You are on page 1of 7

S olutions

AUTOMATISMES

AUTOMATISMES

EMPÊCHEZ VOS
VARIATEURS DE VITESSE
DE POLLUER LE RÉSEAU
■ Après s’être imposés dans les asservissements de fréquence, les variateurs de fréquence élargissent
leurs applications aux asservissements de couple, voire de position. De plus en plus, ils investissent le
domaine du pompage et de la climatisation, où les économies d’énergie qu’ils procurent sont de plus en
plus reconnues. Mais ces équipements créent des harmoniques de courant, polluant ainsi le courant d’ali-
mentation du réseau électrique. De nombreuses solutions peuvent être mises en œuvre pour limiter les
courants harmoniques (dont les fréquences sont des multiples du 50 Hz). Danfoss nous les présente ici.

Les variateurs de fréquen-

L
es électroniques de puissance à ce, de plus en plus nom-
découpage déforment le courant breux sur les sites indus-
électrique livré par les fournisseurs triels, déforment le cou-
rant électrique qu’ils
d’énergie électrique et polluent le absorbent, créant ainsi
réseau électrique. Les équipements “cou- une pollution harmo-
pables” ne manquent pas : les systèmes nique. Plusieurs solutions
d’éclairage à lampes à décharge ou tubes existent pour en limiter les
fluorescents, les redresseurs pour les instal- effets, notamment l’ajout
d’une self sur le circuit
lations d’électrolyse, les convertisseurs sta- intermédiaire interne
tiques pour les alimentations secourues, et (entre le redresseur
bien sûr les variateurs de vitesse pour d’entrée et l’onduleur de
moteurs électriques. Surtout ces derniers, sortie du variateur).
devrait-on dire, car les moteurs électriques
représentent 75 % de l’électricité consom-
mée dans l’industrie… Tous les moteurs
industriels ne sont pas pilotés par des varia-
teurs, mais la variation de vitesse devient de
Danfoss

plus en plus incontournable, tant elle appor-


te des avantages en termes de précision de
positionnement ou d’économies d’énergie. sion d’alimentation mais son allure est très la fréquence est un multiple entier de la fré-
Et du coup, on se préoccupe de plus en plus différente de celle d’un courant sinusoïdal pur quence fondamentale (dans le cas présent,
des perturbations dont peuvent être respon- à 50 Hz. Le mathématicien et physicien fran- 50 Hz) : ces signaux sont appelés des har-
sables les variateurs de vitesse. çais Joseph Fourier a montré que tout signal moniques.
Le courant dans les phases d’alimentation du périodique distordu pouvait être représenté Dans les variateurs de fréquence, il existe
variateur est périodique, en phase avec la ten- par une somme de signaux sinusoïdaux dont en fait deux sources d’harmoniques, liés à
MESURES 736 - JUIN 2001 71
 S olutions 
une allure sinusoïdale : la fréquence de ce
courant est relativement élevée, et les harmo-
niques ont par voie de conséquence une fré-
quence élevée : les fréquences harmoniques
de l’onduleur sont du ressort de la CEM (com-
patibilité électromagnétique).
Quelques définitions
Intéressons-nous aux harmoniques “réseau”,
c’est-à-dire ceux qui sont générés par le pont
redresseur d’entrée du variateur et qui sont
responsables de la pollution du réseau élec-
trique. Le courant dans une phase d’alimen-
tation du variateur est périodique, en phase
avec la tension d’alimentation mais il a de
nombreuses composantes harmoniques qui
expliquent sa forme distordue.
Dans un asservissement pour variateur de fréquence, la pollution harmonique ou “harmo-
Pour une tension sinusoïdale 50 Hz avec un
niques réseau” est imputable au pont redresseur d’entrée du variateur. Les courants d’alimen- courant distordu, seule la composante fonda-
tation du moteur piloté présentent également des harmoniques, mais à des fréquences plus mentale du courant contribue au transfert de
élevées, qui relèvent du domaine de la CEM (compatibilité électromagnétique). puissance. Mais les pertes du système sont
proportionnelles au carré du courant efficace
Ieff :

Ieff =√∑ I
n max
2
n
n =1

où In est le courant correspondant à fréquen-


ce nF (F étant la fréquence 50 Hz). Les cou-
rants harmoniques (I2 à In) augmentent les
pertes et ne transfèrent pas de puissance acti-
ve à la charge.
Pour quantifier le niveau de distorsion har-
monique d’un courant, on introduit le fac-
teur THD (taux de distorsion harmonique)
définissant le rapport entre la valeur des cou-
rants harmoniques et celle du courant fonda-
mental :

THD = 1

n max

Tout courant périodique déformé peut être décomposé en une addition de courants sinusoï- ∑I .100 %
2
n

I1 n =1

daux présentant des amplitudes, fréquences et phases différentes. La fréquence la plus basse
est appelée “fondamental”. Toutes les autres sont un multiple du fondamental et sont appelées
“harmoniques”. I1 est le courant fondamental, I2 à In sont les
courants harmoniques. Le courant efficace
la structure interne du variateur. Tout varia- ne sont pas du tout de même nature. Les peut être exprimé en fonction du taux de dis-
teur comprend en effet un pont redresseur “harmoniques réseau” sont créés par le torsion harmonique :
à l’entrée, qui convertit le courant triphasé redresseur à pont de diodes à l’entrée du varia-

2

d’entrée en un courant continu. Ce courant teur. En effet, ces diodes ne sont pas des élé- Ieff = I1 1+THD
sert ensuite, via le circuit intermédiaire, à ments de conduction linéaires : la conduction
alimenter un onduleur qui génère un cou- des courants ne se fait que pendant un bref Déplacement du facteur de puissance DPF.
rant alternatif haute fréquence (de plusieurs instant à chaque crête de sinusoïde pour Exception faite du cas où on a affaire à des
dizaines de kHz) qui alimente les trois recharger le banc de condensateurs du circuit charges résistives pures, il y a un déphasage
phases du moteur. La fréquence de ce cou- intermédiaire. Le pont à diodes travaille sur ϕ entre la tension et le courant. Ce déphasa-
rant, son intensité, son déphasage par rap- le courant 50 Hz et il génère des harmoniques ge a une grande incidence sur la puissance
port à la tension sont calculés en perma- basses fréquences. active, c’est-à-dire la puissance effectivement
nence en fonction de la vitesse ou du couple Au niveau de l’onduleur, les choses sont tout transmise à la charge. Dans le cas de courants
à obtenir. à fait différentes. Le pont de puissance à tran- et tensions sinusoïdaux, on a les relations :
Le pont redresseur à l’entrée et l’onduleur à la sistors IGBT génère une succession d’impul- Puissance active P = UeffIeffcos ϕ
sortie incorporent tous deux des électroniques sions modulées en largeur que les bobinages Puissance réactive Q = UeffIeffsin ϕ
à découpage responsables de la production du moteur filtrent de sorte que le courant où U désigne la tension, I désigne le courant
d’harmoniques. Mais les harmoniques créés effectivement appliqué au moteur présente et ϕ le déphasage entre la tension et le courant.

72 MESURES 736 - JUIN 2001


 S olutions 
On définit alors le paramètre DPF, ou dépla-
cement du facteur de puissance :
DPF = cos ϕ
DPF ne correspond au facteur de puissance
que lorsque l’on a affaire à des formes d’onde
sinusoïdales.
Sinon, on a :
I1.cosϕ cosϕ
PF = =

Ieff 1+THD
2

Lorsque l’on est en présence d’harmoniques,


le facteur de puissance est donc plus faible
que dans le cas où l’on a affaire à des courants
sinusoïdaux. Pour une même puissance acti-
ve, un facteur de puissance faible signifie des
courants efficaces plus élevés et davantage de
pertes dans les câbles et le transformateur.
Distorsion harmonique en tension. Les
variateurs de fréquence produisent des cou-
rants harmoniques, et donc une distorsion du
On définit également le facteur de puissance courant d’alimentation. Par contre la distor-
PF (Power Factor) tel que : sion en tension n’est pas de leur fait : celle-ci
dépend de l’installation électrique placée en
PF = P amont, notamment le transformateur de puis-
S
sance et son impédance de court-circuit. Il
où S désigne la puissance apparente, donnée n’est pas possible de prévoir la distorsion en
par : tension en ne connaissant que les perfor-
S = UI mances des variateurs.
Pour les tensions et courants sinusoïdaux, le
facteur de puissance est égal à cosϕ. L’importance du type de pont d’entrée
Ainsi qu’on l’a vu, les courants industriels ne Un pont redresseur triphasé classique placé
sont pas sinusoïdaux et ils présentent des har- dans le circuit d’entrée d’un variateur de vites-
moniques. Cependant, il est toujours intéres- se génère un niveau important d’harmoniques
sant de connaître le déphasage entre les com- en courant (de l’ordre de 105 %). Il en décou-
posantes “fondamentales” (c’est-à-dire les le une augmentation du courant efficace du
composantes 50 Hz) de la tension et du cou- variateur et un déclassement du transforma-
rant, pour par exemple calculer les conden- teur d’alimentation. Pour fixer les idées, un
sateurs de compensation de l’énergie réactive. transformateur de 1 MVA ne pourra alimen-

Quelques conseils pratiques


■ Le filtrage des harmoniques de courant tôt qu’un filtre passif. L’expérience montre
générés par les variateurs n’est pas une ques- que compte tenu des frais d’étude et de calcul
tion simple et les solutions sont coûteuses. d’un filtre passif, le surcoût d’un filtre actif est limi-
La première chose est d’essayer d’éviter à té. De plus, son utilisation est plus souple et plus
mettre en œuvre des solutions de filtrage, ce universelle.
qui suppose de bien choisir son variateur. Si l’utilisateur, pour des raisons budgétaires, préfè-
Dans ce contexte, nous conseillons systémati- re un filtre passif, nous lui conseillons très vivement
quement d’utiliser des variateurs avec selfs de de ne pas acheter le filtre en même temps que les
lissage intégrées sur le circuit intermédiaire variateurs, mais plutôt d’installer les variateurs, de
pour limiter la chute de tension induite par les mettre en service et alors seulement de déter-
ces selfs. Ces variateurs seront associés à un miner et calculer le filtre passif qui convient, sur la
transformateur d’alimentation surdimension- base de la modélisation mathématique mais aussi
né pour tenir compte de l’effet des harmo- de campagnes de mesure de l’installation en fonc-
niques réseau. Cette configuration est celle tionnement. Cette démarche permettra d’éviter de
du meilleur rapport efficacité/prix. mauvaises surprises vis-à-vis des conditions exis-
Si un système de filtrage complémentaire est tantes de l’installation qui n’auraient pas fait l’objet
nécessaire, il faut privilégier un filtre actif plu- de la modélisation. FP

MESURES 736 - JUIN 2001 73


 S olutions 

➤Importance de l’emplacement des selfs 30 variateurs de 25 kW au transformateur.


Les selfs coté réseau ont également une action
bénéfique pour le lissage de surtensions éven-
tuelles à l’entrée du variateur.
Pour autant, cela ne veut pas dire que des selfs
coté réseau soient la solution optimale pour
un variateur de fréquence. En effet, pour fai-
re une comparaison objective, il y a deux
autres paramètres importants à prendre en
compte : il s’agit de la perte d’énergie dans
les selfs et de la chute de tension totale au
niveau du circuit intermédiaire, pour une
même efficacité de filtrage.
En effet, une des raisons du recours aux varia-
teurs de fréquence est de faire des économies
d’énergie. Et pour faire des économies d’éner-
gie, une self sur le circuit intermédiaire se
montre plus efficace.
L’autre point est la chute de tension totale
induite sur le circuit intermédiaire par la pré-
sence des selfs. En modulation de largeur
d’impulsion classique (PWM, Pulse Wave
Les redresseurs d’entrée des variateurs injectent des harmoniques de courant sur le réseau Modulation), un variateur de fréquence est
électrique, nécessitant un déclassement du transformateur d’entrée (ou, si l’on préfère, de sur-
dimensionner le transformateur en question). On voit ici les deux emplacements possibles des
incapable de restituer en sortie une onde sinu-
selfs permettant de limiter la pollution harmonique. La première (self sur le circuit intermédiai- soïdale avec la même tension d’entrée réseau.
re) est celle qui présente le moins d’inconvénients. C’est pourquoi les constructeurs ont recours
à des techniques de modulation particulières
ter que 18 variateurs de 25 kW (ce qui cor- THD descend à 42,5 %. Si l’on revient à pour restituer le maximum de fondamental
respond à une puissance de 450 kW) avec un l’exemple précédent, l’ajout de la self permet (par exemple, chez Danfoss, Modulation 60 VVC
taux de distorsion harmonique en tension de d’augmenter à 29 le nombre de variateurs de et VVC +). Le couple d’un moteur asynchro-
16 %. Un tel taux est généralement considé- 25 kW connectés au transformateur, avec un ne est proportionnel au produit du courant
ré comme trop élevé. Pour garder un taux de taux de distorsion harmonique en tension ne magnétisant par le courant actif ; le courant
distorsion de 5 % (limite habituelle dépassant pas 11 % magnétisant est égal au produit du courant
conseillée), le transformateur de 1 MVA ne Ajout de selfs coté réseau. Au lieu d’insérer total par sin ϕ et le courant actif est égal au
pourra alimenter que 5 variateurs de 25 kW! une self sur le circuit intermédiaire, on peut produit du courant total par cos ϕ.
Ajout d’une self sur le circuit intermédiai- également insérer trois selfs sur chacune des Le courant magnétisant d’un moteur est direc-
re. Afin de limiter le contenu des courants phases d’alimentation du réseau. Pour com- tement lié à sa tension d’alimentation et tou-
harmoniques générés sur le réseau, une pre- parer l’efficacité de cette solution par rapport te baisse de cette tension pour un courant total
mière solution consiste à insérer une self de à la précédente, considérons que ces selfs sont moteur donné entraîne une baisse propor-
lissage sur le circuit intermédiaire du varia- dimensionnées pour la même chute de ten- tionnelle de son couple de sortie, donc de sa
teur, entre le pont de diodes et le banc de sion (3 %) à leurs bornes pour la circulation puissance. Il est donc important de choisir
condensateurs. du courant nominal du variateur. l’architecture de filtrage par selfs limitant autant
Avec une valeur de self définie pour 3 % de Avec cette solution, le taux de distorsion har- que possible la chute de tension du fonda-
chute de tension pour le courant nominal du monique est très légèrement meilleur que pré- mental pour éviter de déclasser d’autant le
variateur, le taux de distorsion harmonique cédemment, permettant de raccorder moteur pour ses périodes de fonctionnement
à la fréquence nominale (point de fonction-
nement où le variateur doit fournir la pleine
De multiples effets indésirables tension d’alimentation du moteur en sortie).
■ Les effets des perturbations liées aux courants redressement du facteur de puissance du réseau Il se révèle que pour une action de lissage
harmoniques générés par des variateurs ou tou- - L’excitation de résonances entre les conden- identique, une self montée sur le circuit inter-
te autre charge non linéaire sont multiples : sateurs de redressement du facteur de puis- médiaire entraîne une moindre réduction de
- L’augmentation très significative des pertes sance et les inductances de ligne du réseau. la tension et donc du couple disponible. C’est
par effet Joule et par hystérésis des transfor- Ces surtensions peuvent entraîner le claqua- pourquoi l’ensemble des variateurs de la gam-
mateurs, avec d’importants déclassements en ge par surtension de ces condensateurs ou la me Danfoss sont équipés d’origine de selfs
découlant (il faut les surdimensionner) destruction d’autres équipements. montées sur le circuit intermédiaire.
- Le déclassement des câbles et des équipe- - La perturbation de fonctionnement d’équi- Les ponts redresseurs à douze branches. Une
ments de commande et de protection pour pements d’électroniques de puissance ou autre technique disponible pour limiter la
pouvoir supporter la circulation de ces cou- d’automatismes et d’instrumentation ne sup- quantité de courant harmonique généré sur
rants harmoniques portant pas un taux trop élevé de pollution le réseau est d’utiliser un pont d’entrée à dou-
- Le sur-échauffement des condensateurs de harmonique de leur tension d’alimentation. ze branches. Plus précisément, il s’agit d’ali-
menter le circuit intermédiaire à l’aide de

74 MESURES 736 - JUIN 2001


 S olutions 
utilisé à la conception d’une nouvelle instal-
lation et la répartition de charge des variateurs
en fonctionnement doit être homogène par
groupe. Au niveau de chaque groupe de varia-
teurs, la distorsion obtenue en courant est cel-
le d’un pont à six branches classique. C’est au
niveau de l’alimentation primaire des trans-
formateurs que l’effet 12 ou 24 branches est
obtenu.
Le pont d’entrée à modulation PWM. La
solution idéale serait de disposer d’un varia-
teur qui ne prélève que du courant purement
sinusoïdal. Ce variateur existe presque : il est
construit à l’aide d’un pont d’entrée à modu-
lation de largeur d’impulsion (PWM), avec
son pilotage basé sur la régulation de la ten-
sion du circuit intermédiaire.
En fait, le circuit d’alimentation du circuit
intermédiaire de ce variateur comprend deux
ponts à transistors montés tête-bêche. Dans
ce cas, le courant d’entrée est en phase avec
la tension d’alimentation et la distorsion har-
monique est faible. Le transformateur peut
être chargé sans déclassement jusqu’à près de
95 % de sa valeur nominale.
Mais ce variateur en théorie idéal présente un
prix beaucoup plus élevé et il nécessite un
filtre CEM beaucoup plus élaboré car la modu-
lation PWM du pont d’entrée est directement
présente sur le réseau. Les pertes dans les selfs
L’utilisation d’un pont redresseur à d’entrée, indispensables pour le fonctionne-
12 branches à l’entrée du variateur est très ment du pont PWM, sont également signifi-
efficace en terme de limitation des harmo- cativement élevées.
niques. Mais la solution est onéreuse…
Les effets “positifs” des charges complémen-
deux ponts de diodes standards triphasés, taires. Dans l’étude des harmoniques globales
montés soit en parallèle soit en série. Chacun d’un réseau, il n’y a pas que les variateurs de
des ponts est alimenté par un transformateur vitesse. Le réseau comporte en général des
à doubles bobinages, les uns couplés en étoi- charges monophasées non-linéaires, comme
le, les autres en triangle. Le montage en paral- l’éclairage ou les alimentations des équipements
lèle permet d’utiliser un transformateur plus électroniques tels que les ordinateurs. Ces charges
simple mais il nécessite une self intermédiai- génèrent principalement des harmoniques de
re d’équilibrage des courants, ce schéma étant rang 3, qui se neutralisent partiellement avec les
très sensible aux déséquilibres de tension. harmoniques de rang 5 et 7 générés par les varia-
Les redresseurs avec pont à douze branches teurs. Enfin un effet bénéficiaire!
sont très efficaces pour réduire les harmo-
niques de courant regénérés sur le réseau. Le Les techniques de filtrage
taux de distorsion n’est plus que de 10,5 %, des courants harmoniques
avec la disparition des harmoniques de rang 5 Toutes les installations ne peuvent être dimen-
et 7. Cette structure permet de raccorder jus- sionnées à l’avance, dès le stade de la concep-
qu’à 36 variateurs de 25 kW sur le transfor- tion, pour éviter d’avoir à compenser les effets
mateur de 1 MVA en ne dépassant pas 6 % de des courants harmoniques. Sur une installa-
distorsion en tension tion existante, pour conserver la distorsion
La multiplication de phases. Les ponts à dou- harmonique en tension à un niveau accep-
ze branches nécessitent des variateurs et des table, l’ajout de variateurs de fréquence peut
transformateurs spéciaux. Une alternative à amener à rajouter des systèmes de filtrage des
ce schéma est la multiplication de phases par courants harmoniques supplémentaires géné-
les transformateurs d’alimentation. Le prin- rés par le variateur.
cipe est d’utiliser une cascade de transforma- Les filtres passifs. Ce sont les plus connus et
teurs standards bobinés en étoile, en triangle les plus anciens. Leur principe consiste à
ou en zigzag, chacun alimentant des groupes mettre, en parallèle sur le réseau, des circuits
de variateurs standards. Ce principe doit être oscillants accordés sur les fréquences harmo-
MESURES 736 - JUIN 2001 75
 S olutions 

➤ Comparatif des différentes solutions


Base de la comparaison : 14 variateurs totalisant une puissance de 780 kVA alimentés par un transformateur 1,5 MVA
Solution Variateur Variateur Variateur* Variateur* Variateur*
de base de base avec pont avec multiplication avec pont
sans selfs avec selfs 12 branches de phases à transistors PWM
Facteur de déclassement
thermique du transformateur 0,45 0,70 0,90 0,70 0,95
Taille du transformateur 2 MVA 1,5 MVA 1,2 MVA** 2 x 800 kVA 1 MVA
Distorsion en courant 105 % 42.5 % 10.5 % 42.5 % 5%
Distorsion en tension
(au secondaire du transfo) 8,6 % 5,9 % 3,2 % 5,9 % 1,5 %
Distorsion en tension
(au primaire du transfo) 2,7 % 1,8 % 1,2 % 1,2 % 0,8 %
Coût total de la solution en €
- Variateurs 72 000 €*** 75 000 €*** 90 000 €*** 75 000 €*** 130 000 €***
- Transformateur plus
surcoût câbles 19 000 €*** 15 000 €*** 25 000 €*** 20 000 €*** 11 500 €***
Total 91 000 €*** 90 000 €*** 115 000 €*** 95 000 €*** 141 500 €***
Index de coût 101 100 128 105157
* variateur avec selfs réseau - ** transformateur avec deux bobinages - *** les prix sont donnés à titre indicatif

A l’évidence la solution de variateurs standards avec selfs est la plus économique, tout en entraînant un taux de distorsion harmonique en ten-
sion encore acceptable pour une installation industrielle (5,9 %).
La solution de variateurs économiques basiques sans self n’est pas optimale, les gains de coût d’achat des variateurs étant complètement occultés par
les surcoûts au niveau du transformateur et des câbles d’alimentation. Cette solution entraîne également un taux de distorsion harmonique important
de 8,6 % qui peut nécessiter l’investissement supplémentaire de filtres anti-harmoniques pour le réduire. A noter également que le surcoût des selfs
de lissage au niveau des variateurs est généralement amorti en moins d’un an vis-à-vis des économies d’énergie que ces selfs procurent.
Les solutions à base de pont 12 branches ou PWM, malgré les bénéfices qu‘elles fournissent en terme de distorsion harmonique, restent néan-
moins très onéreuses et doivent être réservées aux installations de forte puissance ou bien à celles où la régénération d’énergie sur le réseau est
indispensable (pour les ponts PWM).
- Ils ne filtrent que la fréquence sur laquelle ils
niques à filtrer de façon à dériver les courants Si ces filtres présentent l’avantage de la sim- sont accordés. Le filtrage de plusieurs rangs néces-
harmoniques indésirés dans le filtre. Ils sont plicité et d’un investissement relativement site la mise en place d’un ensemble de cellules,
donc constitués d’un ensemble d’inductances faible, ils possèdent également de nombreuses chacune accordée sur la fréquence à filtrer
et de capacités généralement montées en série. contraintes : - Chaque filtre, pour sa fréquence de réso-
nance, possède une fréquence d’anti-réso-
nance toujours inférieure à la fréquence de
La réglementation sur les courants résonance. Cette fréquence d’anti-résonan-
ce peut en fait exciter des fréquences de
harmoniques résonance du réseau constituées par les
■ Des mesures effectuées dans divers pays à l’élaboration de la future norme inductances des câbles et des capacités de
de la Communauté européenne ont montré EN 61000-3-12 concernant les appareils rac- redressement du facteur de puissance. Pour
que le niveau de distorsion harmonique en cordés au réseau public basse tension. ces fréquences, le filtre peut donc avoir pour
tension a progressé ces dix dernières années. De leur côté, les fournisseurs d’énergie élec- effet (négatif) d’augmenter le taux de dis-
C’est pourquoi, la CEI (Commission Electro- trique émettent des recommandations torsion harmonique du réseau que l’on veut
technique Internationale) fait évoluer ses concernant les taux de distorsion harmo- filtrer ou créer d’importantes surtensions.
standards. nique en tension maximaux, à la fois pour les Il est donc primordial de bien calculer le
La norme EN 61000-3-2, effective au 1er jan- réseaux BT (basse tension), MT (moyenne ten- filtre et ses anti-résonances pour qu’elles ne
vier 2001, définit les niveaux de distorsion sion) ou HT (haute tension) et proposent des tombent pas sur une fréquence caractéris-
harmonique en courant imposés pour les contrats pour lesquels l’émission de courants tique du réseau. Ceci n’est pas forcement
appareils raccordés au réseau public dont le harmoniques par les utilisateurs doit être simple, un réseau pouvant être à configu-
courant maximal par phase n’excède 16 limitée à des valeurs définies (par exemple, le ration variable.
A. Cette norme s’applique également pour les contrat Emeraude d’EDF). - Quand les équipements sont à l’arrêt, la
appareils industriels dont la puissance totale Le cadre normatif est donc en cours d’évolu- puissance réactive de la batterie de filtrage
consommée sur le réseau n’est pas supérieure tion. Mais actuellement, en pratique, aucune est renvoyée au réseau, créant une aug-
à 1 kW, que ce soit en mono ou en triphasé. norme n’impose aux industriels de limiter la mentation des pertes fer et des pertes en
Pour les puissances supérieures (au-dessus de génération de courants harmoniques sur ligne et l’accélération du vieillissement des
16 A par phase), l’EN 61000-3-4 est actuelle- leurs réseaux s’ils acceptent d’en payer les isolants.
ment disponible, uniquement sous la forme conséquences (celles-ci peuvent néanmoins - Un filtre est calculé pour un réseau donné. Il se
d’un rapport technique. Celui-ci sert de base être importantes et pénalisantes). prête donc mal à toute évolution du réseau, en
particulier dans le cas de plusieurs configura-

76 MESURES 736 - JUIN 2001


 S olutions 
tions d’alimentation (cas de groupes élec- qu’une très faible partie du temps. Mais un de redressement du facteur de puissance
trogènes de secours) ou le rajout d’équipe- filtre passif n’acceptant pas de fonctionner au- - Il s’adapte aux changements de configuration
ments générateurs d’harmoniques sur un delà de sa capacité nominale, il devra en du réseau et il est donc particulièrement bien
réseau existant. Une fois la capacité du filtre conséquence être dimensionné systémati- adapté aux installations secourues avec un
dépassée, il faut le remplacer par un filtre quement pour le pire des cas. groupe électrogène
plus puissant ! Ces contraintes fortes de choix, de calcul et de - En cas d’atteinte de sa capacité d’absorption
- Un filtre est un équipement volumineux dimensionnement représentent des coûts élevés maximum, il s’autolimite mais il peut accep-
qui a des pertes et qui consomme également et doivent être intégrées dans la comparaison ter de fonctionner en parallèle avec un futur
de l’énergie sur le réseau sur lequel il est globale des coûts d’une solution de filtrage. filtre. L’investissement initial n’est pas perdu en
connecté. Les filtres actifs. Ces produits sont beaucoup cas d’extension de l’installation, contraire-
Si le coût d’un filtre passif est faible, en plus récents et bénéficient amplement des pro- ment à un filtre passif.
revanche son choix et son calcul sont com- grès faits pour les variateurs de fréquence. En - Sa détermination est très simple. Elle consis-
pliqués. En effet, on doit tenir compte des fait, dans leur conception, ils sont très similaires te à faire la somme des courants harmoniques
points précédemment soulevés qui sont très à un variateur de fréquence car ils comprennent de l’installation à filtrer (dépendante des pro-
souvent contradictoires. Le calcul correct d’un comme eux un pont de puissance triphasé à duits, non de l’installation) et de choisir le
filtre nécessite donc une grande expérience transistors IGBT et un banc de condensateurs. modèle de taille correspondante
et requiert la possession d’outils de mesure et En termes d’avantages et d’inconvénients, le Pour toutes ces raisons, lorsqu’il est nécessai-
de calcul spécialisés. Bien souvent, la modéli- filtre actif est à l’opposé du filtre passif. En re de filtrer les courants harmoniques générés
sation seule du réseau n’est pas suffisante, et effet, il est relativement cher à l’achat mais il par les variateurs, nous conseillons l’utilisa-
des campagnes de mesure de la distorsion har- offre de nombreux avantages : tion de filtres actifs plutôt que passifs.
monique existante doivent être préalablement - Il peut filtrer l’ensemble des fréquences har- Fabrice Poulet
effectuées pour éviter toutes mauvaises sur- moniques : ce n’est qu’une question de pro- Directeur technique Danfoss Drives
prises à la mise en service. A noter également grammation de choix et d’amplitude des fré-
que les équipements générateurs d’harmo- quences à filtrer Danfoss
niques sur un réseau ne fonctionnent pas tous - Il peut être installé et configuré pour filtrer 7, rue Roger Hennequin
ensembles en même temps, les périodes de un départ spécifique du réseau ou bien son 78190 TRAPPES
Tél. : 0130165200 - Fax. 0130625008
fonctionnement simultané ne représentant ensemble, et n’interagit pas avec les capacités

MESURES 736 - JUIN 2001 77