You are on page 1of 2

TS-spe Contrôle : matrices (1 h 15)

. 2. Pour tout entier naturel n ⩾ 2 , on souhaite calculer u n à l'aide de l'algorithme suivant :


Contrôle : matrices (1 h 15)
Variables : a, b et c sont des nombres réels
E 1
. correction i et n sont des nombres entiers naturels supérieurs ou égaux à 2
A et B sont deux matrices. Donner, dans les cas suivants, le format du produit AB lorsque Initialisation : a prend la valeur 3
celui-ci est possible. b prend la valeur 8
Traitement : Saisir n
1. A de format 4x3 , B de format 4x3 . 3. A de format 7x3 , B de format 7x7 .
Pour i variant de 2 à n faire
2. A de format 2x5 , B de format 5x1 . 4. A de format 2x4 , B de format 4x4 . c prend la valeur a
a prend la valeur b
b prend la valeur …
E 2
. correction Fin Pour
Effectuer les produits de matrices suivants et simplifier vos résultats :
Sortie : Afficher b
     
1 2 1 −2 cos a − sin a cos b − sin b (a) Recopier la ligne de cet algorithme comportant des pointillés et les compléter.
1.    3.   
−3 1 −1 1 sin a cos a sin b cos b
On obtient avec cet algorithme le tableau de valeurs suivant :
  
cos b sin b cos a sin a
2.    n 7 8 9 10 11 12 13 14 15
sin b − cos b sin a − cos a
un 4 502 13 378 39 878 119 122 356 342 1 066 978 3 196 838 9 582 322 28 730 582

(b) Quelle conjecture peut-on émettre concernant la monotonie de la suite (u n ) ?


E 3
. correction ( point )
 
On considère la suite (u n ) définie par u 0 = 3, u 1 = 8 et, pour tout n supérieur ou égal à
u n+1
0: 3. Pour tout entier naturel n , on note Cn la matrice colonne  .
un
On note A la matrice carrée d'ordre 2 telle que, pour tout entier naturel n ,
u n+2 = 5u n+1 − 6u n .
Cn+1 = ACn .

1. Calculer u 2 et u 3 . Déterminer A et prouver que, pour tout entier naturel n, Cn = An C0 .

Page 1
TS-spe Contrôle : matrices (1 h 15)

     
2 3 2 0 −1 3
4. Soient P =  , D =   et Q =  .
1 1 0 3 1 −2

 
2n 0
(a) Montrer par récurrence que Dn =  
n
0 3

(b) Calculer QP .

(c) On admet que A = PDQ .

Démontrer par récurrence que, pour tout entier naturel non nul n, An = PDn Q .

5. À l'aide des questions précédentes, on peut établir le résultat suivant, que l'on admet.

Pour tout entier naturel non nul n ,

 
−2n+1 + 3n+1 3 × 2n+1 − 2 × 3n+1
n
A =  .
−2n + 3n 3 × 2n − 2 × 3n

En déduire une expression de u n en fonction de n .

La suite (u n ) a-t-elle une limite ?

Page 2