You are on page 1of 2

Proposition d’activité, terminale S

On va s’intéresser à l’encadré « l’effet de fronde ».
1. Le texte précise : « C’est à l’équateur que la vitesse de rotation de la
Terre est la plus grande. » Justifier pourquoi. Calculer la vitesse de
rotation au pôle Nord, à Paris et à l’équateur.
Données : Paris se situe à une latitude de 49°N. Le rayon de la Terre à l’équateur
est de 6 378 km.
La Terre est supposée sphérique.
Chaque point de la Terre parcourt en une journée une distance égale à la
circonférence de la Terre en ce point.
Au pôle Nord géographique, la vitesse de rotation est donc nulle, puisqu’on se
trouve sur l’axe de rotation.
À l’équateur, la circonférence terrestre vaut Céquateur = 2π x Rterre. D’où une vitesse
de rotation V
équateur = 2π x Rterre exprimée en km par jour. Il reste à faire les

conversions pour obtenir une valeur en m par seconde.
Application numérique : la vitesse de rotation à l’équateur est de 464 m/s.
Pour Paris, il faut d’abord calculer la valeur de la circonférence de la Terre.
Par définition de la latitude, on a Rparis = Rterre x cos (latitude).
D’où C
paris = 2π x Rterre x cos (latitude)

On a donc la vitesse de rotation à Paris définie par la relation
V
paris = 2π x Rterre x cos (latitude) exprimée en km par jour.

Application numérique : la vitesse de rotation à l’équateur est de 307 m/s.
2. « Ariane profite de cette poussée supplémentaire “gratuite” ».
Expliquer.
Avant de décoller, le satellite, confortablement installé dans la coiffe de la fusée sur
le pas de tir et donc immobile dans un repère terrestre (par rapport à la surface de
la Terre), possède déjà 5,7 % de la vitesse nécessaire pour une orbite basse (à
savoir 28 800 km/h).
Mais il faut bien voir que ce gain de vitesse (par rapport à d’autres bases de
lancement) n’est totalement utilisé que pour les orbites équatoriales. Pour les
autres orbites (inclinées), un facteur incluant l’angle d’inclinaison vient diminuer
cette plus-value.
3. Dernier point : la charge utile que peut emporter le lanceur. « Lancée
depuis Kourou, Ariane 5 peut transporter 6 tonnes. Ce chiffre passerait
à 5 tonnes si elle était lancée de Cap Canaveral et à 3,5 tonnes depuis
Baïkonour. » Expliquer.
Données : latitude de Cap Canaveral : 28°N, latitude de Baïkonour : 45°N, latitude
de Kourou : 5°N.
La fusée Ariane 5 est capable de transmettre une énergie constante pour
transporter les charges utiles, où qu’elle se trouve sur la Terre.
Elle le fait sous forme d’énergie cinétique. Ainsi la valeur ½ Mv² pour la charge utile
est constante.
On a vu dans la première question que l’apport de l’effet de fronde variait en
fonction de la latitude

Les différences de masse transportables par Ariane 5 s’expliquent donc par les
différences de vitesse de rotation de la Terre aux différentes bases de lancement.
Et le rapport entre les masses est proportionnel au rapport entre le carré des
vitesses, pour garantir une énergie cinétique constante.
On peut résumer les résultats dans le tableau suivant :
Base Latitude Vrotation (en fonction de Vrotation équateur) Masse équivalente
Kourou 5° 0,99 6 t
Cap Canaveral 28° 0,78 4,7 t
Baïkonour 45° 0,5 3 t
On retrouve à peu près les résultats de l’affiche.
Les différences obtenues résultent de l’absence de prise en compte des variations
de la valeur de la pesanteur terrestre en fonction de la latitude.
La constante gravitationnelle, g, est plus grande à l’équateur qu’aux pôles.