You are on page 1of 4

So What

Davis Miles XXe et XXIe siècle États-Unis

1959 Cycle 1, Cycle 2, Cycle 3 09'22"

Genre :
Instrumental, Jazz

Thème :
L’improvisation, La trompette

L’œuvre (ou l’extrait) :


So What est le premier titre du célèbre album Kind of Blue enregistré en 1959. C’est seulement quelques
heures avant les enregistrements que Miles Davis conçoit les arrangements de cet album. Il arrive avec une
ébauche de ce que le groupe allait jouer, aucun des musiciens n’ayant joué ces morceaux auparavant. So What
est composé d’un thème simple basé sur seize mesures d’une gamme, huit d’une autre gamme puis encore huit
de la première. Grâce à l’utilisation des modes, Miles Davis réalise son désir d’être libre et de se concentrer
sur l’improvisation mélodique, n’étant plus obligé d’adapter ses lignes (chorus) par rapport à des progressions
d’accord. Ainsi, il peut revenir à la notion de mélodie.
Le jazz « cool » est un style basé sur une réelle décontraction, une épure dans l’expression ainsi que dans les
lignes mélodiques.

Auteur / Compositeur / Interprete :


Né à Alton dans l’Illinois en 1926, Miles Davis a contribué à l’évolution du jazz en touchant à tous les styles
apparus pendant sa carrière. Il commença à jouer à l’âge de neuf ans, et intégra à dix-huit ans la prestigieuse
Juilliard School de New York. Il abandonna ensuite rapidement les études classiques pour participer à la scène
jazz de la ville. Trompettiste, il crée une sonorité nouvelle et s’oriente vers une esthétique minimaliste,
l’équivalent musical du murmure qui finit par devenir sa signature sonore.
Soliste libre, sans préjugé, avec une simplicité et un grand dépouillement offrant un contraste intéressant au
jeu agité du saxophoniste Charlie Parker, il se place comme un être à part dans le monde du jazz moderne.
Miles Davis lança la carrière de nombreux musiciens et d’autres firent leur meilleure prestation à ses côtés.
Parmi les jazzmen qui firent partie de ses groupes, on peut citer, entre autres, « Cannonball » Adderley, John
Coltrane, Bill Evans, Herbie Hancock, Horace Silver et Wayne Shorter. En laissant une grande liberté à ses
accompagnateurs dont il oriente les propositions, Miles Davis modifie les paramètres du jeu collectif.
Il meurt en 1991 à Santa Monica.

Compositeur :
Davis Miles

Formation instrumentale :
Sextette jazz
Miles Davis : trompette ; John Coltrane : saxophone ténor ; « Cannonball » Adderley : sax alto ; Bill Evans :
piano ; Paul Chambers : basse acoustique et Jimmy Cobb : batterie

Les clés de lecture :


Après l’avènement du be-bop conduit par le saxophoniste Charlie Parker, le monde du jazz voit apparaître
dans les années cinquante, grâce à George Russell, une nouvelle théorie de l’improvisation jazz fondée non
pas sur les changements d’accords, mais sur des échelles ou des « modes ». Le genre de musique qui en résulte
est souvent appelé « modal jazz ».
Il s’agit ici d’un thème instrumental. Ce thème et ses développements, basés sur deux accords, relèvent de
cette nouvelle théorie du mode.
Introduction : piano et contrebasse dans un style rythmique libre (compter seize mesures).
Thème : les accords joués par Bill Evans au piano sont en réponse à la mélodie de la contrebasse (voicing).
Leur disposition porte le nom de « So What voicing ».
Le thème se répète sur trente-deux mesures avec une structure AABA. La partie A correspond à un ensemble
de huit mesures et se joue sur un seul accord de ré mineur. La partie B est également un ensemble de huit
mesures au demi-ton supérieur sur l’accord de Mib mineur. Le voicing s’articule alternativement
contrebasse/piano ou contrebasse/tutti (tous les instruments) tout au long de la structure.
Improvisations :

• Trompette deux fois trente-deux mesures (deux structures)

• sax alto idem

• sax baryton idem

• solo piano trente-deux mesures avec reprise du thème par cuivres avec une rythmique différente

Reprise thème AABA trente-deux mesures puis A en pianissimo et decrescendo (intensité faible et
diminuant).

Une analyse musicale :


Introduction
• 0’ 0”-0’ 21”
• Introduction rythmique libre
• Piano, contrebasse

Impro trompette
• 2 structures AABA
1’30”-3’ 25”
• Solo
La mélodie du thème s’efface et est portée par l’improvisation et l’utilisation des modes doriens de Ré et de
Mib
• Piano, Batterie, Contrebasse, Trompette

Impro sax ténor


• 2 structures AABA
5’ 16”-7’ 06”"
• Solo
thème s’efface et est portée par l’improvisation et l’utilisation des modes doriens de Ré et de Mib
• Piano
Batterie
Contrebasse
Sax ténor

Impro piano
• 1 structure AABA
7’ 06”-8’
• Solo
La mélodie d’une partie du voicing soutient les mélodisations de Bill Evans au piano
• Thème des cuivres repris mais avec rythme différent

Retour thème
• 1 structure AABA
8’-8’ 58”
• Voicing : contrebasse/piano contrebasse/tutti

Fin
• Partie A
8’ 58”-9’ 25”
• Reprise pianissimo et decrescendo
• Voicing : contrebasse/piano contrebasse/tutti

Exploitation pédagogique possible :


Écoutes répétées : repérage des crescendo (montées en intensité, de plus en plus fort), des différents
instruments (contrebasse, piano…), du voicing (question-réponse entre deux instruments – contrebasse-piano –
ou groupe d’instruments) Engagement du corps pour repérer et suivre le voicing (question/réponse). Deux
groupes d’élèves représentant chacun une partie du voicing se font face et se déplacent/bougent à tour de rôle.
Des mouvements peuvent être déterminés avec évolution en fonction des intensités sonores.
Chanter ou jouer les rythmes du voicing avec la voix (onomatopées), les mains, des instruments de
percussion.
Analyse de la structure AABA avec changement de tonalité (la notion de montée et de descente d’un
demi-ton) : fredonner/chanter sur la musique.
Repérage et reconnaissance des différents instruments solistes (trompette, sax ténor, sax alto) et codage
graphique en fonction des timbres entendus successivement.
Étude d’un instrument : la trompette, ses sonorités (trompette bouchée ou non), son fonctionnement
(pistons, lèvres, embouchure) son histoire L’Histoire du jazz par ses principaux instruments (site de la
médiathèque de la Cité de la musique).
Écoutes comparatives entre cette œuvre et d’autres œuvres de Miles Davis, notamment Tutu, qui fait
intervenir des instruments électriques, sur des bases rythmiques funk.

Informations complémentaires :
Autres albums de Miles Davis Ascenseur pour l’échafaud improvisation sur les images du film avec Jeanne
Moreau et Jean Louis Trintignant de Louis Malle enregistré en 1957
Birth of the Cool enregistré en 1949
Tutu enregistré en 1986 (instruments électrisés)
Le site officiel de Miles Davis

Références discographiques :
Kind of Blue, avec Miles Davis (trompette), Julian « Cannonball » Adderley (saxophone alto), John Coltrane
(saxophone ténor), Bill Evans (piano), Paul Chambers (basse) et Jimmy Cobb (percussions).
Columbia /Sony Music

Auteur de la fiche pédagogique :


Claire Hassan

» Retrouver toutes les offres légales de musique en ligne