You are on page 1of 13

1.

La sténose pyloro-bulbaire, quelle que soit sa cause, se traduit par :

A. Des vomissements bilieux fréquents et répétés


B. Des vomissements bilieux puis fécaloïdes
C. Des vomissements d'aliments ingérés plusieurs jours auparavant
D. Des vomissements d'emblée fécaloïdes
E. Des vomissements de sang non digéré

2. Un ulcère de la face postérieure du bulbe duodénal peut se perforer dans :

A. La tête du pancréas
B. L'artère pylorique
C. La veine cave inférieure
D. Le cholédoque
E. L'artère gastroduodénale

ADE

3. Quel est l'examen à réaliser en première intention dans le bilan d'un ulcère gastroduodénal ?

A. Tubage gastrique basal


B. Gastrinémie basale
C. Recherche d'Helicobacter Pylori dans la région antrale
D. Tomodensitométrie abdominale
E. Recherche d'une hyperthyroïdie

4. Le diagnostic d'infection à Helicobacter pylori peut être fait par :

A. La sérologie
B. La coproculture
C. Le test rapide à l'uréase
D. Un test respiratoire
E. L'histologie des biopsies antrales

CDE

5. Dans le cancer de l’estomac, il est exact de dire que :

A. Le cancer du cardia est épidermoïde


B. Tout ulcère gastrique traité médicalement doit faire l’objet d’une surveillance endoscopique et biopsique
C. Le cancer de l’antre gastrique peut être sténosant
D. Le cancer de l’estomac peut se révéler par une anémie
E. Les hématémèses importantes sont fréquentes dans le cancer gastrique

BD

6° Parmi les propositions suivantes concernant la crise de colique hépatique, une est inexacte.
Laquelle ?

A - La douleur peut siéger dans l'hypochondre gauche


B - La douleur peut être soulagée par la pression profonde du creux épigastrique
C - L'irradiation de la douleur à l'épaule droite est fréquente
D - La douleur est liée à la mise en tension brutale des voies biliaires
E - Une douleur épigastrique de survenue brutale sans défense péritonéale doit faire évoquer en
premier lieu une colique hépatique

B
Commentaire :
Toutes les autres propositions sont exactes. Il faut se souvenir que dans 2/3 des cas, le siège initial de
la douleur est épigastrique et non au niveau de l'hypochondre droit.

7° Sur un abdomen sans préparation le signe le plus fidèle d'un hématome rétropéritonéal est la
présence :

A - D'un iléus réflexe


B - D'un pneumopéritoine
C - D'une grisaille diffuse
D - D'une aérocolie
E - D'un effacement des bords du psoas

E
8°L'hépatite alcoolique aiguë s'observe :

A - Au stade de stéatose
B - Au stade de fibrose
C - Au stade de cirrhose
D - A tous les stades de l'hépatopathie alcoolique
E - Aucune des réponses précédentes n'est exacte

D
Commentaire :
Habituellement en France, l'hépatite alcoolique aiguë (HAA) survient sur des lésions de cirrhose ;
cependant l'HAA peut survenir à tous les stades de foie alcoolique. Dans les pays anglo-saxons, l'HAA
sur ""foie sain"" (stéatome) est fréquente.

9° Le traitement habituel de la crise de colique hépatique non compliquée est représenté par la
prescription de :

A - L'acide urso ou chénodésoxycholique


B - Un antibiotique
C - Un antispasmodique
D - Une sphinctérotomie endoscopique
E - Une cholécystectomie

C
Commentaire :
Le traitement immédiat habituel de la crise de colique hépatique repose sur la prescription d'un
antispasmodique ; les morphiniques, qui augmentent la tension des voies biliaires, sont à éviter.

10° Une élévation du taux sérique de la gamma GT peut s'observer dans les situations suivantes, sauf
une. Laquelle ?

A - Au cours des cancers du foie


B - Au cours de la maladie de Gilbert
C - Au cours de l'alcoolisme
D - Au cours d'un cancer de la tête du pancréas
E - Au cours d'un traitement au phénobarbital

B
Commentaire :
Affection fréquente autosomique dominante, la maladie de Gilbert est responsable d'ictère à bilirubine
non conjuguée. En dehors d'une anomalie possible de la clearance de la BSP, le reste du bilan hépatique
est strictement normal.

11° Un cancer de l'estomac peut être révélé par :

A - Douleurs épigastriques
B - Vomissements alimentaires
C - Hématémèse
D - Phlébites récidivantes
E - Constipation

ABCD

12° Pour traiter de manière curative un cancer du sigmoïde on peut réaliser :

A - Une colectomie segmentaire


B - Une hémicolectomie gauche
C - Une colostomie
D - Une dérivation interne par anastomose
E - Une amputation du rectum

AB
Commentaire :
L'hémicolectomie gauche, théoriquement plus satisfaisante sur le plan carcinologique, donne en fait
exactement les mêmes taux de survie et de récidive que la colectomie segmentaire. Celle-ci à l'avantage
d'éviter un décrochement de l'angle gauche.
13° L'anneau crural qui donne issue aux hernies crurales est situé :

A - Au-dessous de l'arcade crurale


B - Au-dessus de la bandelette ilio-pubienne
C - En dehors du ligament de Cooper
D - En dedans de la veine fémorale
E - En dehors du nerf crural

AD

14° Une hépatite chronique active peut être dûe au :

A - Virus A
B - Virus B
C - Virus non A non B
D - Cytomégalovirus
E - Virus d'Esptein-barr

BC
Commentaire :
L'hépatite A peut exceptionnellement être responsable d'hépatite fulminante mais jamais d'hépatites
chroniques.Les anomalies biologiques hépatiques observées au cours des infections à CMV et à EBV sont
en règles modérées et toujours transitoires.

15° Dans les suites d'une hépatite B, la découverte dans le sérum au delà du troisième mois d'un
antigène HBe signifie :
1 - Que l'hépatite risque de devenir chronique
2 - Qu'une évolution fulminante est à redouter
3 - Que le sujet est encore contagieux
4 - Que l'évolution se fait vers la guérison
Compléments corrects :

A - 1,2,3
B - 1,3
C - 2,4
D-4
E - 1,2,3,4

B
Commentaire :
La persistance de l'antigène HBe dans le sérum au delà de 10 semaines fait craindre une évolution vers
la chronicité.

16° Lors des traumatismes de l'abdomen, le viscère le plus souvent touché est :

A - Le foie
B - L'estomac
C - La rate
D - L'intestin
E - Le côlon

C
Commentaire :
Organe fragile, particulièrement exposé.

17° Une angiocholite se définit comme :

A - Une lithiase cholédocienne


B - Une infection de la voie biliaire principale
C - Une thrombose de l'artère cystique
D - Une suppuration vésiculaire
E - Une colite infectieuse

B
Commentaire :
L'angiocholite se définit comme une infection bactérienne de la voie biliaire principale. Sa cause
majeure est la lithiase de la voie biliaire principale.

18° le vaccin HEVAC B utilisé dans le cadre de la vaccination contre l'hépatite à virus B :
A - Est un vaccin viral vivant atténué
B - Est un vaccin viral inactivé
C - Est un vaccin constitué de l'antigène de surface du virus HB
D - Est une fraction glucido-lipido-polypeptidique extraite de la nucléocapside
E - Est une anatoxine extraite du vibrion complet

C
Commentaire :
L'antigène de surface du virus HB, ou enveloppe, est une partie non infectante du virus.

19° Un patient consulte pour un syndrome appendiculaire subaigu. A l'examen abdominal, vous ne
trouvez pas des signes physiques aussi nets que vous étiez en droit d'attendre ; vous hésitez, mais le
patient est obèse et l'examen difficile. Vous retenez parmi les propositions suivantes :

A - L'absence de défense de la fosse iliaque droite infirme le diagnostic évoqué


B - La langue très saburrale est un signe reconnu d'orientation
C - Un nombre normal de globules blancs mais avec une lymphocytose confirme le diagnostic
D - En l'absence d'urgence, un lavement baryté apporte des informations utiles pour confirmer l'atteinte
appendiculaire
E - Une fébricule à 38 ‫آ‬° C incite a prescrire le repos et un traitement antibiotique quelques jours

BD
Commentaire :
A - L'absence de parallélisme anatomo-clinique est classique en matière d'appendicite aiguë.

20° La hernie inguinale oblique externe :

A - Possède un orifice situé en dehors des vaisseaux épigastriques


B - A un orifice superficiel situé en dehors du grand droit de l'abdomen
C - S'extériorise au-dessous de la ligne de Malgaigne
D - Peut contenir une corne vésicale
E - Peut descendre dans la grande lèvre chez la femme

ABDE
Commentaire :
C - C'est le cas de la hernie crurale.

21° Chez un patient consultant pour des douleurs de la fosse iliaque gauche, des ballonnements et une
constipation, on retiendra en faveur d'une colopathie fonctionnelle :

A - L'apparition récente des symptômes


B - La sédation des douleurs et des ballonnements par l'émission de gaz
C - La présence d'hémorroïdes à l'examen de la marge anale
D - Le déclenchement post-prandial du ballonnement
E - La normalité de l'examen physique du patient

BDE
Commentaire :
A - L'apparition récente des troubles même fonctionnels invite à pousser les investigations surtout
passé l'âge de 40 ans.

22° La hernie crurale :

A - S'extériorise au-dessous de la ligne de Malgaigne


B - A un collet situé en-dedans de la veine fémorale
C - Peut s'engager dans la bourse chez l'homme
D - Peut descendre dans la grande lèvre chez la femme
E - S'étrangle fréquemment

ABE

23° Au cours d une cirrhose, l'insuffisance hépatocellulaire se manifeste par :

A - Baisse du facteur V
B - Augmentation de l'activité rénine plasmatique
C - Elévation du cholestérol total
D - Elévation de la bilirubine
E - Baisse du fer sérique
AD
Commentaire :
C - Le cholestérol synthétisé par le foie est diminué en cas d'insuffisance hépatocellulaire.

24° La ou les maladies suivantes sont la cause de diarrhée fébrile :

A - Choléra
B - Toxi-infection alimentaire à Salmonella typhi murium
C - Amibiase intestinale
D - Toxi-infection alimentaire à Staphylococcus aureus
E - Shigellose

BE
Commentaire :
C - La survenue d'une fièvre au cours de l'amibiase doit faire rechercher une atteinte hépatique (abcès
amibien du foie).

25° Indiquez, parmi les médicaments suivants, celui(ceux) susceptible(s) de provoquer une diarrhée :

A - 5-Fluoro-uracile
B - Médicament contenant de l'hydroxyde de magnésium
C - Digitaline
D - Prednisolone
E - Colchicine

ABCE
Commentaire :
C - En cas de surdosage.
E - Epithélium à renouvellement rapide (48 h pour la muqueuse intestinale).

26° Toutes les affirmations suivantes concernant l'angiocholite sont justes, sauf une. Laquelle ?

A - Les voies biliaires ne sont pas obligatoirement dilatées à l'échographie


B - Les hémocultures sont souvent positives
C - Une insuffisance rénale est une complication possible
D - L'ictère peut aboutir rapidement à une insuffisance hépatocellulaire aiguë
E - L'ictère peut être retardé par rapport aux autres signes

D
Commentaire :
Au cours de l'angiocholite l'origine, de l'ictère peut être mixte
1 - n est essentiellement lié à l'obstacle responsable d'une cholestase. Le facteur V, témoin de
l'insuffisance hépatique, est normal même si le TP est abaissé. L'injection lente (perfusion) de
vitamines K (20 mg) normalise en règle le TP.
2 - Le sepsis peut être directement responsable d'ictère (septicémie à gram - ).

27° Indiquer parmi les éléments cliniques suivants celui qui ne caractérise pas un syndrome ulcéreux :

A - La douleur est une crampe


B - Son siège est épigastrique
C - Son irradiation est scapulaire droite
D - L'alimentation calme la douleur
E - Son horaire est post-prandial immédiat

C
Commentaire :
E - La douleur post prandiale immédiate évoque soit une gastrite soit une colopathie fonctionnelle
(l'item E est donc inexact et la correction discutable).

28° En présence d'une hématémèse grave par ulcère duodénal, l'importance de l'hémorragie sera au
mieux appréciée par :

A - La quantité de sang rejetée


B - L'importance de la quantité de sang nécessaire pour rétablir et maintenir une tension correcte
C - L'agitation du sujet
D - La fréquence respiratoire
E - La soif
B
Commentaire :
A - Elle est toujours surestimée.

29° Toutes les manifestations suivantes peuvent s'observer au cours d'un coma hépatique au stade 3
compliquant une cirrhose alcoolique, sauf une. Indiquez laquelle :

A - Astérixis
B - Ictère cutanéo-muqueux
C - Angiomes stellaires
D - Crises convulsives
E - Hyperventilation

A
Commentaire :
La recherche d'un astérixis nécessite un état de conscience incompatible avec la définition du coma
stade III.

30° Devant une pancréatite aiguë chez l'adulte, on doit rechercher en premier lieu deux affections parmi
les suivantes; lesquelles :

A - Un alcoolisme
B - Une ascaridiose de la voie biliaire principale
C - Une distomatose hépatique
D - Un syndrome ourlien récent
E - Une lithiase biliaire à petits calculs

ABE
Commentaire :
Ce sont les causes les plus fréquentes de pancréatite aiguë sous nos climats
B D - Peuvent donner des pancréatites aiguës. Pour l'ascaris, en cas de localisation, dans le Wirsung et
non dans la VBP.

31° Une femme de 62 ans,.sans antécédent particulier, présente depuis 4 jours une fièvre à 38 ‫آ‬°, un
ralentissement du transit intestinal et surtout une douleur de la fosse iliaque gauche; à l'examen, un
empâtement de cette région. Le toucher rectal est normal, la numération formule sanguine montre une
leucocytose avec polynucléose. On doit évoquer :

A - Colite ischémique
B - Cancer du sigmoïde
C - Diverticulite
D - Maladie de Crohn chronique
E - Toutes les réponses ci-dessus

BC
Commentaire :
Par argument de fréquence devant le tableau, la diverticulite doit être évoquée en premier lieu mais la
crainte du cancer impose des explorations complémentaires en commençant, compte tenu du contexte
infectieux, par un lavement aux hydrosolubles.

32° Le ou les caractère(s) radiologique(s) évocateur(s) de la pancréatite chronique est(sont) :

A - Anomalie du bord interne du deuxième duodénum au transit baryté


B - Calcifications prévertébrales au niveau de L4 sur les clichés sans préparation
C - Amputations vasculaires sur l'artériographie coeliaque sélective
D - Atrophie pancréatique à la tomodensitométrie
E - Reflux du produit de contraste dans le canal de Wirsung sur la cholangiographie veineuse

AD
Commentaire :
A - Il s'agit d'un signe tardif, le transit baryté n'est plus guère utilisé dans le cadre du bilan d'une
pancréatite chronique.
B - L1 L2 et non L4
E - N'a aucune signification pathologique.

33° Devant une ascite, rebelle au traitement médical chez un cirrhotique, la ou les solution(s)
chirurgicale(s) peut(vent) être :
A - Mise en place d'un shunt péritonéojugulaire
B - Ligature des varices oesophagiennes
C - Anastomose porto-cave latéro-latérale
D - Déconnection azygo-portale
E - Anastomose spléno-rénale distale avec déconnection gastrique

AC
Commentaire :
Vise à créer un gradient de pression entre la cavité péritonéale et le milieu intérieur, afin que l'ascite se
draine. C'est le type d'anastomose qu'il faut utiliser si l'on réalise une anastomose portocave pour ascite
réfractaire. Les anastomoses termino-latérales s'accompagnent au contraire d'une ascite.
B D E - Sont des traitements préventifs des récidives hémorragiques liées à l'hypertension portale.

34° Dans une perforation d'ulcère duodénal en péritoine libre, vue dans les 12 premières heures, on
observe typiquement :

A - La contracture abdominale
B - Un collapsus cardio-vasculaire
C - La disparition de la matité pré-hépatique à la percussion
D - Une température supérieure a 38,5 ‫آ‬°C
E - Une douleur au toucher rectal

ACE
Commentaire :
C - Elle se traduit, sur la radiologie de face, par un pneumopéritoine.

35° Un sujet victime d'un accident de la voie publique il y a un mois présentait une contusion de
l'abdomen et des fractures des dernières côtes gauches. La radiographie pulmonaire initialement
normale découvre une image hydro aérique basithoracique gauche. Pour assurer le diagnostic on peut
pratiquer :

A - Un transit oesogastroduodénal
B - Un lavement baryté
C - Une ponction-lavage du péritoine
D - Une ponction pleurale
E - Une échographie basithoracique gauche

ABE
Commentaire :
Le diagnostic de hernie diaphragmatique post-traumatique est vraisemblable.Elle peut livrer passage à
l'estomac (A) à la rate (E) ou au colon ( B ) , au grêle et au grand épiploon.

36° Chez un malade qui a présenté 10 jours avant une contusion de l'abdomen, pour affirmer le
diagnostic d'un hématome sous capsulaire de la rate, on peut demander :

A - Une échographie
B - Un lavement baryté
C - Une urographie intraveineuse
D - Une artériographie coeliaque
E - Un scanner

ADE
Commentaire :
A - L'échographie est en règle suffisante.
D - Elle est réalisée dans le cadre du bilan pré-opératoire pour rechercher des lésions associées (rein
gauche).

37° Les angiomes stellaires :

A - Sont pathognomoniques de la cirrhose alcoolique


B - Peuvent être observés au cours de la grossesse
C - Ne peuvent pas être observés au cours d'une hépatite aiguë
D - Peuvent être congénitaux
E - Sont observés dans toutes les maladies comportant une hypertension portale

BD
Commentaire :
E - L'angiome stellaire au cours d'une maladie hépatique est un signe d'insuffisance hépatocellulaire et
non hypertension portale.
38° La gamma glutamyl transférase :
1 - Est au-dessous de la moyenne chez les nonbuveurs
2 - Est élevée uniquement chez les alcooliques chroniques
3 - Est une preuve formelle d'alcoolisme aigu
4 - Son élévation est liée à une induction enzymatique
Compléments corrects :

A - 1,2,3
B - 1,3
C - 2,4
D-4
E - 1,2,3,4

39° Concernant la maladie coeliaque :


1 - La diarrhée chronique est un mode de révélation fréquent
2 - La maladie coeliaque peut se révéler par une anémie
3 - Le test au D-xylose est le plus souvent pathologique
4 - A la biopsie du grêle, l'atrophie villositaire peut être à un stade IV (atrophie totale) III (sub-totale)
ou II (modérée)
Compléments corrects :

A - 1,2,3
B - 1,3
C - 2,4
D-4
E - 1,2,3,4

40° Si certaines de ces manifestations peuvent être observées autant dans la rectocolite hémorragique
que dans la maladie de Crohn iléo-colique, l'une d'elles n'est rencontrée que dans cette dernière
affection :

A - Une spondylarthrite ankylosante


B - Un érythème noueux
C - Une diarrhée sanglante
D - Une lithiase rénale oxalique
E - Un pyoderma gangrenosum

D
Commentaire :
L'hyperoxalémie responsable d'une lithiase nécessite une atteinte iléale. Celle-ci n'est jamais observée
(pas d'atteinte du grêle) dans la RCH.

41° Un seul des signes suivants est caractéristique d'une occlusion par volvulus du sigmoïde. Lequel ?

A - Fièvre précoce
B - Météorisme oblique
C - Sang au toucher rectal
D - Distension de l'ensemble du cadre colique à l'abdomen sans préparation
E - Niveaux liquides coliques

B
Commentaire :
D - Cela se voit en règle dans les occlusions incomplètes réalisées habituellement par les obstructions
terminales.

42° Parmi les caractères suivants, indiquez celui qui s'applique à l'iléus biliaire :

A - Est la conséquence de l'enclavement d'un calcul au niveau de la région cervico-cystique


B - Son évolution est dominée par le risque de suppuration intra-hépatique
C - Est toujours associé à une vésicule volumineuse, tendue, palpable
D - Est responsable d'une occlusion du grêle
E - Le calcul est toujours pur, constitué de bilirubinate de calcium

D
Commentaire :
Il s'agit d'un complication rare des fistules cholécystoduodénales ; cliniquement elle réalise une
occlusion évoluant par accès avec migration des douleurs. Radiologiquement, le signe pathognomonique
de la fistule est la présence d'air dans les voies biliaires (aérobilie).

43° Cette femme est porteuse d'un cancer occupant la moitié antérieure de l'ampoule rectale; le pôle
inférieur de la tumeur est situé à 3 centimètres de la marge anale. Cette lésion est mobile et paraît
extirpable. Si l'on peut donc réaliser une exérèse, quelle sera la situation de la patiente après
l'intervention curatrice habituellement pratiquée dans ce cas ?

A - Aura une cicatrice abdominale


B - Aura une cicatrice périnéale
C - Sera porteuse d'une iléostomie
D - Sera porteuse d'une colostomie iliaque gauche
E - Gardera son anus périnéal naturel

ABD
Commentaire :
L'intervention s'impose (A) ; l'amputation abdominopérinéale est indispensable (B ) compte tenu de la
proximité du pôle inférieur de la tumeur par rapport à la marge anale.

44° Une décompensation ictéro-ascitique d'une cirrhose éthylique peut relever de plusieurs étiologies.
Une ou plusieurs dans la liste ci-dessous est/sont exacte(s) :

A - Hémorragie digestive
B - Encéphalopathie hépatique
C - Adéno-cancer
D - Infection entéro-péritonéale
E - Insuffisance rénale fonctionnelle

ACD
Commentaire :
B E - Sont des conséquences possibles.
A - Impose la recherche par NFS et toucher Rectal au minimum.
C - La décompensation ictéro-ascitique d'une cirrhose bien compensée jusqu'alors peut révéler un
carcinome hépatocellulaire (le terme d'adéno cancer est imprécis)

45° Une ascite riche en protéine Rivalta positif évoque :

A - Un cavernome portal congénital


B - Un syndrome néphrotique aigu
C - Une tuberculose péritonéale
D - Une carcinose péritonéale
E - Une surinfection de l'ascite chez un cirrhotique

CDE
Commentaire :
E - Les ascites infectées du cirrhotique sont en règle plus pauvres en protides que les ascites non
infectées . Une ascite riche en protides (>20 g/P) doit faire rechercher une pathologie maligne ou une
tuberculose.

1- Les angiomes stellaires :


a. Peuvent être observés pendant la grossesse
b. Ne peuvent être observés au cours de l’hépatite aiguë
c. Peuvent être congénitaux
d. Sont observés dans toutes les maladies comportant une HTP
----ac

2- Concernant l’appendicite aiguë


a. L’appendicite mésocoeliaque peut simuler une salpingite aiguë
b. L’appendicite pelvienne peut être révélée par des signes urinaires
c. Le toucher rectal est toujours douloureux
d. Il existe souvent une hyperleucocytose à PNN
----bd

3- Hernies hiatales et leurs complications


a. Une hernie hiatale par glissement avec œsophagite peptique stade 1 est une indication opératoire formelle
b. Une sténose peptique de l’œsophage doit toujours être traitée par œsophagoplastie colique
c. L’ulcère peptique de l’œsophage compliquant un reflux acide est une indication opératoire.
d. Les complications respiratoires des hernies hiatales par glissement doivent être toujours traités médicalement
----d

4- La hernie inguinale oblique externe


a. Possède un orifice situé en dehors des vaisseaux épigastriques
b. A un orifice superficiel situé en dehors du grand droit de l’abdomen
c. S’extériorise au dessous de la ligne de Malgaigne
d. Peut contenir une corne vésicale
e. Peut descendre dans la grande lèvre chez la femme
----abde

5- La hernie crurale
a. S’extériorise au-dessous de la ligne de Malgaigne
b. A un collet situé en dedans de la veine fémorale
c. Peut s’engager dans la bourse chez l’homme
d. Peut descendre dans la grande lèvre chez la femme
e. S’étrangle fréquemment
----abe

6- Causes de diarrhée fébrile


a. Choléra
b. Toxi-infection alimentaire à S. typhi
c. Amibiase intestinale
d. Shigellose
----bd

7- L’une des manifestations est rencontré dans la maladie de Crohn et non dans le RCUH
a. Arthropathie axiale
b. Erythème noueux
c. Diarrhée sanglante
d. Lithiase rénale oxalique
e. Un pyoderma gangrenosum
----d

8- Un seul des signes suivants est caractéristique d’un volvulus du sigmoïde :


a. Fièvre précoce
b. Météorisme oblique
c. Distension de l’ensemble du cadre colique à l’ASP
d. Niveau liquide colique
----b

9- Une décompensation ictéro-ascitique d’une cirrhose peut être la conséquence de :


a. Hémorragie digestive
b. Encéphalopathie hépatique
c. Adéno-cancer
d. Infection entéro-péritonéale
e. Insuffisance rénale fonctionnelle
----acd

10- Une ascite riche en protéine évoque


a. Un cavernome porte
b. Un syndrome néphrotique aigu
c. Une tuberculose péritonéale
d. Une carcinose péritonéale
e. Une ascite de cirrhose
----cde

11- Maladie cœliaque


a. Les lésions sont d’intensité croissante du duodénum à l’iléon
b. Sur le transit du grêle, l’espace interpli est augmenté
c. Le test de Schilling est constamment perturbé
d. Le diagnostic peut être porté devant une ostéomalacie
e. La survenue d’un lymphome dans l’évolution à long terme
----bde

12- La localisation la plus fréquente des cancers colorectaux est


a. Le caecum
b. Le côlon descendant
c. Le recto-sigmoïde
----c

13- Le syndrome dysentérique au cours de l’amibiase colique aiguë non compliqué comporte tous ces signes, sauf
un, lequel :
a. Des selles glaireuses
b. Des selles sanglantes
c. Un ténesme rectal
d. Une fièvre élevée
----d

14- Eléments qui peuvent être associés à l’ulcère duodénal (RF)


a. Un ulcère gastrique
b. Une antrite érosive
c. Une duodénite érosive
d. Une atrophie du fundus
----d

15- Dans la maladie de Gilbert :


a. Une élévation des transaminases
b. Une hyperbilirubinémie non conjuguée
c. Une élévation des GGT
d. Ictère aggravé par le jeune
e. Amélioration par le phénobarbital
----bde

16- Dans la maladie cœliaque, la portion de l’intestin grêle qui comporte de façon précoce et constate des lésions
d’atrophie villositaire :
a. L’intestin grêle proximal
b. L’iléon
c. L’iléon terminal
----a

17- Une rupture du pancréas au niveau de l’isthme peut provoquer


a. Une pancréatite aiguë
b. Un cholépéritoine
c. Un hémopéritoine
d. Un hématome rétropéritonéale
e. Une hémobilie
----acd

18- Les lésions de l’œsophage qui nécessitent une surveillance endoscopique prolongée sont :
a. Les diverticules épibronchiques
b. L’œsophagite par reflux avec EBO
c. L’achalasie
d. Les sténoses caustiques
e. L’œsophagite mycosique
---- bcd

19- Chez un ictérique, la palpation d’une grosse vésicule évoque :


a. Un cancer du hile du foie
b. Une lithiase du cholédoque
c. Une pancréatite sténosant la VBP
d. Un cancer de la tête du pancréas
----cd

20- La vagotomie hypersélective (ulcère duodénal rebelle au traitement médical) :


a. Respecte les branches motrices antrales du X
b. Elle a pour but de sectionner les branches sécrétoires gastriques du X
c. Elle laisse habituellement l’ulcère en place
d. Elle nécessite une opération de vidange (pyloroplastie)
e. Elle est plus efficace que la vagotomie + antrectomie
----abc

21- Une dilatation de l’œsophage peut être observée en cas :


a. D’un cancer du cardia
b. D’un cancer du tiers inférieur de l’œsophage
c. D’une maladie de Chagas
d. D’une maladie des spasmes diffus de l’œsophage.
----abc

22- Complication la plus fréquente en cas de cancer de sigmoïde :


a. Abcès péri-sigmoïdien
b. Fistule colo-vésicale
c. Occlusion intestinale aiguë
d. Perforation tumorale
----c

23- La maladie de Gilbert (RF)


a. L’ictère est à bilirubine non conjuguée
b. Il n’y a pas d’HPM
c. La phosphatase alcaline est normale
d. L’épreuve du jeûne augmente la bilirubine non conjuguée
e. Le test au phénobarbital augmente la bilirubine non conjuguée
----e

24- La gravité de la pancréatite aiguë est apprécié par :


a. L’élévation des phosphatases acides
b. L’hypocalcémie
c. L’hyperamylasémie
d. L’hyperleucocytose à PNN
----bd

25- Eléments échographiques de la pancréatite chronique


a. Dilatation du canal de Wirsung
b. Retentissement sur le tube digestif
c. Dilatation de la VBP
----ac
26- A propos de volvulus sur bride de l’intestin grêle
a. La bride peut être d’origine congénitale
b. En cas de bride unique, celle-ci siège constamment au pied de l’anse volvulée
c. Le sens se torsion de l’anse se fait indifféremment dans le sens horaire ou anti-horaire
d. La dilatation intestinale frappe exclusivement l’intestin en amont du volvulus et respecte l’anse volvulée
e. Le maximum des lésions anatomiques siège au pied de l’anse volvulée
----ace

27- L’occlusion par cancer du sigmoïde se caractérise par :


a. Début progressif
b. Météorisme abdominal important
c. Forte intensité des coliques abdominales
d. Un grand nombre de niveau hydroaérique
e. Des niveaux hydroaériques plus hauts que larges
----abe

28- Un météorisme d’obstruction dans une occlusion intestinale aiguë est évoqué devant :
a. Ondulations péristaltiques
b. Silence abdominal
c. Asymétrie du météorisme
d. Conservation de l’état général
----a

29- Au cours d’une malabsorption intestinale, on peut observer :


a. Hypocalcémie
b. Elévation des phosphatases alcalines
c. Hypocholestérolémie
d. Hypoprothrombinémie
----abcd
Remarque : b (par ostéomalacie), d (par carence en vitamine K).

30- La polypose rectocolique familiale


a. Est une maladie héréditaire liée au sexe
b. Chez l’enfant peut s’accompagner d’un retard de croissance
c. Evolution spontanée vers la cancérisation
d. Doit être traitée chirurgicalement
----bcd

31- La vagotomie suprasélective (fundique)


a. Diminue la sécrétion acido-peptique gastrique
b. Nécessite une pyloroplastie complémentaire
c. Est l’opération de choix dans l’ulcère gastrique
d. A pour séquelle une diarrhée persistante
----a

32- Quels sont les CI du traitement médical de LV par Ursolvan®


a. Vésicule exclue radiologiquement
b. Lithiase pigmentaire
c. Grossesse
d. Lithiase calcifiée
e. Taille de calcul > 30mm.
----abcde

33- Quelle est la chaîne ganglionnaire qui est le plus souvent envahis en cas de cancer de la petite courbure de
l’estomac :
a. Cardio-tubérositaire
b. Gastro-épiploïque droite
c. Coronaire stomachique
----c

34- Quelle est l’intervention qui procure le plus faible pourcentage de récidives en cas d’ulcère bulbaire :
a. La vagotomie tronculaire + pyloroplastie
b. La vagotomie suprasélective
c. La gastrectomie des 2/3
d. La vagotomie + antrectomie.
e. L’intervention de Taylor
----d

35- Un mécanisme de strangulation dans une occlusion intestinale aiguë est évoqué devant :
a. Douleurs permanentes
b. Signe de Von Wahl
c. Bruits hydro-aériques
d. Hoquet
----ab