You are on page 1of 49

Royaume du Maroc ‫المملكة المغربية‬

Université Mohammed V de Rabat ‫جامعة محمد الخامس بالرباط‬


Faculté des Sciences Juridiques - ‫كلية العلوم القانونية و االقتصادية واالجتماعية‬
Economiques et Sociales - Souissi ‫الســويـسي‬

Rôles et
fonctionnement de la
bourse

Pr Hicham SADOK

Année universitaire 2017/2018

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 1


Sommaire

I/ INTRODUCTION

II/ HISTORIQUE DE LA BOURSE DE CASABLANCA

III/ LES ACTEURS DU MARCHE

IV/ LES CRITERES DE DISTINCTION DES PLACES FINANCIERES

V/ ORGANISATION DE LA BOURSE

VI/ STRUCTURE DU MARCHE

VII/ CONDITIONS DE PRIX

VIII/ MODES DE COTATION

IXX/ DETERMINATION DES MODES DE COTATION DES VALEURSSS


COTEES

XX/ HORAIRES DE COTATION

XXI/ DESCRIPTIF DES INDICES BOURSIERS

XXII/ LE DENOUEMENT DES OPERATIONS

XXIII/ LA GARANTIE DE BONNE FIN

XXIV/ L’INTRODUCTION A LA BOURSE DE CASABLANCA

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 2


I/ INTRODUCTION

Les Bourses de valeurs ou marchés financiers sont des lieux où s'échangent


différents produits financiers, parmi ceux-ci les plus connus sont les actions et
les obligations, cependant nous verrons plus tard qu'il existe une multitude
d'autres produits (options, warrants, bons de souscription...) dont le nombre
n'est limité qu'à l'imagination des financiers.

La Bourse joue le double rôle d'être à la fois un lieu de financement pour les
entreprises (émission d'actions ou d'obligations) mais également un lieu de
placement (investisseurs).
C'est pour cette raison que le marché boursier est scindé en deux sous marchés
qui sont respectivement le marché primaire et le marché secondaire. Le rôle du
marché primaire est d'organiser la rencontre de sociétés cherchant à financer leur
développement et des détenteurs de capitaux (on peut faire un parallèle entre le
marché primaire et le marché du neuf). Le marché secondaire tient plutôt le rôle
du marché de l'occasion où les différents intervenants peuvent s'échanger les
titres, c'est ce marché qui est bien sur le plus actif puisqu'il s'échange des
milliards de Dhs par jour.

La bourse joue donc un rôle primordial dans l'économie contemporaine, les


entreprises y trouvent une partie des capitaux nécessaires à leur expansion tandis
que l'Etat y finance le déficit de ses comptes.
À l'origine, la Bourse était un marché supposé ouvert à quiconque souhaitait
vendre ou acheter; les premières Bourses furent certainement érigée dans cet
esprit, et siégea dans des édifices construit aux frais du public. Mais bientôt on
réalisa que, pour homologuer ces contrats, il fallait un organisme officiel. C'est
ainsi que les personnes autorisées à exercer en Bourse furent limitées à certaines
catégories d'opérateurs, ce sont les sociétés de bourse qui sont les intermédiaires

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 3


obligés pour opérer en bourse. En effet un particulier ne peut pas intervenir
directement sur le marché, il doit obligatoirement transmettre ses ordres à un
intermédiaire financier (société de bourse, établissement financier).Au contraire
des marchés de gré à gré sur lesquels les échanges s'effectuent par accord
bilatéral entre un acheteur et un vendeur.

La bourse est un marché réglementé qui organise:


- La liquidité, c'est à dire la facilité des échanges par la concentration du plus
grand possible d'ordres d'achat et de vente.
- L'égalité entre tous les intervenants par la transparence et l'accès instantané au
marché.
- La sécurité, par la garantie que les acheteurs seront livrés et les vendeurs payés
à date déterminée.
Enfin la bourse en tant qu'instrument de placement, permet aux particuliers de
devenir les associés des plus grandes entreprises privées industrielles et
commerciales par le biais des actions, ou de devenir les créanciers de ces
sociétés et de collectivités publiques comme l'Etat et les grandes entreprises
nationales en achetant des obligations.

Toutes les entreprises qui rentrent en bourse ne sont pas comparables, en effet à
coté des poids lourds de la côte qui pèsent des centaines de milliards on trouve
des PME familiales de capitalisation modeste, de plus les produits négociables
en bourse sont de natures différentes, par conséquent plusieurs compartiments
de cotation ont été crées sur d’autres places plus développées que celle de
Casablanca.

Les actions peuvent se répartir en divers compartiments d'inscription: le premier


marché, le second marché, le nouveau marché et le marché libre (le cas

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 4


d’Euronext). Les obligations sont négociées sur un compartiment distinct, le
compartiment obligataire.

II/ HISTORIQUE DE LA BOURSE DE CASABLANCA

La création de la Bourse de Casablanca remonte à 1929. A cette époque, elle


portait le nom d’Office de Compensation des Valeurs Mobilières.

L’importance grandissante du marché des valeurs mobilières et l’instauration du


contrôle de change, incitèrent les autorités de l’époque à améliorer et à
réglementer son organisation et son fonctionnement. En 1948, l’Office de
Compensation des Valeurs Mobilières devint Office de Cotation des Valeurs
Mobilières.

Toutefois, l’organisation du marché entravait son attractivité à un moment où les


épargnants manifestaient un intérêt grandissant pour l’investissement en bourse.
Pour pallier cette carence, une réforme a été mise en place en 1967, dotant le
marché financier marocain d’une Bourse juridiquement et techniquement
organisée.

A la suite de cette réforme et plus précisément en 1986, le Maroc a entamé un


Programme d’Ajustement Structurel qui s’est achevé dix ans plus tard. Ce
programme a permis au Royaume de consolider ses équilibres fondamentaux et
de maîtriser le problème de sa dette et de son inflation.

Sept ans plus tard, en 1993, une réforme majeure du marché boursier a été
engagée pour compléter et renforcer les acquis avec la promulgation de trois
textes fondateurs :

le dahir portant loi n°1-93-211 relatif à la Bourse des Valeurs ;

le dahir portant loi n°1-93-212 relatif au Conseil Déontologique des Valeurs

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 5


Mobilières et aux informations exigées des personnes morales faisant appel
public à l'épargne

le dahir portant loi n°1-93-213 relatif aux Organismes de Placement


Collectif en Valeurs Mobilières.

L’objectif de cette réforme était de moderniser, de manière substantielle, le


marché à travers :

la création du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières qui a pour


mission de veiller à la protection de l’épargne ;

investir en valeurs mobilière ;

la création du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières qui a pour


mission de veiller à la protection de l’épargne ;

l’agrément des sociétés de bourse, intermédiaires spécialisés, qui sont les


seules habilitées à exécuter les transactions sur les valeurs mobilières cotées ;

la création des Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières,


intermédiaires financiers ayant pour objet la gestion de portefeuille de valeurs
mobilières sur la base du principe de la répartition des risques ;

la création de la Société de Bourse des Valeurs de Casablanca « SBVC »,


société privée gestionnaire de la Bourse des Valeurs, dont le capital est détenu
à parts égales par les sociétés de bourse agréées.

Pour accroître l’efficience du marché, l’obligation de la publication des états


comptables et financiers des sociétés cotées est entrée en vigueur en 1993. Le
refus de certaines sociétés de se conformer à ces nouvelles dispositions a
engendré la radiation de 10 sociétés de la cote.

En janvier 1997, l’organisation du marché boursier s’est améliorée avec la

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 6


promulgation de la loi n°34-96 modifiant et complétant le dahir portant loi n°1-
93-211 relatif à la Bourse des Valeurs et la mise en place en octobre 1998 du
dépositaire central, Maroclear, institué par la promulgation de la loi n°35-96.

Depuis cette date, la Bourse de Casablanca vit une seconde jeunesse. En 2000, la
Société de la Bourse des Valeurs de Casablanca «SBVC» a changé de
dénomination pour devenir Bourse de Casablanca, Société Anonyme à Directoire
et Conseil de Surveillance.

En janvier 2007, la Bourse de Casablanca a procédé au relooking de son identité


visuelle dans le souci d’accompagner son changement de dimension.

Au niveau de l’organisation du marché, plusieurs mesures ont été instaurées,


notamment :

le démarrage du Système de Cotation Electronique, en mars 1997 ;

le remplacement du Marché Officiel et du Marché des Cessions Directes par


le Marché Central et le Marché de Blocs en novembre 1998 ;

la délocalisation de la négociation électronique dans les locaux des sociétés


de bourse, en janvier 2001 ;

la réduction du délai de dénouement théorique des opérations de J+5 à J+3,


en mai 2001 ;

le lancement des nouveaux indices Masi et Madex, les indices sectoriels, les
indices de rentabilité et les indices en devises en janvier 2002, avant d'adopter
la capitalisation flottante dans leur mode de calcul en décembre 2004 ;

l’adoption du système de garantie de bonne fin des opérations et la


suppression du marché des pièces d’or cotées en bourse, en mars 2002 ;

l’entrée en vigueur de la loi 52-01 amendant le dahir n°1-93-211 du

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 7


21septembre 1993 relatif à la Bourse des Valeurs, simplifiant ainsi, les
conditions d'introduction en bourse et mettant en place 5 marchés de cotation :
trois Marchés Actions, le Marché des Obligations et le Marché des Fonds, en
avril 2004 ;

l’application des nouveaux critères de séjour à la côte en janvier 2005 ;

En mai 2007, la Promulgation des nouvelles lois relative au dahirs portant


loi n°1-93-211 relative à la Bourse des Valeurs, la loi n°1-93-212 relative au
Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières et aux informations exigées
des personnes morales faisant appel public à l’épargne et la loi 26-03 relative
aux offres publiques, à savoir :
 la loi n°45-06 relative à l’inscription des titres de capital d’une
personne morale cotée sur le marché marocain et hors du Maroc ;
 la loi 44-06 relative à l’élaboration des comptes consolidés pour les
personnes morales faisant appel public à l’épargne par émission
obligataire ou autres titres de créances ;
 la loi 46-06 relative à l’obligation de dépôt d’une offre publique de
retrait en cas de radiation ;
 la promulgation de l’arrêté du Ministre de l’Economie et des Finances
n° 1137-07 ayant modifié l’article 3.7.8 du Règlement Général de la
Bourse des Valeurs, en juin 2007 ;
 la publication de l'arrêté du Ministre de l'Economie et des Finances n°
1268-08 ayant approuvé le Règlement Général de la Bourse des
Valeurs, en août 2008.

la mise en place de la version 900 du nouveau système de cotation, en mars


2008.

en décembre 2008, création d'un comité de suivi de la Bourse de


Casablanca émanant du Conseil de Surveillance pour la refonte des statuts de

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 8


l'entreprise et le passage d'un modèle de gouvernance duale avec Directoire et
Conseil de Surveillance vers un modèle avec conseil d'Administration et
Direction Générale.

en avril 2009, passage effectif de la Bourse de Casablanca au mode


gouvernance avec Conseil d'Administration et Direction Générale.

III/ LES ACTEURS DU MARCHE

Les sociétés de bourse

Les sociétés de bourse ont été créées en 1995 par le dahir portant loi n°1-93-211
du 21 septembre 1993 et sont agréées par le Ministère de l'Economie et des
Finances.

Elles détiennent le monopole du courtage sur le marché boursier. Leur activité


consiste à exécuter les transactions sur les valeurs mobilières, assurer la garde
des titres, gérer les portefeuilles de valeurs en vertu d’un mandat et animer le
marché des valeurs mobilières inscrites à la cote.

Par ailleurs, lors des introductions en bourse, les sociétés de bourse assistent les
personnes morales faisant appel public à l’épargne dans la préparation des
documents d’information destinés au public, ainsi que dans la collecte des
souscriptions

Les sociétés de bourse Marocaines : Uplines Securities, Sogébourse,


Wafabourse, Integra Bourse, Maroc Service Intermédiation MSIN, ICF Al
Wassit, Eurobourse, Eurobourse, Finergy Bourse, Credit Du Maroc Capital,
CFG Groupe, CDG Capital, Capital Trust Securities, BMCI Bourse, Attijari
Intermédiation, BMCE Capital, ALMA Finance, ARTBourse

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 9


AMMC ( ex CDVM)
L’Autorié Marociane des Marchés des Capitaux ( ex CDVM) est un
établissement public qui jouit de la personnalité morale et de l’autonomie
financière. En tant qu’autorité du marché, il a pour vocation de :

protéger l’épargne investie en valeurs mobilières ou tout autre placement


réalisé par appel public à l’épargne ;

veiller à l’information des investisseurs en valeurs mobilières en s’assurant


que les personnes morales qui font appel public à l’épargne établissent et
diffusent toutes les informations légales et réglementaires exigées ;

assurer le bon fonctionnement du marché des valeurs mobilières en veillant à


sa transparence, son intégrité et sa sécurité ;

garantir le respect des diverses dispositions légales et réglementaires


régissant le marché financier.

MAROCLEAR
Maroclear a été créé en vertu de la loi n° 35-96 du 9 juillet 1997 instituant la
dématérialisation des valeurs mobilières, et il représente le dépositaire central des
titres au Maroc.

Sa mission consiste à :

-conserver les comptes titres de ses affiliés et assurer leur circulation et


leur administration ;

-centraliser la conservation des titres dans des comptes courants ouverts


exclusivement au en l’occurrence, les banques, les sociétés de bourse et les
émetteurs ;

-conserver les comptes titres de ses affiliés et assurer leur circulation et

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 10


leur administration ;

-simplifier l’exercice des droits attachés aux titres.

Ministère de l'Economie et des Finances


Il représente l’instance de tutelle de la Bourse de Casablanca, sans pour autant
participer dans sa gestion. Il intervient dans la promulgation des lois relatives au
marché boursier et il est représenté par un commissaire du gouvernement, dans le
tour de table de la Bourse de Casablanca.

IV/ LES CRITERES DE DISTINCTION DES PLACES FINANCIERES

Nous pouvons distinguer les différents compartiments boursiers en fonction de


trois critères principaux :

Les conditions d'admission :


Suivant les compartiments ces conditions sont plus ou moins restrictives, le
Premier Marché par exemple ne concerne que les grandes sociétés, la part du
capital placé par les entreprises sur ce marché doit être supérieure à 25% de leur
capital et les règles concernant l'information financière des actionnaires sont
plus drastiques que sur les autres marchés de la cote. Cependant cela entraîne un
gage de sécurité pour l'investisseur notamment en ce qui concerne la liquidité
des titres qui est très importante. L’admission au second marché est un peu plus
souple (au moins 10% du capital dans le public) ce qui permet à des entreprises
de taille plus modeste d'accéder à la bourse. Le nouveau marché est plus
spécialement dédié aux valeurs à forte croissance telles que celles des secteurs
de l’informatique, les biotechnologies, Internet…Enfin le marché libre n'a pas
réellement de conditions d'admission ce qui permet à des sociétés de s'acclimater
à la bourse sans trop de contraintes. Cependant ce compartiment ne bénéficie
pas des mêmes conditions de transparence que les autres marchés et souffre
d'une défiance des investisseurs.
FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 11
Les procédures d'introduction :
On rencontre également plusieurs procédures d'introduction: la procédure
ordinaire, la mise en vente et l'offre publique de vente (OPV).
Les modalités de règlement
Avec la disparition du règlement mensuel, le mode de transaction a été
généralisé au comptant pour tous les marchés. Cependant un système palliatif a
été mis en place sur certaines places financières, le Service de Règlement
Différé (SRD). Deux types de règlements continuent donc de cohabiter :
- le système du comptant qui est la norme : le règlement des titres et leur
livraison est simultané ;
- le SRD, qui permet de négocier à terme, c'est à dire qu'il y a un décalage
entre le jour de la négociation (achat ou vente) et le jour de règlement ou
de livraison des titres.

Le SRD n'est pas autorisé sur toutes les valeurs et sur toutes les places
financières. Au Maroc, il n’existe pas encore et en France par exemple, ce mode
de règlement concerne uniquement les principales sociétés françaises et
étrangères négociées à Paris. Ces valeurs sont dites les plus "actives" de la cote,
c'est à dire que ce sont celles qui ont le plus fort volume de transactions et ce
quel que soit leur marché d'appartenance (Premier Marché, NM, etc.) Les autres
seront obligatoirement négociées au comptant. C'est avec 40 valeurs de ce
marché qu'est calculé le CAC 40.
Alors que le règlement différé ne concernait que les valeurs du Règlement
Mensuel, le SRD s'intéresse à d'autres critères pour leur éligibilité à ce nouveau
règlement :
- les valeurs doivent appartenir à l'indice SBF120 ;
- leur capitalisation doit dépasser 1 milliard d'euros ;
- le volume quotidien de transactions doit excéder un million d'euros.

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 12


Par conséquent des valeurs du Nouveau ou Second Marché feront leur
apparition au SRD. Dès qu'une valeur remplira les conditions requises elle fera
son entrée au SRD quatre semaines plus tard, par contre les éventuels retraits ne
se feront qu'une fois l'an.

Le mécanisme de fonctionnement du SRD, et comme son nom l'indique, le


dénouement des opérations (paiement pour des achats ou encaissement pour des
ventes) ne se fait qu'à la fin du mois boursier.
En d'autres termes, vous pouvez acheter et vendre la même action durant le mois
boursier sans avoir à débourser des liquidités. Vous encaisserez des liquidités si
le prix de vente est supérieur au prix d'achat, et vous paierez si le prix d'achat est
supérieur au prix de vente.
Ce qui veut dire aussi qu'entre la date d'achat et la date de vente vous avez
bénéficié d'un crédit (car le jour de l'achat vous n'avez pas payé les titres). Si
vous voulez réellement acheter les titres, vous ne les paierez qu'à la fin du mois.
"Malheureusement", mais c'est la règle, ceci est vrai dans l'autre sens, vous ne
serez payé qu'à la fin du mois si vous en vendez. Le coût de ce crédit est calculé
par chaque intermédiaire financier (Broker, Banque ou Société de Bourse).
Si vous souhaitez bénéficier du report de paiement, vous devez spécifier lors du
passage de votre ordre : ordre avec service de règlement différé (SRD).
La couverture :
Un autre gros avantage du SRD, c'est la notion de couverture qui permet
d'acheter des titres pour une valeur supérieure au montant de ses liquidités, mais
cela dans une certaine limite. Chaque actif financier que vous détenez, vous
apporte une couverture plus en moins forte en fonction de sa nature. Cette limite
répond aux règles suivantes :
Nature des actifs détenus
Effet de levier disponible

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 13


Liquidités ou OPCVM monétaires
5 fois le montant détenu
Obligations ou OPCVM obligataires
4 fois le montant détenu
Actions françaises ou OPCVM d'actions
2,55 fois le montant détenu

Exemple : admettons qu'à un instant t, la composition de votre portefeuille soit


la suivante: vous détenez 40 000 € en espèces et 50 000 € en actions achetées
ferme et 10 000 € d'obligations.
L'engagement maximal que vous pouvez prendre sur le marché (couverture)
s'élève à 40 000 * 5 + 50 000 * 2,5 + 10 000 * 4 soit 365 000 €.
Cela signifie que vous pouvez, avec votre portefeuille de 100 000 € acheter ou
vendre à découvert jusqu'à 365 000 € d'actions sur le marché.

Attention, en utilisant l'effet de levier maximum, si vous gagnez 5% (pour une


position de 365000 € cela fait 18 250 € de gains, c'est très bien) tout va bien.
Mais si vous perdez 5% (pour une position de 365 000 € cela fait 18 250 €
aussi), ils seront déduits de vos liquidités et de ce fait le montant de vos
engagements diminuera d'autant.
Dans notre cas votre compte espèces serait de 21 750 € (soit 40 000 € - 18 250
€ de moins-values potentielles), ce qui donne une couverture de :
21 750 * 5 + 50 000 * 2,5 + 10 000 * 4 = 273 750 €
C'est à dire que votre position est supérieure de 91 250 € (365 000 - 273 750) au
montant maximum de votre engagement. Dans ce cas votre établissement
financier est en mesure de vous demander soit d'alléger votre position en
vendant des actions, soit d'augmenter votre couverture.
Dans notre cas 3 possibilités s'offrent à vous :

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 14


- Vous vendez pour 40 000 € d'actions que vous avez réellement dans votre
portefeuille. Votre couverture devient :
(21 750 €+40 000 €) * 5 + 10 000 * 2,5 + 10 000 * 4 = 373 750 € Ainsi votre
couverture est redevenu positive par le seul jeu de l'arbitrage entre vos différents
actifs.
- Vous créditez votre compte liquidités de 20 000 €, ce qui vous apporte 100
000 € de couverture supplémentaire.
Vous allégez votre position d'engagement d'environ 100 000 €.

La vente à découvert
La logique veux que vous achetiez des titres avec l'espoir que le cours va monter
pour les revendre ensuite et engranger votre plus value. Avec la vente à
découvert le mécanisme est totalement inversé : vous pouvez vendre des titres
que vous ne possédez pas avec l'espoir que les cours vont baisser pour les
acheter plus tard, et ainsi vous serez crédité de la différence.

Cette technique qui permet de gagner de l’argent lorsque les marchés sont
baissiers est peu utilisée par les investisseurs débutants. Souvent assimilée à de
la spéculation pure et taxée d’incivisme par rapport aux entreprises desquelles
vous vendez à découvert les actions, elle peut toutefois se révéler un outil très
efficace de gestion de portefeuille. Par ailleurs, une fois la technique assimilée,
elle ne sera pas plus risquée que l’achat simple de titres. Le mois boursiers est
un peu différent du mois calendaire. Il commence 4 séances de bourse avant la
fin du mois précédent pour se finir le jour de la cinquième séance de bourse
avant la fin du mois.
Le dernier jour du mois boursier est appelé jour de liquidation.
La liquidation
Le jour de la liquidation, plusieurs cas peuvent se présenter à vous :

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 15


Cas n° 1 :
Vous avez acheté des titres, puis vous les avez vendus durant le mois boursier.
Votre position est soldée, vous n'avez rien à faire.
Cas n° 2 :
Vous avez vendu des titres, puis vous les avez achetés durant le mois boursier.
Votre position est soldée, vous n'avez rien à faire.
Cas n° 3 :
Vous avez acheté des titres, que vous n'avez pas vendus, deux solutions s'offrent
à vous :
Vous levez vos titres. C'est à dire, vous achetez ferme vos actions comme dans
une opération au comptant.
Ou bien vous reportez vos titres. C'est à dire, vous ne voulez ou ne pouvez
acheter ferme vos titres. Cela arrive quand le montant de vos engagements est
supérieur au montant de vos liquidités.
Cas n° 4 :
Vous avez vendu des titres, que vous n'avez pas achetés. Dans ce cas 2 solutions
s’offrent à vous :
Si vous ne donnez pas d'ordre à votre organisme financier le jour de la
liquidation, celui-ci passera un ordre d'achat au comptant pour acheter les titres
et pouvoir les livrer.
Si l'évolution du cours de vos titres n'a pas été celle que vous désiriez, vous
pouvez reporter la livraison de vos titres.
Quand vous reportez votre engagement à terme jusqu'à la prochaine liquidation,
l'opération se fait moyennant une commission supplémentaire auprès de votre
broker et le taux d'intérêt du SRD continue à courir également.
Du point de vue financier, que se passe-t-il si l'on reporte des titres ? Les
comptes sont faits à la fin du mois boursier, mais en date de valeur sur votre
compte à la fin du mois civil.

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 16


Exemple: nous allons considérer que nous avons acheté durant le mois boursier
200 titres à 15 euros, l'évolution des actions est défavorable (le cours est de 12
euros) mais vous ne voulez pas les vendre. De plus vous ne disposez pas des
liquidités pour les acheter ferme. Vous allez donc reporter votre position.
Le cours de compensation (cours de clôture du jour de la liquidation) ou cours
de liquidation est de 12 euros, celui-ci est calculé par Euronext.
Vous devez donc payer la moins value réalisée à cette date, soit (15 euros-12
euros)*200=600 euros.
Comme vous avez reporté vos titres, votre compte espèces est débité de la moins
value et tout se passe comme si désormais vous aviez des titres acquis à 12 euros
(cours de compensation).
Par conséquent, si vous les revendez à 18 euros, la plus value qui vous sera
créditée sera de (18-12)*200 = 1 200 euros.
Le bilan de l'opération (frais des intermédiaires mis à part) est une perte de 600
et un gain de 1 200 euros soit un gain de 600 euros. Tout se passe comme si
vous aviez acheté les titres à 15 et revendus à 18 euros, le report étant juste une
situation intermédiaire.

V/ ORGANISATION DE LA BOURSE

Nous l'avons vu dans l’introduction sur le rôle de la bourse, ce sont les sociétés
de bourse au Maroc qui sont le passage obligé de l'investissement en bourse car
elles détiennent le monopole des transactions boursières.

En France et jusqu'en 1988 c'étaient des officiers ministériels (les agents de


change) qui détenaient ce monopole, cependant le crack de 1987 est venu
modifier cette organisation et les agents de change se sont transformés en
sociétés de bourse.

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 17


VI/ STRUCTURE DU MARCHE

La Bourse des Valeurs est un marché réglementé sur lequel sont négociées les
valeurs mobilières. Il comprend un Marché Central, où sont confrontés
l’ensemble des ordres de vente et d’achat pour une valeur mobilière inscrite à la
cote de la Bourse des Valeurs, et un Marché de Blocs où peuvent être négociées
par entente directe les opérations sur des valeurs mobilières inscrites à la cote et
qui portent sur des quantités supérieures ou égales à la taille minimum de blocs
selon des conditions de cours issues du Marché Central.
1- Marché Central
Le Marché Central est un marché centralisé et dirigé par les ordres. La cotation
d’une valeur sur ce marché se fait selon le mode de cotation du continu ou du
fixing, selon la liquidité de la valeur.

Une séance de cotation se compose de plusieurs phases qui s'enchaînent. Chaque


phase intervient selon les horaires définis par la Bourse de Casablanca pour
chaque groupe de cotation.

Les principales phases de cotation sont définies ci-après :

Phase de pré-ouverture :

Pendant la phase de pré-ouverture, les sociétés de bourse transmettent au


système de cotation électronique des ordres à partir des équipements mis à leur
disposition. Les ordres introduits sont automatiquement enregistrés dans la
feuille de marché sans provoquer de transactions. Ils peuvent être modifiés ou
annulés.

Un cours théorique d'ouverture est calculé et diffusé en permanence à chaque


fois qu'un ordre est introduit, modifié ou annulé

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 18


Phase de séance :

Après l’ouverture et jusqu'à la pré-clôture, les ordres sont exécutables en


continu. La cotation en continu se traduit par la confrontation de tous les ordres
au fur et à mesure de leur prise en charge par le système de cotation électronique
et, si cette confrontation le permet, par la détermination d'un cours instantané
pour chaque valeur et la réalisation des transactions.

Phase de pré-clôture :

Pendant la phase de pré-clôture, les sociétés de bourse transmettent, au système


de cotation électronique, des ordres à partir des équipements mis à leur
disposition. Les ordres introduits sont automatiquement enregistrés dans la
feuille de marché sans provoquer de transactions. Ils peuvent être modifiés ou
annulés.

Un cours théorique de clôture est calculé et diffusé en permanence à chaque fois


qu'un ordre est introduit, modifié ou annulé.
Phase de clôture :

A l’heure de clôture, il est procédé pour chaque titre à la confrontation des


ordres préalablement enregistrés et, si cette confrontation le permet, à la cotation
d'un cours de clôture. A cet instant, il n'est plus possible d’introduire, de
modifier, ni d'annuler les ordres préalablement saisis.

Phase de cotation au dernier cours (Trading At Last) :

Cette phase intervient après le fixing. C’est une phase de cotation au dernier
cours traité, ou à défaut au cours de référence, pendant laquelle il est possible
d’entrer des ordres et de les exécuter au dernier cours et à ce cours seulement.

Pendant la phase de cotation au dernier cours, les ordres compatibles sont

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 19


appariés instantanément à l’aide de l’algorithme FIFO (basé sur la priorité
temporelle).

Phase d'intervention et de surveillance :

Pendant cette période, il n'est plus possible, pour les sociétés de bourse, de saisir
des ordres, d'annuler ni de modifier les ordres préalablement saisis. La
surveillance des marchés peut toutefois intervenir sur le système de cotation
pour créer, annuler ou modifier des transactions et annuler des ordres.
L'enchaînement des différentes phases d'une journée de bourse varie selon le
mode de cotation (continu ou fixing) et les modalités retenues pour chaque
groupe.
2- Marché de Blocs
Les transactions de blocs se font par ententes directes (de gré à gré) et sont
soumises à deux types de conditions :
des conditions de taille (Taille Minimum de Bloc (TMB)) ;
des conditions de prix.

Conditions de Taille :
Taille Minimum de Blocs (TMB)
La Taille Minimum de Blocs est déterminée pour chaque valeur en fonction de
l’évolution, pendant une période déterminée par la Bourse de Casablanca, des
critères calculés par l’application, notamment des paramètres suivants :

les titres échangés sur le Marché Central et sur le Marché de Blocs ;


les cours constatés sur le Marché Central et sur le Marché de Blocs.

Les critères et les paramètres ainsi que les modalités de calcul de la Taille
Minimum de Blocs sont arrêtés par la Bourse de Casablanca et publiés par avis

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 20


au Bulletin de la Cote.

La Taille Minimum de Blocs ne peut être inférieure à un seuil minimum fixé par
la Bourse de Casablanca par nature de valeur et publié au Bulletin de la Cote.

La Taille Minimum de Blocs pour les valeurs nouvellement inscrites correspond


au seuil minimum visé plus haut, exception faite des nouvelles cotations des
lignes secondaires pour lesquelles elle sera calculée à partir de celle de la ligne
principale et en fonction des modalités de l’opération l’ayant initiée.

La fréquence d'actualisation des Tailles Minimum de Blocs est semestrielle.


Toutefois, suite à un réexamen périodique de l'adéquation de la Taille Minimum
de Blocs à la liquidité de marché, des mises à jour plus fréquentes peuvent être
effectuées si la liquidité du marché le justifie.

Voir l’avis n° 195/08 pour les modalités de calcul de la TMB.

VII/ CONDITIONS DE PRIX

Valeurs cotées en continu

Pour les valeurs cotées en continu, les transactions de blocs s'effectuent à un


cours à l’intérieur de la fourchette moyenne pondérée, bornes incluses, définie à
partir du Marché Central, ceci dans la limite de la variation maximale appliquée
pendant une séance de bourse.

a- Calcul de la FMP

La Fourchette Moyenne Pondérée (FMP) s’entend des prix moyens résultant,


après pondération des prix par les quantités, des ordres d’achat et de vente
affichés sur le Marché Central. La quantité cumulée des titres prix en
considération doit être égale à la Taille Minimum de Blocs de la valeur

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 21


concernée. Seules les quantités montrées sont prises en compte pour le calcul de
la FMP.

Les pas de cotation ne sont pas retenus pour la détermination de la FMP.

Dans le cas où, faute d'ordres suffisants en carnet au regard de la Taille


Minimum de Blocs, la fourchette moyenne pondérée ne pourrait être calculée à
l'achat ou à la vente, le prix retenu sera la première limite minorée ou majorée,
selon le sens, d’une marge de variation maximale de 5%.

Dans le cas où, en raison de la réservation d’une valeur, la Fourchette Moyenne


Pondérée ne pourrait être calculée, la fourchette de prix autorisée, bornes
incluses, est déterminée suivant le seuil de réservation franchi, sur la base du
seuil haut minoré ou du seuil bas majoré d’une marge de variation maximale de
5%.

Voir Avis n° 196/08

b- Exemple

La TMB de la valeur V1 est 1000 titres

Cours de Référence = 100

Seuil Bas = 94DH Seuil haut = 106DH.

La feuille de marché de V1 se présente comme suit :

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 22


ACHAT VENTE

Prix Qté Prix Prix Qté Prix

102 100 102 100 10 100

101 220 101 104 23 23

101 60 101 105 102 230

100 680 100 106 100 100

99 105 99 109 82 82
98 111 98 110 912 1000
97 85 97 111 77 77

La taille de bloc étant de 1000, les ordres d'achat puis de vente sont cumulés
pour une somme totale de 1000 titres, en partant de la meilleure limite d'achat et
de vente.

Achat : ((100*102)+(220*101)+(60*101)+(620*100))/1000 = 100,48


Vente :(100*104)+(23*104)+(102*105)+(100*106)+(82*109)+(605*11
0))/1000= 100,23

Les négociations de bloc, portant sur une quantité supérieure ou égale à 1 000
titres, doivent donc se faire à un prix situé entre 100,23 et 100,48 MAD.

Valeurs cotées au fixing

Pour les valeurs cotées au fixing, les négociations de blocs s'effectuent à des prix
compris dans une fourchette, bornes incluses, déterminée sur la base du dernier
cours traité, diminué ou augmenté d'une marge de variation maximale de 1%.

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 23


Blocs stratégiques

Une transaction de blocs portant sur au moins 5% des titres composant le capital
social d’une société cotée, ou sur une quantité représentant au moins 10 fois la
Taille Minimum de Blocs, sans toutefois que cette quantité ne soit inférieure à
2,5% des titres composant son capital social, peut être réalisée à un prix compris
dans une fourchette de 10% de part et d’autre de la fourchette moyenne pondérée
pour les valeurs cotées en continu. Dans le cas des valeurs cotées au fixing, la
transaction est effectuée au dernier cours traité diminué ou augmenté de 10%.

Toutefois, après accord du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières, le


même traitement peut être appliqué sur un ensemble de transactions composant
conjointement une seule opération, même si celles-ci ne portent pas
individuellement sur un nombre de titres respectant les conditions de quantité
précisées ci-dessus.

Par dérogation au premier alinéa et après accord du Conseil Déontologique des


Valeurs Mobilières, l’opération peut toutefois être conclue à des conditions de
prix différentes, sous réserve quelle porte sur au moins 5% des titres composant
le capital social et quelle revête un caractère stratégique.

(Voir Avis n° 196/08.)

La fourchette des cours sur la base de laquelle peuvent être effectuées les
transactions de blocs est publiée par la Bourse de Casablanca à l’issue du fixing.

Déclarations des transactions de blocs

Les déclarations de blocs sont autorisées à l'issue du fixing pour les valeurs
cotées au fixing.

Les déclarations de blocs sont autorisées à l’issue du fixing d’ouverture pour les

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 24


valeurs cotées en continu.

Les transactions de blocs sont interdites :

lorsque la valeur est suspendue

lorsqu’il n’existe pas d’ordre en carnet pour les valeurs cotées en continu

lorsque la valeur n'est pas traitée sur le Marché Central pendant la séance
de bourse du jour pour les valeurs cotées au fixing

en cas d'offre publique d'achat, d'échange ou de retrait sur la valeur


concernée durant la période de l’offre.

Pour les valeurs nouvellement inscrites à la cote en l'absence d'un premier


cours traité sur le marché central, en dehors de ceux résultants de la procédure
d'ouverture forcée.

pour les valeurs cotées en continu lorsqu'elles sont réservées, à l'exception


des transactions portant sur un multiple de la taille minimum de blocs fixé par
la société gestionnaire et publié par avis.

VIII/ MODES DE COTATION

La cotation des valeurs mobilières inscrites en bourse se fait sur la plate-forme


NSC V900 (Nouveau Système de Cotation Version 900) de gestion automatisée
des séances de bourse, développé par ATOS EURONEXT et utilisée par plusieurs
autres bourses telles que Euronext, Dubai, Muscat, Malaisie, Tunis, Amman,
Teheran, Luxembourg. Le NSC V900 permet l'acheminement automatique des
ordres de bourse et la conclusion des transactions selon des règles de marché
préalablement définies.

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 25


Toutes les valeurs mobilières cotées à la Bourse de Casablanca sont négociées, sur
le système de cotation électronique à partir des stations de négociation mises à la
disposition des sociétés de bourse. Les ordres de bourse saisis par les négociateurs
des sociétés de bourse sont automatiquement classés et exécutés selon deux règles
de priorité :

priorité par rapport au prix d'abord


puis priorité par rapport au temps de réception de l'ordre.

DEROULEMENT DE LA SEANCE SELON LE MODE DE COTATION AU FIXING

La cotation au fixing se traduit par la confrontation de tous les ordres


préalablement introduits par les sociétés de bourse dans le système de cotation
électronique et, le cas échéant, par la détermination d'un cours unique pour chaque
valeur. En fonction de la liquidité des valeurs, plusieurs fixings peuvent être
réalisés par séance de bourse. Exemple d'une séance de bourse selon le mode de
cotation du fixing (avec deux fixings par jour) :

DEROULEMENT DE LA SEANCE SELON LE MODE DE COTATION EN CONTINU

La cotation en continu se traduit par la confrontation de tous les ordres au fur et à


mesure de leur prise en charge par le système de cotation électronique, et le cas
échéant, par la détermination d'un cours instantané pour chaque valeur.

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 26


IXX/ DETERMINATION DES MODES DE COTATION DES VALEURS
COTEES

Modes de cotation des actions

Les modalités de détermination des modes de cotation des valeurs sont déterminées
par la Bourse de Casablanca sur la base des paramètres suivants :

volume moyen de transactions par séance;


nombre moyen de titres traités par séance;
fréquence de cotation de la valeur;
nombre moyen de contrats enregistrés par séance;
capitalisation flottante.

La répartition des valeurs entre chaque mode de cotation est révisée au moins
semestriellement et publiée au bulletin de la cote.

Voir l’Avis n° 167/08 pour les critères et modalités retenus.

Toute modification apportée au mode de cotation d'une valeur mobilière fait l'objet
d'une publication au Bulletin de la Cote au moins cinq jours de bourse avant son
application.

Modes de cotation des obligations

Les titres de créance sont cotés en pourcentage de leur valeur nominale et au pied

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 27


de coupon ou en unité monétaire sur décision de la Bourse de Casablanca. En
raison de la faible liquidité des titres de créances, ils sont cotés selon le mode de
cotation du fixing.

Modes de cotation des lignes secondaires

La Bourse de Casablanca détermine le mode de cotation des lignes secondaires en


fonction de leur liquidité.

Tout titre constituant une ligne secondaire dérive d’une ligne principale de cotation
qui en constitue la valeur de référence.

Les droits d’attribution et de souscription sont cotés selon le mode de cotation du


fixing.

Les modes de cotation des actions cotées en ligne secondaire sont déterminés selon
les mêmes modalités retenues pour les actions, décrites ci-dessus.

XX/ HORAIRES DE COTATION

Groupes 6, 7 et
Groupe 1 Groupe 3 Groupe 11 Groupe 13
8

Début de
séance/Pré- 09h00 09h00 09h00 09h00 09h00
ouverture
1ère ouverture 10h00 11h00 14h30 14h30 15h15
2ème ouverture - 13h00 - - -
3ème ouverture - 15h00 - - -
Pré-clôture 15h25 - - - -
Clôture 15h30 - - - -
Cotation au 15h30-15h35 - - - -

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 28


dernier cours
Fin de séance 15h35 15h35 15h30 15h30 15h30

Horaire du mois de Ramadan

Groupes 6, 7 et
Groupe 1 Groupe 3 Groupe 11 Groupe 13
8

Début de
séance/Pré- 09h15 09h15 09h15 09h15 09h15
ouverture
1ère ouverture 10h00 10h30 12h45 12h30 13h15
2ème ouverture - 11h45 - - -
3ème ouverture - 13h00 - - -
Pré-clôture 13h25 - - - -
Clôture 13h30 - - - -
Cotation au
13h30-13h35 - - - -
dernier cours
13h30
Fin de séance 13h35 13h30 13h30 13h30

Groupes Désignations

01 Actions cotées en Continu


03 Actions cotées selon trois fixing par séance de bourse
06-07-08 Obligations cotées selon un seul Fixing par séance de bourse
Lignes secondaires, rattachées aux valeurs du groupe 01, cotées selon un
11
seul Fixing par séance de bourse
Lignes secondaires, rattachées aux valeurs du groupe 03, cotées selon un
13
seul Fixing par séance de bourse

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 29


XXI/ DESCRIPTIF DES INDICES BOURSIERS

Les indices boursiers sont devenus des instruments essentiels dans la gestion de
portefeuille. En effet, ils sont représentatifs :
- soit d’un marché : l’indice du Second marché reflète la tendance de cet
ensemble de valeurs,
- soit d'un secteur d'activité particulier : l’indice sectoriel de l’automobile intègre
uniquement les constructeurs automobiles et les équipementiers.

Historiques des indices

1986 Création de l'IGB


Création des indices MASI , MADEX, leurs sous-jacents et les
2002
indices sectoriels
2004 Adoption de la capitalisation flottante dans le calcul des indices

Caractéristiques des indices


Date de
02 janvier 2002
création
Référence 31/12/1991
Base 1000
MASI Flottant : Indice global composé de toutes les valeurs de
type action
MADEX®Flottant : Indice compact composé des valeurs cotées
Composition
au continu
Indice Sectoriel : Indice compact composé des valeurs
appartenant au même secteur d'activité.
Les indices de la Bourse de Casablanca MASI Flottant et
Documents
MADEX®Flottant.
de référence
Méthodologie Détaillée du Mode d'Ajustement de l'Indice Nu.

Les indices de la place de Paris


ParisBourse SBF SA diffuse 6 indices de marché et 34 indices sectoriels.
Les trois principaux indices de marché de la Bourse de Paris sont :

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 30


- le CAC 40,
- le SBF 120,
- et le SBF 250.
Ces indices sont dit emboîtés. En effet, les valeurs qui composent le CAC 40
font également partie des valeurs du SBF 120, elles-mêmes incluses dans
l’indice le plus large, le SBF 250.

Le CAC 40
Le CAC 40 est l'indice de référence de la place parisienne. Lancé le 31
décembre 1987 avec une base à 1000 points, cet indice est composé de 40
valeurs qui font partie des plus grosses capitalisations du pays. Sa composition
est mise à jour régulièrement par un comité d'experts : l’indice doit être
représentatif du marché financier parisien aussi bien en terme de volumes de
transactions qu'en représentativité des secteurs d'activité.
Le CAC 40 est également utilisé comme support pour les options et les contrats
à terme sur le MONEP : les investisseurs parient sur la hausse ou la baisse du
CAC 40 en utilisant des produits dérivés comme les futures, warrants ou
options.
Le cours du CAC40 résulte du calcul d'une moyenne, pondérée par la
capitalisation de chacune des valeurs le composant. Ainsi, plus la valeur a une
capitalisation importante, plus sa variation influe sur celle de l'indice. C’est
pourquoi l’indice est parfois légèrement faussé par le poids des grosses
capitalisations. Par exemple, France Telecom et Total Fina Elf représentent à
elles seules 25% de l’indice CAC 40.

Le SBF 120
Le SBF 120 est composé de 120 valeurs importantes, toutes cotées en continu. Il
donne une vision plus fidèle de l'état du marché français puisqu'il représente un
échantillon plus large de sociétés. Il est régulièrement utilisé comme référence

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 31


pour l'indexation des fonds investis en actions. L’ensemble des valeurs du CAC
40 entre dans la composition du SBF 120.
Le SBF 250
Sur le même principe que le SBF 120, le SBF 250 est encore plus large dans sa
sélection de valeurs : il en contient 250. Il a pour objet de représenter l'évolution
du marché français dans son ensemble et de fournir une mesure de référence à
long terme pour la gestion des portefeuilles d'actions. Des grandes valeurs
comme LVMH ou L’Oréal côtoient des plus petites comme Bricorama ou
Fromageries Bel.

Le MIDCAC est composé de 100 valeurs moyennes (Boiron, Digigram, Parc


Astérix, etc.). Le poids de ces valeurs étant relativement faible, leur
comportement au sein d'un indice important tel que le SBF 250 n’est pas bien
apprécié. L'échantillon de cet indice comprend des valeurs cotées sur le
règlement mensuel, le comptant ou le second marché. Cet indice n’est pas
emboîté dans les précédents.

L’indice du Second Marché


Cet indice est exclusivement composé de valeurs du second marché. A la
différence des précédents indices, le nombre de valeurs entrant dans son calcul
est variable. Toutes les valeurs du second marché y sont représentées à part
celles dont les transactions sont épisodiques.
Les indices sectoriels
Il existe 34 indices sectoriels propres à un secteur ou un sous secteur d'activité
particulier: automobile, énergie, pharmacie… Ces indices sont des subdivisions
économiques de l'indice SBF 250 basées sur la nomenclature de la ParisBourse
SBF SA. Ils permettent aux investisseurs d’anticiper l’évolution du cours des
actions en fonction de l’activité économique du secteur.
Les nouveaux indices technologiques IT CAC

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 32


Le 29 mars 2000, ParisBourse SBF SA a lancé 2 indices dédiés aux valeurs de la
nouvelle économie : l’IT CAC et l’IT CAC 50. Ces 2 indices sont également
emboîtés puisque l’IT CAC 50, composé de 50 valeurs est inclus dans l’indice
large : l’IT CAC qui comporte lui, 120 sociétés.

Il faut toutefois noter que pour une meilleure représentativité des petites sociétés
de hautes technologies, la pondération est plafonnée pour les grandes valeurs.
Par ailleurs les valeurs du CAC 40 ne sont pas intégrées dans l’IT CAC 50 qui
est précisément centré sur les petites et moyennes capitalisations.
Ces indices sont calculés deux fois par jour à 11h40 et 18h05, mais l’IT CAC 50
devrait rapidement être coté en continu.

Les principaux indices mondiaux


Le Dow Jones
Certainement le plus connu de tous les indices boursiers mondiaux, c'est aussi le
plus ancien puisqu’il est né en 1896. Il est coté quotidiennement depuis ce jour.
Le Dow Jones est l'indice de référence du premier marché financier mondial : la
Bourse de New-York..Il ne se compose que de 30 valeurs, les 30 plus grosses
capitalisations américaines. Son calcul est très simple et complètement différent
de celui du CAC 40. Il n'y a pas de pondération et chaque valeur le composant a
la même représentativité à l'intérieur du Dow Jones.
On parle couramment de Dow Jones ; cependant son vrai nom est le Dow Jones
Industrial Average (DJIA). Il reflète essentiellement le secteur des valeurs
industrielles.
En parallèle d'autres indices Dow Jones on étés crées comme notamment le
DJTA (Dow Jones Transportation Average) qui est un indice des valeurs du
transport ou le Dow Jones Utility Average (DJUA) représentatif du secteur de
l’énergie.

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 33


Aucun investisseur ne peut ignorer l'évolution du Dow Jones. Son importance
est telle dans l'économie qu'il donne souvent le ton aux autres places financières.
On voit souvent des séances à Paris attentistes de l'ouverture de la Bourse new-
yorkaise.
Le Nasdaq
Cet indice très volatil est représentatif des valeurs technologiques américaines
(Biotechnologies, informatique, Internet, etc.). Celui qui est largement diffusé en
Europe est le Nasdaq composite, calculé à partir de plusieurs milliers de valeurs.
Le Nasdaq 100, lui est restreint à 100 actions.
Le Dax
Le DAX est l'indice de référence de la principale place financière allemande,
Francfort. Il est composé des 30 premières capitalisations du pays, et son calcul
est soumis à une pondération.
Le Nikkei
L'indice majeur de Tokyo est très large dans sa composition puisqu’il contient
225 valeurs. Son calcul est identique à celui de l'indice américain. Aucune
pondération des valeurs n'est réalisée.
Son étude est également intéressante car il est représentatif de toute la zone
économique de l'Asie. Ces systèmes économiques étant très différents des
nôtres, la corrélation est faible. Ils doivent être analysés à part et plutôt à
l’échelle régionale en observant les variations boursières et les mutations
économiques de toute la zone Asie (Corée, Singapour, etc.)
Le FTSE 100
Surnommé " Footsie " l'indice de référence du marché londonien a été créé en
1984. Il est composé des 100 premières capitalisations anglaises. Son mode de
calcul est similaire à celui du CAC 40 : chaque valeur est pondérée par sa
capitalisation. Tout comme à Paris, l'essentiel des échanges d'actions est réalisé
sur les valeurs de cet indice. A Londres, 80 % des transactions opérées portent
sur les valeurs du Footsie. Londres est la première place financière européenne.

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 34


XXII/ LE DENOUEMENT DES OPERATIONS

Le principe de base qui gouverne le système de dénouement des transactions


est la simultanéité de la livraison des titres contre le règlement des espèces. Le
dénouement des transactions conclues entre les intervenants, sur les marchés
organisés par la Bourse de Casablanca, se réalise par la livraison des titres
contre le règlement des espèces, de manière concomitante. Cette condition est
couplée au respect d'un délai de place normalisé. Il s'agit de la durée qui sépare
la date de la transaction de celle de son dénouement théorique. Elle est fixée à
3 jours de bourse ouvrables depuis mai 2001.

Le règlement/livraison s’organise autour de trois filières :

 la filière Ajustement qui enregistre et contrôle les ajustements des


transactions par les dépositaires sur la base des avis d'opéré
produits par les sociétés de bourse à l'occasion de chaque exécution
en bourse. Elle assure par la même occasion la préparation du
dénouement. Les flux sortant de cette filière sont dénommés "flux
SBI" (Sociétés de Bourse Intermédiaires).

 la filière Bourse qui assure le traitement des transactions initiées


par les sociétés de bourse sur les marchés organisés par la Bourse
de Casablanca. Les flux sortant de cette filière sont dénommés
"flux ISB" (Inter - Sociétés de Bourse).

 la filière Dénouement qui assure simultanément la livraison des


titres contre le règlement des espèces après vérification des
provisions des intermédiaires. Elle est placée sous le contrôle de

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 35


Maroclear.

Description générale des fonctionnalités de la filière Ajustement (SBI)

1) Ajustement des A/O

La fonction d'ajustement assure l'accord entre les dépositaires collecteurs


d'ordres et les sociétés de bourse sur chacun des termes des transactions à
dénouer.

Les informations faisant l'objet d'un ajustement sont matérialisées par un Avis
d'Opéré (A/O). Un A/O reprend toutes les données nécessaires au dénouement
de la transaction. Outre les caractéristiques de la transaction (quantité, cours,
sens,…) émanant directement du système de négociation, il est complété par
d'autres références que seule la société de bourse peut renseigner (désignation
du dépositaire, commission,…).

A la réception d'un A/O émis par la société de bourse, le dépositaire contrôle


les données et apporte sa réponse. En cas de refus, il retourne l'A/O avec le
statut "refusé". Les A/O non répondus sont réputés acceptés d'office et sont
présentés au dénouement le jour de dénouement théorique (j+3).

2) Filière de gré à gré

Une sous-filière de gré à gré permet le rapprochement des A/O non ajustés
dans les délais de place. Il convient alors de parler de système d'Appariement.
Chacune des parties concernées envoie à travers le système une instruction de
livraison contre paiement, le système vérifie la concordance des informations

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 36


relatives au règlement des espèces et à la livraison des titres, et provoque le
"matching". Les instructions sont alors appariées et participent au
dénouement.

Le schéma ci-dessus illustre sommairement l'échange de flux dans la filière Ajustement.

La filière Bourse produit en amont les flux qui se traduisent par des
instructions de Règlement/Livraison.

Le système de compensation

Le système de compensation est une composante essentielle de la filière

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 37


Bourse. Le traitement des opérations sous forme de flux compensés apporte
deux grands avantages : la réduction considérable des flux à dénouer et la
simplification du processus de dénouement.

Processus de compensation

Portée de la compensation

- Valeurs : toutes les valeurs cotées sont compensées.

- Marché : le Marché Central uniquement

Voir Algorithme du système de compensation : Avis N°202/08

3) Filière Dénouement

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 38


Maroclear extrait les A/O ajustés ou appariés et prépare le dénouement. Tout
A/O ajusté ou apparié et envoyé à Maroclear devient une instruction irrévocable
de livraison des titres contre paiement des espèces.

L'opération de dénouement des flux ISB est placée également sous la


responsabilité de Maroclear. Elle consiste à imputer ligne à ligne les
mouvements à dénouer suivant des cycles successifs. Un premier cycle procède
au tri des mouvements pour les ordonner selon des priorités techniques
préétablies. Après le classement des opérations, l'algorithme d'imputation

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 39


procède, pour chaque mouvement à dénouer, au contrôle des positions titres et
espèces, puis à l'imputation de l'opération si les contrôles se sont avérés
satisfaisants. Les mouvements non imputés sont mis en suspens.

Deux principes sont à retenir : la simultanéité du règlement espèces et de la


livraison des titres et l'interposition du système de garantie entre les
intermédiaires.

Le principe de simultanéité: Il assure la concomitance entre la livraison des


titres et le règlement des espèces. Ceci est possible grâce au contrôle exercé par
Maroclear sur les comptes titres et espèces avant toute imputation.

Le principe d'interposition: Le principe d'interposition consiste à casser en deux


tous les flux ISB et à mettre le système de garantie en face des intermédiaires
pour le dénouement des transactions. Les instructions de règlement contre
livraison ne mettent pas en relation deux sociétés de bourse, mais, d'un côté, la
société de bourse acheteuse vis à vis du système de garantie, et la société de
bourse vendeuse vis à vis du système de garantie, de l'autre.

XXIII/ LA GARANTIE DE BONNE FIN

1) Les champs de couverture

Valeurs: Toutes les valeurs cotées sont garanties. Si pour une raison particulière
la Bourse de Casablanca décide de suspendre temporairement ou définitivement
une valeur de la garantie (cas d'OST, radiation…), elle informe par avis les
sociétés de bourse de la décision, ainsi que de la date de son entrée en vigueur.
Tous les mouvements antérieurs à cette date resteront, cependant, garantis jusqu'à

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 40


leur dénouement final.

Opérations: Seuls les flux ISB (Inter-Sociétés de Bourse) sont garantis. Dans le
système de Règlement/Livraison, la société de bourse dénoue deux types de flux
sur ses opérations sur le Marché Central :

 Les flux SBI : Ce sont les transactions ajustées une à une et dénouées vis à
vis de ses dépositaires donneurs d'ordres. De cette manière, la société de
bourse dispose d'une meilleure visibilité et contrôle mieux les opérations à
dénouer.

 Les flux ISB : Ils naissent chaque fois que l'ensemble des achats (titres et
espèces) d'une société de bourse ne correspond pas exactement à
l'ensemble de ses ventes (titres et espèces). Le reliquat résultant fera l'objet
de dénouement, mettant en relation les sociétés de bourse indépendamment
de leur volonté. Afin de pouvoir protéger la société de bourse contre la
défaillance de sa contrepartie, le système de garantie met en place des
mécanismes de couverture et de résolution des défauts de livraison ou de
règlement sur ces flux.

Adhérents: Toutes les sociétés de bourse sont d'office adhérentes au système de


garantie et soumises aux conditions de fonctionnement de celui-ci. En cas de
cessation de l’activité d'un adhérent, il reste soumis aux conditions de
fonctionnement du système de garantie jusqu'à ce que tous ses mouvements
soient dénoués.

Marché: Seules sont garanties les opérations initiées sur le marché central. Le
marché de blocs s'apparente à un marché de gré à gré où chaque intermédiaire
choisit lui-même sa contrepartie et donc sans risque.

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 41


2) Les Risques courus

Le risque de négociation: est lié à l'évolution défavorable de la valeur des


mouvements à dénouer entre le jour de négociation et le jour de dénouement
effectif. A la fin de chaque séance de bourse, il est possible d'estimer
correctement le décalage de cours qui serait supporté dans le cas d'un
dénouement par une procédure de rachat ou de revente, compte tenu de
l'évolution des cours.

Le risque de liquidation: est lié à l'incertitude quant aux écarts de cours


susceptibles d'intervenir entre le moment où la défaillance d'un adhérent est
constatée et le moment où le rachat (ou la revente) est effectué. En outre, le
rachat (ou la revente) pourra lui-même décaler les cours si la position à liquider
est importante.

3) Les couvertures

Pour se couvrir contre le risque de défaillance partielle ou totale d'un adhérent, le


système de garantie appelle des dépôts de garantie. Ils servent à couvrir les pertes
pouvant résulter de la liquidation des positions de l'adhérent défaillant. Ils ne
sont pas mutualisés.

La contribution initiale

La contribution initiale est un apport en espèces demandé à chaque adhérent au


système de garantie visant à couvrir le risque de liquidation.

Modalités de calcul : Avis n° 205/08

La contribution régulière

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 42


A l'issue de chaque séance de bourse, le système de garantie évalue le montant du
risque de négociation de chaque société de bourse en valorisant ses mouvements
en attente de dénouement et ses mouvements en suspens, sur la base du cours de
référence de la séance de bourse suivante.

Modalités de calcul : Avis n° 211/08

La contribution exceptionnelle

La notion de contribution exceptionnelle s'inspire du principe de "solidarité de


place". Dans le cas d'une défaillance structurelle d'un adhérent, et si ses dépôts ne
couvrent pas ses engagements, une contribution à titre exceptionnel pourrait être
demandée à tous les adhérents afin de pouvoir liquider les positions du défaillant.
La part de chaque adhérent dans la couverture de la contribution exceptionnelle
globale sera proportionnelle à sa part dans la contribution initiale globale.

Modalités de calcul : Avis n° 204/08

XXIV/ L’INTRODUCTION A LA BOURSE DE CASABLANCA

1) Conditions d’admission

L’entreprise pourra être introduite en bourse par l’émission d’actions sur l’un
des trois marchés de cotation ou par l’émission d’obligations cotées.

SUR LES MARCHES ACTIONS

Vous êtes éligible à une introduction en bourse sur l’un des trois marchés
actions (le Marché Principal, le Marché Développement et le Marché
Croissance) si vous répondez aux principaux critères suivants:

Les préalables

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 43


Marché Marché
Marché Croissance
Principal Développement

Profil des Grandes Entreprises de Entreprises en forte


entreprises entreprises taille moyenne croissance
Capitaux propres
Pas de limite
minimum en 50 MDH Pas de limite fixée
fixée
millions de DH
Chiffre d’affaires
Pas de limite Plus de 50
minimum en Pas de limite fixée
fixée MDH
millions de DH
Nombre d’exercices
3 2 1
certifiés
Oui
(Si l’entreprise
Comptes consolidés dispose Facultatif Facultatif
de filiales)

Les conditions additionnelles

Marché Marché
Marché Croissance
Principal Développement

Nombre de titres 250 000


100 000 actions 30 000 actions
minimum à émettre actions
Montant minimum à
75 MDH 25 MDH 10 MDH
émettre en millions

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 44


de DH (*)
Convention
Facultative 1 année 3 années
d’animation

(*) : Le montant minimum à émettre correspond à la somme que vous souhaitez lever sur
le marché boursier. Il s’agit du nombre de titres mis à la disposition du public multiplié par
le cours d’introduction retenu.

Exemple : la société A décide de diffuser auprès du public 100 000 titres au


prix de 200 DH/action. Le montant à émettre sera donc de 20 000 000 Dh (100
000 x 200). La valeur sera donc cotée sur le Marché Croissance.

SUR LE MARCHE OBLIGATAIRE

Sur ce marché, les critères sont les suivants :

Entité émettrice

Nombre d’exercices certifiés 2


Comptes consolidés Oui (si l’entreprise dispose de filiales)
Montant minimum à émettre en
20 MDH
millions de DH
Maturité minimale (*) 2 années

(*) : La Maturité minimale correspond à la durée minimale de l’emprunt obligataire

2) Les modalités d’introduction


Pour l’introduction de l’entreprise, certaines étapes doivent être franchies.

ETAPE 1 : CONSTITUER LE DOSSIER DE L’OPERATION

Cette première étape consiste à préparer le dossier d’introduction en bourse de


votre entreprise. Pour ce faire, vous aurez à faire appel à :

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 45


Les préalables

Le conseiller financier et coordinateur global de l’opération (banque d’affaires)


vous assistera et vous conseillera avant et pendant l’opération à travers :

-l’évaluation de votre entreprise ;

-la réalisation d’aménagements juridiques, comptables et fiscaux;

-l’établissement du calendrier indicatif de l’opération ;

-la détermination du prix de l’action offerte;

-le choix de la date de première cotation ;

-l’élaboration de la Note d’Information;

Les Commissaires aux Comptes

Les commissaires aux comptes se chargent de :

-certifier les comptes sociaux des exercices précédant


l’introduction en bourse de votre entreprise;

-conseiller dans la réalisation de restructurations préalables et


les modifications statutaires nécessaires à l’opération.

ETAPE 2 : CONSTITUER LE DOSSIER DE L’OPERATION

Pour franchir cette étape, l’entreprise devra solliciter l’intervention de deux


entités

L’Autorité Marocaine des Marchés des Capitaux

Etant l’autorité de contrôle du marché boursier, l’AMMC reçoit en premier le


dossier d’introduction en bourse de votre entreprise. Celui-ci comprend un

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 46


ensemble de documents, notamment la Note d’Information.

L’AMMC se charge de l’instruction de l’opération en vérifiant que celle-ci est


conforme aux règles en vigueur.

A la fin de cette étape, l’AMMC donne son visa, après approbation de


l’opération par la Bourse de Casablanca.

Toutefois, ce visa ne cautionne aucunement l’approbation de l’AMMC quant à


l’opportunité de l’opération ou l’authentification des informations présentées,
mais plutôt la pertinence et la cohérence de l’information donnée par l’entreprise
sur l’opération d’introduction en bourse proposée au public.

La Bourse de Casablanca

Il s’agit de la société gestionnaire du marché. Elle intervient, dans un premier


temps, avant l’obtention du visa de l’AMMC, dans le cadre de :

- l’assistance dans le choix de procédure de la première cotation ;

- l’émission de l’avis d’approbation de l’opération ;

- la fixation du calendrier définitif de l’opération.

ETAPE 3 : L’ORGANISATION DES SOUSCRIPTIONS

Après validation du dossier de l’opération, votre conseiller financier désignera le


syndicat de placement qui se chargera de placer les titres de votre entreprise
auprès du public.

Le syndicat de placement est constitué :

- d’un chef de file à l’image d’un chef d’orchestre ;

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 47


- des sociétés de bourse et/ou banques désignées pour collecter les
souscriptions.

Durant la période de souscription, les membres du syndicat de placement


collectent les bulletins de souscription.

La Bourse de Casablanca centralise les souscriptions remises par les membres


du syndicat de placement et prépare les résultats techniques qui seront rendus
publics.

Ces résultats présentent de manière globale et détaillée l’opération, notamment


le nombre de souscripteurs par type d’ordres, par catégorie de souscripteurs, par
nationalité et par région.

ETAPE 4 : COTATION DES TITRES

Il s’agit de l’introduction effective de votre entreprise en bourse, appelée


également premier jour de cotation.

A partir de cet instant, votre société sera officiellement cotée. Elle disposera
d’un « Ticker », diminutif de la raison sociale et d’un code valeur unique.

3) Le coût de l’introduction

LE MARCHE ACTIONS

Commission d’admission à la cote

Lors de l’introduction de votre entreprise à la Bourse de Casablanca, vous


aurez à payer (ainsi que les souscripteurs) la commission d’admission à la
cote, qui est de 0,10%.

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 48


Commission de séjour annuel

Tranche de capital social Au Montant H.T.


Entité concernée
31/12/N-1 (versement annuel)

Inférieur à 100 MDH Emetteur 5 000 DH


De 100 à 200 MDH Emetteur 10 000 DH
Supérieur à 200 MDH Emetteur 15 000 DH

LE MARCHE OBLIGATAIRE Commission d’admission à la cote :

Sur le Marché Obligataire, la commission d’admission est de 0,050‰ H.T.,


payable par l’émetteur et les souscripteurs. Elle est plafonnée à 10 000 DH
H.T. pour chacune des parties.

Commission de séjour annuel à la cote :

Une fois l’emprunt coté, la société émettrice doit payer une commission de
séjour à la cote qui varie suivant le montant dû :

Montant H.T.
Plafond par émetteur
Montant restant dû au 31/12/N-1 (*)(versement
H.T.
annuel)

Inférieur à 100 MDH 2 500 DH 50 000 DH


De 100 à 500 MDH 7 500 DH 50 000 DH
Supérieur à 500 MDH 15 000 DH 50 000 DH

(*) : La TVA appliquée à la commission sur les transactions réalisées à la Bourse de


Casablanca est passée de 7% à 10% et ce, conformément à l’article 101 de la Loi des
Finances n° 35-05 pour l’année 2006.

FSJES SOUISSI Licence Fondamentale Economie Gestion Pr Hicham SADOK 49