You are on page 1of 2

19/03/2019 Acrylonitrile - Procédé de fabrication

Accueil >  Ressources documentaires >  Archives >  [Archives] Opérations unitaires -
Génie de la réaction chimique >  Acrylonitrile >  Procédé de fabrication

    S'inscrire aux newsletters

Archive | Réf : J6110 v1

Acrylonitrile
Auteur(s) : Gérard HECQUET
Date de publication : 10 déc. 1998

Cet article fait partie de l’offre OPÉRATIONS UNITAIRES. GÉNIE DE LA RÉACTION


CHIMIQUE

 L'accès à une base complète d'articles actualisée et mise à jour en


permanence
 En ce moment 335 ar ticles

 Des services
et outils pratiques

 100 % web consultable


sur tous les supports numériques

Corps de l'article

1. PROCÉDÉ DE FABRICATION

1.1 Principe

La réaction qui est mise en jeu est l’ammoxydation du propylène. Elle se fait en une seule étape selon l’équation
chimique suivante :

Il y a d’autres réactions soit en parallèle, soit consécutives qui conduisent à la formation de sous-produits. Les plus
importantes sont : la dégradation par oxydation totale en CO et CO2 du propylène et de l’acrylonitrile. Les réactions
parallèles conduisent en particulier à la formation d’acide cyanhydrique, d’acétonitrile et d’acroléïne. Les catalyseurs,
nécessaires à la mise en œuvre de la réaction, doivent avoir les propriétés suivantes :

fournir une conversion très élevée du propylène (pour éviter une récupération du propylène après réaction
et son recyclage) ;

produire le moins possible de CO, de CO2, d’acétonitrile et d’acroléine ;

produire peu ou beaucoup d’acide cyanhydrique selon que le site producteur est couplé ou non avec un
atelier de méthacrylate de méthyle utilisant l’acétone et l’acide cyanhydrique comme matières premières.
https://www.techniques-ingenieur.fr/base-documentaire/archives-th12/archives-operations-unitaires-genie-de-la-reaction-chimique-tiajb/archive-1/… 1/2
19/03/2019 Acrylonitrile - Procédé de fabrication

Les catalyseurs sont soit à base de molybdate de bismuth (BP-Asahi), soit à base d’oxydes de fer et d’antimoine (Nitto),
soit à base d’oxydes d’uranium et d’antimoine (Monsanto).

Alors que la quasi-totalité des procédés d’oxydations ménagées sont mis en œuvre dans des réacteurs à lit fixe,
l’ammoxydation du propylène se fait en réacteur à lit fluide (la société BPC, ex Sohio est à la base de ce procédé. 90 %
au moins des procédés dans le monde sont des licences BPC).

Avantages du lit fluide :

pas de point chaud dans le lit catalytique (contrôle aisé de la réaction) ;

transfert de la chaleur de la réaction (celle-ci est très exothermique) facile grâce à un échangeur (serpentin)
plongé dans le lit fluide ;

pas de nécessité d’ajouter de l’eau dans les réactants : l’eau produite par la réaction associée au mélange
solide-gaz dans le réacteur est suffisante : d’où un gain substantiel en énergie ;

pas...

https://www.techniques-ingenieur.fr/base-documentaire/archives-th12/archives-operations-unitaires-genie-de-la-reaction-chimique-tiajb/archive-1/… 2/2