Calcul différentiel et intégral

Divers problèmes de synthèse
Divers problèmes de synthèse
Forge et estampage 1992
Industries papetières 1993
Géomètre Topographe 1994
Comptabilité et gestion 1990
Comptabilité et gestion 1988
Comptabilité et gestion 2000 (Nouvelle Calédonie)
Informatique de gestion 2000 (épreuve facultative)
Informatique de gestion 2000
Informatique de gestion 2002
Informatique de gestion 2002 (épreuve facultative)
RETOUR AU SOMMAIRE GENERAL
÷÷÷÷÷÷ 1 ÷÷÷÷÷÷
Calcul différentiel et intégral
Divers problèmes de synthèse
Forge et estampage 1992
Synthèse : Fonctions d'une variable réelle 1 - calcul différentiel et intégral 2 (TP1) - statistique descriptive (TP2)
Étude du coefficient de diffusion en fonction de la température absolue
Les parties A et B sont indépendantes.
Les unités utilisées dans ce qui suit sont : le centimètre (cm), la seconde (s), le degré Kelvin (K), le
kilojoule (kJ), et la mole.
Lorsqu'on maintient en contact deux blocs de métal à haute température, les deux blocs se soudent au
bout d'un certain temps, des atomes d'un bloc s'étant déplacés sur l'autre et réciproquement : on dit
alors qu'il y a diffusion.
Le but de ce problème est d'étudier la variation du coefficient de diffusion D (exprimé en
1
.

s cm
) en
fonction de la température T (exprimée en degrés Kelvin).
Cette variation obéit à la loi dite d'Arrhénius,
RT
Q
D D

· e
0
.
0
D , Q et R sont indépendants de T ; R
est, de plus, indépendant des métaux.
A - Étude expérimentale de l'auto diffusion de l'or irradié 198 Au* dans l'or.
On pose :
T
X
3
10
·
et
D Y log − ·
où log désigne le logarithme décimal, c'est à dire que :
10 ln
ln
log
A
A · , ln désignant le logarithme
népérien, et que
A
A
·
log
10
, pour tout A ∈ R
+
.
On obtient expérimentalement le tableau suivant :
1° Les valeurs numériques demandées dans cette question seront données directement d'après les
valeurs affichées sur une calculatrice.
a) Déterminer une valeur approchée, à
3
10

près par défaut, du coefficient de corrélation r
entre X et Y.
b) Déterminer l'équation réduite de la droite de régression de Y en X (les coefficients seront
donnés à
2
10

près).
2° a) Déduire de la question précédente l'existence de deux réels strictement positifs α et β, que
l'on déterminera avec deux chiffres significatifs, tels que :
T
D
β
α

· e
.
b) Dresser le tableau des valeurs de D (avec deux chiffres significatifs) associés aux valeurs de
T suivantes : 900, 1 000, 1 100, 1 200 et 1 300.
B - Étude générale des fonctions f définies sur R
+
par :
÷÷÷÷÷÷ 2 ÷÷÷÷÷÷
X 0,8 0,9 1 1,1
Y 8,31 9,25 10,16 11,06
Calcul différentiel et intégral
Divers problèmes de synthèse
( )
x
b
a x

· ƒ e
, si x ≠ 0, et ƒ(0) = 0.
où a et b sont deux réels strictement positifs.
On note c la courbe représentant ƒ dans un repère (O ; , i

j

).
1° Calculer les limites de ƒaux bornes de R
+
.
En déduire l'asymptote de c.
2° Calculer les dérivées première et seconde de ƒ.
3° Dresser le tableau de signes de ƒ″ étudier la concavité de c et montrer que c admet un unique
point d'inflexion E dont on calculera les coordonnées.
4° Déterminer une équation de la demi-tangente
0
T à c en O .
(on pourra utiliser le fait qu'ici,
( ) ( ) x
x
ƒ

· ƒ

+
→0
lim 0
.)
5° Dresser le tableau de variation de ƒ
6° Application numérique et graphique.
Dans cette question, on pose a = 5 et b = 2.
a) Donner dans ce cas les coordonnées de E, et le coefficient directeur de la tangente à c en E.
b) Tracer c (en repère orthonormal, unité graphique : 2 cm).

÷÷÷÷÷÷ 3 ÷÷÷÷÷÷
Calcul différentiel et intégral
Divers problèmes de synthèse
Industries papetières 1993
Calcul différentiel et intégral 2 (TP1 - TP3) ; fonction d'une variable réelle 1 ; équation différentielle 1 (TP1)
L'objectif des parties A et B est d'étudier les bénéfices réalisés par une entreprise. La partie C peut
être traitée indépendamment des deux premières.
Partie A : Étude d'une fonction
On considère la fonction numérique ƒ définie dans l'intervalle I = [0, +∞[ par :
( )
2
1
4
3
e
4
3
+

+ · ƒ
x
x x
et sa courbe représentative c dans un repère orthonormal (O ; , i

j

) d'unité graphique 5 cm.
1° Déterminer la limite de la fonction ƒ en +∞.
2° a) Résoudre sur l'intervalle I l'inéquation :
0 e 1
2
1
4
3
≥ −
+

x
.
b) Déterminer la fonction dérivée ƒ′ de la fonction ƒ. Étudier le signe de ƒ′ (x) sur I.
c) Établir le tableau de variation de la fonction ƒ.
3° a) Tracer la courbe c puis la droite d d'équation x y
5
4
· ; on précisera la tangente à la courbe c en
son point d'abscisse 0.
b) Vérifier graphiquement que d et c se coupent en un seul point. Lire l'abscisse α de ce point.
Partie B : Étude des bénéfices
La fonction ƒ représente le prix de revient des cahiers fabriqués par une entreprise. x est le nombre de
centaines de cahiers fabriqués et ƒ(x) leur prix de revient en milliers de francs.
1° Un cahier est vendu 8 francs pièce. On désigne par g(x) le bénéfice (en milliers de francs) réalisé
par la vente de x centaines de cahiers, c'est à dire la différence entre le prix de vente de ces cahiers
et leur prix de revient. Vérifier que :
g(x) =
2
1
4
3
05 , 0
+ −

x
e x
.
2° a) Étudier la fonction g sur l'intervalle I et justifier que l'équation g(x) = 0 admet une solution
unique sur I.
b) Montrer que cette solution est le nombre α définie dans la partie A.
Donner un encadrement de α d'amplitude
2
10

en précisant la méthode utilisée.
3° Quelle est la quantité minimale de cahiers que doit vendre l'entreprise pour réaliser des
bénéfices ?
Partie C : Résolution d'une équation différentielle
÷÷÷÷÷÷ 4 ÷÷÷÷÷÷
Calcul différentiel et intégral
Divers problèmes de synthèse
Soit l'équation différentielle (E) : 3
4
9
3 4 + · +

x y y .
1° Résoudre l'équation différentielle : 0 3 4 · +

y y .
2° Trouver une fonction polynomiale solution de (E) et en déduire l'ensemble des solutions de (E).
3° Déterminer la solution particulière dont la courbe représentative passe par le point A de
coordonnées
,
`

.
|
2
3
,
3
2

÷÷÷÷÷÷ 5 ÷÷÷÷÷÷
Calcul différentiel et intégral
Divers problèmes de synthèse
Géomètre Topographe 1994
Calcul différentiel et intégral 2 (TP1 - TP2) ; fonctions d'une variable réelle 1 ; courbes planes 2 (TP1).
Le plan est rapporté à un repère orthonormal (O ; , i

j

) d'unité graphique 5 cm.
Soit la fonction g de la variable réelle t définie, sur l'ensemble des nombres réels par ( )
t
t t g e · .
1° a) Déterminer
( ) t g
t +∞ →
lim
.
b) Déterminer
( ) t g
t −∞ →
lim
et en déduire l'équation d'une asymptote à la courbe c, représentative de
la fonction g
2° Donner le tableau de variation de g.
3° Calculer le rayon du cercle de courbure Γ à l'origine ; on utilisera la formule :
( )
y
y
R
′ ′

+
·
2
3
2
1
.
4° a) Déterminer les coordonnées du centre de courbure et en déduire l'équation du cercle de courbure
Γ.
b) Montrer que l'ordonnée d'un point du cercle (Γ) peut s'exprimer en fonction de son abscisse t
par
( ) t h t t y · − − − ·
2
2 1 1
ou par
2
2 1 1 t t y − − + ·
.
c) Donner le développement limité à l'ordre 3 au voisinage de 0 de u − 1 . En déduire le
développement limité à l'ordre 3 au voisinage de 0 de
( )
2
2 1 t t + −
puis celui de h.
d) Écrire le développement limité de g à l'ordre 3 au voisinage de 0.
e) Déduire des calculs précédents la position relative en O du cercle Γ et de la courbe c
représentative de g.
5° Dessiner la courbe c et le cercle Γ.

÷÷÷÷÷÷ 6 ÷÷÷÷÷÷
Calcul différentiel et intégral
Divers problèmes de synthèse
Comptabilité et gestion 1990
Analyse des phénomènes exponentiels (TP1 - TP3)
Un produit est vendu sur un marché de concurrence parfaite. L’offre, pour un prix de vente unitaire p,
exprimé en milliers de francs, est ) ( p f , où f est la fonction définie sur l'intervalle [0 ; +∞[ par :
( )
p
p p f e 10 · .
De même la demande, pour un prix de vente unitaire p, exprimé en milliers de francs, est ) ( p g , où g
est la fonction définie sur l'intervalle [0 ; +∞[ par :
( )
p
p p g

· e 1000 .
1° Déterminer la limite de ƒ quand p tend vers +∞.
Étudier le sens de variation de ƒ sur l'intervalle [0 ; +∞[ ; dresser le tableau de variation de ƒ.
2° Déterminer la limite de g quand p tend vers +∞.
Étudier le sens de variation de g sur l'intervalle [0 ; +∞[ ; dresser le tableau de variation de g.
3° Tracer, sur un même graphique, les courbes représentatives des fonctions ƒ et g, dans

un repère
orthonormal (unités graphiques : 2 cm sur l'axe des abscisses 0,05 cm sur l'axe des ordonnées).
4° Déterminer le nombre réel non nul b tel que ƒ(b) = g(b). (ce nombre correspond au prix d'équilibre
du marché).
5° A l'aide d'une intégration par parties, calculer l'intégrale I(α) =

α
10 ln
d ) ( p p g , où α désigne un
nombre réel supérieur à ln(10). Calculer la limite de I(α) quand α tend vers +α.
(Cette limite correspond à la rente du consommateur).

÷÷÷÷÷÷ 7 ÷÷÷÷÷÷
Calcul différentiel et intégral
Divers problèmes de synthèse
Comptabilité et gestion 1988
Analyse des phénomènes exponentiels (TP1 – TP3)
Soit la fonction f définie sur l’intervalle ]0 ; + ∞ [ par :
( )
,
`

.
|
+
+ · ƒ
1
ln 2
x
x
x x .
On désigne par c la courbe représentative de ƒ dans un repère orthonormal (O ; , i

j

). (unité
graphique : 2 cm).
1° Étudier le sens de variation de ƒ et dresser son tableau de variation.
2° a) Prouver que la droite d d'équation y = x est une asymptote de la courbe c.
b) Déterminer la limite de ƒ en 0.
c) Tracer, sur un même graphique, la droite d et la courbe c (utiliser une feuille de papier
millimétré).
3° Soit g et h les fonctions définies sur ]0, +∞[ respectivement par :
) ( ) ( ) (
2
) ( x x g x h et
x
x x g ƒ − · + ·
Étudier le sens de variation de h et dresser son tableau de variation (on ne demande pas les limites
de ƒ aux bornes de l'ensemble de définition).
4° a) Vérifier que 0 ≤ h(3) ≤ 1, puis déduire de la question 3° que, pour tout nombre réel x ≥ 3,
on a : 0 ≤ h(x) ≤ 1.
En conclure que
∫ ∫ ∫
≤ ƒ ≤ −
4
3
4
3
4
3
d ) ( d ) ( 1 d ) ( x x g x x x x g .
b) Calculer

4
3
d ) ( x x g
.
c) Déduire des questions 4° a) et 4° b) un encadrement de l'aire, en cm
2
, du domaine plan limité
par la courbe c, l'axe des abscisses, la droite d'équation x = 3 et la droite d'équation x = 4.

÷÷÷÷÷÷ 8 ÷÷÷÷÷÷
Calcul différentiel et intégral
Divers problèmes de synthèse
Comptabilité et gestion 2000 (Nouvelle Calédonie)
Analyse des phénomènes exponentiels (TP1 – TP2) ; Statistiques descriptive (TP2)
On considère un produit dont le prix unitaire, en euros, est x. La demande
f x ( )
est la quantité de ce
produit, en centaines d’unités, que les consommateurs sont prêts à acheter au prix unitaire de x euros.
L’offre
g x ( )
est la quantité de ce produit, en centaines d’unités, que les producteurs sont prêts à
vendre au prix unitaire de x euros. On appelle prix d’équilibre de ce produit le prix pour lequel l’offre
et la demande sont égales.
L’objectif de cet exercice est de déterminer un prix d’équilibre.
Les parties I et II peuvent être traitées de façon indépendante
I - Étude de la demande
(Pour cette partie, on utilisera les fonctions de la calculatrice, le détail des calculs n’étant pas
demandé).
Une étude de la demande de ce produit a permis de relever les résultats suivants où x
i
représente le
prix de vente unitaire en euros et y
i
la quantité demandée en centaines d’unités.
Prix unitaire en euros :
x
i
1,1 1,25 1,4 2 2,45 3
Quantité en centaines :
y
i
9,75 8,50 4,50 3,00 2,60 2,50
Le plan est rapporté à un repère orthogonal (O ; , i

j

) d’unités graphiques : 5 cm pour 1 euro en
abscisse et 1 cm pour 100 unités en ordonnée. Le nuage de points M
i
de coordonnées ( x
i
, y
i
) est
représenté sur la feuille annexe.
Vu la disposition des points, on ne cherche pas à remplacer ce nuage par une droite, c’est-à-dire à
réaliser un ajustement affine.
On effectue le changement de variable
i i
y Y ln ·
où ln désigne la fonction logarithme népérien.
1° Compléter le tableau de valeurs donné sur la feuille annexe, sous le nuage de points ; les valeurs
de Y
i
seront arrondies à
10
2 −
près.
2° Donner le coefficient de corrélation linéaire r de la série statistique ( x
i
, Y
i
) sous forme décimale
arrondie à
10
2 −
près. Le résultat trouvé permet d’envisager un ajustement affine.
3° Écrire une équation de la droite de régression de Y en x sous la forme Y = ax + b ; a sera donné
sous forme décimale arrondie à
10
2 −
près par défaut ; b sera arrondi à l’entier le plus proche.
4° En déduire une estimation de la demande y en fonction du prix x d’une unité sous la forme
y k
x
·

e
λ
où k et λ sont des constantes ; k sera arrondi à l’entier le plus proche.
5° En déduire la demande en centaines d’unités, à une unité près, que l’on peut estimer pour un prix
unitaire de 2,90 euros.
II - Recherche du prix d’équilibre
Dans cette partie, on considère que la demande, en centaines d’unités, pour un prix unitaire de x euros
est f (x) où f est la fonction définie sur l’intervalle [1, 3] par :
÷÷÷÷÷÷ 9 ÷÷÷÷÷÷
Calcul différentiel et intégral
Divers problèmes de synthèse
f (x) = 20
x 7 , 0
e

.
De même l’offre pour un prix unitaire de x euros est g (x) où g est la fonction définie sur l’intervalle
[1, 3] par :
g (x) =
015 2 35 , , x +
.
1° a) Déterminer le sens de variation de la fonction f sur l’intervalle [1, 3].
b) Sur le graphique donné en annexe, tracer les représentations graphiques C et ∆ des fonctions f
et g.
c) Déterminer graphiquement, en faisant figurer les tracés utiles, une valeur approchée arrondie à
10
1 −
près de l’abscisse du point d’intersection de C et ∆.
2° Soit la fonction h définie sur l’intervalle [1, 3] par h (x) = f (x) − g (x).
a) Étudier le sens de variation de la fonction h sur l’intervalle [1, 3].
b) En déduire, en le justifiant, que l’équation h(x) = 0 admet dans l’intervalle [1, 3] une solution
unique, notée
α
, dont on donnera la valeur décimale approchée à
2
10

près par défaut.
Vérifier que cette valeur est compatible avec la valeur lue sur le graphique au 1 - c).
c) Donner le prix d’équilibre en euros, c’est-à-dire le prix pour lequel l’offre et la demande sont
égales.
Donner le nombre de centaines d’unités correspondant à ce prix d’équilibre.

÷÷÷÷÷÷ 10 ÷÷÷÷÷÷
Calcul différentiel et intégral
Divers problèmes de synthèse
Informatique de gestion 2000 (épreuve facultative)
Calcul différentiel et intégral 2 (TP2)
1° Calculer la valeur exacte de l’intégrale

·
1 , 0
0
d e t
t
t I
, à l’aide d’une intégration par parties.
2° Donner le développement limité d’ordre 2 de
t
e
au voisinage de 0. En déduire le développement
limité d’ordre 3 de
t
t e au voisinage de 0, que l’on écrira sous la forme ) ( ) (
3
t t t p ε + avec
. 0 ) ( lim
0
·

t
t
ε
3° Calculer la valeur exacte de l’intégrale

·
1 , 0
0
d ) ( t t p J
.
4° Le nombre J I − est-il inférieur ou égal à
3
10

?

÷÷÷÷÷÷ 11 ÷÷÷÷÷÷
Calcul différentiel et intégral
Divers problèmes de synthèse
Informatique de gestion 2000
Calcul différentiel et intégral 1 (TP0 - TP1 – TP2) ; fonctions d'une variable réelle 2.
Les parties B et C de cet exercice peuvent être traitées indépendamment de la partie A.
Une étude statistique a permis d’établir qu’à partir du début de l’année 1990, le taux des ménages
équipés d’un ordinateur dans une ville V est donné approximativement, en fonction du nombre t
d’années écoulées depuis le début de l’année 1990 par
at
k
t f

+
·
e 1
1
) (
, où k et a sont deux nombres réels positifs.
D’après cette étude, on sait qu’au début de l’année 1990, 20 % des ménages étaient équipés d’un
ordinateur et qu’au début de l’année 1999, 40 % des ménages l’étaient.
Partie A
Détermination de k et a.
1° Montrer que k et a sont solutions du système d’équations
¹
'
¹
· +
· +

5 , 2 e 1
5 1
9a
k
k
.
2° Résoudre ce système, puis donner la valeur décimale arrondie à
2
10

près de a.
Partie B
Étude de la fonction f.
On admet que la fonction f est définie pour tout nombre réel t appartenant à l’intervalle [ [ +∞ ; 0 par
t
e
t f
11 , 0
4 1
1
) (

+
·
.
On note c sa courbe représentative dans le plan rapporté à un repère orthogonal (O ; , i

j

). (unités
graphiques : 0,5 cm sur l’axe des abscisses, 10 cm sur l’axe des ordonnées).
1° a) Étudier la limite de f en ∞ + et en déduire que c admet une asymptote, notée ∆ , dont on
donnera une équation.
b) Montrer que, pour tout nombre réel t appartenant à l’intervalle [ [ +∞ ; 0 ,
2 11 , 0
11 , 0
) e 4 1 (
e 44 , 0
) ( '
t
t
t f


+
· .
c) Dresser le tableau de variation de f.
d) Tracer ∆ et c (placer en particulier les points de c d’abscisses respectives 20 et 40).
e) Résoudre algébriquement l’équation 6 , 0 ) ( · t f et faire apparaître sur la figure les traits
permettant de visualiser cette résolution.
÷÷÷÷÷÷ 12 ÷÷÷÷÷÷
Calcul différentiel et intégral
Divers problèmes de synthèse
2° On considère la fonction F, définie sur l’intervalle [ [ +∞ ; 0 par
) e 4 ln(
11 , 0
1
) (
11 , 0 t
t F + ·
.
 Montrer que F est une primitive de f sur l’intervalle
[ [ +∞ ; 0
.
 Calculer la valeur moyenne de f sur l’intervalle [7 ; 9], c’est à dire

1 , 0
0
d ) (
2
1
t t f
.
Partie C
Utilisation des résultats de la partie B.
On suppose que ) (t f est une approximation satisfaisante, au moins jusqu’en 2010, du taux des
ménages équipés d’un ordinateur dans la ville V.
En utilisant cette approximation et des résultats obtenus à la partie B, déterminer :
a) le pourcentage des ménages équipés d’un ordinateur au début de l’année 2010 ;
b) l’année à partir de laquelle 60 % des ménages seront équipés d’un ordinateur ;
c) une valeur approchée du pourcentage moyen des ménages équipés d’un ordinateur entre le
début de l’année 1997 et le début de l’année 1999.

÷÷÷÷÷÷ 13 ÷÷÷÷÷÷
Calcul différentiel et intégral
Divers problèmes de synthèse
Informatique de gestion 2002
Un calcul doit être effectué un grand nombre de fois avec des données différentes. Il peut être réalisé à
l'aide d'une configuration comprenant plusieurs processeurs travaillant simultanément, et d'un logiciel
adéquat pilotant ces processeurs.
Matériellement, on peut installer jusqu'à 256 processeurs.
Le temps d'exécution T d'un calcul (en secondes) est donné en fonction du nombre entier p de
processeurs installés par :
2
) ln( 1
200
1
) (
p
p
p T
+
+ ·
, ln désignant le logarithme népérien.
Le coût (matériel + logiciel) de la configuration est proportionnel au nombre de processeurs installés.
On désire choisir p pour que le temps de calcul et le coût soient faibles, et pour cela, on définit l'indice
I égal au produit du nombre de processeurs par le temps de calcul :

,
`

.
|
+
+ · × ·
2
) ln( 1
200
1
) ( ) (
p
p
p p T p p I
.
On cherchera donc à avoir une configuration pour laquelle I est minimal.
Partie A
Étude du temps de calcul.
Soit t la fonction de la variable x, définie sur l'intervalle [1 ; +∞[ par :
2
) ln( 1
200
1
) (
x
x
x t
+
+ ·
.
1. Calculer la dérivée t

de la fonction t. En déduire le sens de variation de la fonction t.
2. Calculer la limite de t en +∞. Interpréter ce résultat.
3. Calculer, à
6
10

près, t(72), t(73). Combien faut-il installer de processeurs pour que le temps de
calcul soit inférieur à 0,006 secondes ?
Partie B
Étude de l'indice.
Soit f la fonction de la variable x, définie sur l'intervalle [1 ; 256] par :

,
`

.
| +
+ ·
2
) ln( 1
200
1
) (
x
x
x x f .
On définit l'indice moyen de f par

·
256
1
d ) (
255
1
x x f m .
1. Vérifier que la fonction G définie sur l'intervalle [1 ; 256] par
÷÷÷÷÷÷ 14 ÷÷÷÷÷÷
Calcul différentiel et intégral
Divers problèmes de synthèse
( )
2
) ln( 1
) (
2
x
x G
+
·
est une primitive de la fonction g, définie sur le même intervalle, par :
x
x
x g
) ln( 1
) (
+
· .
2. En déduire une primitive F de f puis l'indice moyen m à
2
10

près.
3. En vous aidant du graphique ci-dessous (courbe représentative de f), puis d'une calculatrice, et en
remarquant que I(p) = f(p), déterminer précisément le nombre p de processeurs à installer pour que
l'indice soit minimal.

÷÷÷÷÷÷ 15 ÷÷÷÷÷÷
Calcul différentiel et intégral
Divers problèmes de synthèse
Informatique de gestion 2002 (épreuve facultative)
Soit f la fonction de la variable réelle x définie sur R par : ( )
x x
x x f

+ · e e ) ( .
1. Montrer qu’on peut écrire : ) ( 2 ) (
3 3
x x x x x f ε + + · avec
0 ) ( lim
0
·

x
x
ε
.
2. Calculer, à l’aide d’une intégration par parties, la valeur exacte de l’intégrale

·
1
0
d ) ( x x f I .
3. Calculer la valeur exacte de l’intégrale

+ ·
1
0
3
d ) 2 ( x x x J .
4. Vérifier que : 02 , 0 < − J I .

5.
÷÷÷÷÷÷ 16 ÷÷÷÷÷÷