You are on page 1of 8

Jeudi 7 février 2019 - N° 1224 - 1,70 e - HEBDOMADAIRE D’INFORMATIONS LOCALES

126 rue de la Sous-Préfecture - CS 40135 - 69655 Villefranche Cedex - Tél. 04 74 60 69 97 - www.lepatriote.fr

Coupe de France

Si près de l'exploit...
Photo : Franck Chapolard

Villefranche a réalisé l’exploit d’entraîner le PSG en prolongations mercredi soir en 8e de finale de coupe de France. Auteurs
d’un grand match, les Caladois ont fini par craquer en prolongations (3-0). L'aventure s'arrête mais les souvenirs resteront.

Toutes les infos
sur le FC Villefranche Beaujolais
à retrouver dans nos pages
et sur www.lepatriote.fr
2 HEBDOMADAIRE D’INFORMATIONS LOCALES
FCVB/PSG
Villefranche perdant magnifique
Le FCVB a long-
temps entretenu
mercredi soir l’es-
poir fou d’une qua-
lification pour les
quarts de finale de
la coupe de France.
Avant de craquer
dans les prolonga-

Photo : Franck Chapolard
tions (3-0).
Villefranche y était presque…
Dans un Groupama stadium
ronronnant de plaisir, le FCVB a
longtemps tenu la dragée haute
au PSG mercredi soir dans ce
8e de finale dans tous les cas mais la tête de Bernat est sor- changé.
historique pour le club du Beau-
Photo : Franck Chapolard

tie par un défenseur (97e). Une En fin de match, Villefranche ne
jolais. minute plus tard, Mbappé se renonce pas et tente de porter
La rencontre débute avec deux présente seul face à Philippon, le danger. Mais sans réelle-
minutes sans ballon, ce qui
qui réalise une sortie magistrale. ment inquiéter Aréola. Mbappé
donne le ton de la soirée  : le
Chaud comme la braise, Phi- et Cavani font à nouveau briller
FCVB va devoir beaucoup cou-
lippon enchaîne avec un arrêt un Philippon de gala, qui doit
rir. Mais le FCVB est plutôt bien
entré dans la partie, défendant réflexe sur une tête de Cavani. céder une seconde fois sur
L’entrée de Kylian Mbappé a tout changé… Mais le FCVB n’a rien à regretter. Et l’inévitable se produit lorsque une contre-attaque menée par
sans s’affoler. Comme prévu
les Parisiens confisquent le bal- Marquinhos lance Cavani d’un Mbappé et conclue par Diaby
les supporters. A 25 m, il profite grosse occasion pour le FCVB Tuchel, l’entraîneur parisien, est
lon et se procurent des coups- extérieur du gauche, avant que (113e), puis une troisième fois
d’un mauvais renvoi parisien à la 47e  minute, enchaînant expulsé à la 72e  minute, signe
francs dangereux, à l’image l’Uruguayen n’efface le défen- après un but de Cavani (118e).
suite à un déboulé de Benedick magnifiquement contrôle de la que Paris n’est pas totalement
de Di Maria dans le mur (11e). seur pour centre fort dans les Paris s’impose largement… mais
côté droit et prend sa chance à poitrine et frappe puissante, qui rassuré.
Côté PSG, Nkunku est le plus 25 m des buts d’Areola, de peu Le Groupama stadium entonne six mètres. Draxler se jette dans la douleur. L’aventure s’ar-
rase la lucarne droite d’Areola.
remuant. à côté. une Marseillaise pour se don- et ouvre (enfin) le score pour rête là pour Villefranche. Mais
Suit un nouveau beau mouve-
La première occasion est pour Le match s’équilibre à demi- ner du courage. Villefranche le PSG (102e). La rentrée des les souvenirs resteront.
ment du FCVB, avec encore
le PSG. A la récupération d’un heure, et l’ambiance monte. est admirable dans le combat. hommes forts parisiens a tout n Julien Verchère
une frappe signée M’Madi. Il ne
ballon, les Parisiens se pro- Les "Allez les Bleus" et même Cavani a la balle de match sur
manque que la finition… Paris
jettent et Diaby se retrouve seul quelques "olé" surgissent au un coup-franc plein axe à 20 m
peine à accélérer le rythme et 8e de finale de Coupe de France, Groupama stadium (Décines),
face au gardien Philippon mais bout d’une belle séquence col- (82e), mais Philippon se détend
manque d’inspiration, à l’image PSG bat FCVB  3 à 0 après prolongations (mi-temps  : 0/0).
manque son face à face (13e). Le lective. Le FCVB aura eu son sur la gauche, pour détourner
de ce centre complètement 22 858 spectateurs. Arbitre : M. Antony Gautier. Pour Villefranche :
danger rôde toujours, à l’image temps fort et ce n’est déjà pas la balle superbement. Ville-
raté de Meunier (56e) Antoine Philippon, Pierre Ertel, Adrien Pagerie (Youssouf N’Diaye,
de cette talonnade de Choupo- rien. franche plie mais ne rompt pas.
Le PSG n’a plus le choix. Ky- 63e) Oumar Gonzalez, Quentin Lacour, Maxime Jasse (c), Rémi
Moting dans la surface pour Di Un nouveau rush de Benedick Et pour le plus grand bonheur
lian Mbappe entre à la place Sergio, Nicolas Burel, Arnold Lemb, Ali M’Madi (Maxime Blanc,
Maria, qui frappe dans le petit fi- côte droit, et le ballon arrive de des 23 000  supporters beau-
de Di Maria (61e) sous la cla- 75e), Yann Benedick (Brighton Labeau, 68e). Avertissements  :
let (15e). Sans Cavani, Neymar et l’autre côté jusqu’à M’Madi qui jolais présents au stade, les
meur du Groupama stadium, et Benedick (27e), N'Diaye (72e).
Mbappé, l’attaque du PSG n’est prend sa chance à 25  m, juste coéquipiers de Maxime Jasse
l’ambiance montre d’un cran à Pour Paris  : Alphonse Areola, Thomas Meunier, Juan Bernat
pas tout à fait la même… au-dessus de la barre (42e). A la réussissent l’exploit d’emme- (Nsoki, 115e), Thilo Kehrer, Marquinhos (c), Julian Draxler, Mous-
Gonzalez sauve un ballon chaud l’approche d’une fin de match
mi-temps, le score est de 0-0 et ner Paris en prolongations ! sa Diaby, Leandro Paredes, Eric Choupo-Moting (Cavani, 78e),
dans la défense (24e) et Phi- électrique. Paris pousse mais
c’est déjà un petit exploit. 30 minutes de trop… Christopher Nkunku (Colin Dagba, 91e) Angel Di Maria (Kylian
lippon rassure sur ses sorties ne parvient pas à déstabiliser
Villefranche tient bon Mbappé, 61e). Buts  : Draxler (102e), Diaby (113e), Cavani (118e).
propres. La première occasion une équipe de Villefranche Les Parisiens sont proches de
Avertissements : Draxler (76e).
caladoise signée Burel réveille Arnold Lemb se procure la plus solide et combative. Thomas forcer enfin le verrou caladois,

Au rendez-vous des étoiles !
Portés par l’événe- qui n’ont rien à perdre. Tout est jeu, contribuant à faire remon- de permuter avec M’Madi ou
parti de derrière. Du portier An- ter le bloc à la demi-heure de Benedick, plus bas dans la re-
ment, les joueurs du toine Philippon, à partir de ce jeu quand les leurs trouvèrent construction. Il a été ce roc à la
FCVB, admirables premier ballon si chaud à négo- un peu d’air, clés de voûte fois capable de résister d’abord
cier sur corner dès la 3e minute ensuite de la tenue caladoise au physique des défenseurs
d’abnégation et de puis à la 10e en sortant pour fer- au cœur du jeu. Et dans ce re- parisiennes et de venir porter le
solidarité ont tenu mer l’angle devant Diaby en une gistre, Ndiaye, entré à la place danger devant Areola. Que dire
tête au Paris–Saint- contre-attaque rapide. Un gar- de Burel, a fait le job. de la prestation des Parisiens ?
dien bien dans son événement. Pas grand-chose, en fait. Ils au-
Germain et offerts Toute la première période fut
Le public beaujolais
ront simplement justifié leur rang
s’en souviendra
au public beaujolais presque gérée à sa main, avec à l’instant où tout pouvait tourner
Photo : Franck Chapolard

de l’autorité dans ses seize Dans les couloirs, là où réside vinaigre. Mbappé pour ses deux
une soirée comme mètres, de la promptitude dans souvent la force du FCVB en passes décisives, Cavani au
on en vit une seule les sorties. Il était un peu dans phase offensive, Pagerie avant même étage pour les mêmes
son jardin, à ce niveau profes- sa sortie sur blessure (63e), à
fois dans une vie. gauche, s’est rarement projeté
raisons (une passe décisive
sionnel connu Bastia, à Troyes, et un but) ont changé le destin
Personne n’y croyait vraiment, avant la Calade. Mbappé se pour porter le danger, restant du PSG, dès leurs entrées en
à part les joueurs du FCVB, à heurta à lui (97e), signe d’un surtout sobre dans le replace- jeu. Comme souvent. Au ren-
l’instant d’entrer dans ce 8e soir magique pour l’ancien bas- Le Caladois Burel, à la lutte avec le parisien Cavani. Image d'un soir ment, son compère Ertel étant dez-vous des étoiles, tous les
de finale de Coupe de France. tiais dans les buts. Devant lui, le où le FCVB a tenu tête aux cadors du PSG. très peu souvent pris en faute joueurs du FCVB garderont ce
Il leur a fallu un cœur énorme trident Jasse-Gonzalez-Jasse dans la zone de Mbappé. De- soir-là en tête. Le public beaujo-
pour pousser le PSG en pro- était LA surprise de Pochat compère Gonzalez n’a pas Ertel, à ses multiples jaillisse- vant, il faut saluer le boulot de lais s’en souviendra. Pour long-
longations (3-0). Une histoire dans sa composition de départ. été avare dans ses efforts. On ments pour enclencher la pre- Lemb, d’abord esseulé et tom- temps, encore.
un peu dingue. Ecrite, ligne par Si encore une fois, Lacour a songe à ce Sauvetage, serein mière relance. Au milieu, Sergio bant souvent sur la solidité du n Ralph Neplaz
ligne dans l’espérance de ceux été d’une grande sûreté, son (24e), sur Bernat qui avait passé et Burel ont tenté de réguler le duo Marquinhos-Kehrer, avant Correspondant local de presse
FCVB/PSG HEBDOMADAIRE D’INFORMATIONS LOCALES
3
Alain Pochat, "fier de ses garçons" Pour les Parisiens,
Malgré la défaite
seule la qualif' est belle
et l’élimination, le
coach caladois a dit
sa fierté d’être à la
tête de ce groupe de
joueurs.
Alain Pochat, perdre après
prolongations après avoir été

Photo : Franck Chapolard
si proche de réaliser un exploit
incroyable, c’est forcément
rageant...
"Devant 22 000  spectateurs,
nous n’avons pas à rougir de
notre performance. Je suis fier
des garçons. Ils ont montré de
l’intelligence collective, du cou- Quelques joueurs du les choses mais dans le foot ça
Photo : Franck Chapolard

rage et de l’abnégation. Paris a ne se passe toujours comme
eu la possession. L’idée était de PSG se sont arrêtés prévu. Ils (Villefranche) ont fait un
bien défendre et de les contrer en zone mixte à la bon match, ils ont été ensemble,
dès que l’occasion se présen-
tait. Nous avons abusé du jeu
fin de la rencontre. ils ont bien défendu. Nous on a
eu quelques occasions qu’on
long en première période. Puis Entre soulagement n’a pas marquées. Le premier
nous avons essayé de poser le et lucidité. but a débloqué le match. Après il
ballon en seconde mi-temps. Alain Pochat et Thomas Tuchel. a fallu rester concentré derrière.
Il nous a fallu une quinzaine de Eric Choupo-Moting (atta-
Il y avait pas mal de change-
minutes pour se régler tactique- tout qu’on va s’en servir pour la image. En tout cas ils méritent mettre dans le bain du Natio- quant) : "On a fait un match
ments dans l’équipe en début de
ment. Avec plus de justesse, on suite du championnat." la reconnaissance qu’ils ont nal... sérieux même si ça n’était pas
match. On n’avait pas forcément
aurait pu mieux gérer nos occa- Vous leur avez dit quoi à la fin eu et qu’ils vont avoir dans les "On joue samedi un match facile. Demain (jeudi), on va dis-
cuter avec le coach pour savoir les automatismes pour bien
sions." du match ? jours à venir." très important pour le main-
ce qui n’a pas marché. On aurait jouer ensemble. Mais on a es-
Vos joueurs vous ont surpris ? "Que j’étais fier d’être coach Le tournant du match ça a tien contre Dunkerque, un mal
"Je ne m’attendais pas à ce qu’ils pu se créer plus d’occasions. sayé de faire du mieux possible.
du FC Villefranche. Mais ça ce été les rentrées de Cavani et classé. On va redescendre des
jouent à ce niveau. On savait de n’est pas d’aujourd’hui. J’ai un Mbappé ? étoiles et nous retrouver dans Villefranche a joué vraiment On sait tous qu’on a d’autres
toute façon qu’on n’allait pas se groupe qui est déjà monté la "Quand on voit les deux "Ferrari" notre petit stade. Il faut récu- derrière et il aurait fallu aller échéances importantes à ve-
prendre pour d’autres, rivaliser saison dernière. Et ceux qui qui entrent, ça se complique. pérer et garder tout le monde plus vite pour être dangereux. nir. Il fallait aussi penser à ça.
au niveau de la possession... sont arrivés depuis ce sont C’est là que s’est faite la diffé- centré sur notre objectif numé- Mais c’est comme ça le foot. On Mais une fois sur le terrain, on
Mais franchement, faire ce qu’on bien mis dans le moule. J’avais rence avec en plus la fatigue de ro  1. Pour un entraîneur et son gagne, c’est le plus important." ne pense pas aux blessures.
a fait, au niveau tactique, en fait attention à ça en les pre- nos joueurs. En prolongation, on staff, ce n’est pas le plus facile Marquinhos (défenseur et ca- Aujourd’hui il fallait respecter
termes de communication, c’est nant, à leur qualité technique, se dit aussi pourquoi pas avec à gérer." pitaine) : "Le plus important pour l’adversaire et faire le boulot. Et
fort. On avait beaucoup travaillé à leur état d’esprit, leur menta- les tirs au but, même si Areola n Propos recueillis nous c’était vraiment la qualifi- on l’a fait."
tactiquement depuis quelques lité... Sur le banc j’avais envie est un grand gardien." par David Duvernay cation. On ne voulait pas jouer n Propos recueillis
jours et ça a payé. J’espère sur- que les gars montrent une belle Maintenant il va falloir se re- et Tony Fonteneau cette prolongation et faire mieux par Tony Fonteneau

Les Caladois y croyaient dur comme fer

Les deux frères, Sébastien et Guillaume viennent souvent au Groupama Stadium mais pour supporter
Villefranche, c’est une première. Il n’y a pas que des Caladois pour soutenir le FCVB, "on vient de Saint-Georges-de-Reneins,
c’est pas pareil".
Avant le début de la "On va gagner !" Ces trois mots sont de sortie. "2-0 pour Ville-
étaient sur toutes les bouches franche", "2-1 pour le FCVB", stade, plusieurs dizaines de bus bleue et blanche autour du cou. football. "On a l’habitude de
rencontre de 8e de caladoises mercredi soir devant déclarent deux supporters ont été affrétés. Mais certains Frédéric Arvis, directeur de la descendre au grand stade de
Coupe de France le Groupama stadium. Avant le venus de Saint-Georges-de- se sont déplacés en voiture, société JPP Créations qui a Lyon, mais plus pour supporter
Reneins, avant qu’un enfant ne comme la famille Janaud. "Ça confectionné les écharpes est l’OL. Aujourd’hui venir soutenir
contre le Paris coup d’envoi du 8e de finale de
va être sympa, l’essentiel c’est lui aussi au stade : "On en a fait et représenter notre région,
Coupe de France, les suppor- rafraîchisse leurs ardeurs. "9-0
Saint-Germain, la ters du FCVB étaient nombreux pour Paris." Certains suppor- que tout le monde prenne du environ 1 500. On les a vendues et face à Paris en plus… c’est
plupart des sup- ters, comme Ludovic, sont plus plaisir", sourit Stéphanie, la ma- au club qui les a redistribuées magique !" Les deux frères es-
à placer beaucoup d’espoir sur man. "J’espère surtout qu’ils ne aux supporters, mais on en a pèrent un victoire 1 à 0 du FCVB,
mesurés, ou plus réalistes  :
porters du FC Ville- les joueurs de Villefranche. "On
"S’ils perdent 3 à 1, c’est déjà vont pas prendre une valise", encore", remarque-t-il, montrant mais en cas de défaite ils ont
franche-Beaujolais est venu pour gagner", assure confie Olivier, le père. un carton plein d’écharpes à une devise  : "Un bon Caladois
bien".
Michel. "On va les bouffer", Parmi les supporters de Ville- l’effigie du FCVB. reste Caladois même dans la
voyaient leur équipe affirment d’autres. Niveau pro- "Pas une valise" franche, la plupart s’approchent Sébastien et Guillaume sont défaite !"
l’emporter. nostic de score, tous les goûts Pour faire venir les Caladois au du stade avec une écharpe deux frères passionnés de n François Hamelin
4 HEBDOMADAIRE D’INFORMATIONS LOCALES
FCVB/PSG
FCVB/PSG HEBDOMADAIRE D’INFORMATIONS LOCALES
5

Photos : Franck Chapolard
6 HEBDOMADAIRE D’INFORMATIONS LOCALES
Quinze jours sur
Pour Maxime Jasse, "jouer
le PSG, ça va être énorme"
"Il faudra profiter du moment"
Yannick Blanchard,
entraîneur de la GSI
Pontivy (National 3),
a lui aussi croisé
la route des stars
parisiennes. C’était
en 32e de finale de
la Coupe de France
cette année.
Comme le FCVB, la GSI de
Pontivy s’était offert une paren-
Photo : Franck Chapolard

thèse dorée dans son quotidien.
C’était le 6 janvier dernier. Et ce Les joueurs de Pontivy et du PSG.
jour-là, pour les 32es de finale
de la Coupe de France, les nement. A chaque fois je nom- qu’on est une des équipes qui a "Franchement ils ont été supers.
Morbihannais étaient tombés mais six joueurs pour que tout le plus frappé contre eux en pre- Que ça soit en dehors ou sur le
(0-4) les armes à la main face à le monde se sente vraiment mière mi-temps (NDLR : six tirs). terrain, tout le monde a été très
Mbappé, Neymar, Dani Alves et concerné. Et pendant les der- Ça prouve quand même notre classe, respectueux, ouvert..."
Le capitaine du on se battra avec nos armes le consorts. Retour sur une expé- nières 72 h, j’avais demandé aux volonté de jouer même si au final Depuis, comment se passe le
jour J. La préparation ne va pas rience hors du commun avec gars de ne pas répondre aux le score est un peu lourd (0-4)." retour à la réalité pour vous ?
FCVB a vécu le changer même si on sait qu’on Yannick Blanchard, coach des sollicitations. L’idée était de tout Qu’est-ce qui vous avait le plus "C’est compliqué. On reste sur
tirage au sort avec va être énormément sollicités. Bretons. couper dès le vendredi et de se impressionné dans ce PSG deux défaites en championnat.
Mais depuis le début de la sai- Quelle avait été votre réaction concentrer sur le match du PSG version 2018-2019 ? Certains joueurs ont un peu
ses coéquipiers au son on dit que la coupe c’est après le tirage au sort de ces uniquement." "Neymar. Il y a une équipe avec la tête à l’envers. Quand on a
siège du club. vraiment la cerise sur le gâteau. 32es de finale ? Comment aviez-vous préparé et sans lui. Malheureusement connu ça, ça n’est pas simple
Et là on a tiré une grosse cerise. "Forcément beaucoup de joie ce match si particulier  ? Vous pour nous il était là en 32e. C’est de redescendre du nuage et de
Ça y est, on connaît le tirage et
C’est génial. Même s’il va vite fal- et un vrai honneur de recevoir aviez un plan de jeu ? vraiment lui qui fait la différence rejouer devant 150  personnes
vous avez tiré le gros lot... loir se concentrer sur le cham- une équipe comme le PSG. A "On voulait déjà montrer un beau sur le match avec un but et trois sur un terrain pourri. Mais notre
"Jouer le PSG ça va être énorme pionnat et Avranches." travers ce match-là, on savait visage. Je ne voulais pas qu’on passes décisives. S’il n’avait pas réalité c’est celle-là."
pour nous. Je pense surtout à Comment avez-vous vécu le qu’on allait pouvoir mettre en lu- passe notre temps à défendre été là, peut être que ça aurait été Si vous aviez un conseil à don-
tous les supporters, à toute la tirage ? mière le club, les bénévoles, les pendant 90  minutes. Ça aurait différent." ner au FC Villefranche ça serait
ville, au club... C’est vraiment "On était tous ensemble avec les joueurs... Après on savait très été ridicule. L’idée était de jouer Personnellement, comment quoi ?
énorme. On voulait soit un tirage joueurs et les membres du staff. bien que sportivement ça allait au football et si possible les avez-vous vécu ce match ? "Je me garderai bien de donner
qui nous laissait la possibilité de Et quand Paris et Villefranche être compliqué." mettre en difficulté. Après, la dif- "Ça a été beaucoup de plaisir un conseil à Alain Pochat, un
passer soit un gros et là on a eu sont tombés, il y a eu des cris Vous aviez aussi dû gérer des ficulté face à cette équipe, c’est sur le banc, dans le coaching. entraîneur expérimenté. Mais ce
le plus gros donc ça va être une de joie. Tout le monde était su- sollicitations médiatiques in- d’être bon dans la durée. Dès Et se mesurer à Thomas Tuchel, que je peux dire c’est, profitez
belle fête." per contents. Paris c’est quand habituelles pour vous. Ça avait qu’on a un coup de moins bien, l’un des meilleurs entraîneurs du moment. Ça va être extraor-
Cavani, Neymar, Mbappé... même de très grands joueurs été compliqué ? on est punis." au monde, devant un public dinaire. ​Villefranche a peut-être
Comment on aborde un match qu’on respecte et qu’on admire. "C’était surtout la dernière Et c’est ce qui vous est arrivé comme ça, c’est forcément un 1  % de chance de passer mais
face à ces garçons-là ? Et on va pouvoir se frotter à eux. semaine qui était compliquée. après 30 minutes de jeu... souvenir extraordinaire pour un avec la magie de la coupe, tout
"Ce qui va surtout être différent C’est énorme." Avec le staff on avait décidé "Oui, on prend un but contre jeune coach de 35 ans comme est possible."
c’est le folklore autour de la ren- n Propos recueillis d’organiser des points presse notre camp sur un ballon ano- moi." n Propos recueillis
contre. Après ça reste du foot et par Tony Fonteneau 45 minutes avant chaque entraî- din. Mais à côté de ça, je crois Et l’attitude des Parisiens ? par Tony Fonteneau

24 heures pour trouver un stade
A peine le tirage ver un stade !", coupe Philippe avec Olivier Ginon, président du
Terrier. LOU et patron de GL events.
au sort effectué, le Des interrogations qui n'oc-
Quelles solutions dans
casse-tête avait déjà la grande région ? cultent pas le bonheur d'un
tirage au sort tout bonnement
débuté pour les diri- Le Groupama stadium de l'OL incroyable. "C'est dans tous
geants du FCVB. à Décines ? Sans doute trop les cas génial pour le club,
grand et trop compliqué à ima- et plus largement pour Ville-
Joint par téléphone quelques giner, au-delà du pacte d'amitié
minutes après le tirage au franche et tout le Beaujolais",
signé récemment sous la forme résume Philippe Terrier. Car
sort, Philippe Terrier n'en reve- d'un partenariat de travail entre
nait toujours pas. Villefranche au-delà des tracas à venir, des
l'OL et le FCVB. sueurs froides et de nuits pos-
- PSG, l'affiche dont tout le Le stade Marcel-Verchère à
monde rêvait secrètement. "Le siblement écourtés, il y a un
Bourg-en-Bresse ? Largement match de légende à jouer pour
premier truc auquel j'ai pen- plus grand qu'Armand-Chouffet
sé, c'est : mais comment on le FCVB.
et configuré pour la Ligue 2 (plus n Julien Verchère
va organiser un truc pareil !", de 10 000 places), mais actuel-
s'amuse le président du FCVB. lement en travaux le temps de
Si le dirigeant du Football réhabiliter la tribune sud. Le Groupama
Club Villefranche Beaujolais Et pourquoi pas... Gueugnon stadium
imaginait accueillir un club de et les 13 000 places du stade finalement choisi
Ligue 1 dans son fief d'Armand- Jean-Laville ? La Saône-et-
Après quelques heures de
Chouffet, autant dire que cette Loire n'est pas si loin, moins
tractation, des coups de fil à
hypothèse n'est même pas que l'époque où les Forgerons
la pelle et un échange avec le
envisageable lorsqu'il s'agit évoluaient en première division
président Jean-Michel Aulas,
du Paris-Saint-Germain et de (saison 1994-1995). Mais il faut
c'est finalement le Groupa-
ses galactiques. "Les respon- oser le dire : ce n'est pas l'option
ma stadium de Décines qui
sables de la Fédération fran- la plus sexy et Villefranche aurait
est choisi. Tant qu'à jouer la
çaise de football n'ont pas plutôt l'impression de jouer en émerge naturellement : le stade résidence du LOU rugby. De là à jeure explorée. "La priorité,
meilleure équipe de France,
manqué de me dire que ce terrain neutre. de Gerland à Lyon. Rebaptisé revenir au ballon rond le temps c'est Gerland", ne cache pas
autant le faire dans le plus
serait impossible", confirme-t- Plus crédible, tombant presque Matmut stadium, il est depuis d'une soirée, pourquoi pas. Philippe Terrier, évoquant des
beau stade de l'Hexagone…
il. "Conclusion, il faut vite trou- sous le sens, une solution un peu plus d'un an la nouvelle C'est en tout cas la piste ma- contacts noués dès hier soir
une autre planète HEBDOMADAIRE D’INFORMATIONS LOCALES
7

"Jouer le PSG dans le stade de l'OL, que rêver
de plus grand ?"
A moins d'une crucial. "L'OL a mis le paquet Pour Gaëtan Mazzola, respon-
pour nous aider. Dans des sable marketing et communi-
semaine de l'évé- domaines tels que la sécurité cation au club, ce match repré-
nement, la pression ou la vente des places, c'est sente une fenêtre médiatique
d'une simplicité dont nous incomparable. "Jouer le PSG
monte autour d'un n'aurions jamais pu bénéficier dans le stade de l'OL, que
événement qui pro- seuls. Jean-Michel Aulas a tout peut-on imaginer de mieux ?",
met de faire bouger de suite mobilisé ses équipes. résume-t-il. Côté ambiance,
Son grand-père était coiffeur l'objectif sera de teinter de bleu
toute une région. rue Nationale et je crois que le virage sud inférieur, avec
Mardi après-midi aux abords ça lui plait de pouvoir apporter drapeaux, ballons, tambours…
du stade Armand-Chouffet. un petit parfum de Calade au et un petit coup de pouce de la
La billetterie a ouvert le matin Groupama stadium le temps fédération. "Dans ce genre de
même et règne une joyeuse ef- d'une soirée", sourit Philippe confrontation, ils aident tou-
Terrier. jours un peu le petit poucet
fervescence au siège du FCVB.
Un livreur amène des cartons "On joue la carte pour mettre l'animation dans
d'écharpes aux couleurs du des petits prix" les tribunes", précise Gaëtan
club, on réfléchit à la tonalité Alors le FCVB a pu se permettre Mazzola, qui espère que la fête
Photo : Franck Chapolard

des messages à poster sur les de jouer le jeu de tarifs très du football se prolongera dans
réseaux sociaux ("faut pas faire abordables (10 euros pour les les loges. "Nous avons fait le
n'importe quoi, c'est quand places les moins chères), "pour pari audacieux d'occuper la
même le PSG en face"), des que tout le monde puisse par- loge des Lumières et ses 1100
licenciés viennent chercher des ticiper et que toute la région places. Les partenaires du
places... Les bénévoles tentent profite de cette grande fête". FCVB ont déjà réservé 550
de se multiplier pour faire face Même si le timing du match places, c'est bien parti !", se
à l'afflux de demandes diverses, surtout l'engouement de toute gros, "qui ont envie de croire vendus en deux heures mardi (18 h 30, en milieu de semaine) félicite-t-il. Certaines entre-
tout comme le président Phi- la région. C'est fabuleux pour qu'il va se passer un truc, matin, les responsables de n'est pas idéal, le club caladois prises "amies" auraient même
lippe Terrier, dont le bonheur se Villefranche et le Beaujolais", même si en l'espèce la proba- l'OL nous ont dit que c'était un espère attirer plus de 15 000 décidé d'emmener tous leurs
lit sur le visage. s'enthousiasme le président du bilité est faible", pétille Philippe départ canon", poursuit le boss spectateurs dans un Parc OL salariés en bus pour assister à
"On reçoit des messages de FCVB, déjà bercé par "la magie Terrier. du FCVB, pour qui le soutien du dont seule la partie inférieure la rencontre. Preuve que ce Vil-
partout avant cette affiche de la coupe de France". Celle Après quelques bugs initiaux, la grand voisin face à la montagne sera ouverte (26 000 places lefranche – PSG dépasse défini-
incroyable, jusque du Brésil ou qui attire au stade tous ceux qui billetterie électronique tourne que représente l'organisation disponibles). Et qui sait tutoyer tivement le cadre du football.
de Chine, c'est fou ! On ressent rêvent de voir le petit croquer le à plein régime. "2000 billets d'une telle rencontre s'avère la barre des 20 000 ? n Julien Verchère

Brighton Labeau - Kylian Mbappé, La barre des 20 000 places
les retrouvailles franchie
Photo : Franck Chapolard
Photo : Franck Chapolard

Photo : Franck Chapolard

Au final ils étaient 22 858 pour assister à un moment d’histoire.
Un moment qui restera…

L’affiche de rêve l’habituel stade de l’Olympique
lyonnais.
programmée mer- La jauge maximale de
Les deux anciens monégasques se sont retrouvés sur la pelouse du Groupama stadium. credi 6 février au 26 000  places pourrait donc
Groupama stadium être atteinte, un chiffre dépas-
Mercredi soir, Une faculté à toujours vouloir l’équipe de France. "Il est arrivé arrive au centre de formation, sant les espérances des diri-
prendre les espaces. Un coup au centre de formation deux tout le monde parlait de lui. Il suscite un très fort geants du Football club Ville-
les deux anciens de rein qui peut laisser sur le ans après moi puisque lui est était déjà très courtisé par les engouement. franche Beaujolais.
monégasques vont flanc plus d’un défenseur. Brigh- né en 1998 et moi en 1996, ex- plus grands clubs et formaté
Si l’horaire n’est pas idéal pour
ton Labeau et Kylian Mbappé plique Brighton Labeau. Et pour être un très grand. Déjà 20 000 billets vendus en une
se retrouver sur la partagent quelques qualités assez rapidement il a inté- à 16-17  ans, il savait ce qu’il semaine  ! Le succès est (logi-
les actifs ne pouvant pas for-
cément quitter le travail plus
pelouse du Grou- balle au pied. Et si leurs par- gré le groupe  U19-CFA. Avec voulait et faisait tout pour y quement) au rendez-vous avant
tôt qu’à l’habitude, le mercredi
cours sont, aujourd’hui, bien quelques autres joueurs, je l’ai arriver." la rencontre de 8e  de finale de
pama stadium. Et si différents, les trajectoires des un peu pris son mon aile. C’était Mercredi, Brighton Labeau aura Coupe de France entre Ville- après-midi apparaît a contrario
leurs trajectoires deux attaquants ont débuté au vraiment un super gamin." donc la possibilité de recroiser franche et le PSG. Le match a parfait pour que les plus jeunes
même endroit, sous le soleil du L’ascension fulgurante de Kylian la route de l’enfant chéri du foot lieu mercredi au Groupama sta- puissent assister à l’événement.
sont assez diffé- Sud de la France. Mbappé a surpris beaucoup de français. "On s’est un peu perdu dium (coup d’envoi à 18 h 30) et Ainsi, de nombreux enfants et
rentes, les deux C’est en 2016, à Monaco, que sur la planète football. Mais l’at- de vue depuis quelques mois. c’est toute une partie de la po- adolescents devraient venir
le Caladois a croisé la route taquant du FCVB avait, lui, très Mais ça va être sympa de le pulation de la Calade, mais aussi supporter le FCVB face aux
hommes ont pas mal de celui qui est devenu, en juil- vite décelé l’énorme potentiel voir à nouveau." du Beaujolais, qui prendra la stars parisiennes.
de points communs. let, champion du monde avec du gamin de Bondy. "Avant qu’il n Tony Fonteneau direction de Décines pour rallier n J.V.
8 FCVB/PSG
HEBDOMADAIRE D’INFORMATIONS LOCALES

Mercredi 6 février, un soir pour l'histoire
Photo : Franck Chapolard
Photo : Franck Chapolard