du Centre Hélio Marin de Perharidy à Roscoff

L’Ecole publique
1962 – 1995

par Guy Quéré – Directeur Pédagogique

Une école et des écoliers pas comme les autres ….. ou l’enseignement à Perharidy

Les enfants hospitalisés au Centre Hélio-Marin de Roscoff ont pu bénéficier de cours dispensés par des Institutrices privées dans la décennie qui suivit la Seconde Guerre Mondiale, sous la responsabilité de Messieurs Rousseau Père et Fils. Dévouées, peu formées, disposant d'un effectif nombreux par classe, une structuration de l'Enseignement avec des Enseignants spécialisés s'est avérée indispensable dès 1958, lorsque le Docteur Jean Guivarch, Pédiatre à Morlaix, fut nommé Médecin-chef de l'Etablissement. Le Docteur GUIVARCH, laïque convaincu, demanda alors à un couple d'Enseignants morlaisiens en retraite, Monsieur et Madame Le Men, de superviser le travail qui était réalisé avec les enfants du C.H.M. Un groupe de travail se constitua peu à peu et, bénéficiant de l'appui du Professeur Royer, Pédiatre parisien de renom, et de Monsieur Paul Magnan, Inspecteur Départemental de l'Education Nationale à Quimper, un protocole d'accord fut signé en 1962 avec les autorités Académiques du Finistère.

Deux classes publiques furent ouvertes en septembre 1962 et placées sous la responsabilité de deux jeunes institutrices : Mesdemoiselles Monique Lallier et Marie-Hélène Chapalain. Quatre classes tenues par des institutrices privées furent maintenues au cours de cette année 1962/1963, ce qui compliqua quelquefois les rapports. A la rentrée 1963, deux autres classes publiques remplacèrent deux classes privées et à la rentrée 1964 furent ouvertes les deux autres classes publiques, ce qui signifiait la disparition totale de l'Ecole Privée et le début d'une ère nouvelle, celle de l'Ecole publique spécialisée du C.H.M. Cette école existe toujours avec plusieurs Enseignants dont Messieurs Quéré et Quéau qui y exercent depuis la rentrée 1964 et sont en quelque sorte les témoins de l'histoire de l'Ecole du C.H.M. Un de nos premiers combats fut de nous faire accepter dans un Établissement au sein duquel les « Religieuses » étaient bien implantées depuis plusieurs années. Nous avions, par exemple, des crucifix dans nos classes, ce qui ne manquait pas de surprendre nos collègues du canton. L'aumônier de l'Etablissement, le Chanoine Quillivéré, donnait des cours de catéchisme le jeudi dans nos classes. Nous ne pouvions bouleverser ces habitudes dès notre arrivée mais peu à peu le dialogue s'instaura et les bonnes relations se développèrent (Monsieur Quéré se souvient des promenades en bateau le jeudi avec Sœur Maria autour de la pointe de Perharidy), chacun apprit à se connaître. Nous étions souvent invités à des fêtes ou des repas dans les Services Hospitaliers. Le mariage religieux de Monsieur Quéré avec une jeune secrétaire du C.H.M. fut célébré le 20 avril 1965 dans la chapelle de l'Etablissement (seul événement de ce tvpe au C.H.M. à notre connaissance) et ce fut un jour de fête pour tout le monde.

L’ancienne école privée Au bout d'un an, nous pouvions faire comprendre à nos partenaires que les crucifix devaient disparaître des classes et à partir de l'année 1965/1966, notre école ne portait plus de traces du passé récent. La transformation de l'école privée en école publique identique aux autres écoles publiques du canton de Saint Pol de Léon se fit ainsi en douceur pour la satisfaction des collègues qui y ont exercé, en particulier des responsables successifs : Mesdames Gaudin et Blanchet, Monsieur Quéré. L'école fonctionna avec six classes pendant plusieurs années avec des effectifs avoisinant les 25 élèves par classe. A cette époque nos élèves souffraient essentiellement du diabète, de syndrome néphrotique ou tout simplement d'un mauvais état général, diagnostic qui recouvrait des problèmes sociaux .... En 1967, nous commençâmes à accueillir de nombreux enfants atteints de mucoviscidose, pris en charge sur le plan médical par le Docteur Michel Jehanne. Puis les déformations du rachis (scoliose, cyphose ...) apparurent à la fin des années 70 et furent prises en charge par le Docteur Guy Guyonvarch.

Ces deux Médecins ont quitté récemment notre Etablissement, en faisant valoir leurs droits à une retraite bien méritée. Les interventions chirurgicales se développèrent sur place avec des noms célèbres : Les Professeurs Rigault, Lagrange. Notre réputation médicale s'étendait à l'étranger et à toute la partie Nord de la France. Les malades affluaient et nous comptions huit classes primaires à la rentrée 75. Entre temps, nous avions déménagé plusieurs fois, décentralisé deux classes à l'annexe du Laber pendant quelques années, récupéré le poste d'instituteur attribué à la clinique Kerléna, Etablissement privé du centre ville de Roscoff.... L'Organisation d'une scolarité maximum pour tous nos élèves fut une tâche de tous les instants et justifia des négociations et des modifications à chaque rentrée scolaire en fonction des effectifs, des pathologies.... Les premières années, les enfants quittaient constamment les classes pour effectuer leurs soins médicaux ou para-médicaux. Peu à peu, des heures furent réservées à ces interventions. Un double mi-temps asymétrique fut mis en place pour chaque groupe-classe, avec un temps fort de trois heures le matin ou l'après-midi pour les matières fondamentales et un temps faible identique pour les activités d'éveil, le sport et le suivi médical. Aujourd'hui, nous sommes suffisamment bien implantés dans l'Etablissement et le respect des horaires de scolarité ne pose plus de problème majeur. Une classe accueillant des enfants présentant des handicaps lourds fonctionne même avec un horaire à la carte, en collaboration avec d'autres intervenants : orthophoniste, ergothérapeute, éducateur .... Au fil des années, les malades plus âgés suivant les cours par correspondance du C.N.T.E. devinrent de plus en plus nombreux. Sous la responsabilité de la Directrice de l'école pendant plusieurs années, ils furent suivis par trois répétitrices privées : Mesdames Hamon, Lagadec et Régis. Ce fonctionnement ne pouvait durer avec l'inflation des effectifs et le projet de création au sein du C.H.M. d'un collège public fut appuyé par le Recteur de l'Académie de Rennes, Monsieur Albarède, ancien Médecin. Un Collège, annexé au Collège Jacques Prévert de Saint Pol de Léon, ouvrit ses portes au sein de l'Etablissement, en septembre 1976, sous la direction de Monsieur Armand Le Goff. Avec l'éventail des classes du Collège de la 6ème à la 3ème, en passant par la classe de S.E.S., ce fut une révolution au niveau de la prise en charge pédagogique de nos adolescents. Depuis cette date, les hommes et les élèves se sont succédés, mais le Collège fonctionne toujours sous sa forme initiale. L'école, quant à elle, a subi de constants réajustements. Nous avons atteint dix classes à la rentrée 81, sans compter les deux classes d'arabe que nous avons dû mettre en place à partir de la rentrée 78. Le tiers de nos effectifs étant à l'époque composé d'élèves maghrebins, il nous fallait prendre en compte cet élément culturel. Ce fut chose faite avec l'embauche d'un Français, titulaire de nombreux diplômes en langue arabe : Jean-Claude MESGUEN, et la nomination d'un Enseignant Algérien par le biais de l'Amicale des Algériens en Europe. Cette collaboration étroite et efficace prit fin à la rentrée 87 avec l'arrêt du recrutement de malades maghrebins pour des raisons essentiellement économiques. Actuellement, le Collège fonctionne avec une structure classique pour une moyenne de 60 enfants dont la plupart séjournent au Centre Hélio-1vlarin pour un traitement de l'obésité. L'ECOLE accueille une vingtaine d'élèves confiés à 3 Enseignants titulaires du C.A.P.S.A.I.S. Les pathologies ont aussi évolué et on n'y rencontre plus beaucoup de malades traités pour des déformations du rachis. Par contre, nous scolarisons toujours des insuffisants rénaux, des mucoviscidosiques, des enfants développant une ostéochondrite de hanche ou atteints d'une maladie de Lobstein et de plus en plus d'enfants présentant une surcharge pondérale. Quelques traumatisés crâniens, victimes d'accidents de la voie publique sont aussi intégrés à nos classes. Le Centre Hélio Marin accueillant de plus en plus d'adultes à la suite d'une reconversion rendue nécessaire par une meilleure prévention sanitaire, il est difficile d'y prévoir l'avenir de l'Enseignement à moyen terme. A court terme et en guise de pari sur l'avenir, une nouvelle implantation du Groupe Scolaire est à l'étude dans le cadre du Plan Directeur. Cette réalisation pourrait voir le jour à l'horizon 94 / 95 et coïncider avec la dernière année du contrat de Monsieur QUERE, enseignant au C.H.M. depuis 1964 et directeur de l'école depuis 1977. On ne peut souhaiter meilleure finalité au terme d'une carrière bien remplie.

Liste des enseignants et personnels ayant exercé ou mis à disposition de l’école du CHM de Roscoff depuis son ouverture en septembre 1962 Nom et prénom
ARZIC Georges BEVOUT Sylvie BIGOT Armand BLAIZE Joël BLAIZE Nicole BLANCHET Jacqueline BOUGERE Jean-François BOUILLON Annick CADRAN Jean-René CANN Mylène CAROFF Raymond CHANOT Suzanne CHAPALAIN Marie-Hélène CHARLOU Jean Jacques CORRE Marie-Thérèse COULM Jean-Yves DISEZ Maryvonne DUVAL Andrée FLOCH Jacqueline GAUDIN Claude GENTIL Martine GIRARDIN Annie GOURVENNEC Annie GUEGUEN Yvonne HARZIC Jean-Yves HELOU Yvette HOUEN Sophie KERMARREC Marie-José KRAEBER Jeanne KURZWEG Marcel LALLIER Monique LANCHEC Danielle LE BLEIS Gildas LE BORGNE Annie LE BORGNE Françoise LE BORGNE Henri LE CAM Frédéric LE CARRE Maryse LE DUFF Françoise LE GOFF Anne LE GOFF Jean Pierre LE JOUAN Pierre-Yves LE PORS Anne-Marie LE SAUX Alain MALLEJAC Chantal MALLEJAC Jean Claude MORIS Janine NEUDER Charles NEVOT Nadine PARDIGON Jean-Claude PAUGAM Anne PAUGAM Jean Jacques PENNEC Claudie PERON Simone

Fonctions

Périodes d’exercice
( par année ) de à durée
1 11 2 2 2 12 1 2 1 1 1 7 3 1 6 4 1 1 1 1 6 1 3 1 3 1 1 2 2 1 4 1 5 5 4 1 1 3 18 2 9 4 1 1 11 10 1 8 2 2 3 1 5 1 1973 1977 1973 1973 1973 1965 1980 1979 1963 1987 1969 1976 1963 1981 1965 1966 1971 1982 1963 1964 1976 1973 1970 1978 1967 1970 1989 1968 1968 1971 1962 1969 1969 1969 1991 1970 1990 1982 1977 1976 1983 1981 1986 1978 1971 1971 1978 1971 1979 1986 1983 1972 1982 1982 1974 1991 1975 1975 1975 1977 1981 1981 1964 1988 1970 1983 1966 1982 1971 1970 1972 1983 1964 1965 1982 1974 1973 1979 1970 1971 1990 1970 1970 1972 1966 1970 1974 1974 1995 1971 1991 1985 1995 1978 1992 1985 1987 1979 1982 1981 1979 1979 1981 1988 1986 1973 1987 1983

Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e)

PERROT Marianne PERSON Marie Françoise PHILIPPE Agnès PHILIPPE Françoise PIROUE Claudine POVIE Jacqueline PRAT Louis PRIOL Pierre QUEAU Jean-Jacques QUEINNEC Françoise QUEMERE Janine QUERE Guy QUERO Yvon QUEZEDE Laurent RAMONET Edmonde RISSEL Eveline ROPARS Monique ROUSSEL Caroline SCOUARNEC Jeannine TAILLARD Carole THEPAUT Yvette TREPOS Jean-Marc RODIER Andrée MORTIER Gabrielle LE GALL Annick LE FLOHIC Janine DE BERGEVIN Anne-Marie CORRE Marie-José EON Gilbert BERTHOU Hélène QUEGUINER Françoise GOULARD Francoise DE MINIAC Bénédicte ABALAIN Elisabeth LE JOLY Roselyne BARON Josette PRIGENT Marie-Pierre KERBORIOU Jacqueline LOTRIAN Annick MESGUEN Jean-Claude REGIS Simone LAGADEC Anna HAMON Marie-Madeleine LOUAFI Aïcha AMOUCHE Ahcène DAHMANI Foussa ZIDANE Djilali BENOKBA Abelkader BENTAHAR Zeroual

Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e) Enseignant(e)
Instituteur(trices) privé(e)s Instituteur(trices) privé(e)s Instituteur(trices) privé(e)s Instituteur(trices) privé(e)s Instituteur(trices) privé(e)s Instituteur(trices) privé(e)s Instituteur(trices) privé(e)s Educatrices Spécialisées Educatrices Spécialisées Secrétaire Aide-maternelles Aide-maternelles Aide-maternelles Aide-maternelles Aide-maternelles Orthophonistes Orthophonistes Instituteur en langue arabe Cours par correspondance (1) Cours par correspondance (1) Cours par correspondance (1) Instituteur(trice)s algériens (2) Instituteur(trice)s algériens (2) Instituteur(trice)s algériens (2) Instituteur(trice)s algériens (2) Instituteur(trice)s algériens (2) Instituteur(trice)s algériens (2)

1988 1971 1973 1979 1969 1969 1964 1966 1964 1980 1970 1964 1967 1992 1994 1985 1982 1983 1968 1992 1987 1991 1962 1962 1962 1962 1969 1970 1976 1979 1978 1973 1970 1979 1983 1980 1985 1978 1978 1978 1971 1971 1972 1978 1981 1982 1983 1984 1985

1990 1973 1974 1980 1970 1970 1965 1971 1995 1983 1972 1995 1970 1993 1995 1988 1989 1984 1970 1994 1989 1992 1964 1963 1963 1964 1978 1977 1978 1987 1979 1985 1980 1995 1985 1985 1995 1985 1985 1987 1976 1976 1976 1981 1982 1983 1984 1985 1987

2 2 1 1 1 1 1 5 31 3 2 31 3 1 2 3 7 1 2 2 2 1 2 1 1 2 9 7 2 8 1 12 10 16 2 5 10 7 7 9 5 5 4 3 1 1 1 1 2

(1) - Le personnel du C.N.E.D. a été rattaché au collège du C.H.M. lors de son ouverture en sept. 1976 (2) – Personnel, mis à la disposition de l’école du C.H.M. par l'Amicale des Algériens en Europe de sept. 1978 à sept. 1987.

Année scolaire

Effectifs à la rentrée
103 113 177 138 133 148 159 184 169 174 177 155 163 156 154 177 168 149 122 132 110 119 102 97 98 83 54 61 44 45 33 26 18

Nombre des inscrits
194 204 253 188 182 210 278 282 277 385 354 209 331 352 322 293 311 271 245 235 209 206 174 176 173 153 132 103 100 111 82 84 59

Nombre d’enseignants publics
2 4 6 6 7 7 7 7 7 9 9 9 9 9 9 9 9 9 10 10 10 10 10 9 9 9 7 5,5 5.5 5,5 5,5 4,5 4,5 3

1962 - 1963 1963 - 1964 1964 - 1965 1965 - 1966 1966 - 1967 1967 - 1968 1968 - 1969 1969 - 1970 1970 - 1971 1971 - 1972 1972 - 1973 1973 - 1974 1974 - 1975 1975 - 1976 1976 - 1977 1977 - 1978 1978 - 1979 1979 - 1980 1980 - 1981 1981 - 1982 1982 - 1983 1983 - 1984 1984 - 1985 1985 - 1986 1986 - 1987 1987 - 1988 1988 - 1989 1989 - 1990 1990 - 1991 1991 - 1992 1992 - 1993 1993 - 1994 1994 - 1995 1995 - 1996