You are on page 1of 14

TD 1 : Transfert de charges, règles d’évaluation des immobilisations,

logiciels et brevets et marques

Exercice n° 1 : Transfert de charges d’exploitation

Une société a déterminé le coût de sa campagne publicitaire qu’elle vient de finir pour le
lancement d’un nouveau produit (Détermination analytique) à 1.200.000 dhs.
Elle a par ailleurs supporté diverses charges à titre d'avantages en nature octroyés à son
personnel pour 60 000 dhs qu’elle souhaite faire apparaître dans le poste de charges du
personnel.

TAF
1- Etablissez les écritures de transfert de charges nécessaires

Solution

2117 Frais de publicité 1.200.000


7197 Transferts de charges 1.200.000
d'exploitation

Transfert de charges à répartir

61713 Avantages divers au personnel 60.000


7197 Transferts de charges d'exploitation 60.000

Transferts des avantages en nature

Exercice n° 2

Une entreprise de promotion immobilière a lancé un chantier de construction


pour le financement duquel elle a contracté un crédit spécifique de 1 000 000 au
taux d’intérêt de 10% payable à la fin de chaque année. La réalisation de ce
programme doit durer 3 ans.

TAF
1- Etablissez les écritures de transfert de charges nécessaires

Solution

Les frais financiers supportés par le promoteur seront comptabilisés ainsi :


6311 Intérêts des emprunts et dettes 100 000
34552 Etat – TVA récupérable sur les charges 10 000
5141 Banque 110 000

Paiement des frais financiers


31/12/N
3131 Biens en cours 100 000
7397 Transferts de charges financières 100 000

Imputation des FF au coût de production

Exercice 3 :

Une entreprise a lancé la fabrication d'un bateau qui doit durer 18 mois et qu'elle
a financé partiellement par un emprunt. Les intérêts HT supportés de 20 000
durant la période de fabrication.

TAF
1- Etablissez les écritures de transfert de charges nécessaires

Solution

6311 Intérêts des emprunts et dettes 20 000


34552 Etat – TVA récupérable sur les 200
charges
5141 20 200
Banque

2393 Immobilisations en cours 20 000


7397 Transferts de charges 20 000
financières

Exercice n° 4 :

La société X achète d’un ferrailleur une Mercedes dans la quelle manque le moteur, date
d’acquisition le 01/01/2012 au de 30 000 DH payé par chèque bancaire, le 05/02/2013, elle
reçoit de la société auto NEJMA la facture de réparation détaillant la prestation de service et les
pièces de rechanges fournies payé par chèque bancaire :
 Moteur : 60000 DH
 Main d’œuvre : 10000 DH

Montant HT : 70000 DH
TVA : 14000 DH

Net à payer TTC : 84000 DH


Solution

01/01/2012
2394 Immo corp en cours 30.000
5141 Banque 30 000

05/02/2013
2340 Matériel de transport 100 000
34551 Etat de TVA recup/immob 14 000
2394 Immob corp en cours 30 000
5141 Banque 84 000

Exercice n° 5 :

La société « Y », le 01/01/2012 a loué auprès de la chambre française de commerce un terrain


situé dans la zone industrielle de Bouskoura pour un loyer mensuel de 50000 DH (HT)
payable par chèque bancaire.
- Le 05/12/2012, elle a mobilisé la construction d’une unité industrielle de production par
ces propres moyens, le coût de la construction est détaillée comme suit :
 Terrassement de gros œuvres 10 0000 DH (HT)

 Charges du personnel (ANAPEC) : 20 000 DH

 Frais de pose et d’installation 150 000 DH (HT)

 Peinture : 300 000 DH (HT)

TAF
1- Etablissez les écritures comptables nécessaires hors écritures d’inventaire
Solution

01/01/2012

61311 Locations de terrain 50.000


34552 Etat de TVA récup/charges 10 000
5141 Banque 30 000

05/12/2012
2340 Matériel de transport 480 000
34551 Etat de TVA recup/immob 96 000
7143 Immob corporelle produite e même 480 000
4455 Etat de TVA facturé 96 000
Exercice n° 6 :

La société « Z », a importé une machine d’Inde, les frais occasionnés par l’importation sont
les suivantes :
 Le 01/05/N : la facture de fournisseur « ARCELOR MITAL » s’élève à 100 000 $
1$ = 10 DH payé à terme le 01/ 06/ N+1
 Le 12/06/N : Il reçoit du transitaire les factures suivantes
Fiche de liquidation de la douane ;
 Droit de douane : 50 000 DH
 TVA / importation : 60 000 DH
 TAXE parafiscale : 5 000 DH
Facture du transitaire : 2 000 DH (TVA 20%)
Facture de transport « Maghreb logistique », 50 000 DH(HT) (TVA 14%)
Facture de tourneur : 1000 DH (Personne physique forfaitaire non passible de TVA)

NB : Le cours au 31/ 12/N est de 1$ = 9DH


TAF:
1) Déterminer le coût d’acquisition.
2) Les écritures nécessaires à l’acquisition d’immobilisation hors écritures
d’inventaire.
Solution :
1- Le coût d'acquisition est formé :

a) Du prix d'achat augmenté des droits de douane et autres impôts et taxes non
récupérables et diminué des réductions commerciales obtenues et des taxes
légalement récupérables ;

b) Des charges accessoires d'achat y afférentes, tels que :


- Transports
- Frais de transit
- Frais de réception
- Assurances - transport ...

À l’exclusion des taxes légalement récupérables.

Sont cependant à exclure des charges accessoires d'achat des immobilisations les
frais d'acquisition d'immobilisations qui consistent en :
- Droits de mutation (enregistrement) ;
- Honoraires et commissions ;
- Frais d'actes.

Ces frais sont à inscrire en " charges à répartir sur plusieurs exercices ", et amortir
sur cinq exercices au maximum.

c) des charges d'installation qui sont nécessaires pour mettre le bien, en état
d'utilisation à l’exclusion des frais d'essais et de mise au point qui sont à classer dans
les charges de l’exercice ou, le cas échéant, susceptibles d'être répartis sur plusieurs
exercices.

Les frais généraux et les charges financières engagés pour l’acquisition


d'immobilisations sont exclus du coût d'acquisition de ces immobilisations.

Toutefois, dans le cas exceptionnel d'un délai d'acquisition supérieur à un an, les frais
financiers spécifiques de préfinancement se rapportant à cette période peuvent être
inclus dans le coût d'acquisition de ces immobilisations ; avec mention expresse dans
l’ETIC (AI).

Coût d’acquisition = (100 000 x 10 DH) + 50 000 DH + 5000 DH + 2000 DH + 50 000 DH +


1000 DH = 1 108 000,00

01/05/N
23321 Matériel 1 000 000
4481 Dettes sur acqui immob 1 000 000

12/06/N
23321 Matériel 108 000
34551 Etat de TVA recup/immob 67 400
4481 Dettes sur acqui immob ou 175 400
4418 Autres frs et cptes rattachés
Exercice n° 7 : Logiciels

La société ABM a acquis le 15 /06/2016, un matériel informatique accompagné d’un logiciel


non dissocié (même facture FA 105) pour un prix de 240 000 DH HT, ainsi qu’un logiciel de
gestion de stocks dissocié acquis (facture FA 241) à un prix de 84 000 DH HT. Les deux factures
ont été réglé par chèque bancaire n° 531221.

D’autre part, cette société a engagé au cours de l’exercice 2016, un certain nombre de dépenses
internes pour un logiciel de gestion comptable rendu opérationnel le 01/12/2016 :

- Dépenses d’analyse préalable 4 000


- Dépenses d’analyse organique détaillée 22 000
- Dépenses de programmation 60 000
- Dépenses de documentation 8 000

Au 31/12/2015, seuls les achats ont été comptabilisés.


TAF :
1- Etablissez les écritures d’acquisitions du matériel informatique et du logiciel de gestion
de stocks
2- Etablissez les écritures du logiciel développée par la société
Solution :

1- Traitement du logiciel acquis :

S’agissant d’un logiciel non dissocié (non facturé à part), le logiciel acquis n’est pas à distinguer
du matériel lui- même.

15/06/2016
2355 Matériel informatique 240 000
2220 Brevets, marques, droits et valeurs similaires 84 000
34551 Etat, TVA déductible sur immobilisations 64 800
388 800
5141 Banque
Chèque n° 531221/ FA 105 et FA 241
2- Traitement du logiciel produit :

Il y a lieu d’activer le logiciel produit. Son coût s’établit comme suit :

- Dépenses d’analyse préalable EXCLUES (charges)


- Dépenses d’analyse organique 22 000 (à immobiliser)
- Dépenses de programmation 60 000 (à immobiliser)
- Dépenses de documentation 8 000 (à immobiliser)
Coût de production total 90 000
La comptabilisation se traduit comme suit :

2220 Brevets, marques, droits et valeurs similaires 90 000

7142
Immobilisations incorporelles produites 90 000

Les logiciels acquis par l’entreprise constituent sur le plan fiscal des immobilisations
incorporelles. Les frais exposés pour les acquérir doivent être immobilisés.

Les frais exposés par l’entreprise dans des opérations de conception de logiciels sont considérés
comme des frais de recherche. En principe ils ne sont pas déductibles des résultats de l’exercice
où ils sont engagés : mais l’entreprise doit les immobiliser et les amortir par conséquent sur 5
ans selon le régime linéaire.

Il n’y a pas de TVA facturé sur les livraisons à soi-même des immobilisations incorporelles
puisqu’il s’agit d’une livraison de prestations de services qui n’entre pas dans le champ
d’application de l’article 89 du CGI.
Exercices n° 8

La société « SOMATRA » a décidé de créer son propre logiciel de gestion de stocks, qu'elle
prévoit d'utiliser pendant les cinq années à venir.
Les études ont commencé en 01/01/N et le logiciel a pu être mis en service le 01/10/N. Le
comptable vous communique le détail des frais correspondants aux différentes phases de
réalisation de ce logiciel :
Phases Charges Dépenses
1 Études préalables 50 000
2 Analyse globale 45 000
3 Analyse organique détaillée 30 000
4 Programmation 20 000
5 Tests sur des petites séries 23 000
6 Documentation des utilisateurs 13 000
7 Formation des utilisateurs 17 000

Travail à faire :
Passer les écritures comptables relatives à la conception de ce logiciel.
CORRIGE
1. Coût de production du logiciel :

Charges inclues Montants


Analyse organique détaillée 30 000
Programmation 20000
Tests 23 000
Documentation 13 000
Coût total 86 000
2. Comptabilisation :

01/10/N

Brevets, marques, droits et valeurs similaires


2220 86000
7142 Immobilisations incorporelles produites 86000

31/12/N
DEA des brevets, marques, droits et valeurs
61922 similaires 4300
Amort. des brevets, marques, droits et valeurs
2822 similaires 4300
TD 2 : CAS SPECIFIQUES D’EVALUATION DES IMMOBILISATIONS

Exercice n° 1 : Echanges d’immobilisations


Un matériel de production acquis le 31 décembre 2015 pour un montant de 200 000 dhs HT.
Le vendeur reprend pour le prix de 30 000 DH un ancien matériel et outillage acheté le
01/01/2008. Le reliquat est payé par chèque barré non endossable. Prix d’achat de l’ancien
matériel 80 000 dhs (cumul des amortissements jusqu’au 31/12/2014 : 56 000).
TAF :
1- Qualifier comptablement et fiscalement l’opération d’échange
2- Etablissez les écritures comptables de l’opération d’échange
Solution
31/12/2015
2332 Matériel et outillage 200 000
34551 Etat TVA récupérable/immo 40 000

7513 PC des IMMO 30 000

5141 Banques 210 000


Cession avec soulte

6193 Dot aux amortissements des I.C 8000
2833 Amortissement des ITMO 8000
Dot comptable : 80 000 x 10%
31/12/2015
2833 Amort des ITMO 64 000
6513 VNA des Immo corporelles cédées 16 000

2332 Matériel et outillage 80 000


Retrait du matériel et outillage

Exercice n° 2 : Destruction d’une immobilisation


Une machine a été acquise le 03/01/2012 pour un montant de 90 000 dhs HT. Le 31 Mars 2015,
cette machine est totalement détruite suite à un incendie.
Hypothèse 1 : Nous supposons que cette machine n’est pas assurée.
Hypothèse 2 : Nous supposons que cette machine est assurée et que la société reçoit une
indemnité d’assurance de 10 000 la même journée.
TAF :
1- Etablissez les écritures comptables suivant les deux hypothèses
Solution
1- Les écritures comptables de retrait selon les hypothèses sont comme suit :
a- Hypothèse 1 :

- Total des amortissements du 03/01/2012 au 31/12/2014 :


90 000 x 10% x 3 = 27 000
- Dotation complémentaire du 01/01/2015 au 31/03/2015 :
90 000 x 10% x 3/12 = 2250

- Amortissement non courant au 31/03/2015 : 90 000 – (27 000 + 2250) = 60 750


L’élément d’actif n’existant plus suivant la destruction de la machine. Aussi, on ajoute au
cumul l’amortissement un amortissement exceptionnel.
31/03/2015
61393 D.E.A des immobilisations corporelles 2 250
65913 D.A.E des immobilisations corporelles 60 750

2833 Amortissement des I.T.M.O 63 000

31/03/2015
2833 Amortissement des I.T.M.O 90 000

2332 Matériel et outillage 90 000

b- Hypothèse 2 :
L’entreprise bénéficie d’une indemnité d’assurance, l’opération est assimilée à une vente,
l’indemnité d’assurance formant prix de cession.
31/03/2015
5141 Banque 10 000

7513 PC des immobilisations corporelles 10 000


31/03/2015
61393 D.E.A des immobilisations corporelles 2 250
6513 VNA des immobilisations corporelles cédées 60 750

2833 Amortissement des I.T.M.O 63 000

31/03/2015
2833 Amortissement des I.T.M.O 90 000

2332 Matériel et outillage 90 000


Exercice n° 3 : Immobilisation acquise par rente viagère
Le 01/02/2010, la société fils souscrit à une rente viagère de 350 000 dhs auprès de son
fournisseur d’immobilisations en complément d’achat d’un matériel de production dont la
valeur est de 700 000 dhs HT (TVA 20%) moyennant un chèque bancaire n° 345545221, facture
n° FA54 amortissable par amortissement constant. A la date d’acquisition de chaque exercice
à compter du 01/02/2010, la société verse une redevance de 30 000 par virement bancaire. Le
01/07/2016 on apprend le décès de notre fournisseur d’immobilisations.
TAF :
Etablissez les écritures comptables relatives à l’acquisition et celle suite au décès du
fournisseur d’immobilisations

Solution :

01/02/2010
2332 Matériel et outillage 700 000
34551 Etat TVA récupérable/charges 140 000

1486 Rentes viagères 350 000

5141 Banques 490 000


Chèque bancaire n° 345545221/ facture n° FA54
01/02/2010
1486 Rentes viagères 30 000

5141 Banques 30 000


Paiement du crédirentier
NB : Cette seconde écriture devra se répéter jusqu’à l’exercice
2016
31/12/2010
6193 Dot aux amortissements des IC 64 166,66

2833 Amortissement des ITMO 64 166,66


Annuité d’amortissement du matériel :
700 000 x 10% x 11/12 =
01/02/2016
1486 Rentes viagères 30 000

5141 Banques 30 000


Paiement du crédirentier
31/12/2010
1486 Rentes viagères 140 000

7588 Autres produits non courants 140 000

De 2010 à 2016, la société aura versé au crédirentier :


30 000 x 7 = 210 000. La rente n’est pas éteinte entièrement
Le solde reste créditeur de 350 000 – 210 000