You are on page 1of 29

Modulation de Fréquence

Filière EMSI
Introduction

La modulation de fréquence a été imaginée, dans un premier temps, comme un


procédé permettant de réduire la largeur de bande nécessaire à la transmission des
signaux: si au lieu de moduler l’amplitude d’une porteuse, on module sa fréquence en
la faisant varier au rythme du message à transmettre, sur un intervalle d’amplitude
±100 Hz par exemple, centré sur la porteuse, la largeur de bande utile sera alors de
200 Hz, et ce indépendamment de la fréquence du signal modulant.

On s’est aperçu en fait qu’il en était tout autrement et qu’au contraire la modulation
de fréquence nécessitait en général, une largeur de bande bien plus importante que
la modulation d’amplitude (CARSON).

La venue d’ARMSTRONG, le véritable ‘’père ‘’ de la modulation de fréquence,


permet de montrer les caractéristiques fortes de ce type de modulation par
rapport à la modulation linéaires, en présence du bruit, ce qui va présenter un
intérêt certains.
Définition de la modulation de fréquence

Le but fondamental de toute modulation était, d’opérer une translation du spectre


de message autour d’une fréquence porteuse fp, on réalise un signal modulé m(t) tel
que:

On définit :

 a(t)/φ(t) : l’enveloppe et la phase du signal modulé.

 La phase instantanée :

 la fréquence instantanée:

Définition : la modulation en fréquence (FM) consiste à transformer les variations


du message s(t) en variations de la fréquence instantanée Fi(t) du signal à bande
étroite qui transitera sur le canal :
Définition de la modulation de fréquence
La phase instantanée du signal est :

Soit :

De sorte qu’un signal modulé en fréquence par un message s(t) s’écrit d’une manière
générale :

En modulation en fréquence, le message apparaît donc dans le terme de phase du


signal modulé.

La modulation en fréquence, n’est en fait, qu’un cas particulier des modulations


angulaires.

On dit que le signal à bande étroite m(t) est modulé angulairement par le message
s(t), si sa phase instantanée est une fonction L[s(t)] du message s(t), l’enveloppe
restant constante et indépendante du message.
Définition de la modulation de phase
La modulation de phase est la modulation angulaire formellement la pus simple; c’est
celle dans laquelle la phase (t) est proportionnelle au message.
La phase instantanée s’écrit alors :

Et le signal modulé en phase par s(t) s’écrit :

Conclusion: ces deux types de modulations sont analogues

 En modulation de phase : : et

 En modulation de fréquence: et
De la modulation de Fréquence à la modulation de phase
Pour un modulateur en fréquence

 t

F
Modulant s(t) sFM(t) A cos 2f t  2k s ( )d 
p  p 
 0 
F

 Ap cos2f pt  k P s(t )
dx
Modulant s(t) mPM(t)
dt
F

Pour un modulateur en Phase


Modulant s(t) mPM(t)

Modulant s(t)
x mFM(t)

P
Cas d’une modulante sinusoïdale

Si s(t) = Sm cos(2πfmt) et Sm, kf, kP > 0


 L’onde modulée en fréquence s’écrit :

 f max 
mFM (t )  Ap cos 2f p t  sin 2f mt 
 fm 
Avec Δfmax = kfSm est appelée excursion maximale en fréquence.

On définit l'indice de modulation β pour la modulation FM comme étant égal :


f max k f Sm

fm fm
 L’onde modulée en phase s’écrit :

Dans ce cas l'indice de modulation β est définit comme étant égal :


modulante sinusoïdale

Remarque :
 Pour une modulation en phase La fréquence du signal modulé est maximale, quand
la pente du message est maximale.
 Pour une modulation en fréquence, la fréquence du signal modulé est minimale
pour une valeur du message minimale, elle est maximale pour un message maximal
Modulation angulaire : Etude spectrale
Définition : on appelle enveloppe complexe d’un signal m(t), le signal noté αm(t), dont
le spectre A(f) a les mêmes caractéristiques que le signal m(t), mais il est situé
autour de la fréquence zéro.
On peut écrire pour le signal m(t) obtenu en modulation de fréquence :

C’est un signal périodique de période 1/fm, sa décomposition en série de Fourier


donne :

avec :

Soit :

En posant : , il vient que :


La définition de la fonction de
Bessel de 1ère espèce, d’ordre n,
notée Jn(β).
Modulation angulaire : Etude spectrale
Finalement on a:

Ce qui donne en revenant au signal m(t)

Soit

En prenant alors la transformée de Fourier de cette relation, on aboutit à


l’expression du spectre du signal modulé en fréquence par une sinusoïde de
fréquence fm.

Amplitude de la raie à la fréquence f0+nfm


Modulation angulaire : Etude spectrale
Selon tout simplement cette écriture, on peut tracer le spectre du signal modulé
m(t).

|M(f)| Ap|J0(β)|
Ap|J1(β)|
Ap|J-2(β)|
Ap|J-4(β)| Ap|J3(β)|
f
0 f0 – 4fm f0 f0 + fm f0 + 4fm

Encombrement en fréquence en toute


rigueur infini
Modulation angulaire : Etude spectrale

Les fonctions de Bessel sont


données sous forme de
courbes paramétrées en β(ou
m) ou par un tableau donnant
les valeurs des fonctions pour
quelques valeurs particulières
de β(ou m).
Exemple de spectre d’un signal FM
On module une porteuse par un signal basse-fréquence sinusoïdal :
 fréquence de porteuse fp = 1 MHz
 valeur efficace de la porteuse Ap (ou E)= 0,25V
 fréquence du signal modulant fm = 20kHz
 indice de modulation m(ou β) = 2,3
 excursion en fréquence Δf = m.fm= ±46 kHz

B=220KHz B=250KHz
Etude spectrale : Règle empirique de Carson

98% de la puissance PS du signal modulé se trouve dans la bande de fréquence utile


Bu donnée par : Bu = 2fm (β + 1)

Remarque : la bande de CARSON peut aussi s’écrire :

De sorte que, quand β→, B→2f, dans ce cas, la largeur de bande du signal
modulé en fréquence ne dépend que de l’amplitude du signal modulant.

B=2.f
Etude spectrale : Modulation à bande étroite
Dans le cas où β est faible (β<1), on parle de modulation à bande étroite.

Soit

Pour β très faible on peut écrire :

Soit

C/C : Le spectre est identique à celui d’une DBAP mais il y a opposition de phase
entre la raie supérieure et la raie inférieure.
B=2.fm
Calcul de la puissance transportée
Le signal FM est appliqué à l’antenne qui se comporte vis-à-vis de l’amplificateur de
sortie comme une charge résistive R :

m(t)

On a , soit

Ce qui donne :
Calcul de la puissance transportée
Selon les propriétés des fonctions de Bessel, on trouve :

Ce qui permet d’écrire la puissance transportée par un émetteur FM sous la forme :

C/C: la puissance dissipée dans une résistance ne dépend pas de la fréquence :

 les émetteurs FM émettent en permanence une puissance constante, même en


l’absence de signal modulant.
 ils ne sont donc pas particulièrement économiques au niveau de leur
consommation, sauf si on prévoit une interruption de l’émission durant les silences
(cas du GSM)
Calcul de la puissance transportée
Exercice d’application:
En radiodiffusion FM en bande 88-108 MHz, les normes internationales fixent
l’excursion de fréquence maximum autorisée à f=75KHz et la largeur de bande des
signaux modulants est de 15KHz (normes « HI-FI »). La porteuse est de valeur
maximale de 50V, pour une antenne adaptée de résistance 50. Calculer la
puissance transportée et l’indice de modulation.
Solution

On a Ap= 50V, la porteuse fp se situe dans la bande 88-108 MHz, Δf = ±75 kHz,
antenne R = 50Ω.
 La puissance totale émise vaut : P = A p2/2R = 25 W.

 L’indice de modulation :
Exercice d’application
Une sinusoïde de fréquence 1000 Hz et d’amplitude Sm module en fréquence une
porteuse à 10 MHz. On obtient S0m =10mV une première annulation de la raie à
10MHz. Calculer l’occupation spectrale pour une amplitude Sm de 50mV.

Coefficient J0(x) J1(x) J2(x)


2.4 3.8 5.1
x 5.5 7.0 8.4
8.7 10.2 11.6

10mV est l’amplitude du message permettant la première annulation des fonctions


de BESSEL J0()=0 pour =2.4.
On détermine la constante du modulateur : =f/fm=KfSm/fm
Soit Kf=2.4 105 Hz/V.
On calcule l’excursion pour 50 mV, soit : f=kf. Sm=12KHz

L’indice de modulation est donc : =2.4

La bande utile à 50mV est : Bu= 26KHz


Génération des signaux MF
Le principe de production du signal FM est simple. Il s’agit de transformer des
variations de tension(ou de courant) en variation de fréquence, la transformation
tension  → fréquence f devant idéalement présenter une caractéristique f()
linéaire de type :

En pratique, une caractéristique parfaitement linéaire sur une grande échelle de


tension est difficile à obtenir, mais peut cependant être approchée pour des
variations limitées de tension et de fréquence. Par ailleurs, il n’est pas toujours
facile d’engendrer un signal d’amplitude parfaitement constante ( comme doit être
un signal FM); un modulateur réel produira toujours un signal présentant des
variations d’amplitude parasites.

Il existe fondamentalement deux méthodes pour produire un signal FM, connues


sous le nom de méthode Direct et méthode indirecte.
Génération des signaux MF: méthode directe
D’une manière générale, la fréquence d’un oscillateur est déterminée par la valeur
des paramètres des composants qui le constituent. Si l’on sait faire varier la valeur
d’un de ces paramètres en fonction d’un signal externe, on aura alors réalisé un
oscillateur modulable en fréquence.

La diode D est une diode varicap qui


présente une capacité variable en
fonction de la tension inverse appliquée.
Cette capacité commande la variation de m(t)
la fréquence de sortie de l’oscillateur.

s(t)

Inconvénient : problème de
stabilité des oscillateurs

variation de la capacité en fonction de la


tension appliquée pour la diode varicap BB112
Génération des signaux MF: méthode indirecte
Le principe de la méthode indirecte est fondé sur la notion de modulation de
fréquence à faible indice, on a développé le signal modulé m(t) selon la forme :

Il est donc aisé d’engendrer un signal de ce type sans avoir recourt à un oscillateur
commandé en tension.

s(t) m(t)

p(t)
Remarque : la modulation
angulaire ne présente d’intérêt
que si l’indice de modulation est
Modulateur de phase à
suffisamment élevé (excursion faible indice
importante).
Génération des signaux MF à large bande
Pour obtenir un indice de modulation plus important, le signal ainsi obtenu est passé
dans un multiplicateur de fréquence.
Multiplicateur de fréquence :

Multiplicateur
de
fréquence par n

Modulateur d’Armstrong : Mélangeur pour ajuster


le modulateur à la
fréquence désirée

Modulateur de Multiplicateur
s(t) fréquence à de fréquence
faible indice m(t) *n
mMF(t)

Porteuse
Porteuse f01
f1
Boucle à Verrouillage de Phase
Son principe repose sur l’idée que toute transformation peut être inversée grâce à
l’insertion du processus générateur de cette transformation dans une boucle de
retour.

e(t) Gain u(t)


infini

Un système est stable si l’erreur tend vers 0, soit :

D’où

Le dispositif inverse bien l’opérateur P, soit donc la réalisation de la démodulation.


Réalisation de la PLL
La PLL est un système asservi constitué principalement par un comparateur de
phase et un VCO, son principe est représenté par :

V(t) Comparateur Filtre u(t)


de phase passe-bas

VCO
Vco(t)

Le comparateur de phase associé au filtre passe bas fournit une tension


proportionnelle à la différence de phase :
Modèle linéaire de la PLL :
Autour du point de fonctionnement du comparateur de phase et du VCO, on peut
déduire un schéma bloc de la PLL comme suit :

Kd C(p)
Caractéristiques d’une PLL

 Coefficient de sensibilité du comparateur de phase : Kd en V/rad

 Coefficient de sensibilité du VCO : K0 en rad/s.V.

 Fréquence centrale du VCO : fA

 Plage de fonctionnement du VCO :

Plage de verrouillage

L’oscillateur est réglé à la fréquence centrale fA, alors la tension de sortie du


comparateur est égale à zéro.

On définit la plage de verrouillage en dehors de la quelle le VCO n’est plus à la même


fréquence que l’entrée, on dit que la PLL est déverrouillée.
Caractéristiques d’une PLL: Exemple
 Coefficient de sensibilité du comparateur de phase : Kd =5 V/rad.
 Coefficient de sensibilité du VCO : K 0 =2π 104 rad/s.V.
 Fréquence centrale du VCO fA =100 KHz.

La plage de verrouillage est :

Les fréquences maximales et minimales sont :

Plage de capture
Quand on est en dehors de la plage de verrouillage, alors qu’on cherche à
verrouiller la PLL, la plage de capture du verrouillage réalise un hystérésis et se
trouve à l’intérieur de la plage de verrouillage.

τ représente la constante du temps du filtre passe bas.


Caractéristiques d’une PLL: Exemple
 Coefficient de sensibilité du comparateur de phase : Kd =5 V/rad.
 Coefficient de sensibilité du VCO : K 0 =2π 104 rad/s.V.
 Fréquence centrale du VCO fA =100 KHz.
 Fréquence de coupure du filtre passe-bas

On a :

Ce qui donne une plage de capture :

Par la suite :

La fréquence maximale de la plage de capture est

Et la fréquence minimale de la plage de capture est


Exemple de spectre d’un signal FM

Largeur de bande occupée par le signal modulé en fréquence en fonction de


l’indice de modulation β