You are on page 1of 2

Distance d’un point à une droite de l’espace

Mise en situation
M
Si l’on désigne par H le projeté orthogonal d’un point A sur une droite H
(D) de l’espace, il est très vite évident que la distance AH est la plus
petite des distances de A à un point quelconque M de la droite (D). (D)
En effet, le triangle AMH est rectangle en H et l’hypoténuse AM est plus
grande que AH.
Nous allons détailler quelques méthodes pour calculer cette distance.
Le contexte est le même dans chaque cas : le point A a pour coordonnées A
(2 ; 3 ; -1) et la droite (D) a pour représentation paramétrique :
ìx = 1 + 2t
ï
íy = 3 - t (tÎR)
ïz = 2 + 3t
î
Première méthode : On exprime, en fonction de t, la distance AM. On étudie les variations de cette
fonction et on en cherche le minimum.
f (t ) = AM = ( x - 2 )2 + ( y - 3 )2 + ( z + 1)2 = (1 + 2t - 2 )2 + ( 3 - t - 3 )2 + ( 2 + 3t + 1)2
f (t ) = AM = ( 2t - 1)2 + ( - t )2 + ( 3t + 3 )2 = 14t 2 + 14t + 10
La fonction t a 14t 2 + 14t + 10 a des variations données par le cours de première :

t -¥ -b/2a=-1/2 +¥
14t 2+14t+10

Comme la fonction « racine carrée » est strictement croissante, f a les mêmes variations que t a 14t 2 + 14t + 10.
1 26
La valeur minimale de AM est donc obtenue lorsque t = - . Cette distance est .
2 2
æ 7 1ö
Les coordonnées du point H sont ç 0 ; ; ÷ .
è 2 2ø

Deuxième méthode : On détermine une équation du plan contenant A et perpendiculaire à la droite (D).
Le point d’intersection de ce plan avec (D) est H et il ne reste plus qu’à calculer la distance AH.
r
La droite (D) a pour vecteur directeur n ( 2 ; - 1 ; 3) qui est normal au plan. Le plan a donc pour équation :
xnr ( x - xA ) + ynr ( y - yA ) + znr ( z - zA ) = 0 Û 2(x - 2) -1( y - 3) + 3(z +1) = 0 Û 2x - y + 3z + 2 = 0
Les coordonnées du point H sont données par le système :
ìx = 0
ï
ì x = 1 + 2t ì x = 1 + 2t ïy = 7
ïy = 3- t ïy = 3- t ï 2
ï ï ï H
í Û í Û í 1
ï z = 2 + 3t ï z = 2 + 3t ïz = 2
ïî 2 x - y + 3 z + 2 = 0 ïî 2 + 4t - 3 + t + 6 + 9t + 2 = 0 ï
ït = - 1
ïî 2 A
2 2
æ7 ö æ1 ö
2 1 9 26 26
AH = ( 0 - 2) + ç - 3 ÷ + ç + 1÷ = 4 + + = = .
è2 ø è2 ø 4 4 4 2

1
Troisième méthode : On détermine, dans le plan défini par le
point A et la droite (D), un vecteur normal à (D) puis on applique la
M
H r
formule vue en première : u
uuur r
AM . n r
AH = r n
n
A

Pour cela, on commence par choisir arbitrairement deux points M et M'


H
M' r sur la droite (D), par exemple les points de paramètres 0 et 1 :
r u M M(1 ; 3 ; 2) et M'(3 ; 2 ; 5). uuur uuuur
n Tout vecteur du plan est combinaison linéaire des vecteurs AM et AM' .
r uuur uuuur
Posons n = l AM + l 'AM' . Ses coordonnées sont :
A (-l + l' ; -l' ; 3l + 6l').
Ce vecteur est normal à (D)rsi, uuuu
et rseulement si, il est orthogonal à un
r r r r vecteur directeur de (D) : u = MM' ( 2 ; - 1 ; 3).
n ^ u Û n . u = 0 Û ( -l + l ')2 - l '( -1) + (3l + 6l ')3 = 0 Û l = -3l '
r
Nous allons donc choisir arbitrairement une valeur de l' : 1 d’où l = -3. Les coordonnées de n sont donc :
(4 ; -1 ; -3).
Il ne reste plus qu’à appliquer la formule :
uuur r
AM . n - 1 ´ 4 + 0 ´ ( - 1) + 3 ´ ( - 3) - 13 13 26 13 26 26
AH = r = = = ´ = = .
n 4 2 + ( - 1) 2 + ( - 3) 2 26 26 26 26 2

Quatrième méthode uuur


: On uuur
choisit un point B quelconque de la droite (D) et on cherche l’ensemble des
points M de l’espace tels que AM ^ BM . Cet ensemble est la sphère de diamètre [AB].
Il ne reste plus qu’à chercher son intersection avec la droite (D) pour trouver B et ... H.
Prenons pour B le point de paramètre 0. Ses coordonnées sont donc (1 ; 3 ; 2).
Equation de la sphère de diamètre [AB] :
uuur uuur uuur uuur
AM ^ BM Û AM .BM = 0 Û ( x - 2 )( x - 1) + ( y - 3 )( y - 3 ) + ( z + 1)( z - 2 ) = 0
On cherche les points communs à cette sphère et à la droite (D) :
(1 + 2t - 2)(1 + 2t -1) + ( 3 - t - 3)( 3 - t - 3) + ( 2 + 3t + 1)( 2 + 3t - 2) = 0 Û ( 2t - 1)( 2t ) + ( -t )( -t ) + ( 3t + 3)( 3t ) = 0
Û t ( 4t - 2 + t + 9t + 9) = 0
Û t (14t + 7 ) = 0
1
Û t = 0 ou t = -
2
On retrouve bien le point B, de paramètre 0, et H. La fin du calcul est la même que celle de la deuxième méthode.

Cinquième
r méthode : Elle consiste à obtenir directement le projeté orthogonal
uuurde rA sur (D). On désigne
par u ( 2 ; - 1 ; 3 ) un vecteur directeur de (D) et on cherche le point H de (D) tel que AH ^ u , ce qui donne :
1
2(1 + 2t - 2) - 1(3 - t - 3) + 3(2 + 3t + 1) = 0 Û t = -
2
On retrouve la valeur habituelle de t et il ne reste plus qu’à calculer la distance AH.

Bien entendu, ce ne sont que quelques méthodes usuelles. Vous pourriez rencontrer des méthodes plus ... exotiques.