You are on page 1of 4

Vol.

1 Issue 10

La Vertu

M

Un Bulletin Hebdomadaire Jeu.19 Avril 2007

entionne, dans le Livre (le Coran), Marie, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l’Orient. Elle mit entre elle et eux un voile. Nous lui envoyâmes Notre Esprit (Gabriel), qui se présenta à elle sous la forme d’un homme parfait. Elle dit: ‹Je me réfugie contre toi auprès du Tout Miséricordieux. Si tu es pieux, [ne m’approche point]. Il dit: «Je suis en fait un Messager de ton Seigneur pour te faire don d’un fils pur». «Ô musulmans! Soyez bons avec vos enfants et Mot de la sagesse donnez leur une bonne éducation. » «Le croyant ne se laisse jamais piquer deux fois dans le même trou.» «La chose licite la plus détestée de Dieu est le divorce.»

Le Saint Coran (19:16-18)

LE SAINT PrOPhèTE dE L’ISLAM, MuhAMMEd (P)

«L’avarice motive le coeur des personnes ignorantes. Les biens et les désirs les prennent en otages, et les duperies s’accrochent à elles.» «L’ami d’une personne est sa raison et l’ennemi d’une personne est l’ignorance. »

IMAM ALI (AS)

IMAM rIdA (AS)

Article

Le grand miracle de Marie (AS)

Le miracle unique de la Vierge Marie (AS) est sans doute l’un des plus fascinant de l’histoire de l’humanité. Le Coran nous raconte, dans Sourate Mariam (chapitre 19) entre les versets 16 à 33, comment la création de Jésus (AS), fils de Marie (AS), s’est miraculeusement déroulée. Tout a commencé quand un jour Marie (AS) se retira de sa place habituelle et se dirigea vers un endroit à l’est, en l’intention d’aller se laver. <Mentionne, dans le Livre (le Coran), Marie, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l’Orient. Elle mit entre elle et eux un voile. Nous lui envoyâmes Notre Esprit (Gabriel), qui se présenta à elle sous la forme d’un homme parfait. Elle dit : “Je me réfugie contre toi auprès du Tout Miséricordieux. Si tu es pieux, [ne m’approche point]. Il dit : “Je suis en fait un Messager de ton Seigneur pour te faire don d’un fils pur”. Elle dit : “Comment aurais-je un fils, quand aucun homme ne m’a touchée, et je ne suis pas prostituée ?” Il dit : “Ainsi sera-t-il ! Cela M’est facile, a dit ton Seigneur ! Et Nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de Notre part. C’est une affaire déjà décidée”.> (Coran 19:16-21) Sur ce point, l’Archange Gabriel, par la volonté d’Allah, insuffla la vie dans le ventre de Marie, et Jésus (AS) y devint

Suite: Page 2

2
Suite

La
de La

Vertu,

Jeudi

Le

19

aVriL

2007.

VoL.

1

iSSue

10

conçu. <Elle devient donc enceinte [de l’enfant], et elle se retira avec lui en un lieu éloigné.> (Coran 19:22) Il est rapporté dans les traditions que la conception de Jésus (AS) dura neuf heures seulement. <Puis les douleurs de l’enfantement l’amenèrent au tronc du palmier, et elle dit : “Malheur à moi ! Que je fusse mort avant cet instant ! Et que je fusse totalement oubliée !” Alors, il l’appela (le nouveau-né) d’au-dessous d’elle, [lui disant :] “Ne t’afflige pas. Ton Seigneur a placé à tes pieds une source. Secoue vers toi le tronc du palmier : il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres. Mange donc et bois et que ton oeil se réjouisse ! Si tu vois quelqu’un d’entre les humaines, dis [lui :] “Assurément, j’ai voué un jeûne au Tout Miséricordieux : je ne parlerai donc aujourd’hui à aucun être humain”. Puis elle vint auprès des siens en le portant [le bébé]. Ils dirent : “Ô Marie, tu as fait une chose monstrueuse ! “Soeur de haroun*,(harun était un homme de la tribu de Marie (AS), bien connu pour sa piété.) ton père n’était pas un homme de mal et ta mère n’était pas une prostituée”.>(Coran 19:23-28) Les gens, voyant Marie avec un bébé, l’accusèrent d’avoir commis le pécher. <Elle fit alors un signe vers lui [le bébé]. Ils dirent : “Comment parlerions-nous à un bébé au berceau ?” Mais (le bébé) dit : “Je suis vraiment le serviteur de dieu. Il m’a donné le Livre et m’a désigné Prophète. Où que je sois, Il m’a rendu béni; et Il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakat; et la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux. Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant.”> (Coran 19:29-33) Ansi, les accusateurs de Marie (AS) furent vaincus par ce miracle irréfutable, les paroles du bébé, et la Vierge (AS) fut une fois de plus révérée comme étant la mère de l’enfant sans père. <Tel est ‘Issa (Jésus), fils de Marie : parole de vérité, dont ils doutent. Il ne convient pas à Dieu de S’attribuer un fils. Gloire et Pureté à Lui ! Quand Il décide d’une chose, Il dit seulement : “Soi !” et elle est.> (Coran 19:34-35) l’islam et la vie moderne Article La question de la religion et de la modernité est l’un de ces sujets qui ne concernent pas seulement les musulmans. d’autres religions aussi ont eu à faire face à cette question, encore plus que nous. Beaucoup d’intellectuels dans le monde ont renoncé à la religion parce qu’ils ont cru que la religion est incompatible avec la vie moderne. Ils pensent que l’inertie, la stagnation et la rigidité sont des propriétés inhérentes à la religiosité. En dautres termes, ils estiment que l’inertie, la monotonie et le statu quo sont les caractéristiques de la religion. Le défunt Nehru, l’ex-premier ministre Indien, avait des idées laïques et ne croyait à aucune religion. Il ressort de ses déclarations, que ce

Prèmiere Page

Suite: Page SuiVante 

Suite

La
de La

Vertu,

Jeudi

Le

19

aVriL

2007.

VoL.

1

iSSue

10

qui le rendait allergique à la religion, c’était d’après lui la rigidité et la monotonie de celle-ci. Vers la fin de sa vie, il sentait un vide en lui et dans le monde, et a cru que ce vide ne pourrait être rempli que par une force spirituelle. Cependant, il gardait encore son aversion pour la religion, car il pensait toujours qu’un état de rigidité et de monotonie prévaut dans toutes les religions. un journaliste Indien, M. Karanjia, avait interviewé Nehru vers la fin de sa vie ; c’était apparemment la dernière interview au cours de laquelle le dirigeant Indien a exprimé ses points de vue sur les problèmes généraux du monde. Evoquant Gandhi, le journaliste lui dit : «certains esprits libéraux et progressistes croient que Gandhi a infléchi et modéré, par ses solutions émotionnelles et ses moyens moraux et spirituels, votre croyance originelle au socialisme scientifique.» Nehru a répondu : «c’est bien et même nécessaire de tirer avantage des moyens moraux et spirituels. J’étais toujours daccord avec Gandhi à cet égard. Je crois qu’il est nécessaire de s’armer de plus en plus de ces moyens, car maintenant plus que jamais nous avons besoin de réponses spirituelles et morales aux questions que pose le vide moral créé par la culture moderne qui se répand.» Puis le journaliste lui posa des questions sur le Marxisme. Nehru admit l’imperfection de cette doctrine, et souligna ses défauts. Il suggéra encore une solution spirituelle aux problèmes du monde. Là, le journaliste saisit l’occasion pour lui dire franchement : «M. Nehru, votre conception actuelle des solutions morales et spirituelles ne vous rend-elle pas différent du Nehru d’hier ? Ce que vous venez de dire laisse penser que le Nehru de la fin de sa vie se met à la recherche de Dieu.» Nehru répondit : «Oui, jai changé. mon insistance sur les valeurs morales et spirituelles n’est pas fortuite» ; et il ajouta : «maintenant, la question qui se pose est comment rehausser la morale et la spiritualité au plus haut niveau. Certes la religion devrait pouvoir accomplir cette mission, mais malheureusement, elle a pris la forme d’un ritualisme myope et rigide et s’est réduite à des formalités rigides. Seules sa forme extérieure et sa coquille ont survécu, alors que son esprit et sa conception authentiques ont disparu.»

Page PréCédente

aVriL 2007. VoL. 1 iSSue 10 Poème (Suite) Poème Quant à vous qui m’avez dans l’épreuve suivi, Comme les grecs hermès et les hébreux Lévi, Vous avez bien souffert, mais vous verrez l’aurore. Après la froide nuit, vous verrez l’aube éclore ; Peuple, n’en doutez pas ; celui qui prodigua Les lions aux ravins du Jebbel-Kronnega, Les perles à la mer et les astres à l’ombre, Peut bien donner un peu de joie à l’homme sombre. “ Il ajouta ; “ Croyez, veillez ; courbez le front. Ceux qui ne sont ni bons ni mauvais resteront Sur le mur qui sépare Eden d’avec l’abîme, Etant trop noirs pour dieu, mais trop blancs pour le crime ; Presque personne n’est assez pur de péchés Pour ne pas mériter un châtiment ; tâchez, En priant, que vos corps touchent partout la terre ; L’enfer ne brûlera dans son fatal mystère Que ce qui n’aura point touché la cendre, et dieu A qui baise la terre obscure, ouvre un ciel bleu ; Soyez hospitaliers ; soyez saints ; soyez justes ; Là-haut sont les fruits purs dans les arbres augustes, Les chevaux sellés d’or, et, pour fuir aux sept dieux, Les chars vivants ayant des foudres pour essieux ; Chaque houri, sereine, incorruptible, heureuse, habite un pavillon fait d’une perle creuse ; Le Gehennam attend les réprouvés ; malheur ! Ils auront des souliers de feu dont la chaleur Fera bouillir leur tête ainsi qu’une chaudière. La face des élus sera charmante et fière. “ Il s’arrêta donnant audience à l’espoir. Puis poursuivant sa marche à pas lents, il reprit : “ O vivants ! Je répète à tous que voici l’heure Où je vais me cacher dans une autre demeure ; donc, hâtez-vous. Il faut, le moment est venu,
Le 

La

Vertu,

Jeudi

19

n.b. Pour Pour

Lire Le début de Ce Poème, VeuiLLeZVouS référer aux iSSueS

(A SuIVrE, PArVICTOrhuGO)
5, 6
et

8.

reçeVoir Votre CoPie hebdomadaire

httP://grouPS.googLe.Com/grouP/thetruth110

(format Pdf)

VeuiLLeZ

SVP

VouS inSCrire Sur

Pour PubLier n’imPorte queL matérieL VeuiLLeZ SVP nouS enVoyer un CourrieL VeuiLLeZ noter que Le Contenue Peut être Changé, SuPPrimé ou refuSé. editeur
en

Chef: Zain aL-aabideen haider editeur: maythem aLi

Conçu Par: ahmad haidar editeur: ahmad aL naJJar

Contactez-nous

VeuiLLeZ SVP

nouS enVoyer VoS rétroaCtionS, CommentaireS et

SuggeStionS au CourrieL SuiVant

:

thetruth110@gmail.com