You are on page 1of 7

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL FACULTÉ DE DROIT- 2018-2019

O 1 1 II II III II 1 1 1 1 1 1 II HI IIII II
CID : 5309604 / DRT2001-A Intra Al 8

(C.I.D.): I Y I ID I U I DI 'a I I I

DRT2001
Section A

Interprétation des lois

Trimestre d'automne 2018

ENSEIGNANTE: Saleha HEDARALY

EM
EXAMEN INTRA
DU MARDI 16 OCTOBRE 2018

D
tU
REMARQUES PRÉLIMINAIRES:
oi

RÉSULTATS

1.- Durée de l'examen 1 heure 30 minute (1h30).


dr

2.- Documentation permise : Toute documentation papier permise.


de

Est interdite, pendant une séance d'examen, la possession de tout Partiel el he


matériel faisant appel à la technologie informatique ou permettant la
communication, la reproduction de sons ou la reproduction d'images
lté

(ordinateur, Blackberry, téléphone, iPod, enregistreuse, caméra,


etc.). Partie II *.
cu

3.- Répondez sur le présent questionnaire. L'espace qui vous est alloué est à
titre indicatif mais devrait amplement suffire à une réponse complète et
pertinente. Partie III
Fa

4.- L'examen est sur 30 points et compte pour 30% de la note finale.

5.- Nombre de pages du questionnaire : sept (7) pages incluant la page


frontispice.

6.- AVANT DE COMMENCER À RÉPONDRE AUX QUESTIONS,


VÉRIFIEZ SI LA PRÉSENTE COPIE DU QUESTIONNAIRE EST
COMPLÈTE.

** *
Total
Directives générales pour l'examen

Lorsqu'il est indiqué « motivez » dans une question, vous devez faire référence prioritairement à
une disposition ou à une décision judiciaire pertinente (traitée en classe).

Lorsqu'il est indiqué « comparez » dans une question, vous devez faire ressortir dans vos mots
les différences et/ou les similitudes entre deux éléments désignés.

Lorsqu'il est indiqué « expliquez » dans une question, vous devez donner dans vos mots vos
explications ou éventuellement les justificatifs/correctifs nécessaires à l'énoncé proposé. Ces
seules explications permettront l'attribution de points.

Lorsqu'il est indiqué « identifiez » dans une question, vous devez simplement inscrire un mot
ou une expression. Ce mot ou cette expression suffiront pour l'attribution des points.

Afin de rédiger votre examen plus rapidement, vous pouvez faire référence à des expressions
courtes ou des acronymes. Il n'est pas nécessaire de faire des modes de citation selon le Guide
Lluelles.

Vous rédigerez les réponses aux questions de l'examen avec l'outil d'écriture manuscrite de

EM
votre choix, notamment un stylo ou un crayon à mine.

D
tU
oi
dr
de
lté
cu
Fa

2
PARTIE I— QUESTIONS COURTES (14 points)
Durée : 40 minutes

Question 1 (3 points)

Vrai ou Faux? Dans l'arrêt Sommerville, le juge Pigeon critique l'interprétation atténuée du
juge Johnson de la Chambre d'appel, relativement à l'article 32 de la Loi sur la Commission
canadienne du blé. Expliquez.

(Li
'c eePelo, (-t()_ 4s\e4e4e43'1 A,, A Ir"t onitell'i
ornrAJ.-S 110A
■ .
`'IL

e
err,_,«\--; ecerble-
dit ra. -mu.> C...crivieJW-
la, 0 et■
Ae.b■
ec.• \el oC.nacm .(41-e ejcoeYtivcr.G. c stkVi. (celemen4Se
1 il'n4t1 daya 1* ;
à

tilktkle . le,s6-‘4

t i.if Je. (tg.


--sce 4_

Question 2 (2 points)

EM
Expliquez comment la présomption que « le législateur s'exprime correctement » peut
justifier l'utilisation de l'argument asgutrario.

"Lco±e e ro.\■■
D
Derteà (Ab. crl une -14:11:rfnei'Yol■• b+
tU
1jV ru,40..cycw-1 - 'veule) Cr in &Lee- _tst..1 lei the
'14.1à tf-tver..›. GV4i bee c:et hilkeene4k .‘rel `i•-)4 ttazAt. L eru cietc.ti cohcorticenca_ 'I\ se -
oi

-j%.1‘efriNeitt suer.4 i iliree eT1-1 ct o frivrà- cken Q. Là • Stil


c(C ,\JouLs- incLuxe- C4.3> e(lftvet\i'S (L....sirrASL\' )2_,SerreA4C-ree.eits Oelf ca Co:Crehei-
dr

ontyref
Question 3 (2 points)
de

Dans l'arrêt Montréal (Ville) c. 2952-1366 Québec inc., [2005] 3 R.C.S. 141, outre
l'utilisation de la méthode grammaticale et littérale pour ajouter un terme législatif,
identifiez et expliquez une autre méthode formelle (ou principale) utilisée par la juge en
lté

c-hef et la juge Deschamps pour interpréter l'article 9(1) du règlement en litige.


cu

- crctwnt k tteaseePà ‘te 'etxZeil"r&CriteVe CS.


"(*) o‘tt ublir.e..• y\ek. redis*. rt-0-. C
Fa

fq•a.\ CINN.LA'JC- iU.14 ‘ttLekerC yak \ kekehà'll■


re-b (`(4).'
telg-uf ( al\ (to n (2-a-'))
i teliS ).

Question 4 (2 points)

Vrai ou Faux? Dans l'arrêt Harvard College c. Canada, la Cour utilise un raisonnement de
type noscitur a sociis.
0....‘&-%z_ Len rais oynemee coMot.1 . "eQUIIIKIlleoe Ofcx`C
ceet&or• (.0,cuaircve cctioc■
foue e...ete)b
PIL -custncan às:Or
3ecw:( lk./cectun ■
cti£VS

fZe. UNot* ezi.0/‘

3
Question 5 (3 points)

Pierre-André Côté a élaboré, à partir de l'analyse de l'arrêt R. c. Daoust, 12004] 1 R.C.S.


217, une démarche pour interpréter une loi bilingue. Expliquez le lien entre la notion
d'ambiguïté et ladite démarche. Motivez. ---; i
5\■
C)
kP
\9 c.,- àL. ,A.Le_ eekl9d- et, (11....(w,,,,, 4,.. t.,,E.., ...a... , ....,r,t..
, ,
.t„ y.,.... ,t„. ( ,t.,..
cue."‘ cknxie. ve,r1/4e, A‘ ee ecu 't ca.ach-c,Ut_o . ecerAec •4 (.!..0.$-- ct ay.s.u'er%*,-A
acti‘re eiv Ir.....-t- çagi-c cluLl-tiA_A_C kn.% -..\ a-u- yvyà- ec 1,1 ,24U_ ea- dafe- GA
.i::, crt , , , , —:-'1 c. ,r,ost.■f),A vc-,\ ,..9.9.te clercItif fil ye s co nvrn.t.en culuc .10-ix ■
ient`o(‘L. 4IY, c,..
.e.
9.tei Letrrrrturt cie■ Ir itre_ Sot.dee.u._ cicere. eiLS &Luc LterrNice-S eitt- 4 uerVei el? 1,t
.é L.L..._cen-1- .

Question 6 (2 points)

Cochez les quatre (4) cases ci-dessous qui correspondent au mieux aux énoncés qui
caractérisent l'application de la maxime leges posteriores contrarias abrou la législation
la plus récente l'emporte sur celle plus ancienne).

EM
Remarque : Seulement quatre (4) cases peuvent être cochées sous peine de perdre un point
par case excédentaire cochée. La distribution des points est réalisée autant de manière
positive (1 point) que négative (- 0,5 point) selon la justesse des choix réalisés. L'absence de
D
sélection d'un énoncé n'entraîne aucune perte ou acquisition de point.
tU
A - Cette maxime sera toutefois souvent soumise à celle voulant qu'une norme
énoncée dans une loi particulière doit l'emporter sur celle d'une norme
énoncée dans une loi générale. D ra
oi

ij B - Cette maxime devra s'effacer dans le cas d'un conflit entre des normes .7
dr

fédérales et provinciales en raison de la règle de la préséance de la norme (


provinciale envers la norme fédérale.
de

• C - Cette maxime est toutefois soumise à celle voulant qu'une norme énoncée
dans une loi générale doit l'emporter sur celle d'une norme énoncée dans une
loi particulière.
lté

LD,4) - Cette maxime ne pourra s'appliquer, si une lecture harmonieuse des


dispositions en conflit peut être préalablement réalisée. Di 5*"
cu

▪ E - Cette maxime s'applique si aucune indication hiérarchique n'est indiquée >ck


dans les dispositions visées.
Fa

ErF - Cette maxime ne peut s'appliquer dans le cas où la disposition en conflit est
issue d'une loi énonçant des droits fondamentaux.

- Cette maxime devra s'effacer clans le cas d'un conflit entre des normes
fédérales et provinciales en raison de la règle de la préséance de la norme
fédérale envers la norme provinciale.

LI H - Cette maxime l'emporte sur tous les autres arguments de contexte valables
puisqu'elle traduit la règle absolue de l'abrogation implicite de la norme
législative antérieure.

4
PARTIE II— INTERPRÉTATION D'UNE DISPOSITION LÉGISLATIVE (6 points)
Durée : 25 minutes

Question 7 (6 points)

Vous représentez un client qui a introduit une demande introductive _d'instance en cour (le
demandeur). La partie adverse (le défendeur) soulève qu'il y a abus de procédure et que cette
demande introductive d'instance est _déraisonnable et vise à nuire au défendeur en vertu de
Par
_ (les versions française et anglaise de la disposition sont en annexe). Vous
soutenez que l'abus de _procédure doit s'interpréter de manière restrictive et que votre client
n'avait aucune intention de nuire au défendeur.

En vous fiant uniquement aux dispositions en annexe, expliquez comment les méthodes formelles
ci-dessous peuvent soutenir votre position, le cas échéant. Motivez chacune de vos réponses.

Arguments de texte (Méthode grammaticale et littérale)

c_zerv-kéti re_C t<Uer._ &Ac, et6\5...) »...\Oule< Lue' Esà. "\e--ec+.e-.4,4eYt.g.Aects.•«:1-.

EM
Vxf Qic‘T-Uctku.-C rt•IN-c (cx`d- C C on (71%rti-- LL.1\,« Cia TYVaeN1S IC.
- - -

airctütelk,Ut tAILL Cen.f-e \eiteol\ tLeft".„111.SI àe.it%d-3,


. --e qu.s_ caf! _te c.incyn ukc , Zo.
c Lc
Oncye
D
tU
Arguments de contexte (Méthode systématique et logique)
oi

0 n due aru- (1.I. Q.


dr

,.....-‘ext. -(.... L...,,,,..e...-s,,e .tg, à.,,,,,;..iiy.(‘_,, Lune Li


elredb .Q.Du ..mikre e..,,.›.. ....c,.. à-.-
--- ".0%-.‘c,«. zi• Qt.\-N•J>4.11.›Q._ (r4U(7-1\ -- :MI il SIA.é
...2._
-LS-- VCVII.C-e Cift) *.ta.fr..$
( •ecDi--L 4)-- Qt._ CCANte\--,C2- t- r.Y CAet • SC \ Cl. % •(1c. kt. z.,cc,c.e.,,3—
U
de

'

L.
J0.._Y \ c- C.Act•c,si k 9- "e- L Lt.« \-é SI eqyrie\; «,e,
Que( L era _ e a. 1 11NA_ \c(■
f aLck-W% c"(
c., ,re...resky■
Le.- C-4a Y' ek Leestl- t Orné Cet< 'lir QA-4 ANoilrS -ccleszkvmeA-Gzt...dc
lté

,-,.. 2 .c...... -% i(ect.tee.1-'SR.


cu

Arguments de finalité (Méthode téléologique)

U et cDzpl- eiL._ ILL Q


Fa

ck QQ.>. c-rc. ctsluece-L Àwkaik,z(-


r
- ec tL yoà.(?...-à- eteik%\e.J. £r9p QLç (Urci'tift fee e
sa'A-t(
0 (..N2ccertLe .41St c—a 15,‘
Yi tr,ct à-Z-Jr
«ibt1
==ef-c
e- (.1.-v-euyvA-t-
+(àlà-
equti
L. te: duà
1/4 Ai A
Q.%40 ' Gt-Ltà S (‘t.L.)SiC›.0 àia) rediuLt.kset.% r‘e LaS rc&-e 'Co

5
PARTIE III- QUESTIONS COURTES OUVERTES (10 points)
Durée : 25 minutes

Question 8 (4 points)

Comment la notion de texture ouverte peut-elle être utilisée pour limiter les définitions non-
exhaustives fictives? Motivez

ge c. • - esegc.Le.S.Lf V cL ( Ja. nkce.tièrc.


eteeet -e
■ oc-Y d-e- ecru›- fivtato ttu_ setei% (kt, L. .

noh\tr\ àssi oumeck_c_ rive? ai, 11.0,r.... ci,- (en).. der


..1rAnc dp GYI ■
03
d- 2,kr e 9.QtNe
cfres..42r- (_orr QastrIA_ ‘11:CUer-- àas r e gee;tWe. .

&re -034 v\ÉL_

EM
Question 9 (6 points)

Comparez l'utilisation de la Théorie officielle de l'interprétation (« TOI ») de Pierre-André Côté


D
et le « Modem Principle » de Drieger relativement à l'application de l'argument de texte
tU
(méthode grammaticale et littérale) et de l'argument de contexte (méthode systématique et
logique) au moment de l'ado tion de la loi. Motivez


,
oi

t‘ci. T 0 Li \'. cre. \\ ( \\ tc‘\ ksi \ bd,. -{_ti - Jet- .elcrectser G4- Ys•cu‘... ro- sbx--l•:■
Pouce-4 ?e-
,R. 0..-c,......
dr

A., 4..Y.t.0 OC Jc._ V- \OL431-Y" %4-tAle•Antle Cite( l'\&tteniNk),(1 &Ai- kleetet_t•t


--?t>iy- Qft contexh.. ‘0... (-Cft tve Q..c4L-91e. t)c 4._ vete_ /...Zoscx_ie czim...-C.‘ Ockexe-44.4.
ka c, tà-tee k•'(\•ft , eca ,..A se ■ n9Q,_afIc.a. /ka V ;MC_eere(itd"\c‘ ( tl:Daymoltl-
de

, I , _ .4 A
(9a. Lon\-'-e-itct e.61- t\t‘Lt
‘ ri. (\ x- (.... \ocl. . d.o.-1 tsivt■'%-fr-i-3 cè. 1.- Le- - Qtà- - ‘-'•
- - 1 ‘.». \
ycLeiter•e.fne ttt c I lek\--
-r -QI ,

firtfeM- szlk 4cee. j-


lté

k- rS , 0
cu
Fa

BON SUCCÈS!

BONNE SEMAINE DE LECTURE!

6
ANNEXE
CODE DE PROCÉDURE CIVILE

DISPOSITION PRÉLIMINAIRE

Le Code de procédure civile établit les principes de la justice civile et régit, avec le Code civil et en
harmonie avec la Charte des droits et libertés de la personne (chapitre C-12) et les principes généraux du
droit, la procédure applicable aux modes privés de prévention et de règlement des différends lorsque celle-
ci n'est pas autrement fixée par les parties, la procédure applicable devant les tribunaux de l'ordre
judiciaire de même que la procédure d'exécution des jugements et de vente du bien d'autrui.

Le Code vise à permettre, dans, l'intérêt public, la prévention et le règlement des différends et des litiges,
par des procédés adéquats, efficients, empreints d'esprit de justice et favorisant la participation des
personnes. Il vise également à assurer l'accessibilité, la qualité et la célérité de la justice civile,
l'application juste, simple, proportionnée et économique de la procédure et l'exercice des droits des
parties dans un esprit de coopération et d'équilibre, ainsi que le respect des personnes qui apportent leur
concours à la justice.

Enfin, le Code s'interprète et s'applique comme un ensemble, dans le respect de la tradition civiliste. Les
règles qu'il énonce s'interprètent à la lumière de ses dispositions particulières ou de celles de la loi et,

EM
ClarTs les matières qui font l'objet de ses. dispositions, il supplée au silence des autres lois si le contexte le
t.

ARTICLE 51 C.P.C. D
tU
[Version française]
oi

« Les tribunaux peuvent à tout moment, sur demande et même d'office, déclarer qu'une demande en
justice ou un autre acte de procédure est abusif.
dr

L'abus peut résulter, sans egard à l'intention, d'une demande en justice ou d'un autre acte de procédure
manifestement mal fondé, frivole ou dilatoire, ou d'un comportement vexatoire ou quérulent. Il peut aussi
résulter de l'utilisation de la procédure de manière excessive ou déraisonnable ou de manière à nuire à
de

autrui ou encore du détournement des fins de la justice, entre autres ur effet de limiter la liberté
d'expression d'autrui dàns le contexte de débats publics. »

[Version anglaise]
lté

« The courts may, at any time, on an application and even on their own initiative, declare that a judicial
cu

application or a pleading is abusive.

Regardless of intent, the abuse of procedure may consist in a judicial application or pleading that is clearly
Fa

unfounded, frivolod or intended to delay or in conduct that is vexatious or quarrelsome. It may also
consist in a use of procedure that is excessive or unreasonable or that causes prejudice to another person,
or attempts to defeat the ends of justice, particularly if it operates to restrict another person's freedom of
expression in public debate. »