You are on page 1of 9

Oedomètre de TARZAGHI

Réalisé par :

El Bouussaidi Anass

Kaoutar elyahyaoui

Meriam elbrazi

Encadre par

2018/2019
1
Résume :
Le présent document traite un travail pratique a réalisé en mécaniques des
sols.

Ce document va traiter en détails la métrologie a suivre pour la réalisation de


l’essai de TERZAGHI.

2
Introduction
Sous l'action des charges appliquées (fondations, remblais ...), il se développe
dans les sols des contraintes verticales qui entraînent des déformations. Les
déplacements verticaux vers le bas sont appelés tassements. Le tassement est
dû à la compressibilité du sol, c'est à dire au fait qu’il peut diminuer de volume.
Puisque les grains solides sont considérés incompressibles, la compressibilité
(et donc le tassement) sont essentiellement dus à la diminution du volume des
vides. Le sol étant en général supposé saturé, la diminution du volume des
vides résulte de l'évacuation de l'eau contenue dans ces derniers. Par
conséquent, le sol subit une diminution de volume correspondant au volume
d’eau expulsé: ce phénomène est appelé la consolidation primaire et il peut
être de grande ampleur (entraînant des tassements importants) dans les sols
fins telle que les argiles. Par ailleurs, la perméabilité des sols fins étant faible
(l'eau interstitielle circule lentement), l'évacuation de l'eau des vides ne
s'effectue pas instantanément mais peut prendre un temps relativement long
(plusieurs mois ou années). Pour une bonne durabilité des ouvrages construits
(bâtiments, ponts, routes ou voies ferrées sur remblais ...) il est important
d'évaluer pour les sols rencontrés la hauteur du tassement final produit, et le
temps nécessaire pour atteindre ce tassement final. Au cours de ce TP, vous
apprendrez à mesurer à partir de l'essai œdométrique les paramètres utilisés
pour l'évaluation de la hauteur et du temps de tassement.

3
L’ESSAI OEDOMETRIQUE :
Description de l'appareillage

L’appareil comprend une cellule et un bâti de chargement.

• La cellule : elle est présentée sur le figure 1. L'échantillon de sol à étudier, de


forme cylindrique (section S, hauteur initiale h0), est placé entre deux pierres
poreuses saturées, dans une bague de même diamètre intérieur que
l'échantillon.

• Le bâti de chargement : il permet d’appliquer sur le piston reposant sur la


pierre poreuse supérieure une force Q et de la maintenir constante pendant un
temps donné.

L’échantillon de sol ayant un diamètre de 70 mm et une épaisseur initiale de


l’ordre de 24 mm.

Figure 1 :Oedometre de TERZAGI

On impose ainsi à l'échantillon:

• une contrainte totale verticale constante

• des déformations radiales (horizontales) nulles,

4
• le système de drainage permet à l'eau de s'évacuer ou d’entrer dans
l'échantillon suivant des trajets verticaux ascendant et descendant, tout en
permettant au sol de rester saturé.

Principe et courbes de consolidation et de compressibilité

L’essai consiste à mesurer la variation de hauteur en fonction du temps de


l'échantillon de sol soumis à une contrainte . Normalement ces mesures
s’effectuent pendant 24 h pour un donné. Au bout de 24 h on considère que
la consolidation primaire est terminée. On procède alors à un 2ème
chargement sur le même échantillon avec une contrainte en générale deux
fois supérieure à la contrainte précédente, et ainsi de suite.

Utilisation de l’Oedometre de TERZAGHI

L'essai œdométrique fournit deux types de courbes :

• courbe de consolidation

la courbe de consolidation sous la forme Δ h= f (log t) . A partir de ces courbes


on peut calculer le coefficient de consolidation cv (m2 /s) grâce auquel on peut
calculer le temps de tassement d'une couche de sol en place sous une charge
quelconque .

tassement de l'échantillon en fonction du temps pour une contrainte constante

essai répété pour plusieurs contraintes croissantes sur le même échantillon

• courbe de compressibilité

une courbe de compressibilité sous la forme e= f (log σ ' ) , où e est l'indice des
vides correspondant aux tassements finaux mesurés à la fin de chaque palier de
chargement sous une contrainte σ (notons qu'en condition œnométrique

5
l'évolution de l'indice des vides e est équivalente à l'évolution de la hauteur h
de l'échantillon de sol puisqu'il existe une relation directe entre les deux:

Δ h/h0=Δe /(1+e0 )

A partir de cette courbe on peut déterminer:

◦ la contrainte préconsolidation σ’p qui correspond à la plus forte contrainte à


laquelle a été soumis le sol dans sa vie, ◦ l'indice de compression Cc (sans
dimension) utilisé pour calculer le tassement de la couche de sol lorsque celui-
ci est soumis à une contrainte supérieure à σ’p l'indice de gonflement Cs (sans
dimension) utilisé pour calculer le tassement de la couche de sol lorsque celui-
ci est soumis à une contrainte inférieure à σ’p ou sur des cycles de
déchargement-rechargement.

Expression des résultats :


γs 𝛥𝐻 𝛥𝑒
Données : e0= -1 et γs =27 KN/m3 ; =20 KN/m3 ; 𝐻
= 1+e0
γd

1.Prise des mesures oedométriques :

Charge Contrainte ΔH
Cumulé appliqué
en Kg (bar) Δt=10S Δt=30s Δt=45s Δt=1min Δt=2min Δe e=e0-Δe

0.5 0,025 1 1.5 1.5 1.5 1.5


1 0,051 1 2 2.5 2.5 2.5
2 0.102 12.2 13 14 14 14.5
4 0.204 17 18 18.8 18.8 19.6
8 0.407 34.2 35.5 36 36.2 37
10 0.815 63 64 65 65 66

6
1.8
1.6
1.4
1.2
1
e

0.8
0.6
0.4
0.2
0
0 0.5 1 1.5 2

log(σ'v)

4-4 Détermination de l’indice de gonflement Cs :


L’indice de gonflement est la pente de la courbe e=log(𝜎𝑣′ ) dans sa partie AB :
Δ𝑒
𝐶𝑠 = −
log(𝜎𝑣′ )
1.54 − 1.41
=− = 0.43
0.39 − 0.69
4-5 Détermination de l’indice de compression Cc
L’indice de gonflement est la pente de la courbe e=log((𝜎𝑣′ ) dans sa partie CH :
Δ𝑒
𝐶𝑐 = −
log(𝜎𝑣′ )
1.2 − 0.66
=− = 1.8
0.99 − 1.29
𝑰𝒏𝒕𝒆𝒓𝒑𝒓𝒆𝒕𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏

Cc compressibilité
Cc<0.02 incompressible
0.02<Cc<0.05 Très peu compressible
0.05<Cc<0.10 peu compressible
0.10<Cc<0.2 moyennement compressible
0.2<Cc<0.3 Assez fortement compressible
0.3<Cc<0.5 Très compressible
Cc>0.5 extrêmement compressible

7
Cc>0.5 donc on a un sole extrêmement compressible

6-Conclusion :
L’essai œdométrique est un moyen efficace pour déterminer le
temps de consolidation, le tassement ainsi que le temps nécessaire
de ce dernier.

Cela peut nous aider à éviter les grand dommages dus au


tassement tel que : les fissurations, les affaissements et le tassement
différentiel qui est du a les dénivellations entres les différents point
de la fondation créer par la non homogénéité du sol sur toute la
surface du projet.
On aura donc une assurance à terme de sécurité et même une
assurance économique.