu.
2:e/tom",du1 d e,<ie^a4c/e
Le poing.

U Voir Conseils pédagogiques, p. 62.


-,
46ème Leçon.

ien Le chien me di ri ge bien. — Ju lien ser re


le lien. — Le gar dien de Lucien est de Gien.
Prononcer Ne dis rien de ce mé ca ni cien. — Au ré-
iin —
lien s'amu se
de rien.
ti-on nation, la punition, la correction,
La - -

l'action, l'attention, la distraction, la


calvitie, la prononciation, la portion,

ci
Prononcer
si-on la ré cré ti
a on.
dot/es/vé&n4ec4ea<âi(yrt/acméntdúe c/e /aoéton
dfUM Ji-en
Je 4e/iMe4
c/edu4 a-ééen/tcm a /ccod.
,gJ1 /¿t()Úe Úa-lJÚ!:vOttd w&n
a<i>&p
491044^6ce-éée c/tj/î
CONSEILS PÉDAGOGIQUES.

Lecture et Orthographe. -: : :
Explication des mots poing, Loing, cahier,chat,foin, gardien,mécanicien, calvitie.
-
-
Causeries. La récréation comment on doit s'y amuser. Lapunition faut-il murmurer? pourquoi?

47ème Leçon.

LECTURE COURANTE.
LE BON ÉCOLIER.
Justin, levé de bon matin, se
lave le visage et les mains, se
peigne,bros se
ses vêtements,
Justin se lave.
Justin prépare ran ge ses livres dans son sac et
Justin se peigne.
son sac. part gaiement à l'école.
- -
Il n'arrive jamaisretard; en classe, il écoute
en
le maître avec attention, ne bavarde pas
avec ses camarades et s'applique de son
mieux à ses devoirs. Il sait par faitement
ses leçons et reçoit tous les jours des bons
points.
Justin
va en classe Le soir, de retour à la maison pater- Justin s'applique.
nelle, il aide sa mère, étudie ses leçons du
lendemain, et va ensuiterejoindre les autres

1li
enfants du village. e

Le jeudi et le dimanche,
il ne pense pas à s'amuser
avant d'avoir préparé sa be-
sogne de l'école.
Justin contente ses parents
Justin fait les commissions
et son maître. Il est poli avec de sa maman.
tout le mon de.
Justin
est poli. donecoAtei~<.$'
~Z(~ ZiALâ séaic/twi (HftHtei
econome,e"m"e~ eé ind/11<tU/.
/zcoAt&lJajpô,odetâàané el d<éucA&uœ.

48ème Leçon.

JOURS DE LA SEMAINE.
J&à/>0-u4d cd la de-miqene em wiczdc/c, - z <mc4c/l6c/t'/

vencAecA, àameeA ed cAmancde.


MOIS DE L'ANNÉE.
Xed /2 moM c/e laîîîîeé àond /^anwiei,^e/?H<ce/l/maAJ,
-/ mat,^<utn/^ut^eé,aadé/âecféemdheooéo^ie/ novewi^4e
cwrtt/f

el c/ôc&^fi^iô.
LES SAISONS.
4 dcudond de /année
2?eJ àonJ /e^,'Un<é&m^à/<f^éô/
automne el //ù/ve4,.

49 ème Leçon. 5 0 ème Leçon.

LE PETIT ÉCOLIER.
-
A. EN VENTE
SURIER. IG.
A LA

INSPECTEUR DE L'EN8ÏIGNEMKN"T PRIMAIRE.

L'Arithmétique Simplifiée
LIBRAIRIE DELALAIN
DURET. DIRECTEUR D'ÉCOLE
p

EN CONCORDANCE AVEC
la Géométrie et le Système métrique
TROIS COURS grand in-16',
Cours Enfantin et Ire Année du Cours Élémentaire 1 vol. de IV-128 pages, cart. 75 c.
Cours Élémentaire et Ire Année du Cours Moyen 1 vol. de IV-172 pages, cart. 1 f.
Cours Moyen et
Supérieur (Cours du Certificat d'Études) vol. de VIII-272 pages,
cart.1fr.50c.
1
Le Livre du Maître 1 vol. grand in-16, br. 3 fr. 50 c.
DES MÊMES AUTEURS
Calcul Mental (LIVRE DU MAITRE) 1 vol. petit in-32 de poche de 116 pages cart. 75 c.

-
jyjMK MURIQUE Ouvrage récompensé
DIRECTRICE DE L'ÉCOLE NORMALE PRIMAIRE
Par l'Académie des Sciences morales
DE VERSAILLES
et politiques
o-o Médaille de 200 fr. (priz Thorel).
Économie domestique et Hygiène
A l'usage des Écoles primaires de filles, élémentaires et supérieures
vignettes dans le texte,
: 2e édition; 1 vol. in-12, avec
cart. 1 fr. 50 c.

COURS DE SCIENCES ET D'AGRICULTURE


RÉDIGÉ PLUS SPÉCIALEMENT EN VUE DES ÉCOLES RURALES

COURS MOYEN ET SUPÉRIEUR


2 Volumes rédigés conformément à l'instruction ministérielle du 4 janvier 1897
et répondant aux programmes du Certificat d'Études
Par MM.
J.-B.MARTIN 1 JulienROY
INGÉNIEUR AGRONONE J INSPECTEUR DE I/KNSBIGNEMENT PBIMÀIKE

-
PROFESSEUR DEPARTEMENTAL D'AGRICULTURE S
I. Éléments de Sciences
Appliquées à l'Agriculture


- à l'Industrie
à l'Économie Domestique
— à l'Hygiène
1 vol. grand in-16 de 288 pages, avec 355 gravures dans le texte, cart. 1 fr. 80 c.
II. — Agriculture et Jardinage
Principes Scientifiques et Applications
* 1 vol. grand in-16 de 280 pages, avec 263 gravures dans le
i -= <-.
text 4
.ÈBLIOTHEQUE
fr
Rn n
IÏR.UAI
-.IOTHEQUE
MU UNI
mu
DE i
MU
NATIONALEFRANCE
-,
iiiini