You are on page 1of 20

L’héritage gallo-romain

le Moyen Age
Héritage gallo-romain
• vers 35.000 av. J.-C. (Lascaux en Dordogne, Carnac en
Bretagne),
• l'origine du peuple français est liée aux Celtes, qui ont
pénétré dans cette région occidentale de l'Europe vers 1000
ans
• les Grecs, installés sur les bords de la Méditerranée,
fondent Marseille en 600 av. J.-C
• Les Celtes - 90 peuples (civitates) dirigés par une aristocratie
qui se réunit une fois par an pour un Conseil - ils construisent
des oppidums
• Les Gaulois - guidés par leurs prêtres (druides)
Lascaux
Carnac
La Conquête romaine
• en 58 av. J.-C., sous la direction de Jules César, les légions
romaines envahissent la Gaule
• Vercingétorix - Alésia, près de Dijon (52 ac)
• La Gaule romaine – pax romana – 300 ans
• le pays est divisé en trois régions administratives
(Belgique, Celtique et Aquitaine) - la ville de Lyon qui
après sa fondation en 43 av. J.-C., devient sous le règne
d'Auguste la capitale des "Trois Gaules«
• construire des routes, des ponts, des aqueducs (le pont
du Gard en 50) qui alimentent en eau des villes
• une bourgeoisie urbaine se forme dans les grandes villes,
dont fait partie Lutèce (Paris)
• le panthéon des dieux gréco-romains, et les rites et
croyances celtiques
Pont du Gard – viaduc Provence
Le Moyen Age (~ 1000 ans: Du 6e au 15e siècle)
• la fin de l'Empire romain d'Occident (476) la restauration du pouvoir
royal en France, vers la fin du 15e siècle
• la montée en puissance de l'Eglise romane et la domination d'une classe
de nobles
• l'élite intellectuelle - langue romane - 11e siècle: chansons de geste
• Les trouvères chantent en langue d'oïl, constituée par les dialectes du
nord de la Loire, les troubadours s'expriment en langue d'oc (dialectes du
Sud)
• les exploits guerriers des seigneurs - s'inspirent des moeurs courtoises de
la cour, les poèmes ont chanté l'amour et les devoirs d'hommage du
chevalier envers sa dame
• héritage architectural avec la multiplication des villes souvent entourées
de fortifications - l'épanouissement de l'art roman vers le 10e siècle, puis
de l'art gothique à partir du 13e siècle
Histoire
1. Les Mérovingiens
- Les Francs occupent un royaume dans le nord de la Gaule, couronnent en 481
leur nouveau roi Clovis
- fondent la dynastie mérovingienne, du nom d'un de leurs ancêtres, Mérovée
- 496 – Clovis converti au christianisme
- Paris, l'ancienne Lutèce, devient la capitale du royaume franc, prenant la place
de Lyon
2. Les Carolingiens
- 732 - Charles Martel repousse avec succès une invasion arabe (les Sarrasins) à
Poitiers
- Son fils Pépin III, dit Pépin le Bref, se fait élire roi des Francs en 751 à Soissons
une nouvelle dynastie qui commence, celle des Carolingiens
- Charlemagne (768 - 814) - reçoit la bénédiction en 800 lorsqu'il est sacré
empereur à Rome
- Charlemagne le pieux "invente" l'école, selon la mythologie française, en
créant des écoles monastiques pour les enfants
- répartit son empire en royaumes qui sont subdivisés en comtés et en diocèses
3. Les Capétiens
- En 987, à la mort de Louis V, dernier roi carolingien, Hugues Capet accède
au trône le premier monarque de la longue dynastie des Capétiens
(durera près de 350 ans, jusqu'au début du 14e siècle)

- organisation de type féodal: chaque sujet est un vassal qui jure fidélité et
soutien à un seigneur plus important, le suzerain, qui lui offre en échange
sa protection et une terre, nommée le fief

- les Capétiens instaurent la monarchie héréditaire, par laquelle le fils


aîné hérite automatiquement du trône de France. Les autres fils reçoivent
un apanage (un territoire vassal mais indépendant qui leur appartient en
droit et qu'ils transmettent à leurs héritiers)
• 11e siècle - le début des Croisades - les Chrétiens parviennent
à libérer Jérusalem en 1098
Saint Louis (1215-1270)
- Louis IX est sacré à Reims en 1226
- A Paris, un collège pour les pauvres est fondé en 1257, qui
deviendra plus l'Université de la Sorbonne
- s'épanouit l'art gothique, avec la construction de la Sainte
Chapelle à Paris, ainsi que celle des cathédrales de Reims,
de Chartres et d'Amiens, chefs-d'oeuvre de l'art gothique
- la dynastie des Capétiens s'achève en 1328, à la mort
de Charles IV, l'un des arrières-petits-fils de Saint Louis.
- La loi salique, publiée en 1316, interdit aux femmes la
succession au trône. La couronne de France passe ainsi à la
branche des Valois, représentée par Philippe VI
La guerre de Cent Ans (1337-1453)
• Jean Le Bon accède au trône (1356) et engage à
nouveau la guerre contre l'Angleterre
• Charles V (1364-1380), fils de Jean le Bon,
entreprend une reconquête du royaume
• Charles VI (1380-1422) - climat de guerre civile est
provoqué par la grave scission entre Armagnacs, à
l'ouest du pays et en Ile de France, et celle
des Bourguignons, à l'est et au sud
• […..]
• L'unité du royaume de France est achevée par Louis
XI, le successeur de Charles VII en 1461
L’Art roman
• style architectural, pictural et décoratif de la période qui a cours, en
Europe, de l’avènement des Carolingiens (IXe siècle) jusqu’au XIe siècle (ou
au XIIe siècle selon les pays)
• emprunte à des sources variées : carolingienne, antique mais aussi
byzantine, orientale et celtique.
L’architecture
- la rigueur et une relative austérité : dans une société toute entière
tournée vers le divin, l’art se met au service du recueillement, de la prière
et de la méditation
- les espaces sont conçus en fonction de la liturgie
- le rôle de la lumière y est central la lumière sublime le sanctuaire et
fonctionne comme une émanation sacrée
- églises en forme de navire renversé cette image donnera le nom de nef
au corps du bâtiment
- emprunte à l’Antiquité le mur romain, les frontons triangulaires et les
colonnes supportant des entablements et à Byzance la construction des
coupoles
• la construction appareillée
• voûtes en pierre (voûtes
d’arêtes, voûtes d’ogives, en
berceau, coupoles)
• La surface murale tend à
s’ouvrir de baies plus larges
et plus nombreuses, faisant
entrer la lumière dans
l’espace du culte
• le plan basilical orienté
(croix latine tournée vers
l’Est) est le plus courant
• Le plan en croix grecque
Abbaye de Cluny
« [L'essence de l'inspiration occitanienne] resplendit dans l'art roman.
L'architecture, quoique ayant emprunté une forme à Rome, n'a aucun
souci de la puissance ni de la force, mais uniquement de l'équilibre; au lieu
qu'il y a quelque souillure de force et d'orgueil dans l'élan des flèches
gothiques et la hauteur des voûtes ogivales. L'église romane est
suspendue comme une balance autour de son point d'équilibre, un point
d'équilibre qui ne repose que sur le vide et qui est sensible sans que rien
en marque l'emplacement. C'est ce qu'il faut pour enclore cette croix qui
fut une balance où le corps du Christ fut le contrepoids de l'univers. Les
êtres sculptés ne sont jamais des personnages; ils ne semblent jamais
représenter; ils ne savent pas qu'on les voit. Ils se tiennent d'une manière
dictée seulement par le sentiment et par la proportion architecturale. Leur
gaucherie est une nudité. Le chant grégorien monte lentement, et au
moment qu'on croit qu'il va prendre de l'assurance, le mouvement
montant est brisé et abaissé; le mouvement montant est continuellement
soumis au mouvement descendant. La grâce est la source de tout cet art.»
SIMONE WEIL, Le génie d'Oc
Art gothique
… pour aller plus loin
• Jacques Le Goff, L’Europe est-elle née au
Moyen Age?, Paris, Seuil, 2003

• Georges Duby, Art et société au Moyen Age,


Paris, Seuil, 1997

• Michel Sot et alii, Histoire culturelle de la


France, I. Le Moyen Age, Paris, Seuil, 1997