You are on page 1of 64

Le temps

cycle 2

Guide pédagogique
FRANÇOISE GUICHARD
PROFESSEUR AGRÉGÉE DE SCIENCES
JACK GUICHARD
PROFESSEUR DES UNIVERSITÉS
ISBN : 978-2-01-117562-5

© Hachette Livre, 2011, 43 quai de Grenelle, 75905 Paris Cedex 15.

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays.


Le Code de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes des articles L. 122-4 et L. 122-5, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement
réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective », et, d’autre part, que « les analyses et les courtes citations » dans un but
d’exemple ou d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou
ayants cause, est illicite ».
Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation de l’éditeur ou du Centre français de l’exploitation du droit de copie
(20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris), constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal.
Avant-propos
Se repérer dans le temps est un thème central des programmes 2008 de l’école en cycle 2, à la fois pour construire la
notion de temps chez l’enfant et pour lui fournir des repères scientifiques, historiques et artistiques.

Ce guide pédagogique accompagne l’enseignant pas à pas pour la mise en œuvre en classe des activités proposées dans
le Dossier « Le temps » au cycle 2.

Le guide pédagogique accompagne l’enseignant dans l’exploitation du Dossier avec les élèves, en indiquant
comment utiliser chaque document.
Pour chacun des 9 chapitres, le guide :
– indique la référence aux programmes officiels, en particulier les compétences du socle commun travaillées ;
– donne la démarche, les clés d’observation et les réponses aux questions posées sur les photographies et les documents
de la première double page de chaque chapitre ;
– explicite la démarche de la deuxième double page de chaque chapitre, qui permet de comprendre les phénomènes
observés à partir de documents photographiques, de schémas, de textes ou de scènes illustrées ;
– donne des explications, des informations complémentaires et des pistes de réflexion pour la troisième double page
« L’œil de l’artiste sur... » ;
– fournit une bibliographie, à la fois d’ouvrages pour les élèves, pour l’enseignant, ou même de sites Internet. Le guide
propose également parfois des idées « Pour aller plus loin », comme des visites ou d’autres activités.

Ce guide pédagogique est complété par des photofiches, une par chapitre, qui servent de support au travail des élèves.

Il permet de mettre en œuvre la démarche de découverte du monde tout en ayant une approche interdisciplinaire dans
l’esprit des programmes.

Françoise et Jack Guichard

3
Sommaire général

Le jour et la nuit 6 La vie d’une personne 28

À la manière de…
La mesure du temps 10
une frise chronologique 32

La journée 14 La vie de tes grands-parents 34

À la manière de… un sablier 18 Le passé 38

La semaine, le mois, l’année 20 L’histoire de France 42

Les 4 saisons de l’année 24 Photofiches pour les élèves 46

5
Le jour et la nuit
Pages 6 à 11 du Dossier

Référence aux Instructions officielles


« Se repérer dans le temps » est un thème central des programmes du cycle 2 en « Découverte du monde », à la fois
pour construire la notion de temps chez l’enfant et pour lui fournir des repères historiques : « Les élèves apprennent
à repérer l’alternance jour-nuit, les semaines, les mois, les saisons. Ils utilisent des outils de repérage et de mesure du
temps : le calendrier, l’horloge. Ils découvrent et mémorisent des repères plus éloignés dans le temps : quelques dates
et personnages de l’histoire de France ; ils prennent conscience de l’évolution des modes de vie. »
La dernière double-page de chaque chapitre « L’œil de l’artiste sur… » fait le lien avec les activités artistiques défi-
nies dans les programmes : « La sensibilité artistique et les capacités d’expression des élèves sont développées par les
pratiques artistiques, mais également par des références culturelles liées à l’histoire des arts. Ces activités s’accom-
pagnent de l’usage d’un vocabulaire précis qui permet aux élèves d’exprimer leurs sensations, leurs émotions, leurs
préférences et leurs goûts. Un premier contact avec des œuvres les conduit à observer, écouter, décrire et comparer. »
Ce chapitre propose aussi un texte de récitation dans l’esprit des programmes, qui précisent : « La pratique de la réci-
tation sert d’abord la maîtrise du langage oral, puis elle favorise l’acquisition du langage écrit et la formation d’une
culture et d’une sensibilité littéraires. Les élèves s’exercent à dire de mémoire, sans erreur, sur un rythme ou avec
une intonation appropriés, des comptines, des textes en prose et des poèmes. »
Cette séquence fera en particulier référence à l’alternance jour-nuit, avec des références artistiques aux impression-
nistes.
Compétences
Dans le cadre des compétences visées, les programmes indiquent : « Au CP et au CE1, les élèves ont un accès plus
aisé aux savoirs grâce à leurs compétences en lecture et en mathématiques. Ils acquièrent des repères dans le temps
[…], des connaissances sur le monde et maîtrisent le vocabulaire spécifique correspondant. Ils dépassent leurs repré-
sentations initiales en observant et en manipulant. »
Dans le cadre des compétences du premier palier pour la maîtrise du Socle commun, l’élève sera capable de :
• Compétence 3 (les principaux éléments de la culture scientifique et technologique) :
– observer et décrire pour mener des investigations ;
• Compétence 5 (la culture humaniste) :
– dire de mémoire quelques textes en prose ou poèmes courts ;
– reconnaître des œuvres visuelles […] préalablement étudiées.
Cette séquence développe en particulier des compétences pour commencer à parler du temps en reconnaissant le
caractère cyclique de certains phénomènes, comme l’alternance du jour et de la nuit, afin de comprendre et utiliser à
bon escient le vocabulaire du cycle jour-nuit.
Photofiche
Voir photofiche n° 1 p. 46.

Le contexte 23 heures, 56 minutes et 49 secondes. L’alternance du jour


et de la nuit correspond au passage du point de la Terre
Le temps est rythmé par la succession du jour et de la
où nous nous situons successivement de la zone éclairée
nuit : c’est l’élément le plus facilement perçu par l’en-
par le Soleil à la zone d’ombre créée par le fait que nous
fant, car il rythme aussi son cycle naturel veille-sommeil.
sommes alors de l’autre côté de la Terre et que le globe
La leçon va lui permettre de repérer et de verbaliser les
terrestre nous cache le Soleil.
différents moments de la journée en fonction de la posi-
tion du Soleil dans le ciel, mais surtout de passer de sa Le lever du Soleil correspond à la position où le Soleil
vision égocentrique du Soleil, qui semble passer de l’est commence à apparaître à l’est et le coucher correspond à
à l’ouest au cours de la journée, à une représentation de la position où le Soleil commence à disparaître à l’ouest.
la Terre comme une sphère qui tourne sur elle-même par Le diamètre du Soleil apparaît plus grand à ces moments
rapport à un point fixe : le Soleil. Cette découverte est car ses rayons traversent une couche beaucoup plus
importante pour les élèves car elle commence à les faire grande d’atmosphère (des dizaines de fois plus épaisse
passer de la vision géocentrique de Ptolémée (Terre cen- qu’au zénith) qui joue le rôle d’une loupe par rapport à
trale et immobile) à une vision héliocentrique de Copernic l’image que l’on a alors du Soleil. La couleur peut varier
(Terre qui tourne autour du Soleil). En effet, le mouve- du jaune au rouge en fonction de la teneur en humidité de
ment apparent du Soleil s’explique par la rotation de la l’atmosphère traversée, plus rouge si l’air traversé par les
Terre sur elle-même. La Terre tourne sur elle-même en rayons du Soleil est sec, plus jaune s’il est humide.
6
Les élèves feront le lien entre jour et lumière du Soleil les élèves ne pourront pas le savoir. Pour votre informa-
(même si elle peut être atténuée par la présence de nuages tion, la photographie a été prise depuis la côte : l’est est à
dans le ciel) et nuit due à l’absence de Soleil alors caché droite et l’ouest à gauche donc la photographie 3 corres-
de l’autre côté de la Terre, avec les phases intermédiaires pond au lever du Soleil et la photographie 1 au coucher.
d’aube le matin, lorsque le Soleil apparaît à l’horizon est, Les élèves enrichiront leur vocabulaire en comprenant le
et de crépuscule le soir, lorsque le Soleil disparaît à l’ho- sens des termes « aube » et « crépuscule », qui sont expli-
rizon ouest. qués dans le lexique, à la page 11 du Dossier.
Dans le Dossier, nous avons choisi de faire se repérer dans
le temps en expliquant la succession du jour et de la nuit :
• découvrir la course du Soleil dans le ciel (documents 1 Comment expliquer
à 4 pages 6 et 7), avec le lever du Soleil à l’aube et son le jour et la nuit ?
coucher au crépuscule ;
• expliquer la course du Soleil dans le ciel (document 1 Le contexte
page 8) et comprendre la succession du jour et de la nuit Cette double-page a pour but de faire comprendre que le
par une expérience vécue (document 2 page 9), en obser- mouvement du Soleil dans le ciel est seulement un mou-
vant la Terre depuis l’espace (document 3 page 9) ; vement apparent et, qu’en réalité, la position visible du
• à travers l’œil de l’artiste, faire découvrir les représenta- Soleil est due à notre position sur la Terre qui tourne sur
tions impressionnistes de l’aube et de la nuit (documents 1 elle-même, le Soleil (à cette échelle de temps) étant fixe
et 2 page 10), ainsi que les représentations symboliques des par rapport à la Terre.
masques du Carnaval de Venise (document 4 page 11).
L’exploitation pédagogique
des documents en classe
Est-ce le jour ou la nuit ? ➤ Activité 1 : document 1 page 8
Demander aux élèves de faire des observations dans
Le contexte la cour de l’école en se plaçant au même endroit aux
différents moments d’une journée ensoleillée. Si cette
Le rythme jour-nuit est le rythme le plus facilement per-
séquence est réalisée en hiver, on pourra voir à la fois le
ceptible par les élèves, puisqu’il rythme en partie leur
lever et le coucher du Soleil pendant les heures scolaires,
temps de veille et de sommeil. Les phases intermédiaires
à condition qu’on ait un horizon relativement dégagé.
de l’aube et de crépuscule sont vécues respectivement
Vous pouvez préparer un schéma de la cour comme celui
comme le lever et le coucher du Soleil.
présenté dans le Dossier, les élèves devant y représenter la
L’exploitation pédagogique position du Soleil le matin vers 8 h 30 ou 9 heures (selon
l’heure de début de l’école), vers 11 heures, vers 13 heures
des documents en classe (en heure d’hiver, sinon vers 14 heures en heure d’été :
➤ Activité préalable Soleil au zénith), vers 15 heures et à 16 heures 30).
Un préalable consiste à demander aux élèves : « Pourquoi Comme sur le schéma, les élèves découvriront et expri-
y a-t-il la nuit après le jour ? » Recueillir leurs idées afin meront que le Soleil se lève à l’est, semble monter dans
de stimuler leur intérêt et développer leur questionnement. le ciel au cours de la matinée, est plus haut dans le ciel à
13 heures (heure d’hiver), semble descendre l’après-midi
➤ Activité : documents 1 à 4 pages 6 et 7 et se couche à l’ouest.
Demander aux élèves d’observer les photographies d’un
même lieu, le Mont Saint-Michel, en recherchant les- ➤ Activité 2 : document 2 page 9
quelles correspondent au jour et à la nuit. La photographie Les dessins du document 2 montrent le principe d’une
du jour est facile à déterminer, car c’est la seule où l’on expérience à faire avec les élèves dans le préau ou la cour
distingue bien tous les détails de l’architecture du Mont de l’école. Un élève calme est désigné comme le Soleil :
Saint-Michel, mais aussi de l’ensemble du paysage (pho- lui fournir un tee-shirt jaune ou un carton où il dessine
tographie 2), alors que la nuit le Mont n’est visible que un grand Soleil. Il devra rester en place pendant toute
grâce à l’éclairage électrique des bâtiments, le reste du l’expérience. Les autres élèves font une grande ronde en
paysage étant dans l’obscurité. se tenant par la main, mais le corps et la tête tournés vers
Pour les photographies correspondant au matin et au soir : l’extérieur du cercle de la ronde (cf. dessins). Faire for-
les photographies 1 et 3 montrent le Mont et le paysage maliser les rôles : le Soleil, les enfants qui font la ronde
hors ciel en noir, sans couleur, dans la pénombre, et le représentent la surface de la Terre. On leur demande de
Soleil bas sur l’horizon. Les photographies ayant été regarder uniquement devant eux.
prises du même côté du Mont, le Soleil étant d’un côté Demander aux élèves de la ronde de tourner très lentement
sur la 1 et de l’autre sur la 3, on peut conclure que l’une en leur faisant faire des arrêts pour leur poser des questions :
est le matin, l’autre le soir. La couleur n’est pas un repère « Qui, en ce moment, voit le copain qui représente le Soleil ?
puisqu’on peut aussi avoir un Soleil rouge le matin. Pour Qui ne le voit pas ? » Leur faire formaliser que ceux qui
savoir laquelle correspond au matin et laquelle correspond sont d’un côté de la ronde représentant la Terre voient
au soir, il faut savoir où se trouvent l’est et l’ouest, donc le Soleil, donc sont dans le jour, et que ceux qui sont de
7
l’autre côté ne voient pas le Soleil, donc sont dans la nuit. de 1872 qui a donné son nom au célèbre mouvement
L’enfant qui représente le Soleil peut confirmer qu’il ne artistique : l’impressionnisme. Sur cette œuvre, tout est
voit le visage que de la moitié des élèves. esquissé, les silhouettes des bateaux se détachant à peine
Faire tourner lentement la ronde en demandant aux élèves du paysage dont les deux tiers inférieurs représentent
de dire lorsqu’ils commencent à voir le Soleil, pour la mer et le tiers supérieur représente le ciel. Seuls le
s’apercevoir qu’ils le découvrent les uns après les autres Soleil et la barque sont bien visibles. Les couleurs princi-
dans le sens de la ronde au fur et à mesure qu’ils tournent, pales sont le gris-bleu du crépuscule et le rouge du Soleil
comme lorsque la Terre tourne sur elle-même. levant qui colore aussi une partie du ciel et son reflet dans
Faire ensuite la même chose pour ceux qui voient dispa- l’eau.
raître le Soleil et vivent donc le crépuscule. Demander ensuite aux élèves d’observer le document 3,
le tableau de Van Gogh intitulé Nuit étoilée sur le Rhône,
➤ Activité 3 : document 3 page 9
représentant le Rhône en face d’Arles, la ville où le
La photographie du document 3 permet de passer du vécu peintre résidait en 1888. Le bleu sombre y est la couleur
de l’expérience de la ronde à la réalité du globe terrestre dominante (mélangé à du violet et du vert sombre), cou-
photographié depuis une sonde spatiale. On y voit que leur bleue de l’eau du fleuve et bleu nuit du ciel, éclairé
l’océan Atlantique et la France sont éclairés par le Soleil par le jaune des étoiles et des lumières des maisons du
au moment où la photographie a été prise, alors que l’Asie bord de l’eau qui se reflètent dans l’eau du fleuve. On peut
et l’Est de l’Afrique sont dans l’obscurité, donc dans la distinguer, en particulier, la constellation de la Grande
nuit. Des élèves, en se référant à leur expérience vécue, Ourse, au centre du ciel. Au premier plan, on distingue
peuvent même comprendre que la photographie a été prise deux amoureux qui se promènent au bord du fleuve où
peu avant le coucher du Soleil, car on voit que l’ombre on devine un tas de sable et des bateaux avec leurs mâts
arrive par l’est. Mais on n’exigera pas cette interprétation, visibles.
difficile à percevoir.
➤ Activité 2 : document 4 page 11
L’œil de l’artiste sur… La photographie du document 4 montre deux person-
nages costumés pour le Carnaval de Venise. Celui de
le jour et la nuit gauche représente le Soleil, habillé de jaune d’or et de
blanc, comme l’astre du jour, avec la tête entourée de
Le contexte rayons comme on a l’habitude de représenter le Soleil.
Cette double-page a pour but de développer la sensibilité Celui de droite représente la Lune symbolisée par le
artistique de l’élève et ses capacités d’expression à partir masque en forme de dernier quartier de Lune et de couleur
de pratiques artistiques, mais également par des références blanche, dans la nuit étoilée représentée par le costume
culturelles. « Ces activités s’accompagnent de l’usage sombre perlé d’étoiles.
d’un vocabulaire précis qui permet aux élèves d’exprimer
leurs sensations, leurs émotions, leurs préférences et leurs
goûts. Un premier contact avec des œuvres les conduit à
observer, écouter, décrire et comparer. »
Bibliographie
La poésie de Paul Verlaine Impression fausse est dans le
même esprit que les tableaux impressionnistes présentés. – A.-S. Baumann, A. Langlois, Le Temps qui passe, coll.
Elle est simple et amusante à mémoriser par les élèves « Tournikokoi », Tourbillon, 2005.
dans le cadre de l’initiation à la lecture et à l’expression – H. Ray, È. Tharley, La Ronde des jours, coll. « La
orale. Bibliothèque des benjamins », Bordas, 1986.
– D. Guechot, Combien de temps dure un instant ?, coll.
L’exploitation pédagogique
« Petit à petit », Bilboquet, 2004.
des documents en classe – A. Agopian, C. Mollet, Où vont les heures de la nuit ?,
➤ Activité 1 : documents 1 et 3 page 10 coll. « Yeux derrière la tête », Didier-Jeunesse, 1994.
Demander aux élèves d’observer le document 1, le – C. Zeitoun, P. Allen, Le Temps, coll. « Kézako »,
célèbre tableau de Claude Monet Impression, soleil levant Mango-Jeunesse, 2003.

8
9
La mesure du temps
Pages 12 à 17 du Dossier

Référence aux Instructions officielles


« Se repérer dans le temps » est un thème central des programmes du cycle 2, à la fois pour construire la notion de
temps chez l’enfant et pour lui fournir des repères historiques : « [Les élèves] utilisent des outils de repérage et de
mesure du temps : le calendrier, l’horloge. »
La dernière double-page de chaque chapitre « L’œil de l’artiste sur… » fait le lien avec les activités artistiques défi-
nies dans les programmes : « La sensibilité artistique et les capacités d’expression des élèves sont développées par les
pratiques artistiques, mais également par des références culturelles liées à l’histoire des arts. Ces activités s’accom-
pagnent de l’usage d’un vocabulaire précis qui permet aux élèves d’exprimer leurs sensations, leurs émotions, leurs
préférences et leurs goûts. Un premier contact avec des œuvres les conduit à observer, écouter, décrire et comparer. »
Ce chapitre propose aussi un texte de récitation dans l’esprit des programmes, qui précisent : « La pratique de la réci-
tation sert d’abord la maîtrise du langage oral, puis elle favorise l’acquisition du langage écrit et la formation d’une
culture et d’une sensibilité littéraires. Les élèves s’exercent à dire de mémoire, sans erreur, sur un rythme ou avec
une intonation appropriés, des comptines, des textes en prose et des poèmes. »
Cette séquence fera en particulier référence à la mesure du temps en apprenant aux élèves à utiliser des outils de
repérage et de mesure du temps (horloges, montres, minuteurs…) et à connaître et utiliser des repères dans la journée
dans le cadre de l’approche « Se repérer dans le temps » de la « Découverte du monde » au cycle 2.
Compétences
Dans le cadre des compétences visées, les programmes indiquent : « Au CP et au CE1, les élèves ont un accès plus
aisé aux savoirs grâce à leurs compétences en lecture et en mathématiques. Ils acquièrent des repères dans le temps
[…], des connaissances sur le monde et maîtrisent le vocabulaire spécifique correspondant. Ils dépassent leurs repré-
sentations initiales en observant et en manipulant. »
Dans le cadre des compétences du premier palier pour la maîtrise du Socle commun, l’élève sera capable de :
• Compétence 3 (les principaux éléments de la culture scientifique et technologique) :
– utiliser les unités usuelles de mesure ; estimer une mesure,
– observer et décrire pour mener des investigations ;
• Compétence 5 (la culture humaniste) :
– dire de mémoire quelques textes en prose ou poèmes courts,
– distinguer certaines grandes catégories de la création artistique ([…] peinture, sculpture),
– reconnaître des œuvres visuelles […] préalablement étudiées.
Cette séquence permet en particulier aux élèves d’être capables de prendre des repères temporels, de prendre
conscience des durées et ainsi de comprendre et utiliser à bon escient le vocabulaire du repérage dans le temps :
heures, minutes, secondes. Ils « comparent les unités usuelles [...] de temps (heure, demi-heure) » dans le cadre de
l’approche mathématique des « Grandeurs et mesures ».
Photofiche
Voir photofiche n° 2 p. 48.

Le contexte d’une pendule ou d’une montre. Le tour du cadran d’une


pendule correspond à 12 heures, mais aussi à 60 minutes
La mesure du temps est un passage incontournable à la
ou à 60 secondes, mais c’est d’abord un angle !
structuration du temps chez l’enfant.
La division du temps en heures, minutes et secondes est La seconde est l’unité principale de temps. C’est la plus
une étape importante, l’heure étant divisée en 60 minutes, ancienne des unités internationales : elle a longtemps été
elles-mêmes divisées en 60 secondes. Elle permet d’ap- définie comme la 1/86 400e partie de la durée du jour
prendre à lire l’heure sur une montre ou une pendule en moyen. Elle est définie aujourd’hui plus précisément à
affichage analogique ou numérique, mais aussi les durées partir de la vibration d’un atome de césium 133.
sur un chronomètre ou un minuteur. Ses multiples sont :
La difficulté pour les élèves est que le temps est invisible : • 1 minute = 60 secondes ;
on ne voit pas le temps qui passe ! Pourtant le concept • 1 heure = 60 minutes = 3 600 secondes ;
de temps est indispensable aux enfants pour se construire • 1 jour = 24 heures = 86 400 secondes.
car il conditionne les actes de la vie et les apprentissages. Lire l’heure et connaître les durées sont des nécessités
La difficulté est augmentée par le fait qu’on lit l’heure sociales : on a besoin de connaître et repérer l’heure du
sur des espaces géométriques comme le disque du cadran début de l’école, mais aussi la durée de la récréation…
10
Dans le Dossier, nous avons choisi de faire se repérer dans tour entre le début et la fin de la course, donc que l’enfant
le temps en commençant par apprendre à lire l’heure avant a parcouru la distance en une dizaine de secondes.
de comparer différents instruments de mesure du temps et Le document 3 fait référence à la réalisation d’une cuis-
des durées. son au four. La lecture de l’heure sur la pendule à affi-
• Comment faire la différence entre une durée et un chage numérique accrochée au mur (dessin a) informe que
horaire (documents 2 et 3 page 12) ? Il est nécessaire de le papa a mis son gâteau au four à 11 heures. Il a réglé le
connaître le découpage de l’heure (document 1 page 12) minuteur de son four sur 00 heure et 30 minutes, ce qui
et de savoir lire l’heure sur le cadran d’une montre ou doit correspondre à la durée de cuisson nécessaire pour
d’une pendule (document 4 page 13). son gâteau.
• Avec quels instruments mesurer le temps (documents 1 Le dessin b montre le minuteur du four qui sonne pour
à 5 page 14) ? Dans quelles circonstances et pour répondre indiquer que le gâteau est cuit après 30 minutes de cuis-
à quel besoin utilise-t-on l’un ou l’autre de ces instruments son, ce que l’on peut vérifier sur la pendule murale qui
(document 6 page 15) ? indique 11 h 30, donc 30 minutes après 11 heures.
• L’œil de l’artiste sur… la mesure du temps permet de
faire découvrir à la fois un poème de Maurice Carême ➤ Activité 3 : document 4 page 13
sur l’horloge (document 1 page 16) et différentes formes Demander aux élèves d’observer le dessin de la montre sur
artistiques mettant en scène ce thème (documents 2, 3 et le document 4. Le code de lecture de l’heure est indiqué
4 pages 16-17). en légende des aiguilles de la montre. La lecture de l’heure
sur un cadran a été préparée par le document 1 de la page
précédente et est accompagnée par la progression dans les
Comment faire la différence questions posées. D’abord, faire observer l’aiguille la plus
entre une durée et un horaire ? courte (en vert sur le dessin) pour lire les heures sur une
graduation en 12 parties correspondant aux inscriptions
du cadran : il est 10 heures… Puis faire regarder la grande
Le contexte aiguille qui indique les minutes sur une graduation en
Il est important que les enfants distinguent une durée et un 60 divisions marquées par des traits : il est 15 minutes
horaire : une durée permet de savoir combien de temps on a après 10 heures, donc 10 heures 15. On ne demandera pas
pour faire telle chose ; un horaire permet de se repérer dans aux élèves d’utiliser l’aiguille des secondes afin de ne pas
la journée et savoir à quel moment on va faire telle chose. compliquer la lecture. Elle a cependant été indiquée sur
le dessin, car elle existe sur la plupart des pendules et des
L’exploitation pédagogique montres. Néanmoins, si les élèves posent la question, ce
des documents en classe qui est probable, on leur fera lire les secondes, mais on
➤ Activité préalable n’écrira que le résultat de l’heure et des minutes.
Un préalable consiste à demander aux élèves : « Qui On refera l’exercice avec plusieurs horaires à lire sur la
connaît la différence entre une durée et un horaire ? photofiche et sur la pendule de la classe, en direct, à diffé-
». Recueillir leurs idées afin de stimuler leur intérêt et rents moments de la journée. Sur la photofiche, le deuxi-
développer leur questionnement. Par exemple, « À quelle ème exercice permet d’introduire les heures du matin et de
heure a lieu la récréation ? », « Combien de temps dure- l’après-midi en faisant compter au-delà de 12 avec l’hor-
t-elle ? ». loge numérique qui indique des heures de 13 à 23.

➤ Activité 1 : document 1 page 12


Demander d’abord aux élèves de comprendre la repré- Avec quels instruments
sentation des durées sur le document 1 en répondant à mesurer le temps ?
la question : « Si une heure correspond à tout un tour de
cadran, combien y a-t-il de demi-heures dans une heure ? » Le contexte
La représentation du schéma leur permet de trouver faci-
lement qu’il y a deux demi-heures dans une heure. Pour Cette double-page a pour but de faire découvrir des ins-
les quarts d’heure, ils observent qu’il en faut quatre pour truments pour mesurer le temps, soit pour lire un horaire :
faire une heure. Cette première approche des divisions du montre numérique, radio-réveil, et pour mesurer une
cadran de la montre ou de la pendule est importante pour durée : chronomètre, minuteur, sablier.
apprendre à lire l’heure en décodant cette représentation L’instrument le plus ancien de cette série est le sablier
des durées. Le passage aux minutes conduit à apprendre la dont la mesure du temps est fondée sur l’écoulement régu-
division de l’heure en 60 minutes. lier d’un fluide homogène comme du sable fin. Son double
entonnoir en forme d’hyperbole régularise l’écoulement
➤ Activité 2 : documents 2 et 3 page 12 du sable.
Demander aux élèves d’observer le document 2 sur la Les horloges mécaniques datent du XVIIIe siècle. Elles sont
course en répondant aux questions. Ils décrivent le pro- actionnées par un poids qui, en descendant, sous l’effet
fesseur de sport qui, à l’aide d’un chronomètre, mesure la de la force de pesanteur, entraîne le déroulement d’une
durée d’une course. On peut voir sur le cadran du chrono- corde autour d’un rouage qui, à son tour, provoque le
mètre que l’aiguille a tourné d’un peu moins d’un quart de déplacement d’une aiguille devant le cadran. La vitesse
11
de rotation des aiguilles est régulée par un balancier ou, premier contact avec des œuvres les conduit à observer,
plus tard, par un ressort à spirale. Cette dernière invention écouter, décrire et comparer.
permit de réduire la taille des mécanismes pour créer les
montres, d’abord à gousset au XVIe siècle, puis à bracelet L’exploitation pédagogique
au XIXe siècle. des documents en classe
Dans la seconde moitié du XXe siècle, les systèmes méca- ➤ Activité 1 : document 1 page 16
niques des pendules et des montres ont le plus souvent
Le poème de Maurice Carême intitulé L’Horloge est amu-
été remplacés par des systèmes électroniques où le temps
sant à lire et même à apprendre avec ses jeux de sonorités
est rythmé par la vibration de petits cristaux de quartz
et son rythme qui scande les 12 heures d’un tour de la
sous l’effet d’un champ électrique. Cette innovation a
pendule.
aussi permis d’introduire, dans beaucoup de cas, des
systèmes de lecture digitaux à la place des traditionnelles ➤ Activité 2 : documents 2, 3 et 4 pages 16-17
aiguilles. Les photographies des documents 2 et 3 montrent des
œuvres artistiques contemporaines.
L’exploitation pédagogique L’Heure de tous d’Arman est une sculpture en bronze
des documents en classe située devant la gare Saint-Lazare à Paris. Elle représente
➤ Activité 1 : documents 1 à 5 page 14 une accumulation d’horloges et est située juste en face
Demander aux élèves de comparer les instruments pré- de l’horloge de la gare qui indique l’heure, ce qui a un
sents sur la page, d’abord en disant le nom de chacun et rôle très important dans une gare rythmée par les départs
en précisant à quoi il sert puis en séparant ceux qui ser- et arrivées de trains selon des horaires bien précis, qui
vent à mesurer des durées et ceux qui permettent de lire donc permet à chacun de savoir s’il va être à l’heure pour
l’heure. On pourra ensuite leur demander de lire la durée prendre son train !
ou l’heure qu’ils indiquent. Temps imparti – Éclipses de Jean-Bernard Métais a été
installé au Jardin des plantes à Paris en 1999-2000. Une
Parmi ceux qui permettent de lire l’heure :
réplique se trouve actuellement dans la ville du Mans.
• la montre numérique indique 10 h 58 (et 50 secondes)
Cette œuvre est surprenante à cause de la taille excep-
• le radio-réveil indique 10 h 56.
tionnelle du sablier. Ce sablier géant de 8 mètres de côtés
Parmi ceux qui permettent de mesurer des durées :
contient 40 tonnes de sable qui s’écoule par 145 petits
• le minuteur de cuisine indique 0 minute et 58 secondes ;
trous : la durée totale de l’écoulement complet de tout le
• le chronomètre digital indique 1 seconde et 17 centièmes ; sable est de 22 mois.
• le chronomètre à aiguilles indique 0 minute et 18 secon- Le tableau d’Edith Hopkins du XIXe siècle intitulé Tic tac,
des ; tic tac figure une femme qui montre à son bébé une hor-
• le sablier indique qu’il est au milieu de la durée program- loge comtoise et surtout en fait écouter le « tic-tac ». La
mée (souvent sur 3 minutes pour les sabliers de cuisine). pendule est située dans la salle à manger de cette maison
➤ Activité 2 : document 6 page 15 meublée comme à l’époque. Au XIXe siècle, les pendules
Le document 6 montre la coupe d’une maison avec diffé- étaient très grosses et situées dans de vrais meubles : le
rentes situations de lectures de l’heure ou de mesures de cadran se trouve dans la partie supérieure et, en dessous, il
durées afin de permettre aux élèves de repérer quelques y avait à la fois un balancier qui rythmait l’écoulement du
situations de la vie quotidienne où on a besoin de temps en faisant « tic-tac » et les contrepoids qu’il fallait
connaître l’une ou l’autre : remonter chaque jour ou chaque semaine pour maintenir
• le réveil qui sonne à côté du lit pour se réveiller à temps en marche la pendule.
le matin ;
• le minuteur pour faire cuire les œufs ;
• le sablier pour fixer la durée maximum de réponse de Bibliographie
chacun dans le jeu de société ;
• le chronomètre pour mesurer la durée de la course de
– M. Sole Macchia, Mon Livre-Horloge, coll. « Activités »,
chaque enfant ;
Père Castor-Flammarion, 2003.
• la montre pour arriver au magasin pendant l’horaire – M.-H. Place, F. Stancioff, Balthazar et le temps qui
d’ouverture. passe, coll. « Aide-moi à faire seul », Hatier, 1998.
– P. Cotardière (de la), Le Monde du temps, coll. « Aux
L’œil de l’artiste sur… couleurs du monde », Circonflexe, 1998.
– A. Agopian, C. Mollet, Où vont les heures de la nuit ?,
la mesure du temps coll. « Yeux derrière la tête », Didier-Jeunesse, 1994.
– C. Zeitoun, P. Allen, Le Temps, coll. « Kézako »,
Le contexte Mango-Jeunesse, 2003.
Cette double-page a pour but de développer la sensibi- – G. McCaughrean, S. Lambert, L’Horloge de Grand-
lité artistique et les capacités d’expression des élèves. Ce mère, coll. « Les Petits Mijade », Mijade, 2005.

12
13
La journée
Pages 18 à 23 du Dossier

Référence aux Instructions officielles


« Se repérer dans le temps » est un thème central des programmes du cycle 2 en « Découverte du monde », à la fois
pour construire la notion de temps chez l’enfant et pour lui fournir des repères historiques :
« Les élèves apprennent à repérer l’alternance jour-nuit, les semaines, les mois, les saisons. »
La dernière double-page de chaque chapitre « L’œil de l’artiste sur… » fait le lien avec les activités artistiques
définies dans les programmes : « La sensibilité artistique et les capacités d’expression des élèves sont développées
par les pratiques artistiques, mais également par des références culturelles liées à l’histoire des arts. Ces activités
s’accompagnent de l’usage d’un vocabulaire précis qui permet aux élèves d’exprimer leurs sensations, leurs émo-
tions, leurs préférences et leurs goûts. Un premier contact avec des œuvres les conduit à observer, écouter, décrire
et comparer. »
Ce chapitre propose aussi un texte de récitation dans l’esprit des programmes, qui précisent : « La pratique de la réci-
tation sert d’abord la maîtrise du langage oral, puis elle favorise l’acquisition du langage écrit et la formation d’une
culture et d’une sensibilité littéraires. Les élèves s’exercent à dire de mémoire, sans erreur, sur un rythme ou avec
une intonation appropriés, des comptines, des textes en prose et des poèmes. »
Cette séquence fera en particulier référence à l’organisation de la journée à partir de faits vécus par un enfant, mais il
faudra l’adapter à la situation de l’école et à l’emploi du temps de la journée vécue par les élèves. Elle fera référence
à l’emploi du temps de la journée de classe représentée sous forme d’une frise chronologique.
Compétences
Dans le cadre des compétences visées, les programmes indiquent : « Au CP et au CE1, les élèves ont un accès plus
aisé aux savoirs grâce à leurs compétences en lecture et en mathématiques. Ils acquièrent des repères dans le temps
[…], des connaissances sur le monde et maîtrisent le vocabulaire spécifique correspondant. Ils dépassent leurs repré-
sentations initiales en observant et en manipulant. »
Dans le cadre des compétences du premier palier pour la maîtrise du Socle commun, l’élève sera capable de :
• Compétence 3 (les principaux éléments de la culture scientifique et technologique) :
– observer et décrire pour mener des investigations ;
• Compétence 5 (la culture humaniste) :
– dire de mémoire quelques textes en prose ou poèmes courts,
– distinguer le passé récent du passé plus éloigné,
– distinguer certaines grandes catégories de la création artistique ([…] peinture, sculpture),
– reconnaître des œuvres visuelles […] préalablement étudiées.
Cette séquence développe des compétences sur la structuration du temps par l’utilisation des repères temporels et
une représentation linéaire permettant de travailler les notions d’antériorité et de postériorité des événements. Cette
structuration est rendue possible en utilisant correctement les indicateurs temporels et chronologiques (simultanéité,
antériorité, postériorité) et en retrouvant les étapes de situations vécues.
Photofiche
Voir photofiche n° 3 p. 50.

Le contexte • Quels sont les différents moments de la journée ? La


question est abordée au travers de deux représentations
Cette séquence fait référence au temps vécu par l’enfant
différentes : cyclique (document 1 page 18) et linéaire
lors d’une journée. La structuration du temps a commencé
(document 3 page 19).
dès la maternelle avec ses trois étapes : temps vécu,
temps perçu, puis temps conçu et repéré auquel on • Comment se déroule une journée d’école ? La question
accède au cycle 2. L’organisation temporelle se structure est abordée en passant de la représentation linéaire de la
par rapport à la succession vécue des moments de la frise chronologique (document 1 page 20), à celle de
journée, ce qui conduit l’élève à relier entre eux les dif- l’emploi du temps (document 2 page 20), et à celle du
férents systèmes de repérage : horaires et moments de la récit (document 3 page 21).
journée. • L’œil de l’artiste sur… la journée est présenté en
Dans le Dossier, nous avons choisi de faire se repérer juxtaposant des œuvres de natures et d’époques diffé-
d’abord dans le temps d’une journée, en en repérant sa rentes : un tableau de Renoir, une statue de Degas et une
chronologie à partir de différentes entrées et en passant photographie de Doisneau (documents 1 à 3 pages 22
par l’utilisation d’une frise chronologique. et 23).
14
chronologique, puis de la transposer sous une autre forme :
Quels sont les différents l’emploi du temps tel qu’on l’utilise dans la classe.
moments de la journée ? L’exploitation pédagogique
Le contexte des documents en classe
La journée est rythmée par plusieurs activités que les ➤ Activité 1 : document 1 page 20
élèves doivent intérioriser afin d’être capables d’établir la Le document 1 a pour objectif d’évaluer la compréhen-
succession des différents moments de la journée scolaire, sion de la frise chronologique par l’élève, en le mettant en
en classant des images séquentielles, en établissant leur situation de la décrypter en fonction des questions posées :
chronologie et en étant capables d’en restituer le récit repérer que Samia fait des mathématiques en début
en utilisant les indicateurs temporels et chronologiques d’après-midi, que le matin elle arrive à l’école puis va à
appropriés (simultanéité, antériorité, postériorité). la piscine, qu’elle déjeune le midi à la cantine, qu’elle fait
de la lecture en milieu d’après-midi…
L’exploitation pédagogique Les élèves termineront par leur propre représentation sur
des documents en classe une frise de leur journée d’école qu’ils sont en train de
➤ Activité 1 : document 1 page 18 vivre ou qu’ils ont vécue la veille.
Demander d’abord aux élèves d’observer le document 1 ➤ Activité 2 : document 2 page 20
en répondant aux questions. Ils sont conduits à expri- La représentation sous forme d’emploi du temps du docu-
mer les différents moments de la journée : matin, midi, ment 2 permet aux élèves d’exprimer le rôle de l’emploi
après-midi, soir, nuit. La représentation en camembert du du temps pour savoir ce que l’on va faire et la chronologie
document permet de comprendre le caractère cyclique et des événements qui se déroulent chaque journée d’école.
répétitif du rythme des journées. Les élèves reconnaissent Ils comparent les deux types de représentations (cet
qu’il ne s’agit pas d’une journée d’école et associent des emploi du temps du mardi et la frise chronologique du
activités en fonction des périodes de la journée, pour la lundi présentée dans le document 1) afin d’y rechercher
journée de congé ou de week-end présentée sur le docu- un événement (séquence de mathématiques), d’y compa-
ment. On leur demande à la fin de l’exercice de décrire rer la nature des activités physiques pratiquées le lundi
une de leurs propres journées où ils ne vont pas à l’école, et le mardi, et enfin pour discerner l’activité pratiquée le
par exemple un samedi ou un dimanche. mardi et pas le lundi (les arts visuels).
➤ Activité 2 : document 2 page 19 ➤ Activité 3 : document 3 page 21
Demander aux élèves d’observer les photographies du Les dessins du document 3 montrent différents moments
document 2 afin de classer les séquences dans les d’une journée d’école.
périodes de la journée : matin, midi, après-midi et soir. Les élèves doivent les remettre dans l’ordre chronolo-
La question sur le brossage des dents permet d’aborder gique :
un aspect de l’éducation à la santé avec la prévention des d arrivée à l’école avec papa ;
caries ; en effet elle renvoie au vécu personnel des élèves :
b activité en classe ;
ils doivent se laver les dents le matin et le soir, mais aussi
e repas à la cantine ;
après le repas du midi au moins les jours où ils sont à la
a sport ;
maison. La dernière question leur permet d’adapter cette
chronologie à leur propre vécu remémoré. c sortie de l’école avec maman.
Les activités proposées par la photofiche permettent
➤ Activité 3 : document 3 page 19 d’évaluer les acquis de la séquence et d’utiliser des indi-
Demander aux élèves d’observer le document 3 en répon- cateurs temporels pour compléter un texte sous forme de
dant aux questions. Cette frise chronologique de la jour- récit d’une journée d’école.
née leur permet de comprendre ce type de représentation
des événements d’une journée sur une ligne du temps et
d’en retracer la chronologie après avoir bien mémorisé la L’œil de l’artiste sur…
succession : matin, midi, après-midi, soir, nuit. la journée
À titre d’évaluation de leur compréhension, ils dessinent
sur ce modèle leur propre journée d’école. Le contexte
Cette double-page a pour but de développer la sensibi-
Comment se déroule lité artistique et les capacités d’expression des élèves.
Comme le recommandent les programmes, « ces activités
une journée d’école ? s’accompagnent de l’usage d’un vocabulaire précis qui
permet aux élèves d’exprimer leurs sensations, leurs émo-
Le contexte tions, leurs préférences et leurs goûts. Un premier contact
Cette double-page a pour but de favoriser la gestion du avec des œuvres les conduit à observer, écouter, décrire et
temps par l’élève en travaillant sur la chronologie des comparer » différentes formes artistiques : photographie,
événements afin de reconstituer une journée sur une frise tableau, sculpture.
15
L’exploitation pédagogique avec ses pupitres en bois et leur banc attaché, ses encriers
et les ardoises traditionnelles en ardoise sur lesquelles les
des documents en classe
élèves écrivaient à la craie. Elle est drôle à cause de l’at-
➤ Activité 1 : document 2 page 22 titude des élèves : l’un en train de rêvasser ou de réfléchir
Le poème Le Jour et la Nuit de Corinne Albaut est court et les yeux en l’air, alors que son voisin est en train de tricher
facile à mémoriser pour résumer une journée d’école dont en regardant la réponse sur l’ardoise de son camarade.
l’auteur ne retient que le plaisir de jouer et la nuit qui suit, On pourra au passage faire remarquer aux élèves que ce
synonyme de calme et de silence. cliché est en noir et blanc, pour leur faire percevoir l’évo-
lution de la photographie en moins d’un siècle.
➤ Activité 2 : documents 1 et 3 page 22
Ces différentes œuvres utilisant des supports très divers
Sur le tableau du document 1, Claude Renoir jouant,
(tableau, sculpture ou photographie) ont en commun leur
Auguste Renoir peint son fils Claude, dit Coco. Cette
recherche de réalisme pour représenter des enfants dans
œuvre, datant de 1905, reflète le bonheur et la sérénité.
leurs activités : jeu, danse, école…
Ce garçon avec les cheveux longs noués par des rubans
comme une fille est en train de jouer avec des soldats de
plomb. Il a l’air heureux et rêveur à partir de ce jeu où
l’imagination est omniprésente. Bibliographie
Demander aux élèves quelle activité de la journée est
représentée sur ce tableau. Il s’agit de l’heure du jeu. Cela
peut être le matin ou l’après-midi. Pour les élèves
La statue représentée sur la photographie du document 3 – M. Sole Macchia, Mon Livre-Horloge, coll. « Activités »,
est extrêmement réaliste. C’est la Petite Danseuse Père Castor-Flammarion, 2003.
d’Edgar Degas datant des années 1920, une grande statue – C. Zeitoun, P. Allen, Le Temps, coll. « Kézako »,
de la taille d’une fillette de 14 ans qui a servi de modèle à Mango-Jeunesse, 2003.
l’artiste qui en a d’abord exécuté une représentation très – A.-S. Baumann, A. Langlois, Le Temps qui passe, coll.
réaliste en cire. Cette statue utilise différents matériaux : « Tournikokoi », Tourbillon, 2005.
bronze avec patine aux diverses colorations pour le corps, – D. Guechot, Combien de temps dure un instant ?, coll.
tulle pour le tutu, bois pour le socle. « Petit à petit », Bilboquet, 2004.
Demander aux élèves quelle activité de la journée est – Élisabeth Brami, Il y a des heures qui durent longtemps,
représentée par cette statue. Il s’agit d’une activité de coll. « Petit Poche », Thierry Magnier, 2003.
loisir : la danse.
Le visage de cette petite fille regardant vers le haut paraît Pour l’enseignant
vieux et triste en opposition avec le personnage d’une – J. Piaget, Le Développement de la notion de temps chez
petite danseuse de 14 ans qu’il est censé représenter. l’enfant, coll. « Bibliothèque de philosophie contempo-
raine », PUF, 1982.
➤ Activité 3 : document 4 page 23
Le document 3 est une photographie humaniste du grand Sites Internet
photographe Robert Doisneau de 1956 : L’Information – http://ecoleautrefois.chez-alice.fr/mu.htm
scolaire. Elle a été réalisée dans une classe de l’époque, – http://www.ac-nancy-metz.fr/ia57/noveant/histoire/ecole
assez différente de la plupart des classes d’aujourd’hui, autrefois/ecoleautrefois.htm

16
17
À la manière de… un sablier
Pages 24 et 25 du Dossier

Référence aux Instructions officielles


« Se repérer dans le temps » est un thème central des programmes du cycle 2 en « Découverte du monde » pour
construire la notion de temps chez l’enfant : « [Les élèves] utilisent des outils de repérage et de mesure du temps. »
Cette séquence fera en particulier référence à la manière de mesurer le temps avec un sablier pour acquérir la notion
de durée.
Compétences
Dans le cadre des compétences visées, les programmes indiquent : « Au CP et au CE1, les élèves ont un accès plus
aisé aux savoirs grâce à leurs compétences en lecture et en mathématiques. […] Ils dépassent leurs représentations
initiales en observant et en manipulant. »
Dans le cadre de la Compétence 3 (les principaux éléments de la culture scientifique et technologique) du premier
palier pour la maîtrise du Socle commun, l’élève sera capable de :
• utiliser les unités usuelles de mesure ; estimer une mesure ;
• observer et décrire pour mener des investigations.
Cette séquence développe des compétences méthodologiques à partir de l’analyse des facteurs dont dépend la durée
indiquée par le sablier.

Le contexte pourra ainsi y avoir une comparaison entre les différents


groupes de la classe.
Les sabliers que l’on peut se procurer mesurent souvent
3 minutes, la durée de cuisson des œufs mollets, mais on Les élèves suivent le protocole indiqué dans le Dossier
peut en trouver qui mesurent d’autres durées : 1 minute pages 24 et 25 pour construire deux sabliers, le premier
pour certains jeux de société, des durées beaucoup sans bouchon, le second avec bouchon percé.
plus longues pour des sabliers de marins qui leur ser- ➤ Activité 3 : « Je compare »
vaient, avant l’invention des horloges, à se repérer dans Il est aussi possible de travailler en comparant directement
le temps, et en conséquence à calculer leur position sur deux sabliers avec des tailles de trous de bouchons diffé-
les océans. rentes afin que l’écoulement soit moins rapide que dans
L’exploitation pédagogique l’expérience sans bouchon.
Les élèves expriment une hypothèse, par exemple « le
des documents en classe sablier sans bouchon mesure un temps plus court que celui
➤ Activité 1 : « Je construis avec un trou dans le bouchon ».
un premier sablier » Pour expérimenter, les élèves retournent en même
Les élèves doivent construire un sablier simple avec deux temps les deux sabliers et comparent la durée d’écoule-
bouteilles d’eau minérale vidées de leur eau et sèches. Le ment.
principe de la construction est de les placer bout à bout,
reliées par un ruban adhésif large.
➤ Activité 4 : « Je conclus »
La problématique est de savoir si la durée d’écoulement Les élèves concluent que celui qui n’a pas de bou-
dépend du diamètre du trou entre les deux bouteilles, donc chon coule plus vite. On leur fera exprimer ce résultat
du diamètre du trou d’un sablier. en durée et par rapport au diamètre du trou : celui qui
Au préalable, les enfants remplissent une des deux bou- a un trou de diamètre plus large mesure un temps plus
teilles avec du sable bien sec et assez grossier, mais court.
tamisé afin que les grains soient de diamètre homogène (le Si on a auparavant fait mesurer le diamètre des trous
sable de Fontainebleau, trop fin, pose parfois des pro- des différents bouchons fournis et que l’on fait faire
blèmes d’écoulement lorsque le trou du bouchon n’est pas l’expérience en retournant en même temps deux sabliers
large). avec des bouchons de différents diamètres de trous,
On peut remplacer le sable par d’autres substances en les élèves pourront conclure que « plus le diamètre du
poudre aux grains de plus ou moins gros diamètre : sucre, trou du bouchon est petit, plus la durée mesurée est
semoule, riz, blé, maïs, etc. grande ».
Si on a utilisé différents matériaux, on peut comparer les
➤ Activité 2 : « Je construis vitesses d’écoulement entre eux pour s’apercevoir que
un second sablier » le sable est en général celui qui s’écoule le mieux. La
L’enseignant apportera des bouchons de bouteilles avec grosseur des grains intervient aussi dans la vitesse d’écou-
un trou percé dans chacun, de diamètres différents ; il lement.
18
Pour aller plus loin Bibliographie
Pour ceux qui veulent aller plus loin, on peut demander Livres
aux élèves comment fabriquer un sablier qui mesure – C. French, Je fais un sablier, coll. « Comment faire ? »,
3 minutes. Ils proposeront de modifier la quantité de sable Chenelière Éducation, 2007.
dans la bouteille ou (et) de modifier la largeur du trou. – F. M. Branley, C. Vassallo, Top Chrono, coll. « Castor
Certains groupes peuvent tester la première hypothèse doc », n° 22, Castor Poche-Flammarion, 1998.
(la largeur du trou), d’autres la seconde (la quantité de – C. Zeitoun, P. Allen, Le Temps, coll. « Kézako »,
sable). Mango-Jeunesse, 2003.
Pour tester l’hypothèse de la largeur du trou, il faut tou-
jours mettre la même quantité de sable dans la bouteille Revues
(de préférence en la remplissant) en faisant une marque au – Petites Mains, le magazine d’éveil créatif, 3-6 ans, édi-
feutre indélébile sur le coté de la bouteille. Il faut d’abord tion Milan Presse, septembre-octobre 2003.
utiliser un bouchon avec un trou de petit diamètre, mais Sites Internet
suffisant pour que le sable puisse s’écouler. Ensuite, il faut – « Notre sablier », La Main à la pâte (cycles 1 et 2)
mesurer la durée d’écoulement d’une pleine bouteille de http://lamap.inrp.fr/index.php?Page_Id=6&Element_
sable par ce petit trou, puis augmenter la taille du trou et Id=246
remesurer... ainsi de suite.
Il est aussi possible de préparer plusieurs séries de bou-
teilles avec des trous de diamètres différents et de compa-
rer les durées d’écoulement.

19
La semaine, le mois, l’année
Pages 26 à 31 du Dossier

Référence aux Instructions officielles


« Se repérer dans le temps » est un thème central des programmes du cycle 2 en « Découverte du monde » pour
construire la notion de temps chez l’enfant : « Les élèves apprennent à repérer l’alternance jour-nuit, les semaines,
les mois […]. Ils utilisent des outils de repérage et de mesure du temps : le calendrier […]. »
La dernière double-page de chaque chapitre « L’œil de l’artiste sur… » fait le lien avec les activités artistiques défi-
nies dans les programmes : « La sensibilité artistique et les capacités d’expression des élèves sont développées par
les pratiques artistiques, mais également par des références culturelles liées à l’histoire des arts. Ces activités s’ac-
compagnent de l’usage d’un vocabulaire précis qui permet aux élèves d’exprimer leurs sensations, leurs émotions,
leurs préférences et leurs goûts. Un premier contact avec des œuvres les conduit à observer, écouter, décrire et
comparer. »
Ce chapitre propose aussi un texte de récitation dans l’esprit des programmes, qui précisent : « La pratique de la réci-
tation sert d’abord la maîtrise du langage oral, puis elle favorise l’acquisition du langage écrit et la formation d’une
culture et d’une sensibilité littéraires. Les élèves s’exercent à dire de mémoire, sans erreur, sur un rythme ou avec
une intonation appropriés, des comptines, des textes en prose et des poèmes. »
Cette séquence fera en particulier référence à la structure de la semaine, du mois et de l’année. Elle concourt à ren-
forcer l’organisation du temps pour l’élève : situer des faits vécus par soi ou par des personnes proches, connaître la
semaine (le nom et la succession des 7 jours de la semaine) et se repérer (par rapport à hier, demain, aujourd’hui),
succession des semaines, des mois de l’année, et se représenter la linéarité du temps (continuité). La semaine peut être
représentée sur une bande horizontale ou une ronde des jours, la représentation de l’année fait appel au calendrier.
Compétences
Dans le cadre des compétences visées, les programmes indiquent : « Au CP et au CE1, les élèves ont un accès plus
aisé aux savoirs grâce à leurs compétences en lecture et en mathématiques. Ils acquièrent des repères dans le temps
[…], des connaissances sur le monde et maîtrisent le vocabulaire spécifique correspondant. » Dans le cadre de cette
connaissance des jours de la semaine, des mois et de l’année, les élèves vont apprendre à situer des événements les
uns par rapport aux autres, reconnaître le caractère cyclique des jours de la semaine, utiliser des repères relatifs aux
rythmes de la journée, de la semaine et de l’année.
Dans le cadre des compétences du premier palier pour la maîtrise du Socle commun, l’élève sera capable de :
• Compétence 3 (les principaux éléments de la culture scientifique et technologique) :
– utiliser les unités usuelles de mesure ; estimer une mesure,
– observer et décrire pour mener des investigations ;
• Compétence 5 (la culture humaniste) :
– dire de mémoire quelques textes en prose ou poèmes courts,
– distinguer le passé récent du passé plus éloigné,
– distinguer certaines grandes catégories de la création artistique […],
– reconnaître des œuvres visuelles […] préalablement étudiées.
Cette séquence développe des compétences en termes de structuration du temps, d’utilisation à bon escient du voca-
bulaire (Français : 1. Langage oral) et des repères temporels, ainsi que leur représentation sur une ligne du temps
(Découverte du monde : 1. Se repérer dans l’espace et le temps). Enfin, les élèves apprennent à utiliser un outil de
repérage et de mesure du temps : le calendrier.
Photofiche
Voir photofiche n° 4 p. 52.

Le contexte La durée de la semaine correspond à la durée de chaque


phase de la Lune, l’astre le plus facile à observer sans
La durée de l’année est définie par la rotation de la Terre
lunette par nos ancêtres.
autour du Soleil : 365 jours et ¼ environ. Comme le calen-
drier ne peut comporter qu’un nombre de jours entier,
tous les 4 ans on ajoute un jour fin février : c’est l’année Les sept jours correspondent aux 7 astres visibles à
bissextile. L’année civile débute le 1er janvier seulement l’œil nu :
depuis 1582 suite à un décret du pape Grégoire XIII. • le Soleil pour le dimanche, le « jour du soleil » (Sunday
Auparavant elle commençait le 25 mars au moment de chez les anglophones, Sontag chez les Allemands,
l’équinoxe de printemps. dimanche chez nous) ;
20
• la Lune pour le lundi ;
• Mars pour le mardi ; Qu’est-ce qu’une semaine ?
• Mercure pour le mercredi ;
• Jupiter pour le jeudi ;
• Vénus pour le vendredi ; Le contexte
• Saturne pour le samedi. La semaine rythme la vie de l’enfant avec ses jours d’école
et ses jours de repos. Il doit connaître le nom des jours :
Pour le nombre de mois, il y a 6 000 ans, les Égyptiens
• dimanche (jour du Soleil) ;
ont été les premiers à choisir 12 mois, ce qui corres-
• lundi pour la Lune ;
pondait assez bien au rythme des saisons (3 mois par
• mardi pour Mars ;
saison), auxquels il fallait ajouter 5 jours pour arriver à
• mercredi pour Mercure ;
365 jours qui correspondaient à une année qu’on a appelée
• jeudi pour Jupiter ;
« l’année du Nil ». Le début de l’année était marqué par
• vendredi pour Vénus ;
le lever de l’étoile Sirius (très brillante dans le ciel) dans
• samedi pour Saturne.
l’axe du lever du Soleil. Il correspondait au milieu de
Il doit se repérer dans la semaine par rapport aux activités
la période des crues du Nil où il n’y avait donc pas de
à y mener, tout en intégrant leur succession cyclique de
travail sur les champs inondés et qui donnait lieu à 5 jours
7 jours au rythme des semaines.
de fête.
Les Romains utilisaient une année de 10 mois et en L’exploitation pédagogique
46 avant J.-C., Jules César, conseillé par un astronome des documents en classe
égyptien, Sosigène d’Alexandrie, décida de passer à
l’année de 12 mois = 365 jours, telle qu’on la connaît ➤ Activité 1 : documents 1 à 3 page 26
aujourd’hui. Cette année-là, il lui a fallu ajouter 2 mois Demander aux élèves de citer dans l’ordre les jours de
exceptionnels de 33 et 34 jours pour récupérer le retard : la semaine en les écrivant sur une ligne du temps (docu-
on la surnomma « l’année de la confusion ». Au début, ment 1 page 26). Pour les aider, on peut leur faire mémo-
les Romains ajoutaient une année bissextile tous les riser la comptine (document 2 page 26). Ils intègrent qu’il
3 ans, et il fallut attendre que l’empereur Auguste intro- y a 7 jours dans une semaine, ainsi que le nom de chacun
duise le rythme normal d’une année bissextile tous les des jours. On leur fait utiliser à bon escient du vocabulaire
4 ans. (Français : 1. Langage oral) et les repères temporels en
L’année 0 du calendrier fut décrétée seulement en l’an 754 leur demandant : « Quel jour vient après… ? » et « Quel
comme l’année de la naissance de Jésus-Christ. Ce n’est jour vient avant… ? ». L’utilisation du semainier nécessite
que depuis 1582, par l’institution par le pape Grégoire XIII d’avoir compris qu’il faut faire tourner l’aiguille dans le
du « calendrier grégorien », que le calage exact de la sens des aiguilles d’une montre pour suivre la succession
durée de l’année en fonction de la durée de la rotation des jours de la semaine (document 3 page 26).
de la Terre autour du Soleil a été fait en ajustant la déter- ➤ Activité 2 : documents 4 et 5 page 27
mination des années bissextiles, celles-ci ayant lieu tous Demander aux élèves d’utiliser l’emploi du temps de
les 4 ans (sauf si le nombre indiquant l’année est divi- Enzo (document 4 page 27) puis de Julie (document 5
sible par 4 sans obtenir de reste, et sauf pour les années page 27) en y recherchant des informations comme celles
se terminant par 00 si elles ne peuvent se diviser par proposées dans les questions posées, d’abord en repérant et
400). en comptant les jours d’école, puis en y recherchant quand
Dans le Dossier, nous avons choisi de faire se repérer ils ont tel ou tel cours. Multiplier le nombre de questions
dans le temps en se situant dans la semaine, le mois et en demandant à chaque élève de la classe de répondre à
l’année. l’une d’entre elles afin qu’ils soient tous capables de com-
• Qu’est-ce qu’une semaine ? propose des représentations prendre l’utilisation d’un emploi du temps.
de la semaine sous formes linéaire (document 1 page 26) La comparaison des deux emplois du temps montre que
et cyclique (document 2 page 26). Cette double-page les enfants ne sont pas dans la même classe.
apprend également à utiliser un emploi du temps de la Passer ensuite à l’emploi du temps de votre propre classe,
semaine (documents 4 et 5 page 27). d’abord en le faisant remplir par les élèves puis en leur
• Qu’est-ce qu’un mois et une année ? La question est demandant d’y repérer les jours et, chaque matin pendant
abordée en expliquant la rotation de la Terre autour du une semaine, les heures des différentes activités.
Soleil (document 1 page 28) en apprenant la succes-
Qu’est-ce qu’un mois
sion des mois de l’année (document 2 page 29), et
en enseignant la lecture du calendrier (document 3
page 29). et une année ?
• L’œil de l’artiste sur… la semaine, le mois et l’année
permet de découvrir un calendrier du Moyen Âge, des Le contexte
pendules (documents 1 et 2 page 30), ainsi que la repré- Cette double-page a pour but de faire comprendre aux
sentation de moments-clés dans l’année comme les anni- élèves pourquoi une année dure 365 jours pour corres-
versaires (document 4 page 31). pondre à la régularité d’un tour de la Terre autour du
21
Soleil. Elle permet d’apprendre les mois de l’année et leur également par des références culturelles liées à l’histoire
succession sur la ligne du temps, mais surtout les initie à des arts. Ces activités s’accompagnent de l’usage d’un
repérer des événements sur un calendrier. vocabulaire précis qui permet aux élèves d’exprimer
leurs sensations, leurs émotions, leurs préférences et leurs
L’exploitation pédagogique goûts. Un premier contact avec des œuvres les conduit à
des documents en classe observer, écouter, décrire et comparer. »
➤ Activité 1 : document 1 page 28
L’exploitation pédagogique
Demander aux élèves :
• d’étudier le schéma de la rotation de la Terre autour du des documents en classe
Soleil et d’y repérer combien de temps la Terre met pour ➤ Activité 1 : documents 1 à 3 pages 30-31
faire un tour (une année pour se retrouver à la même place) ;
Demander aux élèves de découvrir quelle période de l’an-
• de repérer dans quelle zone la Terre se trouve le jour
née est représentée sur le calendrier du Moyen Âge repro-
de votre séquence en classe et, un an plus tard, pour bien
duit en document 1. La riche iconographie de la scène
ancrer cette connaissance du lien entre la durée de l’année
représentée avec la neige leur fait repérer directement
et la rotation de la Terre autour du Soleil.
l’hiver. Leur demander à quels mois elle correspond et
Ce schéma permettra aux élèves de repérer le lien de cette
les autres éléments visibles sur ce calendrier ancien :
position de la Terre avec les saisons.
signes du zodiaque, activités des paysans à la campagne,
➤ Activité 2 : document 2 page 29 petits oiseaux qui viennent grappiller des graines près du
Le document 2 montre une frise chronologique des mois poulailler, ruches sous la neige, linge qui sèche à l’inté-
de l’année. Les élèves y compteront les 12 mois, mais rieur…
aussi apprendront à se repérer chronologiquement en leur Le document 2 montre les pendules de la cathé-
demandant : « Quel mois vient après… ? » et « Quel mois drale Saint-Jean à La Valette sur l’île de Malte qui pré-
vient avant… ? ». sentent la caractéristique d’afficher les heures sur la
Vous pouvez établir dans la classe une nouvelle frise chro- grande pendule du haut (1 heure de l’après-midi), la
nologique calée sur l’année scolaire, donc commençant date dans le mois (le 17) et le jour de la semaine
en septembre et allant jusqu’à juin, en y ajoutant ensuite (dimanche).
le mois qui précède la rentrée (août) et le mois qui suit la
sortie (juillet). ➤ Activité 2 : document 4 page 31
Le document 4 est un tableau de Pierre de Coninck de
➤ Activité 3 : document 3 page 29 1851 qui représente L’Anniversaire du grand-père. On
Afin d’aider les élèves à se repérer sur le calendrier, com- y reconnaît la scène avec le bouquet de fleurs qu’offre la
mencer par leur faire observer le document qui représente petite-fille à son grand-père, avec, à son côté, la grand-
les 6 premiers mois de 2014 (le calendrier complet est mère ainsi que la maman qui accompagne et encourage sa
sur l’un des rabats de la couverture), en les aidant par petite-fille. L’artiste attire l’attention sur les personnages
les questions : repérage du nombre de jours de chaque par l’éclairage particulier de leurs visages en opposition
mois, repérage des jours de la semaine en recherchant avec le fond relativement sombre comportant peu d’objets
certaines dates particulières… Ils peuvent y rechercher visibles.
aussi leur date d’anniversaire et repérer de quel jour de
la semaine il s’agit. On pourra comparer au calendrier de
l’année en cours (si différente de 2014) pour y rechercher
les mêmes événements et s’apercevoir que souvent ils ne Bibliographie
correspondent pas au même jour de la semaine (mis à part
certaines fêtes religieuses : les dimanches de Pâques, de la
– A.-S. Baumann, A. Langlois, Le Temps qui passe, coll.
Pentecôte et le jeudi de l’Ascension).
« Tournikokoi », Tourbillon, 2005.
On pourra repérer sur le calendrier de l’année en cours les
fêtes, les vacances, mais aussi y noter les anniversaires des – F. M. Branley, C. Vassallo, Top Chrono, coll. « Castor
élèves de la classe, des événements de l’année scolaire : doc », n° 22, Castor Poche-Flammarion, 1998.
sorties, spectacles, fêtes… Cette activité à laquelle on se – H. Ray, È. Tharley, La Ronde des jours, coll. « La
référera régulièrement aidera à la structuration du temps. Bibliothèque des benjamins », Bordas, 1986.
– C. Zeitoun, P. Allen, Le Temps, coll. « Kézako »,
Mango-Jeunesse, 2003.
L’œil de l’artiste sur… – F. Lanot, M. Le Quellec, Au fil du temps : de janvier
la semaine, le mois, l’année à décembre, coll. « Karé », n° 11, Éditions du Jasmin,
2006.
Le contexte – C. Norac, K. Crowther, Petits Poèmes pour passer
« La sensibilité artistique et les capacités d’expression des le temps, coll. « Hors Collection », Didier-Jeunesse,
élèves sont développées par les pratiques artistiques, mais 2009.

22
23
Les 4 saisons de l’année
Pages 32 à 37 du Dossier

Référence aux Instructions officielles


« Se repérer dans le temps » est un thème central des programmes du cycle 2 en « Découverte du monde », à la fois
pour construire la notion de temps chez l’enfant et pour lui fournir des repères historiques : « Les élèves apprennent
à repérer l’alternance jour-nuit, les semaines, les mois, les saisons. »
La dernière double-page de chaque chapitre « L’œil de l’artiste sur… » fait le lien avec les activités artistiques défi-
nies dans les programmes : « La sensibilité artistique et les capacités d’expression des élèves sont développées par les
pratiques artistiques, mais également par des références culturelles liées à l’histoire des arts. Ces activités s’accom-
pagnent de l’usage d’un vocabulaire précis qui permet aux élèves d’exprimer leurs sensations, leurs émotions, leurs
préférences et leurs goûts. Un premier contact avec des œuvres les conduit à observer, écouter, décrire et comparer. »
Ce chapitre propose aussi un texte de récitation dans l’esprit des programmes, qui précisent : « La pratique de la réci-
tation sert d’abord la maîtrise du langage oral, puis elle favorise l’acquisition du langage écrit et la formation d’une
culture et d’une sensibilité littéraires. Les élèves s’exercent à dire de mémoire, sans erreur, sur un rythme ou avec
une intonation appropriés, des comptines, des textes en prose et des poèmes. »
Cette séquence fera en particulier référence au repérage et à la caractérisation des saisons, ainsi qu’à la compréhen-
sion de leur répartition sur l’année.
Compétences
Dans le cadre des compétences visées, les programmes indiquent : « Au CP et au CE1, les élèves ont un accès plus
aisé aux savoirs grâce à leurs compétences en lecture et en mathématiques. Ils acquièrent des repères dans le temps
[…], des connaissances sur le monde et maîtrisent le vocabulaire spécifique correspondant. Ils dépassent leurs repré-
sentations initiales en observant et en manipulant. »
Dans le cadre des compétences du premier palier pour la maîtrise du Socle commun, l’élève sera capable de :
• Compétence 3 (les principaux éléments de la culture scientifique et technologique) :
– observer et décrire pour mener des investigations ;
• Compétence 5 (la culture humaniste) :
– dire de mémoire quelques textes en prose ou poèmes courts,
– distinguer certaines grandes catégories de la création artistique ([…] peinture, sculpture),
– reconnaître des œuvres visuelles […] préalablement étudiées.
Cette séquence développe des compétences en terme de repérage et sélection d’indices pour différencier les saisons
sur un plan physique et humain, caractériser et classer les saisons sur la durée de l’année tout en construisant la notion
de cycle.
Photofiche
Voir photofiche n° 5 p. 54.

Le contexte Nord. En fonction de la période de l’année, les régions de


la Terre sont donc éclairées de façon plus ou moins directe
Les saisons rythment la nature et les paysages, mais aussi
par le Soleil, pour les régions situées sur le même méri-
un certain nombre d’activités humaines. Elles sont liées
dien : lorsque le pôle Nord est incliné vers le Soleil, le jour
à l’inclinaison de l’axe de la Terre et à la révolution de
se lève d’abord dans l’hémisphère Nord, puis à l’équateur,
la Terre autour du Soleil. En effet, la Terre tourne autour
puis dans l’hémisphère Sud, le pôle Sud restant dans la
d’un axe passant par les deux pôles. De plus, elle tourne
nuit. À l’inverse, la nuit tombe d’abord dans l’hémisphère
autour du Soleil en 365 jours et ¼ en suivant une trajec-
Sud, puis à l’équateur, puis dans l’hémisphère Nord, le
toire qu’on appelle l’écliptique. Si l’axe de la Terre était
pôle Nord pouvant rester éclairé jour et nuit (ce qu’on
perpendiculaire au plan de révolution de la Terre autour
appelle le Soleil de minuit). Pendant cette période, le
du Soleil, les jours et les nuits dureraient exactement
Soleil éclaire beaucoup plus longtemps l’hémisphère
12 heures toute l’année et le Soleil éclairerait toutes les
Nord, il y fait jour plus longtemps que dans l’hémisphère
régions de notre planète de la même façon et sous le même
Sud : nous sommes alors en été dans l’hémisphère Nord
angle tous les jours de l’année. Mais l’axe de la Terre est
et en hiver dans l’hémisphère Sud.
incliné de 23,5° par rapport au plan de son orbite autour
du Soleil, donc en fonction de la position qu’elle occupe Pendant notre été, dans l’hémisphère Nord, les rayons du
dans sa rotation autour du Soleil. Pendant une partie de Soleil sont davantage perpendiculaires à la surface de la
l’année, son hémisphère Sud est dirigé vers le Soleil et Terre qu’en hiver. Un même faisceau de lumière solaire
l’autre partie de l’année c’est le tour de son hémisphère éclaire une surface trois fois moins grande qu’en hiver,
24
donc une même surface de sol reçoit trois fois plus d’éner- Au printemps, la nature « se réveille », les bourgeons
gie solaire en été par rapport à l’hiver. La durée du jour s’ouvrent, les graines germent, les feuilles et les fleurs
plus longue et la direction de l’axe des rayons du Soleil apparaissent ; les hommes recommencent à cultiver
expliquent qu’il fait plus chaud pendant l’été. leurs jardins ou les champs. C’est une saison humide,
Six mois plus tard, c’est le phénomène inverse : le jour où la température augmente, ces deux facteurs permet-
dure plus longtemps dans l’hémisphère Sud, les rayons du tant la germination des graines et la repousse de la
Soleil ne l’éclairent plus verticalement, c’est l’été pour ces végétation et le développement des bourgeons des
régions, alors que c’est l’inverse pour nous et c’est l’hiver arbres qui donnent des branches avec des feuilles et des
dans l’hémisphère Nord. fleurs.
Dans l’hémisphère Nord, le 21 juin est la journée de l’an- L’été est caractérisé par la chaleur et, sur beaucoup d’es-
née où le Soleil se lève le plus tôt et se couche le plus tard, pèces arbustives, par les fruits qui se sont développés
donc où la durée du jour est la plus longue et où le Soleil après la fécondation des fleurs. Comme le soleil est à cette
culmine le plus haut dans le ciel : c’est le solstice d’été. saison le plus haut dans le ciel et que la durée du jour
C’est l’inverse dans l’hémisphère Sud. et de l’ensoleillement est au maximum de l’année, l’été
Dans l’hémisphère Nord, le 21 décembre, c’est le solstice est la saison la plus chaude et la plus sèche dans nos
d’hiver : le Soleil se lève le plus tard et se couche le plus régions.
tôt et il ne monte pas très haut au-dessus de l’horizon. L’automne est caractérisé par la diminution de la durée
C’est l’inverse dans l’hémisphère Sud. du jour qui entraîne la décoloration et les changements
Les deux équinoxes de printemps et d’automne correspon- de couleur des feuilles, puis leur chute. La température
dent à la situation où les deux hémisphères terrestres sont diminue progressivement. L’automne est une saison plu-
éclairés sur le même angle : ces jours-là, en tout point du vieuse.
globe, le jour dure 12 heures et la nuit dure 12 heures, le
Soleil se lève exactement à l’est et se couche exactement L’exploitation pédagogique
à l’ouest. des documents en classe
Dans le Dossier, nous avons choisi de faire se repérer dans
les saisons en faisant découvrir leurs effets sur la nature et ➤ Activité 1 : document 1 page 32
les activités des hommes. Demander aux élèves d’observer les quatre photographies
• Comment reconnaître les saisons (document 1 page 32) ? du document 1 en les classant en fonction des quatre sai-
Comment les décrit-on dans des poèmes japonais (docu- sons et en justifiant leurs réponses :
ment 2 page 33) ? • la photographie 1 en hiver, à cause de la présence de
• À quel moment de l’année correspond chaque saison la neige ;
(document 1 page 34) ? Comment interviennent-elles sur • la photographie 2 au printemps, à cause des feuilles
certaines de nos activités (documents 2 à 5 page 35) ? des arbres moins développées que dans la photographie 3
• L’œil de l’artiste sur… les saisons prend l’exem- et plus claires (donc des bourgeons en développement et
ple des œuvres d’Arcimboldo (documents 1 et 2 peut-être aussi des fleurs) et des fleurs transportées par le
page 36) et d’autres formes artistiques (documents 4 et 5 jardinier ;
pages 36-37).
• l’été pour la photographie 3, avec son arbre couvert de
feuilles vertes et la pelouse qu’il faut tondre, preuve que
Comment reconnaître l’herbe pousse bien ;

les saisons ?
• l’automne pour la photographie 4, avec ses feuilles
rousses sur les arbres et son tapis de feuilles mortes à terre.
Le contexte ➤ Activité 2 : document 2 page 33
Les saisons rythment la nature et les paysages, mais aussi Demander aux élèves de rechercher à quelle saison appar-
un certain nombre d’activités humaines. tient chaque haïku. Les haïkus sont de très courts poèmes
En France métropolitaine, l’hiver, la nature est en vie d’origine japonaise très codifiés de 3 vers de 5, 7 et 5 syl-
ralentie à cause de la faiblesse des températures. La neige labes caractérisant les saisons de façon symbolique.
est symbolique de cette saison, même si elle ne se produit Le haïku 1 décrit le printemps, avec les mots « fleurs »
que quelques jours ou quelques semaines par an dans et en particulier « les jacinthes sauvages » caractérisant le
beaucoup de régions. La principale caractéristique de début du printemps.
l’hiver est le froid et surtout le gel, lorsque la température
Le haïku 2 décrit l’été avec « l’école vide », « la chaleur »
descend en dessous de 0 °C. En effet, l’eau gèle, y com-
et accessoirement « les marronniers » qui « roussissent ».
pris celle qui se trouve dans les plantes. Ainsi, beaucoup
de plantes gèlent-elles et meurent-elles. Seuls les arbres Le haïku 3 décrit l’automne avec la « pluie automnale ».
et certaines plantes arbustives résistent car ils sont en vie Le haïku 4 décrit l’hiver avec les mots « hiver » mais
ralentie et n’ont plus d’eau dans leurs branches. Chez aussi « nu » pour l’arbre dépourvu de feuilles en hiver.
d’autres plantes, ce sont les parties souterraines qui résis- On peut faire apprendre les haïkus aux élèves comme
tent car elles ne gèlent pas dans la terre. récitation.
25
À quel moment de l’année L’œil de l’artiste sur…
correspond chaque saison ? les saisons
Le contexte Le contexte
Cette double-page a pour but de montrer que chaque sai- Cette double-page a pour but de développer la sensibilité
son influence les activités humaines par le climat et le rap- artistique et les capacités d’expression des élèves, mais
port avec le calendrier, en particulier celui des vacances également les références culturelles liées à l’histoire des
pour les élèves. Après leur avoir fait repérer les caractéris- arts. « Ces activités s’accompagnent de l’usage d’un
tiques de chaque saison dans la double-page précédente, vocabulaire précis qui permet aux élèves d’exprimer
on leur fait établir les correspondances des saisons avec le leurs sensations, leurs émotions, leurs préférences et leurs
calendrier de l’année civile et avec les activités humaines goûts. Un premier contact avec des œuvres les conduit à
liées aux saisons. observer, écouter, décrire et comparer. »
L’exploitation pédagogique L’exploitation pédagogique
des documents en classe des documents en classe
➤ Activité 1 : document 1 page 34
➤ Activité 1 : documents 1 et 2 page 36
Demander aux élèves de repérer la correspondance des
saisons avec des dates du calendrier de l’année civile : Demander aux élèves de comparer les deux tableaux de
• le printemps commence le 21 mars et se termine le l’artiste italien Giuseppe Arcimboldo (1527-1593), le
21 juin ; printemps et l’automne, en repérant comment l’artiste a
représenté les visages (avec des fleurs, fruits et légumes).
• l’été commence le 21 juin et finit le 21 septembre ; L’origine de ce type de compositions remonte à l’Anti-
• l’automne commence le 21 septembre et se termine le quité avec les masques bachiques faits de feuilles de vigne
21 décembre ; et de raisins.
• l’hiver correspond à la dernière partie du mois de Le printemps, saison des fleurs, est un visage de jeune
décembre, aux mois de janvier et février et à la première homme, composé d’un assemblage de feuilles fraîches et
partie du mois de mars. de fleurs de printemps peint avec des couleurs chaudes
et une dominante de vert, jaune et rouge. Le personnage
➤ Activité 2 : documents 2 à 5 page 35 a des fleurs dans les cheveux (roses, marguerites, églan-
Les élèves doivent mener une activité de recherche pour tines, pâquerettes, dahlias, lys) et sur la collerette autour
faire correspondre les photographies aux saisons en de son cou (pâquerettes blanches). Les fleurs sont aussi
recherchant des indices : utilisées pour donner des couleurs au visage, deux roses
• la construction de bonhomme de neige en hiver (docu- pour les lèvres et des clochettes de muguet pour les dents.
ment 2) ; L’artiste a peint une courge pour le nez, des feuilles de
• la cueillette du muguet qu’on offre le 1er mai, donc au chou pour les épaules accompagnées de feuilles vert clair
printemps (document 3) ; pour le reste de la veste. Les feuilles s’organisent diffé-
remment selon les parties du corps qu’elles représentent :
• les jeux sur la plage en restant en maillot de bain, ce verticalement pour la veste, juxtaposées pour les pâque-
qui prouve qu’il fait chaud, donc pendant les vacances en rettes et les marguerites de la collerette, largement étalées
été dans nos régions ou toute l’année si vous habitez aux pour les roses qui figurent le visage et en touffe pour les
Antilles (document 4) ; petites fleurs des champs suggérant ainsi les boucles de la
• le ramassage des châtaignes à l’automne (document 5). chevelure.
Cette activité peut être prolongée par un tri de documents L’automne, saison des fruits, est un homme plus âgé et
divers (photographies, articles de journaux, pages de cata- barbu, composé de grappes de raisin et de feuilles de
logue de vêtements) en demandant d’en faire quatre tas, vigne pour les cheveux, d’une citrouille en chapeau sur
un par saison, en explicitant pourquoi on les classe à cette la tête avec des dattes en avant et des noix en arrière, de
saison. planches d’un tonneau de vin (l’automne est la saison des
Une phase de structuration passe par une mise en commun vendanges) cerclé d’une liane et de racines pour la veste
énumérant les caractéristiques propres à chaque saison et (ce qui annonce déjà l’hiver), orné d’une nèfle à l’avant,
les activités humaines possibles à chacune (ski, vacances, de fruits pour le visage : pomme, poire, noix, châtaignes,
plage, plantations, sapin de Noël). poire pour le nez, pommes pour le front et les joues, châ-
taigne dont la bogue est ouverte pour figurer la bouche,
Évaluation champignon pour l’oreille avec une figue en boucle
Faire remplir la photofiche de la page 54 et demander ora- d’oreille en dessous. L’ensemble est une harmonie de
lement à des élèves d’expliquer pourquoi ils ont associé couleurs chaudes du jaune au rouge suggérant les couleurs
tel dessin à telle saison. des arbres à l’automne.
26
➤ Activité 2 : documents 4 et 5 pages 36-37
La photographie du document 4 montre une sculpture de Bibliographie
sable que les élèves associeront facilement aux jeux sur la
plage en été.
Le document 5 est une œuvre de l’artiste japonais – M.-A. Gaudrat, Yok-Yok et les secrets des saisons, coll.
Hiroshige Utagawa (1797-1858) : une estampe japonaise « Yok-Yok », Bayard-Jeunesse, 1998.
représentant le pont Taijo et la colline Yushi à Méguro. – C. Broutin, P. Bourgoin (de), L’Arbre, coll. « Mes
Le paysage enneigé suggère l’hiver. On expliquera aux Premières Découvertes », Gallimard-Jeunesse, 2008.
élèves ce qu’est une estampe : une image imprimée au – S. Kniffke, P. Bourgoin (de), Le Temps, coll. « Mes
moyen d’une planche de bois, une plaque de cuivre ou un Premières Découvertes », Gallimard-Jeunesse, 2008.
bloc de pierre gravé. – J.-P. Idatte, M. Trublion, Petit-Sapin Quatre-Saisons,
Les 3 Chardons, 2005.
– C. Zeitoun, P. Allen, Le Temps, coll. « Kézako »,
Mango-Jeunesse, 2003.
– G. McCaughrean, S. Lambert, L’Horloge de Grand-
mère, coll. « Les Petits Mijade », Mijade, 2005.
– F. Lanot, M. Le Quellec, Au fil du temps : de janvier
à décembre, coll. « Karé », n° 11, Éditions du Jasmin,
2006.
– C. Norac, K. Crowther, Petits Poèmes pour passer
le temps, coll. « Hors Collection », Didier-Jeunesse,
2009.

27
La vie d’une personne
Pages 38 à 43 du Dossier

Référence aux Instructions officielles


« Se repérer dans le temps » est un thème central des programmes du cycle 2 en « Découverte du monde », à la fois
pour construire la notion de temps et la notion de vie chez l’enfant en se situant par rapport aux différentes étapes de
la vie d’un être humain.
La dernière double-page de chaque chapitre « L’œil de l’artiste sur… » fait le lien avec les activités artistiques défi-
nies dans les programmes : « La sensibilité artistique et les capacités d’expression des élèves sont développées par les
pratiques artistiques, mais également par des références culturelles liées à l’histoire des arts. Ces activités s’accom-
pagnent de l’usage d’un vocabulaire précis qui permet aux élèves d’exprimer leurs sensations, leurs émotions, leurs
préférences et leurs goûts. Un premier contact avec des œuvres les conduit à observer, écouter, décrire et comparer. »
Ce chapitre propose aussi un texte de récitation dans l’esprit des programmes qui précisent : « La pratique de la réci-
tation sert d’abord la maîtrise du langage oral, puis elle favorise l’acquisition du langage écrit et la formation d’une
culture et d’une sensibilité littéraires. Les élèves s’exercent à dire de mémoire, sans erreur, sur un rythme ou avec
une intonation appropriés, des comptines, des textes en prose et des poèmes. »
Cette séquence fera en particulier référence aux étapes de la vie d’une personne.
Compétences
Dans le cadre des compétences visées, les programmes indiquent : « Au CP et au CE1, les élèves ont un accès plus
aisé aux savoirs grâce à leurs compétences en lecture et en mathématiques. Ils acquièrent des repères dans le temps
[…], des connaissances sur le monde et maîtrisent le vocabulaire spécifique correspondant. Ils dépassent leurs repré-
sentations initiales en observant et en manipulant. »
Dans le cadre des compétences du premier palier pour la maîtrise du Socle commun, l’élève sera capable de :
• Compétence 3 (les principaux éléments de la culture scientifique et technologique) :
– observer et décrire pour mener des investigations ;
• Compétence 5 (la culture humaniste) :
– dire de mémoire quelques textes en prose ou poèmes courts,
– distinguer le passé récent du passé plus éloigné,
– distinguer certaines grandes catégories de la création artistique ([…] peinture, sculpture),
– reconnaître des œuvres visuelles […] préalablement étudiées.
Cette séquence développe des compétences d’observation et d’analyse pour comparer et classer les différentes étapes
de la vie.
Photofiche
Voir photofiche n° 6 p. 56.

Le contexte Dans le Dossier, nous avons choisi de structurer la notion


d’une vie dans le temps.
La vie est d’abord caractérisée par un début (la naissance)
et une fin (la mort). Un individu naît, puis se développe en • Qu’est-ce qu’une vie ? La question est abordée en
gagnant de l’autonomie. découvrant et en classant les différentes étapes de la vie
• Le bébé doit apprendre à se tenir debout et à marcher, il (document 1 pages 38-39).
développe des capacités intellectuelles et des possibilités • Comment retracer la vie d’une personne ? Le Dossier
d’interaction avec son environnement durant toute son propose de construire une frise chronologique à partir de
enfance. documents d’archives (document 1 pages 40-41).
• Avec la puberté, l’adolescent acquiert la possibilité de se • L’œil de l’artiste sur… la vie d’une personne s’appuie sur
reproduire, les hormones sexuelles qui sont produites dans des œuvres de différentes natures : enluminure, sculpture
son organisme modifient physiquement son apparence, sur une tombe, tableau (documents 1 à 4 pages 42-43).
mais aussi son comportement.
• L’adulte acquiert sa complète autonomie.
• Puis, quand la vie atteint un âge avancé, le corps com- Qu’est-ce qu’une vie ?
mence à vieillir : des rides apparaissent sur le visage, les
capacités physiques diminuent : c’est la vieillesse.
Même si la durée de vie moyenne augmente en perma- Le contexte
nence ces dernières décennies, la vie se termine toujours La vie commence à la naissance. Le bébé grandit rapide-
par la mort. ment : l’augmentation de taille du bébé à l’adulte est de
28
320 % ! Mais, surtout, le bébé acquiert progressivement Chacune de ces photographies correspond à un des
les capacités de l’adulte : il commence par se déplacer à âges de la vie indiqués sur la frise chronologique
quatre pattes puis se met à marcher entre 10 et 18 mois, pages 40-41 : petite enfance, enfance, adolescence, âge
lorsque ses os et ses muscles sont suffisamment renfor- adulte, vieillesse.
cés et surtout que son système nerveux est suffisamment Les élèves utilisent en évaluation la photofiche en y écri-
mature pour lui permettre d’acquérir le sens de l’équilibre. vant les noms des étapes de la vie puis en classant les
Plus tard, il pourra même développer suffisamment son dessins de la photofiche sur la frise chronologique.
équilibre pour pouvoir faire du vélo. L’adolescence est le
moment du passage de l’enfance à l’âge adulte, avec des
changements de comportement et une tentative d’affirma- L’œil de l’artiste sur…
tion de son indépendance… la vie d’une personne
La fin de la vie est souvent marquée par des maladies et
une faiblesse musculaire visible chez le vieillard avec sa Le contexte
canne. La vie se terminant irrémédiablement par la mort
Cette double-page a pour but de développer la sensibilité
de l’individu.
artistique et les capacités d’expression des élèves par des
L’exploitation pédagogique références culturelles liées à l’histoire des arts.
des documents en classe « Ces activités s’accompagnent de l’usage d’un vocabu-
laire précis qui permet aux élèves d’exprimer leurs sensa-
➤ Activité préalable tions, leurs émotions, leurs préférences et leurs goûts. Un
Un préalable consiste à demander aux élèves : « Quelles premier contact avec des œuvres les conduit à observer,
sont les étapes de la vie d’une personne ? » Recueillir écouter, décrire et comparer. »
leurs idées afin de stimuler leur intérêt et développer leur
questionnement. L’exploitation pédagogique
➤ Activité : documents pages 38-39
des documents en classe
Demander aux élèves d’observer et de classer les dessins ➤ Activité 1 : documents 1 à 3 pages 42-43
du document 1 en répondant aux questions. L’ordre à Demander aux élèves d’observer l’enluminure du docu-
retrouver est le suivant : ment 1 qui représente Les Âges de l’homme. Cette illus-
d le bébé qui ne tient pas encore debout ; tration est tirée d’un livre de maître Antoine de Bourgogne
g l’enfant qui joue sur la plage ; qui date de la fin du Moyen Âge, vers 1467-1475.
b celui qui fait du vélo ; Sur cette enluminure, on remarque que :
e l’adolescent qui écoute de la musique sur son lit ; • le bébé est habillé d’une longue robe rouge, il est dans un
c l’adulte qui va au travail ; parc à roulettes pour l’aider à se tenir debout ;
f le vieillard avec sa canne ; • l’adolescent est habillé de façon colorée et porte au
a la mort avec l’enterrement au cimetière. poing un faucon montrant qu’il va à la chasse ;
• l’adulte est habillé d’une cuirasse de chevalier qui part
à la guerre ;
Comment retracer • le vieillard est plus petit, donc sa taille a rapetissé depuis
la vie d’une personne ? l’âge adulte, il est habillé d’une longue robe bleue, il a une
cape grise pour lui tenir chaud et une canne pour l’aider
Le contexte à marcher.
Cette double-page a pour but de faire placer sur une frise Le document 3 représente une sculpture sur la tombe
chronologique des photographies représentant des étapes de Léon Théry au cimetière du Père-Lachaise à Paris.
de la vie d’une personne en utilisant les connaissances Léon Théry était un célèbre pilote automobile français
acquises dans la double-page précédente. qui a vécu de 1879 à 1909. Le monument sur sa tombe
l’immortalise en habit de coureur automobile du début du
L’exploitation pédagogique XXe siècle au volant de son bolide. On remarque son
des documents en classe casque de cuir et ses lunettes, car les automobiles de
course n’avaient pas de pare-brise à l’époque.
➤ Activité : documents pages 40-41
Demander aux élèves d’observer et de classer les photo- ➤ Activité 2 : document 4 page 43
graphies du document 1 en répondant aux questions et en Le document 4 est une photographie du célèbre tableau
les plaçant sur une frise chronologique. de Pablo Picasso, Maya et la poupée, peint en 1938, où le
Le classement à retrouver est : peintre représente sa fille Maya jouant à la poupée. Elle
c le bébé ; a été peinte à l’âge de 3 ans. On remarque que Picasso,
b la fillette de 10 ans ; dans la pure tradition du cubisme, représente sa fille en
f l’adolescente au corps plus mince qui étudie un livre ; même temps sous deux angles différents : un œil de face
a la jeune femme qui se marie ; et l’autre de profil, le nez de profil avec deux narines, la
e la maman qui a des enfants ; grande bouche presque de face. En revanche, la poupée est
d la grand-mère qui fête ses 90 ans. représentée de façon assez traditionnelle.
29
Pour l’enseignant
Bibliographie – J. Deunff, Dis, Maîtresse, c’est quoi, la mort ?,
« Au-delà du témoignage », L’Harmattan, 2001.
– R. Lestienne, Les Fils du temps : causalité, entropie,
Pour les élèves devenir, coll. « CNRS plus », CNRS éditions, 2007.
– A.-S. Baumann, A. Langlois, Le Temps qui passe, coll.
« Tournikokoi », Tourbillon, 2005.
– T. Bogacki, Le Jardin de mon enfance, coll. « Gallimard
album », Gallimard-Jeunesse, 2000.

30
31
À la manière de… une frise chronologique
Pages 44 et 45 du Dossier

Référence aux Instructions officielles


« Se repérer dans le temps » est un thème central des programmes du cycle 2 en « Découverte du monde », à la fois
pour construire la notion de temps chez l’enfant et pour lui fournir des repères historiques :
« [Les élèves] utilisent des outils de repérage et de mesure du temps […]. Ils découvrent et mémorisent des repères
plus éloignés dans le temps […]. »
Cette séquence fera en particulier référence à la construction d’une frise chronologique.
Compétences
Dans le cadre des compétences visées, les programmes indiquent : « Au CP et au CE1, les élèves ont un accès plus
aisé aux savoirs grâce à leurs compétences en lecture et en mathématiques. Ils acquièrent des connaissances sur le
monde et maîtrisent le vocabulaire spécifique correspondant. Ils dépassent leurs représentations initiales en observant
et en manipulant. »
Dans le cadre de la Compétence 3 (les principaux éléments de la culture scientifique et technologique) du pre-
mier palier pour la maîtrise du Socle commun, l’élève sera capable d’observer et de décrire pour mener des investi-
gations.
Cette séquence permet aux élèves de situer des événements vécus les uns par rapport aux autres dans le temps, de
retrouver les étapes des situations vécues, de structurer le temps en prenant des repères pour situer les situations rela-
tives (antériorité, simultanéité, postériorité) en utilisant correctement des indicateurs temporels et chronologiques,
donc de comprendre l’ordre chronologique et de se repérer sur une frise chronologique.

Le contexte ou année du calendrier) en utilisant les mots « avant »,


« après », ou « en même temps ».
La construction d’une frise chronologique est un moyen
d’aider les élèves à situer les événements les uns par ➤ Activité 2 : « Je construis
rapport aux autres dans le temps. Le fait de prendre la frise chronologique de ma vie »
appui sur les événements qui les touchent directement, Après avoir rassemblé le matériel indiqué page 45,
l’histoire de leur vie, aide à les intéresser et à structurer demander dans un premier temps aux élèves de fabriquer
le temps. une frise du temps en traçant des traits tous les 5 centi-
mètres pour représenter les anniversaires. Ils notent en
L’exploitation pédagogique légende les âges correspondants.
des documents en classe Dans un second temps, ils classent les photographies.
➤ Activité 1 : « Je découvre la frise Demander au préalable de n’apporter que quatre ou cinq
photographies, une par année vécue. Les élèves doivent
chronologique de la vie de Manon »
commencer par classer les photographies dans l’ordre
Demander aux élèves d’observer la frise représen- d’âges croissant, du plus jeune au plus vieux, du plus
tée page 44 sur la vie de Manon, de sa naissance ancien au plus récent. Demander dans quel ordre les
jusqu’à 6 ans. « Pourquoi les photographies sont-elles placer sur la frise, de la gauche vers la droite, de la plus
classées de droite à gauche en fonction de l’âge croissant ancienne à la plus récente.
de Manon ? » Cette question préalable permet de mettre Ils ne collent les photographies qu’après vérification par
en évidence le sens de lecture de la frise du temps et de l’enseignant. Si les photographies sont trop grandes, les
définir l’ordre chronologique. On définit alors les termes faire placer à côté de la frise en les reliant par une flèche
de « frise chronologique » pour nommer cette représen- à leur position sur la frise du temps. Une autre possibilité
tation. est de fabriquer une frise du temps plus grande en collant
Les élèves remarquent que l’âge de Manon apparaît bout à bout dans le sens horizontal (mode paysage) trois
chaque année au moment de son anniversaire et ils peu- feuilles de papier, et en les divisant en deux par un trait
vent dire à quel âge s’est déroulé chaque événement pris vertical pour marquer l’année, ce qui laisse la place pour
en photo : la naissance, le premier anniversaire correspon- inclure de plus grandes photographies.
dant au trait « Manon a 1 an », la luge entre les repères Proposer ensuite de comparer des frises entre élèves voi-
3 et 4 ans, le vélo entre les repères 5 et 6 ans. sins d’une même table et de situer les événements les uns
Leur faire situer les événements les uns par rapport aux par rapport aux autres en utilisant « avant », « après » et
autres et par rapport aux repères temporels (anniversaire en situant « aujourd’hui ».
32
Pour aller plus loin Bibliographie
On pourra proposer aux élèves de ranger les cinq photo- Pour l’enseignant
graphies de la vie d’un enfant dans l’ordre chronologique. – A.-S. Baumann, A. Langlois, Le Temps qui passe, coll.
Ils choisiront la manière de les situer sur leur feuille, puis « Tournikokoi », Tourbillon, 2005.
placeront ces photographies pour indiquer « avant » et – C. Zeitoun, P. Allen, Le Temps, coll. « Kézako »,
« aujourd’hui ». Cette activité pourra éventuellement faire Mango-Jeunesse, 2003.
l’objet d’une évaluation.
Site Internet
– http://www.educlic.fr/fiche_de_preparation-sequence/
12/La-chronologie-pour-construire-une-frise-de-vie

33
La vie de tes grands-parents
Pages 46 à 51 du Dossier

Référence aux Instructions officielles


« Se repérer dans le temps » est un thème central des programmes du cycle 2 en « Découverte du monde », à la fois
pour construire la notion de temps chez l’enfant et pour lui fournir des repères historiques : « [Les élèves] découvrent
et mémorisent des repères plus éloignés dans le temps […] ; ils prennent conscience de l’évolution des modes de
vie. »
La dernière double-page de chaque chapitre « L’œil de l’artiste sur… » fait le lien avec les activités artistiques
définies dans les programmes : « La sensibilité artistique et les capacités d’expression des élèves sont développées
par les pratiques artistiques, mais également par des références culturelles liées à l’histoire des arts. Ces activités
s’accompagnent de l’usage d’un vocabulaire précis qui permet aux élèves d’exprimer leurs sensations, leurs émo-
tions, leurs préférences et leurs goûts. Un premier contact avec des œuvres les conduit à observer, écouter, décrire
et comparer. »
Ce chapitre propose aussi un texte de récitation dans l’esprit des programmes, qui précisent : « La pratique de la réci-
tation sert d’abord la maîtrise du langage oral, puis elle favorise l’acquisition du langage écrit et la formation d’une
culture et d’une sensibilité littéraires. Les élèves s’exercent à dire de mémoire, sans erreur, sur un rythme ou avec
une intonation appropriés, des comptines, des textes en prose et des poèmes. »
Cette séquence fera en particulier référence à la vie des grands-parents, donc un premier repère dans un passé un peu
plus lointain, mais accessible par contact direct oral avec ceux qui l’ont vécue. Elle permet aux élèves d’être curieux
des traces du passé et de se questionner pour les interpréter en reconstituant le passé de la famille afin de comprendre
la notion de génération : grands-parents, parents, enfants, frères et sœurs…
Cette découverte permet aux élèves d’identifier quelques traces du passé, tout en les amenant petit à petit à com-
prendre ce que peut être l’histoire et à quoi cela sert.
Compétences
Dans le cadre des compétences visées, les programmes indiquent : « Au CP et au CE1, les élèves ont un accès plus
aisé aux savoirs grâce à leurs compétences en lecture et en mathématiques. Ils acquièrent des connaissances sur le
monde et maîtrisent le vocabulaire spécifique correspondant. Ils dépassent leurs représentations initiales en observant
et en manipulant. »
Dans le cadre des compétences du premier palier pour la maîtrise du Socle commun, l’élève sera capable de :
• Compétence 3 (les principaux éléments de la culture scientifique et technologique) :
– observer et décrire pour mener des investigations ;
• Compétence 5 (la culture humaniste) :
– dire de mémoire quelques textes en prose ou poèmes courts,
– distinguer le passé récent du passé plus éloigné,
– distinguer certaines grandes catégories de la création artistique […],
– reconnaître des œuvres visuelles […] préalablement étudiées.
Photofiche
Voir photofiche n° 7 p. 58.

Le contexte enfants vers le bas et les ancêtres les plus anciens tout
en haut.
La découverte de ce qu’est une famille permet la cons-
truction de l’arbre généalogique. Un arbre généalo- Dans le Dossier, nous avons choisi de faire comprendre ce
gique sert à représenter tous les membres de la famille, qu’est une famille et sa représentation sous forme d’arbre
parents, enfants, grands-parents, oncles, cousins. généalogique.
Pour une famille nombreuse, les arbres peuvent deve- • Qu’est-ce qu’une famille (document 1 page 46) et
nir rapidement complexes et il faut les représenter par comment la représenter sous forme d’arbre généalogique
petites parties qui peuvent se joindre les unes aux autres. (document 2 page 47) ?
L’arbre peut être ascendant quand il s’intéresse aux • Comment vivaient tes grands-parents (documents 1 à 3
ancêtres d’une personne ou descendant quand il s’in- pages 48-49) ?
téresse aux descendants d’une personne. Nous avons • L’œil de l’artiste sur… tes parents et tes grands-parents
choisi de représenter des arbres ascendants pour recher- (documents 1 à 3 pages 50-51) passe par l’analyse d’une
cher les ancêtres d’une personne, donc remonter affiche de publicité, d’une poésie sur la réunion de famille
d’une personne à ses ascendants, donc avec les et d’une sculpture représentant une famille au XIXe siècle.
34
écrire son nom dans la case indiquée puis écrit celui de
Qu’est-ce qu’une famille ? ses frères et sœurs (en ajoutant des cases si nécessaire).
Puis il remonte d’une génération, celle de ses parents,
en indiquant les prénoms de son père et de sa mère.
Le contexte L’enseignant l’aide à modifier la fiche s’il est dans une
famille recomposée. Il remonte ensuite à la ligne des
La famille se compose d’abord des parents et de leurs
grands-parents.
enfants qui vivent ensemble au quotidien, puis on remonte
à la génération précédente avec les grands-parents et
ainsi de suite. On construit ainsi un arbre généalogique
dans lequel on met autant de cases que d’individus de la
Comment vivaient
famille. Chaque ligne correspond à une génération, les tes grands-parents ?
enfants en bas, leurs parents sur la ligne au-dessus, les
grands-parents sur la ligne encore au-dessus. Le contexte
Cette séquence permet aux enfants de se poser des Cette double-page a pour but de montrer qu’en 50 ans les
questions sur les générations dans une famille. L’arbre modes de vie ont évolué : de nouveaux objets sont apparus
généalogique permet de visualiser les filiations entre les pour faciliter le travail ménager, de nouveaux modes de
individus. consommation et de distribution en liaison avec le condi-
Chaque enfant pourra faire sa propre enquête à la maison tionnement des produits ont fait leur entrée, même l’école
pour construire son arbre généalogique sur la photofiche a changé.
en remontant jusqu’à ses grands-parents. Nous avons
laissé de la place sur le côté de la fiche pour pouvoir inté- L’exploitation pédagogique
grer le cas de familles recomposées (comme sur le modèle des documents en classe
présenté). ➤ Activité 1 : documents 1 et 2 page 48
L’exploitation pédagogique Demander aux élèves d’analyser les photographies.
Le document 1 montre une femme dans la cuisine il y a
des documents en classe 60 ans. Elle fait sa lessive avec une lessiveuse. Son utilisa-
➤ Activité 1 : document 1 page 46 tion était longue et laborieuse. On remplissait la lessiveuse
Demander aux élèves d’observer la photographie du d’eau, à partir du robinet de l’évier, et de lessive. Il était
document 1 en répondant aux questions. La famille nécessaire de frotter le linge avec une brosse et du savon.
photographiée est composée de trois générations suc- Puis on mettait l’eau à bouillir sur le réchaud avant de le
cessives : les grands-parents à gauche au premier plan, rincer à la main dans le baquet posé dans l’évier.
les parents à droite au second plan et les deux enfants à L’équipement de la cuisine se réduit à une table, un pla-
droite au premier plan. On les reconnaît à la taille (pour card bas, une cuisinière à gaz, un évier ; les tuyaux d’eau
les enfants) et aux visages plus ou moins vieux (pour dis- et de gaz sont apparents. La femme travaille avec un
tinguer parents et grands-parents). tablier pour ne pas salir sa robe et son chemisier.
Le document 2 est la photographie d’une petite fille qui
➤ Activité 2 : document 2 page 47 sort de chez l’épicier chez qui elle est venue acheter du lait
Demander aux élèves d’observer l’arbre généalogique du avec un pot à lait. À l’extérieur, on voit deux bidons dans
document 2. Ils apprennent à le décrypter en répondant lesquels le laitier ou l’épicier reçoit le lait directement de
aux questions : les parents de Raphaël s’appellent Thomas la ferme.
et Marie. Sa sœur s’appelle Emma. Les grands-parents du On fera comparer aux élèves avec les pratiques d’au-
côté de son père (Thomas) s’appellent Gérard et Monique. jourd’hui. On peut faire un tableau avec deux colonnes
Le père de Marie s’appelle Paul, le père de Julie s’appelle pour mettre en parallèle les méthodes actuelles et celles
Daniel. Les enfants d’Éliane sont Marie et Julie. Ses filles de nos grands-parents : machines et rangements pour la
n’ont pas le même père : elle les a eues avec un homme cuisine, conditionnement pour le lait.
différent. On a souhaité représenter une famille recom-
posée que l’on rencontre maintenant dans beaucoup de ➤ Activité 2 : document 3 page 49
familles. La photographie du document 3 montre une salle de
Lors de la mise en commun, on fera réfléchir sur : « À classe il y a 55 ans. Les élèves sont alignés derrière des
quoi sert un arbre généalogique ? » et « Comment peut- pupitres et non derrière des tables isolées. On distingue
on fabriquer un arbre généalogique ? ». On résumera la les encriers dans lesquels les élèves trempaient la plume
succession des générations en construisant une phrase de leur porte-plume pour écrire. Les vêtements sont accro-
comme : « Emma et Raphaël ont des parents, un papa et chés au fond de la classe. Les élèves ont des blouses, la
une maman, qui eux-mêmes ont des parents qui sont les maîtresse aussi.
grands-parents d’Emma et Raphaël. » N.B. : sur cette photographie, les élèves écrivent au
La photofiche renvoie au vécu des élèves. On mettra en crayon à papier.
commun leurs réponses afin de les discuter en faisant Les élèves peuvent faire un tableau comparatif avec leur
ressortir le plus important. Chaque élève fait une enquête classe en comparant les tables, les stylos, les vêtements
personnelle chez lui pour remplir l’arbre. Il commence par des élèves et de l’enseignant…
35
• la grand-mère est plus petite, elle marche voûtée en s’ap-
L’œil de l’artiste sur… puyant sur un bâton, ce qui révèle son grand âge.
tes parents et tes grands-parents On remarquera la mise en valeur du père, en tant que chef
de famille protecteur. Celui-ci apparaît robuste et grand
Le contexte par rapport aux autres membres de la famille représentés.
Cette double-page a pour but de développer la sensibilité Il est représenté devant sa femme, sa mère et son fils et
artistique et les capacités d’expression des élèves, mais tient sa fille dans les bras en signe de protection.
également de donner des références culturelles liées à ➤ Activité 2 : document 2 page 50
l’histoire des arts. « Ces activités s’accompagnent de
l’usage d’un vocabulaire précis qui permet aux élèves La poésie de Jacques Charpentereau, La Réunion de
d’exprimer leurs sensations, leurs émotions, leurs préfé- famille, publiée en 1976 fait référence à la structure d’une
rences et leurs goûts. » famille dont les membres viennent de nombreuses régions
du monde avec les liens de parenté suivants : frère et
L’exploitation pédagogique sœur pour la génération du récitant, deux oncles et deux
des documents en classe tantes pour la génération précédente (on ne parle pas des
parents), puis grand-père et grand-mère pour la génération
➤ Activité 1 : documents 1 et 3 pages 50-51 qui précède, mais aussi neveux et nièces pour les enfants
Demander aux élèves d’étudier et de commenter chaque de frères et sœurs. Cette poésie est amusante à réciter.
document en répondant aux questions. Elle a trois vers par strophe, ceux-ci sont très courts
Le document 1 est une affiche publicitaire des années (4 pieds). Les rimes sont simples et varient à chaque
1950 vantant les mérites d’une cocotte-minute, produit strophe, ce qui donne de belles sonorités et beaucoup de
nouveau à l’époque. On remarquera le slogan « la bonne rythme au poème.
cuisine, c’est le bonheur » et le slogan « Seb, sebo,
sebon ! » lié à la marque. On remarquera aussi l’associa-
tion de l’objet à la femme. À cette époque, la femme était
en général seule à faire la cuisine… Le type de graphisme, Bibliographie
le style même de l’affiche, le look de la femme montrent
que cette affiche ne date pas d’aujourd’hui. – G. Bonotaux, H. Lasserre, Quand papa avait mon âge…
Le document 3 représente une famille bretonne fuyant dans les années 1980, Autrement-Jeunesse, 2009.
la guerre civile en 1793. Cette œuvre a été sculptée par
– G. Bonotaux, H. Lasserre, Quand maman avait mon
Pierre Gourdel en 1864. On y reconnaît trois générations :
âge… dans les années 1980, Autrement-Jeunesse,
• les enfants :
2010.
– le garçon porte un chapeau breton, il donne la main à
sa mère, – G. Bonotaux, H. Lasserre, Quand papy avait mon âge,
– la petite fille est dans les bras de son père ; Autrement-Jeunesse, 2001.
• les parents : – G. Bonotaux, H. Lasserre, Quand mamie avait mon âge,
– la maman a une coiffe bretonne sur la tête et un châle Autrement-Jeunesse, 2000.
sur les épaules, elle porte une robe qui descend jusqu’aux – T. Bogacki, Le Jardin de mon enfance, coll. « Gallimard
pieds et une besace qui pend à l’avant, album », Gallimard-Jeunesse, 2000.
– le père porte son fusil en bandoulière, il a une culotte – G. McCaughrean, S. Lambert, L’Horloge de Grand-
bouffante et des guêtres, ses cheveux sont longs ; mère, coll. « Les Petits Mijade », Mijade, 2005.

36
37
Le passé
Pages 52 à 57 du Dossier

Référence aux Instructions officielles


« Se repérer dans le temps » est un thème central des programmes du cycle 2 en « Découverte du monde », à la fois
pour construire la notion de temps chez l’enfant et pour lui fournir des repères historiques :
« Les élèves découvrent et mémorisent des repères plus éloignés dans le temps ; ils prennent conscience de l’évolu-
tion des modes de vie. »
La dernière double-page de chaque chapitre « L’œil de l’artiste sur… » fait le lien avec les activités artistiques défi-
nies dans les programmes : « La sensibilité artistique et les capacités d’expression des élèves sont développées par les
pratiques artistiques, mais également par des références culturelles liées à l’histoire des arts. Ces activités s’accom-
pagnent de l’usage d’un vocabulaire précis qui permet aux élèves d’exprimer leurs sensations, leurs émotions, leurs
préférences et leurs goûts. Un premier contact avec des œuvres les conduit à observer, écouter, décrire et comparer. »
Ce chapitre propose aussi un texte de récitation dans l’esprit des programmes, qui précisent : « La pratique de la réci-
tation sert d’abord la maîtrise du langage oral, puis elle favorise l’acquisition du langage écrit et la formation d’une
culture et d’une sensibilité littéraires. Les élèves s’exercent à dire de mémoire, sans erreur, sur un rythme ou avec
une intonation appropriés, des comptines, des textes en prose et des poèmes. »
Cette séquence fera en particulier référence à la façon de découvrir le passé un peu plus lointain, en particulier l’évo-
lution des modes de vie des gens en les comparant à nos modes de vie actuels, ce qui permet de les situer par rapport
aux faits vécus par l’élève lui-même.
Compétences
Dans le cadre des compétences visées, les programmes indiquent : « Au CP et au CE1, les élèves ont un accès plus
aisé aux savoirs grâce à leurs compétences en lecture et en mathématiques. Ils acquièrent des repères dans le temps
[…], des connaissances sur le monde et maîtrisent le vocabulaire spécifique correspondant. Ils dépassent leurs repré-
sentations initiales en observant et en manipulant. »
Dans le cadre des compétences du premier palier pour la maîtrise du Socle commun, l’élève sera capable de :
• Compétence 3 (les principaux éléments de la culture scientifique et technologique) :
– observer et décrire pour mener des investigations ;
• Compétence 5 (la culture humaniste) :
– dire de mémoire quelques textes en prose ou poèmes courts,
– découvrir quelques éléments culturels d’un autre pays ;
– distinguer le passé récent du passé plus éloigné,
– distinguer certaines grandes catégories de la création artistique […],
– reconnaître des œuvres visuelles […] préalablement étudiées.
Cette séquence développe des compétences d’analyse de documents graphiques et photographiques, ainsi que des
compétences de communication orale pour exprimer les résultats des comparaisons, mais aussi pour enquêter auprès
des parents et grands-parents.
Photofiche
Voir photofiche n° 8 p. 60.

Le contexte ou site local) ce qui les impliquera dans une investigation


concrète s’appuyant sur une enquête.
L’évolution des modes de vie des gens correspond à une
première approche du passé et des traces du passé qui Dans le Dossier, nous avons choisi de faire découvrir
nous permettent de le reconstituer. Pour comprendre le l’évolution des modes de vie et la façon de les reconsti-
passé, on peut interroger ses parents, et ses grands-parents tuer.
pour découvrir un passé plus lointain. Mais, pour le passé • Comment découvre-t-on les traces du passé ? En faisant
encore plus ancien, on a besoin de traces du passé : des des fouilles archéologiques, en étudiant les constructions,
constructions et des monuments, des objets, des photogra- en observant des enluminures dans les livres anciens ou
phies, des dessins, des textes… des bas-reliefs sculptés dans la pierre (documents 1 à 4
Les historiens recherchent et étudient les traces du passé. pages 52-53).
Ils racontent l’histoire des hommes et leur manière de • Est-ce que tu vis comme tes arrière-grands-parents
vivre. (documents 1 à 4 pages 54-55) ? compare des clichés
Afin de développer et d’utiliser la curiosité des élèves, noir et blanc d’il y a un siècle et des clichés en couleur des
on pourra leur faire découvrir le patrimoine local (musée mêmes scènes photographiées aujourd’hui.
38
• L’œil de l’artiste sur… les objets dans le temps permet vation pour faire une enquête du même type sur le chemin
de découvrir des objets recyclés dans des œuvres contem- de l’école ou dans leur ville ou village, en demandant aux
poraines (document 3 page 56), de mettre au jour des parents de les aider.
traces que des anciens ont conservées de la vie de leur
époque (document 1 page 56) et d’observer des œuvres
➤ Activité 2 : documents 3 et 4 page 53
anciennes, autant de témoignages qui nous permettent de Demander aux élèves d’observer la photographie des
comprendre le passé (documents 2 et 4 pages 56-57). documents 3 et 4 en répondant aux questions. Ces deux
documents sont des écrits qui permettent d’avoir une
description de la vie dans le passé. Le document 3 est
Comment découvre-t-on une enluminure d’un livre du Moyen Âge représentant
les traces du passé ? une scène de chasse (XVe siècle). On y observe une chasse
au sanglier avec des chasseurs accompagnés de leur
chien. Leur arme est une arbalète qu’il faut d’abord
Le contexte tendre et charger d’une flèche avant de viser l’animal
On retrace le passé en recherchant des objets et des docu- chassé. Les trois personnages montrent une étape diffé-
ments. Les recherches archéologiques ont pour but de rente du fonctionnement de l’arbalète. On voit aussi au
découvrir des objets qui nous permettent de retracer la vie sol une pique pouvant être utilisée lorsqu’on approche
des gens autrefois : de quelle manière ils mangeaient à l’animal.
table, de quoi ils se nourrissaient, comment ils chassaient, Le document 4 représente des dessins et des hiéroglyphes
comment ils cultivaient le sol et ce qu’ils cultivaient… d’un bas-relief égyptien vers 1500 ans avant J.-C., donc il
Avec les poteries et leur décoration, on peut avoir une y a 3 500 ans. Il est sculpté sur de la pierre et représente
vision de la façon dont les gens vivaient dans des temps un pharaon, deux obélisques et des hiéroglyphes écrits
très reculés. Grâce aux hiéroglyphes gravés dans la pierre, en colonnes successives qui racontent l’histoire de ce
on a même pu découvrir et comprendre la civilisation personnage. Il a fallu attendre 1822 pour que l’on com-
égyptienne d’il y a 3 000 ans. Les constructions de la ville prenne enfin ce langage écrit des anciens Égyptiens grâce
permettent aussi directement d’en reconstituer l’histoire à Champollion qui a réussi à le décrypter.
sur différentes époques. On pourra partir de visites ou
de photographies prises localement. Enfin, des gravures
de livres anciens et des textes (pas utilisés directement Est-ce que tu vis comme
car trop difficiles pour les jeunes enfants) permettent de
savoir précisément comment vivaient nos ancêtres aux
tes arrière-grands-parents ?
époques historiques.
Le contexte
L’exploitation pédagogique Cette double-page a pour but de montrer qu’en un siècle
des documents en classe (donc depuis l’époque que nos grands-parents ou arrière-
grands-parents peuvent parfois encore nous décrire, car
➤ Activité préalable ils l’ont vécue) les modes de vie ont considérablement
Un préalable consiste à demander aux élèves : « Quelles changé : avec, notamment, la mécanisation de l’agri-
traces du passé peut-on trouver ? » Recueillir leurs idées culture, le téléphone cellulaire, les transports en ville et
afin de stimuler leur intérêt et développer leur question- l’habitat. Les élèves pourront faire à leur tour une enquête
nement. auprès de leurs grands-parents afin qu’ils leur racontent la
➤ Activité 1 : documents 1 et 2 page 52 vie à leur époque en leur montrant des photographies s’ils
en ont. La double-page du livre peut servir de déclencheur
Demander aux élèves d’observer la photographie du
pour faire parler leurs grands-parents à propos des modes
chantier de fouilles archéologiques du document 1 en
de vie qu’ils ont connus.
répondant aux questions. L’archéologue creuse le sol pour
découvrir des poteries qui lui permettent de comprendre L’exploitation pédagogique
comment les gens vivaient à une époque donnée, dans
des documents en classe
quoi ils conservaient la nourriture (on peut d’ailleurs sou-
vent trouver des restes de cette nourriture), comment ils ➤ Activité 1 : documents 1 à 4 pages 54-55
mangeaient… Demander aux élèves de comparer les documents deux
L’analyse de la photographie du document 2 sur la ville à deux : l’ancien (la photographie en noir et blanc) et le
de Nantes permet de repérer des constructions de diffé- récent (la photographie en couleurs). On peut demander
rentes époques : les immeubles modernes aux toits plats aux enfants pourquoi l’un des documents est en noir et
des années 1960-1980 qui forment de grandes barres blanc et l’autre en couleurs afin de leur faire percevoir
en arrière-plan, et les constructions plus traditionnelles l’évolution de la photographie en moins d’un siècle.
du centre-ville avec leurs toits pentus couverts de tuiles Le document 1 montre la mécanisation de l’agriculture :
qui datent d’il y a une centaine d’années, enfin l’église, de la fatigue physique du laboureur d’autrefois qui devait
construction plus ancienne qui date de plusieurs siècles. maintenir droite sa charrue pour labourer seulement un
Les élèves, après avoir repéré ces caractéristiques de sillon tout en dirigeant les deux bœufs qui la tiraient, avec
constructions, pourront faire appel à leur sens de l’obser- sa femme qui l’aidait, au tracteur moderne où le cultiva-
39
teur est assis dans sa cabine à l’abri du froid et de la pluie contact avec des œuvres les conduit à observer, écouter,
et qui laboure 4 ou 8 sillons à la fois. décrire et comparer. »
Le document 2 illustre une des plus grandes révolutions
technologiques de ces dernières années, une invention qui L’exploitation pédagogique
a complètement modifié la communication entre les indi- des documents en classe
vidus : le téléphone. La photographie c montre un enfant ➤ Activité 1 : document 1 page 56
à la maison qui téléphone avec un téléphone fixe. Il doit
Demander aux élèves de lire le poème de Madeleine Ley
tourner le cadran pour faire les numéros d’appel et il a un
qui fait référence aux objets souvenirs de voyages que
écouteur pour mieux entendre car souvent la communi-
l’on peut trouver dans la maison des grands-parents, en
cation n’était pas bonne. Peu de familles avaient un télé-
particulier ici dans la chambre du grand-père.
phone à la maison. Trente ans plus tard, aujourd’hui, cha-
cun a son téléphone portable. On téléphone tout le temps ➤ Activité 2 : documents 2 à 4 page 57
et de n’importe où avec ce petit appareil très léger dont La photographie du document 2 montre un anneau
certains, les Iphone ou Smartphone, sont de véritables originaire d’Inde (XIXe siècle). Il est décoré de pierres
petits ordinateurs permettant aussi d’aller sur Internet, de précieuses et semi-précieuses. Ce bijou ornait la cheville
prendre des photographies ou des vidéos, d’envoyer des d’une femme.
e-mails, de repérer sa route… Le document 4 représente un vase grec vieux de 2 600 ans.
Les documents 3 et 4 renvoient aux transports dans la Ce vase en terre cuite servait à conserver de l’eau ou de
ville. Le document 3 montre une rue à Paris en 1900 l’huile. La base et le col sont décorés de motifs géomé-
avec beaucoup de piétons, des voitures à bras tirées par triques. Le centre représente une scène avec trois hommes
un homme pour les livraisons, des calèches découvertes en habits antiques et un chien.
et des voitures tirées par des chevaux. Un siècle plus tard, Le document 3 est la photographie d’une sculpture de
tous ces moyens de transport à cheval ou à bras d’homme Jean Tinguely de 1960. Cet artiste plasticien suisse (1925-
sont remplacés par des voitures automobiles, des camions 1991) est célèbre par ses sculptures souvent animées et
pour les livraisons, et des transports en commun non pol- crée le mouvement artistique du nouveau réalisme avec
luants comme le tramway (ou le métro, non visible sur la la récupération d’objets industriels jetés aux déchets. Ses
photographie). sculptures sont souvent créées par l’association d’objets
Les documents 5 et 6 montrent l’évolution des construc- de la vie courante. Dans cette sculpture, il a réuni sous
tions : la maison construite pendant des siècles en pierre forme d’un véhicule sur roues, des roues de poussette,
et couverte de chaume, est remplacée par une construc- de remorque, un klaxon de camion, et de nombreux mor-
tion écologique : cette maison solaire peu consommatrice ceaux de cadre de vélo ou de machines…
d’énergie avec ses panneaux solaires et ses larges baies
vitrées côté sud.

Bibliographie
L’œil de l’artiste sur…
les objets dans le temps – P. Thies, É. Puybaret, L’Auberge du temps qui passe,
coll. « Théâtre en Poche », Castor-Poche Flammarion,
Le contexte 2002.
Cette double-page a pour but de développer la sensibilité – P. Kent, Une ville à travers les âges, coll. « À travers les
artistique et les capacités d’expression des élèves, par des âges », Gründ, 1996.
références culturelles liées à l’histoire des arts. « Ces acti- – A. Milliard, S. Noon, Une ville au fil du temps : de la
vités s’accompagnent de l’usage d’un vocabulaire précis préhistoire à nos jours, Gallimard, 1999.
qui permet aux élèves d’exprimer leurs sensations, leurs – T. Bogacki, Le Jardin de mon enfance, coll. « Gallimard
émotions, leurs préférences et leurs goûts. Un premier album », Gallimard-Jeunesse, 2000.

40
41
L’histoire de France
Pages 58 à 63 du Dossier

Référence aux Instructions officielles


« Se repérer dans le temps » est un thème central des programmes du cycle 2 en « Découverte du monde », à la fois
pour construire la notion de temps chez l’enfant et pour lui fournir des repères historiques : « [Les élèves] découvrent
et mémorisent des repères plus éloignés dans le temps : quelques dates et personnages de l’histoire de France. »
La dernière double-page de chaque chapitre « L’œil de l’artiste sur… » fait le lien avec les activités artistiques défi-
nies dans les programmes : « La sensibilité artistique et les capacités d’expression des élèves sont développées par
les pratiques artistiques, mais également par des références culturelles liées à l’histoire des arts. »
Ce chapitre propose aussi un texte de récitation dans l’esprit des programmes, qui précisent : « La pratique de la réci-
tation sert d’abord la maîtrise du langage oral, puis elle favorise l’acquisition du langage écrit et la formation d’une
culture et d’une sensibilité littéraires. Les élèves s’exercent à dire de mémoire, sans erreur, sur un rythme ou avec
une intonation appropriés, des comptines, des textes en prose et des poèmes. »
Cette séquence fera découvrir et mémoriser quelques repères plus éloignés dans le temps : quelques dates et person-
nages de l’histoire de France.
Compétences
Dans le cadre des compétences visées, les programmes indiquent : « Au CP et au CE1, les élèves ont un accès plus
aisé aux savoirs grâce à leurs compétences en lecture et en mathématiques. Ils acquièrent des connaissances sur le
monde et maîtrisent le vocabulaire spécifique correspondant. Ils dépassent leurs représentations initiales en observant
et en manipulant. »
Dans le cadre des compétences du premier palier pour la maîtrise du Socle commun, l’élève sera capable de :
• Compétence 3 (les principaux éléments de la culture scientifique et technologique) :
– observer et décrire pour mener des investigations ;
• Compétence 5 (la culture humaniste) :
– dire de mémoire quelques textes en prose ou poèmes courts,
– distinguer le passé récent du passé plus éloigné,
– s’exprimer par […] le chant, […] le dessin, la peinture […],
– distinguer certaines grandes catégories de la création artistique […],
– reconnaître des œuvres visuelles ou musicales préalablement étudiées.
Pour construire l’histoire, il faut construire le temps historique, ce qui se fait seulement progressivement chez l’en-
fant, surtout en s’appuyant sur le vécu et les découvertes personnelles des élèves.
Cette séquence permet aux élèves de découvrir et mémoriser quelques repères plus éloignés dans le temps : quelques
dates et personnages de l’histoire de France (Découverte du monde – Se repérer dans l’espace et le temps) et de les
placer sur une frise chronologique.
Photofiche
Voir photofiche n° 9 p. 62.

Le contexte l’empereur romain Jules César, lors de la célèbre bataille


d’Alésia en 52 avant J.-C.
L’histoire de France a été marquée par de grands événe-
ments historiques et les personnages qui les ont créés ou • Clovis (465-511) est le premier roi de la France qui s’ap-
subis. Il est toujours critiquable d’en mettre quelques-uns pelait alors le royaume des Francs. Il a vécu il y a 1 500 ans.
en valeur en en oubliant d’autres. Le programme demande Clovis unifie le royaume des Francs et se fait baptiser
d’en choisir quelques-uns qui ont eu un rôle-clé dans l’his- en 496. Il devient le premier roi catholique du territoire
toire de notre pays, la France. qui deviendra la France. À cette époque, la France était
La France a d’abord été dirigée par des rois avant de constituée de nombreux petits territoires défendus par
devenir une république en 1789. L’histoire de France a été leurs châteaux forts.
marquée au fil du temps par de nombreux personnages et • Charlemagne (742-814), roi des Francs, est sacré
les événements qu’ils ont vécus. empereur d’Occident en l’an 800 après de nombreuses
• Vercingétorix (– 72 à – 46) était un chef gaulois qui a conquêtes dans toute l’Europe de l’Ouest.
unifié les tribus qui peuplaient alors la Gaule, nom qu’on • Jeanne d’Arc (1412-1431) combat les Anglais et
donnait à la France à cette époque, pour combattre les délivre Orléans en 1429. Elle sauve la France et permet le
Romains qui avaient envahi le territoire. Après avoir battu sacre du roi de France, Charles VII, dans la cathédrale de
les Romains à Gergovie, Vercingétorix a été battu par Reims avant d’être brûlée vive par les Anglais à Rouen.
42
Cet événement contribue, quelques années plus tard, à L’ordre est :
mettre fin à la guerre de Cent Ans. 2 Vercingétorix ;
• François Ier (1494-1547) est un roi de France qui a 3 Clovis ;
accueilli beaucoup d’artistes, comme Léonard de Vinci. Il 1 Charlemagne ;
développe les arts et introduit la Renaissance en France. 4 Jeanne d’Arc ;
Les anciens châteaux forts sont remplacés par de nom- 8 François Ier ;
breux châteaux richement décorés, en particulier dans la 5 Louis XIV ;
vallée de la Loire, comme le château de Chambord.
7 Napoléon Ier ;
• Henri IV (1553-1610) est le roi qui met fin aux guerres
6 le général de Gaulle.
de Religion par l’édit de Nantes ; il était aimé du peuple.
Ces personnages sont encore connus aujourd’hui car leur
• Louis XIV (1638-1715), surnommé « le Roi-Soleil »
action a marqué des étapes importantes dans l’histoire de
dirige la France et rassemble autour de lui des gens impor-
France.
tants et des artistes dans un immense château qu’il fait
construire à Versailles. ➤ Activité 2 : frise chronologique pages 58-59
• La prise de la Bastille (1789) par le peuple de Paris Les élèves rechercheront localement dans leur ville si on
marque le début de la Révolution française. retrouve une trace de certains de ces personnages (par
• Napoléon Ier (1769-1821) se fait sacrer empereur des exemple par le nom d’une rue ou par un monument), mais
Français en 1804. Il envoie ses troupes à la conquête de surtout pourront faire une enquête pour connaître un per-
l’Europe. Sa grande œuvre a été d’organiser la France avec sonnage historique de leur ville. Ils le situeront sur la frise
de grandes institutions qui existent encore aujourd’hui. Il chronologique et diront s’il a vécu à l’époque d’un des
sera empereur jusqu’en 1815. personnages indiqués ou « entre qui et qui ».
• La Résistance, organisée par le général de Gaulle
(1890-1970), facilite la libération de la France pendant
la Seconde Guerre mondiale, suite au débarquement en Quels événements ont marqué
Normandie des troupes américaines, anglaises et fran-
çaises le 6 juin 1944.
l’histoire de France ?
Dans le Dossier, nous avons choisi de donner quelques Le contexte
repères de l’histoire de la France.
L’histoire de France a été marquée par de grands évé-
• Quels personnages ont marqué l’histoire de France
nements qui ont changé la vie des Français ou marqué
(documents pages 58-59) ?
durablement l’histoire de notre pays et dont il reste parfois
• Quels événements ont marqué l’histoire de France
des traces aujourd’hui sous forme de monuments ou de
(documents pages 60-61) ?
bâtiments.
• L’œil de l’artiste sur… l’histoire de France (documents 1
Tout a commencé par le rassemblement de différents ter-
à 4 pages 62-63), sans oublier l’hymne national (docu-
ritoires pour constituer un seul pays, la France. Ce pays
ment 3 page 62).
a subi beaucoup de guerres et de tragédies : la guerre de
Cent Ans, les guerres de Religion, des conquêtes, des
Quels personnages ont marqué invasions et des libérations. De nombreux personnages et
le peuple ont déclenché la Révolution française en 1789
l’histoire de France ? qui a créé la république. Les grands personnages de l’his-
toire de France ont fait construire des châteaux ou des
Le contexte monuments qui marquent chacun le style de leur époque.
Des grands personnages ont marqué l’histoire de France. Il Beaucoup d’artistes, comme des peintres et des sculpteurs
y en a eu à chaque époque. Il y a 1 200 ans, Charlemagne ont créé des œuvres qui nous renseignent sur les person-
a été le premier empereur d’Europe. Jeanne d’Arc a sauvé nages et les modes de vie d’autrefois.
le royaume de France il y a 600 ans. François Ier a intro-
duit la Renaissance en France il y a 500 ans. Henri IV, roi L’exploitation pédagogique
de France, a mis fin aux guerres de Religion il y a des documents en classe
400 ans. Louis XIV, « le Roi-Soleil » a construit Versailles ➤ Activité 1 : documents et frise pages 60-61
il y a 300 ans. Napoléon Ier a réorganisé la France il y a
Une évaluation de la compréhension de la frise du temps
200 ans.
par les élèves consiste à leur demander de repérer sur cette
L’exploitation pédagogique frise l’événement le plus ancien (4 Vercingétorix à Alésia)
des documents en classe et le plus récent (7 la libération de Paris).
En comparant avec la frise précédente, les élèves vont
➤ Activité 1 : documents pages 58-59 essayer de mettre en relation temporelle les personnages
Demander aux élèves de repérer le sens du temps sur la historiques de la frise pages 58-59 et les événements de
frise et de citer les personnages qui y sont représentés en la frise pages 60-61. Sur la photofiche, ils vont écrire ces
commençant par le plus ancien (Vercingétorix) et en finis- mises en relation en reliant chaque personnage à un évé-
sant par le plus récent (de Gaulle). nement et à une date.
43
d’armes à feu depuis les meurtrières de la muraille. Le
Personnage Événement Date
pont-levis est relevé pour empêcher les assaillants de
Vercingétorix Alésia 52 avant J.-C. pénétrer dans le château qui est entouré de murs. Les
Clovis Royaume des Francs 496 assaillants portent des casques et certains des cuirasses
Charlemagne Sacre de Charlemagne 800 pour se protéger des flèches. Comme il n’y a dans un châ-
Jeanne d’Arc Guerre de Cent Ans 1429 teau fort (hormis les étroites meurtrières) qu’une ouver-
Construction du château ture fermée par le pont-levis, ils doivent essayer d’entrer
François Ier 1540
de Chambord en montant à des échelles qu’ils posent sur les murailles ;
Construction du château ils se protègent avec leur bouclier en grimpant aux
Louis XIV 1700 échelles. Ils sont armés d’épées, d’arcs et de flèches, mais
de Versailles
Le peuple aussi d’un canon qui lance des boulets enflammés dans le
Prise de la Bastille 1789 château pour essayer d’y mettre le feu.
de Paris
Napoléon Ier Sacre de Napoléon Ier 1804 Cette enluminure est intéressante par la façon d’y repré-
Général senter les personnages qui sont bien trop grands par rap-
Libération de la France 1944 port à l’échelle à laquelle est représenté le château, afin de
de Gaulle
pouvoir dans la même gravure voir la forme générale du
➤ Activité 2 : questions page 61 château dans son environnement, mais aussi le détail des
Quelles traces de l’histoire de France as-tu dans ta ville ou habits, de l’équipement et des armes des assaillants et des
ton village ? Les élèves peuvent faire une enquête auprès défenseurs.
de leurs parents, de la mairie. Ils peuvent aussi rechercher Le document 2 représente la statue en bronze du roi
la liste des rues de la ville et repérer si certaines portent Louis XIV par Antoine Coysevox, célèbre sculpteur qui
le nom de personnages connus de l’histoire de France, en a beaucoup travaillé pour le roi Louis XIV à Versailles.
particulier ceux cités dans le livre (on trouve souvent une Le roi est représenté en empereur romain, comme en
avenue ou une place Charles-de-Gaulle en souvenir de la témoignent ses vêtements. On remarquera sa prestance, sa
libération de la France en 1944). longue perruque bouclée. Cette statue, érigée à l’origine
Cette recherche peut aussi permettre de découvrir le nom devant l’Hôtel de Ville en 1687, se trouve aujourd’hui
d’une personnalité qui a marqué la vie de son village dans la cour du musée Carnavalet à Paris.
ou de sa ville, mais n’est pas connue nationalement. On Le document 4 représente la face du Panthéon à Paris. Ce
notera son nom et on indiquera pourquoi elle est connue monument a été construit il y a un peu plus de 200 ans.
localement. On pourra dessiner ou coller la photographie Sa construction a été lancée avant la Révolution pour en
de la statue qui la représente, un objet qu’elle a inventé, faire une église, mais il ne fut terminé qu’en 1791, après
une œuvre qu’elle a créée ou sa maison… la Révolution. On décida donc de ne pas en faire une
église, mais un temple républicain à la gloire des grands
hommes de la France, comme l’indique l’inscription sur
L’œil de l’artiste sur… son fronton néoclassique : « Aux grands hommes, la patrie

l’histoire de France
reconnaissante », surmontée d’une allégorie représentant
la République protégeant à sa gauche les Sciences (et les
artistes) et à sa droite l’Histoire. Sa façade impression-
Le contexte nante rappelle les temples grecs, avec ses colonnes sup-
Cette double-page a pour but de développer les pratiques portant le fronton et son dôme dont beaucoup pensaient, à
artistiques, mais également les références culturelles liées l’époque de sa construction, qu’il ne pourrait que s’effon-
à l’histoire de France. « Ces activités s’accompagnent de drer. Le Panthéon est donc un mausolée qui renferme les
l’usage d’un vocabulaire précis qui permet aux élèves cercueils des grands hommes qui ont marqué l’histoire de
d’exprimer leurs sensations, leurs émotions, leurs préfé- France depuis la Révolution française de 1789.
rences et leurs goûts. Un premier contact avec des œuvres
les conduit à observer, écouter, décrire et comparer. » ➤ Activité 2 : document 3 page 62
Faire apprendre aux élèves le refrain de notre hymne
L’exploitation pédagogique national, La Marseillaise, fait partie des programmes de
des documents en classe l’école : « ...outre la transmission des connaissances, la
Nation fixe comme mission première à l’école de faire
➤ Activité 1 : documents 1, 2 et 4 pages 62-63 partager aux élèves les valeurs de la République. »
Demander aux élèves d’analyser les documents et de les Cette mission induit, entre autres, une approche explicite
rattacher à une époque de la frise chronologique de la page de l’instruction civique et morale, présente dans les pro-
précédente. grammes 2008 de l’école primaire. L’apprentissage de La
Le document 1 représente une enluminure d’un livre du Marseillaise est à la croisée des apprentissages réalisés en
XVe siècle. On y observe l’attaque d’un château fort à la histoire et en géographie, en instruction civique et morale,
fin du Moyen Âge : en haut des murailles, les défenseurs mais aussi en éducation musicale et en histoire des arts, en
armés de piques, d’arbalètes pour lancer des flèches, de étroite relation avec la maîtrise de la langue française et son
lances pour transpercer les ennemis, lançant des pierres apprentissage dans toutes les disciplines (loi d’orientation
sur les assaillants qui montent aux échelles, mais aussi et de programme pour l’avenir de l’école du 23 avril 2005).
44
– P. Kent, Une ville à travers les âges, coll. « À travers les
Bibliographie âges », Gründ, 1996.
– A. Milliard, S. Noon, Une ville au fil du temps : de la
préhistoire à nos jours, Gallimard, 1999.
Pour les élèves
– P. Thies, É. Puybaret, L’Auberge du temps qui passe, Pour l’enseignant
coll. « Théâtre en Poche », Castor-Poche Flammarion, – M. Loison, Préparer à l’histoire, cycle 2, coll. « Outils
2002. pour les cycles », CRDP Nord-Pas-de-Calais, 2003.

45
Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Le jour et la nuit
Dossier pages 6 à 11

1. Observe ces dessins et découpe-les.

est ouest est ouest

la cantine la classe la cantine la classe

est ouest est ouest

la cantine la classe la cantine la classe

est ouest est ouest


© HACHETTE LIVRE 2011.

la cantine la classe la cantine la classe

46
2. Lis ce qui est écrit ci-dessous et colle chaque dessin dans l’emplacement qui lui
correspond.

soleil levant matin

midi après-midi

© HACHETTE LIVRE 2011.

soleil couchant nuit


47
Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

La mesure du temps
Dossier pages 12 à 17

1. Écris l’heure indiquée par chaque cadran.

Il est Il est Il est Il est


........................... . ........................... . ........................... . ........................... .

2. Relie les cadrans qui indiquent la même heure.

• • • •

• • • •
© HACHETTE LIVRE 2011.

48
3. Place les aiguilles sur les cadrans.

8 h 15 10 h 30 5 h 45

7 h 00 1 h 40 4 h 20

4. Relie chaque instrument de mesure du temps au bon dessin.

60
55 5
50 10

45 15

40 20
35 25
30

• • • •

• • • •
© HACHETTE LIVRE 2011.

49
Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

La journée
Dossier pages 18 à 23

1. Observe ces vignettes.


a. Numérote-les dans l’ordre de la journée (pages 50 et 51).

n° . . . . . n° . . . . .
J’ai fait du sport. J’ai pris mon petit-déjeuner.

?
n° . . . . .
J’ai déjeuné à la cantine.

?
© HACHETTE LIVRE 2011.

n° . . . . . n° . . . . .
Je me suis couché(e). J’ai dîné.
50
?
n° . . . . . n° . . . . .
Je me suis réveillé(e). J’ai fait un exercice de mathématiques.

b. Complète les pendules avec les horaires suivants :


7 h 00 – 12 h 00 – 20 h 30

J’ai déjeuné à la cantine. Je me suis couché(e). Je me suis réveillé(e).

2. Complète le texte avec les mots suivants :


L’après-midi – matinée – 20 h 30 – Avant –
7 heures – après – pendant – midi.
Ma journée
Je me suis levé(e) à . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . J’ai pris un petit-déjeuner et . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
je suis allé(e) à l’école. À l’école, pendant la . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . , j’ai fait des mathématiques.
À . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . , j’ai déjeuné à la cantine. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . , j’ai fait du sport.
.............................. de sortir de l’école, j’ai rangé mon cartable. Je suis rentré(e) à la maison.
J’ai lu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . que maman préparait le dîner. Je me suis couché(e) à . . . . . . . . . . . . .
..................
© HACHETTE LIVRE 2011.

51
Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

La semaine, le mois, l’année


Dossier pages 26 à 31

1. Observe cet emploi du temps puis complète-le avec les activités de ta semaine d’école.

Lundi Mardi Mercredi

............................ ............................
Matin
............................ ............................

............................ ............................
Après-midi
............................ ............................

Jeudi Vendredi Samedi Dimanche

............................ ............................
Matin
............................ ............................

............................ ............................
Après-midi
............................ ............................

2. Observe cette frise du temps de l’année scolaire puis complète-la avec les noms des
mois dans l’ordre.

......................... septembre ......................... .........................

......................... janvier ......................... .........................


© HACHETTE LIVRE 2011.

......................... ......................... juin .........................

52
3. Observe ce calendrier.
a. Surligne en rouge les dimanches.
b. Surligne en vert les semaines de vacances.
c. Surligne en bleu les anniversaires de tes camarades de classe.

2014
JANVIER FÉVRIER MARS AVRIL MAI JUIN
1 M JOUR de l’AN 1 S Se Ella 1 S S. Aubin 1 M S. Hugues 1 J Fête du TRAVAIL 1 D S. Justin
2 J S. Basile 2 D Présentation 2 D S. Charles le Bon 2 M Se Sandrine 2 V S. Boris 2 L Se Blandine 23
3 V Se Geneviève 3 L S. Blaise 6 3 L S. Guénolé 10 3 J S. Richard 3 S SS Phili. Jacq. 3 M S. Kévin
4 S S. Odilon 4 M Se Véronique 4 M Mardi-Gras 4 V S. Isidore 4 D S. Sylvain 4 M Se Clotilde
5 D S. Édouard 5 M Se Agathe 5 M S. Olive 5 S Se Irène 5 L Se Judith 19 5 J S. Igor
6 L Épiphanie 2 6 J S. Gaston 6 J Se Colette 6 D S. Marcelin 6 M Se Prudence 6 V S. Norbert
e
7 M S. Raymond 7 V Se Eugénie 7 V Se Félicité 7 L S. J.-B. de la S. 15 7 M S Gisèle 7 S S. Gilbert
8 M S. Lucien 8 S Se Jacqueline 8 S S. Jean de Dieu 8 M Se Julie 8 J VICTOIRE 1945 8 D S. Médard
9 J Se Alix 9 D Se Appoline 9 D Se Françoise 9 M S. Gautier 9 V S. Pacôme 9 L PENTECÔTE 24
10 V S. Guillaume 10 L S. Arnaud 7 10 L S. Vivien 11 10 J S. Fulbert 10 S Se Solange 10 M S. Landry
11 S Se Pauline 11 M N.-D. Lourdes 11 M Se Rosine 11 V S. Stanislas 11 D Se Estelle 11 M S. Barnabé
e
12 D Se Tatiana 12 M S. Félix 12 M S Justine 12 S S. Jules 12 L S. Achille 20 12 J S. Guy
13 L Se Yvette 3 13 J Se Béatrice 13 J S. Rodrigue 13 D Se Ida/Rameaux 13 M Se Rolande 13 V S. Antoine de P.
14 M Se Nina 14 V S. Valentin 14 V Se Mathilde 14 L S. Maxine 16 14 M S. Matthias 14 S S. Élisée
15 M S. Rémi 15 S S. Claude 15 S Se Louise 15 M S. Paterne 15 J Se Denise 15 D Fête des Pères
16 J S. Marcel 16 D Se Julienne 16 D Se Bénédicte 16 M S. Benoît-J 16 V S. Honoré 16 L S. J.-F. Régis 25
17 V Se Roseline 17 L S. Alexis 8 17 L S. Patrice 12 17 J S. Anicet 17 S S. Pascal 17 M S. Hervé
18 S Se Prisca 18 M Se Bernadette 18 M S. Cyrille 18 V S. Parfait 18 D S. Éric 18 M S. Léonce
19 D S. Marius 19 M S. Gabin 19 M S. Joseph 19 S Se Emma 19 L S. Yves 21 19 J S. Romuald
20 L S. Sébastien 4 20 J Se Aimée 20 J PRINTEMPS 20 D Se Odette 20 M S. Bernadin 20 V S. Silvère
21 M Se Agnès 21 V S. P. Damien 21 V Se Clémence 21 L PÂQUES 17 21 M S. Constantin 21 S ÉTÉ
22 M S. Vincent 22 S Se Isabelle 22 S Se Léa 22 M S. Alexandre 22 J S. Émile 22 D S. Alban/F. Dieu
23 J S. Barnard 23 D S. Lazare 23 D S. Victorien 23 M S. Georges 23 V S. Didier 23 L Se Audrey 26
24 V S. Fr. de Sales 24 L S. Modeste 9 24 L Se Cath. de Suède 24 J Se Fidèle 24 S S. Donatien 24 M S. Jean-Baptiste
25 S Conv. St Paul 25 M S. Roméo 25 M Annonciation 13 25 V S. Marc 25 D Fête des Mères 25 M S. Prosper
26 D Se Paule 26 M S. Nestor 26 M Se Larissa 26 S Se Alida 26 L S. Bérenger 22 26 J S. Anthelme
27 L Se Angèle 5 27 J Se Honorine 27 J S. Habib 27 D Se Zita 27 M S. Augustin 27 V S. Fernand
28 M S. Thomas d’Aquin 28 V S. Romain 28 V S. Gontran 28 L Se Valérie 18 28 M S. Germain 28 S S. Irénée
29 M S. Gildas 29 S Se Gwladys 29 M Se Cath. de Sienne 29 J ASCENSION 29 D SS Pierre-Paul
30 J Se Martine 30 D S. Amédée 30 M S. Robert 30 V S. Ferdinand 30 L S. Martial 27
31 V Se Marcelle 31 L S. Benjamin 14 31 S S. Visitation

2014
JUILLET AOÛT SEPTEMBRE
PTEMBRE OCTOBR
OCTOBRE NOVEMBRE DÉCEMBRE
1 M S. Thierry 1 V S. Alphonse 1 L S. Gilles 36 1 M Se Thér. de l’E.-J 1 S TOUSSAINT 1 L Se Florence 49
2 M S. Martinien 2 S S. Julien-Eymard 2 M Se Ingrid 2 J S. Léger 2 D Défunts 2 M Se Viviane
3 J S. Thomas 3 D Se Lydie 3 M S. Grégoire 3 V S. Gérard 3 L S. Hubert 45 3 M S. Xavier
4 V S. Florent 4 L S. Jean-M. Vianney 4 J Se Rosalie 4 S S. Fr. d’Assise 4 M S. Charles 4 J Se Barbara
e
5 S S. Antoine 5 M S. Abel 32 5 V Se Raïssa 5 D Se Fleur 5 M S Sylvie 5 V S. Gérald
6 D Se Mariette 6 M Transfiguration 6 S S. Bertrand 6 L S. Bruno 41 6 J Se Bertille 6 S S. Nicolas
7 L S. Raoul 28 7 J S. Gaétan 7 D Se Reine 7 M S. Serge 7 V Se Carine 7 D S. Ambroise
8 M S. Thibault 8 V S. Dominique 8 L Nativité N.-D. 37 8 M Se Pélagie 8 S S. Geoffroy 8 L Im. Conception 50
9 M Se Amandine 9 S S. Amour 9 M S. Alain 9 J S. Denis 9 D S. Théodore 9 M S. Pierre-F.
10 J S. Ulrich 10 D S. Laurent 10 M Se Inès 10 V S. Ghislain 10 L S. Léon 10 M S. Romaric
11 V S. Benoît 11 L Se Claire 33 11 J S. Adelphe 11 S S. Firmin 11 M ARMISTICE 1918 11 J S. Daniel
12 S S. Olivier 12 M Se Clarisse 12 V S. Apollinaire 12 D S. Wilfried 12 M S. Christian 46 12 V Se Jean. Fr.-Ch.
13 D SS. Henri, Joël 13 M S. Hippolyte 13 S S. Aimé 13 L S. Géraud 42 13 J S. Brice 13 S Se Lucie
14 L FÊTE NATIONALE 14 J S. Évrard 14 D La Se Croix 14 M S. Juste 14 V S. Sidoine 14 D Se Odile
15 M S. Donald 29 15 V ASSOMPTION 15 L S. Roland 38 15 M e
S Thérèse d’Avila 15 S S. Albert 15 L Se Ninon 51
16 M N.-D. Mt-Carmel 16 S S. Armel 16 M Se Édith 16 J Se Edwige 16 D Se Marguerite 16 M Se Alice
17 J Se Charlotte 17 D S. Hyacinthe 17 M S. Renaud 17 V S. Baudouin 17 L Se Élisabeth 17 M S. Gaël
18 V S. Frédéric 18 L Se Hélène 34 18 J Se Nadège 18 S S. Luc 18 M Se Aude 47 18 J S. Gatien
19 S S. Arsène 19 M S. Jean-Eudes 19 V Se Émilie 19 D S. René 19 M S. Tanguy 19 V S. Urbain
20 D Se Marina 20 M S. Bernard 20 S S. Davy 20 L Se Adeline 43 20 J S. Edmond 20 S S. Abraham
21 L S. Victor 30 21 J S. Christophe 21 D S. Matthieu 21 M Se Céline 21 V Présent. Marie 21 D HIVER
22 M Se Marie-Madeleine 22 V S. Fabrice 22 L S. Maurice 39 22 M e
S Élodie 22 S Se Cécile 22 L S. Franç.-Xavier 52
23 M Se Brigitte 23 S Se Rose de Lima 23 M AUTOMNE 23 J S. Jean de Capistra 23 D S. Clément 23 M S. Armand
24 J Se Christine 24 D S. Barthélemy 24 M e
S Thècle 24 V S. Florentin 24 L Se Flora 48 24 M Se Adèle
© HACHETTE LIVRE 2011.

25 V S. Jacques 25 L S. Louis 35 25 J S. Hermann 25 S S. Crépin 25 M Se Cath. Labouré 25 J NOËL


e
26 S SS. Anne, Joachim 26 M Se Natacha 26 V SS. Côme, Dam. 26 D S. Dimitri 26 M S Delphine 26 V S. Étienne
27 D Se Nathalie 27 M Se Monique 27 S S. Vinc. de Paul 27 L Se Émeline 44 27 J S. Sévrin 27 S S. Jean
28 L S. Samson 31 28 J S. Augustin 28 D S. Venceslas 28 M SS. Simon, Jude 28 V S. Jacq. de la M. 28 D SS. Innocents
29 M Se Marthe 29 V Se Sabine 29 L S. Michel 40 29 M S. Narcisse 29 S S. Saturnin 29 L S. David 01
e
30 M S Juliette 30 S S. Fiacre 30 M S. Jérôme 30 J Se Bienvenue 30 D S. André 30 M S. Roger
31 J S. Ignace de L. 31 D S. Aristide 31 V S. Quentin 31 M S. Sylvestre

53
Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Les 4 saisons de l’année


Dossier pages 32 à 37

1. Observe ces dessins.


a. Écris le nom de la saison sous chacun d’eux.
b. Numérote les dessins dans l’ordre des saisons au cours d’une année.

n° . . . . . n° . . . . .

................................................... ...................................................
© HACHETTE LIVRE 2011.

n° . . . . . n° . . . . .

................................................... ...................................................
54
c. Complète le tableau.

Numéro Date de début Date de fin


Nom de la saison
du dessin de la saison de la saison

.......... ................................. ................................. .................................

.......... ................................. ................................. .................................

.......... ................................. ................................. .................................

.......... ................................. ................................. .................................

2. Coche la bonne case.


Vrai Faux

La météo change selon les saisons.

On ramasse des châtaignes au printemps.

Le muguet est une fleur d’été.

On sème des graines au printemps.

L’été est la saison des grandes vacances.

3. Devinettes.
a. Je suis la saison où les jours raccourcissent et où les arbres perdent leurs feuilles. Qui suis-je ?
Je suis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
b. Pendant ma saison, on récolte de nombreux fruits. Qui suis-je ?
Je suis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
c. Je suis la saison où le temps se réchauffe et où il pleut souvent. Qui suis-je ?
Je suis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
d. Pendant ma saison, le Soleil ne monte pas haut dans le ciel et il fait froid.
Je suis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

4. Quelle est ta saison préférée ? Explique pourquoi.


.........................................................................................................................

.........................................................................................................................

.........................................................................................................................

.........................................................................................................................
© HACHETTE LIVRE 2011.

.........................................................................................................................

.........................................................................................................................

.........................................................................................................................
55
Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

La vie d’une personne


Dossier pages 38 à 43

1. Écris les étapes de la vie sur la frise chronologique.


2. Fais une flèche pour indiquer où placer les dessins des étapes de la vie sur la frise
chronologique.
..............................

..............................

............................................ ............................................
© HACHETTE LIVRE 2011.

56
............................................ ............................................
© HACHETTE LIVRE 2011.

57
Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

La vie de tes grands-parents


Dossier pages 46 à 51

1. Construis ton arbre généalogique !


a. Écris ton prénom dans la case Moi.
b. Écris les prénoms de tes frères et sœurs dans la case d’à côté.
c. Écris les prénoms de tes parents dans les deux cases de la ligne du dessus.
d. Écris les prénoms de tes grands-parents sur la ligne du haut.

Grand-père : Grand-mère : Grand-père : Grand-mère :


........................ ........................ ........................ ........................

Père : Mère :
........................ ........................

Moi : Mes frères et sœurs :


................................... ...................................

...................................

...................................

...................................
© HACHETTE LIVRE 2011.

...................................

...................................

58
2. Observe cet arbre généalogique et réponds aux questions.
Raymond Martin Jeanne Dupond

Marie Martin Saïd Brahmi Bertrand Lemoine Agnès Martin Olivier Lambert

Malik Brahmi Nina Lemoine Léo Lambert

a. Qui est Raymond Martin pour Jeanne Dupond ?


.........................................................................................................................

b. Combien d’enfants ont Raymond Martin et Jeanne Dupond ? Nomme-les.


.........................................................................................................................

.........................................................................................................................

c. Qui est Marie Martin pour Agnès Martin ?


.........................................................................................................................

d. Combien de petits-enfants ont Raymond Martin et Jeanne Dupond ? Nomme-les.


.........................................................................................................................

.........................................................................................................................

e. Qui est Malik Brahmi pour Raymond Martin ?


.........................................................................................................................

f. Qui sont les parents de Nina Lemoine ?


.........................................................................................................................

g. Qui sont les parents de Léo Lambert ?


.........................................................................................................................

h. Qui sont les enfants d’Agnès Martin ?


.........................................................................................................................

i. Qui est Nina Lemoine pour Léo Lambert ?


.........................................................................................................................

j. Qui est Nina Lemoine pour Marie Martin ?


.........................................................................................................................

k. Qui est Malik Brahmi pour Agnès Martin ?


© HACHETTE LIVRE 2011.

.........................................................................................................................

l. Qui est le cousin de Nina Lemoine et Léo Lambert ?


.........................................................................................................................
59
Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Le passé
Dossier pages 52 à 57

1. Fais une enquête à partir du livre ou auprès de tes parents ou de tes grands-parents
et compare des objets de ta vie quotidienne avec ceux de tes grands-parents.

Utilisation de l’objet Il y a 60 ans Aujourd’hui

labourer un champ ........................................ ........................................

téléphoner ........................................ ........................................

transports en commun ........................................ ........................................

........................................ ........................................

........................................ ........................................

........................................ ........................................

........................................ ........................................

se loger ........................................ ........................................

acheter du lait ........................................ ........................................

faire la lessive ........................................ ........................................

se laver ........................................ ........................................

faire la cuisine ........................................ ........................................

écrire ........................................ ........................................

calculer ........................................ ........................................

.................................. ........................................ ........................................

.................................. ........................................ ........................................

.................................. ........................................ ........................................

.................................. ........................................ ........................................


© HACHETTE LIVRE 2011.

.................................. ........................................ ........................................

.................................. ........................................ ........................................

.................................. ........................................ ........................................


60
2. Entoure les objets que tes grands-parents pouvaient utiliser quand ils étaient petits,
il y a 60 ans, et barre ceux qui n’existaient pas en 1950.

Monday

45°

© HACHETTE LIVRE 2011.

61
Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

L’histoire de France
Dossier pages 58 à 63

1. Relie chaque personnage à un événement et à une date.

la construction
Charlemagne • • du château de Chambord • • 52 avant J.-C.

Jeanne d’Arc • • la bataille d’Alésia • • 496

Vercingétorix • • la libération de la France • • 800

Louis XIV • • la guerre de Cent Ans • • 1429

Clovis • • le sacre de Napoléon Ier • • 1540

la construction
François Ier • • du château de Versailles • • 1700

Général
de Gaulle • • la prise de la Bastille • • 1789

Napoléon Ier • • le sacre de Charlemagne • • 1804


© HACHETTE LIVRE 2011.

le peuple l’unification
de Paris • • du royaume des Francs • • 1944

62
2. L’histoire de ma ville. Complète.
a. Écris le nom de ta commune.
.........................................................................................................................

b. Écris le nom d’un personnage célèbre de ta ville.


.........................................................................................................................

c. Pourquoi est-il célèbre ?


.........................................................................................................................

.........................................................................................................................

.........................................................................................................................

.........................................................................................................................

.........................................................................................................................

.........................................................................................................................

3. Dessine ce qui a rendu ton personnage célèbre ou colle des traces actuelles de ton
personnage.

© HACHETTE LIVRE 2011.

63
Édition : Élise GOUPIL
Création de la maquette de couverture : Estelle CHANDELIER
Exécution de la maquette de couverture : TYPO-VIRGULE
Création de la maquette intérieure : TYPO-VIRGULE
Mise en pages : TYPO-VIRGULE
Illustration de la couverture : Matthieu ROUSSEL
Illustrations : Anne-Sophie LANQUETIN et Gilles POING
Fabrication : Nicolas SCHOTT

Related Interests